Accueil

Partagez | 
 

 A la capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: A la capitale   Jeu 27 Aoû - 20:44


Non, décidemment, Vingt-deux restait persuadé que c’était sa faute. Il aurait pu remonter immédiatement après avoir récupéré son gil, mais non, il avait fallu qu’il traîne encore un moment, ce qui fut assez long pour que Joan remarque sa disparition et descende à son tour… Non, vraiment, personne ne réussira à lui ôter cette idée de sa tête. Le jeune homme préféra se soigner lui-même, apparemment, il avait volé quelque chose d’utile au monstre… Ah bon ? Pourtant, le Mage Noir ne l’avait pas vu saisir d’objet ou quoi que ce soit. Il se demandait bien de quoi il pouvait bien parler, puis vit que les deux monstres avaient décidé de s’attaquer à Joan, le premier lançant son sort de foudre, affaiblissant à nouveau sa cible comme si elle ne s’était jamais soignée, tandis que l’autre tenta une attaque physique, mais, heureusement, il la rata…

Vingt-deux eut l’air plus désespéré que jamais, c’était comme s’ils avaient décidé d’une stratégie… On ne dit d’ailleurs pas qu’il faut d’abord s’en prendre au soigneur d’une équipe pour pouvoir s’attaquer tranquillement au reste, non ? Il lança son brasier sur la créature déjà affaiblie, Joan, quand à lui, l’attaqua à nouveau, mais rien à faire, elle restait toujours en vie. Ces trucs étaient-ils donc impossibles à battre ?! Si ça se trouvait, leur vie était infinie. Après tout, c’étaient des ombres, non ? Ce n’étaient sans doute même pas des êtres vivants… Le Mage Noir ne savait plus vraiment quoi faire… Il regarda les ennemis, puis Joan, puis à nouveau les ennemis, puis pointa le jeune homme du doigt et lança :

« P-Pourquoi vous l’attaquer lui… He-ein ? Je… je suis là, aussi, m-moi ! »

Pas vraiment très rassuré, il avait quand même prononcé ces mots… Si les monstres pouvaient le comprendre, peut-être qu’ils voudront bien l’attaquer ? D’accord, ce n’était pas forcément la meilleure des idées, ils pouvaient très bien aussi complètement l’ignorer et ne pas l’attaquer. Mais si Joan pouvait bien soigner, autant qu’il reste en vie, non ? Et puis, si les ennemis n’étaient pas trop intelligents, ils pouvaient attaquer Vingt-deux avec leur foudre, et s’il résistait autant qu’avec le sort précédent, ça pouvait être un avantage… Enfin, ça ne le rassurait quand même pas, cette histoire…

« J-Joan… ? » murmura simplement le Mage Noir ensuite, sans rien rajouter d’autre, en lançant un regard inquiet vers le jeune homme.

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Utilise une potion sur Joan.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: A la capitale   Ven 28 Aoû - 0:58

Le soin qu'il avait utilisé le soulagea à peine. Il n'était pas un bon mage c'était sûr, il valait mieux laisser les sorts à son partenaire, plus qualifié. Et n'avoir pu profiter de sa célérité pour attaquer plusieurs fois mais avoir préféré voler, avait été une mauvaise idée également. Joan s'en voulait, il n'avait fait que de mauvais choix.
Soudain, il sortit de ses pensées lorsqu'il vit la créature de gauche se raidir prête à lancer un sort. Joan commençait à les connaitre, elle allait lancer de la foudre et elle le fixait.

"Oh non..." murmura Joan

Et il fut foudroyé pour la deuxième fois du combat.

-"Vous aimez ça hein ? m’électrocuter..."

Les tremblements revinrent, il essaya d'y faire abstraction et avait à nouveau réussi à voler trois magies vie. Mais une créature tenta de l'attaquer à la réception des sorts. s'il était difficile pour Joan d'esquiver la foudre, pour une attaque physique ça pouvait se faire. L'ombre se lança vers lui, sortie ses griffes et tenta de le blesser. Joan esquiva de justesse et dit :

-"Bon...maintenant pouce, s'il vous plait !"

Inconsciemment il était quand même soulagé que l'attaque physique ait été dirigé contre lui et pas contre le mage car, si lui avait pu l'éviter, il n'était pas sûr que le petit soit aussi mobile. Il entendit d'ailleurs Vingt-deux s'interroger sur le fait que les créatures ne s'en prenaient pas à lui. Joan voulait d'abord lui dire d'éviter de dire ça, mais pensa ensuite au courage qu'il lui avait fallu pour dire ces mots et étrangement le jeune homme était assez fier du mage. Il se contenta donc de le regarder et de sourire.

S'ils n'avaient pas pu en finir la fois précédente avec l'ombre de droite, Joan allait se concentrer dessus maintenant. Espérant vraiment que cette fois serait la bonne, vue la forme précaire qu'il tenait, un de moins c'est toujours ça.

Mais il aperçut du coin de l’œil son petit collègue agir, il sortit quelque chose de sa poche et lui lança. C'était...une potion ?

-"Oh ! Merci beaucoup !"

Il lui en été infiniment reconnaissant, plus besoin de se soucier de sa santé.
Il attaquerait donc à nouveau et il volera quand il sera certain que l'un des deux machins en face d'eux serait à terre...et qu'il ne bougerait plus !

Actions de Joan :


Attaque < Formicide B
Attaque < Formicide B
Attaque < Formicide A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4962
Age : 26

MessageSujet: Re: A la capitale   Ven 28 Aoû - 14:26

Tour 4
[Note: Joan: Sous booster, l'ordre restera le même qu'au tour précédent Wink]



Joan: Attaque [Formicide B] -50HP
Formicide A: Foudre [Joan] -30HP
Joan: Attaque [Formicide B] -50HP (à peu de chose près, il était KO! XD)
Formicide B: Attaque [Joan] -5HP
Vingt-Deux: Potion [Joan] +150 HP, -1 Potion
Joan: Attaque [Formicide A] -50HP

Joan: 150/150 HP, 50/60 MP, Limit Break inactif, Booster (2) Esquive+25% (3) (3 Actions)
Vingt-Deux: 78/125 HP, 53/75, Transe: 2%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur (1 Action)
Formicide A: -65HP% HP, Foudre / Vie (1 Action)
Formicide B: -420 HP, Foudre / Vie (1 Action)



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: A la capitale   Ven 28 Aoû - 20:30


Mais, naturellement, les ombres avaient parfaitement ignoré Vingt-deux pour continuer à attaquer Joan. La première l’attaquait avec, à nouveau, ce même sort de foudre, encore et encore… Mais combien de fois allait-elle encore l’utiliser ? Leurs attaques magiques étaient-elles illimitées ? Non, non, ça ne pouvait pas être possible… Le jeune homme, quant à lui, attaqua plusieurs fois l’ennemi très affaibli, qui cette fois-ci devait bien arrêter de bouger, non ? Le Mage Noir le fixa, puis, à son grand désespoir, vit la bestiole onduler vers Joan pour lui donner un coup de griffe – ou quelque chose qui devait y ressembler fortement. Vingt-deux poussa un couinement en regardant dans la direction du jeune homme, il voulut courir vers lui, mais dérapa et s’étala par terre avant d’arriver. Ah, non, décidément, ce n’était pas son jour ! Le Mage Noir remarqua alors que les ennemis n’en avaient en réalité pas encore fini avec Joan, mais ça ne risquait plus de durer très longtemps…

Sauf si quelqu’un faisait quelque chose avant ! Vingt-deux abandonna l’idée de s’approcher de Joan – si c’était pour se ramasser sur le sol à nouveau, ce n’était pas la peine ! – puis sortit une potion de sa poche.

« A-Attrape ! » lança-t-il, avant d’envoyer la fiole en direction du jeune homme.

Le Mage Noir crut d’abord qu’il avait mal lancé l’objet, mais il vit que Joan avait réussi à la réceptionner, et ce dernier le remerciait d’ailleurs. Autant dire que Vingt-deux se sentit soulagé à ce moment-là ; il aurait bien voulu s’assoir par terre pour souffler un peu, mais il doutait que les ombres allaient le laisser faire et lui proposer un thé avec un nuage de lait pour l’aider à se reposer. Heureusement, l’une des deux était bien affaiblie, avec sa rapidité, Joan pouvait enfin en finir avec elle nous ? Enfin, Vingt-deux préféra lui faire confiance – et puis il n’avait pas le choix non plus – et il se tourna vers l’ennemi le moins amoché pour s’y attaquer…

Mais, du coup… Si ces créatures étaient vraiment intelligentes, elles – enfin, à condition que la seconde reste encore vivante pour qu’elle puisse attaquer à nouveau, ce que le Mage Noir n’espérait pas ! – allaient l’attaquer lui, en voyant que sa potion avait été un soin très efficace ? Enfin, on allait bien voir, non ? Vingt-deux prépara son sort, en gardant un œil sur les deux monstres et Joan, tout de même…

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Lance Brasier sur le Formicide A.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: A la capitale   Sam 29 Aoû - 2:28

Visiblement, la tentative de provocation de vingt-deux n'avait pas fonctionné, car les ombres attaquaient encore Joan. Et comme jamais deux sans trois, il fut à nouveau frappé par la foudre. Heureusement que la potion de son jeune ami, avait été efficace et fait oublier tout ça.
Joan aussi l'avait été, efficace, mais pas assez...Il lui semblait à présent que la créature qui était leur cible prioritaire depuis le début de l'affrontement, pouvait maintenant disparaitre d'une pichenette. Comme l'avait confirmé sa tentative d'attaque contre le jeune-homme qui l'avait à peine égratigné. Va pour la pichenette dans ce cas, Joan s'approcha de l'ombre avec désinvolture, plia son majeur contre son pouce et  le détendit brusquement sur son "front". La créature mourra comme ça, que c'était ridicule, mais, l'essentiel c'est qu'ils avaient un ennemi de moins !
Pourquoi s’embarrasser à perdre plus d'énergie quand on peut l'éviter...

-"Allez petit-frère, on en est à la moitié, on refait la même chose sur l'autre et c'est bon !"
dit Joan avec entrain.

Joan avait du mal à s'attacher aux gens en temps normal, c'est pourquoi il s'étonna lui-même d'avoir appelé Vingt-deux "petit-frère" surtout que leur rencontre était toute récente. Mais c'était étrange, il avait apprécié et adopté très vite, ce petit bonhomme.

Maintenant débarrassé d'un ennemi il reprit sa routine précédente et tenta de dérober de la vie.
Son sort booster commençait à arriver à son terme, il le ressentait. Bientôt, il aurait moins de rapidité et ne pourrais plus enchainer ses actions. Vingt-deux lui n'avait pas perdu de temps et commençait déjà à attaquer leur dernier ennemi avec son brasier, Joan resserra sa prise sur sa dague et attaquerait à sa suite. Quand ce combat serait terminé et s'ils sortaient de ses égouts, Joan se promit d'emmener le petit manger un repas dont il se souviendrait pendant longtemps.

Actions de Joan :


Attaque
< Formicide B
voler < Formicide A (vie)
Attaque < Formicide A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4962
Age : 26

MessageSujet: Re: A la capitale   Sam 29 Aoû - 11:56

Tour 4
[Note: Joan: Sous booster, l'ordre restera le même qu'au tour précédent Wink]



Joan: Attaque [Formicide B] -50HP
Formicide A est KO
Joan: Voler Vie [Formicide A] +3 Vie
Formicide A: Foudre [Vingt-Deux] -0HP
Vingt-Deux: Brasier [Formicide A] -80HP, -6MP
Joan: Attaque [Formicide A] -50HP

Joan: 150/150 HP, 50/60 MP, Limit Break inactif, Booster (1) Esquive+25% (2) (3 Actions)
Vingt-Deux: 78/125 HP, 47/75, Transe: 2%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur (1 Action)
Formicide A: -195HP HP, Foudre / Vie (1 Action)
Formicide B: KO



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: A la capitale   Sam 29 Aoû - 21:07


Vingt-deux vit le monstre s’effondrer en s’ayant pris une petite pichenette de Joan… C’était vraiment ridicule sur le coup, et le Mage Noir espérait qu’il ne serait pas lui-même dans une situation identique un jour. Parce que, bon, c’était bien beau tout ça, mais il n’avait pas envie qu’on se moque de lui s’il était inconscient, après… Il se demanda d’ailleurs si l’ombre avait réellement eu son compte, et la regarda attentivement. Bon, elle ne bougeait pas, en tout cas ; peut-être faisait-elle semblant ? Vingt-deux la piétina plusieurs fois pour mieux vérifier ; elle n’avait aucune réaction, ça devait donc être bon cette fois, non ? Il entendit ensuite le jeune homme dire quelque chose, et le Mage Noir le regarda, surpris.

« Euh… "petit frère" … ? » demanda-t-il timidement, comme à son habitude.

Il n’était pas vraiment familier avec cette expression, et du coup ne savait pas trop ce que cela voulait dire… Continuant de regarder Joan, l’air interrogatif, Vingt-deux ressentit d’un coup une drôle de sensation, comme lorsqu’il s’était pris le sort de foudre, toute à l’heure, sans que ça ne lui fasse rien. C’était exactement la même impression de chatouillement, et il devina facilement que le monstre l’avait attaqué avec ce sort. Le Mage Noir se retourna alors, constata que la bestiole n’était qu’à quelques centimètres de son visage, et hurla. La sale bête ! Elle ne pouvait pas aller plus près encore, ou quoi ?! Comme réponse à cette proximité, Vingt-deux l’attaqua avec son Brasier. Nan, mais, oh ! Elle avait intérêt à se tenir à l’écart, la prochaine fois ! Il recula pour s’éloigner de cette chose, puis remarqua ensuite qu’il était proche de l’eau en faisant cette manœuvre… et il crut bien perdre l’équilibre et tomber à l’eau !

« IIIH ! JOAN ! » hurla-t-il, avant de reprendre l’équilibre, et de tomber – encore une fois – sur le sol.

Le Mage Noir n’avait pas la moindre idée de s’il savait nager ou non, mais il préférait ne pas le découvrir maintenant. Il s’éloigna de cette eau en rampant, puis se releva quand il jugea être assez loin. Du coup, ce combat, il en était à où… ? Ah, oui, un monstre à terre, le deuxième toujours en forme… Mais plus pour longtemps, non ?

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Lance (encore) Brasier sur Formicide A.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: A la capitale   Dim 30 Aoû - 0:59

Quand Joan avait appelé Vingt-deux "petit-frère" celui-ci lui avait adressé un regard plein de surprise et d’interrogation.

-"Oui...non mais c'était dans le feu de l'action, je n'ai pas de frère ou de sœur, tu sais. Je trouvais que c'était approprié de t'appeler comme ça, je t'aime bien en plus. Et "Vingt-deux" c'est... particulier. Ici les gens ne s'appellent pas par des chiffres. Dis, tu t'appelles vraiment comme ça ? Comment ça se fait ?"
lui demanda Joan.

Ils avaient, enfin pour le mage il ne savait pas, mais lui-même avait un peu relâché sa concentration depuis la mort d'une des ombres. Il en profitait pour essayer de communiquer un peu avec Vingt-deux. Il est vrai que depuis leur rencontre, les évènements s'étaient précipités, et ils n'avaient pas pu vraiment apprendre à se connaitre dans les règles de l'art.
Joan ignorait si le moment était vraiment approprié pour faire cela, mais le nom que portait le petit l'intriguait vraiment et ce depuis le début.
Le jeune homme avait tellement relâché sa concentration qu'il ne remarqua même pas que l'ombre envoya un sort foudre au petit mage. De de toute façon ils le savaient maintenant, il y était insensible. Mais le mage lui avait bien remarqué l'attaque, il en avait été déstabilisé et s'apprêtait a chuter dans l'eau en implorant l'aide de Joan. Le jeune homme se précipita vers lui, mais le mage "réussi" seul à ne pas tomber dans l'eau croupie, il chuta à la place sur la terre ferme.

-"est-ce que ça va ?" l'interrogea Joan.

Ce n'était pas la première fois que Vingt-deux tombait, mais c'était toujours une source d’inquiétude.
A présent, le mage était à nouveau sur pied et s’apprêtait à relancer un brasier.
Il était temps pour Joan aussi de s’atteler à la tâche. Il allait voler pour la dernière fois, il lui semblait que son stock de magie de "vie" serait suffisant maintenant, et pour le moment.

Actions de Joan :

Voler < Formicide A (vie)
Voler < Formicide A (vie)
Attaque < Formicide A

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4962
Age : 26

MessageSujet: Re: A la capitale   Dim 30 Aoû - 11:34

Tour 6



Joan: Voler Vie [Formicide A] +3 Vie
Joan: Voler Vie [Formicide A] +3 Vie
Formicide A: Infarctus [Joan] -60 HP
Vingt-Deux: Brasier [Formicide A] -80HP, -6MP
Joan: Attaque [Formicide A] -50HP

Joan: 90/150 HP, 50/60 MP, Limit Break inactif, Esquive+25% (1) (1 Action)
Vingt-Deux: 78/125 HP, 41/75, Transe: 2%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur (1 Action)
Formicide A: -325HP HP, Foudre / Vie (1 Action)
Formicide B: KO

GF:
 



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: A la capitale   Dim 30 Aoû - 22:34


« Ç-Ça va… » murmura à peine Vingt-deux…

De toute façon, lui allait bien mieux que Joan, il ne s’était pris qu’une seule attaque de la part des ennemis ! Enfin, du moins, si on retire les sorts de foudre qui ne lui avaient fait aucun dégât… Le jeune homme continuait de "voler" quelque chose, et le Mage Noir n’était toujours pas sûr de ce qu’il dérobait. Enfin, ce n’était pas vraiment la chose qui le préoccupait le plus, il ne posa du coup pas de questions… Peut-être qu’il y repensera plus tard, et qu’il le questionnera à ce moment-là. Pour l’instant, il y avait la deuxième ombre à attaquer…

« Euh… Oui, c’est bien mon nom… » continua Vingt-deux, pour répondre aux interrogations de Joan. « E-Enfin… j-je crois… En fait, euh… »

Il s’arrêta un instant, regarda l’ennemi qui devait très certainement être frustré qu’on l’ignore comme ça… C’était vrai que, depuis que l’autre monstre ne pouvait plus les attaquer, le Mage Noir s’était un peu détendu… Bon, juste un peu. On ne savait jamais, tout de même, ce qui pouvait arriver… N’avait-il pas la poisse, d’habitude ? Elle ne s’était même pas manifestée, depuis le début de ce combat. C’était quand même un peu inquiétant, non ?!

« Euh… Là. » poursuivit-il, tentant d’ignorer son angoisse qui revenait, et en posant un doigt sur le haut de son bras gauche. « Euh… J-J’ai vu que… j’avais un "22"… Du coup… je pense que c’est mon nom… non ? »

Inutile de demander ça… Le jeune homme ne pouvait pas connaître son nom à sa place, non plus ! Et puis, de toute façon, ça ne le dérangeait pas plus que ça de s’appeler avec un chiffre. En fait, c’était surtout que personne ne lui avait fait remarqué auparavant que ce n’était pas vraiment un nom normal, du coup il ne s’était pas posé plus de questions que ça… Il regarda vers Joan en hochant la tête, l’air inquiet.

« D-Du coup… c’est pas normal que je… m’appelle comme ça ? »

Décidément, entre les gens qui le prenaient pour un monstre, et le fait que son nom était plutôt anormal… Ah, oui, et aussi toutes ses chutes… Non, visiblement, ce n’était absolument pas son jour, aujourd’hui ! Puis, l’ombre s’agita – elle avait écouté toute la conversation avant de bouger, ou quoi ? – pour, à nouveau, attaquer Joan avec son "cœur"… Ces bestioles avaient, vraisemblablement, quelque chose contre le jeune homme. Vingt-deux paniqua à nouveau, mais, heureusement, avec la potion qu’il avait donnée à Joan, ce dernier pouvait endurer quelques attaques de plus… En espérant que l’ombre ne fasse pas que l’attaquer. Allez, il était temps d’en finir avec elle, aussi !

~~~~~~~~~~

Actions de Vingt-deux :

Lance Brasier sur Formicide A. (X3)


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: A la capitale   Lun 31 Aoû - 0:42

Peut-on s'habituer à une douleur en la recevant plusieurs fois, la réponse était clairement : non. L'ombre avait à nouveau usé de cette attaque qui touchait son cœur. Joan remercia encore mentalement Vingt-deux de lui avoir donné une potion. Il ne serait plus de ce monde à l'heure actuelle sinon.

Le mage lui confirma que "Vingt-deux" était bel et bien son nom. Et pour preuve, il disait avoir ce chiffre marqué sur son épaule. Joan étonné lui dit alors :

-"Mais je ne comprends pas, c'est quelqu'un qui a écrit ce chiffre sur ton bras ? Euh...Connais-tu l'origine de ta naissance ? As-tu une famille ? Si tu ne veux pas en parler, tu n'es pas obligé, ne t'inquiète pas"

Il ajouta cette dernière phrase, car il avait peur de devenir trop curieux. Mais comment le petit pouvait-il dire qu'il s'appelait Vingt-deux, juste parce que c'était marqué sur son bras, cela n'avait aucun sens pour Joan. Quoi qu'il en soit, il vaudrait peut-être mieux reprendre cette conversation plus tard, A deling, à la surface, une fois la dernière créature battue.
Joan n'avait plus sa mobilité dû au booster dont il bénéficiait auparavant. Il ne voulait donc plus voler préférant en finir une bonne fois, plutôt que de perdre du temps et de risquer de se faire blesser.

-"Je vais invoquer une petite créature qui pourra sans doute nous aider, il ne faudra pas avoir peur lorsqu'elle arrivera. Cela dit, son aspect n'est pas vraiment impressionnante..."


Il souriait, c'était étrange, mais son invocation lui faisait un peu penser à Vingt-deux. A croire que le jeune homme était voué à être entouré de petites personnes à yeux jaunes. Il se concentra pour faire appelle à "lui", ça allait prendre du temps. Le mage eu tout le loisir de lancer trois sorts brasier avant qu'il n'arrive.

Action de Joan :

G-force
: Tomberry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4962
Age : 26

MessageSujet: Re: A la capitale   Lun 31 Aoû - 16:52

Tour 7



Joan: Tomberry, 1/3
Formicide A: Infarctus [Joan] -60 HP (Tomberry)
Vingt-Deux: Brasier [Formicide A] -80HP, -6MP

Joan: 90/150 HP, 50/60 MP, Limit Break inactif (1 Action)
Vingt-Deux: 78/125 HP, 35/75, Transe: 2%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur (1 Action)
Formicide A: -405HP HP, Foudre / Vie (1 Action)
Formicide B: KO

Tour 8

Joan: Tomberry, 2/3
Formicide A: Infarctus [Vingt-deux] -17 HP
Vingt-Deux: Brasier [Formicide A] -80HP, -6MP
Formicide A Sucombe

Joan: 90/150 HP, 50/60 MP, Limit Break inactif (1 Action)
Vingt-Deux: 61/125 HP, 29/75, Transe: 3%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur (1 Action)
Formicide A: KO
Formicide B: KO

Bilan:
• Expérience Combat : + 350 exp [Ving-Deux], +385 [Joan] Bonus 10% Coup de grâce
• Expérience RP : + 450 exp [Vingt-Deux], + 500 exp [Joan]
• Expérience Totale : + 800 exp [Vingt-Deux], 835 exp [Joan]
• Apprentissage : + 4 CP [Vingt-Deux], + 4 PDC [Joan]
• Objet : Caillou Magik X01 [Chacun], Carte Formicide X1 [Joan]

Joan passe au niveau 2!
Vingt-Deux passe au niveau 2!



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: A la capitale   Mar 1 Sep - 0:15


Vingt-deux eut l’air perdu suite aux nombreuses questions de Joan. Même s’il voulait bien en parler, la seule chose qu’il pouvait répondre était "Je ne sais pas", et ça n’allait pas plus avancer le jeune homme que ça. Il hocha la tête, perplexe, puis écouta Joan lui dire qu’il allait invoquer quelque chose dont il ne devait pas avoir peur. Oh… d’accord, alors, mais, vu que c’était dit comme ça, le Mage Noir se demander à quoi pouvait bien ressembler la créature. Enfin, il était inutile de commencer à stresser avant de la voir, l’ombre était déjà assez source d’angoisse comme ça… En parlant de l’ennemi, celui-ci s’attaqua à nouveau au jeune homme, mais il ne sembla pas particulièrement subir de dommages, cette fois… Vingt-deux ne comprenait vraiment pas ce qu’il se passait dans ce combat, entre le moment où Joan "volait", et là… Le Mage Noir aussi voudrait avoir des explications, là !

Il répliqua donc en attaquant une énième fois la créature avec son Brasier, et cette dernière était toujours en vie… Tandis que le jeune homme continuait de se concentrer afin d’invoquer sa bestiole, l’ombre, toujours plus rapide que le Mage Noir, attaqua, mais cette fois-ci le visa lui, et non plus Joan – visiblement, elle avait compris qu’elle ne lui ferait pas de dégâts, à nouveau. Ah, comme ça avait manqué à Vingt-deux, cette délicate sensation après s’être pris ce cœur en pleine figure – c’est ironique – c’était vraiment tellement plaisant de recevoir l’affection de ces créatures ! – ça aussi – et le Mage Noir, en remerciement à tout ça, lui renvoya tout son amour dans un sort de Brasier, et l’ennemi brûla tant qu’il disparut en fumée… Littéralement. Il ne restait qu’un petit tas de cendre par terre… Oh, et ainsi que des cailloux, et… une carte ?

« Euh… Ben… Voilà ? » lança Vingt-deux, gêné, en se tournant vers Joan…

Il n’avait même pas fini d’invoquer la créature dont il avait parlé… Le Mage Noir se sentit coupable, du coup, le jeune homme n’avait pas pu faire ce qu’il voulait… Et donc, Vingt-deux s’excusa une fois, deux fois, et puis s’arrêta de parler en voyant une petite bestiole apparaître. Il eut un mouvement de recul, puis se rappela des paroles de Joan… "Ne pas avoir peur" ? Plus facile à dire qu’à appliquer ! Voir une créature, même petite, s’approcher de lui, en tenant dans une main un poignard, ce n’était pas des plus rassurants… Et puis… Ses yeux jaunes, là, ce n’était pas plus rassurant ! – attends une minutes, Vingt-deux, tes yeux étaient aussi jaunes… - il regarda la bestiole, puis Joan, perplexe.

« Euh… M-Mais il n’y a plus… d-d’ennemis. » fit remarquer le Mage Noir, l’air perplexe. « D-Du coup… Pourquoi il reste-là… ? E-En plus, i-il me… regarde… ? »

Vingt-deux comprit malheureusement trop tard qu’aux yeux de la petite créature, il restait un ennemi – lui-même. Quelques instants à peine plus tard, le pauvre s’était fait poignarder sans vraiment avoir pu réagir… Le Mage Noir, le souffle coupé, lança un dernier regard désespéré et apeuré à Joan, avant de s’effondrer au sol, sans se relever cette fois-ci.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: A la capitale   Mar 1 Sep - 15:08

Joan ouvrit de grands yeux choqués et se tourna vers son invocation :

-"Mais...Pourquoi ?! allez...file ! Je veux plus te voir"


Le Tomberry l'air penaud, reparti donc d'où il était venu, la tête basse et l’œil humide.
Le jeune homme s'approcha ensuite de Vingt-deux.

-"Oh petit bonhomme ! On vient de battre nos ennemis et on s'en était sorti !"


Il le secoua vigoureusement mais n'eut aucune réponse. Joan chercha le pouls du mage, mais celui-ci n'avait pas de cou, ce qui rendait la tâche encore plus ardu. Joan resta un moment interdit ne sachant pas comment agir.
Ne panique pas ! tu es coincé dans des égouts, personne ne sait où tu es, tu ne sais pas comment sortir, et tu as peut-être tué ton ami. ça ne peut pas être pire de toute façon...pensa-il.

-"Oh excuse-moi Vingt-deux..."
dit Joan, en prenant le mage doucement dans ses bras. Il le souleva et le hissa sur son dos délicatement. Il fallait trouver un moyen de sortir d'ici.

Il marcha un moment se perdit plusieurs fois, jusqu'à trouver une échelle.
Le mage commençait à peser son poids ça allait être du sport. Joan attacha le petit dans son dos à l'aide des manches de sa veste qu'il avait ôtée, et se hissa.
Mauvaise surprise, il avait ensuite deux volées d'une douzaine de marches à monter.
Le jeune homme était épuisé et son rythme de progression commençait à devenir très lent. Ce qu'il semblait être une éternité plus tard, il était enfin en haut de ses marches, et là ! ...rien. Il n'y avait rien du tout, un cul-de-sac. Il y avait bien un vague renfoncement dans le mur mais, même en s'appuyant dessus rien de ne se passa. Joan avait envie de verser sa petite larme.
Il ne voulait pas poser le mage au sol. Ils étaient dans des égouts après tout.
Il trifouilla la petite lanterne sur le mur près du renfoncement, mécaniquement, sans réfléchir à ce qu'il faisait. Il pensait plutôt à la tête que ferait les gens lorsqu'ils découvriraient le cadavre de deux personnes dont une toute petite, à moitié mangés par les rats et ratatinés contre un mur.
Quand soudain, un bouton ? Sous la lanterne ? Joan appuya dessus et le mur s'ouvra devant lui.

Ce fut un Joan tout essoufflé avec un petit bonhomme sur le dos qu'un groupe d'hommes d'âge mûr dévisagea.
Alors comme ça, il y avait un passage secret ici...menant directement vers le bureau de l'homme politique le plus puissant de Galbadia. Et le jeune homme connaissait cet homme. Sans réfléchir, et heureusement, après coup il se souviendrait de ce moment avec un grand embarras, il se jeta dans les bras du major Caraway et lui dit :

-"Merci ! J'ai cru ne jamais trouver de sortie. J'ai si froid, et je crois que j'ai tué mon ami."

Réalisant soudain ce qu'il faisait. Il lâcha le pan de la veste de l'homme qu'il avait serré si fort, la défroissa et ajouta d'un air gêné :

-"Pardon..."

Ensuite, il retira Vingt-deux de son dos, le prit dans ses bras et le tendit au major en lui disant :

-"Vous pouvez l'aider s'il vous plaît ?!"

Joan fit et dit tout ça de façon très spontanée ne se préoccupant aucunement des autres hommes dans la salle qui le dévisageait pour certain et se moquait gentiment pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: A la capitale   Mar 1 Sep - 20:00

PNJ > Possède l'autorisation des administrateurs pour PNJiser le Major Caraway.




PNJ : Fury Caraway


      Quelle heure était-il ? La réunion commençait à devenir bien longue. Le Major cachait ses émotions et restait strict. Tant qu'ils n'arriveraient pas à un compromis il était inutile de relâcher ces personnes distinguées dans la nature. Il les avait réunis ici pour discuter des immigrés des portails et prendre les mesures nécessaires, à savoir les loger, les soigner, apporter leur aide et leur permettre de se déplacer où il l'entendait. Montrer que leur civilisation avait des intentions pacifiques en dépit de la réaction de la population à ce sujet. Il fallait donner du poing sur la table, se faire respecter à travers ces incessantes théories comme quoi ces habitants des autres mondes voulaient les envahir. Cela n'était bien évidemment pas le cas. Le militaire tentait de contenir la crise comme il le pouvait, en l'absence de dirigeant il s'était retrouvé comme intervenant diplomatique dans ces affaires. Le gouvernement du mandat de la Sorcière Edea avait été interrompu, pour le moment, personne ne gouvernait Galbadia, le pays se retrouvait sans Président à l'heure actuelle, ce n'était pas pour déplaire à sa fille évidemment.

      Les négociations diplomatiques cessèrent lorsqu'un jeune individu sema le trouble dans la pièce où ils se trouvaient. Le fameux passage secret s'était ouvert devant tous ses invités, la statue avait bougé et avait mis fin à leur conversation laissant un jeune garçon sortir du labyrinthe. Le Major reconnut immédiatement l'adolescent qui s'était glissé dans son foyer. Il se décida à se lever de son fauteuil pour rejoindre l'adolescent, mais il n'en eut pas le temps, la petite tête aux cheveux chatains s'était déjà réfugiée dans ses bras. Le Major n'avait pas l'habitude d'une telle situation, déjà qu'il avait passé très peu de moments de ce genre avec sa fille, alors avec le "fils adoptif" de Cross, c'était encore moins évident. Il se laissa attendrir par le jeune adolescent avant de reprendre cet air sérieux qui lui enlevait toute émotion de son visage. Se montrer ainsi était synonyme de faiblesse.

      De toute manière la réunion était sur le point de se terminer. Joan avait l'air si insistant pour que l'on porte secours à son bien étrange ami. Le militaire se doutait bien que cet individu ne faisait pas partie de leur monde et c'était un moyen pour lui porter assistance devant ces hommes qui dévisageaient la "créature" pour montrer qu'il fallait accueillir ces gens des autres mondes qu'importe leurs différences, un bon coup de pub en soi C'était le meilleur moyen de leur donner l'exemple à suivre. Le Major n'abandonnerait pas cette tâche qui l'incombait, seulement Joan avait l'air d'être très chamboulé, les larmes montaient aux yeux de l'adolescent qui priait le Major d'aider son ami qui visiblement n'avait pas l'air d'être dans son assiette. Selon Joan, le petit être était mort dans ses bras, visiblement ce n'était pas le cas et heureusement d'ailleurs. Joan s'inquiétait pour son ami, le Major remarquait les étranges vêtements que portait celui-ci, irrémédiablement usés par le temps.

- Nous reprendrons notre réunion plus tard éluda-t-il en reportant son attention sur Joan et le petit individu qu'il tenait dans ses bras. Vous pouvez disposer.

      Aucune protestation de la part de ses invités, ils avaient compris que le Major avait des choses bien plus importantes à faire. Malheureusement ils n'avaient pas eu le temps d'aboutir à un accord, la réunion serait donc reportée. Le militaire alla directement porter son aide à l'adolescent et son drôle de compagnon sans attendre que ses invités ne partent. Il fit appel à l'un de ses majordomes pour qu'il les raccompagne à la sortie. Sans se presser, car c'était la "politique" du Major se faire attendre pour mieux se faire désirer. Le militaire aimait faire attendre ses visiteurs, c'était dans ses habitudes et il n'allait pas en changer maintenant même s'il était devenue une personnalité des plus importantes dans les temps actuels.

- Nous allons nous occuper de ton ami le rassura le Major en plaçant sa main sur son épaule. Son majordome venait de revenir, à peine eut-il fini sa tâche que le maître des lieux lui en donna une autre. Edgar, pourriez-vous nous aider à monter ce petit homme dans une de nos chambres ?

      Et intentionnellement le "s'il vous plaît", bien sûr, avait été ommis. Le majordome répondit par un simple "Bien, Monsieur" avant de s'exécuter à la tâche. Edgar prit le petit être dans ses bras sans rechigner, les ordres de monsieur étaient indiscutables, puis puisque monsieur se montrait infiniment aimable avec tous ces individus traversant les portails pour se retrouver dans leur monde. Le petit être que Joan avait apporté à sa demeure recevrait le même traitement que ses semblables. Tandis que le majordome montait à l'étage supérieur avec le petit, le Major en profita pour passer un coup de téléphone à son médecin personnel. Le temps que celui-ci arrive, il invita Joan à le suivre pour se retrouver dans la chambre où le petit être faible avait été monté.

- Explique-moi Joan, que faisais-tu dans les passages souterrains ? Demanda directement le Major, l'adolescent aurait pu passer par la porte comme tout le monde, s'il se trouvait dans les égouts ce n'était pas par hasard, le major ne posa même pas la question pourquoi ils se trouvaient tous les deux dans cet état. Une mauvaise rencontre dans les canalisations de la ville... Supposa le militaire dans sa réflexion s'imaginant sur quoi ils avaient bien pu tomber. Que puis-je faire pour toi et ton ami ? Questionna-t-il tandis qu'il avait déjà fait le nécessaire pour prendre soin de lui.

      Justement, le médecin de la famille venait d'arriver. Accueilli par le majordome qui s'était empressé de descendre au rez-de-chaussé dès que la sonnette avait retenti pour accueillir l'homme à la blouse blanche et revenir avec.

- Alors, il est où le malade dont vous m'aviez parlé ? Demanda-t-il en fouillant dans son attaché-caisse, le militaire désigna le petit être qui se trouvait dans le lit. Voyons ça ... fit le médecin en auscultant la chose en prenant soin d'utiliser des gants, un petit vaccin ne lui ferait pas de mal pour commencer. Il sortit de son sac une grosse seringue et quelques fioles contenant quelques remèdes. Après une bonne nuit de sommeil il ou elle sera de nouveau sur pied dit-il ignorant s'il s'agissait là d'un homme ou d'une femme, même si selon lui il s'agissait d'un enfant.


Images du Manoir:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la capitale   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la capitale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entrée et tableau de la capitale
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» [Athénaïs de Montespan] Méfiez vous des ombres noires d'une capitale endormie...
» Reflexion sur la bidonvilisation de nos mornes
» Marche de Dol Amroth vers la capitale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Deling City-
Sauter vers: