Accueil

Partagez | 
 

 Dans la capitale des arts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dans la capitale des arts   Ven 29 Mai - 15:48

Billy et Ruby viennent de la Carte du Monde

Spoiler:
 

Bonne nouvelle ! Ils n’auraient pas besoin de monter à pied jusqu’au sommet de la Porte Sud, un petit tram allait les emmener jusqu’en haut. Le duo s’installa donc et se laissa porter par cette machine jusqu’en haut. Puisqu’elle ne montait pas à une vitesse fulgurante non plus, les deux jeunes gens avaient le temps de discuter. Billy semblait encore intrigué par cette population animale qui habitait cette planète. Regardant par la fenêtre, Ruby lui répondit machinalement :

« Aucune idée. Mais je ne serai pas surprise que ce soit partout pareil. Je te rappelle que je n’ai pas été plus loin que Tréno. » Quant à savoir s’il n’y avait qu’à Tréno qu’ils étaient pleins aux as … « Tréno est surnommée la Cité des Nobles, je pense que ce nom parle de lui-même. Mais je ne doute que de grands royaumes abritent aussi de très grandes et riches familles. Oh et il n’y a pas que les animaux qui sont fortunés, il y a aussi des êtres humains sur ce monde. »

Et ils étaient traités d’égaux à égaux. Bref. Le regard perdu dans le paysage, Ruby avait repris un air neutre. Ca ne servait à rien de lui poser trop de questions au sujet d’Héra pour le moment, elle-même n’en savait que trop peu pour le moment et c’était justement pour cela qu’elle était ici : pour en apprendre plus.
Le tram s’arrêta finalement en hauteur et le duo put se rendre au hangar où s’arrêtaient les aéronefs. Il y en avait un qui venait d’arriver, et il se rendait justement à Alexandrie. Le gérant était plutôt aimable – ou alors le physique de Ruby le rendait complètement dingue plutôt – puisqu’il accepta sans difficulté qu’ils montent à bord.

« Nous n’atterrirons pas dans la ville même en revanche, mais à côté, donc il faudra marcher un peu une fois que nous serons arrivés. »
« Hum ? Alexandrie ne possède pas de hangar pour les aéronefs ? »
« Pour la flotte royale oui, mais pas pour les marchands. »


D’accord. Bon, ce n’était pas bien grave de toute façon, tant qu’ils n’ont pas trois heures de trajet à faire à pied pour rejoindre Alexandrie. Enfin bon, ils montèrent à bord de l’aérocargo et dès qu’il fut bien dans les airs, Ruby ne se priva pas pour rejoindre le pilote dans sa cabine pour l’interroger.

« Qui dit royaume dit roi ? Qui est à la tête d’Alexandrie ? »
« Héhé. Ce n’est pas un roi mais une reine. Grenat di Alexandros ! L’une des plus grandes merveilles que ce monde ait connu. Et vous savez depuis peu, nous avons appris que c’était l’un des derniers Invokeurs de ce monde ! Sa Majesté est vraiment incroyable pour son âge ! »
« Invokeur ? »
« Oui, des gens qui peuvent faire appel à des entités surpuissantes. L’année dernière, Alexandrie a été attaquée par un dragon gigantesque, Sa Majesté est intervenue et a invoqué une Chimère gargantuesque qui l’a chassé sans difficulté ! Sans son intervention, je crois que le royaume serait en cendres aujourd’hui. »


Chimères ? Oh bah décidément, la jeune femme était tombée sur une perle rare là !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Sam 30 Mai - 22:12


Maintenant en direction de la ville, les deux voyageurs pouvaient bavarder un peu dans le tram, même si Billy avait bien des doutes concernant les nobles et de ses animaux à l'apparence humaine. C'est vrai que pour lui, ça restait déroutant, ce n'est pas tous les jours qu'on voit ce genre de chose sur Gaïa après tout. Puis après en avoir vu aussi peu – mais bien suffisamment – à Tréno, il craignait un peu que les villes de ce monde soient belles mais du genre chiante à cause de sa population. Si la population de ce monde était comme les nobles de Tréno, ce ne serait vraiment pas de chance pour qui que ce soit ! Heureusement, il ne fallait pas en faire une généralité. Billy était assis et écoutait ce que Ruby avait à lui dire sur la cité des nobles, dans ce un sens, c'était rassurant de savoir que les animaux n'étaient pas les seuls riches, même si l'image du petit bourgeois qui rigole avec le petit doigt en l'air n'est pas fait pour lui plaire, il se disait déjà que c'était plus équitable. Mais il divague là. Quittant le premier tram, le duo n'avait pas eu de mal à rejoindre un second qui continuait le chemin vers Alexandrie, Ruby n'avait qu'à demander pour que ce soit d'accord.

Amabilité du type ou cela pour les beaux yeux de la demoiselle, notre fugitif n'en savait rien mais en tout cas mais c'était bien pratique de n'avoir aucun Gils à débourser ou négocier quoique ce soit. Alors que lui, il prenait place en attendant de rejoindre la ville, la journaliste se fit une joie d'aller questionner le pilote. Billy écoutait d'une oreille distraite en observant la demoiselle de dos... De jolies formes, certes mais il passait bien vite son regard sur leur ascension. Bah quoi ? Ce n'est pas un pervers le Billy ! Pour lui, certes une Reine qui sauve la ville, ça fait classe mais apprendre qu'elle peut invoquer des chimères, bof, avec les bonnes matérias lui aussi il pourrait en faire autant. Et un peu d’entraînement aussi, il sait que ça bouffe quand même pas mal de magie de devoir invoquer une créature pareil. C'est sur que les deux mondes étaient différents pour ça, le pilote continuait de parler de choses et d'autres avec Ruby en dévoilant que sur Héra, seule une poignée de personne était capable d'une telle chose, aujourd'hui, elles ne sont plus que deux en théorie à pouvoir faire appel aux chimères. Vu sous cet angle, ça changeait pas mal de chose en effet. Il gardait un œil sur elle quand même, c'était son job et ce type ne semblait pas être du genre à cacher un couteau sur lui pour lui sauter à la gorge à tout moment mais on ne sait jamais...

Enfin bon, une fois arrivées à destination, ils quittèrent le dépôt pour rejoindre rapidement la ville et là, bien que l'endroit soit assez similaire à Tréno par l'aspect médiéval de la ville, Billy devait bien avouer que dans le décor, il y avait quelque chose d'impressionnant. À commencer par cette épée démesuré qui surplombait tout ici ! Il siffla de surprise comme d'admiration avant d'avoir un léger sourire en admirant cette arme de titan.

« Si c'est une chimère qui a planté cette épée ici, je suis sûr que personne n'ose chercher de noise à cette reine ! »

Une sorte d'avertissement peut être pour dire « me faite pas chier sinon je dégaine mon épée ». Un coup d'épée pareil pourrait facilement détruire une bonne armée mine de rien ! Si les chimères ici sont aussi grandes que cette épée, ça devait être quelque chose d’apercevoir un combat de chimère, rien à voir les Ramuh et Ifrit de son monde. Même si c'était quand même quelque chose, rien à voir après tout avec cette immense arme ! Oui, cela l'impressionnait quand même un peu, lui il avait beau être branché arme plus moderne, c'est une épée qui a de la gueule ! Comme le château mais bon, de son regard, un château reste un château à quelques différences près. Bien que le soleil était encore dans le ciel, le soir s'approcha doucement de coin du monde mais ils avaient encore un peu de temps avant de songer à piquer un petit somme. Bien qu'ici la population était plus diversifiée à ses yeux contrairement à Tréno, il notait quand même qu'il y avait moins de voleurs et de nobles. Les gens semblaient... normaux. C'était le bon mot, quelques personnes qui bavardaient ensemble ou marchant ensemble vers un autre coin de la ville, bref, c'était déjà plus sympa ici en apparence.

« On respire mieux ici qu'à Tréno... Y a moins d'ordure je crois, ça doit être la raison. »

Ordure ? Pauvre ou noble ? Noble, évidemment. Billy n'avait pas vécu dans le luxe, il n'allait quand même pas jeter la pierre sur ceux qui comme lui ont pas eu une vie facile. Rien de voir le ciel déjà évitait que ce soit trop perturbant à une nuit éternelle.

« Tu veux qu'on commence par quoi ? Se trouver une chambre pour être sûr d'avoir un toit au-dessus de la tête ou alors on fait un peu de tourisme ? Je te conseille plutôt de garder tes questions au chaud, ça m'étonnerais que toutes les chambres de toutes les auberges soient déjà réservés mais perso, je préfère pas tenter le diable et qu'on aille s'assurer d'avoir une chambre ou dormir avant de faire quoi que ce soit. »

Car si c'est pour se retrouver à dormir à la rue à cause de quelques questions qui brûlaient les lèvres de la journaliste, elle ne va pas aimer le voir en colère et menaçant. Non pas qu'il irait lui faire du mal comme ça, sans raison, Billy est le genre de gars qu'il vaut mieux avoir dans sa liste d'amis plutôt que sa liste noire. Billy lui avait donné un conseil, reste à voir si elle va l'écouter ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Mar 2 Juin - 15:53

Même le voyage fut instructif pour notre jeune journaliste. Elle venait d’apprendre que la reine actuelle d’Alexandrie – Grenat di Alexandros – était l’un des deux Invokeurs encore en vie sur Héra. Evidemment, si pour Billy, il n’y avait rien de surprenant à posséder une « Chimère » comme ils appelaient les G-Forces ici … et si pour Ruby, c’était banal aussi, le fait de dire qu’il n’y avait que trop peu d’Invokeurs sur Héra semblait donner plus d’intrigue et d’importance à ces gens. Ruby devrait se pencher sur la question un de ces quatre.
Bref, le trajet fut un peu long, mais difficile de ne pas être émerveillé par le royaume d’Alexandrie une fois sur place ! Situé en haut d’une grande falaise avec des cascades, avec un château imposant et magnifique comme on se les imagine dans les contes de fée … Oui, Alexandrie était synonyme de beauté. Tout comme Billy, Ruby était impressionnée par la gargantuesque épée cristalline gisant au centre du château.

« Je suis impressionnée ! Je ne sais pas si c’est un symbole de terreur pour effrayer de potentiels assaillants, mais le fait qu’elle soit là veut dire qu’il y a une signification derrière. »

Petit sourire malicieux en coin, ca voulait dire ce que ca voulait dire. C’était le devoir de Ruby que de découvrir la vérité derrière cette lame gigantesque ! Quelques pas à pied – comme prévu – et les voilà en ville. L’ambiance était bien moins lourde, même beaucoup plus chaleureuse qu’à Tréno. Malgré l’heure tardive qui pointait le bout de son nez, il y avait encore beaucoup de personnes dehors, et de tous les rangs et statuts sociaux.

« Oui et à première vue, toutes les classes sociales ont l’air de s’entendre. Contrairement à Tréno. »

Les nobles étaient hautains et rejetés toutes les personnes qui ne semblaient pas être au moins aussi riches qu’eux. Et les pauvres passaient leur temps à voler les passants pour espérer trouver de quoi s’acheter un peu de pain, de l’eau et des couvertures. Bref, l’ambiance était meilleure à Alexandrie, disais-je. Bien sûr en plus de cette histoire d’épée géante, il fallait s’attendre à ce que Ruby aille vadrouiller partout en ville pour poser des questions à tout le monde, mais Billy mit les points sur les I assez vite en faisant comprendre que pour ce soir, il voulait une chambre dans une auberge avant que ce ne soit complet.

« Aussi patient qu’un Bombo. Soit. Allons voir. »

Ruby interpela un habitant, une jeune louve – ce qui répondait un peu à la question de Billy, oui, il y avait des animaux partout – afin de se renseigner sur l’auberge la plus proche. Ce n’était pas la plus proche mais la plus réputée d’Alexandrie qu’on conseilla au duo, celle tenue par les Hippos. Elle était située sur la grande place centrale, là où se tenait le stand où ils vendent les tickets pour le théâtre. Ruby nota ces indications dans un coin de sa tête avant de suivre les explications de cette dame en prenant les bonnes directions, accompagnée de son garde du corps.

« Cette ville a l’air tellement vivante. Finalement, ce fut un bon choix de venir ici ! »

Ou presque, car en réalité, Lindblum était sûrement un royaume encore plus actif et animé qu’Alexandrie et Bloumécia réunis ! Ils arrivaient près d’une église et en passant devant – la porte était ouverte – Ruby était persuadée d’avoir vu une petite silhouette rose pâle, aussi elle s’arrêta net sur le coup et recula pour regarder à l’intérieur.

« Qu’est-ce que … Oh !! »
« Coubo ? FERMEZ LA PORTE JE SUIS EN PLEINE TOILETTES COUBO !! »


Tu parles, non seulement Ruby venait de tomber nez à nez avec un mog mais en plus elle découvrait qu’il savait parler !

« Quelle surprise ! Il me semblait bien en avoir vu un à Tréno mais je n’ai pas réussi à l’approcher, un chien n’arrêtait pas de lui courir après … »
« Coubo ? Tu parles de Mogrich ? Je me demandais pourcoubo il ne répondait jamais à mes lettres, maintenant je sais, coubo ! Sortez maintenant, coubo !! »


Un peu colérique comme mog ? Enfin bon, Ruby aurait aimé en apprendre plus sur les mogs tout de même mais elle n’insistait pas. Et puis si elle continuait, ce serait Billy qui lui ferait une crise pour qu’ils aillent réserver une chambre en priorité. Du coup, ils reprirent le trajet mais la jeune femme expliqua son geste.

« Les mogs ne sont que des mythes sur Dol. Je crois qu’il existe une G-Force qui est un mog mais elle est extrêmement difficile à trouver … et n’a pas la même fonction que les autres. »

Mais ca, c’était compliqué. Les G-Forces qu’un individu ne pouvait pas associer à son pouvoir étaient non seulement rares à trouver, mais aussi bien souvent difficiles à « soumettre ». Ca dépendait desquelles dirons-nous. Bon euh, l’auberge, c’est ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Mer 3 Juin - 21:57


Maintenant arrivée dans une vraie ville qui semblait agréable – contrairement à Tréno – les deux voyageurs pouvaient un peu s'extasier sur différentes choses en ville en commençant par cette épée gigantesque et impossible à louper. Certes l'histoire derrière cette épée intéressait un peu le fugitif mais de là à vouloir aller chercher les réponses maintenant ? Pas vraiment. Depuis quelque temps déjà, il baillait de plus en plus et il ne voulait pas se décrocher la mâchoire non plus. Si Ruby a sûrement passé une journée banale en temps, Billy devait frôler les vingt-quatre heures d'éveil et même s'il était résistant, la fatigue reste la fatigue. Et pour sûr, il ne voulait pas risquer de passer la nuit dehors car la journaliste était un peu trop enthousiaste à l'idée de poser des tas et question au moindre passant.

Bref, après avoir vu cette superbe épée et après s'être fait comparer à un Bombo – dont il ne comprenait pas à la blague puisque sur Héra, c'était de simple Bombe – mais il comprenait bien qu'elle le traitait d'impatient. Oh il savait être patient quand il le voulait mais Billy était parfois un peu égoïste, surtout quand il était crevé et justement, là, c'était ça la raison de son impatience. Il laissait passer cette comparaison, ce n'était pas méchant puis Bombo, ça sonnait bien quand même, pas comme si elle avait dit Asticot. En passant, elle avait interrogé une passante louve pour demander un renseignement, la louve l'ayant indiqué continua son chemin. Bien, des gens aimables et une Ruby qui ne bombardaient pas les passants avec deux mille sept-cent quarante-trois question à la minute. Ouais, ça s'appelle être précis ça.

« C'est sûr qu'à choisir entre ici et Tréno, y a pas photo. Mais après on ne sait pas comment sont les autres villes ? Y a peut-être meilleur qu'ici ? Ou pire que Tréno... même si bon, je vois mal comment ça pourrait être pire. »

Dans un sens, comme on dit, on trouve toujours meilleur ou pire alors ne crions pas victoire trop vite. Bref, continuant leur ascension vers la belle auberge qui semblait presque aussi convoitée pour Billy que la Mako par la ShinRa en ses « heures de gloire », il y eut un nouvel... incident dirons-nous. Passant près d'une église, Ruby glissa un œil dans l'entrebâillement d'une porte pour surprendre... un Mog ?! Billy aussi était surpris en observant la boule rose avec étonnement sans pour autant ajouter son grain de sel entre cette petite discussion avec la jeune femme et la petite boule de poils. Quittant ce Mog qui faisiat sa toilette, Ruby avouait que sur Dol, ils étaient plus semblables à un mythe plutôt qu'autre chose, bien qu'il existait une G-Force Mog.

« Sur mon monde, je croyais que c'était de simple mascotte. On trouve beaucoup de peluche sur eux, paraît même qu'il existe des jeux-vidéo sur eux. Mais les voir en vrai... parlant en plus, ça fait bizarre. »

Ce serait comme voir un Chocobo taper la causette. Bien que Billy l'ignorait, l'invocation Chocobo avait aussi un Mog avec lui pour l'accompagner dans son attaque même s'il y avait une mince chance de faire tomber le Gros Chocobo... Enfin bon, ce n'était pas vraiment le moment puis ce n'est pas demain la veille que Billy va trouver une matéria d'invocation, surtout sur Héra. Quoique si un voleur avait revendu son butin dans le coin ? On ne sait jamais ? Mais faut pas rêver non plus.

« Cela dit si ici ils existent et savent parler, si chez toi y en a au moins un comme G-Force et que chez moi... je suppose que si mascotte il y a, ils ont forcément existé, bien que nos mondes ont certains points communs, tout n'est pas identique. SI des Gils restent des Gils, des Mogs ne sont pas forcément la même chose alors ? »

Dans le même exemple il pouvait citer les chimères d'ici, utilisable que par certaines personnes, les G-Forces sur Dol et les invocations tout simplement sur Gaïa dans les matérias ? En fouillant un peu partout, ils trouveront bien d'autres points commun bien identique ou différent à peu de choses prêtes. Le duo de voyageurs ne tardait pas à trouver une première auberge où tous deux y entraient, la personne derrière le comptoir semblait d'un certain âge mais humain. Billy se rapproche en commença à sortir des Gils, ignorant le prix de la chambre mais ça ne devait pas être exorbitant non plus.

« Une chambre pour nous deux, si vous plaît. »

Poli mais pas trop non plus. De même qu'il ne précisait pas un seul lit ou deux, pour lui, il s'en fichait tant qu'il peut dormir puis bon, c'était aussi une façon de voir comment allait agir la demoiselle ? Oui pas de soucis pour partager le même lit ? Oui mais attention, la foudre ça pique ! Non mais ok pour deux lits séparés ? Ou bien ça ne va pas, un garçon et une fille ne partagent pas une même chambre avant le mariage !!! Bah quoi, si ça se trouve sur Dol ils sont vieux jeu ? Mais bon, loin d'avoir des idées derrière la tête, Billy voulait dormir simplement mais après, s'il avait une petite chance avec Ruby... bah il ne cracherait pas dans la soupe ! Quoique ce soir, ce sera dodo. N'appelons pas un chat un chien, elle est plutôt mignonne Ruby alors s'il a une petite chance, ce ne serait pas de refus. Mais bon, déjà, autant attendre la réponse de la demoiselle. Nul doute que ce ne sera pas positif... pas avec une connaissance entre eux de même pas une journée en plus. Mais qui sait, d'ici quelques jours ou semaine, une possible histoire entre le garde du corps et la journaliste, pourquoi pas ? Hein ? En tout cas, peu importe le choix, il paie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Jeu 4 Juin - 14:05

C’était la seconde fois pour Ruby qu’elle croisait un mog sur Héra. Le premier était à Tréno mais elle ne l’avait pas entendu parler et n’avait pas pu l’interpeler puisqu’il tentait désespérément d’échapper à un chien qui lui courait après … ou alors jouait-il simplement avec, mais bon. De toute évidence, les mogs étaient une race et un peuple à part entière sur ce monde, là où sur Dol, ce n’était presqu’un mythe. Le mog le plus connu – et encore, à condition d’avoir plongé son nez dans des vieux bouquins comme Ruby – était une G-Force, quasi introuvable. Sur Gaia apparemment, ce n’était qu’une mascotte connue. D’un monde à l’autre, cela différait mais le simple fait que ce terme, cette race, existe sur plusieurs mondes – au même titre que l’argent comme le disait Billy – c’était tout de même intrigant.

« Tu sembles pourtant aussi surpris que moi pas vrai ? Une petite créature rose ressemblant vaguement à un chat, avec des ailes et un pompon sur la tête. Peu importe si l’histoire des mogs varie d’un monde à l’autre, tu admettras que c’est tout de même curieux que nous connaissons la même chose alors que nos planètes se trouvent à des années-lumière l’une de l’autre. »

Enfin bon. Ils finirent par trouver l’auberge qu’on leur avait indiquée un peu plus tôt, sur la place centrale. Billy demanda une chambre, et la jeune femme le reprit aussitôt pour donner quelques précisions à l’aubergiste.

« Avec des lits séparés, s’il vous plaît. »

Oh elle n’aurait pas fait tout un fromage s’ils avaient dû dormir dans le même lit, mais lorsqu’on a le choix, c’est préférable de rester chacun de son côté pour éviter les dérapages. Ils ne se connaissaient que depuis ce matin, pas de précipitations ! Et puis connaissant Ruby, elle va sûrement travailler un peu sur son ordinateur avant d’aller se coucher, elle risquerait de réveiller son camarade en allant se coucher, le temps qu’elle s’installe dans le lit, et compagnie. Donc il valait mieux qu’elle ait son propre lit.
Trois cent gils la chambre pour deux personnes, le prix divisé par deux, ca revenait à cent cinquante gils chacun. Ruby sortait la somme et la posa sur le comptoir avant de récupérer la clé afin de filer dans la bonne chambre, non sans demander où elle était puisqu’elle ne pouvait pas lire les chiffres sur la porte. Chose faite, elle déposa ses affaires sur l’un des lits en observant le moindre recoin de la pièce.

« Confort rudimentaire mais j’imagine que de toute manière, il ne faudra pas espérer baigner dans le meilleur des luxes sur ce monde. »

Sans doute que cette auberge disposait déjà de ce que les habitants d’Héra appelaient le « luxe ». Bref, Ruby s’approcha de la fenêtre pour regarder dehors. La soirée s’installait tranquillement, mais il était encore trop tôt pour songer à aller se coucher. Ils n’avaient même pas mangé d’ailleurs. Aussi la journaliste se retourna pour parler à son camarade.

« Maintenant que tu es rassuré d’avoir un lit et un toit pour dormir ce soir, nous pouvons aller manger un morceau ? Et voir ce que la ville propose en activité éventuellement. Je pense que je mènerai mes petites enquêtes à partir de demain, le temps qu’on prenne un repas, il sera trop tard pour cela. »

Et beaucoup de personnes seraient de retour chez elles déjà et la demoiselle n’allait pas s’amuser à faire du porte à porte pour interroger tout le monde jusqu’à pas d’heure.
Ruby paie 150 gils pour la chambre (même si j’ai cru comprendre que monsieur voulait tout payer * sifflote *)
Revenir en haut Aller en bas
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Sam 6 Juin - 22:00


Cette histoire de Mog restait bizarre, il n'avait pas dit le contraire, c'était même justement ce qu'il disait, il commençait à y avoir un peu trop de points communs entre les trois mondes qu'ils connaissent. Même si sur les trois, il n'y a qu'ici qu'il y a vraiment des Mogs, ça fait bizarre. Il ne cessait de se dire qu'il y avait forcément un lien, quelque chose qui lie les trois mondes ensemble (en réalité quatre) mais quelle était la ou les réponses ? Billy nageait dans une question bien trop vaste, il y avait trop de zone d'ombre pour qu'il puisse y avoir une réponse, ils en savaient que trop peu à ce sujet, ils n'avaient pas l'ombre d'une réponse, quelques hypothèses mais ça reste aussi fin qu'une feuille pour rouler une clope, inutile. Après tout, on peut en tirer quoi comme conclusion en ayant des Gils en commun, la langue, les Mogs déjà ? Rien ou très peu de choses... Alors faire toute une hypothèse sur le lien entre les mondes avec ça, leur hypothèse ne va pas voler bien haut.

Arrivant à l'auberge, Ruby précisa bien les lits séparés avant de regagner leur chambre. Il avait quand même noté le fait qu'elle avait voulu payer sa part mais ce n'était pas grave. Il n'allait pas insister, malgré son image, il avait quelques notions de galanterie mais si elle ne veut pas, il ne va pas non plus faire un caca nerveux. Une fois dans la chambre, il observa rapidement l'allure de la pièce alors que Ruby trouvait ça modeste mais que ce sera pas aussi luxueux qu'ailleurs sur ce monde.

« Du silence et un lit, pour moi, c'est parfait. Il faut parfois se contenter de peu pour être en paix. »

Quand il vivait à Midgar, ils n'avaient pas une maison luxueuse et au milieu des taudis, même s'ils faisaient parti de mieux lotie autour d'eux grâce au travail de son père, c'était loin d'être un trois-étoiles alors cette chambre était parfaite pour lui. Il n'aurait pas été contre un minibar avec quelques sodas mais vu le monde, ce serait trop demander. Pas grave, il l'a bien dit après tout, la chambre est parfaite comme ça. Billy testa le lit en posant ses fesses dessus, touchant la couette. Oui, la fatigue lui faisait un petit clin d’œil aguicheur mais ce n'était pas le moment. Pour ce qui était de mander un morceau, il n'était pas contre mais léger pour lui même s'il va prendre plus consistant que ce midi. Mine de rien, ça va faire le quatrième repas qu'il prend dans la journée !

« Ça marche. Tu veux qu'on voie s'ils proposent un truc ici ou bien tu veux carrément en profiter pour te balader un peu en ville ? »

Dix Gils que c'est la seconde option ! Enfin bon, maintenant qu'ils étaient sûrs d'avoir un lit et un toit au-dessus de la tête, il n'avait plus à s'inquiéter et pouvaient donc sortir pour manger un morceau. Quittant l'auberge une fois la porte de la chambre bien scellé par la clé, ils pouvaient chercher un endroit où manger un morceau, il y avait bien quelques enseignes ici et là où de bonnes odeurs se dégageaient mais pourquoi pas chercher un peu plus et ne pas s'arrêter au premier arrêt ? Après tout, de bonnes odeurs peuvent lui ouvrir l’appétit. En continuant de fouiller, ils pouvaient entendre quelques passants bavarder de la même chose à chaque fois, d'une pièce qui sera jouée ce soir sur la place. C'est vrai que vu la tronche de l'endroit, cinéma et film ne sonnent pas vraiment à leur oreille mais théâtre... Après, ce n'était pas le genre de Billy en temps normal et avec la fatigue, il risque de piquer du nez facilement. Rien que d'y penser, il bailla en masquant sa bouche avec sa main avant d'observer toujours les alentours.

« Tiens, c'est quoi là-bas ? »

Il indiqua la direction avec son menton, il y avait une petite queue devant la porte, ce n'était pas énorme mais il y avait au moins une dizaine de personnes qui attendaient devant. Ça lui rappelait les boîtes de nuit de Junon ou parfois la queue pouvait dépasser les cinquante personnes. En se rapprochant, tout le monde parlant encore d'une pièce de théâtre mais ça restait étonnant car certain parlant nourriture. C'était un théâtre ou un restaurant ? Il interpella une des personnes de la queue, sans violence bien sûr, il n'était pas là pour se faire remarquer.

« Excuse, c'est quoi ici ? »

Vu le regard sur Billy, il savait qu'il était analysé en quelque sorte, les voyageurs d'outre-monde devaient se faire plus commun ici.

« C'est un café-restaurant, on peut y regarder une des pièces de la grande Ruby en mangeant un morceau. Ce n'est pas des plats de luxe mais je viens surtout pour voir ses pièces. Je suis un de ses plus grands admirateurs vous savez ! »

Mouais... Il se tourna vers l'autre Ruby avec un léger sourire.

« Je suis pas branché théâtre mais pourquoi pas essayé ? On va voir si cette Ruby te ressemble ? Tu imagines un peu quand même, que ce soit ton sosie parfait ? Ça aurait de quoi être louche quand même. »

Ils avaient repris la route vers la fin de la queue pour ne pas éveiller les soupçons vus leur échange, ça avait de quoi être louche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5021
Age : 26

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Sam 6 Juin - 22:01

Billy et Ruby -150 Gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Dim 7 Juin - 15:36

Maintenant qu’ils étaient assurés d’avoir un toit et un lit pour dormir, ils pouvaient aller un peu dehors. Du moins, Ruby avait dans cette idée de voir un peu plus la ville et d’aller manger dehors, aussi elle lança un regard à Billy qui semblait dire « à ton avis ? » lorsqu’il lui demanda ce qu’elle préférait. Du coup, le duo sortit aussi vite qu’il était arrivé, empruntant une petite ruelle dehors et très vite, ils purent apercevoir une queue assez conséquente. Enfin, pas énorme non plus comme on pouvait le voir à Deling City, mais tout de même assez pour qu’on s’interroge sur les lieux. Billy fut le premier à aller à la rencontre d’un des individus qui attendaient pour entrer, afin de se renseigner. Le café-théâtre de Ruby hein ? Notre Ruby se mit à étirer un sourire amusé, oh ? Voilà un nom connu même sur Héra ! Pour ce qui était du théâtre, ca n’avait rien de surprenant. Avec l’absence de télévision et de cinéma, il était normal que l’art le plus répandu sur un monde si primitif soit le théâtre. Billy se tourna vers la jeune femme, curieux de voir à quoi ressemblait « cette » Ruby-là et la journaliste plissa des yeux avec toujours ce petit sourire amusé.

« Je serai amusée de constater que ce soit mon double parfait mais ca a piqué ma curiosité. Tant pis si ce ne sont pas des plats de grande gastronomie qui sont servis ici, de toute manière, rien ne vaut le fait maison. »

Voilà, chose dite, plus qu’à attendre ! Boh, Ruby commençait à avoir faim mais ne se fit pas impatiente pour autant, elle attendit simplement son tour, qu’ils arrivent devant la porte où un serveur vint les installer à une petite table, non loin de la scène. Le menu de ce soir ? A l’honneur, une bonne pièce de gibier accompagnée de pommes de terre rôties au four. Ce n’était peut-être pas du luxe comme ils disaient mais notre journaliste trouvait que rien par la présence du gibier, c’était déjà un grand plat.
On leur apporta rapidement leurs assiettes, et Ruby ne se fit pas prier pour prendre une bonne bouteille de vin au passage. Et bah quoi ? Autant en profiter à fond non ? Verre à la main, lorsqu’elle commença à prendre une première gorgée, le rideau se levait …

C’était assez sympa comme ambiance, de manger aux chandelles avec un divertissement juste à côté. D’autant plus que la pièce de théâtre était intéressante – aux yeux de Ruby – dans la mesure où ca pouvait permettre d’apprendre certaines choses sur Héra. La pièce jouée ce soir contait l’histoire d’un certain Ypsen, un aventurier, et son ami Colin qui l’accompagnait. Ypsen avait fait un long voyage au cœur de la Brume … La Brume hein ? Ce terme revenait souvent dans la pièce et Ruby venait à se demander si elle avait vraiment existé, car comme cela avait été énoncé au début de la pièce, l’histoire racontée se passait bien des années, même siècles, auparavant.

En tout cas s’ils ne voyaient pas la dite Ruby, propriétaire des lieux, au cours de la pièce, ils purent l’apercevoir tout à la fin de la prestation puisque la troupe l’invita à monter sur scène pour la remercier de sa mise en scène. Oh ? Ruby – notre Ruby – se mit à étirer un sourire alors qu’elle était en train de manger une part de gâteau. Oui depuis le temps, ils étaient passés au dessert hein. Cette femme ressemblait à une poupée, et si on remarquait un point commun entre les deux au niveau de la poitrine – héhéhé – elles ne se ressemblaient nullement.

« Héra a bien des particularités. Outre des perruques pour des spectacles, je n’ai jamais vu quelqu’un avec des cheveux verts. »

Ou bleus ? C’était un peu turquoise il faut dire concernant la Ruby qui tenait ce théâtre. Et maintenant que notre journaliste y pensait, il y avait d’autres humains aux couleurs de cheveux particulières à Tréno. Donc à moins que tout le monde s’amuse à porter des perruques ici … Bien. Après un tonnerre d’applaudissements, la salle se vidait peu à peu. Ruby avait bien des questions à poser à la troupe, à cette autre Ruby mais elle avait juré de laisser le travail de côté pour ce soir. Peut-être reviendraient-ils ici demain ? Dès que le duo se retrouva dehors, la nuit était bien tombée et avancée, et la jeune femme se tourna vers Billy.

« Qu’en penses-tu ? Je suis mitigée, avec le théâtre, c’est comme avec les films, on ne sait jamais si l’histoire est tirée d’une histoire vraie ou si elle est tirée de la fiction pure et simple. Mais cette histoire de voyage avec ce Ypsen, elle semblait plutôt réaliste, d'autant plus qu'il était originaire de Tréno. Et cette Brume dangereuse … A-t-elle vraiment existé ? »

Etait-ce vraiment le produit pur de l’imagination d’un dramaturge ?
Revenir en haut Aller en bas
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Mar 9 Juin - 21:47


Maintenant qu'ils pouvaient aller manger, ils avaient décidé d'essayer ce petit café-restaurant car après tout, ça pourrait être drôle de jeter un coup d’œil à tout ça ? Billy n'était pas branché théâtre mais à défaut de trouver un film ou une radio, place à ce qu'il y a de plus culturel. Même s'il aurait su lire l'écriture d'Héra, il n'aurait pas lu énormément de page avant d'abandonner. Lire un livre était possible mais ça avait intérêt à être vachement prenant dès le début. Pour ce qui était de la nourriture, Billy n'avait pas une grande faim mais si les noms des plats mettent l'eau à la bouche alors il se laissera bien tenter par un truc un peu plus consistant peut-être ? De toute façon sur ce monde, il n'y aura que du fait maison, ce serait étonnant de trouver des boîtes de conserve et encore moins du surgelé ! Une fois dedans, ils prenaient place à une table et Billy décida de prendre un peu de ce plat du jour, ce serait bête de se réveiller en pleine nuit car il a faim.

Billy commençait à toucher à son assiette en même temps que les rideaux s'ouvraient pour laisser place à la pièce. Un certain aventurier du nom d'Ypsen qui faisait un voyage avec un compagnon, bref, un début d'histoire comme tant d'autres pour le moment. Le jeune homme avait mangé son plat avant de croiser les bras sur sa chaise pour mieux observer la pièce. Mais bon, hélas pour lui, il avait un peu piquer du nez à force d'avoir la fatigue accumulée, il avait loupé au moins la moitié de l'histoire avant d'être vraiment réveillé par les applaudissements. Il avait bien essayé de suivre la suite lors de ses petits réveils mais il avait vite fait de tomber de sommeil une fois de plus. Même s'il avait loupé une bonne partie, il avait applaudi en voyant la fin de la pièce, les acteurs et la fameuse Ruby. Sacrée décolletée la nana ! Mais bon, il observa un peu le reste de la salle, savoir si quelqu'un l'avait vu piquer du nez avant de se relever et faire demi-tour avec sa Ruby. Cette dernière évoquait d'ailleurs la couleur de ses cheveux, il est vrai qu'on ne voyais pas ça tout les jours ?

« C'est vrai que cette couleur est pas banale mais ils connaissent peut-être les teintures ici ? Puis si ça se trouve, ici cette couleur est l'équivalent d'être blond, brun ou roux chez moi... »

Et chez Ruby peut-être ? Chaque monde avait peut-être ses choses « normales » qui ne l'était pas ailleurs ? Comment savoir avant de passer au peigne fin chaque détail et coutumes de chaque monde ? Plus facile à dire qu'à faire comme ça. Mais quand vint la question de la pièce, il ne pouvait pas donner un réel avis même si dans les parties qu'il avait en mémoire, Ypsen et la brume sont deux choses qui ont souvent été évoqué.

« Pour le type, Ypsen, c'est pas simple à répondre car c'est peut-être vrai ou simplement une histoire inventée de toutes pièces ? Mais pour cette brume, je pense que c'est vrai, après tout, on n'a eu aucune explication sur ce qu'était vraiment la brume... n'est-ce pas ? »

Oui, vu qu'il avait piqué un petit somme, il avait peut-être loupé ce passage à vrai dire... Enfin bon, il n'était pas non plus un mordu d'histoire donc il ne va pas déprimer s'il a loupé si peu de choses. Leur chemin les menaient doucement vers l'auberge où ils avaient loué la chambre.

« Cela dit je sais pas si cette brume a disparu ou bien si elle n'est présente que sur un coin du monde mais je n'en ait pas vu l'ombre en arrivant ici et en allant vers Tréno, idem quand on a rejoint Alexandrie. »

Des tas de réponses à trouver pour Ruby, pour Billy... de simples questions sans réponse, ni plus, ni moins. Une différence entre eux, là où il s'agit du métier de Ruby, pour Billy, ce n'était simplement qu'un fait qu'il ignorait et où la réponse ne le passionnait pas des masses. Difficile à croire que dans sa jeunesse, il était quand même plus cultivé et passionné par ce qui l'entoure qu’aujourd’hui. Le regard sévère bien souvent, un air je-m'en-foutiste sur le visage, pourquoi il prendrait la peine de se poser des tas de questions ? À quoi bon ? Cela ne va pas changer son cas actuel ? Il sera toujours recherché sur Gaïa ? Bon alors. De retour dans leur chambre, il se dirigea bien vite vers son lit en posant ses fesses dessus.

« Prend ta douche ce soir si tu veux, moi, je suis claqué, je la prendrais demain matin. Il lave les vêtements rapidement ici ? »

Si c'est le cas, il va confier ses affaires avant pour avoir des affaires propres demain. Il n'allait quand même pas s'habiller comme un plouc ici. Au moins comme ça, pas besoin de bagarre pour savoir qui va se laver en premier. Une fois la demoiselle absente, il en profita pour retirer son maillot ainsi que son jean et ses chaussures évidemment. Il gardait son dogtag autour du cou et son arme posé sur la table de nuit. Alexandrie semblait calme mais on n'était jamais à l'abri d'un voleur ou autres. Ne pas trop se fier aux apparences, il en savait un rayon. Même si demain, ils n'avaient pas encore de vrai programme en dehors du tourisme, il savait qu'il aura son lot de surprise. Puis va falloir qu'il joue son rôle de garde du corps et virer tout les petits dragueurs qui enquiquineurs autour d'elle. On ne sait jamais si elle pose une question qui fâche ? Lui, il avait des poings qui pouvait se fâcher aussi! Inutile de dire que Billy avait réussi à trouver le sommeil rapidement mais attention, il avait aussi le sommeil léger ! Même si ce n'était pas quelques bruits de doigt appuyant sur des touches de clavier de pc qui allait le réveiller, gare à celui qui s'approche trop près de lui. À force de vivre de la mauvaise façon, il avait appris à dormir d'un œil et depuis, l'habitude était resté.

Billy dort

Au petit matin, ce fut quand même lui le premier à ouvrir les yeux. Un bref aperçu de la chambre pour se rendre compte que rien n'avait changé, son arme était là, Ruby dormait, le soleil berçait la chambre de quelques rayons à travers les volets, tout était ok. Il se levait sans bruit, récupérant ses affaires au pied de la porte, déjà plus propre que la veille avant d'aller dans la salle de bain pour se laver un bon coup. Il espérait ne pas réveillé Ruby quand même... Une fois prêt, il quitta la chambre doucement pour aller se prendre un bon café pour bien commencer la journée. Même si sur le coup il voulait repartir dans la chambre en jouant les égoïstes... il décida de prendre quelque chose pour Ruby et c'est ainsi qu'il fut de retour dans la chambre avec une tasse de café pour lui et du thé pour elle. Il ne connaissait pas ses goûts, il présumait donc qu'en jeune fille délicate, elle buvait du thé et non du café ? Puis comme elle l'avait laissé dormir en paix et qu'elle ne l'avait pas réveiller hier en prenant sa douche, ceci était une façon de lui dire merci. Qu'elle en profite, ce n'est pas son genre de faire ce genre de « cadeaux ». Il posa la tasse doucement sur sa table de nuit, il supposait qu'elle était réveillée et il ouvrit donc doucement les volets et de même quand il s'adressait à elle, c'était dit normalement, pas besoin d'hurler.

« Debout la miss, je t'ai apporté de quoi te réveillé. »

Le temps pour lui de bien aérer un peu la chambre, il posa ses fesses sur le lit en prenant une petite gorgée de café, bien fort mais vachement bon... et un poil brûlant aussi.

« Ta fait ton petit planning sur les mystères à élucider ? Cette épée géante ? Les différentes races en ville ? Portrait de la reine ? Spécialité locale ? »

Il n'était pas passionné par tout ça mais il devait assurer sa protection alors autant savoir déjà où ses pas vous les y mener ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Jeu 11 Juin - 11:35

Le duo venait d’assister à une pièce de théâtre chez une certaine Ruby, même si Billy avait piqué du nez à un moment sans que sa camarade ne s’en rende compte, de son côté, elle était intriguée par cette pièce. Non pas que le théâtre soit forcément sa tasse de thé, mais disons que même à travers l’art, on pouvait apprendre bien des choses. Une chose est sûre, en sortant du café-théâtre, elle avait encore plus de questions qu’elle n’en avait déjà en tête concernant Héra ! Elle ne s’arrêtait jamais celle-là hein ? Les deux jeunes gens s’interrogeaient sur la Brume qui avait été mentionnée plus d’une fois au cours de la pièce d’Ypsen, et s’ils n’avaient rien vu de particulier jusque maintenant, ils ne tarderaient pas à apprendre qu’elle allait être de retour sur le continent d’ici peu …

« Non, c’est vrai que nous n’avons rien remarqué de si anormal … J’aurai pu penser à une météo tout ce qu’il y a de plus banal. » Ca arrive de se lever le matin et d’avoir du brouillard hein. « Mais ca me paraissait juste curieux qu’ils en fassent mention un peu trop souvent. »

Bref, ce n’était peut-être qu’une coïncidence et un détail propre à la pièce qui n’existait pas dans la réalité. Elle poserait la question demain à quelqu’un. Pour l’heure, le duo rejoignait sa chambre et Billy laissa la douche à la demoiselle qui se mit à étirer un sourire moqueur.

« D’accord. Si ca sent le fauve au cours de la nuit, je saurai d’où ca vient. »

Héhéhé. Bah quoi ? Enfin bon, la jeune femme attrapa une chemise de nuit dans ses affaires et alla dans la salle d’eau pour se faire un brin de toilettes rapidement. Elle-même était épuisée, de par l’heure tardive autant que par la route parcourue aujourd’hui. Lorsqu’elle ressortit, elle avait les cheveux relâchés, ayant défait le ruban qui tenait ses cheveux en queue de cheval jusque maintenant. C’est là qu’on remarquait davantage qu’elle avait une chevelure impressionnante et incroyablement longue. Avant d’aller se glisser sous les draps, elle prit son carnet pour noter des mots en vrac, dans le seul but de se souvenir le lendemain tout ce qu’elle aurait à faire. Une mordue du travail notre chère Ruby, c’était toute sa vie … Bref. Suite à cela, elle allait s’installer doucement dans le lit … Il était confortable mine de rien, la couverture tenait bien chaud et l’oreiller était bien douillet. Parfois, ca a du bon de revenir au temps médiéval, ils faisaient déjà de bonnes choses à l’époque !

Ruby dort.

Le lendemain matin, elle dormait paisiblement. Comme un loir. Il faut croire qu’elle était déjà plus détendue que lorsqu’elle était à Tréno, l’ambiance d’Alexandrie étant meilleure. Ce fut l’entrée en flèche de la lumière dans la pièce lorsque Billy ouvrit les volets et l’appela, qu’elle se décida à ouvrir les yeux. Il lui fallut quelques secondes pour ses petits yeux fatigués et encore dans le brouillard de s’ouvrir complètement. Elle se redressa de sorte à se mettre assise au bord du lit, plaçant sa main devant sa bouche pour étouffer un bâillement qui cherchait à s’échapper de là. Puis elle vit ce que Billy avait apporté pour elle : une tasse de thé. Elle plissa les yeux en souriant de façon amusé.

« Huhu, bonne pioche, je bois du thé le matin. »

En plus celui d’Héra serait nettement meilleur que de Dol. Un seul thé lui convenait, d’autant plus qu’elle prenait rarement un petit-déjeuner le matin, son estomac refusant catégoriquement d’avaler quoique ce soit au réveil. Elle attrapa sa tasse délicatement entre ses mains et souffla un peu pour refroidir un minimum sa boisson avant de porter le récipient à ses lèvres. Et déjà Billy l’interrogeait sur le programme de la journée. Ah oui. Laisse-lui le temps de se remettre les idées en place et …

« L’épée, la Brume aussi, j’aimerai savoir si ce n’est qu’un mythe ou une réalité. Si elle est dangereuse, ce serait bon d’être mis au courant pour le reste de notre voyage. Le portrait de la reine, la question est bête : j’aimerai évidemment me rendre au château ! Je ne vais pas manquer cette occasion, je n’ai jamais eu l’occasion d’en visiter un ! »

C’était comme vivre dans un conte de fées, il n’y avait que dans les histoires qu’on parlait de grands châteaux, beaux, majestueux, imposants, où vivent des rois, des reines, des princesses, les personnes les plus riches du royaume et les plus importantes ! Pour sûr que c’était dans ses projets que d’aller voir ca hein ? C’était comme vivre un rêve de petite fille quelque part.

« Bien sûr si cela ne t’enchante pas, rien ne t’empêche d’aller faire un tour de ton côté. Je pense que le château doit être tout de même très bien surveillé, je doute qu’il m’arrive quoique ce soit sur place. »

Elle l’avait peut-être engagé, mais après tout, elle ne voulait pas lui imposer tout et n’importe quoi s’il n’en avait pas envie. Alexandrie semblait proposer bien des choses, s’il préférait aller voir ailleurs pendant que la journaliste s’occupait de ses petites affaires, elle n’allait pas lui en vouloir.

« J’aimerai bien interviewer la reine. Pour en apprendre plus sur Héra et son royaume, mais rappelle-toi ce que le type d’hier nous a dit. Elle est l’une des rares Invokeurs sur ce monde. Détenant moi-même ce qu’ils appellent une « Chimère » ici, j’avoue que je suis curieuse d’en apprendre plus sur les invocations de ce monde aussi. Ca n’a pas l’air de fonctionner de la même façon que sur Gaia et Dol. »

Il avait dit lui-même qu’elle était « l’un des derniers Invokeurs de ce monde ». Ca montrait tout de même que cette capacité d’invocations était limitée à certaines personnes et que ca ne fonctionnait pas de la même façon, comme elle venait de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5021
Age : 26

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Ven 12 Juin - 20:14

Billy et Ruby, 100% HP/MP

Ruby gagne 250 exp
Billy gagne 200 exp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Ven 12 Juin - 21:59


Commençant leur journée de si bon matin, Billy avait pris quand même un petit thé pour la jeune femme, ils n'avaient pas vraiment parlé de leur goît en ce qui concerne la nourriture et la boisson alors son choix était aléatoire et légèrement sexiste. Une fille ? Donc elle boit du thé. Certes, bien des hommes buvaient du thé, de même que bien des filles boivent du café mais y a pas mort d'homme. En plus, il avait tapé dans le mille, si ça ce n'était pas bien joué ! Bref, pour ce qui était de leur programme pour la journée, rien n'était encore décidé mais la journaliste en herbe avait bien décidé d'en faire la maximum en moins de temps possible, épée, brume, reine, rien n'allait y passer, elle va poser plus de questions qu'elle ne va poser de mots sur un bout de papier ! Au moins, il en connaissait une qui était motivée, c'était toujours plus agréable à voir, au moins elle avait un vrai but, contrairement à d'autres personnes. Lui non plus n'avait jamais visité de château, faut dire que les châteaux ne courent pas les rues sur Gaïa, paraît qu'il existe une maison hantée au Gold Saucer mais ce n'est pas du tout pareil puis ça restait une attraction après tout.

« Ça en fait des choses pour une seule journée. »

Mais il lui souhaitait d'avoir ses réponses, personnellement, qu'elle trouve quelque chose à écrire où non n'était pas le cadet de ses soucis, lui, c'était sa sécurité qu'il devait assurer, le reste, c'était son boulot de journaliste, pas le sien. La jeune femme venait lui proposer de faire route à part si cela ne le branchait pas, l'idée n'était pas mauvaise mais il y avait quelques soucis, même si le château semblait sécurisé, qui sait ce qui pourrait vraiment se passer ? Puis une balade en ville... pas vraiment son truc.

« Je préfère quand même rester près de toi. On est jamais trop prudent. Puis à part aller faire leur fête à quelques bestiaux, je vois mal ce que j'irais faire ici ? Autant te suivre, j'aurais moi aussi quelques réponses. »

Pour Billy, connaître les réponses était moins capital que pour elle mais au moins, il sera fixé comme ça, pas besoin de faire répéter Ruby par la suite pour savoir l'histoire de cette épée, de la brume ou de la reine. Puis qui sait, si ça se trouve, cette reine vaut le coup d’œil, non ? Enfin, si ça se trouve, c'est une reine qui profite un peu trop des plats de luxe et passe ses journées à dormir et à manger. Cela ne serait pas vraiment surprenant de son point de vue.

« Je me demande plutôt il reste combien d'Invokeur ? Ils sont plusieurs donc au moins deux mais ça ne nous dit pas exactement ils sont combien ? Dizaine ? Centaine ? M'étonnerais que ce soit mille. »

Il but à nouveau dans sa tasse de café en se demandant si en apparence si parfaite, cette ville n'aurait pas sa part de ténèbres ? Midgar était noir de mauvaises choses mais dans les taudis, il y avait de bonnes choses, ne serait-ce que cette vieille église où il y poussait des fleurs à ce que l'on disait ? Comme cette maison dans un autre secteur, entouré de fleurs elle aussi. Puis certaines personnes n'étaient pas riches mais offrait tout ce qu'il possédait aux gens avec le sourire. Et ici, dans cette ville en apparence contraire, qu'est-ce qui n'allait pas ? Des voleurs ? Des nobles corrompus ? Des soldats qui agissent en pourritures ? Billy et Ruby vont peut-être le savoir ? À moins que cette ville n'ait aucun défaut ? C'est possible ça ?

« Bon, quand tu seras prête, on commencera donc à aller chercher quelques infos, je te laisse décider par quoi commencer. C'est toi qui cherches à écrire de bons articles, pas moi. »

Lui son job, c'est s'assurer que personne ne vienne embêter la demoiselle quand elle bosse et aussi éviter les problèmes si jamais elle pose des questions à éviter. On ne sait jamais si un sujet est sensible après tout... Ce sujet sur les invokeurs par exemple ? Tout le monde en parle ou alors il faut se taire ?

« Je vais attendre devant l'auberge, je te laisse rendre la clé une fois que tu auras fini. On sait jamais si j’entends un truc intéressant devant. »

Il termina sa tasse d'un traite avant de se relever, replaçant son arme à sa ceinture avavant de se diriger vers la porte, se retournant vers la demoiselle, qui, sans son ruban, avait les cheveux vraiment longs en fait ! Mais là n'était pas la question.

« Ha, et ferme la porte à clé une fois que je serais sortie, on ne sait jamais. »

Trop prudent le Billy ? Un peu parano ? Ou juste réaliste ? Peut-être un peu des trois ? Bref, il ferma la porte dans en repartant, déposant la tasse à l’accueil en signalant que son amie viendra rendre la clé dans peu de temps. Une fois dehors, il resta adossé à l'auberge en regardant les gens passer. Il était encore un peu tôt donc pas énormément de monde mais quand même, bien des couples des petites dames allant vers le marché, bref, pas grand changement ici comparé à Gaïa. Il était tenté de fumer une clope mais non, inutile. En revanche, les blabla des gardes de passage intriguèrent le jeune homme puisqu'ils parlaient d'un retour de brume ? La même brume qu'ils parlaient hier ? Une autre brume ? Il n'avait pas eu l'occasion d'en savoir plus puisque les gardes continuaient leur tour de garde en ville et une fois Ruby de retour, il se décolla du mur en apportant la nouvelle qui va faire planter des étoiles dans les yeux de la journaliste.

« J'ai un scoop pour toi. Deux gardes semblaient parler d'un retour de la brume... ça ne t'évoque rien ? »

Il dit cela avec un petit sourire, nul doute que Ruby allait avoir encore plus envie de parler de tout ça ! Reste à savoir si ce genre d'information est déjà connus de tous ou non ? Car Billy avait entendu ça de la bouche des gardes, peut-être que tout le monde ne savait pas ? Peut-être les gardes ont cru, en voyant Billy qu'il se fichait de tout ça vut son apparence ? Grosse erreur... En temps normal, en effet mais avec une journaliste à ses côtés, c'est le genre d'info qu'elle rêve d'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Dim 14 Juin - 18:22

Spoiler:
 

Ca en fait des choses en une seule journée … Bah ! Il ne croyait tout de même pas qu’elle allait se tourner les pouces la miss !? C’était mal la connaître. Après, elle ne l’obligeait pas à rester avec elle s’il préférait aller voir ailleurs, elle s’estimait en sécurité au sein du château mais bon. Il tenait à rester avec elle tout de même, aussi elle ne broncha pas et se contenta d’hausser les épaules. Quant aux Invokeurs …

« Je compte bien demander combien il en reste, ne t’en fais pas. »

Elle but une gorgée de son thé tranquillement, même s’il y avait beaucoup à faire, ca ne servait à rien de s’exciter de bon matin. Puis Billy s’éclipsa, déclarant l’attendre devant l’auberge pendant qu’elle se préparerait. Ah. Finalement, c’était le signal pour lui dire de se préparer maintenant ? Lorsqu’il quitta la chambre, il lui suggéra de bien s’enfermer à clé et elle se mit à rire avec amusement.

« Tu crains que quelqu’un vienne prendre une douche avec moi ? » Ou vienne la voler. Mais bon. « Il le regretterait bien vite. Mais soit. Je le ferai. »

Dès que le jeune homme quitta la pièce, elle termina son thé dans le plus grand des calmes. Lorsqu’elle se leva pour aller se débarbouiller et se changer, elle n’oublia pas, comme promis, de fermer la porte à clé et se fit quand même un petit brin de toilettes avant de s’habiller. Elle ne mettait pas son uniforme de la veille mais se mettait toujours autant en valeur ! Une jupe d’un bleu clair, proche du turquoise, qui lui arrivait jusqu’aux genoux, assez souple. Et un haut blanc à manche longue avec un décolleté – mais pas osé tout de même, il restait dans le raisonnable celui-là. Et des escarpins noirs à l’image de ses cheveux … qu’elle attacha comme à son habitude en queue de cheval à l’aide de son ruban. La demoiselle s’assurait de ne pas oublier ses affaires, surtout son calepin et son stylo afin de prendre des notes, et comme convenu, elle rejoignit son camarade – sans oublier de rendre les clés. Bonne nouvelle, Billy avait quelque chose à lui dire : deux soldats venaient de parler du « retour de la Brume ». Ah bah là, il avait tapé dans le mille, la jeune femme semblait s’enthousiasmer de la nouvelle !

« S’ils parlent d’un vrai retour, c’est que ce n’est certainement pas un brouillard classique ! Où sont ces gardes ? J’ai quelques questions à poser ! »

Ah bah ca y est, ca commence. S’ils étaient partis, Ruby était prête à leur courir derrière pour les rattraper ! Comment ca ils sont partis faire leur tour de garde ? Groumph. Bon, ils allaient se rendre au château, n’importe qui pourrait leur en parler non ? Si deux soldats lambda en discutaient eux-mêmes …
Ruby commença à se renseigner en ville pour savoir par où passer afin d’aller au château, elle avait tout de même un certain don pour parler aux gens et dénicher tout ce qu’elle avait à savoir. Ca faisait aussi partie de son métier après tout … Direction l’embarcadère donc, afin de traverser le lac qui séparait la ville du château. Et lorsqu’une Amazone apparut avec sa barque, ils n’avaient plus qu’à grimper dedans et attendre qu’elle les amène de l’autre côté.

« Ca doit être épuisant de faire cela toute la journée … Dites-moi, c’est vrai ? Le retour de la Brume ? »
« Difficile de passer à côté d’un tel détail. Croyez-moi, ce qu’il y a en bas dans les plaines, ce n’est pas un brouillard classique, il est trop épais et ne disparaît pas. C’est la Brume. »
« Nous ne sommes pas de ce monde, alors vous m’excuserez de ne pas comprendre. Qu’a-t-elle de si particulière cette Brume ? On nous en parlait déjà hier dans une pièce de théâtre … »
« Bah … Je ne suis qu’un soldat moi, je ne connais pas tous les secrets de cette mystérieuse Brume. Je sais juste qu’elle a toujours recouvert notre continent depuis des siècles, sans jamais disparaître. Elle avait même recouvert le monde entier il y a quelques années, j’étais à bord de la Rose Rouge quand on a été bombardés cette armée de dragon au sommet de l’arbre géant … Et puis pouf, plus rien ces derniers mois, on pensait s’en être débarrassé, mais elle est revenue, semblerait-il. J'ignore jusqu'où elle s'étend par contre. »


Ruby griffonna quelques petites choses sur son calepin sans ajouter un mot de plus. En fait, elle avait un millier de questions à poser ne serait-ce qu’à cause des dernières explications, mais d’une part, elle avait l’impression que cette femme ne pourrait pas les aider davantage, elle avait dit elle-même ne pas connaître tous les détails. Et d’autre part, bah ils arrivaient de l’autre côté, à l’entrée du château. Une fois sur la terre ferme, Ruby leva le nez pour voir le château dans toute sa splendeur. Et bien …

« On se sent petits tout à coup. J’ose espérer que les gardes qui font les guets en haut des tours n’ont pas le vertige. »

Les grandes portes étaient ouvertes, signe que la propriété de la reine était ouverte aux visiteurs la journée. Ruby sortit son appareil photo et prit quelques clichés tout en approchant de l’entrée, et lorsqu’elle le rangea, elle commenta enfin ce qu’elle avait « appris » jusque-là.

« Il nous faudrait rencontrer un savant, ou un grand voyageur qui en sait beaucoup sur Héra. Plusieurs choses m’intriguent dans ce que cette femme a dit. Elle a parlé d’un arbre géant qui de toute évidence ne se trouve pas sur ce continent à en déduire ses propres paroles. Et le terme « s’être débarrassé » me laisse perplexe. Cette Brume n’a donc rien de naturel. »

Evidemment d’ici, ils ne pouvaient pas la voir puisqu’ils étaient au cœur même de la cité d’Alexandrie. Mais pour sûr qu’une fois sur les plateaux dehors ou même à bord d’un aéronef, ce serait une autre histoire …
Revenir en haut Aller en bas
Billy Blushield
Fugitif & Garde du corps
avatar

Messages : 199

MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Lun 15 Juin - 21:15

Spoiler:
 

Bien, après une longue journée de fuite et de découverte, il était temps d'en découvrir un peu plus concernant ce monde ou au moins cette ville qui abritait à elle seule pas mal de mystères, entre cette épée, cette histoire de brume et d'Ypsen – même si ce point était plus pour le monde qu'ici – la reine invokeur, bref, pas mal de question à poser. Ruby ne risquait pas de s'ennuyer. Et avec Billy qui l'avait attendu devant l'auberge, il avait eu de la chance d'avoir prêté un oreille attentive au monde qui l'entourait car à peine avait-il partagé cette information que la demoiselle mourrait d'envie d'écrire un long article dessus en questionnant les gardes sur ce qu'ils savaient vraiment.

« Laisse tombé, ils doivent être bien loin maintenant... Puis c'est du genre à avoir une tenue identique aux autres alors pour les trouver, eux, précisément, ça va pas être simple... »

C'est pas comme si Billy avait prit la peine de noter un détail sur eux, une cicatrice, une barbichette, un détail en plus sur leur tenue, non, pour lui, ils étaient comme n'importe quel soldat ici. Sauf qu'ici, il y avait aussi des soldates, les Amazones et les soldats étaient des Brutos. Mais bon, il suivait la demoiselle en veillant à ce que personne ne vienne la déranger, pour le moment, ça allait, les gens les observaient à peine, que ce soit elle ou lui, chacun avait le droit à des petits regards mais rien de bien méchant. Quitte à chercher des informations ou les deux soldats en particuliers, Ruby avait directement demander le chemin vers le château, quitte à même devoir monter sur une barque que conduisait une de ses fameuses soldates. Sans perdre de temps, une banalité suivit d'une question ! Elle commençait fort la journaliste. Si Ruby avait tout noter à la main ou dans sa tête, Billy avait surtout relevé un détail qui devait être pas mal à vivre et même à voir... Combattre une armée de dragon, ça a la classe un détail pareil quand même !

Une fois arrivée au château, en effet, ils se sentaient bien petit face à une telle œuvre mais dans un sens, un petit château... ça fait con. Et le vertige des gardes ? Pour ce qui est de Billy, ce n'était pas vraiment le cas, lui, il serait prêt à sauter de la Sister Ray pour un pari. Enfin, s'il a la garantie d'arriver en vie une fois en bas aussi car entre la chute que ça ferait et les récifs... il risque de ne pas arrivée en un seul morceau.

« Je suis quand même surpris de voir qu'on peut facilement enter dans le château comme ça... Une personne avec de mauvaises intentions aurait déjà la moitié du chemin de fait comme ça. »

Cela dit les coins vraiment interdits dans ce château devaient être bien gardé comme les appartements de la reine. Alors que la journaliste prenait quelques photos pour améliorer son article, elle vint ensuite à faire le point sur ce qu'elle savait et ce qu'elle ne savait pas. Billy haussa un sourcil face à ses nouvelles questions.

« Sérieux ? C'est ça qui t'intrigue ? Un arbre et une brume mystérieuse ? Moi à ta place je demanderais pourquoi ils se sont frottés aux dragons. Faut être pas net pour se frotter à un dragon sur Gaïa ou avoir sacré confiance en ses capacités alors une armée ! »

Bon après chacun son point de vue mais bavarder arbre et brume... ça faisait discussion de petites vieilles en allant au marché ce genre de choses, non ? Bon ok, il y avait sûrement de bonnes choses à apprendre de ça, pour s'être « débarrasser » de cette brume, c'est que quelqu'un ou quelque chose ne était à l'origine alors ?Restant près d'elle, il avançait doucement en observant quand même ce qui l'entourait, ce n'était pas à Junon qu'il pourrait voir ce genre de décor après tout.

« Tu pense que cette brume n'était pas naturelle ? Genre, que quelqu'un la contrôlait ? Ou quelque chose ? Si ça se trouve, cette brume est unique en ce monde ? Comme la Rivière de la Vie l'est sur mon monde ? »

C'était un peu ça en vérité mais tous deux étaient loin d'imaginer à quel point cette brume n'était pas normal. Pour le moment, ils n'avaient pas trop de mal à savoir ce qu'ils cherchaient, les gens ne semblaient pas vraiment caché les informations ici, civil ou non-natif de ce monde, les gens savaient. Sinon cette fille ne leur aurait rien dire en mimant qu'elle ne savait pas de quoi ils parlaient. Avec la WRO, ça dépendais, ils n'ont pas chercher à cacher ce qui se tramait avec le Deepground, sans dire que leur leader cherchait à sacrifier ceux kidnapper pour les transformer en carburant pour aller ailleurs, ils avaient clairement dit combien ils étaient dangereux et qu'il fallait les vaincre afin d'éviter le pire. Avec eux, les survivants se ferait rares sur Gaïa... Armée de débile !

« Maintenant qu'on est au château, tu va chercher à approfondir le sujet de cette brume ou tenter de trouver cette reine ? »

D'ailleurs, y avait un roi ? Non ? SI oui, la femme était la vraie reine, devant le roi ? Ici la femme était supérieur à l'homme ? Depuis le début, Billy entendait parler de reine mais pas de roi, pourtant faut bien un homme à ses côtés pour être reine, non ? Sinon elle reste princesse, simplement ? Bon, après ce domaine ce n'est pas son point fort, lui, les contes pour gosse, c'est du passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   Mer 17 Juin - 23:10

Direction le château ! Il avait fallu passer sur une barque pour atteindre le bâtiment le plus important de la ville, mais au moins le temps de la traversée, Ruby n’avait pas perdu de temps pour interroger l’Amazone qui faisait avancer leur transport. La Brume avait quelque chose d’intrigant sur Héra. De toute évidence, elle n’avait rien de naturel comme le brouillard pourrait l’être sur Dol lorsque les conditions météorologiques sont favorables à sa formation. Si la jeune femme était intriguée par les propos de ce garde, Billy avait retenu autre chose : l’armée de dragons !

« C’est vrai que c’est peu commun de se battre contre une armée de dragons. Mais que faisait cette armée au sommet d’un arbre ? Et cette femme semblait dire que peu après, la Brume n’était plus là. S’il y a un lien entre les dragons, l’arbre et le brouillard, je ne sais pas, mais ca mérite un petit investissement ! »

Bref, comme elle l’expliquait ensuite, il valait mieux interroger quelqu’un qui en connaissait bien plus sur Héra, que ce soit un savant ou un grand voyageur. Une soldate qui ne fait qu’obéir à des ordres à longueur de temps n’en savait pas assez sur le monde, à moins qu’elle soit partie très souvent à la guerre au cours de sa vie et qu’elle soit haut gradée. Même au sein d’une armée, les supérieurs cachent bien des choses aux inférieurs … Billy écoutait notre journaliste et fit ses propres hypothèses.

« Je ne dis pas que quelqu’un la contrôlait mais quelque chose doit bien en être à l’origine. Comme … une machine qui pourrait la créer ? Bon, en tout cas je vais voir si on peut voir la reine d’abord. »

C’était un exemple, une métaphore pour illustrer ce qu’elle pensait, mais elle n’était évidemment sûre de rien. Il faudrait aller voir cet arbre de plus près, ca l’intéressait fortement !! Bref, ils pénétrèrent dans le hall d’entrée du château et … wahou ! Exactement comme Ruby se l’imaginait !! Alors là, ce n’était plus journaliste qu’elle faisait, mais paparazzi !! Elle flinguait les escaliers et les parois de photo, il y avait un grand tableau sur le mur qui représentait la reine Grenat – autrefois c’était Branet mais bon ! Sauf que voilà, à force de bombarder les lieux de photos, un garde faisant partie des Brutos venait refroidir ses ardeurs.

« Halte !! Que faites-vous là avec votre étrange objet !? » Ah … C’est vrai qu’ils ne doivent pas connaître ca sur ce monde.
« Oh. Ce n’est qu’un appareil photo, rien de dangereux si c’est ce qui vous inquiète. » Ok elle ne voyait pas ses yeux mais elle voyait sa bouche, et la façon dont elle était entrouverte, il n’avait rien compris à son charabia. « Sur mon monde, cet appareil permet de … faire des images ? C’est comme un tableau sauf qu’il n’y a pas besoin de peindre ce que je vois, l’appareil capture l’image. Regardez ! »

Elle n’était pas douée pour expliquer cela, aussi elle alluma son appareil photo numérique pour montrer quelques clichés qu’elle avait déjà pris sur le petit écran. Mais bien sûr, ca demeurait confus pour ce troufion et la jeune femme se mit à soupirer avant de reprendre son sourire habituel. Toujours se montrer charmante, on s’attire déjà mieux les faveurs des autres ainsi.

« Vous tombez à pic en tout cas. Je me nomme Ruby Kane, je suis originaire du monde de Dol. Et voici mon garde du corps. J’aimerai m’entretenir avec la reine, si cela est bien sûr possible … »
« A quel sujet ? »
« Euh … J’écris des articles. Dans la mesure où nos mondes viennent d’être reliés, j’espère en apprendre plus sur le vôtre et partager vos mœurs et coutumes avec le mien. C’est purement diplomatique, d’une certaine façon … »


Il se mit à réfléchir… Puis il alla chercher un autre garde à l’autre bout du hall pour discuter avec lui en retrait, et lorsqu’il revint, la réponse n’était pas très favorable …

« Je suis désolé mademoiselle, il aurait fallu demander l’autorisation au Général Beate ou au Capitaine Steiner, mais ils ne sont pas là pour le moment. Et la reine a d’autres chats à fouetter depuis cette annonce au sujet de la Brume, je crois qu’elle va vouloir se déplacer jusqu’à Lindblum pour s’entretenir avec Sa Majesté le roi Cid. »
« Je vois … Quel dommage … Mais en parlant de cette Brume, vous connaissez quelqu’un qui pourrait m’en apprendre plus sur le sujet ? »
« Euh… Le précepteur de la reine ? Maître Totto, il vit à Tréno maintenant, vous pouvez vous y rendre grâce à la Route de la Gorgone dans les sous-sols du château. »


Tréno ? Sans blague, ils en venaient ! La jeune femme soupira, elle était déçue, vous savez, cette impression de venir pour rien ! Ils n’allaient pas s’amuser à faire tout le tour du continent en permanence quand même ? La reine ne serait pas disponible tout de suite de toute évidence, et Ruby se demandait s’ils ne devraient pas se rendre à Lindblum par la suite pour essayer d’attraper un roi et une reine de deux royaumes différentes en même temps, histoire de faire d’une pierre deux coups … Mais bon. Elle remercia quand même le soldat et s’éloigna vers l’entrée en attrapant le bras de Billy pour lui glisser deux mots.

« Si j’avais su, je serai restée malgré tout à Tréno ! Mais nous venons à peine d’arriver à Alexandrie, on ne va pas repartir tout de suite comme ca … Par contre j’ai dans l’idée d’aller à Lindblum par la suite. Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la capitale des arts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la capitale des arts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Alexandrie-
Sauter vers: