Accueil

Partagez | 
 

 Mais, finalement, on est où ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 25 Mai - 3:07

A peine sortit de la foret, où ils ne l'étaient pas encore ? La brume réduisait tellement la visibilité que finalement Joan n'était pas sûr d'avoir quitter cette forêt. Il n'entendit plus les cris des chocobos pourtant, ils devaient en être suffisamment éloigné...ou ils avaient déguerpis précipitamment ? La brume continuait de s'épaissir et maintenant ce n'était certainement pas des cris de chocobo qu'ils entendaient. Joan craignait de souffrir de quelques hallucinations auditives...
Au début ce n'étaient seulement qu'un brouhaha, des mots incompréhensibles prononcés par des voix indéfinissables. Puis, ça devint plus claire. Il entendait des cris, avait-ce un rapport avec la réaction de Vingt-deux aux prises à quelque chose qu'il ne comprenait pas ? Joan effrayé lui demanda alors :

"Vingt-deux, qu'est-ce que tu as ?!"

Il semblait ne même pas l'écouter...Joan se sentait si impuissant. Cependant, cela ne durant qu'un instant...
Une voix ressortait entre ces cris, elle était si claire. Une voix grave qu'il aurait reconnu entre mille. Mais...ce n'était pas possible...Il s'écarta un instant du mage pour chercher à voir ce qui était à l'origine de ce qu'il venait d'entendre.

"...Qui est là ?"


Il y avait des silhouettes au loin. Joan tenta de s'en approcher. Son cœur battait très vite, il fallait se contrôler mais, il sentit les larmes lui monter aux yeux. Cela ne pouvait pas être une mauvaise plaisanterie personne sur ce monde n'avait connu cet homme.
Le rejoindre...? Mais, il n'était plus parmi les vivants...Durant de nombreux jours après sa mort, des mauvaises pensées s'étaient accaparées de l'esprit du jeune homme. Il avait bien pensé à le rejoindre effectivement mais, pas dans ces mêmes conditions...
Il recula. Quelque chose se jouait d'eux, c'était évident.
Revenu près de Vingt-deux, il lui attrapa le bras.

"Vingt-deux, ce qu'on entend, ce n'est pas réel..." puis, il ajouta d'un ton plus bas, presque dans un souffle "Il faut qu'on parte d'ici..."

Il était à présent persuadé que les cris qu'ils entendaient étaient destiné à Vingt-deux - ce qui le rendait dans cet état - comme lui qui entendait la voix de Cross.
Tout ceci était bien cruel...Il devait malgré tout essayer de garder son sang froid, ne serait-ce que pour sortir Vingt-deux de ce qui le hantait.
Il essayait de remettre ses idées en place, d'abord quitter cette forêt ! Mais, il ne voyait même plus le tomberry...
Ils ne pouvaient pas s'être perdus si près de la lisière...Joan se répétait en boucle leur objectif, la porte sud.

"Eh, le tomberry ! Tu ne joues plus ton rôle de guide ?!"

Il avait crié assez fort, autant pour couvrir ce qu'ils entendaient, que pour se faire entendre du tomberry dont il n'avait aucune idée de la distance à laquelle il se trouvait d'eux. Il regarda rapidement derrière son épaule pour s'assurer que ces ...ombres...? ne lui suivaient pas. Quand il sentit quelque chose contre sa jambe. Il sursauta et posa sa main sur sa poitrine. Il baissa les yeux. Le tomberry...

"Si tu comprends ce que je dis, sors nous d'ici..."


Il avait chuchoté ces mots...comme de peur que "quelque chose" l'entende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 26 Mai - 20:50

Voilà ce qui arrivait quand on posait les pieds au mauvais endroit. Après tout, toute cette brume n'était pas menaçante, à part à certains endroits, comme ici. Pas de chance pour les voyageurs qui vont devoir faire face à leur passé, une petite partie qui laisse pourtant de grandes marques de son passage. Pourquoi eux ? Car ils traînaient dans le coin. Pourquoi leur faire affronter cela ? Il faut bien faire passer le temps. Alors que les deux voyageurs entendaient avec horreur ce qui se produisait autour d'eux, ils tentaient d'y faire abstraction, de se dire que ce n'était qu'un mauvais tour. Oui.... mais non. Ils allaient revivre cela aussi longtemps que nécessaire. Si la petite chose tremblait sur place, le jeune homme tentait de se rassurer, l'occasion pour mettre un second coup à ce qu'ils entendaient.

« Pas réel ? Après tout ce que j'ai fait pour toi, je ne suis pas réel ? Ose venir me le dire en face ! »

Les cris d'agonies se faisaient moins présents mais la présence de Cross semblait bel et bien là, comme sa silhouette qui semblait le fixer au loin, sans pour autant lui faire face. On le voyait, on devinait qu'il était là dans cette brume mais il n'était pas clairement visible.  Même si Joan semblait compter sur l'aide d'une petite créature en plus pour les sortir de là ? Est-ce qu'ont devait en rire ou en pleurer ?

« Tu comptes sur l'aide d'une créature ? Tu ne sais jamais te débrouiller seul ma parole. »

Peu importe où ils « fuiraient », la brume était là et Cross autant que le frère de Maxwell pouvait se dresser sur leur route en un claquement de doigt. La brume n'a rien de solide mais elle reste une très bonne prison. Plus présent que jamais, la silhouette de Cross était bien là, à leur faire face au loin alors que le frère du rat semblait avoir cessé de le tourmenter ? À moins que ce ne soit pour mieux le tourmenter ensuite ? Vu son état, inutile d'enfoncer le clou pour le moment.

« Tu n'as jamais voulu me revoir depuis tout ce temps ? Tu refuses de me voir car tu as honte de ton parcours ? Il y a de quoi avoir honte, en effet... »

Cross jouait avec lui, il était sa cible, ils l'étaient tous les deux mais après avoir bien joué avec le petit mage noir – ce fut trop simple d'ailleurs – place à un peu plus de détente.



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 26 Mai - 23:33


Vingt-deux rendit à nouveau compte de la présence de Joan quand il sentit qu’il lui attrapait le bras, et le Mage Noir se colla au jeune homme tout en continuant de trembler ; ça lui faisait tellement peur ! Bien sûr qu’il voulait partir d’ici en vitesse ! Était-ce la "Brume" qui produisait ces hallucinations ? Elles avaient l’air tellement réelles ! Pourtant, le petit mage était persuadé que ça ne faisait pas ça, d’habitude ! Que se passait-il ici, à la fin ?! Joan avait appelé le Tomberry qui était venu d’on ne sait où assez rapidement. Vingt-deux regarda dans sa direction pour voir que le monstre avait l’air apeuré… Apparemment, tout ça ne devait pas le rassurer. Finalement, les chocobos n’étaient peut-être pas si méchant que ça ? Ils ne pouvaient pas revenir et faire disparaître ces voix… ?

Puis le Mage Noir remarqua enfin une autre voix, apparemment celle-ci s’adressait à Joan… On dirait que c’était quelqu’un qui connaissait le jeune homme… Mais, ici, au milieu de nulle part ? Ou alors, c’était quelqu’un qui faisait semblant… Mais en écoutant ce que cette voix avait à dire, Vingt-deux ne se sentait pas particulièrement content…  Que faisait-elle, au juste ? Elle essayait de se moquer de Joan ? Eh bien, le Mage Noir n’appréciait pas que quelqu’un, surtout qu’on ne voyait qu’au loin, là, vienne se moquer de son compagnon ! Même si cette personne le connaissait, il en était hors de question !

D’un coup, Vingt-deux se sentit assez énervé… Les cris s’étaient arrêtés ? Tant mieux ! Il allait pouvoir se concentrer sur cette silhouette, là-bas, qui devait bien s’amuser… Mais plus pour longtemps !

« E-Eh, toi ! » lui lança le petit mage. « A… Laisse Joan tranquille ! Il t’a rien fait, d’abord ! Et… Et… T-T’es qui, hein ? Ce- C’est bien de dire t-tout ça, mais toi, tu… tu t’approches même pas !! »

Bon, niveau discours convainquant, on repassera, quand même !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 27 Mai - 17:54

Machinalement Joan porta sa main à son pendentif. L'homme qui lui avait offert, son esprit, était-il vraiment là ? Cela ne pouvait pourtant pas être lui, il n'était pas si mauvais...Il ne lui dirait pas ce genre de choses...Son esprit ne pouvait pas le poursuivre à travers les mondes...Alors pourquoi ses mains tremblaient-elles ?
Il prit une profonde inspiration et il sortit sa dague, il la brandissait devant lui. Comme pour menacer ce qui leur parlait.
Entamer une discussion avec...cette chose ? N'était peut-être pas une bonne idée mais, c'est pourtant ce qu'essayait de faire Vingt-deux. Joan le remerciait mentalement mais, il essayait lui de ne pas répondre à ses provocations pensant que ça ne ferait que l'encourager. Ils étaient peut-être en présence d'une créature qui pouvait lire leurs pensées ?

"Essaye de ne penser à rien de triste. Il faut...qu'on sache ce que c'est, j'ai la certitude que ça ne nous laissera pas quitter la foret si on ne l'affronte pas"


Sur le plan physique ou bien spirituel, il fallait combattre l'entité ou peu importe ce que c'était qui provoquait tout cela.
En tout cas, comme le sous-entendait son compagnon c'était plutôt lâche de se cacher et de leur faire entendre toutes ces horribles choses. Passer la tristesse ou la confusion c'était maintenant la colère qui s’emparait du jeune homme. Jouer ainsi avec leurs sentiments il ne le permettait pas. Si bien que même s'il ne voulait pas répondre, c'était plus fort que lui.

"Si moi j'ai honte...? Il m'arrive de regretter certains de mes actes oui...et tous les jours j'aimerais te revoir mais...tu n'es pas lui..."
Même si sa voix était tremblante, son ton était monté d'un cran. "Fini de jouer, montre-toi !"

S'il fallait qu'il aille le chercher lui-même il le ferait. Il s'écarta un peu de Vingt-deux, profita que les cris qui avaient l'air de le mettre si mal s'étaient estompés. Pour s'avancer d'avantage vers l'origine de cette voix. Il plaça sa main devant son compagnon pour tenter d'avancer seul vers cette voix.

"Je vais voir de plus près, bouge pas de là, reste avec le tomberry..."


Mauvaise idée ?  Surement. Si c'était un monstre Joan, ne donnait pas cher de sa peau sans son compagnon. Cependant, si une créature imitait Cross il voulait le voir de lui-même sans pour autant le mêler à ça, même si, il y était déjà bien mélé. Mais que se passerait-il pour Vingt-deux si les cris de tout à l'heure reprenaient ?
Il le laissait avec le tomberry et pour une fois essayait de lui faire confiance. Mais il culpabilisait beaucoup.

"Si tu entends de nouveau ces cris, sauve-toi. Je...retrouverais bien mon chemin pour revenir vers vous..."


Il ne lui laissa que peu de temps, pour répondre quoi que soit. Le jeune homme avait déjà filé et sa silhouette avait disparu dans la brume épaisse. Il n'appréciait pas du tout que l'on se moque de lui de cette manière et que l'on manipule l'image d'un être si cher à ses yeux. Même s'il avait peur sans le mage, il ne laisserait pas cette chose emprisonner leur raison et les envelopper de tristesse bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 28 Mai - 20:55

Tout se passait bien pour le moment, les deux étaient à la fois tétanisés par la peur et en colère contre la brume, le cerveau humain était quand même bien simple à manipuler. Il suffisait de bien fouiller dedans pour trouver la bonne corde à agiter et la suite était un vrai spectacle de marionnettes. Bouger tel fil pour qu'ils agissent de la sorte, si simple. Cela dit, la surprise fut au rendez-vous puisque la petite chose semblait trouver son courage à deux mains pour menacer la brume... C'est qu'il ferait presque peur ce petit mage noir mais pour avoir peur... faudrait-il encore qu'ils aient de quoi lui faire peur. La brume ne répondait pas à la provocation de Joan, non pas par peur mais bien parce qu'elle savait ce qu'elle faisait. Enfin, il y avait plusieurs possibilités à cela mais la brume savait ce qu'elle faisait.

Mieux encore fut le résultat car l'humain se rapprochait en laissant le Mage Noir avec un petit Tomberry. Servons cela sur un plateau en argent. La silhouette de Cross restait fixe, semblant fixé son « fils » mais cette fois, les cris ne reprenaient pas mais ce fut plutôt des gémissements dans le dos du petit Mage Noir. Une silhouette allongée au sol, dans la brume, semblant elle aussi observer le petit être en tendant sa main vers lui. On ne voyait pas bien le frère de Maxwell mais on voyait que son bras se tendait vers le petit Vingt-Deux, continuant de gémir de douleur, prononçant quelques mots sans hurler pour ne pas faire rappliquer Joan, lui aussi serait bien occupé.

« Pou... Pourquoi... moi ? Pi-pitié... »

Si le petit Mage Noir était confronté à une potentielle parcelle de son passé, Joan se rapprochait de plus en plus de Cross, le voyant de plus en plus clairement même s'il ne distinguait toujours pas grand-chose si ce n'est sa silhouette qui semblait devenir un peu plus nette. Sans le remarquer, dans son dos la brume était plus dense pour masquer son petit compagnon de route. Il n'était plus qu'à quelques mètres de son « père » alors qu'une voix, une présence venait déposée quelques mots par-dessus son épaule. Sans bouger, il pourrait presque voir le bout de son nez à côté de son visage mais la voix, la présence allait disparaître aussi vite que les mots furent déposés à ses côtés.

« Est-ce prudent de te séparer de lui ? »

La voix était celle d'une femme, elle semblait posséder une certaine prestance dans sa tonalité, le genre à ne pas se laisser marcher sur les pieds sans pour autant se montrer très hautaine mais difficile de trop en dire avec une simple voix. Peu importe que Joan se retourne ou non, la brume était bien dense autour de lui mais le pire maintenant, c'est que des tas de Cross semblaient l'entourer pour perturber tant sa raison que son sens de l'orientation. Dans quelle direction se trouvait Vingt-Deux ? Aurait-il le temps de le découvrir ou bien son passé va le bloquer. Cette fois-ci, ce n'était pas une pure provocation que lançaient les Cross mais des phrases que Joan avait pu retenir du fait d’avoir grandi avec lui, que ce soit des compliments, des remarques, c'était des phrases ancrées dans sa mémoire qui se faisait entendre, tous à la fois, pour mieux le perturber. Des phrases banales ou importante, peu importe. Tous les deux, séparés, faisaient face à leur passé... Vont-ils s'en sortir ?



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 28 Mai - 22:49


Joan se mit également à parler à la silhouette… Tant mieux ! S’ils faisaient face à elle tous les deux, peut-être qu’elle partira enfin et les laissera tranquille une fois pour toute ! Mais l’ombre dans la "Brume" n’avait pas l’air d’être très émue face à leurs paroles, et voilà que le jeune homme disait qu’il allait s’approcher de cette silhouette, et demandait au Mage Noir de rester là ! Vingt-deux n’était pas d’accord, mais lorsqu’il voulut répondre, Joan avait déjà disparu… Où est-ce qu’il était allé ? Le petit mage poussa un gémissement, et recommença à paniquer. Il ne voulait pas rester tout seul, lui ! Bon, d’accord, il y avait le Tomberry, mais le monstre était accroché à la jambe du Mage Noir et tremblait de tous ses membres, en accord avec les tremblements de Vingt-deux… Ce dernier tenta de visualiser l’endroit où était parti Joan, mais il avait complètement oublié la direction qu’il avait prise… Comment il allait faire pour le retrouver, maintenant ?!

Le Mage Noir sursauta en entendant des gémissements derrière lui et il se retourna ; il sursauta une nouvelle fois en voyant la silhouette sur le sol qui semblait regarder vers lui… Vingt-deux sentit la peur l’envahir, la voix correspondait aux cris qu’il avait entendus avant… Le petit mage couina, secoua la tête en essayant de ne pas entendre ce qu’on lui disait ; il ne devait pas paniquer ! Tout ça n’était pas vrai, n’est-ce pas ? Il devait tout faire pour l’ignorer ! Mais plus il tentait de le faire, plus il sentait la peur se resserrer sur lui… Il avait tellement l’impression d’avoir déjà vécu ça, tellement d’images lui venaient en tête… Vingt-deux pensa à fuir, puis se rappela que Joan était quelque part et devait sûrement être en danger, mais cette silhouette la tourmentait bien trop, mais il ne pouvait pas fuir lâchement comme ça, mais il sentait tellement coupable alors qu’il ne se rappelait plus de rien, mais… Le Mage Noir poussa un gémissement, posa ses mains sur sa tête et ferma les yeux, tenta d’oublier ce qu’il entendait…

« J-Je veux rien entendre ! Arrêtez ça !! » protesta-t-il. « Vous êtes pas réels ! Y a rien qui est vrai ! Tout est faux… »

Il espérait que ce n’était qu’un rêve, qu’il allait se réveiller bientôt… Malheureusement, en rouvrant ses yeux, c’était toujours là et bien réel. Il imaginait tellement facilement un vrai petit rat à la place de la silhouette… dans une maison délabrée… Tandis que derrière se trouvait un autre rat qui regardait la scène sans oser bouger… Ce sale petit rat qu’ils avaient dû se farcir le temps de le ramener chez lui à Lindblum… Qui n’avait cessé de se moquer de lui, mais surtout de Joan… Rien qu’en pensant à la figure de Maxwell, Vingt-deux sentait que la peur laissait place à la fureur… Il lança un regard mauvais en direction de la silhouette, avant de l’accompagner d’un sort Brasier, sans vraiment penser qu’ils étaient encore dans la forêt et qu’il pouvait tout brûler…

« Ça suffit ! Vous… Vous vous êtes bien amusés, c’est fini, maintenant ? » cria le Mage Noir. « On peut partir, là ? »

Il n’avait aucune idée d’à qui il parlait, mais il ne se dérangeait pas à s’adresser à cet inconnu ! S’il leur envoyait ces hallucinations, il devait bien pouvoir les voir quelque part…

« Vous… Vous allez arrêter ça tout de suite ! Et… vous allez faire vos trucs ailleurs ! »

Vingt-deux continuait de s’adresser à voix haute, sans doute que Joan devait l’entendre sauf s’il était parti trop loin… En attendant, la voix un peu trop innocente du Mage Noir ne devait en aucun cas impressionner cette chose… Mais au moins, pour le moment, il n’avait plus peur ! Elle pourrait tenter de lui envoyer n’importe quoi, ça n’allait pas l’émouvoir autant que précédemment !

« Et… vous avez intérêt à partir vite ! » ajouta Vingt-deux. « Sinon, je… je pourrais vous retrouver ! »

Le Mage Noir regardait dans toutes les directions pour tenter d’apercevoir quelqu’un… À ses pieds, le Tomberry continuait de trembler, tout en lançant un regard perdu vers Vingt-deux, comme s’il ne comprenait pas ce qu’il lui prenait de changer de comportement comme ça, d’un coup… Et plusieurs fois de suite, en plus !

« Sinon, je pense que vous allez passer un mauvais moment. »

Le monstre hocha la tête, lui aussi commença à regarder autour de lui à la recherche d’un mouvement suspect…

« Vous savez très bien de quoi je suis capable, puisque vous me le montrez. » rajouta Vingt-deux. « Et moi aussi, du coup, je le sais. »

Pas le temps pour le Mage Noir de se poser une quelconque question sur cette assurance dont il faisait preuve à présent. Il ordonna au Tomberry d’essayer de retrouver l’endroit où était parti Joan, et il suivit le monstre qui avait du mal à se décider sur le chemin à prendre ; Vingt-deux cria plusieurs fois le nom du jeune homme pour qu’il lui réponde. Il était hors de question qu’ils se fassent avoir par quelque chose qu’ils ne voyaient pas !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 29 Mai - 0:26

Maintenant, il ne pouvait plus du tout voir Vingt-deux. Il s'en voulait et pensait qu'il avait peut-être fait une erreur. Mais, après tout, son compagnon devrait s'en sortir mieux que lui...Jouer les courageux était une chose cependant, il fallait être honnête, le jeune homme était beaucoup moins apte à se défendre en cas de combat que le mage. Il soupira de sa stupidité - c'était lui qui avait dit à Vingt-deux, après leur séparation dans la tombe du roi inconnu qu'il ne fallait plus qu'ils recommencent en plus... - quand, il ressenti une présence derrière lui, il se retourna pensant qu'il s'agissait peut-être du mage qui l'avait déjà rattrapé, il allait d'excuser et lui dire qu'il ne recommencerait plus mais...rien.
Il n'y avait personne derrière lui, juste la brume qui paraissait encore plus dense qu'elle ne l'était quelques minutes plus tôt.

Plus il avançait, plus il avait l'impression qu'il pouvait discerné un peu mieux la silhouette qui se faisait passer pour Cross.
Quand il pourrait mettre la main dessus, il s'imaginait qu'elle aurait un visage tout autre que celui de cet homme. Un visage démoniaque peut-être...pfff sa belle assurance s'était bel et bien envolée...à chaque petits bruits, il sursauta et n'osa même plus se retourner. Puis, il entendit une voix tout près de lui, trop près de lui...Par réflexe, il brandit sa dague de ses deux mains. Sans doute qu'en la tenant de sa seule main droite, comme il avait l'habitude de le faire, n'aurait pas suffit à soutenir le poids de l'arme, tant il se sentait fébrile.

"Qui...êtes vous...?"

Ce n'était pas la même voix qui avait parlé, c'était une femme cette fois. Au moins, il ne reconnu pas cette voix, donc ce n'était pas quelqu'un qu'il avait connu...Était-ce cette femme qui serait responsable de ce qu'il leur arrivait ?
Il se tourna pour essayer de se diriger de nouveau vers son but et faire comme si rien ne venait de se passer...mais, se stoppa net.  

"Qu'est-ce que....?!"


Il y avait plusieurs silhouettes qui lui disaient toute sorte de choses. Il se recula pour essayer de s'en éloigner un peu. Lui qui voulait s'en approcher au plus près, voilà maintenant qu'il tentait de s'en échapper...sauf que derrière lui il en avait aussi et partout il entendait cette voix. Comme des bribes de souvenir qui se jouaient devant lui. Pourtant, il n'avait pensé à rien, il s'était forcé à vider son esprit de toute pensées surtout concernant son père. Alors, pourquoi ?
Au loin, il cru entendre la voix de Vingt-deux, il voulu s'y reposer et se rassurer en se disant que de son côté ça allait...Sauf que les paroles qu'il cru entendre de son compagnon avaient de quoi le perturber également..."Ce dont il était capable...?"

"Vingt-deux...?"
murmura-il.

Cela devenait une vraie cacophonie. Il avait lâché sa dague et tentait de couvrir ces voix en posant ses mains sur ses oreilles.
Mais, il arrivait encore à les entendre. Il ne voulait plus bouger, il estimait que cela ne servait à rien, que ça finirait bien par s'arrêter. Il entendit les appels du mage qui semblaient se rapprocher de lui, mais, il ne pouvait pas y répondre. La voix de Cross ne s'arrêtait pas. Il s’agenouilla et ferma les yeux. Il ne prononça plus aucun mot se contentant seulement d' essayer de ne pas laisser échapper ses larmes. Il n'avait plus qu'a compter sur l'arrivée de Vingt-deux. Qu'il avait été idiot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 30 Mai - 21:27


Amusant sont les esprits humains, un rien suffit à leur filer la frousse et à les bloquer de peur, c'était presque trop facile. Mais heureusement parfois, il y avait de bonnes surprises comme avec ce duo. Elle pensait simplement pouvoir s'amuser un peu mais voilà qu'on la surprenait. Et pas du côté du jeune homme, non, lui agissait comme elle l'entendait en perdant ses forces face aux voix, laissant même tomber sa dague au sol. La surprise vint du côté du petit Mage Noir, elle pensait que ce dernier serait juste trop terrifié et resterait avec son petit monstre à attendre que cela passe. Mais non. Le voilà qu'il avait du répondant ce petit être ! Il osait se faire menaçant en plus. Enfin, si on peut nommer cela une menace...

La brume et les Cross étaient toujours autour de Joan mais la personne dans la brume changea de cible pour se rapprocher du petit être au chapeau pointu. Ainsi il voulait se dire puissant ? Comme avec Joan, elle se pencha vers Vingt-Deux, laissant sa présence se faire sentir dans le dos en accompagnant ses paroles.

« Tu as du potentiel, certes... »

Le temps pour le petit mage de se retourner qu'elle n'était déjà plus là, cette même voix féminine que Joan a entendue. Mais trouvant cela peut-être amusant, elle recommença à parler dans son dos, disparaissant toujours quand il se retournait vers elle.

« Mais pourrais-tu me tenir tête? »

Telle est la question mais pour le moment, ni Joan, ni Vingt-Deux n'a vu cette femme. Sa présence, sa voix était là quand elle prononçait ses quelques mots mais elle semblait être de brume car l'oeil n'avait pas le temps de la voir qu'elle n'était plus là. La vérité était autrement.

« Tu sais que je pourrais réveiller tous tes souvenirs ? Bon comme mauvais. »

Cette voix, elle n'avait pas disparu, la voix avait un visage, un corps, c'était bien une femme. Ses longs cheveux noirs et sa tenue aussi noire semblaient annoncer de mauvaises augures. Mais sa voix avait quand même une certaine dose de gentillesse dans sa voix. Ferme et autoritaire mais pas menaçante au possible non plus. Son unique œil de visible se posait sur le petit Mage Noir, le sourire ne semblait pas être entièrement doux, il semblait plein de caractère. Elle plia les genoux pour se retrouver à hauteur du petit être magique en tendant doucement sa main vers lui. Dans sa paume semblait vibrer une certain magie invisible mais tout de même un peu visible. L'air ondulait dans sa paume.

« Je pourrais même supprimer à tout jamais tout ces vilains souvenirs et tu n'aurais aucun remords de ton passé. Qu'en penses-tu ? »

Une offre ? Elle lui faisait une proposition qui pourrait alléger la conscience du petit mage mais à quel prix ? Et pour quelle raison ? Est-ce vraiment important ce genre de question ? Ses longs cheveux noirs tombaient dans son dos, se posant sur le sol mais son regard ne quittait pas le regard du petit Mage, laissant le frère de Maxwell agoniser dans son dos pour mettre un peu plus de poids à son offre. Joan rejoindra-t-il son camarade ou les Cross l'effrayaient trop pour les passer et retrouver son petit camarade dans la brume. Cette femme était étrange, elle semblait se ficher de la peur du petit être mais son offre lui retirait une belle épine du pied, c'est sûr. Si elle semblait sûre d'elle, sa voix était à la voix dur et douce, c'était un étrange contraste dans son intonation.




Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mar 31 Mai - 23:35


Aucune réponse de Joan… Le petit mage n’allait pas réussir à le retrouver s’il ne disait rien, en retour ! Vingt-deux se mit à penser que le pire aurait pu arriver au jeune homme, mais lorsqu’il voulut se dépêcher pour le retrouver, une voix se fit entendre… Différente de ce qu’il avait entendu avant ! Une dame était ici ? C’était elle qui s’amusait à les tourmenter, tous les deux ?! Pourtant, quand le Mage Noir se tournait en direction de cette voix, il n’y avait personne ! Et la voix recommençait derrière lui ! C’était vraiment frustrant, ce genre de choses… Vingt-deux n’allait pas indéfiniment se retourner comme ça ! À un moment, il en aura marre, et il s’en ira, voilà tout ! Sauf que, voilà, il ne s’était pas du tout à voir réellement, pour de vrai, mais sérieusement, cette dame… en vrai, et pas seulement en voix ! Le petit mage resta un instant pétrifié en la voyant, et recula de deux pas quand elle se mit à sa hauteur… Elle n’avait pas intérêt à le toucher, hein !

Cette dame lui faisait une proposition… Enfin, ça en avait tout l’air, mais en même temps, c’était tout de même louche cette histoire… Mais comment ferait-elle pour supprimer ses souvenirs, hein ? Ce serait non seulement possible de faire ça ?! Vingt-deux sentit un frisson lui remonter le long du dos en entendant de nouveau ces gémissements. Il crut que son courage apparu juste avant allait partir en miettes, au lieu de ça, les lamentations dans son dos achevèrent de lui faire prendre sa décision. Le Mage Noir respira un bon coup pour se calmer de la peur qui voulait s’emparer de lui, puis il regarda cette dame, sans bouger de sa position.

« Je… Je veux… Je veux pas oublier ! » lança Vingt-deux avec quelques hésitations au début, puis il haussa la voix. « Bien sûr… J’aime pas tout ça ! J’aime pas que… le fait que j’ai peut-être fait un truc horrible, peut-être plusieurs ! Mais si j’oublie, quelqu’un va forcément venir vers moi et m’en vouloir, et… qu’est-ce que je pourrais dire, moi, si je m’en souviens pas ? C’est pas que je veux tout oublier… ou… ou me souvenir de tout… Tout ce que je veux… c-c’est… » Le Mage Noir pointa maladroitement du doigt la direction dont les gémissements venaient, tout en ne quittant pas la dame du regard. « Je veux juste comprendre ! Pourquoi est-ce que j’aurais fait ça, est-ce que quelqu’un m’a dit de faire ça… ? C’est pas en oubliant tout que je vais savoir ! Et en plus… Je vois pas du tout pourquoi je devrais vous faire confiance ! Je sais même pas qui vous êtes, et vous venez nous embêter, j’aime pas ça ! Donc, vous… vous allez nous laisser tranquille, tous les deux, et on va partir de notre côté, et vous, vous allez partir aussi, et voilà ! »

Le Mage Noir ignorait si cette dame voulait répondre, mais il préféra lui tourner le dos pour s’éloigner et chercher Joan… Le petit mage n’aimait pas rester trop longtemps sans lui… Le Tomberry revint d’on ne sait où, Vingt-deux avait été tellement occupé par cette personne étrange qu’il ne l’avait pas vu détaler… Le monstre montra une direction au Mage Noir et ce dernier le suivit sans se poser des questions, pour finalement retrouver Joan à la fin de la destination…

« J-Joan ! Ça va… ?! »

Il s’approcha du jeune homme pour s’assurer qu’il n’était pas blessé.

« Il… Il faut qu’on s’en aille… » murmura Vingt-deux en le regardant.

Le Tomberry s’était approché de la dague de Joan qui se trouvait par terre, il la ramassa en la regardant avec curiosité puis la tendit à son propriétaire pour qu’il la récupère, comme si ça ne l’intéressait finalement pas plus que ça…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 1 Juin - 19:24

Il avait beau attendre et espérer très fort que toutes ces voix se taisent mais, cela n'arriva pas. Au bout d'un moment il finit par ouvrir les yeux pour voir qu'effectivement ils étaient toujours là.
Il fondit en larme, il n'avait rien de courageux et il était fatigué par tout ça. Il aurait donné n'importe quoi pour remonter le temps et dire à son père de ne pas aller à cette réception où il avait perdu la vie. Qu'il n'avait pas besoin qu'il vole ces gens. Juste qu'il soit là...et là, ce n'était pas lui.

"Arrêter de faire ça, s'il vous plaît..."


Il scrutait l'horizon pour tenter d'apercevoir Vingt-deux. Il ne le voyait toujours pas...
Tout ceci n’était peut-être qu'un stratagème pour qu'un monstre ne les attaques alors qu'ils étaient les plus vulnérables ?
Et si vingt-deux vivait la même chose de son côté alors, que lui l'avait abandonné...?
Et s'il était mort...? Par sa faute encore...Sa dague posée non loin de lui lui faisait de l’œil. S'il était tout seul. Si Vingt-deux ne revenait pas et que les voix ne se taisaient pas...
Il allait attendre encore un peu avant d'envisager le pire de scénarios.
Il cacha sa tête dans ses bras et attendit. Quand il entendit enfin une petite voix, il n'était pas sûr que ce ne soit pas encore une hallucination...
Vingt-deux était arrivé avec le tomberry. La créature se voulait menaçante ?! Elle dirigeait sa propre dague contre Joan. Le jeune homme toujours plus ou moins confus, se méprit de ses intentions...Il eu un mouvement de recule et se protégea avec sa main.

"N'approchez pas...! C'est sa faute ! C'est lui qui nous a emmené ici, dans cette forêt, si ça se trouve il le savait ! Vingt-deux tu...tu ne les vois pas tous autour de nous ?! ...Ils ne s'arrêtent pas de parler...Mais...ce n'est pas lui ! Elle fouille dans ma mémoire...et pourtant j'essaye de ne penser à rien, je t'assure ! Je veux partir mais, pas avec lui...et..."

Et si Vingt-deux avait vraiment tué Jimmy, le frère de Maxwell...Il y avait pensé bien sûr mais, il s'était aussi dit que cela n'avait pas été sa faute mais celle de "quelqu'un" d'autre. Ce qu'il l'avait entendu dire tout à l'heure avait remis ses certitudes en question cependant, il était revenu le chercher...et il avait eu si peur qu'il ne revienne pas.

"Tu ne veux pas me faire de mal hein ? Tu m'aimes bien, n'est-ce pas...?"
Il le prit dans ses bras."Parce que moi je t'aime bien !" Puis, il murmura à l'oreille du mage : "Je ne veux pas que lui nous suive...Il me fait peur..."

Il n'y avait pas que le tomberry dont la présence incommodait le jeune homme, les autres étaient toujours là aussi mais, il doutait qu'ils partiraient en leur demandant gentiment. Qui plus ait, il n'avait pas récupéré sa dague, il pensait qu'en s'avançant vers la créature elle le poignarderait avec...Alors, il restait là, assis sur le sol, avec le mage dans ses bras. En attendant que quelque chose ne se passe. Lui ne prendrait plus aucune décision, il avait de trop nombreuses fois, fait de mauvais choix. Il attendrait donc que le mage bouge pour lui emboîter le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 2 Juin - 21:18



Elle fut surprise de voir que ce fut le premier bloqué qui fut le plus intéressant des deux ? Il est vrai que c'était bien le petit mage noir qui avait de meilleurs souvenirs à voir mais comme il avait oublié une grande partie de sa vie, c'était intéressant de faire remonter ça, ou non ? Car un souvenir qui remonte ne va pas forcément le réveiller chez lui, ça peut lui paraître comme un nouveau souvenir et non une partie de lui. Mais voilà, comme ce souvenir de ce rat mort, de cette accusation lorsqu'ils étaient en ville était encore frais, autant user de ce souvenir. Elle avait laissé cet humain entre ses Cross pour se pencher sur ce petit être à qui elle proposait « gentiment » de lui ôter ces méchants souvenirs pour le libérer de ce fardeau. Non sans une monnaie d'échange mais cela viendra ensuite. À sa grande surprise, le petit être refusa cela, il ne voulait pas oublier, il voulait savoir pourquoi, s'il était manipulé ou non à cette époque. Il serait simple pour elle de le lui dire mais... le petit mage noir allait déjà chercher son camarade.

« Je viens juste te proposer mon aide, petit Mage Noir mais puisque tu veux découvrir cela comme un grand, ne viens pas regretter ce choix plus tard. »

Ou comment planter la graine du doute dans sa petite tête. Elle n'en disait pas plus et le laissait rejoindre son camarade – s'il le trouvait – mais la jeune femme allait bien vite retrouver ses jouets. Elle les laissait savourer leurs retrouvailles. Cet humain était si misérable, comme tous les autres, on le met face à un moment de son passé et c'est un enfant loin de ses parents au milieu de la foule que l'on retrouve. Il en accusait même le petit Tomberry ? Si pathétique... Elle observait cette scène avec un léger sourire, ravie ou moqueur ? Chacun était libre de l’interpréter comme bon lui semble s'il la voyait. Elle semblait comme apparaître d'un coup dans le dos de Joan, sans les bousculer ou autres, parlant juste naturellement, sans crier ou chuchoter.

« Cela en serait presque touchant. Je vois en toi, petit Vingt-Deux de grandes choses mais ton camarade... il ne me serait d'aucune utilité. Allez accuser un simple petit Tomberry pour justifier ma présence... Crois-tu vraiment que j'irai m'alliez à une simple créature comme eux ? Tu accuses sans preuve, mon jeune homme. »

Elle restait sur place en observant les deux camarades sans même baisser la tête, juste son œil visible était posé sur eux.

« Je préfère vous prévenir, ne tentez rien de fous car il me serait simple de vous faire souffrir sans même que vous ne vous en rendiez compte. Pourquoi agiter un couteau pour faire peur quand je peux vous faire rappeler une certaine chose... »

Comme elle le faisait maintenant avec la brume. Il lui était simple de créer les formes humaines, cette « soupe d'âme » comme l'à dit un jour une personne, faisait un bon réceptacle pour animé ce qu'elle pêchait dans leur tête. Elle levait doucement sa main droite et Cross et Jimmy se tenaient dans son dos, sans gémir ou souffrir. Ils étaient là à regarder la bande de copains. Ils semblaient là mais ils semblaient assez... brumeux, comme si leur corps fumait. 

« Ou bien supprimer même une partie des souvenirs ? »

Dit-elle en levant doucement sa seconde main où une sorte de petite luciole se baladait dans sa paume. Les menaçait-elle de les laisser plongés dans leur hantise ou même de couper leur lien en détruisant leur souvenir ? Ce serait horrible n'est-ce pas ? Mais elle n'était pas si cruelle... pas pour le moment. Elle referma ses paumes, la luciole comme les formes dans son dos se dissipèrent alors qu'un petit sourire naissait sur ses lèvres alors qu'elle s'abaissa de nouveau à leurs hauteurs en pliant ses genoux.

« Mais je ne le ferais pas, je dois avouer que vous m'avez surprise. Enfin, surtout toi petit Vingt-Deux. Je vous propose même un petit jeu. »

Elle ouvrit ses paumes où deux petites lucioles volaient dans ses paumes, une entre chaque main.

« L'une d'elles vous fera oublier ce passage, de votre hantise fraîchement retrouver jusqu'à ma rencontre. La seconde lui fera juste oubliez cette épreuve et il ne se souviendra que de cette épaisse brume qui n'est pas pratique pour avancer. »

Soit ils oublient cet épisode, soit Joan oublie cette mésaventure avec les jeux de cette jeune femme. Vont-ils se prêter au jeu ou non ? Est-ce une bonne chose de lui faire confiance ? Et inversement, est-ce une bonne chose de ne pas se prêter au jeu quand on sait ce qu'elle peut faire ? Les voilà entre deux drôles de tenailles... Et donc... quelle luciole choisir ? Car elle n'avait pas précisé laquelle faisait quoi... c'était là tout le jeu...



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 3 Juin - 23:57


Vingt-deux regarda le Tomberry juste après que Joan eut un mouvement de recul vis-à-vis du monstre ; ce dernier avait déposé la dague par terre, à ses pieds, et avait l’air vexé et honteux… Le Mage Noir n’avait pas la moindre idée de ce qu’il aurait pu faire avec l’arme, mais il ne semblait pas particulièrement déterminé à les poignarder tous les deux avec… Le petit mage ne savait pas vraiment quoi dire pour aider Joan à se sentir mieux. Lui ne se méfiait pas du Tomberry comme le jeune homme s’en méfiait, et il ne pouvait même pas apporter une quelconque explication à ça ; c’était comme s’il savait que le monstre était inoffensif… Mais bon, annoncer d’un coup "T’inquiètes, il va rien nous faire ! " sans rien n’y ajouter… C’était moyen.

« N-Non, je veux pas t’attaquer… Je refuse de te faire mal ! » répondit Vingt-deux au jeune homme. « Même si… si quelqu’un essaye de me faire croire que t’es méchant pour que je t’attaque… ben, je le croirais pas ! Je t’attaquerais jamais, d’abord ! »

Le Mage Noir aurait bien voulu continuer à parler avec Joan, mais la dame d’avant était apparue à leur côté et commençait à leur parler… Elle ne pouvait pas les laisser tranquille, oui ?! Le petit mage lui avait dit de les laisser tranquilles, non ? Sincèrement, il n’aimait pas du tout cette femme, déjà qu’elle l’embêtait lui, et surtout elle embêtait Joan, ça devrait être interdit ! Quand Vingt-deux voyait l’état qu’il avait à cause de l’autre, là, il se demandait pourquoi il n’avait pas encore eu l’idée de faire ravaler ses illusions à cette dame… Attendez un instant, que venait-elle de dire, là ? Elle sous-entendait que Joan était inutile ?! Là, par contre, Vingt-deux n’était pas prêt à laisser passer ce genre de chose ! À côté, le Tomberry s’agitait en lançant un regard pseudo-menaçant en direction de la dame. Vraisemblablement, il ne l’appréciait pas trop non plus…

Elle continuait de parler, mais le Mage Noir n’écoutait plus ; il sentait la colère remonter, alors qu’elle s’était apaisée quand il avait retrouvé le jeune homme… Le petit mage s’agita pour se dégager de l’étreinte de Joan, le poussa délicatement pour le faire s’éloigner de lui, et, tandis que Vingt-deux lançait un regard furieux en direction de la femme, et n’attendit même pas qu’elle finisse de parler pour invoquer des flammes à lui balancer à la figure !

« Arrêtez de vous moquer de nous ! Joan, il est pas inutile ! Il est meilleur que vous, d’abord ! » lança-t-il en même temps.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 4 Juin - 3:34

A sa grande surprise le tomberry avait lâché la dague et...il faisait la moue...? Toujours un peu méfiant, Joan la ramassa précipitamment. Il devait la récupérer pour quitter les lieux. Surtout s'ils pouvaient enfin voir cette femme qui faisait tout ça, s'il fallait l'attaquer il devait se ressaisir un minimum...ne serait-ce que pour son compagnon, qui lui faisait preuve d'un courage que le jeune homme ne lui connaissait pas. Ce qu'il lui dit ensuite le culpabilisa, lui ne douterait jamais de lui comme il l'avait fait... ? Et avait contribué a alimenter sa psychose...

"Excuse-moi ! Je..."

Une présence derrière lui l'interrompit, il n'avait pas besoin de la voir, il la ressentait. Et peu de temps ensuite,l'écoute de sa voix lui donna raison. Ce genre de discours il commençait à y être habitué...S'il était inutile et elle alors ? A quoi servait-elle à part tourmenter les pauvres bougres qui foulèrent la terre de "son" bois ?

Avoir Vingt-deux près de lui l'avait nettement rassuré si bien que les paroles de Cross semblaient enfin s'être calmés ? Était-ce elle qui les avaient fait taire pour bien se faire entendre d'eux ? Ou bien lui qui les entendait tout simplement moins parce qu'il focalisait son intention sur le mage ? Ceci dit, son corps tremblait toujours, difficile de se remettre de tant d'émotion en un battement de cil. Il la craignait toujours et elle devait le savoir.
Et puis, soudain les silhouettes d'un petit rat - Jimmy ? Joan n'en avait pas la moindre idée, il supposa - et Cross s'étaient déplacés pour se trouver derrière elle. C'était bien ce que pensait le jeune homme donc, elle avait choisi de les "calmer". Ils étaient là mais garder leur bouche close. Un grand soulagement pour lui mais, cette "clémence" ne serait sans doute que passagère car...

"Vous tuez le temps en terrorisant les gens qui ont le malheur d'être au mauvais endroit au mauvais moment ? Vous vous ennuyez tellement que vous prenez plaisir à faire ça ? J'aurais presque de la peine pour vous si vous n'étiez pas si mauvaise..."


Ce n'était pas du tout son courage qui le faisait parler mais, bien sa colère de se faire manipuler comme ça, il pesait ses mots il ne voulait pas s'attirer les foudres de cette femme. Vingt-deux lui, ne se retenait en rien...Il n'avait même pas besoin de lui dire de ne pas jouer à son jeu malsain en choisissant l'une des lucioles qu'elle leur présentait, qu'il avait déjà lancé un brasier dans sa direction...Joan écarquilla les yeux.

"Vingt-deux...tu es sûr que c'était une bonne idée...?"


Pouvait-elle vraiment leur effacer leurs souvenirs ? C'était ce qu'il craignait le plus car même si certains étaient douloureux chacun avaient fait de lui ce qu'il était et même triste il ne voudrait pas les oublier. Alors, si elle était capable d'effacer même les évènements joyeux de leur esprit ? S'il en oubliait jusqu'à l'existence d'êtres qu'il avait chéri ? Cette pensée lui glaça le sang. La mettre en colère était-ce vraiment une bonne chose ?
Il s'était relevé, avait épousseté ses vêtements et prit une posture de garde. Il espérait de tout son coeur pouvoir en découdre avec quelque chose contre lequel il pouvait se battre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 6 Juin - 21:25



Sa bonté la perdra un jour. La voici en train de proposé à ce petit mage son aide en quelque sorte. Effacé leur passage avec elle ou au mieux, effacé ces mauvais souvenirs chez son ami inutile à ses yeux. Mais comme quoi, le petit être magique ne se laissait pas faire et la surprenait à nouveau en invoquant des flammes pour les lancer sur elle mais un bouclier invisible avait paré cela. Les flammes s'écrasaient dessus sans brûler le moindre cheveu de la jolie sorcière. Elle se redressa en fermant les paumes, écrasant les lucioles dedans. Était-ce un bon ou un mauvais signe ?

« Petit Vingt-Deux, tu es un être intéressant... je pensais que vous seriez tous les deux à peine capables de me distraire mais je vois que toi, tu cache bien ton petit jeu. »

Pas un sourire, pas un regard sévère, elle se contentait de regarder Vingt-Deux, ouvrant à nouveau sa main, non pas pour montrer une nouvelle luciole mais y faire apparaître une longue faux qui vint s'arrêter près de ces deux voyageurs.

« Mais tu ne devrais pas négliger la galanterie car tu pourrais le regretter. Tu refuses mon aide et ma proposition, c'est déjà une erreur mais tu oses m'attaquer, s'en ai une autre impardonnable ! »

Houla, le petit mage avait franchi la limite ? La faux disparue comme elle était apparu avec la sorcière qui se trouvait à présent dans leur dos.

« Tu es un petit être très intéressant et je regrette que tu aies rejeté ma première proposition. Mais nous reverrons cela tôt ou tard. Tu as du caractère et des compétences, j'aime ça. Mais ne vous faites pas remarqué car si un de mes... ''collègues'' vous cherchent, il ne sera pas aussi gentil que moi. Mais lui, vous pourrez lui cramer le visage, je vous applaudirais. »

Cependant, avant de les laisser reprendre leur route, elle avait deux choses à leurs signalés, un pour mettre les choses au clair, la seconde pour leur laissé le doute.

« Sachez d'abord que je n'ai pas que ça à faire mais en attendant une tâche à ma hauteur, je dois bien tuer le temps. Et secundo, rester sur vos gardes car qui ne vous dit pas que je vous piste depuis plus longtemps ? »

Si elle pouvait vraiment effacer les souvenirs, c'était peut-être effectivement le cas après tout ? Et qui ne leur dis pas qu'elle continuera de les suivre sans qu'ils ne s'en souviennent ? Ha la bonne question que voilà ! La jeune femme disparaissait doucement dans la brume, laissant le doute aux deux voyageurs sur sa présence ici... était-elle encore là ? Et lors de leur prochaine pause... elle sera là ?



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 9 Juin - 0:22


Non, effectivement, ce n’était pas la meilleure des idées d’avoir choisi d’attaquer cette dame au lieu d’écouter ce qu’elle avait à dire… Disons que là, maintenant, tout de suite, Vingt-deux était bien trop énervé pour avoir la pensée de réfléchir un petit peu aux conséquences de ses actes… Ce fut en voyant que sa cible n’avait absolument pas souffert de l’attaque que le Mage Noir se mit enfin à penser que ça n’avait effectivement pas été la meilleure des idées… Il n’y avait pas un moyen d’annuler ça, faire comme si de rien n’était… ? Le petit mage eut du mal à se retenir de s’enfuir en courant en voyant une faux apparaître dans les mains de cette femme mystérieuse… Allait-elle les découper tous les deux pour ne plus entendre parler d’eux ?! Heureusement, non, elle préféra lancer quelques paroles qui ne rassuraient pas plus Vingt-deux que ça… Comment ça, ils étaient plusieurs comme elle ? Comment ça, elle les observait peut-être depuis un moment ?! Et elle les laissa en plan comme ça, avec toutes ces choses pas très rassurantes en tête… Le petit mage regarda un instant Joan sans rien dire, avant de lancer :

« Bon, euh… On s’en va ? »

Hors de question de rester plus longtemps ici… Si seulement Vingt-deux n’avait pas eu peur des chocobo, ils seraient déjà arrivés à destination depuis belle lurette ! Malheureusement, plus de traces des oiseaux, ils avaient dû filer se cacher avec tout ce qu’il s’était passé dans le coin… Ils purent enfin sortir de la forêt, il ne restait plus qu’à se rendre vers… où, déjà ?  Ah ! La Porte Sud ! Le Tomberry regardait en direction de Joan, l’air un peu hésitant, comme s’il s’attendait à tout moment que le jeune homme lui râle dessus… Puis le monstre avança timidement dans une direction. Bon, cette fois-ci, Vingt-deux en était presque quasiment sûr ; la bestiole devait bien comprendre ce qu’ils disaient ! Après, comment ça se faisait… Inutile de poser cette question, personne ne pourra y répondre maintenant. Le petit mage attrapa l’un des bras de Joan pour rester proche de lui, scruta l’horizon pour y voir quelque chose dans la "Brume"… La structure là-bas, c’était un portail ou la Porte Sud ? Le seul moyen de le savoir, c’était de s’y rendre… !

En s’approchant, il s’avérait effectivement que ce n’était pas un portail, mais bien une porte ! Une volée de marches à monter par-là… Tout était calme dans le coin, ce qui n’avait pas don de rassurer Vingt-deux, qui était un peu paniqué depuis qu’ils avaient quitté la forêt… Et si on le regardait là ? Ou là, maintenant ? Ou là ?! Le Mage Noir ne pouvait pas s’empêcher de regarder derrière lui par moment, s’attendait à voir quelqu’un de louche à chaque instant ! … Jusqu’à ce qu’il marche sur la queue du Tomberry.

« Euh… P-Pardon… »

Le monstre ne semblait en avoir rien à faire qu’on lui marche dessus – il fallait dire qu’il devait en avoir l’habitude maintenant – mais quelques rares personnes qui se trouvaient dans les environs ne voyaient pas forcément la bestiole d’un bon œil… Avec toute la discrétion qui lui était permise – rappelons, aucune – Vingt-deux attrapa le Tomberry et le fourra dans son sac. Pas évident de le cacher dedans vu les innombrables objets que ce sac contenait déjà, mais c’était mieux que rien ! Ça éviterait des regards bizarres…

Un petit train leur permettait de continuer, et vraisemblablement, c’était un transport gratuit ! – auront-ils un jour l’occasion de dépenser leur argent ?! – Bon, ce n’était pas un train de luxe qui allait super vite, il fallait l’avouer, et même s’il n’y avait pas beaucoup de place à l’intérieur, ça restait confortable… Et il n’y avait réellement presque personne dans le train, non plus ! Et ce calme angoissant qui continuait…

« Euh… D-Dis, Joan… » lança Vingt-deux pour briser ce silence. « On va à Dali, mais, euh… On va y faire quoi… ? »

Non, mais c’était vrai. Ils suivaient juste les indications du garde de Lindblum et… du Tomberry… Au final, ça les mènera où ? Y aurait-il un piège qui les attendait, tendu à Dali ? Impossible d’y répondre maintenant, non plus… Ils auront leur réponse quand ils y arriveront enfin. En attendant, le train était arrivé à un point de relais, et il leur fallait attendre que l’autre train remonte pour qu’ils puissent continuer à avancer ! Il ne fallait vraiment pas être pressé ! Heureusement qu’ils avaient aménagé un endroit en intérieur qui permettait de ne pas attendre debout, de pouvoir boire et manger un petit quelque chose… Mais, non, Vingt-deux n’avait pas faim ! Joan, peut-être que si ? Enfin dans tous les cas, il devait avoir largement le temps de s’acheter quelque chose et de le manger ici s’il le désirait !

Enfin le train pour continuer arriva, ils purent l’emprunter, et ils finirent par se retrouver au niveau d’un croisement ! Il n’y avait plus personne à l’horizon, Vingt-deux ressortit le Tomberry de son sac, et tout naturellement lui savait où aller ! Le voilà qui partait en avant et qui avait l’air tout content ! Avant de se mettre en route, le Mage Noir glissa à Joan :

« D-Dis… J-Je crois que… C-C’est vraiment moi qui a tué le frère de Maxwell… »

Le petit mage n’était pas du tout à l’aise avec cette idée, mais il fallait tout de même qu’il le dise à Joan…

Joan et Vingt-deux vont vers Dali !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais, finalement, on est où ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Carte du monde-
Sauter vers: