Accueil

Partagez | 
 

 Mais, finalement, on est où ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 24 Sep - 23:24

Rapidement, ils avaient été à la porte Sud, qu'ils commençaient à bien connaitre aussi...Sûr que Joan serait plus à même de cartographier Héra que Dol...Eros était de retour et tout été rentrer dans l'ordre enfin...si on voulait...
Près du petit train, en attendant, maintenant que les monstres ne pouvaient plus les déranger,  Joan s’accroupit près de Vingt-deux et lui ôta sa veste.

"On ne va pas attendre d'être à l’abri des regards, tu dois avoir mal, je vais te le mettre maintenant, ton bandage."

Pendant qu'il essayait de comprendre comment Vingt-deux avait enroulé ça autour de son bras, il l'entendait s'inquiéter pour lui. Joan ne pensait pas aux coups qu'il avait pris, lui, il avait bien mal à la tête et avait pensé que sa blessure qu'il avait eue à l'arcade s'était peut-être ré ouverte, ceci dit, il ne sentait pas de sang couler sur son visage, donc ça devait aller !

"Ne t'inquiètes pas pour moi, je vais bien."


Qu'est-ce qu'il avait fabriqué avec cette bande..? Joan était drôlement concentré, il manipulait le bras de son compagnon avec d'infinies précautions pour éviter de lui faire plus de mal, tout en essayer d'écouter ce qu'il lui disait.

"Ce n'est pas de ta faute du tout ! Tu n'étais pas toi-même, de toute façon, bientôt on va retrouver Prune et tout s'arrangera !"

Lorsque finalement, Vingt-deux pleura, Joan lâcha le bandage, qui se déroula sur le sol et finissait sa course au pied d'un homme. Sans s'en soucier Joan avait pris le mage dans ses bras.

"Je préférerais risquer ma vie avec toi plutôt que d'être sûr d'être en sécurité, mais sans toi..."

Sa vie avait retrouvé de l’intérêt depuis qu'il avait rencontrer Vingt-deux, sans lui, tout n'aurait à nouveau plus aucun sens.
Il attendit un moment que Vingt-deux aille mieux et caressa ses joues pour l'aider à sécher ses larmes, après avoir récupéré le bandage et avoir enfin réussi à lui bander le bras comme il fallait ! Ils pouvaient s'en aller. Le tram qui s'était arrêté n'allait pas les attendre indéfiniment.

Une fois ressorti de la porte Sud. Joan se demandait où ils allaient aller, tous les endroits qu'ils avaient fait de ce côté-ci de la porte qu'ils connaissaient leur étaient hostiles... Les marais et Lorior, non...La forêt des chocobos encore bien moins...et que penser de Lindblum...? Le problème c'était que le seul endroit où les aéronefs transitaient était cette ville et que les gens à même de pouvoir les renseigner comme il le fallait, devaient se trouver la-bas.
De toute façon Eros se déplaçait dans cette direction...S'ils avaient su qu'ils devraient revenir ici, ils auraient évité d'aller à Tréno... Ceci dit, les choses à Lindblum s'étaient peut-être tassées ? Quoi qu'il en soit. Joan n'était vraiment pas emballé du tout à l'idée de retrouver une certaine personne...

"On est pas obligé de retourner là-bas...On pourrait essayer de trouver une autre solution...Ou j'y vais tout seul, j'interroge des gens sur le village des mages noirs, tu m'attends avec Eros et je reviens avec l'information..."

Sauf qu'Eros avait mis les voiles...Il était déjà entré en ville ! Joan leva un sourcil dépité et poursuivit :

"Ou alors on suit Eros, on rase les murs et prit le ciel de ne pas tomber sur Leen..."

Ce que ça devenait compliqué d'être l'ennemi numéro un dans tous les endroits dans lesquels ils mettaient les pieds...et dire que quelqu'un s'était donné du mal pour les aider à en sortir...et leur avait même donné une tarte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Shiva

avatar

Messages : 1146
Age : 25

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 1 Oct - 23:39

Joan et Vingt-Deux obtiennent 50 points d'expériences.

Joan et Vingt-Deux se dirigent vers Lindblum.




PS : Joan, premier avertissement, deux fois que tu quittes un sujet sans préciser ta destination.


Shiva aime les sushi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 12 Oct - 21:24

Vingt-deux et Joan viennent de Lindblum.


Dans l'état dans lequel Joan était, cela n'avait pas été bien difficile de le dégager de Naen...
Il se rappelait de la chambre que Vingt-deux et lui avaient eu la dernière fois qu'ils étaient monté à bord. Il s'y dirigea alors, tel un zombie, avant d'être intercepté par le grand type musclé qui s'était moqué de la petite taille de Vingt-deux l'autre fois, lorsqu'il avait essayé d'ouvrir la porte. Oui ça aussi, il s'en souvenait.

"Oh te revoilà ! Et le petit est toujours avec toi ?"
lança joyeusement  le grand gaillard.

Joan le regardait l'air endormi, il essayait de se montrer effrayant pour lui faire comprendre qu'il voulait juste qu'on le laisse tranquille, mais visiblement, ça ne fonctionnait pas...

"Tu sais qu'on a beaucoup parlé de vous ici, même lorsque vous êtes parti, ça a fait un peu d'animation. Ça me dérangerait pas que vous deveniez des membres à part entièrement de notre équipage et..."

Bla bla bla, c'était tout ce qu’entendait Joan, qui fixait des yeux le lit de la chambre ouverte qui l'attendait ! Poliment, il hocha la tête de temps en temps pour montrer qu'il écoutait quand même le grand bonhomme et puis enfin alors qu'il ne l'esperait plus, il le laissa seul !
Joan se pressa d'entrer dans la chambre, sans même prendre la peine de fermer la porte - grossière erreur - et se laissa tomber sur le lit. Il ferma les yeux et très rapidement s'endormit.

C'est à ce moment que Maxwell fit son entrée ! Il se mit à parler très fort, si bien que Joan sursauta, son cœur fit un bond. Il ouvrit ses yeux le plus qu'il pouvait à la recherche de ce qui avait bien pu le réveiller comme ça et forcément, c'était "lui". Mais attendez...Il n'allait pas aller au village des mages noir avec eux quand même ?!
Joan essaya de remettre ses esprits en place, le rat venait de dire quelque chose...ce qu'il pensait de Vingt-deux ? C'est à dire...à quel niveau...?

"Euh...je..."

N'oublions pas qu'il était toujours très fatigué et que son cœur ne s'était pas encore bien calmé ! D'où sa réponse bien confuse...ça devait ça. De toute façon, ce qu'il pensait de Vingt-deux ne regardait absolument pas Maxwell !
Et puis, idem, si le mage avait envie de lui dire un "truc" il avait le droit. De quoi il se mêlait ce rat ?!

"Oui c'est ça à plus !"
répondit enfin Joan, lorsque Maxwell mit les voiles.

Il ne tenait pas compte du fait que le vaisseau venait de décoller. Le décollage sur un aéronef n'était pas très bruyant ni très remuant, mais quand on pensait à celui qui le pilotait...Sauf que là, il n'y pensa pas du tout. L'aéronef pouvait bien s'écraser, qu'il ne s'en rendrait peut-être même pas compte !
Il se remit à l'aise et commença de nouveau à somnoler quand, il entendit une nouvelle fois un bruit. Mais celle fois, il était prêt, il saisit la première chose qui lui passait sous la main et c'était... rien, il n'avait rien près de lui, alors par défaut il lança son oreiller sur Maxwell ! Sur celui qu'il pensait être Maxwell du moins...

"Vingt-deux !"


Tout d'un coup, Joan ne ressentit plus la fatigue, il se précipita vers Vingt-deux et le priy dans ses bras. Il semblait oublier que c'était un oreiller qui lui avait lancé et pas une enclume...

"C'est la faute à ce rat ! Il est venue me réveiller ! Il m'a posé une drôle de question et m'a dit que t'avais un "truc" à me dire. Tu veux me dire un truc ?"

Joan avait lâché Vingt-deux et récupéré son oreiller qu'il plaça sous ses genoux, c'était mieux pour écouter ce que son compagnon avait à dire et rester à sa hauteur. Alors, oui ! Il aurait pu s'installer sur le lit à ses côtés et pourquoi n'y avait-il pas pensé ? On se le demande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 21 Oct - 3:08


Vingt-deux était entré plutôt discrètement, pourtant ! Il pensait que Joan dormait, et, du coup, ne s’était sûrement pas attendu à se prendre un coussin dans la figure ! Cette attaque soudaine l’avait tellement surpris, il avait failli perdre l’équilibre et tomber par terre ! Le petit mage avait lancé un petit "aïe" lorsque l’objet lui avait percuté le bras… Ce n’était pas très lourd, mais quand même ! Il n’avait même pas eu le temps de se demander ce qui avait bien pu se passer, que Joan l’avait rejoint pour le prendre dans ses bras.

« Je… Je croyais que tu dormais… »

Le Mage Noir était triste, il ne voulait pas réveiller Joan ! Surtout que si le jeune homme lui avait envoyé un coussin dans la figure, c’était qu’il avait sûrement eu peur ! Vingt-deux ne voulait pas lui faire peur… Mais, avant qu’il ne puisse s’excuser de lui avoir – sans doute – causé une frayeur, Joan lui expliqua la raison de son acte ! … Ah, Maxwell était passé par-là… C’était compréhensible, du coup ! Puis après, le jeune homme lui posa une question… et Vingt-deux se figea net.

« Euh… J-Je… C’est pas si important que ça ! » lui lança-t-il.

Cette saleté de rat était venu parler à Joan ! Alors que Vingt-deux ne le voulait pas ! Enfin bon, il n’avait sûrement pas pu lire dans ses pensées, mais tout de même ! Ça ne se faisait pas ! Surtout quand c’était le Mage Noir qui ne voulait pas ! Enfin, bref… Le jeune homme s’était installé plutôt confortablement devant le petit mage, et il semblait vraiment attendre qu’il lui dise quelque chose ! Mince alors… Vingt-deux devait-il mettre en pratique les "leçons" que lui avait données Maxwell ? Mais il n’était pas prêt ! … Enfin de toute manière, il ne pourrait jamais l’être, puisque le rat avait filé et qu’il ne lui donnerait jamais plus de nouvelles leçons avant longtemps, sûrement ! Bon, alors, par quoi commencer ? Le petit mage n’osait même pas regarder Joan dans les yeux… Ça commençait bien !

« Euuuhm… Je… Euuh… » Vite, un truc, n’importe quoi ! « Euuuh… Tes cheveux sont jolis ! » Vingt-deux avait un peu plus chaud, d’un coup… « Et… euh… aussi… T-Tes yeux ils sont jolis aussi ! Ils sont… t-très verts ! » C’était un compliment, ça ? Mince alors, le petit mage ne savait réellement pas quoi dire ! Qu’avait dit Maxwell, de nouveau ? Ah ! Un surnom ! « Euh… J-Joan, ça te dérange pas si… si je t’appelle "mon chaton"… ? »

Vingt-deux avait trop chaud et se sentait terriblement gêné ! Il se cacha le visage derrière ses mains en poussant un couinement. Ça n’avait vraiment pas été une très bonne idée…

« O-Oublie ce que j’ai dit… » marmonna-t-il, toujours caché.

Voilà ce qui arrivait quand on écoutait Maxwell ! De la gêne, du malaise,  et toujours plus d’embarras ! Vingt-deux n’osait même plus regarder Joan, il préférait le sol maintenant, il lui paraissait bien moins stressant… Ce fut à ce moment-là qu’il aperçut son chapeau qui traînait par terre… Il devait être tombé lorsque le petit mage s’était pris le coussin dans la figure… Décidément ! Il ne devrait pas être si dérangé d’être vu sans chapeau, surtout en sachant que le jeune homme l’avait déjà vu… Mais il ne pouvait pas s’empêcher, d’abord ! Il fixait le couvre-chef qui traînait par terre, ayant très envie de le ramasser, mais n’osant pas bouger d’un pouce, tellement que ses propres paroles l’avaient pétrifié !

* * *

Il a vagabondé un peu partout à travers l’aéronef, s’est faufilé entre les jambes des membres de l’équipage, et on lui a même crié dessus parce que ça ne se fait pas de traîner dans les pattes des gens ! Mais, rien à faire, il n’y a rien à manger dans le coin… C’est la démarche remplie de déception qu’Éros va désespérément rechercher Vingt-deux partout dans le grand bateau qui vole. Mais il ne le trouve pas… Il s’est enfermé quelque part, et Éros ne peut pas ouvrir les portes ! Il est trop petit ! Alors, tant pis, il est retourné se promener, quand soudain il a entendu des voix, dont une qui lui rappelle quelque chose ! Alors il est allé voir, il y a un grand monsieur de l’équipage qui parle avec un Mage Noir, mais qui n’est pas Vingt-deux !

« … … comprenez pas ! Je dois retourner à Lindblum… Je n’aurais pas dû rester ici !
- Ah, mais quand papy est lancé, on ne peut plus l’arrêter ! On fera une escale à Dali, là-bas tu pourras descendre pour retourner à pied à Lindblum !
- Ce… Ce n’est pourtant pas compliqué de faire demi-tour ! »

Éros s’est approché sans aucune timidité, remuant la queue à la manière d’un chien content de revoir son maître. Le Mage Noir le repère, il a l’air déboussolé de voir le Tomberry ici ! Lorsqu’il pose la question au membre de l’équipage pour savoir ce qu’il fait là, voilà ce qu’on lui répond !

« Il est venu avec le gamin et le petit Mage Noir… C’était… Ah, Joan et Vingt-deux je crois ! Tu les connais, ces deux-là ? »

Voilà que le Mage Noir secoue la tête négativement ! C’est bizarre, ça. Éros hoche la tête, alors que l’autre qu’il connait se résigne à tenter d’encore demander le demi-tour. Il l’entend marmonner des trucs, comme quoi ce n’était pas possible qu’ILS étaient arrivés dans le grand bateau, alors qu’il y avait Leen qui attendait ! C’est qui, ILS ? C’est qui, Leen ? Ça, Éros ne le sait pas ! Mais le Mage Noir demande alors au monsieur où ILS sont, et il leur répond : dans une cabine du grand bateau. Alors Éros devine qui sont ILS, et lui aussi veut aller dans la cabine du grand bateau ! Il suit le Mage Noir qui marche d’un pas, pas très confiant, il est triste parce qu’il ne fait pas attention à lui. Pourtant, il le connait, aussi ! Il devrait faire attention à lui, le prendre dans ses bras, lui dire des mots ! Éros pleurniche, mais le Mage Noir l’ignore, et arrive devant la cabine. Il se tourne vers le Tomberry, cette fois ! Éros est content ! Mais le Mage Noir ne lui dit pas un mot, il se contente de le pousser vers la porte, il toque à la porte, il entrouvre la porte de sorte à ce qu’on ne le voit pas lui, puis il pousse Éros à travers la porte pour qu’il entre dans la pièce. Mais lui n’entre pas. Mais ça ne fait rien, parce qu’il y a Vingt-deux dans la pièce ! Et même Joan ! Éros aime bien Joan. Il veut aussi que Joan lui fasse des câlins, comme il en fait à Vingt-deux !

* * *

Le petit mage s’effraya quand on toqua à la porte, et d’un coup, ce fut le Tomberry qui entra. Il ne comprenait pas trop ; comment avait-il pu ouvrir la porte, tout seul ? La bestiole ne lui laissa pas le temps de se poser beaucoup de question, elle tira sur ses vêtements comme pour l’attirer hors de la pièce, en plus, il avait l’air content. Vingt-deux lança un regard interrogatif à Joan – ouf ! Il osait encore le regarder !

« Euh… J-Je vais voir ce qu’il veut… A-Attends là ! »

Et il suivit timidement Éros en-dehors. Il se méfiait quand on toquait à la porte, à cause d’un certain évènement, mais il ne pouvait pas y avoir de danger sur l’aéronef, non ? L’équipage était un peu énervant et aimait se moquer de Vingt-deux, mais personne n’était méchant ! À peine le petit mage eut-il le temps de penser ça qu’on l’empoigna, plaquant une main sur sa bouche, ce qui n’allait pas être très pratique pour lancer un sort pour pouvoir se défendre…

« Tu aurais dû tomber sur Leen ! Il aurait dû te tuer ! Par où vous êtes passés ?! » Mais… C’était la voix du Mage Noir peureux à Lindblum ! Celui qui avait parlé au père de Maxwell et qui lui avait avoué qu’ils allaient se rendre au château pour prendre un aéronef… « Tant pis ! Je vais faire le travail moi-même ! »

Vingt-deux sentit des doigts se resserrer autour de sa gorge ; il essayait de se débattre, de libérer sa bouche, de mordre son agresseur, mais il le tenait bien trop fermement… Le Tomberry était retourné dans la chambre, tout paniqué, chercher Joan – du moins, le petit mage l’espérait…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 26 Oct - 16:06

Où est-ce que Vingt-deux voulait en venir au juste ? Joan trouvait tout ce qu'il lui disait bizarre, gentil mais bizarre. Cependant, il ne comprenait pas pourquoi il lui disait ça, alors cela le rendait à la fois perplexe et amusé.

"Je trouve tes yeux très jolis aussi, ils sont très jaunes !"


C'était assez étrange, cela ne ressemblait pas à Vingt-deux de dire ce genre de chose. Y aurait-il un rapport de près ou de loin avec Maxwell ? Celui-là...Cela restait tout de même plutôt mignon. Le jeune homme continua de sourire et plus encore à l'évocation d'un possible surnom.

"Je suis d'accord, mais seulement si je peux t'appeler mon petit lapin !"


Mais son sourire s'effaça, lorsqu'il observa plus attentivement l'expression de son compagnon, Joan réalisa qu'il était peut-être sérieux ?...Mais, il ne voulait surtout pas qu'il pense qu'il se moquait de lui !

"Oh pardon Vingt-deux, je..."

Commença-t-il, avant que quelqu'un fasse irruption dans la chambre. Il fallait vraiment qu'il pense à fermer cette porte un jour !
C'était le tomberry, il l'avait complétement oublié celui-là...
Pendant que Vingt-deux suivait la créature à l’extérieur, Joan se releva et posa l'oreiller où il l'avait trouvé...
Quand le tomberry revint une nouvelle fois vers lui et sans Vingt-deux, Joan s'inquiéta. Surtout qu'Eros avait l'air particulièrement angoissé. Le jeune homme le bouscula pour sortir rapidement et il vit tout de suite ce mage qu'ils avaient rencontré à Lindblum, attaquer Vingt-deux !

"Lâche-le !"

Le jeune homme attrapa l'agresseur par le bras et le força à lâcher Vingt-deux. A son tour, il poussa ce mage contre le mur et il se plaça juste devant lui pour qu'il ne puisse plus toucher ni même voir le petit mage. Lui qui semblait si effrayé la première fois qu'ils les avaient vu était maintenant en proie à une grande colère. Pourquoi ? Est-ce que Vingt-deux lui avait fait quelque chose par le passé comme avec Leen ?

"Écoute...je ne sais pas pourquoi tu lui en veux, mais je ne te laisserai pas lui faire de mal."
Il sortit même sa dague pour lui montrer qu'il était sérieux. "Je ne veux pas te faire de mal et euh...ne m'en fait pas à moi non plus...s'il te plait, je suis un gentil..."

Juste au cas où il aurait l'idée de vouloir lui lancer un sort, auquel cas, sa dague ne servirait pas à grand-chose...
Un petit regroupement de membres d'équipages les ayant entendus s'était déjà regroupé autour d'eux. Certains prétendaient qu'il y avait un mage de trop sur ce vaisseau et se demandaient bien comment il avait pu faire pour y monter sans que personne ne le voit ou tout du moins n'y prête réellement attention. Néanmoins, un homme se força d'éviter tous les regards accusateurs qu'ils se lançaient tous les uns les autres. Cet homme qui avait parlé au mage quelques minutes plus tôt et lui avait même signalé la présence de Vingt-deux et Joan sur l'aéronef...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 28 Oct - 1:11


Maintenant, il n’était plus question de penser à l’épisode de la drague complètement ridicule de Vingt-deux, il avait un autre problème bien plus important ! La panique avait rapidement envahi l’esprit du petit mage, qui n’arrivait pas à réagir pour faire lâcher son agresseur, heureusement Joan arriva et lui fit lâcher prise ! Vingt-deux s’affala par terre en se faisant mal à son bras cassé, mais qu’importe, maintenant il reprenait son souffle, tandis qu’Éros était à son tour arrivé, et le regardait avec inquiétude, la tête penchée sur le côté… Le Mage Noir le regarda un instant sans bouger, remarquant que le Tomberry avait son chapeau dans ses mains… Zut ! Il avait complètement oublié de le remettre ! Il attrapa le couvre-chef pour le mettre rapidement sur sa tête, avant de se relever pour regarder ce qu’il en était de Joan et du mage… Ce dernier n’essayait pas d’attaquer le jeune homme, c’était déjà ça, sinon il aurait passé un mauvais quart d’heure ! Autour d’eux, les membres de l’équipage s’étaient amassés… Hum, ils n’avaient pas un aéronef à faire voler ? Quoique, le pilote n’était pas là pour regarder lui, heureusement ! Ce serait malin qu’ils s’écrasent… Mais ce ne serait pas la faute à Vingt-deux, hein ! Ce serait celle de l’autre Mage Noir… C’était à cause de lui, toute cette agitation !

L’autre, parlons-en, avait l’air d’être un petit peu inquiet en voyant la dague de Joan, et ça n’avait pas l’air de le rassurer énormément de savoir qu’il pouvait se faire attaquer facilement ! Ça devait être pour ça qu’il ne faisait rien, là… Il avait peur qu’on riposte. Et il ne faisait que fixer l’arme, comme s’il avait totalement oublié l’existence de Vingt-deux ! Ce qui n’était pas sans mal, disons-le franchement…

« Euhm… Je… »

Ah, oui ! Il était bien impressionné, là ! Il secoua légèrement la tête comme pour reprendre ses esprits…

« C’est un monstre, lui, vous le savez, non ? » lança-t-il finalement… Ah, le vouvoiement pour rester poli ! Vingt-deux n’en avait pas eu le droit, lui… « Je vous conseille de ne pas rester trop près de lui… Il… On ne sait jamais ce qu’il pourrait vous faire ! »

Après Leen, c’était ce Mage Noir qui mettait en garde le jeune homme… C’en était bien trop pour Vingt-deux !

« C-C’est pas vrai ! Je ferais jamais rien à Joan ! » protesta-t-il, même si, au final, il n’était pas si sûr que ça de lui en prononçant ces phrases…

Un brouhaha entre les membres d’équipage se forma et s’intensifia… Certains disaient carrément que ce serait sans doute une bonne chose que de jeter l’autre Mage Noir par-dessus bord, puisque lui n’avait pas payé la traversée, on parlait de passager clandestin, qu’il était bien trop gros pour s’être caché quelque part, qu’il lui manquait sûrement un grain vu comment il avait agressé le petit mage… Et personne ne faisait de commentaire sur ce qu’il avait dit à Joan. Comme si tout le monde doutait que Vingt-deux soit effectivement dangereux… Alors que le regard coupable de l’un des hommes attira l’attention des autres, qui se mirent à penser que c’était bien sa faute si l’autre Mage Noir était monté sur l’aéronef et que cette faute n’allait sûrement pas être ignorée… Mais là, l’objet de tous les conflits, malgré la menace de la dague de Joan, intervint comme pour calmer les hommes d’équipage…

« A-Attendez, personne ne m’a fait monter ! J’étais en train de faire monter quelques marchandises… Mais le vaisseau a décollé avant que je puisse partir ! »

Les hommes se calmèrent, l’autre à l’air coupable parut soulagé… L’autre mage refocalisa son attention sur Joan, et lui parla tellement bas que Vingt-deux ne comprit rien, à cause du bruit que faisait l’équipage à bavarder avant de revenir à leur post !

« Je le connais, ce Vingt-deux, il a ses heures où il peut être calme, mais dans d’autres moments, il peut faire peur… Et je vous jure que quand quelqu’un l’ennuie, il fait en sorte qu’il ne puisse plus jamais le faire… »

Le petit mage ne pouvait voir que l’air un peu paniqué de l’autre… Juste après, il annonça à voix haute qu’il n’allait pas déranger très longtemps puisqu’il débarquera à Dali, puis il demanda au jeune homme de le laisser pour qu’il puisse aller voir s’il pouvait aller aider quelqu’un sur le vaisseau… Une fois le Mage Noir partit, Vingt-deux alla se coller à Joan.

« J’ai eu peur… » murmura-t-il. « Il… Il… voulait me… »

Il poussa un petit couinement effrayé, avant d’aller se réfugier dans la cabine. Éros était entré dedans, il avait l’air triste… Le petit mage attrapa la bestiole dans ses bras, puis se tourna vers Joan quand celui-ci revint dans la pièce.

« Je… Je peux dormir avec toi… ? » demanda timidement Vingt-deux.

Il avait dormi cette nuit et n’était pas particulièrement fatigué, mais il ne voulait pas aller vagabonder tout seul ! Et puis il avait peur… Éros faisait les yeux doux au jeune homme, comme si lui aussi voulait faire comme le petit mage…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 30 Oct - 0:15

Alors, c'est tout ? Le mage passait tranquillement près de Joan et s'en allait à si bon compte ? Le jeune homme n'en revenait pas qu'une personne pouvait en menacer une autre et soit quand même libre de vagabonder dans le vaisseau comme il le voulait, même s'il n'était pas d'accord avec l'idée de le balancer par-dessus bord non plus...
Après toute cette agitation, les membres d'équipage commencèrent à se disperser et Vingt-deux s'était rapproché de Joan. Lui le premier avait été remué par tout ça et si le petit tomberry voulait aussi dormir auprès du jeune homme cette nuit, le concerné, n'y voyait même pas d’inconvénient ! Même s'il n'était pas bien sûr d'arriver à fermer l'oeil malgré sa grande fatigue...

Ils retournèrent alors dans la chambre et avant de se songer de dormir, Joan sécurisa d'abord les lieux...

"Je ne sais pas si nous enfermer avec un tomberry est une bonne idée, mais au moins l'autre mage ne pourra pas entrer"

Puis, il se coucha sur le lit et attendit que Vingt-deux et même Eros en fasse autant...
Que la situation était étrange et pour le moins inquiétante. Dormir auprès d'un tomberry et d'un mage noir qui avait tué des gens, même s'il s'agissait de Vingt-deux, cela faisait cogiter Joan. Tout ça à cause de ce mage noir ! En réalité c'était à cause de l’accumulation d'accusation et le meurtre en direct de See see...Mais Vingt-deux ne lui ferait jamais de mal à lui ! Le jeune homme se retourna et fixa le mage. Non...il ne lui ferait pas de mal...hum...même s'il l'agaçait ? Embêter un Vingt-deux épuisé, ce n'était pas bon. Il l'avait bien remarqué avec le jeune borgne...Joan était à deux doigts de vouloir tester cette théorie, juste pour se rassurer !
Il attendrait simplement que le petit mage s'endorme et puis, il le réveillerait d'une manière ou d'une autre. Vingt-deux rouspéterait peut-être, mais ce serait tout et Joan se trouverait alors bien idiot d'avoir douté de la bienveillance de son compagnon à son égard ! Il attendit donc un moment et quand enfin il pensa que le mage était plongé dans un profond sommeil, il le bougea pour le réveiller...

"Hé Vingt-deux !" Sauf qu'il ne savait pas quoi dire d'autre pour justifier ce qu'il venait de faire. "Euh...J'aimerais que Naen voyage avec nous ! Je le trouve super ! C'est d'accord, hein ! Allez, bonne nuit !"

Ce n'était pas du tout comme si la présence d'un mécanicien, bon cuisinier était nécessaire dans un aéronef...
En tout cas, il se trouva un peu mesquin d'avoir dit ça. Surtout qu'il avait bien remarqué que, pour une raison obscure, Vingt-deux n'avait pas l'air d'aimer Naen.
Suite à cette déclaration, Joan avait fait mine de vouloir se rendormir et il ferma les yeux, attendant une réaction quelconque de Vingt-deux, s'il n'en avait pas, tant mieux ! et ils pourraient tous enfin finir leur nuit et sans doute arriveraient-ils au village des mages noirs le lendemain, si au moins ils passaient à Dali dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 6 Nov - 23:48


Oh, alors Joan était bien d’accord pour que Vingt-deux dorme avec lui ! Et Eros avec… Ce dernier avait l'air bien content, d’ailleurs… Presque plus que le Mage Noir ! Il fallait dire que le Tomberry ne venait pas de se faire agresser, lui, au moins… Le jeune homme fermait bien la porte de la cabine de sorte à ce que personne n’entre… Mais, euh, pourquoi il pensait que s’enfermer avec Eros, c’était pas une bonne idée ? Le monstre n’avait jamais rien fait, il était tout mignon et innocent, lui… Contrairement à Vingt-deux. Lui, y avait pas à hésiter sur le côté "innocent"… Si ça se trouvait, Joan s’était trompé en parlant, en fait, il voulait parler du petit mage, mais il avait dit "Tomberry" par réflexe… Vingt-deux posa Eros sur le lit, à côté de Joan, et enleva d’abord ses chaussures avant de faire de même ; le Mage Noir n’était toujours pas réellement fatiguée, et les évènements d’avant ne l’aiderait sûrement pas à s’endormir ! Il essaya de songer à des choses apaisantes, et glissa peu à peu dans le sommeil…

Pour se faire réveiller pas très longtemps après !
Le petit mage eut un sursaut, ne sachant pas ce qu’il se passait et s’attendant au pire… Mais, non, il n’y avait pas de menace immédiate… Par contre, Joan avait l’air d’avoir un truc important à lui dire, s’il l’avait réveillé comme ça ! Et ce n’était pas vraiment un truc qui plaisait à Vingt-deux…

« Naen… » marmonna-t-il agressivement.

Le petit mage avait pris un air plutôt mauvais, et regarda tour à tour Joan qui s’était bien trop vite endormi pour que ce soit normal, et Eros qui dormait profondément, roulé en boule entre eux deux… Puis, Vingt-deux poussa un petit couinement.

« D’accord… » gémit-il d’une voix désespérée.

Puis il se recoucha en tournant le dos au jeune homme, pleurnichant en silence. Il ne voulait pas que Naen vienne avec eux, lui ! Il ne l’aimait pas ! Vingt-deux resta dans cette même position un long moment, n’arrivant plus du tout à se rendormir… C’était malin, lui qui y avait réussi, juste avant ! Maintenant, il était bien trop énervé et triste à la fois pour fermer l’œil. Il fixait la porte de la cabine, songeant à sortir, même si l’autre Mage Noir devait encore être là… C’était à ses risques et périls, donc. Mais, de toute manière, la poignée de la porte était toujours bien trop haute pour lui, donc, impossible de sortir… Quoique, il pouvait toujours réveiller Eros et le porter pour qu’il ouvre la porte à sa place… Nouveau problème, il devrait porter le Tomberry à deux mains, dans ce cas, et avec son bras cassé, c’était plutôt impossible aussi… Le voilà qui devait rester là, sans pouvoir dormir, à ruminer ses pensées. Il n’arrivait même pas à penser à autre chose, qu’à ce que Joan lui avait dit juste avant… Le petit mage se retourna pour le regarder, justement. Est-ce qu’il dormait vraiment, là, lui ? Il n’avait pas besoin de beaucoup cogiter sur ça, au moins ! Par contre, sur le fait que Vingt-deux était sûrement méchant, oui, plutôt… Le Mage Noir se mit à secouer le jeune homme pour le réveiller.

« J-Joan… T-Tu es sûr que… que tu veux que N-Naen vienne avec nous… ? P-Parce que… »

Vingt-deux ne finit même pas sa phrase, qu’il se remit à pleurnicher, sans réussir à articuler le moindre mot compréhensible…

« T-T-Tu… préf-ères Na… Naen à m-moi ? » arriva-t-il enfin à dire au bout d’un moment. « C-C’est p-p-parce que j-je suis… m-méchant, hein ? »

Les pleurs du petit mage avaient réveillé Eros, qui maintenant était perplexe face à ce qu’il se passait, alors que lui voulait dormir…

« T-Tu vas me laisser a-au village des… des Mages Noirs, et, et… T-Tu vas repartir a-avec l’ar… l’aro… l’a-arénonef, h-hein… ? »

Il n’arrivait même plus à prononcer les mots correctement…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 9 Nov - 22:19

C'était tellement rassurant que Vingt-deux ne s’énerve pas suite à ce que Joan venait de lui dire...Même si un petit frisson l'avait parcouru lorsqu'il l'avait entendu répéter le prénom du mécanicien, son ton n'avait pas été des plus rassurants...Finalement, après l'accord inespéré du mage, Joan s'apprêta à dormir et cette fois, pour de vrai ! Sans se doutait que ce qu'il avait dit avait autant remué son compagnon. Sauf qu'après, c'était à son tour de se faire remuer, au sens propre du terme. Joan, n'avait pas eu le temps de s'endormir, alors Vingt-deux ne l'avait pas réveillé. Il se retourna donc directement vers lui pour voir ce qu'il avait et...il ne s'attendait pas à cette réaction ! Voilà que cela faisait culpabiliser Joan ! Il ne savait pas quoi répondre à ce qu'il venait d'entendre.

"Vingt-deux non...Je ne préfère pas Naen à toi, je l'aime bien, c'est tout. Je..." Il hésita un instant à lui avouer pourquoi il lui avait posé cette question puis, se disait que cela ne ferait que confirmer les inquiétudes du mage, alors, il s'abstint."Je ne te trouves pas méchant, tu n'as pas fait exprès de faire ce que tu as fais, je suis sûr qu'à moi, tu ne ferais jamais rien..."

Ceci étant dit, comment aurait réagit le mage si Joan aurait confirmé ses craintes ? La curiosité venait de le prendre soudainement. Aurait-il fondu en larmes ? Ou aurait-il réagi plus...violemment ? Non ! Il ne fallait pas qu'il pense cela ! Il devait s'en empêcher.
Il le prit dans ses bras, tant pis pour Eros, s'il se retrouvait écrasé entre les deux ! Il fallait qu'ils dorment maintenant, et encore une chose :

"Hors de question que je t'abandonne au village !"

Une fois que tout était dit, il pouvait fermer les yeux et cette fois, pour de bon.

Il avait pu dormir, moins bien qu'il ne l'aurait souhaité, mais c'était toujours ça surtout si l'on considérait la journée qu'ils avaient passés à Treno. Il se leva et réveilla doucement Vingt-deux. Eros, lui, s'était déplacé dans la nuit, sans doute, qu'il n'avait pas été au mieux serré entre le mage et Joan...Le jeune homme remit son pull qu'il avait ôté dans la nuit ainsi que ses chaussures et il déplaça les fortifications de la porte pour leur permettre à tous de sortir.
Il jeta des coups d’œil à gauche et à droite pour voir si l'autre mage noir n'était pas là à les attendre en embuscade ! Mais, rien. A la place, ils croisèrent le chemin du grand type.

"Salut les jeunes ! Vous vous levez drôlement tard ! On est bientôt arrivé à votre destination préparez-vous !"

Finalement, ils avaient mieux dormi qu'il ne l'avait pensé, plus longtemps en tout cas. L'homme leur indiqua ensuite une petite cabine où ils pouvaient faire un brin de toilette. Joan ne se fit pas prier, il présenterait bien comme ça pour aller au village ! Même s'il ne savait pas si ça avait de l'importance pour ces créatures...Il se posait seulement la question à l'instant pourtant, maintenant qu'il y pensait, le fait de peut-être rencontrer toute une floppé de mage noir, c'était assez stressant comme s'il rencontrait la famille de Vingt-deux un peu !
Passé cette petite angoisse, quelque chose de plus réjouissant les attendait ! Ils avaient le temps de petit-déjeuner !
En arrivant dans ce qui servait de salle à manger, Joan s'assit le premier et garda la place à côté de lui pour Vingt-deux. Il n'y avait toujours pas de trace de l'autre mage. Sans s'en soucier d'avantage, le jeune homme mangea tout ce qu'il pouvait, croissants - dont il tartina de la confiture qu'il avait volé à Treno...- pain au chocolat et même du riz au lait qu'il restait de la veille, sous les regards amusés de toute la tablée...

"Mange Vingt-deux ! On ne sait pas quand on pourra remanger !" l'encouragea-t-il.

Ça se trouve tous les mages noirs étaient comme Vingt-deux et ne mangeaient pas de chocolat ! Il allait en emporter avant de partir, c'était sûr...D'ailleurs, une légère secousse leur annonçait qu'ils venaient d’atterrir, c'était a la limite s'ils n'avaient pas eu besoin de porter le jeune homme pour le faire sortir de la cuisine.

La sorte d'appréhension que Joan ressentait un peu plus tôt était de retour, et si Prune était quelqu'un de mauvais ?
Ils allaient bientôt le savoir.


Vingt-deux et Joan vont au village des mages noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5076
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 30 Nov - 11:00

Vingt-Deux & Joan gagnent 50 exp

Vont vers Village des Mage Noirs



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 11 Jan - 0:44

Joan et Vingt-deux viennent du Village des Mages Noirs


Visiblement, Prune avait eu l’air de vouloir contester après les paroles de Joan disant que les Mages Noirs étaient des êtres vivants, mais… Finalement, elle avait eu l’air de se raviser… Ben, elle n’avait pas rien à redire à ça ! Si… ? Tout ce que faisait Vingt-deux devant ces paroles, c’était juste écouter et regarder ce qu’il se passait ! Et Éros dans tout ça ? Il s’était placé dans un coin de la pièce, et ne faisait pas plus de choses que le Mage Noir ! Quelle passivité, de la part de ces deux-là ! Enfin, le petit mage ne put pas le rester bien longtemps, soudain le jeune homme le secoua comme un prunier, voulant faire réagir la personne qui le manipulait ! Mais rien ne se passa…

« Je… J’ai pas l’impression d’avoir quelqu’un dans ma tête… » lança Vingt-deux une fois qu’il se remit de ce secouage.

La dame semblait savoir où était allée cette personne, et le leur indiquait, d’un coup, comme ça ! Ça paraissait Toujours louche pour le Mage Noir, surtout qu’en plus, l’information venait de Hige… Encore plus louche ! Quoique… Le Hige de Dol avait eu raison, lorsqu’il avait dit que les soldats qui enlevaient les gens étaient dans la tombe, là… Peut-être que les Hige disaient toujours la vérité ?! C’était quelque chose à creuser… Enfin, pas maintenant ! À présent, ils allaient partir ! Prune essayait de les retenir… Joan semblait déterminé à partir, Vingt-deux l’était tout autant ! Il était hors de question qu’il reste une minute de plus ici ! Cette dame le stressait trop…

Ils étaient donc ressortis du village sans que personne ne le rattrape pour les retenir. Le temps de traverser la forêt, Vingt-deux ne pouvait pas s’empêcher de jeter quelques regards en arrière. Non pas qu’il regrettait de ne pas être resté, pas du tout, mais il vérifiait si Éros ne venait pas à leur suite. Ce ne fut qu’en étant sortis de ces bois que le petit mage arrêta de regarder en arrière, déçu et même un peu triste ; pas de trace du Tomberry… Il supposait qu’il ne viendrait pas, du coup. Ils étaient de nouveau à deux… Ça faisait un peu vide, sur le coup !

Ils devaient donc se rendre vers l’Est… Euh, par où du coup ? Bon, le Mage Noir laissa Joan décider de la direction à prendre ! Ce sera sûrement la bonne ! Par contre, impossible de déterminer combien de temps ça allait prendre… Même si Prune avait dit que ça allait être long, Vingt-deux préférait ne pas la croire ! Ils arriveraient vite, il l’avait décidé, et puis voilà ! Mais ils n’allaient pas faire tout le chemin dans le silence ! Il fallait trouver quelque chose à dire…

« Euh… Si on traverse un portail, tu crois que… on va atterrir où ? »

Déjà, si la personne qui manipulerait Vingt-deux en avait supposément emprunté un, il n’était pas sûr du tout qu’ils atterrissent pile sur le bon monde. Ça aurait été pratique, mais ça n’était sûrement pas possible, du moins en n’ayant pas un gros coup de bol ! Et la chance et Vingt-deux… Bah ça faisait beaucoup trop !

« Dis… » reprit le petit mage.

Il laissa passer un silence, avant de reprendre d’une petite voix :

« Je… J’ai dit avant que… que j’avais pas l’impression d’avoir quelqu’un dans ma tête… M-Mais… parfois, je… j-j’ai l’impression d’etendre comme une voix ! S-Surtout si je… je m’énerve un peu… euh… J-Joan, t-tu crois vraiment que… que quelqu’un peut me manipuler alors qu’il est pas là… ? »

Ça paraissait bizarre comme truc, quand même… Et pourquoi ce serait tombé sur lui, précisément, ce genre de truc ? Pourtant, finalement, il n’avait rien de spécial, si… ? Prune n’avait pas apporté plus d’éclaircissements que ça, au contraire…

Le soir commençait à tomber, pas de désert en vue, encore moins de portail ! Ça commençait à être fatiguant… Peut-être qu’ils auraient dû rester chez Prune, finalement ? Même si ce n’était pas forcément une bonne idée… Et, soudain, comme pour répondre à ça, apparut un bâtiment au loin ! Vingt-deux s’empressa de le montrer du doigt.

« Tu crois qu’on peut se reposer là ? » s’enquit-il.

Ça avait l’air accueillant, en tout cas… Mais c’était bizarre, Prune n’était pas au courant qu’il y avait une maison ici ? Elle voulait vraiment les garder chez ELLE. Le Mage Noir s’approcha prudemment de la porte, il y avait des personnes qui parlaient à l’intérieur. Il essaya de toquer, mais visiblement, ça ne s’entendit pas… Du coup, tant pis ! Vingt-deux allait ouvrir la porte ! Elle n’était pas fermée, et une petite clochette sonna lorsqu’elle fut ouverte… Mais personne n’en prêta attention ! Les gens présents étaient attablés, et buvaient, mangeaient… Ah ! Si, quelqu’un les remarqua, et alla à leur rencontre d’un pas rapide ; une jeune rate…

« Bonsoir ! Bienvenue « Chez Toriel » ! Vous n’êtes que de passage, ou vous souhaiterez une chambre ? »

Devant l’air perplexe de Vingt-deux, la dame se reprit :

« Oh, l’établissement que vous avez ici est récent, nous faisons taverne mais aussi auberge ! » Elle désigna une table vide. « Vous pouvez vous assoir ici, je reviens prendre votre commande ! »

Cet endroit était définitivement plus accueillant que chez Prune ! Vingt-deux regarda un instant Joan, ils allaient rester ici pour la nuit, hein ? Une fois assis, le Mage Noir fixa le menu sans même le lire… ! Bizarrement, il y avait plusieurs sortes d’écriture, peut-être que Joan allait pouvoir prendre quelque chose, lui, au moins… Ce ne fut pas la dame rat qui revint en première, mais quelqu’un d’autre, bizarrement, elle semblait familière…

« Bonsoir ! Vous êtes les jeunes gens de Lindblum ?
- M-Mais… »

C’était la dame de l’église, celle qui les avait aidés, là ! Elle habitait ici, alors ? Vingt-deux n’ayant pas continué sa phrase, du coup, la dame chèvre reprit :

« J’espère que tout s’est bien passé pour vous depuis la dernière fois ? Je suppose que vous vous rendez au portail, plus à l’Est… Si vous voulez, vous pouvez passer la nuit ici. »

La dame rat revint, et présenta la chèvre comme la propriétaire des lieux, comme le nom l’indiquait, Toriel ! La rate était revenue prendre leur commande – s’ils en avaient une ! – quand soudain, la patronne leur proposa de leur faire… une tarte ! C’était donc aussi elle, qui leur avait fait parvenir ce morceau ! Bon, Vingt-deux n’avait pas goûté, mais…

« Et pour ce qui est de la boisson… ?
- Je pense que, pour le petit Mage Noir, tout sauf ce qui est chocolaté lui conviendra ! »

Mais ! Comment elle savait ça, d’abord ?!

« Le petit Tomberry n’est plus avec vous ? » s’enquit d’un coup Toriel.
« Euh… N-Non, il a préféré… Rester avec… quelqu’un… » répondit Vingt-deux.
« J’en ai vu un l’autre jour, je ne vous dis pas ! Je n’ai jamais vu plus hargneux et désagréable que ça… Je ne sais pas comment il avait fait pour parvenir jusqu’ici, mais il avait menacé toute ma clientèle ! Ni une, ni deux, je l’ai rabroué, et il est devenu aussitôt sage comme une image ! Je vous jure, un drôle de monstre… Ce qui m’étonnait, c’est qu’il pouvait prononcer quelques mots, incroyable ! Bon, je bavarde, je bavarde, mais cette tarte ne va pas se faire toute seule ! »

Et voilà qu’elle était repartie en cuisine ! Eh ben, elle était bavarde, la dame…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 15 Jan - 1:57

Finalement, Eros ne les suivait pas et bizarrement Joan en était presque déçu. Ceci étant dit se retrouver de nouveau seul avec Vingt-deux n'était pas si mal non  plus. En parlant de ça, le jeune homme sentait qu'il n'était pas très à l'aise, il essayait sans doute de rompre le silence comme il le pouvait et ses questions il avait le droit de se les poser, Joan lui-même les avait en tête. Alors pour lui répondre, il hésitait.

"Honnêtement, cela ne me dérangerait pas de rentrer "chez moi"
Sauf que techniquement il n'avait pas de "chez lui", mais passons ce détail. "Je pense que Gilbert a réglé tous les problèmes depuis notre départ..."

Par "problème" il faisait allusion à l'homme qui les avait agressé à l’hôtel de Timber bien sûr. Mais s'ils avaient quitté Dol c'était surtout à cause de Maxwell. Après, il savait que son monde et Héra n'étaient pas les seuls mondes reliés aux portails. Il était évident  que l'idée d'en reprendre un le rendait aussi inquiet que lorsqu'ils étaient parti de Balamb. Maintenant qu'il n'était plus seul, il s’inquiétait beaucoup plus qu'avant. Et puis en ce qui concernait leur autre problème...

"Il ne faut pas l'écouter la voix ! Essaye juste de rester toi-même ! Si tu commences à t’énerver pour quelque chose, dis-le moi tout de suite !" Il marqua une pause avant d'ajouter. "Hum...sur Dol, il y avait des "sorcières" et on dit que notre ex-président, Winzer Deling a été assassiné par une femme qui était possédée par l'une d'elles, ça a soulevé un vrai tollé... Je ne sais pas si ce qui t’arrive c'est quelque chose du même genre, mais...oui, je crois que c'est possible du coup."

Il ne voulait pas du tout inquiéter son compagnon, mais juste être honnête.
Le chemin promettait d'être long, surtout avec ce type de conversation...et s'ils avaient eu la chance de n'avoir rencontré aucun monstre depuis un moment, il y a fort à parier que cela ne durerait pas. Cependant, pour l'instant, ils avaient encore de la chance ! Au lieu de rencontrer une créature hostile, ils tombèrent sur l’accueil chaleureux que leur offrait une charmante petite auberge perdue au milieu de nulle part. Une fois à l'intérieur, une jeune rate vint à leur rencontre. Ils pouvaient diner et ils n'allaient pas se faire prier, à la lecture du menu, le ventre de Joan gargouilla. Il était prêt à dire à l’hôtesse ce qu'il voulait manger ! Sauf qu'à la place de celle qui les avait renseigné sur le lieu, c'était une chèvre qui se joignit à eux...et pas n'importe laquelle, la femme aux tartes ! C'était le qualificatif que Joan utiliserait pour nommer Toriel...
Une chose importante à signaler puisqu'on parlait boisson !

"Pas de Gizarpy surtout !"


A part ça, elle avait carte blanche. Il aimait bien Toriel, mais il n'avait pas envie de l'embrasser non plus...et elle parlait, elle parlait beaucoup, mais tout ce qui intéressait Joan, c'était d'attendre sa commande, il n'avait pas commandé quelque chose de spécifique il avait juste dit à la rate de le surprendre !...Une fois le discours de la chèvre terminé, en plus d'attendre sa commande "surprise" il attendait maintenant une tarte...
Il y avait pas mal de monde ici, étrange étant donné la localisation de l'auberge et Joan repéra un jeune adolescent qui semblait avoir une corpulence similaire à la sienne, il nota cela dans un coin de son esprit...
Quand enfin la rate revint avec sa commande, Joan afficha un air perplexe...Il voulait être surpris, il l'était. Lui qui pourtant n'était pas difficile, il se demandait vraiment s'il allait mettre ça dans sa bouche.

"C'est euh...la partie de quel monstre ça ?"
demanda-t-il.

"La langue d'un Fabryce ! La spécialité de la maison !"

Un Fabryce...le machin qu'ils avaient tué...sa langue...Joan repoussa l'assiette en disant qu'il ne pouvait vraiment pas, mais la rate se mit en colère ! Prétextant que c'était sa faute et qu'elle ne lui apporterait rien d'autre et elle partit voir d'autres clients.
Bon ! Il n'allait pas voler de nourriture à Vingt-deux. Il allait essayer de faire un effort...Il coupa précautionneusement sa "viande" puis la donna à son compagnon.

"Tiens, c'est de bon cœur...!"


Il ne pouvait vraiment pas. Au moins il aurait sa tarte ! Si on voulait bien lui servir...La rate lui jetait un de ces regards...Mais finalement après un long moment à regarder les autres manger et à ne pas manger lui-même...On lui apporta la tarte de Toriel qui cette fois avait une bien meilleure odeur et un bien meilleur aspect que ce qu'il avait laissé à Vingt-deux. Il lâcha un timide merci à la serveuse qui ne lui répondit pas...Et commença à attaquer de bon cœur, sans savoir quel gout elle avait ! Heureusement pour lui c'était des saveurs qu'il connaissait bien caramel et humm cannelle ! Il mangea très vite et n'en laissa qu'un petit morceau à Vingt-deux...Au moins il lui en laissa un morceau ! Après tout, Joan n'avait rien mangé d'autre !...Il glissa un pain dans sa poche, ce n'était pas du vol, c'était le sien ! Et attendit que Vingt-deux finisse son repas, avant qu'ils puissent prendre une chambre. Il esperait pouvoir en prendre une juste avant l'adolescent qu'il avait repéré plus tôt et ses parents. Pourquoi ? Pour une bonne raison...
Une fois les clefs de leur chambre en main, Joan attendit un peu avant d'aller à l'étage.

"Attends Vingt-deux j'ai un petit truc à faire..."


Il fit patienter le mage près de lui. Il attendait que le couple et leur adolescent, passe devant eux pour prendre une chambre à leur tour. Trop occupé à signer le registre. Joan en profita pour emporter la valise du jeune garçon qui était posée négligemment près de lui...Ensuite il emporta Vingt-deux et enfin il monta à l'étage !

"Je sais ce que tu vas dire"
dit-il a Vingt-deux.  "Ce n'est pas bien...et je te répondrais...qu'on aura interet d'attendre qu'ils partent avant de sortir d'ici.."

Surtout si dans la valise du garçon il y avait des vêtements que Joan pourrait "exploiter" s'il les portait dans l'auberge, il était vraiment nécessaire que personne ne le voit avec des vêtements qui n'étaient pas les siens. Trop impatient, il ouvrir la valise pour juger de la qualité de son butin. Euh...c'était bien un garçon à qui la valise appartenait...? Les vêtements, ils étaient encore plus féminin que ce qu'il portait déjà ! Hormis ça, il n'y avait rien de spécial ; un vieux bouquin écrit dans une langue qu'il ne comprenait pas, quelques confiseries qui disparaîtront bien vite...et une trousse de premier secours.

"Regarde si tu veux quelque chose. Je vais essayer quelques trucs."


Il le laissa et se dirigea vers la salle d'eau, sans fermer la porte il essaya le pull rayé très masculin...Ça devait être une fille le proprio de la valise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 20 Jan - 23:52


En attendant le repas, Vingt-deux ne pouvait s’empêcher de penser à ce que lui avait répondu Joan… Alors comme ça, les "sorcières", elles pouvaient prendre possession des gens, comme ça, sans effort… ? Mais elles venaient de Dol, elles, non ? Le Mage Noir était d’Héra, ça ne pouvait pas être possible que quelqu’un d’un autre monde soit venu, et ce, sans l’aide des portails ! … Si ?

C’est sur ça que Vingt-deux finit ses réflexions, parce que maintenant, ses yeux étaient rivés sur la "langue de Fabryce" que le jeune homme avait posée devant lui… Le petit mage avait eu quelque chose à dire avant, et ce truc lui avait fait oublier ! Il lança un regard perplexe à Joan, puis fixa désespérément cette langue à l’allure peu appétissante… Bah, peut-être que le goût n’avait rien à voir avec l’apparence de ce plat ! Vingt-deux prit son courage à deux mains, attrapa la fourchette et la plante dans un morceau que Joan avait découpé. Pendant quelques secondes encore, le Mage Noir observa le bout de viande au bout de sa fourchette. Il lui semblait que la nourriture lui suppliait de ne pas la manger… Vingt-deux relança un regard vers Joan, qui était en train de dévorer la tarte fraîchement arrivée… Eh ! Il en voulait aussi, d’abord ! Mais en premier, il fallait finir cette langue. Le petit mage prit une grande inspiration, avant d’enfourner le morceau dans sa bouche…

Alors, comment dire… ? C’était parfaitement indescriptible comme sensation ! Mais, une chose était sûre : Vingt-deux allait devoir faire un très gros effort pour ne pas recracher le morceau et l’avaler ! Le goût était tellement… bizarre… et la texture ! Horrible ! Surtout qu’en mordant dedans, toute la saveur s’en dégageait, ce qui rendait la dégustation encore plus difficile… Et heureusement qu’il avait mis un petit bout en bouche ! Après de multiples efforts, le petit mage finit par réussir l’exploit d’avaler le morceau de langue ; il avait les larmes aux yeux et l’irrésistible envie de vomir… Il fallait vite quelque chose pour faire passer ce goût immonde ! Vingt-deux zieuta la tarte… Mais ! C’était quoi, ce maigre morceau qui restait ?! Pas le temps de dire quoi que ce soit, le petit mage attrapa le bout de tarte sans se poser de question, et l’enfourna dans sa bouche sans hésitation, mettant des miettes partout sur la table, ses vêtements et le reste de la langue ! D’ailleurs, il poussa celle-ci au bout de la table, il ne voulait plus la voir, même en peinture ! La dame rat revint reprendre l’assiette, lança un regard noir à Joan, avant de repartir… Vingt-deux aurait voulu un peu plus de tarte, quand même…

Cet évènement traumatisant laissé derrière lui, le petit mage suivit Joan pour prendre une chambre avec lui. Puis après, le jeune homme lui demanda d’attendre ! Vingt-deux le regarda, perplexe, et, au bout d’un moment, s’apprêta à lui demander ce qu’ils faisaient, là, mais soudain, son compagnon piqua la valise de quelqu’un ; le Mage Noir n’eut même pas le temps de protester ; il se retrouva bien rapidement embarqué par Joan, et ils finirent par atterrir dans la chambre ! Vingt-deux ne savait pas trop quoi dire, là… Ah, si ! D’abord, un :

« Mais, euh, c’est pas bien de faire ça… »

Suivi de :

« O-On en a pas vraiment besoin, si ? »

Complété par :

« E-En plus ! Y a des trucs de soin dedans ! Si la personne en a besoin, euh… Si elle est blessée après ! Elle peut pas se soigner ! »

Ajouté de :

« Faut aller rendre ça ! C-C’est pas bien !! »

Et, pour finir :

« et puis je voulais un peu plus de tarte moi… »

Il était hors de question qu’il pique un truc dans cette valise ! Dès que Joan dormirait, Vingt-deux ira rendre ces affaires à son propriétaire ! Non mais ! Le Mage Noir posa ses affaires à côté d’un lit, retira ses chaussures, puis s’assit en tailleur sur le matelas, les bras croisés et la mine boudeuse… Joan avait piqué les vêtements dans la valise ! Ça ne se faisait vraiment pas !!

Le temps que le jeune homme ressorte de la pièce où il était, Vingt-deux se souvint de ce qu’il avait songé avant de tomber nez-à-nez avec cette horrible langue. Il attendit donc le retour de Joan, et lui lança :

« Dis… L-La personne qui me manipule… Tu crois que c’est un monsieur ou une dame ? Surtout que… O-On sait pas à quoi il ressemble ! »

Prune devait le savoir, pourtant… Pourquoi n’avaient-ils pas pensé à demander ?
Il était temps de dormir, à présent… Vingt-deux souhaita une bonne nuit à Joan, avant de se coucher… Il attendit plusieurs minutes, histoire que Joan soit bien endormi, puis il se leva discrètement, et se dirigea doucement vers la valise. Il allait la rendre à son propriétaire, et rien n’allait l’en empêcher ! … Enfin, ça, c’était en théorie, en pratique, Vingt-deux ne réussit même pas à soulever la valise… Mais qu’est-ce qu’il y avait, là-dedans ? Des briques ? Des lingots d’or ?! Il insista un instant, mais rien n’y faisait, la valise ne bougeait pas d’un pouce. Dépité, le Mage Noir s’assit par terre ; ses yeux se posèrent sur le gros livre, dont les grosses lettres du titre brillaient sous la faible luminosité qui venait de l’extérieur. Bizarrement, ce gros bouquin intriguait Vingt-deux au plus haut point. Il s’en empara, traîna vers son lit et commença à le feuilleter ; bien entendu, il ne comprenait pas ce qu’il y avait écrit, mais certaines pages se composaient de dessins étranges ; dans l’obscurité, Vingt-deux avait du mal à y voir quelque chose. Finalement, exténué, le petit mage s’endormit, le livre ouvert sur lui faisant office de couverture…

Le lendemain, le Mage Noir s’empressa de mettre le gros livre dans son sac, puis attendit les directives de Joan, peut-être qu’il ne voulait pas partit tout de suite… Quoi qu’il en soit, une fois dehors, Toriel les interpela pour leur signaler la direction à prendre pour rejoindre le portail. Ils purent donc se remettre en route, bien réveillés comme il fallait ! Et pour sûr qu’il le fallait, les monstres rôdaient déjà dans le coin, de si beau matin…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5076
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 22 Jan - 19:47

Un portail n'est pas loin et pour preuve, sinon comment deux monstres venant de deux mondes différents seraient côte à côté?



Un Weevil et un (oh oh oh!) Géanvers vous barrent la route

Joan: 1175/1175 HP , 205/205 MP, LimitBreak: Inactif
Vingt-Deux: 675/675 HP, 355/355 MP, Transe: 27%, DefMorphée, DefGel, DefChaleur, Att_Somni, Auto-Recup, DefMutisme, Nichonifroa, Nuit Blanche, DegTerre+50%, DegEau-50%
Weevil: 100% HP Carapace / ???
Géanvers: 100% HP/MP


Ordre de passage:
Joan
Weevil
Géanvers
Vingt-Deux



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 458

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 22 Jan - 21:43

Ça faisait du bien de se changer ! C'est que son pull avait connu des mésaventures contre le Fabryce et avec Maxwell qui s'en était servi de couverture et l'avait laissé traîner partout dans le sable...
Avec la porte entre-ouverte, il entendait tout ce que disait Vingt-deux, Joan lui répondit d'un claquement de langue.

"Je déposerais la valise à l’accueil demain matin...ceci dit, ce n'est pas comme si on volait pour la première fois..."

Même si ce n'était pas une excuse...
En ressortant, il vit Vingt-deux bouder. Il boudait ?! Il était vraiment lui-même. Le mage ne pouvait décidément pas tuer quelqu'un de son plein grès...Alors qu'un "petit" vole l'embêtait autant.  
Il était déjà pieds nus  lorsqu'il vint s'écrouler dans le lit à côté de Vingt-deux. Il fixait le plafond en écoutant à moitié ce que son compagnon lui disait tant il somnolait déjà...

"Si c'est une sorcière c'est forcément une femme, mais...c'est vrai que j'aurais dû me renseigner un peu avant de partir à la recherche de quelqu'un qu'on n'a jamais vu...Je compte un peu sur le fait qu'elle te reconnaîtra elle..."


Oui, si quelqu'un fonçait sur lui en criant  : "Te voilà enfin, gniark gniark gniark." Il y a de grande chance pour que ce soit cette personne qu'ils recherchent...C'était si simple dans l'esprit du jeune homme et il s'endormit à la fin de sa phrase, sans même avoir eu le temps de se cacher sous les couvertures. Il n'entendit rien des escapades nocturne de son ami et ne se réveilla pas une fois...enfin si, au matin, heureusement ! Il se rechaussa, fit un brin de toilette et comme promis vint déposer la valise dérobée à l’accueil - cependant, un peu moins lourde qu'avant son "emprunt"...Les propriétaires de cette valise n'étaient pas là, une chance, ils ne le virent pas avec leurs vêtements sur le dos...Toriel était là par contre et Joan avait quelque chose à lui dire avant de partir.

"Vous allez me manquer !"


Petit câlin et c'était bon ils pouvaient s'en aller...Après avoir abandonné le garçon au ragout en la personne de Naen, maintenant ils laissaient la femme aux tartes, cette tristesse ! Est-ce qu'elle avait un petit quelque chose à manger dans l'une de ses poches ?...Non. C'était encore plus triste ! Et Vingt-deux qui sortait alors qu'ils n'avaient même pas petit-déjeuné !
Attaquer la journée le ventre vide ce n'était vraiment pas l'idéal !

Son ventre gargouillait sur le chemin, c'était à prévoir une petite part de tarte mangée la veille au soir c'était bien mince, ceci dit c'était mieux que d'avoir mangé la langue...

"Ta as aimé la langue ? Moi je n'ai pas pu...C'est un peu comme si un Fabryce t'avait embrassé..."


Cette vision lui colla un frisson...Pourquoi avoir dit ça ?! C'était dégoutant...Au moins il continuait de marcher sans s'arrêter et sans se poser d'autres questions.
Il l'avait entendu avant de le voir venir. Ce bruit d'os s'entrechoquant n'inspirait rien de bon. Pourtant le gros vers à ses côtés n'était pas des plus rassurants non plus...Sans plus se poser de questions eux aussi, les deux monstres s'étaient arrêtés devant eux...Le jeune homme saisit Vingt-deux et se colla tout contre lui pour chuchoter.

"Sans vouloir t'angoisser...Le squelette je le connais, enfin...pas personnellement...Il vient de Dol. On aurait pu le rencontrer en allant à la tombe du roi inconnu, où on avait combattu les soldats peu dégourdis. Comment te dire...Si tu peux le "stopper" c'est le moment d'essayer ! Il peut nous tuer tous les deux avec un simple sort. On m'a toujours dit :"Si tu vois un Weevil, fuis." Il marqua une pause et ajouta gaiement : "Je veux lui voler des trucs !"

Comment voulait-il qu'il ne s'angoisse pas en sachant cela ! Et pourquoi pensait-il à voler en sachant cela ?!


Action de Joan :

Vole "???" au Weevil.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais, finalement, on est où ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Carte du monde-
Sauter vers: