Accueil

Partagez | 
 

 Mais, finalement, on est où ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 27 Mar - 19:34


Joan avait rendu sa veste à Vingt-deux ; il ne l’enfila pas, ses nouveaux habits lui suffisant amplement. Bon, d’accord, il serait obligé de l’enfiler vite fait si un ennemi les attaquait pour profiter de ses effets, mais c’était quelque chose de rapide à faire, il n’avait pas à s’en inquiéter. Et puis il verrait les monstres venir de loin dans ce désert… En attendant, le Mage Noir s’attendait à ce qu’ils marchent beaucoup avant d’atteindre une quelconque destination… Et bien entendu, Maxwell commençait fort !

« E-Eh ! » l’interpela Vingt-deux alors que le rat sautillait plus en avant. « Moi aussi… J-J’exige que tu me portes si je suis fatigué… !
- Ah, non, je pourrais pas. »
lui répondit l’animal. « Je vais pas arriver à te soulever, t’es trop gros… »

Non, mais, vous remarquerez que c’est fait exprès, là ? Forcément ! Vingt-deux voulut répliquer quelque chose, mais rien ne lui vint à l’esprit et ils continuèrent leur chemin sans que le rat ne fasse plus de commentaire… Si seulement ça pouvait durer éternellement ! Le Mage Noir commençait à avoir soif, mais il ne laissa rien paraître. À la place, il regarda Joan, pour lui poser une question :

« Euh, dis… Avant, quand je me… suis changé, t-tu as dit quoi ? Je… J’ai pas tout compris… »

Il affichait un air innocent en demandant cela. Pas sûr que le jeune homme allait lui répondre, mais il lui demandait quand même… Ça ne coûtait rien, non ? Devant eux, Maxwell semblait faiblir… Il se tourna vers Vingt-deux en lui demandant s’il n’avait pas un sort d’eau pour qu’il puisse boire…

« Euh… J-Je crois pas que… que mon sort, il est buvable… » marmonna le petit mage comme réponse.
« Pas grave ! Envoie quand même !! »

Le Mage Noir se concentra pour lancer sa technique d’eau… Trois pauvres gouttes tombèrent sur le rat…

« Quoi ? C’est tout ?! » protesta ce dernier. « C’était nul !!
- M-Mais… Ça doit être la chaleur… Ça marche pas bien du coup… »

Il ne pouvait même plus lancer de sort d’eau… Ça allait fort, cette traversée du désert !
Après de nombreux pas – et sans doute beaucoup de péripéties mettant en scène Maxwell et ses bêtises, que nous allons volontairement omettre – ils finirent par tomber sur une structure familière… Un autre portail, ici ? Ce n’était pas le même que précédemment, sans aucun doute, mais Vingt-deux ne s’était pas attendu d’en trouver un autre si vite… Il n’était pas activé, et de toute façon, il n’avait pas l’intention d’en traverser un nouveau tant qu’il ne savait pas où il se trouvait… Il n’y avait pas non plus de ville aux alentours, ce désert était vraiment… désert, il fallait l’avouer ! Mais rien n’échappait à l’œil de lynx… pardon, de Râ… Oh, mais non ! Enfin, rien n’échappait à Maxwell ! Qui aperçut une structure au loin… À peine l’eut il fait remarqué qu’il avait détalé vers elle. Vingt-deux avait lancé un regard dépité à Joan avant d’avoir suivi l’animal. L’étrange bâtiment enfin en vue, le Mage Noir fut pris de doute…

« Allez, y doit sûrement y avoir des gens là-dedans ! » lança Maxwell.
« J-Je trouve cet endroit bizarre… » marmonna Vingt-deux juste pour Joan, mais le rat l’avait également entendu…
« Quoi, t’as ENCORE peur ? Mais c’est le seul truc qu’on a vu à des KILOMÈTRES à la ronde ! Donc on y va ! Et puis, ça ressemble à un château, donc forcément y aura quelqu’un dedans !
- M-Mais… Il est à l’envers… le château…
- Mais c’est un choix artistique je pense ! On y va ?! »

Vingt-deux n’était pas plus convaincu que ça… Alors le rat, frustré, commença à faire un long discours sur la peur qu’il n’avait pas, parce que LUI au moins ne flippait pas à cause de tout et n’importe quoi, LUI au moins avait le courage de faire et de dire les choses, LUI au moins ne dépendait pas d’un humain tout rose comme un cochon… Et quand Vingt-deux pointa du doigt une forme venant du château à l’envers se dirigeant droit vers eux, Maxwell se réfugia derrière Joan en criant au monstre comme une fillette. Et il n’avait peur de rien, hein… Avec la réaction du rat, le Mage Noir resta méfiant, puis il se détendit en constant que ce qui arrivait était inoffensif…

« Joan… » murmura Vingt-deux. « C’est… C’est un Mog… »

La boule de poils roses se planta devant le jeune homme et le Mage Noir, regarda curieusement ce dernier sans rien dire, avant de s’exclamer :

« Oh, mais c’est Vingt-deux, coubo ! T’as changé de vêtements depuis la dernière fois ? »

Le petit mage resta un moment perplexe… D’où est-ce qu’il le connaissait ?!

« Me dis pas que tu ne te souviens plus ? » protesta le Mog, l’air amusé. « Attends coubo, on s’est vu la semaine dernière ! C’est moi qui t’ai parlé des portails, coubo ! »

Ah oui, c’était vrai… Il l’avait complètement oublié… Enfin, ça ne paraissait pas affecter la boule de poils, qui s’était tournée à présent vers Joan.

« Salut, t’accompagnes Vingt-deux, coubo ? Et le rat derrière toi, il a peur de moi, ou…
- Non, j’ai peur de personne !! »
protesta Maxwell en s’éloignant de Joan, ce qui fit rire le Mog.

La boule de poils demanda ensuite au jeune homme d’où il venait et comment il avait rencontré le Mage Noir, attendit sa réponse, puis reprit de plus belle :

« Ah, au fait, coubo, je pense que vous l’avez deviné, on est à Héra, là. » Voyant l’air incrédule de Vingt-deux, il ajouta : « Ah bah non, on dirait, coubo… C’est le Continent Oublié ici, c’est terriblement désert, coubo… Naturellement, j’ai atterrit ici avec le portail, maintenant j’attends qu’il se réactive, c’est loooooooong… »

Le Mog les mena en direction du château, même si Vingt-deux était hésitant, il le suivit quand même… L’endroit était un peu plus frais, et la bestiole au pompon leur offrit de l’eau qu’il gardait avec lui en assez grande quantité pour qu’ils puissent se désaltérer… Et ce que ça faisait du bien, un peu d’eau après cette traversée du désert !

« Ah, et je garde les affaires de Geumora aussi, coubo, il a dû s’absenter pour je sais pas quoi, je sais pas où… Vous voulez acheter quelque chose ? Oh, et si je peux vous donner un conseil, si vous rencontrez un monstre de pierre, essayez de lui balancer un défigeur, coubo ! C’est super efficace… »

On dirait bien qu’il essayait de faire vendre le stock en trop de défigeur… Enfin Vingt-deux regarda tout de même s’il y avait quelque chose pour lui, et il remercia le Mog après ses achats.

« Je parie que tu ne te souviens même pas de mon nom, coubo ! »

Bah, euh… Non ?

« C’est toujours mieux que de le massacrer en essayant de le prononcer… Je suis Kali ! Vous avez l’intention d’entrer dans le château ? »

Vingt-deux n’était pas très sûr, mais Maxwell avait l’air décidé à prouver qu’il n’y avait de raison d’avoir peur… Le voilà qui, d’un pas décidé, se dirigea vers l’entrée de l’étrange bâtiment. Le Mage Noir lança un regard interrogatif à Joan, disant plus ou moins "On le suit, ou pas… ?".

« Il n’a même pas d’arme, coubo. S’il rencontre une sale bête, il est cuit… » fit remarquer Kali.

Bon, même si le rat n’était pas forcément l’être le plus sympathique du monde, ce ne serait pas très gentil de le laisser tout seul dans un endroit dangereux… Vingt-deux informa que si Joan voulait rester en dehors, il le pouvait – même s’il doutait qu’il le fasse… - puis il suivit l’animal dans le château.


~~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Achète :

Cahnène > 2400 gils
Broche d’Or > 3700 gils

(C’est à Ypsen mais de toute façon j’entre dedans donc je peux acheter ici quand même ? ;w; )

Équipe Cahnène et Broche d’Or


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 28 Mar - 21:21

Vingt-Deux: +200 exp
Joan: +150 exp
Vingt-Deux gagne un niveau en faisant son shopping °°

22 achète : Cahnène > 2400 gils
Broche d’Or > 3700 gils

Vingt-deux et Joan vont vers Chateau d'Ypsen



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 25 Avr - 3:02

Vingt-deux et Joan viennent du Marais des Kwe.

Ne prenant pas garde au Kwe, Joan ne vit pas son gros pinceau arriver vers lui et se prit le manche en pleine face. Il en tomba à la renverse et afficha un air plus surpris qu'effrayé. Comme s'il allait répondre à son autre question après ça !
Ce truc ne savait donc rien faire que frapper les gens avec son pinceau !? Lui au moins n'avait pas été barbouillé de peinture mais, ça faisait mal quand même...
Vingt-deux qui avait pris sa défense, voyait sa vie menacée par ce Lorior ! Joan n'eut même le temps de se relever que le mage avait réglé la question avec un bon vieux brasier. Bon, cette fois ci il était temps de décamper et nul besoin que le Kwe ne leur dise plusieurs fois de partir, une seule fois suffit. La petite troupe quitta ces marais bien inhospitalier à leur égard...

Sauf que maintenant ils n'avaient plus d'endroit où aller...Ils n'allaient pas retourner au château c'était hors de question.
Joan se tourna vers ses compagnons - le tomberry inclus, il les suivait telle une ombre, ça commençait à devenir inquiétant d'ailleurs...- Et leur dit :

"Où-est qu'on va...? On a pas fait toutes les régions peuplées du coin ?"


Si c'était pour se retrouver face à des créatures bizarres à dix yeux ou quatre bras c'était pas la peine non plus...Il avait vraiment besoin de voir un être humain, même un Hige lui ferait plaisir ! Si tant est qu'on puisse penser qu'il était humain celui là...
Le rat ne lui répondit même pas et le poussa pour prendre la tête du groupe.

"On n'a plus qu'a attendre qu'un aéronef n'apparaisse je pense...le mog en avait parlé, peut-être qu'il va revenir...?"

C'était quoi au juste un aéronef ? Une sorte d'avion ? En voyant le rat scruter le ciel, ça ne pouvait être que ça mais, il serait étonnant que ce monde possède une technologie si avancée. Et si cet engin n'arrive jamais ? Au pire des cas, ils pourraient toujours revenir près du portail pour attendre qu'il se réactive. C'était d'ailleurs la suggestion que le jeune homme allait évoquer à haute voix quand le rat leva la main vers le ciel et cria :

"Là, un aéronef !! Tu vois humain, il suffisait de demander !"


Il faisait de grands signes et criait pour que de tout la-haut on puisse les apercevoir ou les entendre. Joan lui ne bougea pas, ce truc était assez haut, il doutait vraiment que les gens à l’intérieur puissent les voir et puis...il était assez subjugué par ce qu'il voyait, c'était ni plus ni moins un gros bateau qui volait...Des peuples de ce monde pouvaient fabriquer ça ?! Le jeune homme ouvrit de grand yeux et sans quitter "l'aéronef" - puisque c'était son nom - des yeux, dit à Vingt-deux :

"Vingt-deux...c'est...un bateau qui vole...un gros bateau avec des hélices..."


Ce gros bateau à hélice, comme il disait, se faisait de plus en plus gros et ce n'était pas un effet d'optique. Il se rapprochait d'eux, pour être plus précis, il descendait vers eux. Joan n'avait toujours pas bougé d'un millimètre quand l'engin était maintenant à côté d'eux et qu'un passager en descendit...D'une démarche mal assurée, dû un problème articulaire au genou ? Dont une orthèse aidait à le faire fonctionner. Joan l'analysa quelques secondes, en se disant que cela ne se faisait pas...Qui plus ait, c'était un jeune homme qui devait être à peine plus vieux que lui et qui les salua de la main. Il n'allait pas faire une fixation sur son handicape, il avait vu beaucoup plus bizarre !

"Salut la compagnie ! Je m'appelle Naen. Ne le prenez pas mal mais, vous faite peur à voir..."
"Hey gamin ! Qui c'est ?!"
"Je sais pas papy...des gens...?"

Un vieil homme était vite fait apparu pour poser cette question à son...petit-fils ? Et était aussitôt reparti...
Ils n'étaient que deux ? C'était ce petit jeune qui pilotait cet aéronef ? Ils étaient suffisamment gentils pour les prendre avec eux ? Trop de questions se bousculèrent dans l'esprit de Joan mais, quelque chose de plus important devait être dit ; C'était des humains ! Alors, sans se poser plus de questions, Joan se précipita vers le "gamin" et le prit dans ses bras...

"Vous êtes humain pour de vrai ?!"

"Euh...oui...T'es bizarre toi hein...Hé vous là !"  "Eux là" c'était bien sûr Maxell et Vingt-deux. Naen, les regardait un peu embarrassé. "Votre ami là...vous pouvez le récupérer... ? Je vous emmène avec nous s'il me lâche, d'accord ?"

Maxwell adressa un sourire à Vingt-deux et lâcha.

"t'as pas l'impression qu'il te trompe un peu ?"


Joan relâcha bien vite sa prise en entendant ce que le rat venait de dire et s'excusa auprès du garçon.
Il était assez honteux, c'était une manie dont il faudrait qu'il se débarrasse...Un fois libéré de son Joan qu'il avait sur lui, Naen s'approcha de Vingt-deux, courba le dos et l'examina.

"Cela faisait longtemps que j'avais pas vu de mage noir...il est...gentil, hein ?"
dit-il en regardant le rat.

Joan craignait le pire si une conversation s'engageait entre les deux. Mais, lui n'osait rien dire, il était encore gêné et jugea qu'il en avait déjà assez fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 25 Avr - 23:09


Vingt-deux tremblait encore à cause de ce fichu Kwe… Ils n’auraient jamais dû aller dans ce marais ! Et d’ailleurs, heureusement qu’ils en étaient sortis assez tôt, pour le coup, puisqu’un aéronef survolait leur position juste maintenant ! Le Mage Noir étaient content d’en voir un, surtout qu’en plus, on semblait les avoir vus eux depuis le ciel, puisque le grand bateau commençait à descendre dans leur direction. À moins qu’il allait s’écraser ?! Oh non, il ne faut pas penser à ça maintenant… Vingt-deux préféra reporter son attention sur Joan, qui avait l’air perplexe de voir un truc pareil voler…

« Bah, euh… Oui, c’est un aréo… aro… aéréo… »

C’est dur de dire "aéronef", hein ? Enfin, quoi qu’il en soit, l’aéronef se posa et quelqu’un en descendit. Au moins, ce n’était pas un Kwe, c’était déjà bien ! Cela dit, le petit mage fut un peu moins content quand il vit Joan attraper l’autre humain pour lui faire un… câlin ? Et voilà que Maxwell en rajoutait ! Vingt-deux grommela une réponse incompréhensible en regardant le sol… et s’effraya en constatant que le conducteur de l’aéronef – enfin, il le supposait – s’était approché de lui pour le regarder, et il posa même une question au rat qui ne plut pas vraiment au Mage Noir ; il le prenait pour quoi, un chien ? Manquerait plus qu’il demande à Maxwell s’il pouvait le caresser… D’ailleurs, l’animal semblait trouver la situation amusante, il souriait… Puis d’un coup, il prit un air sérieux, même presque paniqué. Qu’est-ce qu’il allait faire, encore ?

« Non, fais attention, il est super dangereux ! » lança le rat, tandis que Vingt-deux protesta avec un couinement et recula. « En fait, il a tué plein de gens, et faut qu’on l’escorte jusqu’en prison ! Et le monstre qui est avec lui, c’est son complice ! »

L’air du Tomberry paraissait outré, soudainement… Le voilà qui faisait même "non" de la tête. Eh, mais, ça voudrait dire qu’il comprend ce qu’ils disaient depuis le début ? Peut-être que si on lui posait des questions, il pouvait répondre… ? Enfin, là, ce n’était pas la principale préoccupation de Vingt-deux, puisque Maxwell continuait de raconter des inepties.

« Oh, du coup, t’aurais pas une corde ou quelque chose ? Ce serait pour l’attacher, lui et la bestiole ! C’est pour pas qu’il s’enfuit ou qu’il nous attaque !
- C-C’est pas vrai ! »
protesta Vingt-deux, tout tremblant. « J’ai… J’ai rien fait ! »

L’envie de balancer un sort à la figure du rat était forte ! Mais il devait résister, il risquerait de donner raison aux paroles de Maxwell, comme ça…

« Et surtout, faut pas l’écouter ! » continua l’animal. « Il fait son mignon et tout, mais en fait il ment, c’est pour que t’ai pitié de lui, et ensuite il t’attaquera en douce ! »

Vingt-deux poussa un couinement désespéré et alla se réfugier derrière Joan sans dire un mot… Il espérait que le jeune homme allait démentir ce que disait Maxwell, il ne voulait pas être attaché, lui ! Le pot-de-colle de Tomberry non plus, visiblement, puisqu’il avait suivi le Mage Noir pour se cacher derrière Joan également. Vingt-deux était maintenant déterminé à ne plus s’éloigner de son compagnon, et ce même si on ne l’attachait pas ! Il était très bien, avec lui…

D’un coup, le vieil homme d’avant réapparut pour leur demander de se dépêcher de monter à bord s’ils voulaient embarquer eux aussi… Il ne fallait pas le redire une fois de plus, ça ! Une fois montés sur l’aéronef, Maxwell s’empressa de s’adresser au plus jeune des pilotes – parce qu’il ne devait pas aimer les papis, ça ne pouvait qu’être ça !

« Dites, vous allez où ? Nous, on aimerait bien aller à Lindblum ! Vous allez par là-bas ? » lui demanda alors le rat.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mar 26 Avr - 1:19

Ce que disait le rat n'était pas vrai du tout ! Joan ne voulait pas s'en mêler mais, il n'avait pas le choix ! Il ne voulait pas que Naen pense que Vingt-deux était un monstre, pour le tomberry c'était moins grave...D'ailleurs, pourquoi il se cachait derrière lui aussi...un tomberry derrière soi c'était angoissant ! Naen aussi avait eu l'air de bien s'angoisser..Il avait reculé d'un coup en entendant les dires de Maxwell...

"Non Vingt-deux est gentil, sinon je ne serais pas avec !"


A ces mots, Naen le regarda d'un air perplexe, puis fixait Vingt-deux. Il semblait hésiter sur quoi dire...

"Tu es...avec le mage ? Enfin je ne juge pas ! Mais...comment vous faites ?"

"De ? comment on fait pour quoi ?" demanda Joan, puis, son esprit innocent se débloqua et ses joues s'empourprèrent. "Ah non !  Je ne suis pas avec comme ça...Je...c'est mon compagnon ! euh...mon ami !"

Pendant ce temps le rat était plié en deux, il était mort de rire et regarda Vingt-deux qui lui, le pauvre, ne devait pas comprendre ce qu'ils disaient...

"Quoi qu'il en soit, vous formez un sacré groupe...Et le rat a la langue bien pendue ! Pour répondre à ta question petit rat, nous sommes des marchands et nous voyageons partout sauf que nous n'allions pas à Lindblum mais, on va passer à côté alors on vous y déposera si vous voulez ! Vous venez d'un portail, non ? Pour vous perdre sur ce continent...Heureusement qu'on est passé par là..."


Trop longue histoire à raconter...Joan opina rapidement du chef et pensa qu'ils étaient vraiment gentils pour accueillir un tel groupe sur leur vaisseau... Il suivit ensuite Naen qui les emmena à l'aéronef. Joan se disait qu'il était quand même rudement jeune pour piloter un tel appareil -même s'il ignorait si c'était difficile ou non à diriger- car dans sa tête il aurait imaginé un homme d'âge moyen, massif, buriné avec une cicatrice sur le visage et fumant comme un pompier ! Pourquoi...? Alors ça...

"Dis, tu es bien jeune pour savoir piloter un engin comme ça, c'est impressionnant !"

"déjà je suis plus surement plus âgé que toi, et non rassure-toi, ce n'est pas moi qui pilote c'est papy !"

"Rassure-toi" ?! En quoi était-ce rassurant ?! Ce vieil homme ne semblait même pas y voir correctement ! En effet, une fois qu'il eu remonté l’échelle que le groupe venait d'emprunter pour monter à bord de l'aéronef l'homme les dévisagea à tour de rôle.
D'abord Vingt-deux.

"C'est quoi ça ? Un bonhomme de neige noir ?"
Ensuite le rat qu'il avait plus facilement resitué en touchant sa tête poilue -non sans se prendre une remarque sur le fait qu'il n'aimait pas qu'un vieux cochon le touche- puis, Joan. "Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de jeune fille sur mon vaisseau !"

Joan plissa les yeux et regarda Naen, dépité.

"Non mais, pour de vrai, c'est ton grand-père qui pilote ?"

"Ce n'est pas mon grand-père mais, comme il est vieux tout le monde l'appelle Papy, vous pouvez aussi l'appeler comme ça ! Et vous c'est comment ?"

Il n'avait pas du tout répondu à sa question...De plus, quel était le rôle de Naen dans ce cas, un simple passager ? Ils avaient eu la gentillesse de les prendre dans leur vaisseau ce n'était pas pour jouer les impolis c'est vrai qu'ils ne s'étaient pas encore présenté...Le rat s'en occupa...

-"Moi c'est Maxwell ! Le bonhomme de neige, Vingt-deux, la jeune fille, Joan et le tomberry...euh "le tomberry"..."
-"Je vous préviens au moindre problème on vous largue en plein vole ! On a jamais accueilli de mage noir, encore moins de tomberry à bord...et ne croyez pas que nous n'en serions pas capable !" dit-il en leur faisant un clin d’œil...Rassurant...Puis il reprit :"Je suis mécanicien ici ! Et accessoirement cuistot, si le vieux ne m'avait pas, il se laisserait mourir de faim...Il ne sait rien faire de ses dix doigts et comme tous les autres sont des flemmards..."

"Tous les autres" Ils étaient combien à bord ? Pas le temps de se poser la question qu'un petit groupe de gens les rejoignit sur le pont...Une demi-douzaine à vue de nez, le vieil homme les présenta vite fait à tout le monde.
Et le jeune mécano donc, leur disait qu'il y avait d'autres membres d'équipage en cuisine et dans les chambres, qui n'avaient pas dénié bougé pour les accueillir. Ce vaisseau n'avait pourtant pas l'air si grand de l’extérieur...
Le voyage ne devrait pas être si long que ça, toujours d'après ce qu'il disait mais, il leur intima de le suivre s'ils voulaient se reposer un peu avant d'arriver à Lindblum surtout que la nuit allait peut-être bientôt tomber ? Avec tout ce qui leur était arrivé, le château, les marais et leur affrontement contre Fabryce, Joan avait perdu la notion du temps. Cependant il ressentit soudain toute la fatigue lui retomber dessus d'un coup et c'est vrai qu'un bon lit ne serait pas de refus !
Naen devant tout monde afficha un sourire mutin lorsqu'il lâchà toujours avec un clin d’œil :

"Je suppose que Vingt-deux et Joan vont faire chambre commune ? Et il parait que le petit mage est maléfique en plus ! Rester tous sur vos garde !"
Le jeune homme souriait en disant cela, bien sûr il n'était pas sérieux mais, tout de même...cette honte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 29 Avr - 20:32


Heureusement, Joan avait pris la défense de Vingt-deux ! Après, ils avaient dit des trucs étranges qui avaient faits rire le rat… Le Mage Noir le regarda, perplexe, mais ne posa aucune question. N’empêche, ces derniers temps, ils en disaient beaucoup, des choses que Vingt-deux ne comprenait pas ! Peut-être qu’ils parlaient dans un langage codé, et qu’ils complotaient ?! Non, ce sera bizarre… Ça ne devait être rien de spécial… Même si maintenant, le petit mage s’inquiétait de nouveau. Alors que ça continuait à faire rire Maxwell…

En tout cas, bonne nouvelle ; l’aéronef – enfin, l’aérocargo plutôt, non ? C’était des marchands qui le tenaient… Enfin ça n’avait pas d’importance ! – passaient non loin de Lindblum, ils allaient enfin pouvoir se débarra- retrouver une ville et côtoyer des gens ! Normalement, personne ne devrait avoir peur de Vingt-deux, puisqu’ils devaient avoir l’habitude des Mage Noir ! Non ? Quoiqu’il en soit, une fois à bord, le petit mage ignora le vieux sans même prendre la peine de lui dire bonjour – surtout qu’il n’appréciait pas particulièrement qu’il le traite de bonhomme de neige, et encore moins qu’il prenne Joan pour une fille – et laissa Maxwell le présenter non sans lui lancer un regard mauvais… Puis il se figea en voyant l’équipage du vaisseau rappliquer ; quoi, ils étaient autant ?! Autant dans un aussi petit espace… Personne n’avait intérêt à toucher Vingt-deux, hein !

Naen les conduisit devant… les chambres, sûrement, pour qu’ils puissent se reposer, et fit une remarque aux autres membres d’équipage par rapport au Mage Noir… Ce dernier retourna se cacher derrière Joan, il n’aimait vraiment pas toutes ces paires d’yeux qui le regardaient…

« Il est plus petit que les autres ! Ça m’étonnerait pas s’il est hargneux ! » lança l’un des hommes en pointant Vingt-deux du doigt.

Et voilà qu’ils se mettaient à rire… Non, le Mage Noir n’appréciait pas ces gens ! Il voulut entrer dans une chambre pour ne plus les voir et les entendre… Surprise ! La poignée de la porte était trop haute pour lui ! Non, mais, quelle sorte de personne avait construit cet aéronef ?! Il entendit de nouveaux rires fuser alors qu’il tentait désespérément d’attraper la poignée… et il retourna se réfugier derrière Joan, honteux et abandonnant l’idée de continuer à essayer d’ouvrir la porte. Il espéra que le jeune homme allait bientôt le faire lui, pour que Vingt-deux puisse se cacher à l’intérieur…

Maxwell confirma qu’il ne voulait pas partager sa chambre avec un cochon et un meurtrier – rien que le fait d’être appelé comme ça remplit Vingt-deux de panique et lui arracha un couinement – et le rat fila explorer l’aéronef… Comment pouvait-il encore avoir assez d’énergie, lui ? Le Mage Noir était fatigué, et avait faim ! Enfin, une fois que la porte de la chambre était ouverte, Vingt-deux se précipita à l’intérieur, posa ses affaires au sol et se roula en boule dans un coin… Non, non, même pas sur un lit ; par terre, dans un coin de la pièce…

« Je… Je veux plus sortir d’ici jusqu’à ce qu’on est arrivé… » marmonna-t-il.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 30 Avr - 3:55

Ces gars n'étaient pas de mauvais bougres, ils semblaient juste aimer taquiner leur monde. Leur cible était Vingt-deux c'était sans doute plus..."facile".
Devant la porte de leur futur chambre, le mage avait des difficultés à atteindre la poignée. La encore cela suffisait à alimenter les moqueries des membres de l'équipage. Mais, pourquoi les avaient-ils suivit jusqu'ici ?! Et pourquoi le tomberry était toujours collé à Vingt-deux ?! Joan, s'empressa d'ouvrir cette porte que son ami avait tant de mal à ouvrir et adressa un petit signe de tête à ces gens.

"Si vous voulez bien nous excuser..."

Maxwell aillant préféré ne pas partager de chambre avec eux - ils n'allaient pas s'en plaindre - Joan se retrouva avec Vingt-deux et le tomberry...Lorsqu'il referma la porte et colla son oreille contre elle, il pouvait entendre les éclats de rire des hommes, décidément...
Le jeune homme avait beaucoup d’appréhension à passer la nuit avec un tomberry mais, il ne voulait pas le laisser déambuler sur l'aéronef non plus. Il bloqua donc la porte avec une petite table de nuit, juste au cas ou. Comme ça, même si sans couteau le tomberry pourrait les tuer pendant leur sommeil, il ne pourrait tuer qu'eux...
Le vaisseau se mit en branle faisant vaciller Joan qui manqua de tomber sur la créature. Il regarda Vingt-deux et dit :

"C'est le vieil homme qui pilote alors là..."
Cela l'effrayait encore plus que le tomberry. Il craignait de très très mal dormir. "Tu n'auras pas besoin de sortir, sauf si tu as une envie pressante...Allez Vingt-deux couche-toi, n'écoute pas ce que le rat dit..." Il posa sa main sur l'épaule du mage, le regarda l'air inquiet et ajouta : "si tu dors, ça fera passer le temps plus vite et plus vite on pourra se séparer de lui..."

Il ne savait même pas où aller en cas d'envie pressante de toute façon. Quand lui s'assit sur le lit, on frappa à leur porte. Forcément. Il devait redéplacer la table de nuit avant d'ouvrir et était près à à disputer celui qui l'obligeait à faire ça.
Cependant, c'était Naen et il n'était pas seul, une desserte avec de multiples assiettes l'accompagnaient.

"Ça c'est pour vous, c'est moi qui ai tout préparé, bon, je vais pas vous mentir j'ai pas eu le temps de les faire là...mais, même si c'est d'hier, c'est encore très bon ! J'ai pensé que vous pourriez avoir faim."

Joan, la larme à l’œil, avait de nouveau envie de prendre le garçon dans ses bras mais, cette fois il se retint. Ce qu'il y avait là, c'était du ragoût en quantité bien suffisante pour les nourrir tous les trois, du pain, du fromage et même des petits gâteaux de voyage pour dessert ! Le jeune homme en avait l'eau à la bouche. Il remercia grandement Naen, qui le regardait l'air amusé.

"Tu pleurs ? Tu es vraiment plus bizarre que le mage...Bon ! Je vais en salle des machines, si jamais vous avez besoin de quelque chose, frappez à la porte en face de votre chambre, c'est le grand type à l'air bourru qui dort ici. Il a peut-être l'air peu sympathique mais, c'est un vrai nounours en réalité !"


Sur ce, il les quitta, les laissant avec ce petit festin. Joan donnait des morceaux de viande au tomberry qui ne se faisait pas prier. Lui aussi mangeât jusqu'à être sustenter et même un peu plus...Vingt-deux devait avoir bien faim également car ses biscuits du mal n'avaient pas du suffire à lui couper tout appétit.

Tout cela avait presque failli faire oublier à Joan qu'ils étaient dans les airs et conduit par un vieux monsieur un peu miro...
Joan cala la desserte dans un coin de la pièce, replaça la table de nuit et se laissa tomber sur le lit. Il pouvait bien tenir trois, quatre jours sans manger maintenant.
Cette chambre, ou plutôt cabine, était beaucoup trop petite pour trois individus, il n'y avait d'ailleurs qu'un seul lit d'une place ce qui n'était pas spécialement gênant vu le peu d'espace que prenait Vingt-deux et le tomberry, de plus un tomberry ne devait pas avoir besoin de se coucher dans un lit ? Joan invita Vingt-deux à se coucher, encore une fois, lui dit "bonne nuit" et fait surprenant ou peut-être pas - après tout il devait être bien fatigué - il s'endormit comme une souche et à moins de se faire réveiller par quelque chose, pour sûr que de lui-même il n'ouvrira pas leur yeux avant le lendemain.


Vingt-deux et Joan vont à Lindblum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 1 Mai - 17:36

+150 exp pour Joan & 22

Joan & 22 vont vers Carte du monde



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 19 Mai - 1:06

Vingt-deux et Joan viennent de Lindblum


Il en avait assez que tout le monde disent du mal sur Vingt-deux, même le mage commençait à penser que tout ce qui se disait pouvait être vrai. Alors, que lui ne le pensait absolument pas !

"Tu ne vas pas me tuer, arrête !"

Il avait répondu assez fort et sa voix résonnait dans l'église, il se fichait qu'on puisse l'entendre. D'ailleurs, cette femme assise non loin d'eux avait dû l'entendre...En tout cas, elle les avait aiguillé pour quitter la ville. C'était inattendu...gentil mais, surprenant...
"Au cas où il avait des ennuies ?" Était-ce si facile à deviner en les regardant ? Bon, le château semblait être a meilleure option.
Ils sortirent donc et le jeune homme se laissa guider par Vingt-deux, il ne le conduirait pas comme lui, dans une impasse. Enfin, il espérait...Cela dit, il n'avait pas l'air de se diriger vers un quelconque château.
Finalement, le mage préférait sortir par là où ils étaient arrivés ?
Soudain, il le tira pour se planquer derrière une maison. Qu'est-ce qu'il était fort décidément...pour un petit corps comme ça...Le château oui, c'était une bonne idée...mais, bien sûr, il n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvait ce château. Ce qu'il allait répondre à Vingt-deux cependant, le mage le comprit tout seul. Joan était complètement perdu...Il n'avait prononcé aucun mot pendant tout ce temps et se laissait trimballer un peu partout, le côté positif, c'est qu'il ne semblait pas le moins du monde inquiété...

Il semblait concerné par ce qu'il se passait seulement au moment ou le mage avait interrogé un homme pour leur indiquer le chemin jusqu'au château.
Il fallait prendre un taxair et arrivé devant Joan pu enfin voir à quoi cela ressemblait. C'était donc ça...Joan, obéis sagement à la requête de l'homme et ôta ses chaussures avant d'entrer dans cette espèce de petit bateau...Une fois descendu, il remit ses bottines et entendit son nom mais, pas prononcé par Vingt-deux, par un inconnu. Il n'aimait pas bien ça...C'était un garde.

"Qui vous a parlé de nous ?" demanda alors Joan.

Il n'eut aucune réponse...Il se demandait s'il avait encore une enveloppe charnelle tant il avait l'impression de passer inaperçu...
Le garde continua donc comme si de rien n'était...et posa le sac qu'il tenait par terre. Il donna un gros morceau de tarte à Joan et leur tomberry à Vingt-deux...Cela devenait de plus en plus bizarre...
Cette tarte ne pouvait venir que de Myosotis, qui d'autre connaissait le prénom de Joan ici et pouvait faire des tartes ? Effectivement, il doutait que cette petite intention venait de Maxwell. Précautionneusement, il l' avait transporté jusqu'à à la sortie de la ville. Les gens le regardaient l'air perplexe, il se comportait comme s'il transportait un objet bien précieux...Inutile de préciser que prendre un élévateur, descendre ou monter des escaliers et prendre une navette avec une tarte dans les mains, n'était pas bien pratique. Il était bien concentré pour ne pas la faire tomber. Il aurait bien du mal à gagner Dali comme ça...Même s'il ne savait pas si c'était loin d'ici...Il supposa. Il fallait la ranger ou manger cette tarte et comme son sac était bien rempli...

"Quittons la ville, écoutons ce garde, de toute façon, je n'ai aucune idée de quoi faire d'autre...et il faut manger cette tarte aussi !" dit alors Joan à Vingt-deux qui s'interrogeait sur la suite des évènements.

Une fois les grandes portes de la ville passées. Joan fit une pause, il s'assit dans l'herbe et commença à manger cette tarte aux pommes qui l'avait bien encombré...Elle n'était pas mauvaise, c'était toujours ça. Myosotis avait voulu le remercier pour ses gâteaux ? Il s'en collait partout...manger avec ses doigts n'était pas la chose la plus délicate mais, il n'avait pas vraiment le choix.

"Vingt-deux aide-moi, il faut tout manger..."

Il ne voulait pas devoir la transporter. Il avait laissé un coin tout propre et pas démonté pour Vingt-deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 20 Mai - 17:35


Joan qui mangeait la tarte sans se méfier ! Vingt-deux trouvait ça tellement louche, il n’oserait jamais y toucher, lui… Il était persuadé que ce petit bout était empoisonné et qu’il lui était destiné ! Et c’était le jeune homme qui le mangeait ! Mais le Mage Noir n’osait rien dire de ses angoisses… Si jamais ce n’était pas vrai, il risquerait de faire paniquer Joan pour rien ! Et d’un coup, ce dernier lui proposa de la finir ! Vingt-deux lança un regard effrayé vers le bout de tarte restant…

« Euh… J-Je… O-Okay… »

Le petit mage attrapa le bout de tarte, et avec toute la discrétion qu’il pouvait faire preuve – c’est-à-dire pas beaucoup – il ouvrir la bouche du Tomberry, lui enfourna nerveusement le bout de tarte dedans, étranglant à moitié la pauvre bête, qui finit par avaler la tarte et se lécha les babines. Oh, finalement, elle ne devait pas être empoisonnée, cette tarte, si le monstre ingurgitait volontiers et en redemandait. Il aurait dû la garder pour lui… Le Mage Noir lâcha un rire nerveux à l’encontre de Joan… Il avait dû se poser des questions, là, quand même ! Bon, du coup, direction la Porte Sud, c’était ça ? Où est-ce qu’elle était, de nouveau ? Vers l’Est, après une rivière… La Porte Sud vers l’Est… Il y avait trop de directions dans cette phrase ! Et la "Brume" présente n’aidait pas réellement à se repérer… Vingt-deux attrapa la main de Joan pour rester près de lui si jamais un malheur arrivait, tandis qu’il posa le Tomberry par terre… Il était quand même lourd, le bestiau ! Le monstre lança un regard innocent en direction de Vingt-deux, en tenant fermement le chocolégume, puis le Mage Noir se mit en tête d’avancer… Il voyait une forme sombre au loin, peut-être que c’était quelque chose de spécial ? Malheureusement, en arrivant, ils purent tous constater que c’était un marécage, semblable à celui qu’ils avaient déjà vu…

« Je… Je propose qu’on entre pas dedans ! » lança directement Vingt-deux à Joan.

Il supposait qu’il était du même avis que lui ! Puis, il avait quelque chose de très important à annoncer !

« Euh, je… Je sais plus où il faut aller… P-Pour la Porte Sud… »

Comment des gens pouvaient-ils s’orienter sans boussole ? C’était absolument impossible ! Surtout avec cette "Brume"… Vingt-deux sentit qu’on tirait légèrement sur son pantalon pour attirer son attention ; il vit que le Tomberry montrait une direction avec son légume… Est-ce qu’il savait pas où passer ? Vingt-deux lança un regard interrogatif à Joan, pour savoir ce qu’il pouvait en penser… De toute manière, ils n’avaient pas trop de choix que de suivre le monstre… Il était hors de question qu’ils entrent dans le marais ! Vingt-deux pouvait presque sentir le regard d’un Kwe les épier, et imaginait très facilement un Kwe Lorior sauvage sortir des hautes herbes qui se dressaient devant eux…

Ils suivirent donc le Tomberry qui les amena près d’une rivière, et ils purent la traverser par un pont. Ils étaient donc sur le bon chemin ! Le monstre semblait ravi d’être dans la bonne direction, lui aussi. Vingt-deux glissa à Joan :

« Ce… C’est bizarre qu’il sait où c’est qu’on veut aller… Non ? Surtout que… Le-le garde, il nous a dit qu’on pouvait aller à Dali, euh… Tu crois que le Tomberry, il aurait parlé au garde ? »

C’était peut-être lui qui les avaient aidés à s’échapper de la ville ! Même si c’était étrange, pour un monstre ! … Mais ça n’expliquait toujours pas le coup de la tarte, malheureusement… Ils passèrent près d’une nouvelle masse sombre, non pas un marais cette fois-ci, mais une forêt. Quoi de plus normal, une forêt en pleine nature, me diriez-vous, mais pour une raison qui lui échappait, Vingt-deux en avait un peu peur… Et il s’attendait surtout pas de voir y sortir un ÉNORME oiseau doré qui, l’air peu farouche, s’approcha du groupe. Le Mage Noir crut presque voir un éclair malfaisant dans l’œil de la bête… Est-ce qu’elle allait les attaquer ?! Le chocobo se pencha vers le Tomberry, attrapa le chocolégume dans son bec et tira très fort. Le monstre en lâcha son précieux légume, et l’oiseau détala en direction de la forêt pour y disparaître… Le monstre vert, l’air triste, ne se laissa cependant pas abattre, et poursuivit le chocobo à l’intérieur de la forêt… Eh, non ! C’était leur guide, là, il ne pouvait pas partir comme ça ! Vingt-deux lança un regard furtif à Joan, puis détala à la suite du Tomberry… Même s’il avait peur ; et si les gros oiseaux, ils mangeaient les Mages Noirs ?!


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 21 Mai - 0:45

Le pauvre Tomberry...Même Joan le plaignait presque. Il avait bien sûr remarqué que Vingt-deux s'était honteusement débarrassé de son morceau de tarte à l'aide de la créature...Cela dit, on aurait dit qu'il ne détestait pas ça. Cela pouvait manger n'importe quoi ? Il avait l'air d'être accros au légume qu'il avait avec lui depuis la sortie du sac en tout cas... Bref ! Pas besoin de se poser ce genre de question sur ce petit monstre, ils n'allaient pas s'occuper de lui comme on s'occupe d'un animal de compagnie...
Après, la tarte engloutie, ils purent reprendre leur route. Non sans une petite frayeur en passant devant un nouveau marécage.
Le visage de Joan avait blêmi bien subitement. La proposition de Vingt-deux était alors, vite validée.

La visibilité était très mauvaise, s'orienter était difficile. Il n'avait pas remarqué toute cette brume de l'intérieur de l'aéronef qui les avait emmenés jusqu'ici. En même temps, il n'avait jamais jeté de coup d’œil à un hublot...
Fallait-il vraiment suivre le tomberry qui leur avait indiqué une direction pour autant ? C'était moins sûr...

"Non, Vingt-deux ! Je n'ai pas vraiment confiance..."


Il avait chuchoté ces mots en direction du mage, comme pour éviter que le tomberry ne l'entende...Mais, même s'il l'avait entendu, il y avait peu de chance qu'il comprenne. Et puis à part se vexer...ou le tuer...ou le tuer de vexation...En tout cas, ce que venait de dire Vingt-deux n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd, maintenant, il avait peur que le tomberry soit là pour espionner leurs conversations ! Il avait bien fait de chuchoter...

Puis, sorti de nulle part, un grand et bel oiseau qui avait dû entendre son appel était apparu avait volé le légume du tomberry et avait disparu subitement entre les arbres de la forêt non loin d'eux. Le tomberry l'avait suivit et Joan poussa un soupir de soulagement, pensant qu'ils étaient enfin débarrassés de lui...C'était sans compter l'avis de son compagnon.

"Non, revient Vingt-deux ! On a pas besoin de lui !"


Trop tard, il avait filé...Joan marcha dans ses pas, il se fichait du tomberry mais, pas du mage !
Il s'embarqua alors, dans la forêt. Elle n'était pas très danse, à peine quelques pas effectués depuis la lisière, lui avait permis de rejoindre Vingt-deux dans une clairière. Il posa sa main sur l'épaule du petit pour l'avertir de sa présence et scruta les alentours pour essayer de trouver le tomberry des yeux. Ne le voyant pas, il s'avança d'avantage pour passer devant Vingt-deux, quand il senti le bec d'un gros oiseau dans ses cheveux. Surpris mais, pas le moins du monde effrayé il caressa la tête de l'animal qui courbait l'échine pour se laisser dorloter. On aurait cru un "chobobo" c'était une créature qui existait sur Dol, mais, il n'en avait jamais rencontré...était-il possible qu'il existe cette espèce sur le monde du mage aussi ? Le jeune homme sourit lorsqu'il regarda son compagnon pour lui lancer :

"Vingt-deux approche-toi ! Ses plumes sont si douces !"


Il était passé sur le côté pour lui grattouiller le flanc quand il entendit un "kweh !" derrière lui. Le chocobo s'était redressé pour voir arriver un plus petit oiseau. Ce nouveau petit volatile plus craintif se cachait dans les ombres des grands arbres mais, ses plumes jaunes l'avaient rendu bien visible aux yeux de Joan. Surtout qu'il n'était pas seul, un tomberry qu'ils connaissaient bien jouait les craintifs à ses côtés. Le jeune homme tendit la main vers le choboco, pas vers la créature verte...

"Viens ! On ne te veut aucun mal..."


Le grand chocobo, comme pour appuyer les dires du garçon, se frottait à lui, ses plumes chatouillèrent le visage du jeune homme qui ne put contenir un éclat de rire. Ces créatures étaient si gentilles. Il voulait que Vingt-deux vienne les caresser aussi et s'amuse avec elles.
Ils semblaient aimer le légume qu'ils avaient volé au tomberry. Le plus petit venait en effet de finir de le manger sous les yeux pleins de tristesse de son premier propriétaire. Joan aurait aimer avoir d'autres légumes à leur donner.
Une fois son repas terminé, le petit chocobo s'était rapproché d'eux tout doucement.

"Vingt-deux tu n'aurais pas tes horribles biscuits en triangles à lui donner ? Peut-être qu'ils aimeraient ça...Oh ! tu crois qu'on pourrait en prendre un avec nous ?"

Il pensait aussi que le grand pourrait leur servir de monture. Mais, le petit était si mignon, qu'il l'aurait bien embarqué avec eux aussi...Néanmoins, tout cela ne l'empêchait pas de jeter des coups d’œil inquiet vers le tomberry, il n'en avait toujours pas confiance, il avait peur qu'il ne fasse du mal à ces grands oiseaux.

Joan était si bien avec eux. Ils avaient le don de le mettre de bonne humeur. Ils se laissaient caresser et faire des bisous sans sourciller pour sa plus grande joie. Le jeune homme voulait que Vingt-deux vienne aussi, peut être qu'il pourrait le hisser sur le dos du grand chocobo.  Il s'avança donc vers le mage et lui prit la main.

"On va sur son dos ? On ira plus vite à Dali avec une monture comme ça. Je pense qu'il nous laissera faire !"

Il serait alors le compagnon le plus utile qu'ils auraient eu jusqu'à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 21 Mai - 23:38


Vingt-deux écouta à moitié ce que Joan lui avait dit alors qu’il détalait dans la forêt… Au contraire, lui pensait en avoir bien besoin, de ce Tomberry ! Déjà parce qu’étrangement, il connaissait le chemin en direction de Dali, et en plus, le Mage Noir commençait à être de plus en plus persuadé que lui-même avec un lien avec ce monstre… Le fait que la bestiole le suit depuis qu’elle l’avait vu, qu’elle imitait parfois le comportement du petit mage… Si seulement elle avait pu parler, il lui aurait posé des questions ! D’où elle venait vraiment, comment elle le connaissait… Sans doute ne le saura-t-il jamais… À moins qu’il y ait les réponses à Dali ? Et ce n’était qu’avec le Tomberry qu’ils pouvaient s’y rendre plus vite ! Mais le Mage Noir avait perdu de vue le monstre…

Il s’effraya lorsque Joan posa sa main sur son épaule. Plus de trace du monstre, certes, mais plus aucune trace de l’oiseau non plus, c’était une bonne chose… Enfin, ça ne dura pas longtemps ! Apparu soudain, le chocobo à nouveau… Le jeune homme invita le Mage Noir à s’approcher pour le caresser, mais Vingt-deux préféra reculer, plutôt… Cet oiseau était bien trop grand ! Et il avait l’air vicieux… Le petit mage était persuadé que d’un coup, il allait lui sauter dessus, et lui manger ses yeux ! Le bec et les serres de l’animal ne lui inspiraient pas confiance… Ou alors, peut-être qu’il allait l’embarquer pour le donner à manger à ses petits, comme le Malaku avait dû vouloir le faire, quelques jours plus tôt… Il était hors de question de s’approcher de cette bête !

En parlant de petit, en voilà un autre qui venait, moins grand que son pote, mais c’était toujours un de ces oiseaux ! Le Tomberry était là aussi, il avait l’air triste de ne pas avoir récupéré son légume… Et voilà que le petit-grand oiseau s’approchait d’eux ! Ah non, ça n’allait plus, ça ! Et Joan, lui, ne se méfiait pas d’eux ! Vingt-deux en restait complètement pétrifié ; s’il s’enfuyait, les chocobos étaient assez rapides pour le rattraper et le mettraient en pièces en quelques secondes ! Quand le jeune homme s’adressa au Mage Noir, ce dernier ne fit que répondre avec un couinement plaintif, sans pour autant bouger… Le Tomberry, quant à lui, s’était approché de Vingt-deux et le regardait curieusement en hochant la tête… Il sentit même le monstre lui toucher une jambe, mais ça ne le fit pas réagir plus que ça ! Il finit par enfin se défiger lorsque Joan lui prit la main…

« IIIH !! NON, NON !! » cria-t-il tout en s’effrayant, faisant reculer le plus petits des chocobos… « JE VEUX PAS ! ILS ME FONT PEUR !! »

La voix de Vingt-deux résonna à travers la forêt… Le petit chocobo se remit de sa frayeur, et s’approcha doucement du Mage Noir, qui ne cessait de répéter des petits non sans s’arrêter… L’oiseau toucha délicatement le chapeau du petit mage, et ce dernier flanqua un coup de bâton au pauvre animal…

« Va-t-en ! VA-T-EN !! »

Le chocobo alla se cacher derrière le plus gros, en marchant en passage sur la queue du Tomberry – décidément ! Là, Vingt-deux crut sentir le regard sévère du grand chocobo posé sur lui… Ça ne le rassurait pas vraiment…

« J-Je… Je v-voulais p-p-pas… J-Je… » bégaya le Mage Noir, tremblant comme une feuille.

Le grand oiseau ne semblait pas vouloir s’approcher de lui… Il avait intérêt ! Le prochain qui vient, ce ne sera pas le bâton qu’il se prendra, mais Vingt-deux en fera un poulet grillé ! Le Tomberry paraissait complètement perplexe face à la réaction du Mage Noir, et il le vit se réfugier derrière Joan, comme s’il avait peur du petit mage, maintenant… Vingt-deux lança un regard triste à Joan, avant de s’assoir par terre en pleurnichant…

« O-On est obligé d’y aller a-avec les chocobos ? I-Ils sont trop g-grands… » couina-t-il.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 23 Mai - 0:58

Vingt-deux ne semblait pas du tout rassuré par les grands volatiles. Pourtant ils étaient si mignons...
Et dire que selon Myosotis et Leen, il était une grande menace...Joan esquissa un sourire.

"Mais, vingt-deux...je suis sûr qu'ils ont plus peur de toi, que toi d'eux..."

Et c'était vrai, le pauvre petit s'était pris un coup de bâton du mage en plein bec. Il avait l'air si triste même Joan s'apprétait à faire une remontrance à son compagnon. Ceci dit, quand il vit le petit mage assit par terre les yeux tout humides, il ne le pouvait pas...Il s'agenouilla devant lui et lui répondit :

"Moi aussi je suis grand et tu veux bien de moi pourtant non ?"
Il sourit intérieurement face à tant d'ironie de sa part...Non, il n'était pas si grand que les chocobos..."Si vraiment tu ne veux pas, on n'y va pas avec eux mais, c'est dommage quand même, cela nous aurait évité de marcher..."

De plus, si Vingt-deux tenait absolument à garder le tomberry, ce dernier aurait pu utiliser le plus petit chocobo et la pensée d'imaginer un tomberry sur un chocobo était plutôt amusante...Enfin, si le mage en avait si peur, Joan n'insisterait pas. Alors, le jeune homme se releva tendit sa main à Vingt-deux et cette fois non pas pour essayer de le hisser sur sa monture mais, pour l'aider à se relever. Il prit le plus grand chocobo dans ses bras, comme lorsqu'on enlace un gros ours en peluche...et déposa un baiser sur la tête du plus petit qui s'était déjà habitué à lui. N'empêche, s'il avait pu le glisser dans sa poche celui-là...

Sortir de cette forêt serait un jeu d'enfant tant leur progression y avait été restreinte. Quelques pas en arrière et les voilà ressorti.
La brume était toujours là, on y voyait toujours aussi bien...Si ça se trouve les chocobos auraient pu filer comme le vent sans s'en soucier...Heureusement que Maxwell n'était plus là. Il aurait dit que Joan était amoureux des oiseaux, le connaissant...

Revenons à leur orientation, il fallait aller à l'Est selon les dires du soldat, ce qu'ils avaient commencer à faire donc. Ils allaient continuer alors, de toute façon, le tomberry s'était remis devant eux pour jouer les guides. Joan n'avait pas du coup confiance en lui...Il n'aimait pas devoir le suivre, peut-être qu'il allait les conduire vers un lieu tout à fait hostile...pour tenter de les faire tuer tous les deux et profiter de l'innocence et de la naïveté de Vingt-deux qui lui le croyait...Joan marcha en silence et suivit le monstre malgré tout, néanmoins il restait très prudent et était près à sortir sa dague au moins problème.
'il les emmenait bien à Dali cependant, Joan voulait savoir une petite chose.

"Sinon cette ville "Dali" ça ne te dit rien du tout ? Le nom ne t'évoque rien ?"

Une idée lui était venue et si la-bas le mage retrouverait sa famille, s'il en avait une. Qu'adviendrait de Joan dans tout cela ?
Apparemment d'après ce qu'avait dit Maxwell les mages ne "fonctionnaient" pas vraiment comme les humains leurs naissances étaient un mystère pour lui mais, peut-être qu'il avait des amis sur Héra et qu'il voudrait rester avec eux et Joan lui que voulait-il ? Est-ce qu'essayer de revenir sur Dol lui avait traversé l'esprit ? Il ne s'était pas poser la question. Pourquoi revenir la-bas alors que personne ne l'attendait...? Parfois il lui semblait n'avoir sa place nulle part alors, il préférait vraiment ne pas penser à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mar 24 Mai - 21:01

La brume avait fait son grand retour sur le continent qui, il y a deux ans portait encore très bien son nom. Même si la reine Grenat Di Alexandros à l'époque avait réussi à briser ce cycle infernal, depuis quelque temps, le continent était de nouveau brumeux, les monstres frétillaient comme des poissons dans l'eau, les voyageurs se perdaient quelques fois en cours de route mais rien de bien méchant n'était à signaler. Mais il est vrai que depuis quelque temps d'étranges rumeurs avaient couru dans les diverses villes autour de la brume, faisant rapport d'étranges présences dans la brume. Certains parlaient de bandits voulant détrousser ses derniers, d'autres évoquaient plutôt des connaissances ou même parfois des monstres vus les grognements. Difficile de dire clairement de quoi il s'agit puisque personne n'a vraiment vu de ses propres yeux cette « menace » mais elle est bien présente.

Nos deux voyageurs se pensaient à l'abri dans cette forêt en présence des Chocobos mais la brume n'est pas une personne – enfin oui et non vu son origine mais nous ne sommes pas là pour philosopher de la sorte – la brume se faufilait là où elle lui plaisait et avant même de s'en rendre compte, la brume était déjà là. Ils ne l'avaient pas remarqué peut-être mais cela ne saurait tarder... Car un cri surgit à travers les arbres, un cri comme un autre pour certains, un cri que le petit Mage Noir connaissait ou non, peut-être enregistrer dans son cerveau ou non ? Celui d'un jeune rat hurlant à l'aide. Si cela lui dit quelque chose.... peut-être était-il le tueur du frère de Maxwell ou alors il était innocent, confondant sa place avec un autre mage noir ? Ce cri sortant de nulle part avait de quoi glacer le sang... Mais si le petit être pouvait sentir les sueurs froides couler le long de sa tête, Joan n'allait pas rester en retrait.

À travers les arbres, entre les cris de jeunes rats, ce n'était pas un cri qui se faisait entendre mais une voix plus que familière qui surgissait mais pas non plus le genre de « retour » à laquelle on peut penser. Même si ce n'était que de vague silhouette qui semblait s'agiter au loin à travers les arbres, il y avait bien quelque chose ici...

« Joan... Que fais-tu encore avec lui ? Prends les objets de valeurs en sa possession et rejoint moi ! Tu as trop tardé à t'amuser ailleurs... »

D'où provenait la voix ? Elle était autour de lui mais elle semblait partout et nulle part à la fois. Comment les deux voyageurs vont réagir face à leur passé ?



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 25 Mai - 0:16


Joan sembla tenter de rassurer Vingt-deux par rapport aux volatiles… Ça ne fonctionnait pas trop, puisque le Mage Noir continuait de penser qu’ils allaient venir l’attaquer, avec leur bec si dangereux ! Enfin, les oiseaux n’y firent rien, ils se contentaient de regarder le petit mage, l’un avec peur, l’autre avec méfiance. N’empêche, qu’est-ce qu’ils étaient grands…

« O-Oui, m-mais… Toi, t’es juste à la bonne taille… » répondit le Mage Noir de sa petite voix.

Il se releva avec l’aide du jeune homme et le regarda à peine lorsqu’il alla dire au revoir aux chocobos… Il craignait que les oiseaux ne lui lancent un regard plein de reproches et ne lui donnent un coup de bec avant qu’ils ne s’en aillent… Mais ils n’en firent rien non plus, ils semblaient presque avoir oublié la présence du Mage Noir ! Ils étaient obnubilés par ce jeune homme qui était bien gentil avec eux… Puis, Vingt-deux ne se fit pas prier quand il était question de quitter la forêt ! On ne savait jamais, et si d’autres chocobos rôdaient dans le coin ?! Le Tomberry suivit timidement le Mage Noir, l’air triste, regrettant de ne pas avoir mangé plus rapidement son chocolégume… Ils arrivèrent à proximité de la forêt, encore quelques pas, et ils ne seront plus à la merci des oiseaux ! Même s’ils pouvaient très rapidement les poursuivre ensuite, s’ils le désiraient… Joan posa ensuite une question au petit mage…

« Euh… N-Non, ça me dit rien du t- »

Vingt-deux se stoppa net en entendant un cri qui résonnait dans la forêt ; le Mage Noir se tourna vers les arbres, les scruta, s’attendant à voir arriver quelqu’un en courant. Il avait l’impression d’avoir déjà entendu cette voix un jour… Il n’arriva pas à supporter cet appel à l’aide désespéré, bien trop familier pour lui ; il tremblait de nouveau de tous ses membres – alors qu’il venait de se remettre de sa frayeur par rapport aux chocobos ! – et posa ses mains sur sa tête en la secouant comme pour chasser ce cri de son esprit… Ça continuait, ça avait l’air bien réel, d’où est-ce que ça venait ?! Le Mage Noir ferma les yeux, couina sa détresse tout en pleurant à grosses larmes… Il ne voulait pas entendre ce cri… Il ne voulait pas l’entendre à nouveau… Il le savait qu’il l’avait déjà entendu quelque part… Il eut quelques images à l’esprit ; il commençait à ne plus supporter tout ça…

« N-Non… C-C’est p-pas vrai… » bégaya-t-il entre deux sanglots, plus pour lui-même qu’autre chose.

Il ne faisait même pas attention à ce qu’il se passait du côté de Joan… Il était bien trop focalisé sur lui-même, pour le moment.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais, finalement, on est où ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Carte du monde-
Sauter vers: