Accueil

Partagez | 
 

 Mais, finalement, on est où ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 18 Mar - 17:37


Alors que Joan invoquait sa bestiole, l’oiseau avait à nouveau tenté de le stopper. Eh mais, ça ne se faisait pas ! Heureusement, il avait de nouveau échoué. Enfin, après, Vingt-deux se demandait bien une chose : l’invocation du jeune homme semblait le protéger des attaques des ennemis… Mais pour les altérations d’états, là, ça fonctionnait pareil ? C’était aussi l’invocation qui les prenait à la place ? Ou peut-être qu’ils s’évanouissaient dans la nature parce qu’ils ne pouvaient pas marcher dans ce cas-là ? Oh, mais ce n’était pas le moment de penser à ce genre de trucs… Le combat d’abord ! Si le Mage Noir se mettait en tête plein de trucs, il n’allait pas pouvoir se concentrer convenablement… Il lança un nouveau sort de foudre sur le volatile – ce ne fut pas l’énorme machin précédent qu’il avait lancé, mais ça semblait rester plus puissant que d’habitude… Oh mais que se passait-il chez lui, là ?! Enfin, ce n’était pas particulièrement pour lui déplaire… – et voilà que l’oiseau eut son compte, et tomba enfin sur le sol, complètement cramé par les éclairs qu’il avait subi. Bon, bah, il est déjà cuit, à table !! Ah, non, il restait encore l’autre ennemi… Mais zut, quoi !

Le gros animal vert avait foncé à nouveau sur Joan pour l’attaquer, mais cette fois-ci, il l’avait raté ! Et c’était tant mieux !! Par contre, Vingt-deux ne comprenait pas pourquoi le jeune homme avait décidé de lui donner un surnom… "Fabryce", euh, oui, c’était très original ! Le Mage Noir, quant à lui, allait éviter les surnoms… Si ça se trouvait, ça l’énervait qu’on l’appelle comme ça, et c’était pour ça qu’il décidait de s’attaquer plus à Joan… ? Ah, mais non, c’était absurde… De toute façon, après le passage de l’invocation, l’animal ne devrait plus rester debout… Mais, voici venue la surprise du jour : si, il était toujours vivant ! Mais c’étaient des monstres, ces… ces monstres !

« M-Mais… Mais ils sont trop résistants… » lança le petit mage d’une voix plaintive…

Sans nul doute que les ennemis devaient se dire la même chose… Enfin celui qui restait. S’il pouvait penser quoi que ce soit. Ça pensait à quoi, des monstres, d’ailleurs ? Oh, mais il faut s’arrêter de se poser des questions existentielles en combat, Vingt-deux ! À l’attaque !! … Ah, tiens, non, il cherchait quelque chose dans son sac… Une nouvelle potion ? Bah, que pouvait-il sortir d’autre, dans un combat…

« T-Tiens Joan… Je préfère que tu… tu en boives une autre !! »

Oui il lui avait dit de ne pas s’occuper de lui, mais il n’allait pas lui obéir d’abord ! Il allait plus mal que le Mage Noir, et l’animal vert avait l’air de plus en vouloir au jeune homme, donc il fallait qu’il se soigne en priorité ! Peut-être que cette espèce de taureau à un œil mangeait les humains ? C’était pour ça qu’il ne trouvait pas Vingt-deux à son goût… Ah, mais non, il ne le laisserait pas manger Joan !!

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Utilise une Super Potion Gaïa sur Joan


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 18 Mar - 21:11

Les gros nuages noirs s'écartèrent lentement, ce combat s'était soudain éclaircie, ils avaient vaincu l'oiseau !
Cela dit, il était trop tôt pour faire la danse de la joie en effet, même si Vingt-deux faisait des miracles avec sa magie aujourd'hui, il restait toujours Fabryce même le Tomberry n'avait pas réussi à en venir à bout du premier coup.
L'invocation repartie, Joan n'était plus protégé et sentant la faiblesse retomber d'un coup sur lui, il posa un genou à terre.
Il s'était juste laissé surprendre, il avait dû oublier qu'il était assez mal au point avant d'invoquer sa créature...
Cependant, il y avait un avantage à cela, à bout de force, il pouvait se servir de sa botte secrète.
Même s'il venait à perdre connaissance au moins, le mage serait protégé.
Il avança sa main gauche devant lui et bientôt un souffle enveloppa Vingt-deux, le jeune homme et Maxwell derrière eux ! Heureusement pas sur le monstre...

"Waa ! Il se passe quoi ?! Je me sens tout bizarre !"
Lança le rat.

Les magies Blindage, carapace et même récup' leur étaient octroyés.
C'était étrange jamais Joan n'aurait pensé que ça toucherait le rat aussi...

Ensuite, Vingt-deux s'approcha à nouveau de Joan, une potion à la main.
Il aurait vraiment préféré qu'il attaque Fabryce à la place. Même si ça le touchait beaucoup qu'il se préoccupe de lui comme ça...Joan posa son index sur le nez de Vingt-deux pour l'empêcher d'avancer vers lui d'avantage, euh...s'il en avait eu un de nez...à l'emplacement d'un nez on va dire...

"Garde ta potion ! Ou prend là pour toi ! En plus, on est protégé maintenant regarde, on a plein de truc autour de nous..."

Il n'en voulait pas...et il l'empêchait toujours d'avancer trop près de lui, il était décidé à ne pas la prendre...
Et il songeât même a essayer d'attaquer Fabryce il doutait qu'avec sa petite dague inutile il arrive à finaliser le monstre mais, si personne n'attaquait ça pourrait vraiment durer cette histoire...Alors il "lâcha" Vingt-deux et courra vers leur dernier ennemi.

Actions de Joan :


Limit Break : Baround d'honneur
Attaque le Fabryce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 20 Mar - 20:33

Tour 4



Joan: Baroud d'honneur > Joan/Vingt-Deux [Carapace, Blindage, Recup]
Vingt-Deux: Super Potion Gaïa > Joan [+500 HP] -1 Super Potion Gaïa
Fabryce: Thundara > Joan (Barrière!) [-24 HP] -5mp
Joan: Attaque > Fabryce [-216 HP]

Recup: Joan: +16HP
Vingt-Deux: +8 HP

Joan: 650/825 HP, 115/125 MP, Limit Break Inactive (2 actions) +25% Esq (1) [Carapace, Blindage, Recup] (5)
Vingt-Deux: 165/425 HP, 227/245 MP, Transe: 27% (1 action) [Carapace, Blindage, Recup] (5)
Fabryce: -3016 HP, -25MP (1 action) -1 Défigeur
Garuda: KO -1 Gemme



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 20 Mar - 22:22


Joan avait vraiment l’air mal en point…  On dirait bien qu’il avait lancé un sort, maintenant Vingt-deux se sentait comme Maxwell, c’est-à-dire tout bizarre… Le Mage Noir se mit à penser que si le jeune homme avait lancé ça, c’était parce qu’il était bien au bout de ses forces, et que sans doute il n’en avait plus pour longtemps… Oh, non, non, et non ! Vingt-deux n’allait pas accepter ça, il devait donner une potion à Joan, et vite ! Il en attrapa une qui était un peu différente des autres – qui était plus efficace, espérait-il – et alla la porter au jeune homme… Qui, à la grande surprise du petit mage, n’en voulait pas !

« M-Mais… »

C’est la seule chose qu’avait pu bégayer Vingt-deux, mais Joan ne voulait rien savoir… Et le Mage Noir, quant à lui, n’était pas convaincu que le sort lancé juste avant allait servir à quelque chose ! Non, ce que devait recevoir le jeune homme, c’était une potion ! Mais le petit mage n’eut pas le temps de protester encore plus, voilà que Joan détalait en direction du monstre… Non ! Il ne devait pas partir comme ça ! S’il se rapprochait du monstre, ce dernier allait le voir, l’attaquer, le massacrer, le… Vingt-deux se mit à courir après le jeune homme, priant pour ne pas trébucher et se ramasser au sol, s’élança du mieux qu’il put pour attraper l’une des jambes de Joan afin de l’arrêter dans sa course, la tirer en arrière pour le déséquilibrer et le faire tomber, puis il se dépêcha de se précipiter avant que le jeune homme ne se relève, il ouvrit rapidement la potion en prenant soin de ne pas en renverser partout à côté, et fit avaler tout son contenu de force à Joan… Au risque de lui faire avaler la moitié de travers…

« M-Me refais pas ça ! » lui lança Vingt-deux en rangeant le flacon vide dans son sac, tout tremblant suite à son action. « T-Te… L-Le monstre il aurait p-pu te t-tuer !! »

Le Mage Noir n’était pas sûr de la réaction de Joan après tout ça… Il avait un peu peur qu’il réagisse mal, enfin maintenant que c’était fait, il ne pouvait pas y faire grand-chose… Puis l’animal vert avait attaqué, avec un sort de foudre, et, bien entendu, il s’était attaqué à Joan ! Pourquoi toujours lui, ça ne se faisait pas… Mais au final, Vingt-deux se dit qu’il avait bien fait de lui donner cette potion, même s’il avait littéralement agi comme une brute pour cela… Puis le jeune homme avait attaqué le monstre, ce dernier était toujours debout, ça n’allait pas aller tout ça… Cette fois-ci, le Mage Noir décida d’attaquer, il n’avait plus de potion à donner et n’en avait pas besoin pour lui… pour l’instant. Pas tant que cet animal méchant continuait d’attaquer Joan, dans tous les cas…

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Brasier sur le Fabryce


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Lun 21 Mar - 1:05

Le monstre devait rire intérieurement en voyant la scène...
Joan s'était d'abord demandé, pourquoi il venait de tomber, s'était-il prit les pieds dans quelque chose ?!
Il venait de s'étaler de tout son long, il se sentait ridicule...Il se tourna pour essayer de comprendre. Quelque chose s'était enroulé autour de sa jambe ? Ah oui...surement les bras de Vingt-deux qui s'était précipité vers lui avec la potion dans les mains, il était borné !
Joan n'arrivait pas à l'empêcher d'agir, il le regarda avec des yeux tout étonné.

"Mais, tu es fort...!"


Le jeune homme finit par la boire sa potion, contre sa volonté...Bon, la moitié avait coulé dans son cou...pour le reste il avait avalé de trop grosses gorgés. Il se redressa précipitamment et toussa violemment. Il essuya ses yeux larmoyant provoqué par la toux qui ne voulait pas cesser. Si le monstre pouvait lui laisser un peu de temps pour se remettre de ses émotions ce serait bien, même s'il en doutait. Il regarda le mage avec des yeux pleins de reproches, même si c'était pour son bien, cela avait été un chouïa brutal.
Cétait pourtant vingt-deux le premier à parler pourtant et qui le rouspétait ! Cependant, en voyant le visage tout inquiet de son compagnon, il n'arrivait pas à lui en vouloir au contraire...

"Excuse-moi..."


Avait-il vraiment était trop imprudent ? Il ne le savait pas, mais, une chose était sûre, il n'était plus seul maintenant, il devait se mettre en tête que le mage se faisait du souci pour lui et il le comprenait là.
Ceci dit, il était peut-être temps de revenir sur le combat...Il avança vers le monstre en marchant cette fois, en regardant Vingt-deux comme s'il attendait son approbation...et leva son bras pour poignarder le monstre, qui comme il l'avait pensé n'avait pas vacillé le moins du monde...Il se remit près de Vingt-deux et lui dit :

"Ça meurt, tu crois ?"


C'était les monstres les plus résistant qu'ils avaient rencontré jusqu’à présent après avoir essuyé les attaques très puissante du mage et son invocation, Fabryce était toujours là...

Actions de Joan :


Attaque 2 fois le Fabryce (meurs ! meurs !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mar 22 Mar - 21:09

Tour 5



Joan: Attaque > Fabryce [-216 HP]
Vingt-Deux: Brasier > Fabryce [-686 HP], -6 mp
Fabryce: Attaque > Vingt-Deux (Carapace!) [-0 HP]
Joan: Attaque > Fabryce [-216 HP]

Recup: Joan: +16HP
Vingt-Deux: +8 HP

Joan: 666 (C'EST METAL!!!!!!)/825 HP, 115/125 MP, Limit Break Inactive (2 actions) [Carapace, Blindage, Recup] (4)
Vingt-Deux: 173/425 HP, 221/245 MP, Transe: 27% (1 action) [Carapace, Blindage, Recup] (4)
Fabryce: -4 134 HP, -25MP (1 action) -1 Défigeur
Garuda: KO -1 Gemme



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mar 22 Mar - 22:22


Joan s’excusait… Bon, Vingt-deux n’allait pas encore l’embêter après son… agression, mais tout de même ! Il pouvait faire plus attention… Le Mage Noir s’inquiétait assez comme ça… Pas besoin d’en rajouter plus ! Bon, inutile de penser encore à tout ça, il fallait en finir avec le monstre, maintenant ! Le mage jugeait que c’était le moins dangereux des deux, l’oiseau avait été bien plus rapide au niveau de ses attaques, et en plus, il les avait attaqués tous les deux, la plupart du temps. Bon, l’animal vert était plus gros, donc c’était peut-être normal qu’il était plus résistant, non ? Après, est-ce que ça mourrait, euh…

« J-J’espère ? » répondit Vingt-deux au jeune homme.

Ils continuèrent d’attaquer ce gros taureau, Joan l’attaquant avec sa dague, tandis que le Mage Noir choisit de lui lancer plutôt un sort de feu… Il avait vu l’ennemi utiliser un sort de foudre juste avant, il craignait un peu qu’il absorbe cet élément, pour le coup… Oh, et puis, le feu, c’était très bien ! Tant que ce n’était pas pour cramer des choses ou des personnes innocentes… N’est-ce pas ?

Le monstre – bizarrement, Vingt-deux commençait à trouver qu’il avait tout de même une tête à s’appeler Fabryce – fonça en direction du petit mage, visiblement bien décidé à lui en mettre plein la figure en l’ayant vu soigner son compagnon… Comme on dit, les soigneurs en premier… Le Mage Noir s’attendit à un choc assez important... Sauf que l’ennemi se retrouva stoppé net par une sorte de barrage ; son attaque n’avait pas été assez puissante pour la traverser… Oh, mais c’était un sort Carapace ? Mais c’était ça que Joan avait lancé ? Mais… Pourquoi il ne l’avait jamais utilisé avant cela ? Peut-être qu’il n’avait pas pu… Ou il ne pouvait lancer ça que quand il était très affaibli, comme avant ? Oh, Vingt-deux, arrête de te poser des questions, concentre-toi un peu !!

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Brasier sur le Fabryce


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 23 Mar - 0:14

C'était toujours le problème, lorsqu'il sentait que la fin d'un combat approchait et que son impatience grandissait.
S'ils pouvaient le tuer avant la tombée de la nuit qui pourrait être très froide pour eux perdu en plein désert...Ce serait bien.
La situation dans laquelle ils étaient commencé d'ailleurs à l'angoisser et s'ils n'arrivaient pas à sortir de cette plaine aride qui s'offrait à perte de vue ? S'ils n'avaient pas assez de vivre ? Ils pourraient toujours essayer de manger Fabryce mais, l'eau resterait un problème...Cela dit, avant de commencer à vouloir manger Fabryce, il fallait déjà arriver à le tuer...
Il hésitait à faire de nouveau appel à son tomberry, la faute à l'expérience vécue dans les égouts de Deling city.
Joan regardait Vingt-deux qui devait sans doute s'angoisser à chaque fois que le jeune homme faisait apparaitre la créature et à ça aussi il y pensait. Il avait fallu un sort extrêmement puissant du mage pour mettre un terme à la vie de l'oiseau et s'il en fallait de même pour achever Fabryce ? Il fallait bien utiliser les grands moyens.


"C'est reparti Vingt-deux, j'appelle le tomberry"


Après tout, ses deux derniers assauts à la dague avaient toujours été si peu utile alors, il ne savait plus vraiment quoi faire.
S'il n'avait pas son invocation, il pourrait vraiment tout aussi bien se mettre dans un coin avec Maxwell et attendre que le mage ne tue les monstres seul...Non ! Il ne devait pas encore douter de ses capacités, ce n'était pas le moment. Il devait se concentrer pour appeler la petite créature, il aura tout le temps de se remettre en question plus tard...

Actions de Joan


Invoque Tomberry
Tomberry : force verte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4964
Age : 26

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 23 Mar - 11:24

Tour 6



Joan: Invocation Tomberry (encore 2 actions)
Vingt-Deux: Brasier > Fabryce [-686 HP], -6 mp
Fabryce est KO

Recup: Joan: +16 HP
Vingt-Deux: +8 HP

Joan: 682/825 HP, 115/125 MP, Limit Break Inactive (2 actions) [Carapace, Blindage, Recup] (3)
Vingt-Deux: 173/425 HP, 215/245 MP, Transe: 27% (1 action) [Carapace, Blindage, Recup] (3)
Fabryce: KO -1 Défigeur
Garuda: KO -1 Gemme

Bilan
Expérience combat :
Joan & Vingt-Deux [1888 = 944 chacun]
Expérience RP : Joan & Vingt-Deux [+350 Exp]
Expérience Total : 1294
Vingt-Deux passe au niveau 7
Apprentissage: +8 CP/PDC
Vingt-Deux maîtrise Brasier, Foudre & Nuit Blanche!
Objet : Maxi Potion Héra (Vingt-Deux)
Gils: 245 (chacun)



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 23 Mar - 21:04


Joan allait encore invoquer sa bestiole… Vingt-deux n’était toujours pas réellement très rassuré, il s’attendait toujours à ce qu’elle l’attaque lui, plutôt que les monstres. D’ailleurs, il ne se fit pas prier pour lui faire remarquer que :

« E-Elle me fait peur… Ton invocation… » Merci, ça, on l’avait compris ! « Et… Et j’aime pas s-ses yeux… Ils sont tout ronds et jaunes ! Ç-Ça te fait p-pas peur, des yeux comme ça… ? »

Euh, Vingt-deux ? C’est-à-dire que… Non, rien, continue ce que tu voulais faire…
Le Mage Noir lança un nouveau sort de feu sur l’ennemi, il sembla avoir eu son compte ; il tomba… et ne bougea plus. Pour être sûr que le taureau vert ne bluffait pas, le petit mage s’approcha prudemment de lui, lui donna quelques coups de pied… Pas de réaction. Ça voulait dire que le combat était bel et bien fini ! Heureux de l’apprendre, Vingt-deux courut en direction de Joan… pour, une fois arrivé à sa hauteur, le serrer assez fort dans ses bras.

« On a réussi Joan !! » lui lança-t-il joyeusement… avant de réaliser quelque chose d’assez important à ses yeux… « Euh… T-T’en as fait quoi, de ton invocation ? »

Il s’était déjà fait poignarder une fois, c’était bien suffisant pour lui… Et il refusa de lâcher le jeune homme jusqu’à être sûr qu’il ne risquait rien… Mieux valait être prudent ! Puis Maxwell revint de derrière sa construction de sable, l’air patraque, tandis que Vingt-deux le regarda d’un air supérieur…

« Moui c’est bon, t’es plus fort que t’en as l’air… » grommela le rat.

Il ramassa une potion laissée par le monstre qui traînait par terre, pour la lancer en direction du mage. Celui-ci la rattrapa de justesse alors qu’elle faillit s’éclater au sol devant lui… Et finalement ce fut lui qui s’éclata au sol en la rattrapant. Aïe, c’était que ce sable n’était pas forcément des plus doux qu’il existe… Il se releva péniblement avant de jeter un regard vers Joan.

« O-On fait quoi, maintenant… ? » lui demanda-t-il. « Je… J’aimerais bien t-trouver une ville, moi… »

Mais on dirait vraiment qu’il n’y en avait pas dans les parages… Ils devraient dormir dehors, si aucune habitation ne se faisait voir ? Ça ne rassurait pas plus que ça le Mage Noir, surtout avec des monstres aussi forts dans les environs…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Mer 23 Mar - 22:54

En pleine concentration, Joan vit Fabryce tomber après le brasier lancé par Vingt-deux... et son tomberry qui allait arriver...Il pointa le bout de son "nez" comme une fleur. Il regarda Joan perplexe, l'air de dire :"Tu m'invoques pour quoi encore "Puis, il regarda Vingt-deux l'air de dire :"Tiens, je l'avais pas tué celui-là...?"

"Non ! Tu oublies cette idée, reviens ! Eustache...reviens vers moi..."
lui cria Joan.

L'air boudeur "Eustache ?!" revient vers le jeune homme pour ensuite disparaître.
Le mage avait raison de s'en méfier...La encore il avait provoqué une petite frayeur à Joan. Par contre, c'était plus son attitude qui l'effrayait, moins ses yeux ronds et jaunes...

"Non ses yeux sont...ça ne me gêne pas..."


C'était tout ce que trouvait le garçon pour répondre à son compagnon, qui avait lui-même des yeux...assez ronds et jaunes aussi.
Le mage ne s'était jamais vu dans un miroir ? Les miroirs devaient pourtant exister dans son monde également. Peut-être qu'il serait paniqué en voyant son propre reflet. Joan sourit à cette idée, lui n'en était absolument pas effrayé en tout cas et accepta l'étreinte du petit. Ce combat avait été étonnement long et fastidieux et visiblement Vingt-deux était tout aussi content qu'il se soit terminé.

"Je ne doutais pas de toi ! Je savais que tu allais en venir à bout !"
- Vous remarquerez qu'il ne s'implique absolument pas en disant cela... Et pour ce qui était de l'invocation..."Je l'ai rangé, ne t’inquiètes pas."

Il l'avait "rangé" d'accord...
Maxwell était sorti de sa cachette et estimait enfin les aptitudes de Vingt-deux à leurs juste valeur.
Le jeune homme voulu commencer une phrase mais, n'eut pas le loisir de lui répondre car le rat lui en empêcha et lui fit même un signe de la main.

"Chut toi, ce combat m'a épuisé, hors de question qu'on bouge. Arrêtons-nous là ! Tiens humain !"
Il sortit une tente repliée que Joan avait dans son sac...Il avait fouillé dedans ?! "Construis-nous un abris avec ça pour la nuit." Il il lui lança, elle tomba aux pieds du jeune homme. Restons calme...

"Le combat t'as "épuisé" ? On t'as pas trop dérangé j'espère surtout..." lui répondit Joan en ramassant la tente.

"Si un peu, surtout toi en fait, je t'ai trouvé un peu bruyant...ça m'a empêché de me concentrer..."

De se concentrer sur quoi ?! Son château de sable ?!
Joan ne laissait rien paraître de son agacement pourtant. Il s'était déjà habitué à l'attitude du rat ? Respect.
Alors une tente...Comment ça fonctionne ? Il l'avait dans son sac depuis des années mais, n'avait jamais eu l'occasion de s'en servir...Il n'en avait jamais monté de sa vie et il avait beau chercher il ne trouva pas de mode d’emploi...A genoux dans le sable en train d'examiner des piques, il ne releva pas non plus le...

"C'est bien obéis-moi humain !"

Du rat...Qui au passage en plus du sac s'était servi du pull du jeune homme comme d'une couverture, encore bon qu'il attrapait chaud à essayer de se débrouiller avec la tente, du coup il lui laissa. Il ne savait pas du tout ce qu'il faisait et ça se voyait...Et quand au bout d'un moment il cru avoir réussi, elle s’effondra sur lui...c'était pire que de combattre des monstres ça !

"T'es pas dégourdi hein..." lâcha enfin Maxwell pour bien le décourager une dernière fois.

Joan tenait ce pique dans sa main et songeait vraiment à lui balancer en pleine face..Mais, là encore il fit preuve d'un self-control hors du commun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Jeu 24 Mar - 22:03


Voilà que Maxwell exigeait que Joan monte une tente pour qu’ils puissent se reposer… C’était une idée pleine de sagesse, ça, oui, mais le comportement du rat était tout sauf sage, hein ! Il harcelait presque le jeune homme… Vingt-deux lui lança à nouveau un regard noir, et l’animal haussa les épaules…

« Bah quoi ? Il sait même pas monter une tente ! » fit-il remarquer.
« Parce que… toi, tu sais ? »

Le silence lui répondit… C’est bien ce que je me disais… songea Vingt-deux, avant de s’approcher de Joan, qui bataillait avec la tente…

« Euh… J-Je peux t’aider, si tu veux… »

Le Mage Noir s’accroupit à côté du jeune homme pour observer la tente, qui était ramassée lamentablement par terre… Il démonta tout ce qui avait pu être monté, histoire de recommencer du début…

« Tiens, euh… Les baguettes, là… faut les mettre ensembles… »

Il joignit le geste à la parole, et une fois ça de fait, tendit la toile de la tente sur le sol… Un peu de sable vola en direction de Maxwell…

« Eh mais fais attention !! »

Tiens, bien fait… Une fois la toile bien posée, le Mage Noir tendit deux piques à Joan.

« Tiens, tu… tu peux planter ça… Aux coins ? » lui demanda-t-il.

Lui, il allait s’occuper des deux autres… Après ça, Vingt-deux se saisit des baguettes du début, pour les glisser dans la toile. Il tira sur la tente pour la mettre en forme, puis la regarda, légèrement perplexe.

« Oh, elle ressemble pas… Enfin elle est… pas pareille que celle que j’avais… »

Même les tentes étaient différentes d’un monde à l’autre ?! Enfin ça se montait pareil, donc, nous n’allions pas chipoter pour si peu… Le Mage Noir s’empressa de fixer les baguettes pour pas que la tente de s’effondre comme elle le veut – ce serait malin quand même – puis il regarda vers Joan.

« Euh… J-Je crois que c’est bon ? »

Maxwell, quant à lui, n’avait plus rien à dire… D’accord, en plus, le Mage Noir, il savait monter une tente… Puisque c’était comme ça, il allait bouder, nah !

La tente enfin installée, ils allaient pouvoir se reposer… Si néanmoins le rat ne se décidait pas à faire cent mille autres remarques… Non, par chance, il avait l’air d’être calmé, pour le moment – il boudait… Bah ! Tant pis pour lui, tant mieux pour eux, ils n’allaient au moins pas l’entendre avant un moment… Il n’avait pas intérêt à recommencer à faire des réflexions, sinon Vingt-deux allait se fâcher pour de bon ! Enfin, trêve de pensées pour le rat, le petit mage avait faim. Une pause pour manger s’imposait réellement ! Le Mage Noir se souvint qu’il avait acheté des gâteaux plus tôt dans la journée… Il pouvait enfin les goûter, voir s’ils étaient bons… Bah, forcément ! Il n’y avait pas de chocolat dedans !! Le petit mage sortit le paquet de gâteaux de son sac, batailla pour l’ouvrir – pourquoi c’était si difficile ?! Bizarre – puis sortit l’un des biscuits qui, comme ses confrères, avait la forme d’un triangle. Vingt-deux songea qu’il devait en proposer à Joan, il devait avoir faim lui aussi ! Cependant, la première chose qu’il fit en tendant le gâteau vers le jeune homme ne fut pas lui proposer d’en prendre un, mais plutôt…

« Eh, bonjour Joan ! Je suis un gâteau !! » lança d’un coup le Mage Noir en faisant bouger le biscuit comme si c’était lui qui parlait. « J’ai envie d’être mangé ! Tu veux bien me manger, hein ? Même si je suis qu’un gâteau, je t’aime beaucoup tu sais ! Et si tu me manges, je te ferais des bisous ! »

Ah oui, Vingt-deux s’amusait de n’importe quoi… Il se rendit compte trop tard de sa bêtise, jeta un regard en direction de Maxwell…Oh, ça allait, il n’avait pas l’air de l’avoir remarqué, il regardait le sol avec tristesse. Mmh, soit, de toute façon, le Mage Noir n’en avait rien à cirer de ce que pouvait se passer dans la tête du rat, il avait qu’à être triste, nah !

« Euh… Du coup, t-tu veux un gâteau… O-Ou pas ? » finit par demander Vingt-deux à Joan.

Parce que c’était tout de même ça qu’il voulait lui demander, à la base… Si le jeune homme n’en voulait pas, tant pis… Peut-être qu’il n’avait pas faim… Mais le petit mage se forcera tout de même à ne pas manger tout le paquet de gâteaux, même si lui était presque affamé, pour que Joan puisse en avoir aussi quand lui aura faim ! Vingt-deux voulut manger un premier gâteau, mais voilà qu’à son plus grand désespoir, Maxwell prit la parole…

« J’en ai marre… Parfois vous deux, là, vous me faites penser à moi quand j’étais avec mon petit frère… C’est nul ! Vous pouvez pas être moins proches ? Il me manque… »

Le Mage Noir grignota son biscuit, l’air sceptique.

« Euh… B-Bah quand on sera de retour à… à Héra, tu le reverras ! Alors… Arrêtes de nous embêter juste à cause… de ça ! » protesta-t-il.
« Non, je le reverrais pas… Il est mort… »

Vingt-deux en recracha son gâteau…

« Il s’est fait tuer… »

Le petit mage n’était pas sûr de vouloir en entendre plus…

« Juste devant moi… Et-Et j’ai rien pu faire… Et après, c’était moi qu’il a voulu tuer… H-Heureusement, papa il est venu… M-Mais c’était trop tard pour Jimmy… »

Maxwell continuait de regarder le sol, l’air plus accablé que jamais… Le Mage Noir n’avait vraiment rien à dire, maintenant… Il n’était pas sûr de vouloir manger un gâteau, le rat risquerait de le regarder de travers et de lui reprocher de s’en ficher de son histoire…

« C’était y a… deux ans je crois ? » continua l’animal. « À Bloumécia… Je crois que… Alexandrie avait envoyé son armée de Mages Noirs… ? »

Vingt-deux s’arrêta presque de respirer à ce moment-là.

« Q-Quoi ?
- Oh, mais si ça se trouve ! » lança Maxwell en montrant le petit mage du doigt. « C’est pour ça que tu me dis quelque chose… T’y étais et je t’ai vu !
- M-Mais… N-Non ! Qu’est-ce que… j-j’aurais fait, là-bas ?!
- Bah, t’aurais obéit aux ordres, comme les autres… T’aurais tué les gens à Bloumécia… »

Vingt-deux lança un regard apeuré en direction de Joan, pour regarder à nouveau Maxwell juste après.

« C-C’est pas vrai ! Tu dis n’importe q-quoi !! J’aurais jamais fait ça !
- Si, si… » insista le rat. « Mais ça aurait pas été ta faute, hein ! Parce que t’étais pas conscient, tu faisais qu’obéir et… »

Maxwell s’arrêta net en voyant le regard désemparé du petit mage…

« Mais… t’es pas au courant ?
- D-De quoi ?
- Tous les Mages Noirs, c’étaient juste des pantins sans vie, et puis des méchants gens les utilisaient pour tuer des gentils gens… »

Vingt-deux était prêt à fondre en larmes en l’entendant continuer de parler.

« M-M-Mais je suis p-pas comme ça…
- Bah tu l’as été un jour ! » renchérit le rat. « Forcément, t’as dû tuer quelqu’un, comme les autres ! Mais personne va t’en vouloir pour ça, c’était pas ta faute, et puis… »

Il ne continua pas ; le Mage Noir avait éclaté en sanglots et ne l’écoutait plus… Ce fut au tour de Maxwell de rester perplexe.

« Euh… Et si on dormait hein ? » lança-t-il à Joan, puisque de toute façon Vingt-deux n’écoutait plus. « Je… Je vais vous laisser la tente, je vais dormir dehors. Euh… Je peux garder ton pull ? »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Ven 25 Mar - 0:57

Vingt-deux avait monté la tente assez rapidement. Joan le regardait tout étonné, ce n'était pas la première fois qu'il faisait ça à première vue. Il le laissa faire sans jamais intervenir jusqu'à ce qu'il...lui demande d'intervenir...Ces fameux piques dont il n'avait su quoi faire...Il les planta où indiquait le mage et en deux temps trois mouvements, elle se dressait fièrement devant eux.

"Et bien, tu es plein de surprise !" s'exclame Joan.

Et c'était pas peu dire, s'il avait su à ce moment là ce que Maxwell allait leur révéler, ses paroles auraient alors eu beaucoup plus de poids...En attendant, le mage avait sorti un petit sac. Joan intrigué s'était approché de lui pour voir ce qu'il contenait. Et c'était le mal personnifié qu'il vit ! Il se recula du mage de surprise.

"Quand as-tu acheté ça ?!"

Ces biscuits n'avaient rien d’appétissant, ils étaient en forme de triangle enfin ! De triangle !
Et Vingt-deux en tenait un innocemment et allait le manger ?! Avait-il perdu la raison ? Joan le regardait incrédule en train de...faire parler le biscuit ?! Pourquoi ?! Lui n'aimait pas ce gâteau, ah ça non...Il ignorait son goût et ne voulait pas le connaître. Le pire c'était sa façon de le regarder, ce triangle était plein de suffisance...et cette forme ne lui inspirait pas du tout confiance ! Même s'il disait qu'il l'aimait beaucoup, lui, il ne le croyait pas !

"Vingt-deux, j'aime pas...arrête...en plus si je le mange il ne pourra pas me faire de bisou...puisqu'il sera mangé..."
Il évitait le regard du biscuit qui le fixait. Il ne regardait même plus le mage. Il boudait et préféra tourner son regard vers...ce caillou la-bas ! Il lui répondit quand même, boudeur :"Non, je n'en veux pas !"

Une discussion avait alors débuté entre le mage et Maxwell. Joan ne voulait pas s'en mêler il avait eu assez de remarque de la part du rat pour un moment. Il n'en avait pas besoin de plus. Le caillou qu'il regardait était plus intéressant que le rat...Il n'écoutait que d'une oreille ce qui se disait, jusqu'à entendre une phrase...Son frère mort ? Il n'osait rien dire et laissa Maxwell continuer son histoire. Joan ne comprenait pas tout, il était...troublé. Il voulait lui demander d'arrêter de parler, il regardait Vingt-deux, dans quel état d'esprit se trouvait-il ? Et pourquoi, lui Joan, n'arrivait-il pas à empêcher le rat de parler...?! Trop secouer par ce qu'il disait aucun mot ne voulait sortir. Il lui répondit simplement à la fin de ses révélations, quand il lui demandait s'il pouvait garder son pull pour la nuit...

"Euh..Oui...bien sûr..."
avait-il réussi à bredouillé...

Comment pouvait-il refuser après ce qu'il venait de leur dire...Maxwell avait aussi connu son lots de misères...Plus jamais Joan ne le regarderait de la même manière. Le rat s'était couché à même le sol, recroquevillé et recouvert par le pull du jeune homme. On aurait dit un enfant humain. Il se voyait à la place du rat, il y a quelques années dans les rues de Deling city. Perdu et seul...
Pendant un moment on entendit plus que les sanglots du mage balayant le silence pesant du désert dont le froid glacial les avaient peu à peu enveloppé. Le jeune homme fini par se lever pour venir s'accroupir face à son compagnon.

"Vingt-deux...Ce que Maxwell a dit...Je...Nous te connaissons au final si mal, toi comme moi. Tes origines...Mais, une chose est sûre, si ce qu'il a dit est vrai. Ça ne change rien pour moi. C'est peut-être une maigre consolation cela dit..."


Il n'était pas effrayé. Le jeune homme avait souvent eu peur, avant qu'il ne rencontre Cross et une fois qu'il l'avait perdu...Ou à l'hôtel de Timber pendant leur agression et non pas pour lui mais, pour Vingt-deux...Quand il était avec lui, il oubliait presque tous ses moments tristes et terrifiants. Peu importait ce qu'avait dit Maxwell, cela ne changerait rien à ça.
Il essayait lui-même de se retenir de pleurer, ce qui n'était pas évident, surtout en repensant à tout ça...Alors, il prit le mage dans ses bras, dissimulant ainsi son visage et ses yeux dont une larme avait, malgré tous ses efforts, quand même réussi à s'échapper. Le mage était bouleversé et c'était tellement compréhensible. Le jeune homme ne savait pas si ce qu'il pouvait dire pouvait changer quoi que ce soit mais, il devait essayer malgré tout.

"Tu es Vingt-deux, le petit être étrange que j'ai rencontré près d'un portail tout aussi étrange. Si...on apprenait que tu était impliqué dans ce qui est arrivé au frère de Maxwell...  souviens-toi que tu n'es pas responsable, tu n'as rien fait de mal. Tu ne peux pas...ce n'était pas toi. Ce que tu es là, ça, c'est toi."

Tout ça c'était du passé, non ? Maxwell avait parlé au passé, les mages noirs n'étaient plus manipulés par personne, Vingt-deux ne serait jamais un autre que Vingt-deux, c'était le plus important pour Joan. Il ne voulait pas lâcher le mage et il le serrait toujours contre lui. Il avait froid et il s'en fichait. Il resterait là à le prendre dans ses bras jusqu'à ce qu'il arrête de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 317

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Sam 26 Mar - 22:48


Vingt-deux écouta Joan lui parler et se laissa prendre dans ses bras tout en continuant de pleurer… Ça le rassurait un peu, ce qu’il lui disait, mais le Mage Noir n’était pas totalement soulagé. Il tremblait de tous ses membres ; oui, on pourrait dire que c’était la faute au froid qui s’installait, mais il était surtout plus effrayé que jamais.

« M-M-Mais, et si j-je redevenais comme j-j’étais avant e-et que je tuais d’autres g-gens ? » lança-t-il entre deux sanglots. « E-Et… s-s-si je te… j-je te tuais t-toi ?! »

Le petit mage était terriblement terrifié à cette idée. Il espérait que jamais il ne ferait de mal au jeune homme… Vingt-deux se remémora la fois où il était somnambule et était directement allé enflammer quelque chose sans plus d’hésitation… Si ça se trouve, il devenait méchant dans son sommeil, et du coup, il s’attaquerait à Joan sans même s’en rendre compte ? Ce serait terrible… Ah, voilà que Vingt-deux était encore moins rassuré qu’avant, avec toutes ses pensées. Enfin, bon point, il ne pleurait plus, à présent… Le Mage Noir se débattit légèrement pour que Joan le lâche, avant d’enlever sa veste et de la tendre au jeune homme.

« T-Tiens… S-Si jamais tu as froid, p-prends-la… » lui lança-t-il d’un ton plutôt triste.

D’accord, Joan ne pourrait sans doute pas l’enfiler, elle était trop petite pour lui ; il pouvait toujours l’utiliser comme couverture… Elle tenait chaud, quand même, cette veste. Ouais, bon, du coup, c’était au tour du Mage Noir d’avoir froid, avec juste son vêtement sans manche, mais bon, on ne pouvait pas avoir tout ce qu’on voulait ! Vingt-deux ignora les quelconques contestations dont pourrait faire part Joan, et marmonna un "Je vais me coucher…" avant de filer sous la tente sans demander son reste. Il se roula en boule sur le sol en espérant qu’il aurait moins froid dans cette posture, puis attendit que le jeune homme entre à son tour pour lui dire quelques mots…

« Euh… J-Joan ? S-Si j-j-jamais je me lève d-dans la n-nuit et q-que je vais t-t’attaquer… T-Tu me laisses pas f-faire, hein ? »

Il n’était vraiment pas tranquille à propos de ça. Il n’arriverait jamais à dormir s’il continuait à y penser… Il finit par se répéter mentalement en boucle qu’il ne devait pas s’endormir, mais la journée l’avait fatiguée, et sans même s’en rendre compte, il finit par s’endormir.

Bien entendu, il n’aurait pas pu passer une nuit tranquille. Non pas qu’il s’était réveillé en somnambule – heureusement pas ! – mais il avait fait plusieurs cauchemars à la suite. Il avait surtout rêvé de gens apeurés, Maxwell qui pleurait, des personnes inconnues qui fuyaient, et d’autres choses les plus horribles les unes que les autres… Une fois le matin arrivé, Vingt-deux était bien soulagé de ne plus avoir à supporter ces cauchemars…

Et à présent il avait faim, et il n’osait pas ressortir ses gâteaux. La réaction de Joan face à eux le jour d’avant lui avait fait un peu peur… Tant pis, il trouverait bien quelque chose d’autres à manger entre temps… S’ils finissent par atterrir quelque part au bout d’un moment. Vingt-deux sortit discrètement de la tente, et constata que Maxwell était déjà réveillé, en train d’observer l’horizon… Il avait jeté le pull de Joan par terre, et maintenant, il devait être plein de sable. Tssk…

« Salut ! » lança le rat en constatant que le Mage Noir était là. « Dis, ça fait quoi si je tire là ? » demanda-t-il en montrant une baguette de la tente, qui était plantée dans le sol.
« Tout s’effondre… » répondit Vingt-deux, encore un peu ensommeillé.
« Ah, c’est bien ce que je me disais ! Et l’humain, il est encore dedans ?
- Oui…
- Et il dort encore ?
- Oui… »

Ce fut en voyant le grand sourire innocent de Maxwell que le Mage Noir comprit ce qu’il avait l’intention de faire…

« Ah mais non, tu tires pas dessus !! » protesta-t-il.

Le rat ne l’écouta pas et avança sa main en direction de la baguette.

« Joaaan !! Maxwell il… »

Et toute la tente s’effondra avant même que Vingt-deux n’eut finit sa phrase… Il lança un regard noir à l’animal, remonta à la va-vite la tente et retourna à l’intérieur pour voir si cette fois, le jeune homme était bien réveillé… Sûrement, l’inverse serait étonnant !

« C-C’est pas moi ! » protesta Vingt-deux. « C-C’est Maxwell !! »

Après il aurait bien pu l’en empêcher, mais il ne l’avait pas fait, il l’avait juste regardé… Ce qui n’avait pas été très malin non plus.

« Euh… T-T’as bien dormi, à part ça… ? »

Et si déjà le Mage Noir était retourné à l’intérieur de la tente, il pourrait essayer d’enfiler ses nouveaux vêtements… Si le rat n’avait pas à nouveau l’idée de faire s’effondrer le campement… Mais on dirait qu’il s’était calmé, cette fois-ci ! Il n’empêche que Vingt-deux s’empressa de retirer ses chaussures et son pantalon pour enfiler ses nouveaux habits, pour finir avec le haut, le foulard et les gants… Oui même si Joan était encore là. Lui, il n’était pas gênant comme Maxwell ! Une fois ça de fait, le petit mage s’adressa au jeune homme.

« T-Tu crois qu’on va devoir marcher encore longtemps… pour trouver une ville ? J-J’ai un peu peur qu’on arrive nulle part… » Il s’arrêta un instant, avant de continuer : « D-Dis… Et si… si on est à H-Héra, et… ou si on sera là-bas, enfin, euh… Il pourrait y avoir des gens… qui vont m’en vouloir… N-Non ? »

Si ça se trouvait, quelqu’un pourrait vouloir le tuer pour se venger de quelque chose dont Vingt-deux ne se souvenait même pas ! Et le petit mage n’aimerait tout de même pas que ça arrive… Il ne pourrait même pas trouver des choses à dire pour se défendre… Si seulement il pouvait se souvenir de ce qu’il avait pu faire ! … Oh, non, d’un côté, il ne voulait pas. Si ça se trouvait, c’était assez terrible.

Une fois sortis de la tente, et que celle-ci était pliée et rangée, il était temps de se remettre en route. Par contre, Vingt-deux n’était plus sûr de par où ils étaient arrivés… Heureusement, Maxwell fut d’une grande aide – ce qui est une chose rare, avouons-le !

« J’ai fait mon mur de sable du côté où on est arrivé ! » lança-t-il fièrement. « Du coup, si on veut avancer, on va par-là ! »

Et il montra du doigt la direction inverse du mur de sable… Le Mage Noir, pendant les paroles du rat, en avait profité pour récupérer le pull plein de sable de Joan, l’avait secoué et le lui avait rendu… En espérant qu’il n’y avait plus de grain de sable à l’intérieur ! Bon, et du coup, il fallait se mettre en marche, avant qu’un nouveau monstre se rapplique…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   Dim 27 Mar - 3:35

Jamais Joan ne pouvait imaginer une seule seconde que Vingt-deux même sous l'emprise d'un individu, puisse lui faire du mal. Il n'avait même pas la certitude qu'il avait un lien avec ce qui était arrivé au frère de Maxwell. Alors, avec la plus grande des convictions, il déclara :

"J'empêcherais ça, j'empêcherais que tu deviennes comme ça et je suis sûr que tu ne me ferais pas de mal, une petite partie de toi se souviendrait de moi."

Les pleurs du mage avait enfin cessé Joan le relâcha quand il le sentit s'agiter. Il n'eut le temps de rien que Vingt-deux lui avait donné sa veste et avait filé sous la tente. Le jeune homme le suivi, non sans un regard pour Maxwell.
Sous la tente, il vit le mage rouler en boule dans un coin...Le jeune homme s'assit près de lui et écouta ce qu'il avait à lui dire. Il s'inquiétait toujours c'était à prévoir.

"Tu ne m'attaqueras pas Vingt-deux, en tout cas, moi je ne me fais pas de souci !" Pour lui montrer ce qu'il affirmait, il se coucha tout près de lui et passa son bras par dessus le buste du mage et il ajouta : "Tu vas avoir trop froid sinon." Il prit la petite veste du mage et la posa sur eux et il s’endormit comme ça.

Sauf que Joan rêvait. Il bougeait beaucoup, il avait attrapé Vingt-deux et le serrait fort contre lui, passant même l'une de ses jambes par-dessus le mage. Pour résumer ; on aurait dit qu'il s'agrippait à un tronc d'arbre, certainement qu'il devait rêver qu'il craignait de chuter et qu'il se tenait après ce qu'il avait trouvé...

"Non...mon chocolat...!"

Ou pas...Visiblement secoué par un terrible cauchemar, Joan ne lâchait pas son ours en peluche, enfin Vingt-deux et l'ont se demandait bien comment le petit mage avait réussi à s'extirper le lendemain...

Après sa nuit agitée, le réveil l'était tout autant, il se réveilla en sursaut recouvert d'un tissu. Que se passait-il ?! Se faisait-il kidnapper ? L'avait-on enfermé dans un gros sac ? Il se débattait pour essayer de sortir sans succès. Il se demandait où était Vingt-deux quand il l'entendit crier. Il l'appelait et lui était coincé ! Et Maxwell ?! Ses ravisseurs faisaient-ils du mal au rat sous les yeux de Vingt-deux ?! Paniqué, le jeune homme se tortillait de tout ce qu'il pouvait. Quand enfin, il eut plus d'air et la tente reprit forme sous ses yeux...C'est vrai, il avait dormi sous une tente...Un Vingt-deux à l'air inquiet avait surgit à l'entrée pour se défendre d'avoir démonté cette fameuse tente. Il fallait que Joan se rappelle de ce que Maxwell leur avait dit hier pour que son envie de lui faire du mal physiquement ne se passe...Il avait du mal à reprendre son souffle, il avait eu un coup de chaud. S'il avait bien dormi...

"Ça va..."

Toujours couché à essayer de reprendre ses esprits, il vit Vingt-deux entrer et se déshabiller. Humm Joan, à moitié endormi ne savait pas quoi lui dire...

"Euh...Vingt-deux, qu'est-ce que tu fais ? C'est vrai, je t'aime beaucoup mais, tu es troublé par ce qui s'est passé hier, ce ne serait pas raisonnable...en plus je viens de me réveiller, je suis tout décoiffé..." Quand il le vit se rhabiller avec ses nouveaux vêtements, il poussa un soupir de soulagement. Qu'avait-il imaginé ?! Il fixait Vingt-deux et ajouta précipitamment pour dissiper tout malentendu : "Non...rien, oublies..." Avec ça tout était dissipé !

Il fallait qu'il se change aussi lui d'ailleurs. A Dol, il n'avait pas pu le faire entièrement car, Maxwell l'avait suivi dans les bois...Quand il y repensa il eut un petit frisson d'angoisse...
Il se leva, quand sa tête toucha le haut de la toile tendu de la tente, il n'allait pas s'y faire...Il se courba donc, sortit son jean de son sac. Courbé et sur une jambe il était en souffrance pour essayer de retirer son pantalon pour mettre l'autre. Il chuta, forcément, et sa tête heurta un caillou, il aimait bien les cailloux autrefois pourtant...Il lâcha un "aïe" pas très fort mais, Maxwell l'avait entendu quand même de l’extérieur.

"Eh vous faites quoi la-dedans vous ? Euh...en fait non, je préfère pas savoir !"

Joan n'entendit même pas ce que le rat venait de dire tellement il était concentré dans son habillement...
Enfin ! Il était correctement vêtu ! Il était tout content d'avoir réussi...Jusqu'à ce que Vingt-deux vienne lui parler de quelque chose d'assez inquiétant...

"J'espère que non..."
Il n'avait absolument aucune idée de la distance qui les séparait d'une ville potentielle mais, ne voulait pas manifester ses inquiétudes de la veille, ni sur le fait que la seule bouteille d'eau qu'il avait, était vide depuis un moment...Et pour ce qui était de l'autre souci de vingt-deux..."Ne t'inquiète pas pour les gens, je suis là moi, je ne laisserais rien t'arriver.

Au premier regard hostile envers Vingt-deux, Joan n'hésiterait pas à sortir sa dague, il était en colère, sa matinée avait très mal commencé en plus.
Une fois tout deux sortit de la tente, Maxwell s'était rapproché de Joan et lui chuchota.

"Il est violent avec toi, Vingt-deux ?"

Oh que Joan n'aimait pas son regard plein de sous-entendu...Si le jeune homme s'écoutait là, maintenant... tant pis pour sa triste histoire d'hier, il lui en collerait une ! Heureusement pour lui, il s'était éloigné et leur avait indiqué dans quelle direction aller.
Le mage noir, quant à lui, lui avait rendu son pull tout chiffonné...il avait pris soin de le secouer avant, c'était gentil. Lui-même lui tendit sa veste qui lui avait laissé.

"Je te remercie tiens, ta veste."


Cependant, lui, n'allait pas remettre son pull avant d'être sorti du désert le soleil tapait de nouveau. Il le plia donc "soigneusement" et le rangea dans son sac. C'était parti pour une nouvelle journée de marche.

"Humain si je suis trop fatigué, tu me portes sur ton dos !"


Dans la joie et l'allégresse, que la journée commençait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais, finalement, on est où ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais, finalement, on est où ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Carte du monde-
Sauter vers: