Accueil
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 On se plie en quatre pour Timber

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 527

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Dim 27 Déc - 18:00

      Le jeune garçon qui lui avait apporté la lettre vint à sa rescousse et lui prodigua quelques soins en lui remettant une potion. Avant qu'elle n'en avala le contenu, involontairement elle éclaboussa le sol en projetant quelques giclées d'hémoglobine. Ce serait bien plus pratique et plus agréable de boire sans avoir le goût du sang dans sa bouche. Le Malaku n'y avait pas été d'aile morte heureusement que les personnes du campements s'étaient réfugiés avant qu'ils ne commencent à attaquer. De toute manière c'était mieux que ce soit elle qui prenne plutôt que l'un des enfants qu'ils avaient vu courir tout à l'heure, elle n'aurait pas souhaité que quelqu'un d'autre reçoive le même traitement. Même si elle avait bu une potion aux vertus très efficaces, ce n'était pas pourtant que tout allait bien, sa tête lui faisait terriblement mal. Les potions servaient juste à dissiper les effets néfastes qui pouvait vous empêcher de combattre, cela n'avait jamais été un remède médical. A noter que celle-ci avait une saveur différente des potions Dolliennes.

      Pourtant, la potion l'avait requinqué, mais ses jambes défaillirent, son corps qui refusait d'obéir à ses gestes. Qu'importe, même de loin Linoa pouvait toujours agir. De plus elle possédait une arme à longue portée, ainsi pas besoin de se mettre en première ligne pour affronter ses adversaires. Finalement elle s'adossa contre l'arbre et profita de l'occasion pour se reposer quelques minutes et tout tranquillement voler de la magie au Malaku. Le sort glacier ne faisait que renforcer son association magique et augmentait ses capacités. Ses sortilèges deviendraient plus puissants au fur et à mesure qu'elle puisait dans la glace de ses adversaires sans jamais utiliser son stock personnel. Vivement qu'elle puisse maîtriser des magies d'un tout autre level, ses sortilèges n'en seraient que plus redoutables. À ce propos, le Malaku possédait peut-être un sort plus puissant que les siens.

      Le temps de reprendre ses esprits, elle se leva une nouvelle fois, vérifiant au passage ses légères blessures. En époustant ses habits couverts de poussière et de branchage feuillus elle s'alarma lorsqu'elle s'aperçut qu'il lui manquait quelque chose de très important ! Cette sensation du metal froid au dessus de sa poitrine avait disparu. Dans sa vie, Linoa aurait pu se séparer de tout et n'importe quoi, ce n'était pas une femme frivole à la recherche de l'argent ou du pouvoir, elle vivait juste comme elle l'entendait. S'il y a bien une chose qu'elle à laquelle elle ne cèderait pas se serait de se séparer de son inestimable collier sur lequel étaient accrochées deux bagues tout aussi importante l'une que l'autre. Depuis qu'elle est petite, cette bague ne l'avait jamais quitté. L'alliance de sa mère qu'elle portait toujours autour de son cou. Un des rares vestiges personnels qu'elle possédait, le plus simple et pratique à transporter aussi. Sa chanson, personne ne pourrait la lui retirer, les mots et l'air étaient gravés dans sa mémoire. Seulement, cette bague qui avait un aspect matériel avait beaucoup de valeur à ses yeux, elle s'y était tant accrochée depuis son enfance, la perdre comme ça sans avoir pris au sérieux leur adversaire c'était juste stupide. Pourtant, ce n'était pas comme si elle perdait un être cher, mais cette bague représentait beaucoup.

      Bien sûr, il n'y avait pas uniquement que cette alliance, il y avait aussi cette autre précieuse bague très chère à son coeur. Un symbole qu'elle chérissait tout autant même si ce n'était qu'une copie de celle de Squall qui possédait toujours l'original et qui n'avait aucune valeur. Zell pourrait toujours en refaire une autre avec ses qualités de faussaires. Seulement, quelque chose que l'on vous offre même si dans le cas présent la manière dont ça s'était déroulé était différente, vous n'imaginez pas à quel point cela l'avait gêné lorsqu'elle avait demandé à Zell de la lui procurer. Un objet pouvait aussi vous donner la force de surmonter des épreuves, forger votre courage. On pourrait très bien dire qu'il ne s'agit que d'un placébos, que tout ce que l'on réussit à faire c'est grâce à soi-même, mais un petit trésor peut toujours vous aider à surmonter vos pires angoisses. C'est pourquoi perdre quelque chose auquel on tient est aussi douloureux qu'une simple blessure. En chérissant ses objets, c'est un peu comme s'ils faisaient partie de nous et que sans eux, nous nous sentons plus faibles qu'à l'instant où nous les portions. Ce vide au creux de son cou, cette impression qu'il manquait quelque chose, cela n'allait pas du tout !

      Certes, il y avait des choses peut-être plus important que ces deux bagues, le fait de vivre par exemple après avoir erré dans l'espace en se disant que ce serait la fin, ou rencontrer des aliens dans un vaisseau spatial, risquer sa vie en empruntant divers chemins qui menaient tout droit aux ennuis. Ces deux bagues, quels que soient les évènements qui ont pu se passer, étaient bien trop importantes. De ce fait, la magicienne chercha obstinément à mettre la main dessus quitte à vérifier sous chaque brin d'herbe si son collier s'y trouvait. Puis, avec le soleil qu'il faisait on aurait pu le voir briller. Sauf s'il était tombé à l'ombre. Rien que d'y penser les recherches prendrait du temps. Même si elle prenait le temps de vérifier sur son trajet qu'elle avait fait entre le moment ou l'animal l'avait projeté contre l'arbre, l'artefact aurait très bien pu se perdre en route et tomber un peu plus loin car elle était certainement de l'avoir encore lorsqu'ils étaient arrivés au campement, donc il n'y avait pas l'ombre d'un doute là-dessus, le collier avait du se perdre dans le coin, soit parce que la chaîne s'était brisée sous la violence du choc, ou une autre raison qui n'avait pas encore effleurer son esprit tellement elle était désemparée de l'avoir égaré.

      Enfin, là, il y avait plus urgent, comme affronter les Malakus par exemple. Bon, un des deux semblait avoir un gros coup de mou, il ne bougeait pas, l'autre avait du mal à s'orienter et se prenait malgré lui quelques arbres avant de s'échouer sur le sol. C'était sans doute le bon moment pour attaquer avant qu'il ne reprenne son envol. Même si le Malaku semblait à terre à cause des diverses altérations d'états qu'il avait subi et avait l'air si faible tout à coup, à porté de n'importe qui, le groupe avait dû endurer aussi quelques dommages. Bien qu'elle soit plus éloignée que les autres, Linoa ressentit aussi les effets de cette puissante rafale qui n'était rien du tout à côté du plongeon de l'animal. Heureusement que cette jupe entravée était étroite en descendant vers l'ourlet.

      La bourrasque de l'animal avait fait envoler sa lettre que le jeune garçon lui avait remise quelques instants plus tôt. La lettre au sol, Linoa s'empressa de la ramasser avec hâte, provoquant sans le vouloir un vertige qui la fit se re-asseoir dans l'herbe. En ramassant l'enveloppe, le billet qui s'y trouvait à l'intérieur glissa et là, chose étrange qui interloqua la jeune femme était la forme de la lettre. Très loin d'être un origami et heureusement, le mot avait été plié comme si l'on avait écrit un Malaku. Le mot en question avait été plié et représentait une sorte d'origami ressemblant de loin à un malaku. Une lettre pliée en forme d'animal, la signature de Gilbert, cela lui prenait souvent pendant son temps libre pour tuer le temps qu'il lui arrive de faire de magnifiques origamis, elle se souvient qu'il lui en avait donné quelques-uns et les avait rangé dans sa chambre dans une boîte contenant tous ces petits trésors de la vie. Si son père savait ce qu'il était advenu de cette lettre, C'était un peu comme une de ses expressions où l'on disait écrire un malaku, mais cette blague était, sur le moment présent, d'un assez mauvais goût quand on en avait justement devant un soi.

      Parlons-en justement du goût. Ce soir, les résistants et voyageurs seraient bien gâtés s'ils arrivaient à se défaire de ces oiseaux. Contrairement à ce que l'on pouvait penser au vu des pics dorsaux que possédait l'animal, la partie la plus tendre de la bestiole était sans aucun doute ses muscles dorsaux, là où l'on pouvait se procurer un succulent morceau de viande, le blanc de Malaku. Il ne lui fallut pas beaucoup de réflexion avant de lancer un sort du type feu histoire de faire rôtir l'un des Malaku. Au choix, on pouvait faire toute sorte de plat avec l'animal, Malaku Basquaise, des émincés de Malaku, du Malaku au Curry, Malaku Rôti, un tajine de Malaku, des papillotes de Malaku, des escalopes de Malaku. Après avoir passé beaucoup de temps à lire des livres de cuisine, la demoiselle pouvait vous citer un très grand nombre de recettes à faire avec du Malaku. Pour les faire, c'était autre chose car lire et suivre une recette au pied de la lettre ne donnait pas toujours le résultat auquel on pourrait s'attendre surtout avec Linoa qui n'avait jamais passé de temps derrière les fourneaux où à s'occuper dans une cuisine puisqu'au manoir il y avait des domestiques pour préparer les plats. À y réfléchir, il valait mieux du pain sec que des Malakus avec des cris. En recevant le sort, le volatile piaillait tout ce qu'il pouvait et ce n'était que le début d'une longue série.

      Enfin, la cuisine n'était guère son souci à l'heure actuelle, elle continuait toujours à chercher sa bague tout en jetant aussi souvent que possible quelques coups d'oeils en direction de l'endroit de la bagarre, même éloignée du groupe elle restait toujours une cible potentielle, mais c'était sans compter sur la présence de Squall qui pourrait la protéger. Alors il valait mieux qu'elle protège son chevalier qui prendrait les coups à sa place, le gamin devait avoir de la ressource comme son ami qui savait utiliser des sortilèges. A chaque fois qu'elle lâchait le par terre d'herbe pour ramener son attention sur le combat, lorsqu'elle revenait à la parcelle devant elle, Linoa ne savait plus quel endroit elle venait de quitter des yeux ce qui fait qu'elle recommençait activement à inspecter les alentours et plutôt deux fois qu'une ! La jeune femme était entêtée, elle ne repartirait pas de Timber sans avoir mis la main sur son précieux collier.


Actions de Linoa :

Magie > Utilise Soin sur Squall.
Voler > Vole la Magie Glacier sur Malaku B.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Dim 27 Déc - 21:13

Hey ! C'était quoi cette remarque que lui avait lancé l'homme en noir ? Il le réprimandait, lui, d'avoir volé alors, que Linoa avait fait pareil !
Il y avait là un favoritisme certain. Joan avait bien l'intention de contester.

"Je vole par utilité, pas pour m'amuser et puis, je vous signalerais respectueusement que je ne suis pas le seul à le faire..."

C'est vrai...
L'homme s'était ensuite positionné devant la jeune fille pour la protéger. Mais, personne ne le protégeait lui de ce qui allait arriver...
Le vent se leva soudain, provoqué par le grand oiseau bleu qui pouvait encore se mouvoir. Joan n'avait que très peu de résistance magique et il le savait, la rafale qui s’abattait sur eux était assez violente... Si bien qu'elle emporta avec elle tous les débris et les branches plus ou moins épaisses qui les entourait. Un tronçon de bois vola vers Joan le frappant en plein dans les côtes.
Quelques instants après avoir demandé à Vingt-deux si tout allait bien, il ne put s'empêcher de finir cette phrase par :

"Parce que moi, pas vraiment..."


Heureusement pour lui, ses compagnons s'en sortaient un peu mieux et il espérait qu'un d'entre eux l'aide. pendant ce temps, il allait rester plié un genou à terre, il était bien là. Il avait un peu moins mal, tordu de cette manière...et parce que le balafré lui avait fait une remontrance il allait apprécier sa prochaine action. Même s'il ne le faisait pas du tout pour lui...
Joan avança son bras et se concentra sur les scans de l'ennemi mais, cette fois pour lui en envoyer, non pas pour les stocker.
Il voulait dire à l'homme "content ?" Mais, il préféra éviter, là, tout de suite...
Surtout que...prenant conscience que les monstres ne pouvaient pas vraiment leur faire de mal dans l'état dans lequel ils étaient. L'un étant bloqué, l'autre sous cécité et aphasie. Joan ne voulait pas gaspiller de potion ou de sort de soin pour lui. Il pensait qu'ils pourraient régler leur compte aux oiseaux avant qu'ils décident de s'en reprendre à lui et de causer éventuellement son décès...

Donc il allait stocker, il adressa un nouveau regard à l'homme pendant qu'il se concentra pour voler. Même, s'il jugea qu'il n'avait pas vraiment de compte à lui rendre...Puis à Linoa, qui semblait chercher quelque chose. S'était-elle aperçu que son collier avait disparu ?
Qu'elle l'avait peut-être perdu mais, pas qu'il l'avait volé...S'ils le soupçonnaient lui à cause de ce que Gilbert avait dit avec le petit pain ? Peut-être devrait-il glisser le collier dans le sac de Vingt-deux. Le mage était insoupçonnable lui...Joan se sentait mal à cette idée mais...

Actions de Joan :


Vole scan
et le lance sur Malaku B
Vole ??? au malaku B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mar 29 Déc - 13:30

Même avec un seul pour le moment, le combat était dévastateur et ce n'était pas l'approche du retour dans le combat du second qui me rassurait davantage. Comment se faisait-il que de vulgaires monstres soient aussi tenaces et aggressifs, était-ce un lien avec les portails, ça aussi ?

Le malaku allait contre attaquer à nos différents vols et attaques par une magie éolienne, l'avantage c'est que l'on pouvait s'en abriter et je me mis devant pour essayer d'absorber la plus grande partie de l'attaque. Joan fut tout de même bien touché mais 22 et Linoa, moins, certainement dû à leur plus grande résistance et affinité à la magie. D'ailleurs, le jeune mage m'avait fait forte impression avec son attaque qui cibla les deux et procura cécité à celui à qui je venais de faire perdre l'usage de sa magie. Un poil trop tard, certes, mais cela comptait malgré tout.

Mais ce qui m'énervait le plus, c'était l'impertinence du garçon, on faisait tout pour l'aider, Linoa allait même le soigner et le voilà à me répondre... Avait-il vraiment conscience de ce qui se produisait là ? Seifer se serait fait un plaisir de l'ajouter sur sa liste et de l'examiner au conseil de discipline. Quelle arrogance... Mais, il semblait se raviser en utilisant la magie Scan cette fois-ci. Certainement utile, pour avoir si les deux en avaient encore pour longtemps.

Mon sang bouillonnait et c'était un des rares moments où j'avais le sang chaud, je savais que je pouvais me servir de cette hargne pour sortir une attaque plus puissante et je me préparais à agir de suite. Il fallait que ce combat cesse le plus vite possible pour que les bénévoles n'aient pas à tout reconstruire de zéro. Je commençais à retrouver le goût des combats et du terrain au fur et à mesure...

Le Renzokuken demandait une grande concentration, il fallait que j'appuie sur la gâchette d'airain au bon moment pour pouvoir infliger le plus de dégâts possibles par un timing irréprochable. Mais cela pouvait me donner une brèche pour placer un coup ultime !

Squall utilise Renzokuken sur Malaku A
Revenir en haut Aller en bas
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mar 29 Déc - 16:52


L’oiseau qui ne pouvait plus bouger ne fut pas affecté par la cécité… Enfin, ce n’était pas vraiment grave, puisque à présent, c’était celui qui bougeait encore et qui attaquait qui ne voyait plus rien, et disons que c’était bien la cible prioritaire ! Malheureusement, ce ne fut pas assez… À défaut de s’attaquer au corps à corps à une personne, l’ennemi décida de faire se lever une bourrasque pour tous les attaquer en même temps ! Vingt-deux crut qu’il allait s’envoler, heureusement ce ne fut pas le cas…Il songea juste après que ce n’était pas une attaque bien efficace. Ben, oui, la Mage Noir n’avait pas senti grand-chose… Enfin, il changea rapidement d’avis quand il regarda les autres personnes autour de lui…

« J-Joan ! » lança le petit mage.

Il accourut en direction de son compagnon, en lançant en même temps un nouveau sort Brasier sur l’oiseau. Courir dans une direction et lancer un sort dans une autre… Pas facile de penser à deux choses à la fois. Bien sûr, ce qui devait arriver arriva : Vingt-deux se vautra par terre, juste devant Joan. Un jour, il arrêtera de tomber tout le temps. Un jour, peut-être…

« E-Est-ce que ça va ?! » demanda-t-il ensuite après s’être relevé.

Bien sûr qu’il se doutait de non, mais il voulait tout de même poser la question… Dans tous les cas, il n’allait pas laisser le jeune homme dans cet état ! Ah, ça, non !

~~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Utilise une Potion Dolienne sur Joan


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiva

avatar

Messages : 1303
Age : 26

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mar 29 Déc - 17:48

Tour 3

Joan :
vole Scan et l'utilise sur Malaku B
Scan envoyé par MP !
Linoa : utilise le sort Soin sur Squall [+895 HP]
Squall : utilise Renzokuken sur Malaku A [-2664 HP], puis enchaîne avec Lamineur [-974 HP]
Malaku A est KO !
Vingt-Deux : utilise une potion sur Joan [+200 HP]
Malaku B est figé [Stop]
Joan : vole le sort Décubitus sur Malaku B [+5 Décubitus]
Linoa : vole le sort Glacier sur Malaku B [+10 Glacier]

Récup'
Joan +14 HP
Linoa +10 HP
Squall +21 HP
Ving-Deux +9 HP




Joan : 358/700 HP, 140/140 MP, Limite Break : Inactif, 2 actions, Booster&Récup (3 tours)
Linoa : 355/500 HP, 135/155 MP, Limite Break : Inactif, 2 actions, Booster&Récup (3 tours)
Squall : 1050/1050 HP, 120/130 MP, Limite Break : Inactif, 2 actions, Booster&Récup (3 tours), Couvrir (4 tours)
Vingt-Deux : 248/425 HP, 245/245 MP, Transe: 14%, 1 action, Booster&Récup (3 tours)


Malaku A KO !
Malaku B -543 HP, [ Scan / Glacier / Décubitus ], [Stop 3 tours]



Evènement "WTF Oo" pour Vingt-Deux :

Le Malaku venait d'être terrasser par le violent assaut du directeur de la BGU. Lors d'un moment d'inattention du groupe le volatile tenta de s'échapper à son triste sort pour ne pas finir en rôti ou en brochettes. Déployant ses ailes, il commença à monter avec peine dans le ciel, mais l'oiseau n'y montait pas seul, il avait pris dans ses serres le petit bonhomme qui lui semblait le plus dodu des quatre combattants en face de lui, ou peut-être parce qu'il était le plus petit et donc le plus facile à transporter avec lui jusqu'à son nid. Il s'ensuivit donc un baptême de l'air pour le petit Mage Noir. Le Malaku blessé enlevait Vingt-Deux devant les yeux du groupe, mais il n'alla pas bien loin puisque l'animal agonisait, ce vol ne dura pas bien longtemps. Par contre, pour ce qui est de l'atterrissage, c'était autre chose. En perdant conscience, l'oiseau chutait peu à peu vers le sol se prenant au passage quelques branches d'arbres.

WTF Oo - Indications:
 


Reprend doucement ses fonctions !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 527

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mar 29 Déc - 20:00

      Pauvre gamin, il n'avait pas vraiment l'air d'être en forme contrairement à Squall qui tenait toujours debout et faisait toujours face au Malaku. Linoa lança un sort de soin sur Squall, c'était le moins qu'elle puisse faire non seulement pour le remercier de la protéger, chose qui paraissait sans doute normale puisqu'ils étaient ensemble, mais aussi parce qu'il risquait de se mettre en danger et cela inquiétait quand même Linoa qui n'attendit pas une seule seconde pour lancer son sortilège. La créature pourrait tout aussi bien l'attaquer lui ou tout le groupe. Avant qu'elle n'ait le temps de se concentrer sur Joan. Squall restait l'élément indispensable dans ce combat, il fallait à tout prix le protéger. Enfin elle ne se sentirait pas coupable bien longtemps, même s'il devait arriver quelque chose au garçon, elle l'emmènerait tout de suite en lieu sûr car comme lui avait dit son compagnon, si le combat devenait trop dangereux elle devrait les emmener loin du champ de bataille.

      C'était ce qu'elle s'apprêta à faire, contrainte un instant d'abandonner les recherches de sa précieuse chaîne envolée, ce qui sur le moment la rendait mélancolique. La perte de son collier était un évènement si dramatique, mais elle n'avait pas le droit de faire passer un objet matériel avant une vie. Si le besoin s'en faisait sentir, elle utiliserait un MT-Psy sur l'un d'entre eux pour le réanimer. Le genre d'objet qui dans la vie de tous les jours n'était pas indispensable, mais qui se révélait très utile dans un combat.

- Les enfants, car elle n'avait aucune idée de l'âge qu'ils pouvaient avoir tous les deux, mais le comportement de Joan lui faisait penser qu'il était une sorte de préadolescent c'était donc pour cela qu'elle se trompait sur lui involontairement. Bon le terme employé était peut-être éronné puisqu'il s'agissait de jeunes adultes. Venez avec moi, je vais vous conduire à l'abri !

      Finalement, peut-être pas, elle n'eut pas besoin de se précipiter pour les emmener ailleurs parce que Squall venait enfin de mettre un terme à la vie de l'un de leurs assaillants. Elle n'osa même pas croiser son regard et détournait la tête, prenant soin de cacher son visage en passant une main dans ses cheveux. C'était terrible, elle avait perdu son pendentif, cela ne devait pas venir les déconcentrer dans leur combat. Ce qu'il y aurait eu de plus tragique ce fut qu'une personne soit grièvement blessée et heureusement pour eux, tout le monde avait l'air d'aller bien. Les résistants et résidents du coin restaient toujours

      Du coup, ils restèrent sur place puisqu'il n'y avait aucun danger pas besoin d'aller se réfugier. Quel soulagement pour eux, leur ennemie le plus violent était à terre et l'autre pour le moment était encore pris dans la glace, mais pour combien de temps ? Certainement assez pour qu'ils puissent se remettre de leurs émotions. La demoiselle en profita pour voler une dernière fois de la magie au volatile piégé. Parfait, son stock était à sa limite et ses pouvoirs n'en seraient que plus puissants à l'avenir. En général, cela lui aurait fait très plaisir et elle l'aurait montré, mais là elle ne fit aucun commentaire à ce sujet.

      Le petit être au visage sombre, Linoa n'arrivait pas bien à le distinguer puisque son chapeau l'empêchait de mieux voir, inquiet pour son ami lui confia une potion. L'adolescent avait l'air d'aller mieux, il pouvait certainement s'en contenter, mais la jeune femme rechercha elle aussi si elle pouvait trouver une potion dans son sac afin de lui fournir et puis par la même occasion cela remboursait sa dette qu'elle avait envers lui. Puis, des potions, ce n'était certainement pas ce qui lui manquait le plus, elle pourrait aller s'en acheter d'autre.

- De vrais petits guerriers, leur dit-elle en voulant se montrer souriante. Cela sonnait un peu comme des félicitations, mais elle était rongée par l'inquiétude. Ne bouge pas, s'adressa-t-elle au plus grand, je vais te soigner.

      Sourire forcé de la jeune femme qui était toujours préoccupée. Effleurant sa main au-dessus de sa poitrine, son visage s'attrista encore plus puisqu'elle n'y trouvait plus le contact de ses doigts sur son précieux collier. Enfin, elle sortit la potion de son sac pour la lui remettre. Impossible d'imaginer que celui qu'elle s'apprêtait à soulager ses douleurs soit en réalité la cause de tous ses soucis. Perturber par l'égarement de sa chaîne, la potion lui échappa des mains et se retrouva par terre. S'excusant de sa maladresse, elle se baissa pour la ramasser et lui remettre.


Actions de Linoa

Objet > Utilise une Potion Dollienne sur Joan.
Voler > Vole la magie Décubitus.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mer 30 Déc - 1:44

Vingt-deux ayant vu que Joan n'était pas au meilleur de sa forme avait couru vers lui une potion à la main, tout en lançant un sort brasier.
Joan était impressionné. Jusqu'à ce que le mage chute près de lui...leur voix se mêlèrent alors en parfaite synchronisation.

"Est-ce que ça va ?" dirent-ils à l’unisson. Joan répondit le premier à sa question "Maintenant que tu es là ça va oui, merci beaucoup !"

Et il avala le contenu de la potion, le jeune homme se sentit tout de suite un peu mieux, si bien qu'il se décida à essayer de se relever, ce courage...et ça avait l'air d'aller, il ne se tordit pas de douleur et il était stable. Il reprit donc sa concentration sur les évènements du combat.
Il fallait qu'il informe ses coéquipiers des informations qu'il avait obtenu avec le scan, pendant que le balafré se concentrait sur quelque chose...il préparait peut-être une grosse attaque et par conséquent ne ferait pas attention à ce que Joan dirait. Tant pis pour lui...

"Le malaku de gauche n'a presque plus de vitalité je pense qu'il devrait bientôt..." Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une déflagration s'abattit sur le volatile provoquée par, celui qui justement, s'était beaucoup concentré. "...succomber...euh...quoi dire d'autre...? il est sensible au vent..." Ce qui était un comble quand on savait qu'il avait falli les tuer en utilisant cet élément..."Ah ! il mord aussi."

Avec tout ça, Linoa semblait se faire du souci pour Joan aussi. Mais...Il y avait quelque chose que le jeune homme tenait absolument à rétablir et quelque chose d'important ! En aucun cas ils n'étaient des enfants ! Et même si l'homme en noir ressemblait à un homme d'âge mûr pour Joan, il estimait qu'il devait n'avoir que peu d’écart avec la jeune fille.

"J'ai dix-sept ans...je ne suis pas un enfant, vous savez...et je veux continuer de me battre avec vous !"

Il n'était pas du genre à fuir un combat et même si le terme "se battre" était un peu galvaudé dans la mesure où il avait passé l'essentiel de son temps à voler l'ennemi...Il ne voulait quand même pas s'en aller ! Surtout qu'il y avait encore beaucoup à voler...
En posant ses yeux sur son ami magicien, il vu Linoa s'approcher d'eux. Joan se demandait pourquoi, jusqu'à ce qu'elle lui dise qu'a son tour elle voulait le soigner. Le jeune homme était agréablement surpris. En effet, en voyant la jeune fille soigner le type en noir au moment ou, lui, en avait pourtant le plus besoin, il avait pensé que peut-être, il n'était pas utile pour elle... Et pire ! Il avait songé qu'elle pouvait entretenir une relation d'ordre romantique avec le balafré, ou comment voler au secours de son fiancé. Joan s'était senti triste à cette idée...

Il l'a vu ensuite faire ce geste que lui-même répétait sans arrêt, elle avait fait mine de toucher à son collier mais à cause de lui, elle ne l'avait plus. Un soupçon de culpabilité l'envahi. C'était pourtant ce qu'il devait s'empêcher de ressentir. Si elle savait que son collier était à présent dans le sac de Vingt-deux comment réagirait-elle ? Lui en voudrait-elle ? Certainement...Joan se força de ne pas y penser et répondit à la jeune fille en baissant les yeux.

"Merci..."
d'une voix à peine audible.

Elle fit tomber la potion, était-elle si atteinte de la perte de cet objet qu'elle se mettait à commettre des maladresses ?
Et si par malheur le balafré était son petit-ami, Joan risquait-il quelques représailles de sa part s'il apprenait la vérité ?
Un frisson le parcouru. Cela dit, il y avait peu de chance qu'ils soient un jour au courant qu'il était la cause de cette disparition.

Actions de Joan :

Attaque Malaku B
Vole scan sur Malaku B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mer 30 Déc - 10:54

L'attaque n'avait pas perdu de sa puissance malgré tout même si je n'avais réussi à sortir qu'une attaque ultime de base. J'étais essouflé et je reprenais péniblement mon souffle quand je voyais que le Malaku était hors d'état de nuire même si il semblait essayer une dernière tentative de fuite... Il semblait passer loin de Linoa ou moi et je ne me faisais donc pas de crainte. Cela ne servirait à rien de s'acharner sur la pauvre bête qui ne reccomencerait pas de sitôt. Si elle ne succombait pas à ses blessures. 

La seconde bête était toujours bloqué dans un amas de glace informe. Si j'avais perdu en puissance à rester cloîtré dans mon bureau, j'avais quand même réussi à faire naître deux techniques qui étaient fort pratique. Je me tournai, non pas pour triompher, mais pour voir si Linoa avait mis les autres à l'abri mais je ne les vis que discuter entre eux. Je ne faisais pas attention à ce qui se disait mais je n'eus le réflexe de montrer mon air dépité... 

"Je vous dérange ?

Le courant passait pas entre le jeune garçon et moi, c'était indéniable, peut être parce qu'il se montrait trop près de Linoa ? Pour la redresser après son choc, tout d'abord, puis là, où tout le monde se soignait... Ce n'était que du temps de perdu de se soigner les uns, les autres sans même attaquer, et j'avais trouvé pire que Linoa puisque Joan s'occupait de voler ses adversaires aussi... 

Encore heureux qu'ils ne me gênaient pas pour le faire car cela aurait le don de m'énerver. Ce n'était pas comme ça que l'on apprenait à se comporter sur un champ de bataille à la BGU... Et Linoa avait l'air ailleurs... Je la trouvais distante pour le coup, était-ce d'avoir revu Gilbert, de sa blessure ou de la nuit d'hier soir ? 

Dommage que je ne puisse lui demander ouvertement devant ces deux étrangers, mais je me permettais de tourner le dos à mon adversaire sachant qu'il était encore gelé. J'essayais de croiser le regard de Linoa pour en savoir plus, car, parfois ses regards en disaient longs. 

Elle mettait sans arrêt la main sur le haut de sa poitrine, là où aurait dû se trouver son pendentif, ou plutôt ses. Mais rien... 

"On le cherchera plus tard" disais-je à celle qui allait être surprise que j'ai compris ce qu'il s'était passé, "on ne partira pas d'ici sans, promis... Mais il faut nous occuper du deuxième... Ca évitera à chacun de perdre son temps et son énergie à soigner les autres.

Mon regard en disait long sur ce que je ressentais quand je la voyais ainsi, et je faisais l'effort de me montrer aimable. Ca trahissait ma carapace et mes sentiments de lui parler ainsi, et il est fort probable que les deux allaient comprendre notre relation, mais, je ne pouvais pas laisser Linoa ainsi. Je me rapprochai du petit groupe assez rapidement. Il ne fallait pas non plus perdre trop de temps avant que la glace ne cède sous la volonté de se battre du volatile. 

Je passais le bras dans le dos de ma partenaire, le mouvant pour la consoler un peu, avant de demander au jeune humain de répéter ce qu'il avait vu au Scan. Les Malakus n'étaient pas des créatures si redoutables mais valait mieux être efficace pour profiter de notre avantage sur lui pendant qu'il était encore temps. 

"22, tu as des sortilèges aériens ? Si oui, fais en bon usage. Toi... Joan, c'est ça ? Couvres ton ami, et si il approche, je pense que tu sauras comment faire. Linoa, essaye de renforcer la glace qui l'entoure avec ses propres sorts

Parce que j'avais bien compris que Joan et Linoa préférait voler qu'utiliser leurs réserves... 

Allez, qu'on en finisse, qu'on retrouve le collier de ma fiancée et qu'on s'en aille, ce serait un coup à rater notre train, tout ça... 

Squall utilise Silence Aérien (de type Vent) sur Malaku B
Revenir en haut Aller en bas
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mer 30 Déc - 21:50


Vingt-deux regarda Joan consommer la potion ; il voulait être sûr qu’il n’en laisse pas une goutte, si déjà ! Et le Mage Noir ne pensa pas à répondre à la question qui avait été posée, du coup… Et puis de toute façon, ça allait, oui ! Le nombre de fois où il était tombé, il avait l’habitude. Par chance, il ne se faisait jamais mal, dans ces cas-là… Ensuite, quand la dame les appela, eux deux, "enfants", ça ne parut pas plaire à Joan ; Vingt-deux, quant à lui, ne fit aucun commentaire… Il ne pouvait même pas confirmer ou contester cette appellation pour lui, il n’avait pas la moindre idée de l’âge qu’il avait. Ne pas savoir quelque chose comme ça sur soi-même, ce n’était pas franchement drôle… Enfin du coup, il ne disait rien. Ça valait mieux, en fait !

L’oiseau qui bougeait encore, finalement, sembla avoir sa dose d’attaque. Tant mieux ! Comme ça, il n’attaquerait plus personne, et au moins, il n’essayerait plus de manger qui que ce soit… Par contre, son copain – ou sa compagne. Ou son enfant. Au pire on s’en fiche, non ? – était toujours là, mais ne pouvait toujours pas bouger à cause de la glace. Suffisait-il de taper dessus pour le briser et le mettre à terre ? Ça marchait comme ça le Gel normalement, non ? Ou alors, ce n’était pas du Gel ? Vingt-deux n’y comprenait rien, sur le coup…

Ensuite, le monsieur intimidant posa une question au Mage Noir… Il n’aimait pas qu’on lui pose des questions, lui. Et encore plus quand c’était quelqu’un comme ça qui lui en posait ! Il secoua vigoureusement la tête pour indiquer que, non, il n’avait pas de sort aérien sous son chapeau – oui, c’est une façon de parler comme les autres ! – Et il recula pour plus ou moins disparaître derrière Joan, que le monsieur ne le voit plus… C’était bien trop stressant qu’on le regarde comme ça ! Quant au sort qu’il devait envoyer sur l’oiseau restant… S’il utilisait du feu, ça le dégèlerait, non ? Mais s’il utilisait de la foudre… Ça risquerait de le dégeler aussi, du coup. Autre chose ? On dirait que tout le ferait dégeler, ce n’était pas croyable… Il ne suffisait pas de juste taper dessus, ne serait-ce qu’un petit coup, pour le mettre à terre ? Vous êtes sûrs ?

Malheureusement, le Mage Noir n’eut pas le loisir de réfléchir à quel sort il pouvait utiliser bien longtemps… Il vit soudain que l’oiseau, celui qui venait d’être battu, n’était resté à terre, mais avait plutôt eu l’idée de bondir en direction de Vingt-deux pour l’attraper dans ses serres et s’envoler avec…

« IIIIH !! J-JOAN ! AU SECOURS !! »

Sûr qu’en hurlant comme ça, on allait remarquer la mesquinerie de l’oiseau qui aurait dû être KO… Le petit mage tapa avec l’aide de son bâton sur les pattes de l’ennemi pour tenter de le faire lâcher, mais la sale bête le tenait fermement… Bien trop pour Vingt-deux, d’ailleurs, ça lui faisait mal ! Mais en regardant ensuite sa distance par rapport au sol, il changea d’avis. Non, ce n’était pas une bonne idée que l’oiseau le lâche maintenant. Ça ferait sans aucun doute plus mal de tomber au sol à cette hauteur ! Enfin, s’il survivait à la chute, parce que quand même… Oui, maintenant, il n’était plus autant pressé d’être lâché…

L’oiseau s’éloignait déjà du champ de bataille, et le Mage Noir ne sentait pas vraiment que cette histoire allait bien finir pour lui… Mais bientôt, la bestiole ne parut pas se sentir bien, et ne battit plus très bien des ailes pour pouvoir voler… L’étreinte de l’animal se desserra de plus en plus… Mais Vingt-deux ne voulait toujours pas tomber de cette hauteur, il fallait le comprendre ! Il poussa un cri quand il crut tomber, il réussit cependant à attraper l’une des serres de l’oiseau, après avoir lâché son bâton… Bâton qu’il avait rattrapé avec l’aide de ses jambes. Ne pas lâcher la patte de la bête, ne pas lâcher le bâton… Ça devenait difficile, cette histoire ! Au final, ce fut l’animal qui lâcha le premier, puisqu’il ne battit plus du tout des ailes, et tomba en chute libre vers le sol…

« Non ! Non !! Revole ! » lui cria Vingt-deux, sans succès…

En dessous, c’était la forêt… Avec les arbres, les feuilles, les branches… Le Mage Noir finit par lâcher la serre de l’oiseau en percutant l’une d’entre elle bien trop coriace à son goût, qui finalement céda sous l’impact… S’en suivit une longue chute à travers un arbre tout entier – d’ailleurs, qu’est-ce que ça avait de branches, cet arbre… - où le mage tenta de s’accrocher à quelque chose, sans y parvenir… Heureusement, les arbres avaient amortis sa chute, et quand en définitive il atterrit sur le sol, il n’eut pas plus mal que ça… Enfin, il n’eut pas mal à cause de son impact avec le sol, mais mettons les choses au clair : la dizaine de branches qu’il venait de traverser, ça, ça lui avait plus que mal ! Ses vêtements étaient complètement déchirés, deux potions s’étaient échappées de son sac et étaient tombées un peu plus loin… Vingt-deux resta un instant couché par terre, sur le dos, à reprendre son souffle. C’était fini, pas la peine de s’inquiéter, rien de plus n’allait lui arriver…

Et une boule de fourrure atterrit en plein sur le visage du Mage Noir.
Il se releva d’un bond – à se demander s’il avait vraiment mal à cause des branches… ou alors, la peur donne des ailes – et protesta, s’agita, sans pouvoir faire lâcher la chose qui l’avait attrapé. Il voulut lancer un sort de feu dessus, avant de se raviser, il ne voulait pas se brûler lui-même… Mais la bestiole finit par quitter sa position pour s’installer plutôt confortablement sur la tête de Vingt-deux. Un écureuil… Il venait d’avoir peur d’une petite boule de poils rousse. Quelle honte, à ce moment… Puis le petit mage remarqua qu’il l’avait finalement bien lancé, son sort de feu, mais sur un arbre. Qui brûlait maintenant. Bah, oui, le feu, ça brûle…

« Regarde ce que tu m’as fait faire ! » se plaint-il alors à l’écureuil, qui n’en eut absolument rien à cirer…  Cette tête était bien trop confortable pour la quitter.

Vingt-deux remarqua à ce moment précis que quelque chose de bien important lui manquait : son chapeau ! Il s’empressa de ramasser les quelques potions qui étaient tombées par terre pour les ranger dans son sac en se demandant où son couvre-chef avait bien pu disparaître, puis il remarqua quelque chose d’étrange… C’était quoi, ce machin brillant, là ? Un bijou ? Le Mage Noir ne se souvenait pas avoir trouvé ça ni sur Héra, ni depuis qu’il était dans ce monde-là. Quelqu’un lui aurait mis ce truc dans son sac ? Mais qui ? Alors, ça… Le mystère restait entier. Il en profita par ailleurs, puisque son sac était ouvert, de vérifier si toutes ses affaires étaient bien là, ce serait malin si tout était tombé pendant sa chute à travers l’arbre… Alors : les potions semblaient être toutes là, les autres fioles et bouteilles de différentes boissons aussi importantes que les autres n’avaient pas bougé d’un poil, elles étaient bien calées… La grenade reposait bien sagement elle aussi, et semblait avoir la ferme intention de ne pas exploser. Il y avait intérêt ! Son matériel de couture était bien là aussi, tiens, il l’avait presque oublié… Il n’avait pas eu l’occasion de s’en servir depuis qu’il était arrivé ici, enfin, jusqu’à maintenant ! Il y avait du boulot à faire sur ses vêtements… Non, il ne manquait rien. Bon, il n’allait pas s’amuser à compter ses gils un par un non plus, ce n’était pas le plus important… Son chapeau l’était ! Vingt-deux leva la tête ; il le vit là-haut, empalé sur une branche trop haute pour l’atteindre en sautant ; le couvre-chef attendait sagement…

Ah, non ! Le Mage Noir n’allait pas le laisser traîner ici, et revenir en combat, l’air de rien, accompagné d’un nouveau chapeau constitué d’un écureuil. Écureuil qui pouvait détaler à n’importe quel moment… Pas question de se retrouver tête nue ! Ah, ça, non !

« Si déjà tu m’embêtes, va servir à quelque chose ! » lança Vingt-deux à la boule de poils.

Il l’attrapa et l’arracha de sa tête ; l’écureuil poussa un cri d’indignation… Puis le Mage Noir l’envoya valser en direction de son chapeau, espérant que la bestiole le fasse bouger et tomber… Par chance, il visa juste ! La boule de poils atterrit sur la bonne branche, sous le chapeau… Et, d’un coup, sans crier gare, le rongeur fila, descendit de l’arbre et détala à travers la forêt… Tout en ayant emmenant le chapeau, puisqu’il restait dessous le long de sa course…

« Non ! Reviens, c’est à moi ça ! C’est pas du jeu ! »

S’en suivit une course poursuite à travers la forêt… Essoufflé, Vingt-deux finit par retrouver son chapeau, sur le sol, qui ne bougeait plus ; l’écureuil devait avoir filé… Le Mage Noir attrapa sa précieuse pièce d’équipement pour se la remettre sur la tête ; voilà ! C’était bien mieux, comme ça ! Par contre, son chapeau avait mauvaise mine, maintenant. Bof, il était déjà rapiécé, s’il le rapiéçait encore plus, ça ne changerait rien… À moins que ce soit différent, un chapeau super-méga-rapiécé ?

Maintenant, il fallait retourner au campement… C’était par où, déjà ? Le petit mage ne risquerait pas de se faire attaquer par un ennemi, dans la forêt ? Non, sûrement que toutes les bestioles avaient déjà filé. Pourquoi ? Oh, mais c’était simple ; rappelez-vous de cet arbre qui avait pris feu quand Vingt-deux avait lancé son sort dessus, juste avant. Voilà, maintenant, imaginez que ce feu n’avait pas attendu aussi sagement que la grenade dans le sac, mais avait décidé de se promener un peu partout sur les autres arbres. Voilà, vous imaginez, maintenant ? Un vrai carnage, oui. Et le Mage Noir ne voulait pas finir comme un Malaku rôti, et, à défaut de savoir où passer, détala loin de ce brasier… Il n’était pas immunisé au feu, non plus !

Ah, là, il détala comme une flèche ! Où fallait-il aller ? À droite, à gauche, tout droit ? Si ça se trouvait, il se trompait complètement de direction ! Il ne pouvait pas retourner en arrière, il allait finir en cendre, sinon ! Un moment d’hésitation, et Vingt-deux se prit un pied dans une racine et tomba sur le sol. Encore… Paniqué, il eut du mal à se dégager, se mit à crier pour appeler de l’aide, puis finalement libéra son pied, se releva et décampa sans demander son reste… Il courut encore un instant… Là-bas ! Une sortie ? Le Mage Noir ne se posa pas de question et y fila…

Ce fut un Vingt-deux complètement essoufflé qui arriva au niveau du camp, à l’endroit où avait commencé le combat contre les deux oiseaux. Le petit mage put vraiment constater à ce moment-là l’état pitoyable de ses vêtements tout déchirés, les autres pouvaient voir à quel point son chapeau avait souffert aussi… En plus, il y avait encore une petite branchette avec quelques feuilles vertes qui était plantée dans son chapeau. Celle-là, il ne l’avait pas vue…

« J-Je… » bégaya le Mage Noir en regardant les autres. Bon, il fallait bien le dire… « Euh… Y-Y avait un… un méchant… un éc- un monstre ! I-Il m’a attaqué, alors… alors j’ai voulu l’attaquer aussi… m-mais j’ai fait… je, j’ai fait brûler la forêt ! J-Je suis d-désolé ! »

Non, il n’avait pas avoué qu’en réalité, un écureuil lui était tombé dessus et, effrayé par son apparition soudaine, Vingt-deux avait malencontreusement et involontairement envoyé un sort de feu sur un arbre. Et qu’il avait oublié d’y faire attendre et de l’éteindre tout de suite. C’était complètement stupide, et il se sentait honteux d’avoir agi comme ça, mais jamais il n’avouera la vérité ! Ah, non !

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Brasier sur Malaku B (histoire de bien enflammer encore quelques trucs, si déjà il commence xP)


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiva

avatar

Messages : 1303
Age : 26

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Mer 30 Déc - 22:15

Tour 4

Joan :
attaque le Malaku B [-130 HP]
Linoa : utilise une potion sur Joan [+200 HP]
Squall : utilise Silence Aerien sur Malaku B [-974 HP], Aphasie ratée.
Vingt-Deux : utilise Brasier sur Malaku B [-650 HP]
Malaku B est figé [Stop]
Joan : vole le sort Scan sur Malaku B [+7 Scan]
Linoa : vole le sort Décubitus sur Malaku B [+11 Décubitus]
Squall : utilise Silence Aerien sur Malaku B [-616 HP], Aphasie ratée.

Récup'
Joan +14 HP
Linoa +10 HP
Squall +21 HP
Ving-Deux +9HP




Joan : 572/700 HP, 140/140 MP, Limite Break : Inactif, 2 actions, Booster&Récup (2 tours)
Linoa : 365/500 HP, 135/155 MP, Limite Break : Inactif, 2 actions, Booster&Récup (2 tours)
Squall : 1050/1050 HP, 105/130 MP, Limite Break : Inactif, 1 action, Booster&Récup (2 tours), Couvrir (3 tours)
Vingt-Deux : 237/425 HP, 217/245 MP, Transe: 14%, 1 action, Booster&Récup (2 tours)


Malaku A KO !
Malaku B -2 913 HP, [ Glacier / Scan / Décubitus ], [Stop 2 tours]


Reprend doucement ses fonctions !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 527

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Jeu 31 Déc - 0:00

      Dix-sept ans ? Ah vraiment ? Pourtant le garçon avait les traits assez juvéniles, s'il ne lui avait pas révélé son âge elle l'aurait toujours pris pour un gamin. Les deux n'avaient à peine qu'un ans d'écart. Cela lui faisait drôle, il était à peine plus grand qu'elle. Enfin, elle n'y songea pas bien longtemps puisque la priorité numéro un c'était le collier et ça le resterait tant qu'elle ne l'aurait pas retrouvé.

      Squall pouvait lui aussi lire dans ses pensées ? Non, c'était plutôt parce qu'il avait une très bonne vue. Mince, elle voulait ne pas l'en informer de sitôt. Squall se voulait rassurant pour aider Linoa à retrouver son collier d'abord s'occuper du deuxième en passant sa main dans son dos, ce ne serait pas suffisant pour la consoler car elle s'en voulait vraiment de l'avoir perdu aussi bêtement, mais bon il avait raison il y avait encore un éventuel danger dans la zone. Même si, sous cette forme, il n'avait pas l'air si dangereux que ça à ce propos. Or la glace commençait à fondre et à continuer ainsi, l'oiseau serait libéré de sa prison glaciale. L'attaquer n'allait pas plutôt faire en sorte de l'aider à se libérer . Les conseils que lui donna Squall pouvaient justement éviter que la glace ne cède si la sorcière renforçait la structure avec ses pouvoirs. Bon c'était à tenter, à voir si le résultat serait à la hauteur de ses espérances.

      Le temps de retrouver le collier, peut-être qu'ils devraient prendre le prochain train, cela les ferait arriver légèrement plus tard à la capitale. Peut-être même qu'ils l'avaient déjà loupé. Enfin ce n'était pas grave il y avait toujours d'autres trains qui pouvaient les amener là-bas, même de nuit. Histoire de clore le combat très vite, Linoa alla enchaîner avec deux magies comme lui avait conseillé Squall. Des deux, c'était lui qui s'y connaissait le mieux en matière de tactiques. Elle prépara son sort différent du précédent qui avait réchauffé sa main, maintenant, voilà qu'elle devenait plus froide, elle aspirait la magie du monstre, cette sensation engourdissait ses doigts en passant du chaud au froid.

      Mais avant de pouvoir lancer son attaque magique, le petit être au chapeau de sorcière se fit kidnapper sous leurs yeux. Le premier Malaku n'en avait pas eu assez après cette succession de coups que lui avait spécialement administrée le jeune mercenaire ? C'était quelque chose d'assez déroutant. Pauvre petit Mage-Noir emporté au loin, il fallait immédiatement se lancer à son secours, mais avant ça il restait toujours le Malaku et s'ils ne s'en chargeaient pas tout de suite. Se dépêcher était le mot de l'ordre du jour ! Sinon ils seraient en retard pour sauver le mage noir et prendre leur correspondance.

- Bon, on s'occupe de lui et ensuite on va le chercher, je connais bien la forêt on pourra éviter de se perdre comme ça.

      Joignant ses deux mains, elle absorba le flot de magie du monstre, la carapace de glace qui s'était constituée autour de lui était sur le coup un très bon conducteur puisqu'il s'agissait du même élément. Quelques petits flocons tombaient sous ses mains. Lorsqu'elle aspira assez de magie, elle rejeta le flot sur la même cible. Est-ce que cela avait fonctionné comme ils l'avaient prévu ?

      Si les regards étaient rivés sur leur ennemi, une grande fumée venait d'apparaître à l'horizon. Vers l'endroit où le petit être avait été aperçu pour la dernière fois avant que le Malaku disparut dans la forêt. En ce qui concernait la fumée, elle devenait grise, puis noire. Cela ne voulait dire qu'une chose, un feu s'était déclarée dans la forêt ! Il ne manquait plus que ça...

      Après avoir fait couler le restaurant de Balamb, voilà qu'ils cramaient - involontairement précisons-le - la forêt et pas n'importe quelle forêt, la grande et majestueuse forêt de Timber qu'ils avaient mis tant de mal à faire retrouver sa splendeur d'antan. Quel gâchis ! Tous ces arbres brûlaient, ils n'avaient pourtant rien demandé ! C'était des arbres qui poussaient tranquillement, il y avait aussi quelques centenaires. Les petits animaux de la forêt devaient être autant gêné par les flammes que les marcheurs qui auraient eu l'idée de se promener. Espérons qu'il n'y ait pas de victime dans les flammes.

      Le petit mage noir revenait tout penaud bégayant qu'il avait mis le feu à la forêt mais que ce n'était pas dans ses intentions. Une fumée noire montait, même si les Malaku n'étaient plus un danger pour le campement, un autre avait fait son apparition. Sans attendre davantage d'explications, Linoa courut vers le poste d'accueil des réfugiés, frappa à la porte et prévint ses acolytes.

- Zone, Watts, dépêchez-vous d'aller prévenir les pompiers afin qu'ils interviennent le plus vite possible ! Et au diable vos maux de ventre je veux que vous alliez chercher du secours et tout de suite ! C'était plus rapide qu'ils aillent les chercher en courant plutôt que d'essayer en vain de téléphoner, il n'y avait pas de réseaux dans le coin. Puis elle se tourna vers le groupe après avoir donné ses ordres et jeta un coup d'oeil en direction de la forêt. Désolée, je ne peux pas rester là sans rien faire...

      En alertant rapidement les pompiers, il pourraient intervenir le plus tôt possible. Ah, si la magicienne avait eu en sa possession le sort H2O elle se serait bien aventurée dans la forêt pour pouvoir éteindre ces flammes dévoreuses. Mauvaise idée peut-être ? Squall l'en aurait sans doute empêché, risquer sa vie si inutilement aurait eu le don de l'énerver aussi. Fort à parier que si elle avait eu le sort en question elle y serait aller sans réfléchir. L'urgence là, c'était l'incendie, si la forêt brûlait il n'y aurait plus aucune chance de retrouver le collier, à savoir si la chaleur des flammes pourrait faire fondre si facilement le métal.

- Hors de question que je laisse la forêt se dépérir ainsi ! De nouveau, elle rassembla les résistants chargés du campement. Je veux deux groupes de volontaires. Sans chercher à comprendre ils obéirent en se rangeant chacun d'un côté pour écouter les directives de la princesse des hiboux de la forêt. Vous là, arrosez-moi tout ça ! Et dîtes aux autres de faire de même, faites passer le message ! Impossible que l'information ne passe pas dans ces conditions. Et vous, mettez les enfants à l'abris en ville.

      Agir pour éviter que les flammes ne progressent trop vite et réduisent le campement en un tas de cendre. Le but était d'arroser les façades, mais aussi le sol autour du campement. Heureusement il y avait des pompes à eaux disséminées un peu partout en prévision. Cette prévention aura été utile. L'alerte avait été donnée et voilà que les personnes s'employant à combattre les incendies arrivaient afin d'intervenir le plus rapidement possible. Un grand soulagement pour les personnes sur place, mais cela ne les empêchaient pas de continuer à arroser tout autour. Attention à ne pas se prendre un seau d'eau sur soit !

      Et s'il y avait des marcheurs pris au piège dans les bois, encerclés par des flammes ? Linoa discuta de cette éventualité avec ses deux acolytes de son groupe de résistants et malheureusement, à voir sa mine pâlir, il était fort probable qu'il y ait des promeneurs voire même des voyageurs qui pouvaient flâner dans la forêt. Le feu pouvait surprendre et arriver plus vite qu'ils ne le croient. La ville était juste à côté alors le temps pour évacuer tout ce monde ce serait assez rapide, mais ceux qui risquaient d'être le plus surprises seraient les promeneurs. Pourvu que l'on puisse les sauver à temps.


Actions de Linoa :
Voler > Vole la magie Glacier et l'utilise sur Malaku B
Voler > Vole la magie Glacier et l'utilise sur Malaku B







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Jeu 31 Déc - 1:43

L'homme en noir avait l'air assez contrarié de cette réunion entre Linoa, Vingt-deux et Joan.
Et quand il demanda s'il les dérangeait...Joan avait bien envie de lui répondre quelque chose...

"Non, tout va bien, vous pouvez...vaquer à vos occupations..."

Qu'est-ce qu'il le dérangeait autant ? Linoa s'était juste approchée pour lui donner une potion. En attendant il avait eu le temps d'attaquer l'oiseau tranquillement, il n'avait pas spécialement à se plaindre, c'était étrange. Il ne l'aimait pas peut-être ? "une perte de temps de le soigner" ? Han...il voulait qu'il meurt...Mais, Joan n'était pas vraiment d'accord avec cela. Et le voilà à présent qui lui disait comme faire pour protéger Vingt-deux ! Alors qu'il savait très bien comment faire ! En plus techniquement quand on y réfléchissait...C'était surtout le mage qui avait protégé le jeune homme jusqu’à présent, mais, cela bien sûr, il n'allait pas lui dire...

En tout cas, il était maintenant évident que le couple s'était aperçu de la disparition du bijou. Mais, Joan aura le temps d'y penser plus tard...Car, pour le moment, il préféra se concentrer pour voler à nouveau. Le sort décubitus l’intéressait hautement, il n'était pas doué en magie, mais ce type de sort non offensif était très utile même pour lui et certainement que ce serait la dernière fois qu'il pourrait le voler tant ce dernier oiseau semblait lui aussi près à décliner.
Son collègue de droite, quant à lui, avec l'attaque qu'il venait d'essuyer, était à l'agonie, il chancelait, si bien sûr, on pouvait dire qu'un oiseau en l'air chancèle...Ensuite dans une étrange danse de saint guy l'oiseau "s'avança" vers Vingt-deux et Joan n'eut le temps de rien, si ce n'est que de regarder son ami s'envoler avec l'oiseau mourant...l'entendre ainsi crier son nom, sans pouvoir intervenir, était un déchirement pour lui.

"Vingt-deux, essaye de ne pas t'agiter !"

Peine perdue que de prononcer ces mots, il était évident que le petit mage allait paniquer et c'était fortement compréhensible là...
Joan, n'était plus du tout dans le combat, il suivait des yeux l'oiseau et vit qu'il l'emmenait plus loin dans la forêt.
Le jeune homme fit quelques pas, tout inquiet et si l'oiseau le lâchait ?! Si Vingt-deux mourrait ratatiné au sol ?! Joan s'en voudrait toute sa vie de n'avoir eut les bons réflexes...

Dans un temps que le jeune homme avait estimé de beaucoup trop long, au loin, une fumée blanche s’éleva. Le jeune homme était tellement soulagé, cela devait être l’œuvre du mage, forcément ! Il avait dû mettre le feu à la forêt par mégarde et c'était signe qu'il était en vie, non ?
Enfin, il allait éviter de manifester trop de joie dans la mesure ou des arbres brûlaient quand même...
Mais, lorsque Vingt-deux revint vers eux, un peu...dépenaillé mais en un seul morceau, Joan courut vers lui pour le prendre dans ses bras.

"Ça va, t'as rien ?!"
Ensuite il leva les yeux devant le spectacle de pyrotechnie qui se jouait non loin d'eux."Oh Vingt-deux...qu'est-ce que tu as fait...?" Il lui posa cette question avant que le mage n'avoue s'être battu avec un "monstre" et qu'il avait lancé un brasier pour se défendre."C'est pour ça donc...un monstre, tu dis ?"

C'était tout à fait possible à vrai dire, mais le ton qu'avait employé son ami, ressemblait grandement au sien lorsqu'il avait dit avoir été attaqué par un monstre à la tombe du roi inconnu...
Avec ce qui venait de se passer, Joan ne remarqua pas l'agitation autour d'eux, que Linoa se battait comme un beau diable pour essayer de faire taire cet incendie. Quand il se releva il remarqua simplement qu'elle n'était pas près de lui...

Actions de Joan :


Vole décubitus au Malaku B
Fait un câlin à Vingt-deux. Attaque le Malaku B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Shiva

avatar

Messages : 1303
Age : 26

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Jeu 31 Déc - 2:38

Tour 5

Joan :
vole le sort Décubitus sur Malaku B [+5 Décubitus]
Linoa : vole et utilise le sort Glacier sur Malaku B [-880 HP]
Malaku B est KO !




Joan : 572/700 HP, 140/140 MP, Limite Break : Inactif.
Linoa : 365/500 HP, 135/155 MP, Limite Break : Inactif.
Squall : 1050/1050 HP, 105/130 MP, Limite Break : Inactif.
Vingt-Deux : 237/425 HP, 217/245 MP, Transe: 14%.


Malaku A KO !
Malaku B KO !



Bilan
Expérience combat : Joan, Linoa, Squall et Vingt-Deux [+300 Exp]
Coup de Grâce : Squall [+60 Exp] ,Linoa [+60 Exp]
Expérience RP : Joan et Linoa [+300 Exp], Squall et Vingt-Deux [+250 Exp]
Expérience Total : Joan [+600 Exp], Linoa [+660 Exp], Squall [+610 Exp], Vingt-Deux [+550 Exp]
Apprentissage : Joan, Linoa et Squall [+3 PDC], Vingt-Deux [+3 CP]
Objet : Carte Malaku [Joan/Squall/Linoa], Aigrette [Squall/Linoa/Vingt-Deux], Cailloux Magique [Joan/Squall/Linoa]


Reprend doucement ses fonctions !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Jeu 31 Déc - 13:18

L'adrénaline de l'instant permettait de réussir à se focaliser sur un évènement même si beaucoup d'autres gravitaient autour... 

Et le Malaku agonisant et emmenant le jeune mage en était un, personne ne l'avais vu venir et si son jeune ami semblait vouloir aller le secourir, Linoa et moi étions d'accord pour continuer le combat, elle aurait un oeil pour pouvoir le retrouver mais cela passerait peut être par la mise en danger de son compagnon. Peut être que le premier reviendrait tenter de secourir son camarade si on s'en prenait à lui... 

Mais il semblait que le Malaku descende et perde de l'altitude, une fatigue ou un coup du sort de 22, aucune idée, mais la chute s'amorçait, il fallait juste espérer que le mage fasse bonne chute. 
Je ne pouvais que croiser le regard de Joan pour essayer de lui communiquer mon assurance que tout irait bien mais je n'étais pas doué pour ça. Le combat suivait son cours et la glace continuait de maintenir le Malaku emprisonné pendant qu'on lui assénait les coups. 
Je ne disais rien à Joan qui volait du Décubitus, après tout, le combat se passait bien et si ça pouvait l'aider à délester l'angoisse qu'il pouvait avoir pour son ami. Car il était flagrant qu'un lien fort unissait les deux. 

Le combat finit, le jeune mage revenu totalement débraillé, tout semblait rentrer dans l'ordre, si il n'y avait pas eu cet incendie qui s'était déclaré. Linoa avait dépêchée des troupes de la Résistance pour limiter les dégâts, mais maintenant, il fallait agir aussi. Mais s'éloigner d'ici amenuiserait les chances de retrouver le collier, et c'était égoïste mais il n'en était pas question non plus.

"Restes ici pour retrouver ton collier... Vous deux, vous avez été très courageux, et ça me dérange de vous demander ça, mais est-ce que vous pouvez l'aider ?

Je me retournai vers Linoa, "je vais aller voir de plus près les dégâts et voir ce que je peux faire... Rejoins moi là bas, qu'une fois que tu l'auras retrouvée, d'accord ?"  

Je ne sais pas si je reverrais les deux jeunes gens qui nous avaient apportés ma lettre, mais les convenances n'étaient pas tellement mon genre. Je me précipitai vers la lisière de la forêt enflammée, facilement identifiable à la fumée qui volaient en colonne vers le ciel et l'horizon. 

C'était l'aléa de la magie, c'est que parfois, cela pouvait provoquer quelques catastrophes, mais je n'en voulais pas à ce garçon qui avait de vrais capacités naturelles. D'où venaient-elles et lui, d'où venait-il ? Je n'aurais peut être pas la réponse à ces questions... 

Les pompiers étaient là et le chant des sirènes balayaient les différents tuyaux d'arrosage qui voulait calmer l'ardeur dévorante du feu. Je me concentrais et demandais à tout le monde de s'écarter... J'espérais qu'elle pourrait aider au maximum même si cela me demanderait beaucoup d'énergie. Cela faisait un moment que je ne l'avais pas invoquée et la revoir ainsi était perturbant. 

La jeune déesse de glace sortaiit d'un cristal de glace sortit de nulle part, faisant exploser sa prison artificielle pour jaillir. Shiva, ma première G Force et la seule que j'avais conservée, allait pouvoir faire usage de sa poussière de diamant pour tenter de calmer la nature brûlante. 

Squall utilise Shiva sur la forêt. 
Revenir en haut Aller en bas
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   Jeu 31 Déc - 16:27


L’oiseau restant avait eu l’air d’avoir son compte, quand Vingt-deux était revenu… Il y avait intérêt, cette fois-ci ! Le pauvre, il n’avait pas envie de refaire un tour en forêt… Il allait surveiller le volatile pour être sûr qu’il ne bougerait pas. Bon, là, il était un peu gelé, ça allait donc être un peu difficile de faire ne serait-ce qu’un mouvement…  Le Mage Noir serra Joan dans sa bras sans trop de poser de questions, il était bien rassuré de s’être retrouvé ici… Et heureusement, le jeune homme, lui, allait bien ! Vingt-deux ne saurait pas comment il aurait réagi, si l’oiseau avait emmené Joan, et non lui… Enfin dans ce cas-là, il n’aurait pas cramé la forêt du coup ! Non ?

« Euh… O-Oui ! C’était un gros monstre… avec plein de zieux ! »

Oui, des zieux, oui. Bon, le Mage Noir ne devrait pas s’amuser à inventer son monstre, il risquerait de s’enfoncer de plus en plus dans son mensonge… Mais, sérieusement, s’il avait pensé à éteindre de suite le petit feu qu’il avait allumé, il n’en serait pas là ! Mais non, à la place, il cherchait son chapeau… Maintenant, peut-être qu’à cause de lui, des gens vont brûler, et aussi des habitations, et des animaux, et… Oh ! Plein de choses allaient brûler, ça, c’en était certain ! Vingt-deux avait vraiment envie de les aider, faire quelque chose pour empêcher ce feu d’avancer, mais… Il avait bien trop peur de brûler, lui aussi !

Le petit mage avait encore plus envie de disparaître sous terre encore, mais bon, ce n’était pas vraiment possible, alors il resta tout à côté de Joan ; peut-être ne ferait-on pas attention à lui s’il était assez proche de quelqu’un… Ah, eh bien, non, le monsieur – qui était toujours intimidant ! En fait Vingt-deux ne savait de toute façon pas comment il s’appelait… - leur demanda quelque chose, au jeune homme et à lui. Bon, on le voyait quand même, là où il était. Quelqu’un avait une pelle pour qu’il puisse creuser un trou afin de disparaître sous terre… ?

« U-Un… un collier… ? » lança alors Vingt-deux, perplexe…

Mais, attendez… Si la dame avait perdu un collier, et que le mage avait retrouvé un collier miraculeusement apparu dans son sac… Et si c’était le même, en fait ? Ça n’expliquait toujours pas comment il s’était retrouvé ici… Vingt-deux n’avait pas ouvert son sac pendant le combat, l’objet n’avait pas pu aller s’y planquer ! … Quoique, si, il l’avait ouvert, pour chercher une potion à donner à Joan… Mais c’était tout !

« E-Euh… J-Je crois que… que je l’ai v-vu… avant… » bégaya-t-il ensuite.

Il n’osa pas continuer, il tremblait de tous ces membres… S’il disait que le collier était dans son sac, on allait l’accuser de l’avoir volé du coup, non ? Et si ça se trouvait, on allait le tabasser pour le punir… Que ce soit pour cette action qu’il n’avait pas faite, ou pour avoir fait démarrer un feu dans la forêt ! Bref… Il n’osait plus rien dire, du coup…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On se plie en quatre pour Timber   

Revenir en haut Aller en bas
 
On se plie en quatre pour Timber
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA FONTAINE DES QUATRE FLEUVES
» Test des quatre éléments
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Timber-
Sauter vers: