Accueil

Partagez | 
 

 Un temps pour tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Un temps pour tout.   Dim 2 Juil - 0:29

Vingt-deux, Joan, Plum et Castiel viennent de la carte du monde.

C'était sans grande surprise que Vingt-deux avait quitté la pièce lorsque Castiel l'avait taquiné. Il ne connaissait pas assez Castiel pour s'amuser de se genre de plaisanterie sans doute ? Joan espérait que sa présence et surtout celle de Plum ne le contrarie pas trop, après tout il savait que Vingt-deux avait du mal à se "sociabiliser". Au début avec lui ça avait été difficile aussi...Il faudrait qu'il raconte l'histoire du chocolat à Plum !

Le petit dormait déjà...Il était si léger...Joan, lui, mettrait plus de temps à s'endormir, il regardait Castiel, qui restait assis dans son lit sans bouger qui se contentait d'observer le visage paisible de Plum.
Joan se posait toujours plein de questions sur l'invocation, il ne se souvenait que très peu de l'époque ou il avait gardé tous ses pouvoirs.

-"Est-ce que tu peux dormir ? Manger ce genre de chose ? Est-ce que tu vas nous regarder dormir ?" lui demande-t-il.
]-"Je le peux, mais je n'en ai pas le besoin et ça se pourrait ! En fait non, je vais faire l'effort de paraître humain et dormir, je ne voudrais pas contrarier davantage Vingt-deux quand il reviendra, il ne pourrait jamais dormir si je le regarde..."

Castiel était vraiment gentil ? Joan avait eu tellement de pensées négatives et sur lui aussi...Il n'avait pas choisi sa nature de G-force et ce n'était sans doute pas de leur faute si les souvenirs des humains qui se servaient d'eux s'en trouvaient effacés...

-"Excuse-moi..."
dit alors Joan.
-"De ? Pour quelle raison ?"
-"Pour tout..." lâcha-t-il dans un soupire. Il ajouta très vite :"Tu es..."comment" en combat ? C'est bizarre, il y a beaucoup d'invocation "connu" mais...on a jamais entendu parlé de toi !"

Castiel fit la grimace, non pas que cela le vexait mais presque, de toute façon, il n'y en avait que pour les formes sculpturale de Shiva ! Que les femmes étaient des créatures perfides et viles...Il se racla la gorge pour s'empêcher d'exprimer tout haut certaines de ses pensées.

-"Tu sais que chaque élément a son opposé ? La foudre pour Golgotha, l"eau pour Léviathan, le feu avec la glace etc...Sais-tu que l’élément d'Alexander est la lumière ou le sacré ? A la manière de la magie Sidéral."
-"Je ne connais pas Alexander...Mais vous vous connaissez tous entre vous ? Pourtant vous n’êtes pas les uns à côtés des autres..."
-"On est tous "connecté" d'une certaine manière...L’élément opposé à Alexander c'est donc les ténèbres, ou l'obscurité...Je suis de cet élément."

Joan n'y croyait absolument pas ! Déjà parce que Castiel n'avait pas l'ombre de l'allure d'un démon et ensuite parce que...

"Cet élément n'existe pas !" s'exclama-t-il.

Plum lâcha un petit gémissement et resserra sa prise autour de sa peluche, Joan avait failli le réveiller. Leur conversation commençait à devenir un peu trop animée...

"Ah oui ?! Alors tous les éléments s'opposent sauf la lumière ? Cela dit, ça colle parfaitement à la prétention d'Alexander c'est sûr...Maintenant je comprends pourquoi on n'a jamais entendu parler de moi...et bien mon jeune ami tu apprendras que si ! Cet élément existe, j'en suis la preuve. J'avais une faux que je pouvais faire apparaitre à ma guise, je m’élevais dans les airs pour ensuite fondre sur ma proie."


Nan, rien à faire Joan n'y croyait pas...Castiel avait beau insister et forcément lorsqu'il essayait de faire apparaitre sa faux cela ne voulait pas fonctionner, si au moins il y avait une petite fleur qu'il pourrait tenter de faire faner sous ses yeux ébahis...Il était très frustré et décida de se coucher ! Il tourna le dos à Joan, le mur était moins contrariant.
Quand finalement Vingt-deux revint, Joan s'était endormi à son tour, Castiel ruminait toujours, mais en silence et les paupières closes.

Le lendemain, Joan et Plum dormaient à poing fermé quand arriva Hilda...Monsieur moustache s'était retrouvé sur le sol Plum l'avait poussé de surprise...et avait donné un coup de coude à Joan en passant...

-"Oh ! Pardon !"
-"C'est rien..."

Il n'en voulait pas à Plum, mais à l'autre là ! C'était quoi cette femme ?! Au moins elle était venu pour une bonne cause...Manger ! Sauf que...

"Qu'est-ce que c'est que ça ?" demanda Castiel...

Ils s'étaient tous installé dans la cuisine, si petite, il n'y avait pas assez de chaises pour tous, on avait retourné quelques bidons et placé quelques caisses pour permettre au moins à tous de s'asseoir. Castiel lui pourtant était resté debout et son visage affichait une expression de dégout tellement évidente qu'il était certain que le fait de ne pas avoir besoin de manger était tout à fait salutaire pour lui en ce moment précis.

"Tu crois qu'ils ont mixé un tomberry ?" Chuchota Joan à Vingt-deux.
"Oh Joan c'est...dégoutant..." Répondit Castiel sur le même ton, qui n'était jamais loin.

Plum lui, avait précipité sa cuillère dans son bol, sans se doutait des dangers qu'il encourait !

"Non !" s'écria Castiel.

Et la cuillère du garçon vola vers Vingt-deux...ce qui l'éclaboussa légèrement de la mixture verte. Est-ce qu'il avait remarqué ? Peut-être, mais Hilda ne le laissa pas s'exprimer de toute façon, là voilà qui se renseignait sur leur itinéraire. Ce qui rendait Castiel très soupçonneux.

"Cela ne vous regarde aucunement."

De plus, il n'en avait aucune idée...Il faudrait qu'ils voient ça en arrivant en ville avec Joan. Pour l'instant comme elle le disait, ils n'avaient d'autres choix que de retourner à Balamb.
Très discrètement, Joan avait vidé son bol sous la table, espérant que personne ne le remarque...Il y a quelques mois de cela, il l'aurait mangé cette bouillie, il devenait difficile...
Les marins n'y avaient vu que du feu, pourtant le bois des planches du bateau sous la table devait subir la totalité du contenu des bols de Joan et Plum. Castiel s'était contenté de refuser poliment de manger avant même d'entrer dans la pièce, cette chance !...
C'était justement après ce repas qui laissa les estomacs bien vide, qu'ils arrivèrent à destination.

Le boiteux était bien content de voir partir tout ce petit monde...Il dû se faire violence pour leur souhaiter de passer un bon séjour à Balamb. Castiel tenait la main de Plum, Joan pouvait alors rester près de Vingt-deux. Ce dernier en avait profité pour lui glisser quelques mots.

"Oui ! allons manger un bout ! Mais attend..."

Il y avait quelque chose dans l'eau qui brillait ? Quelque chose à voler ? Un peu de magie en plus cela ne faisait pas de mal ! Mais pas forcément de bien non plus : des soins...Joan n'en ferait pas bon usage, en cas de pépins les potions lui étaient plus utiles. Il revint ensuite vers Vingt-deux.

"Ça faisait longtemps que je n'avais pas volé...Allons à la gare nous acheter quelque chose maintenant."

Qu'il n'avait pas volé ? Castiel fronça les sourcils, voler de la magie sans doute. Il faudrait sérieusement qu'il songe a questionner le jeune homme sur la façon dont il vivait...Si Joan s'était fait adopter, pourquoi ne s'inquiétait-il pas de ne pas donner de ses nouvelles à ses parents ?

Ils allèrent vers la gare, par-là ils pouvaient s'installer et acheter quelques petites choses, Joan prit des croissants pour Vingt-deux, des pains au chocolat pour les autres et de la nougatine, il aimait le nougat...
Ils s'installèrent sur un banc et le jeune homme commença à faire sa distribution, il tendit un croissant à Vingt-deux et un pain au chocolat à Plum !

"Je pense que tu n'en as jamais mangé...C'est très bon ! Il y du chocolat dedans ! Tout le monde aime ça, normalement."

Son amour pour le chocolat...Il s'en prit un aussi, puis posa le sac à côté de Plum. Castiel se servirait, s'il voulait...
Ça leur faisait du bien de se poser un peu, profiter de la brise de Balamb. Loin des soucis et avec son frère à côté de lui...C'était étrange de se dire qu'il avait un frère...Étrange mais agréable, il se sentait "normal". Plus normal que lorsqu'il volait dans les rues. Cette vie qu'aurait Plum également s'il restait avec lui ? Quitter les ruines pour vivre dans les rues comme il avait dû le faire...Au moins Plum n'avait pas eu à connaître la malveillance des hommes. Un bien pour un mal....Joan se maudissait de ne pas pouvoir profiter du moment présent, pourquoi penser à cela alors qu'ils s'étaient retrouvés, qu'ils étaient sains et saufs et que pour le moment tout allait bien.

"C'est très bon !" S'exclama Plum.

Le petit garçon avait du chocolat autour de la bouche. Pour sûr que c'était bon ! Le visage de Joan s’éclaircit en voyant la bouille ravie de Plum.

"Tu as du chocolat, attend"
Il mouilla son doigt et fit disparaitre le chocolat."Voilà !"

Mais Plum était loin d'être propre, on pouvait voir les traces plus claire sur ses joues, laissées par des larmes qui avaient coulées. Que dire de ces vêtements...Il faudrait lui en acheter de nouveaux, neufs et à sa taille ! Castiel n'avait pas dû prendre la peine d'acheter ce qu'il fallait tant il avait cherché Joan et est-ce qu'il savait acheter des choses...? Il avait des vêtements "normaux" lui pourtant, une invocation n'était pas habillée comme ça normalement ! S'il savait que Castiel s'était introduit dans une maison pour se prendre des vêtements qu'il avait trouvé, comme s'il s’agissait de la chose la plus naturelle du monde...Il avait besoin de cacher ses ailes avant de partir à la recherche de Joan, il n'avait pensé à rien d'autre sur le moment. Ce n'était pas le sujet qui intéressait Joan en attendant.

"Louons-nous une chambre à l’hôtel, on pourra se laver un peu et y passer quelques jours éventuellement, ça ne nous fera pas de mal !"

L'histoire avec cette personne qu'ils recherchaient avec Vingt-deux pouvait attendre un peu, surtout qu'il n'y avait rien eu d'inquiétant à signaler à ce propos...


Action de Joan :


Vole des soins à la source de magie près des quais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Lun 3 Juil - 22:52


La remarque de Joan face à l’aspect peu ragoutant de la nourriture avait fini par convaincre Vingt-deux de ne pas y toucher ! Les marins mangeaient ça tous les jours ? Est-ce que c’était pareil sur tous les bateaux ? Si c’était comme ça, le petit mage refuserait catégoriquement de monter sur l’un d’entre eux à nouveau ! Du moins, pas avant d’avoir au préalable acheté quelques bricoles à manger ! Il ne voulait pas risquer de mourir de faim à cause de quelques personnes qui ne savaient même pas faire la cuisine correctement !

Castiel avait réussi à comprendre ce que Hilda lui avait dit ! Et il répondit exactement ce qu’il fallait, au goût de Vingt-deux ! Non, mais, c’était vrai, elle n’avait pas besoin de savoir ! Si jamais elle était au courant de leur destination, elle pourrait s’y retrouver par le plus grand des hasards ! Et elle dirait qu’elle ne les aurait pas suivi, sûrement… Le Mage Noir ne savait pas ce qu’elle leur voulait, mais une chose était sûre : il ne l’appréciait vraiment pas, et ne lui faisait sûrement pas confiance ! Même si elle et son chocobo n’avaient pas l’air si méchants que ça… Mmmh ! Il faut se méfier des apparences, tout de même !

Une fois descendus du bateau, Joan était bien d’accord avec Vingt-deux pour aller chercher quelque chose d’autre à manger que cette mixture digne d’une potion qui aurait mal tournée… ! Alors que le jeune homme allait voir un truc qui brillait dans l’eau, le petit mage remarqua qu’il en avait, de cette bouillie verte, sur lui… Mais ! Comment elle était arrivée là, celle-là ?! Il se précipita en direction de l’eau et s’efforça de nettoyer au mieux son vêtement pour qu’il n’y ait plus aucune trace de cette horrible chose ! Il manqua plusieurs fois de tomber dans l’eau, et il préférait tout de même éviter ça, il ne savait toujours pas s’il savait nager ou non… En y réfléchissant un peu mieux, le petit mage se souvint que la cuillère qui venait du bol de Plum avait volé pour lui foncer dedans… C’était sûrement ça, la cause de cette saleté sur lui ! Mais il n’avait pas vu ce qui avait provoqué cet envolé de l’ustensile… Vingt-deux lança discrètement un regard mauvais en direction de Plum. Ça ne pouvait qu’être lui qui en avait profité que le petit mage regarde ailleurs pour l’embêter un bon coup en lui balançant des trucs dessus… !

Lorsque Joan revint après avoir volé des sorts à une source, Vingt-deux sentit quelque chose passer en trombe derrière lui… C’était le chocobo, qui n’avait même pas daigné lui lancer un regard, cette fois-ci ! Il était suivi de Hilda, qui, finalement, n’avait pas passé assez de temps à discuter avec les marins ! Alors que Joan disait qu’ils allaient aller à la gare, le Mage Noir regardait la réaction de la femme, est-ce qu’elle allait, comme par hasard, se rendre également à la gare ? Elle remarqua que Vingt-deux l’observait, en tout cas, et lança :

« Nous, on va s’prom’ner dans l’ville ! J’suis sûre qu’y a plein d’choses à voir d’partout ! »

Ouf, non ! Elle ne partait pas pour la gare, mais allait se promener ailleurs ! Ils allaient enfin pourvoir la distancer ! Ça voudrait dire qu’ils allaient bientôt prendre le train ? Vingt-deux fut soulagé une fois que Hilda ne fut plus dans son champ de vision, et suivit avec plaisir Joan en direction de la gare ! Une fois assis sur le banc, il accepta volontiers le croissant que lui tendait le jeune homme ! Mais, avant même qu’il n’ait mordu dedans, il entendit Joan qui parlait à Plum, et… Ça ne lui plut pas vraiment ! Vingt-deux tourna doucement la tête vers eux, l’air désemparé, gardant le croissant bien fermement en main…

Ce n’était pas normal de ne pas aimer le chocolat, alors ? Ça voudrait dire que Vingt-deux n’était pas normal, du coup ?! Et à côté, le petit aimait ça… Du coup, il était plus normal que le petit mage… Ce dernier se mit maintenant à fixer le croissant qu’il avait entre les mains. Bien sûr qu’il n’était pas normal, à côté de Plum ! Il n’était même pas humain, lui… Vingt-deux jeta un œil à nouveau en direction de Joan, et le voilà qui était aux petits soins avec Plum ! Le mage se rabattit sur son croissant et en arracha un bout furieusement avant de le manger sans conviction.

Le petit mage rumina ses pensées jusqu’à ce que Joan reprenne la parole ! Ils allaient à l’hôtel, maintenant.

« Mais… On allait pas prendre le train, plutôt… ? » couina Vingt-deux.

Il n’était pas assez fatigué pour aller à l’hôtel ! En plus, ils venaient à peine de dormir ! Le jeune homme parlait de se laver… Ils ne pouvaient pas faire ça plus tard ? S’ils partaient maintenant dans une autre ville, ils pouvaient distancer Hilda et ne plus jamais la revoir ! Mais, non. Ils se dirigeaient vers l’hôtel, maintenant. Quelle perte de temps ! D’ailleurs, alors qu’il y pensait juste, Pili, le chocobo de Hilda, arriva soudain vers eux. Mais il ne se dirigea pas vers Vingt-deux, ah, non ! C’était bien trop facile ! À la place, il s’arrêta devant Plum, le regarda curieusement en le poussant légèrement du bec. Même si le petit mage n’aimait pas vraiment être le centre de l’attention du gros oiseau, ça le frustrait bien comme il fallait de le voir s’intéresser au gamin ! Puis le volatile repartit aussi vite qu’il était venu. On dirait qu’il avait été là juste pour énerver Vingt-deux ! Et ça avait réussi, en tout cas !

Boudeur, le Mage Noir resta en arrière, traînant un peu. De toute manière, ils n’avaient même pas l’air de faire attention à lui ! S’ils le perdaient de vue, ça les importait peu ! En tout cas, ils se débrouilleront tout seul pour payer ! Il était hors de question qu’il débourse ne serait-ce qu’un centime pour eux ! Nah ! Bon, quand même, pas qu’ils l’oublient complètement et ne payent pas pour lui, et du coup on le jette dehors pour ne pas avoir payé ! Il dû se faire violence pour attirer l’attention, il tira sur les vêtements de la personne la plus proche de lui, c’était Castiel…

« Euh… » Oui, c’était bien beau d’attirer l’attention comme ça ! Il fallait trouver quelque chose à dire pour justifier pourquoi il avait fait ça ! « E-Euh… C-Comment vous avez fait pour nous trouver… Quand v-vous nous cherchiez… ? »

La seule chose qui lui est passée par la tête… Oui, il disait "nous" même si Castiel ne cherchait forcément que Joan… Mais, au moins, il ne risquait pas de l’oublier, là ! Ils arrivèrent alors à l’hôtel, apparemment, il ne restait plus qu’une chambre de libre, avec assez de place pour quatre ! Ça tombait bien quand même ! Dommage qu’il en restait une, ils auraient sinon pu repartir pour prendre le train ! Oui, Vingt-deux voulait absolument prendre le train et partir d’ici au plus vite… À la place, les voilà dans une chambre d’hôtel – et le petit mage n’avait rien payé pour y accéder ! Non mais ! – et il alla se laver en premier…

Il se souvenait encore du fonctionnement de la douche ! Même si c’était un peu grand pour lui… Il se prit le pommeau sur la tête, et alluma l’eau froide ce qui eut pour effet de geler ses orteils ! Enfin, pas avec de la glace hein, il avait juste très froid aux pieds maintenant… Et mal à la tête, accessoirement… Et voilà qu’il râlait parce que l’eau restait toujours froide !

« Mais euh… » marmonna-t-il alors qu’il continuait à se geler avec l’eau froide. « Il est où, le monsieur qui fait l’eau chaude avec son ballon ? »

Ah, il croyait ça encore ? Il se mit à toucher à tout, dans l’espoir que quelque chose change… Enfin, l’eau devint chaude ! Très chaude… Trop chaude !! Vingt-deux poussa un cri de douleur avant d’éteindre l’eau et il se mit à râler… La dernière fois, il n’avait pas eu tous ces problèmes ! Joan l’avait aidé ! Ce n’était vraiment pas juste, le Mage Noir n’avait pas de chance avec cette douche… Finalement, après de longues minutes de bataille avec la douche, Vingt-deux put enfin se rhabiller et laisser la place au suivant… Il n’osait même pas regarder tout le monde, ils avaient dû l’entendre râler, si ça se trouve, ça les avait fait rire ! Il s’assit sur l’un des lits, tout en regardant ses pieds qu’il faisait se balancer. Il avait mal à la tête à force de s’énerver comme ça…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5055
Age : 26

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Mar 4 Juil - 21:34

Joan obtiens 8 Soin



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Sam 8 Juil - 14:52

Si Joan n'avait pas vu Hilda pointer le bout de son nez, Castiel, lui oui ! Elle disait qu'elle allait se promener euh...en ville ? Surement ! Si c'était sa destination, elle ne devrait plus les suivre, en tout cas, elle venait de les quitter, ce qui ne l'attrista aucunement...
Lorsque Joan apparut avec un sac en papier dans la main Castiel commençait à se demander s'il ne l'avait pas volé. Quand même, ce que le jeune homme avait dit plus tôt avec la source, continuait de le perturber.  Autre chose le perturbait, la mine renfrognée de Vingt-deux ! Castiel aimait observer et tenter de décrypter des expressions humaines, même si certaines lui échappait parfois. Il faut dire que coincé dans ses ruines, "observer" était la seule chose qu'il avait faite pendant très longtemps...Si bien que lorsque après avoir mangé leur viennoiserie - même lui s'était laissé tenter - il s'étonna que le mage lui adresse la parole.

"Je suis passé par beaucoup de villes en demandant aux gens s'ils n'avaient pas vu un jeune garçon brun aux yeux verts répondant au nom de Joan. C'est resté longtemps sans succès, jusqu'à ce qu'à Deling City je rencontre un jeune homme me répondant à l'affirmatif et voici ses mots "Oui...Il est parti tester l'un de ces portails pas loin à l'Est, ce sale voleur.""

Humm, c'est vrai qu'en y repensant ces paroles auraient dû l'intriguer...
Arrivé à l’hôtel, Joan regarda Vingt-deux un moment pour tenter de savoir s'il allait payer comme à son habitude, mais ce fut pas le cas cette fois-ci, pourquoi donc ? Vingt-deux avait surement encore de l'argent pourtant ! Plus que lui en tout cas...Devoir payer 400 gils le contrariait un peu, mais s'embrouiller pour une question d'argent avec le mage, c'était exclu. Est-ce que quelque chose le tracassait ? Joan commençait à se dire que son compagnon n'était pas comme d'habitude...

Quatre lits bien douillets, ils connaissaient déjà cet hôtel de toute façon, Joan savait qu'ici c'était tranquille et qu'ils y seraient bien, que la vue était très belle et que ça le rendait triste que Plum ne puisse en profiter.
Vingt-deux était parti se doucher, l'air boudeur, il n'avait annoncé à personne qu'il y allait. Les choses étaient pourtant moins tendues que lorsqu'ils étaient venu ici la première fois après s'être fait agresser à Timber...Joan avait dû aider le mage à se doucher, il pouvait le faire tout seul maintenant, mais certainement pas Plum. Quand Vingt-deux sortirait il faudrait qu'ils y aillent ?

"Tu voudrais que..."
commença Joan avant de s'interrompre brusquement, mais qu'est-ce que Vingt-deux était en train de fabriquer ?..."Euh que je t'aide à te laver ?" demanda-t-il finalement à Plum.

Il ne savait même pas s'il s'était déjà servi d'une douche et ici dans un endroit inconnu, il n'aurait pas les habitudes dont il aurait eu besoin pour pallier sa non-voyance.

"Oui !"
répondit simplement le petit garçon.

Il s'était allongé de tout son long sur l'un des lits et n'en avait pas bougé depuis. Il est vrai que ces lits étaient beaucoup plus confortables que les couchettes du bateau...Castiel lui, essayait juste de faire faner la plante du coin pour voir s'il pouvait le faire et pour enfin, une bonne fois pour toutes, prouver à Joan ce qu'il était ! En se concentrant bien il devait pouvoir réussir. Quand les feuilles commençaient à noircir, Castiel sourit et lança, pas peu fier :

"Alors, Joan tu as vu ça ?"

Mais non, Joan n'avait rien vu il avait été occupé à frapper à la porte de Vingt-deux pour savoir s'il s'en sortait et s'il avait bientôt fini, cependant avec le bruit de l'eau qui coulait, le mage n'avait rien dû entendre. Quand Joan se tourna donc vers Castiel et vit l'état de la plante, la seule chose qu'il répondit c'est :

-"Elle n'était pas déjà comme ça lorsque l'on est arrivé ?"

-"Mais enfin, bien sûr que non !"

Il le faisait exprès ou bien...? Il était tout chafouin encore maintenant...Si bien qu'il s'installa sur une chaise et observa la vue par-delà le balcon en se demandant s'il pourrait tenter de s'envoler d'ici...Pourquoi ferait-il ça ? Il ne savait pas, mais il était contrarié !

Vingt-deux sortit de la salle de bain et n'adressa un regard à personne pas même à Joan avant de s'asseoir. Plum se leva alors et demanda :

"C'est à nous ?"

Joan répondit d'un petit oui et attrapa la main de Plum il tendit également un peu d'argent à Castiel lui demandant d'acheter des nouveaux vêtements pour le petit et il planta l'invocation comme ça, le laissant comme deux ronds de flan...Une fois qu'ils avaient disparu dans la salle de bain, Castiel réagit enfin.

"Comment ?! J'en fais quoi de ces trucs-là ?" en gigotant les billets devant la porte fermée de la salle de bain..."Je ne connais même pas sa taille !" En plus il n'avait aucun sens de la mode. Ça s'habillait comment un garçon ? Lui-même ne s'était jamais habillé seul, sauf la dernière fois et il n'était pas sûr du résultat. Il se tourna vers Vingt-deux pour finalement lui demander de l'aide.

"M'aiderais-tu, Chapeau pointu ?"

Oui, il venait de dire cela avec une majuscule signifiant qu'après l'avoir nommé "poussin coloré", "Chapeau pointu" c'était chouette aussi en plus, c'était bon pour la rime...
Loin de se soucier de ce qu'il se tramait en coulisses, Joan s'amusait à éclabousser Plum, toujours derrière la porte, Castiel pouvait entendre ses éclats de rire.

"Certes, c'est tout à fait mignon d'entendre Plum rire, ça me fait plaisir, mais ça ne me dit pas comment l'habiller ni où me procurer des vêtements. C'est vrai qu'il ne se voit pas, mais tout de même..."
marmonna rapidement Castiel.

Ce petit regard qu'il jeta à Vingt-deux voulait dire "s'il te plait, s'il te plait, s'il te plait" il ne savait pas s'il le réussissait bien, mais il avait vu un chien faire cette tête quand il avait piqué ses vêtements dans cette maison, l'autre jour, le chien voulait en sortir visiblement, Castiel l'y avait aidé et cela n'avait même pas été récompensé par un "merci"...

Action de Joan :

Paye 400 gils la chambre pour Vingt-deux, plum Castiel et lui-même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Lun 10 Juil - 23:46


Du coup, Castiel était tombé par hasard sur eux en ne traversant qu’un seul portail… ? Il en avait eu de la chance, quand même ! Ou eux avaient eu beaucoup de malchance pour tomber sur lui, vu comment les choses se déroulaient en ce moment, Vingt-deux aurait préféré ne pas le rencontrer de sitôt ! Enfin bref, ils étaient tous allés à l’hôtel et le petit mage avait pris sa douche, ça ne l’avait pas aidé à se calmer, au contraire ! Il avait eu bien du mal à l’utiliser correctement… Et voilà que, à peine le Mage Noir sorti de la salle de bain, Joan y alla, mais en plus AVEC Plum ! Pendant un instant, Vingt-deux resta comme ça, sans bouger, les yeux grands comme des soucoupes, à regarder la porte de la salle de bain qui s’était refermée derrière les deux garçons… Pourquoi Joan l’accompagnait, l’autre ?! Il ne pouvait pas prendre sa douche tout seul ?!

Vingt-deux ne détacha son regard de la porte que lorsque Castiel s’adressa à lui… Il le regarda bizarrement.

« Maaais… J-Je m’appelle Vingt-deux !! »

Pour qui il se prenait, pour lui donner des surnoms comme ça ? Si déjà Joan ne lui en donnait pas, d’autres gens n’en avaient sûrement pas le droit, d’abord ! Le petit mage se retint de foncer vers la porte lorsque lui aussi entendit Plum rire… Mais, contrairement à Castiel, ça ne lui faisait pas du tout plaisir, ça non ! Qu’est-ce que qu’ils faisaient exactement, sous cette douche… ?! Il se leva du lit malgré tout, reportant son attention sur l’homme qui le regardait bizarrement maintenant !

« Euh… » Il parlait d’acheter des vêtements à Plum c’était ça, s’il l’avait bien écouté… ? « Je… Y a un magasin qui vend des habits… J-J’ai acheté ceux-là dedans… » lança Vingt-deux en montrant ce qu’il avait sur lui. « J-Je veux bien vous montrer où c'est, mais arrêtez de me regarder comme ça !! »

Ça faisait peur là ! Pourquoi il faisait une tête pareille ?! Le petit mage le craignait déjà assez, il n’avait pas besoin d’en rajouter ! Juste avant de sortir de la chambre, le Mage Noir pointa une direction du doigt…

« Pourquoi y a une fleur fanée là… ? »

Depuis quand les gens décoraient les chambres avec des fleurs fanées ? D’accord, ça existait les pots-pourris, mais ce n’était pas vraiment la même chose ! Ah, et une dernière chose qui perturbait Vingt-deux…

« Et… Comment ça, il se voit pas… ? »

Il n’était pas invisible, Plum, pourtant ! Tout le monde pouvait le voir, pourquoi lui non… ? En tout cas, s’il ne se voyait vraiment pas, ça pourrait être une aubaine ! Il ne verrait pas les vêtements qu’on lui donnerait…

Du coup, Vingt-deux guida Castiel vers le magasin où Joan et lui étaient allés la dernière fois qu’ils avaient été à Balamb, avant de partir prendre un portail et atterrir sur Héra ! Le petit mage eut d’abord un peu de mal à retrouver l’endroit et avait marché beaucoup plus qu’il ne fallait pour se rendre dans la boutique… Visiblement, la vendeuse n’avait pas changé, et à peine ils étaient arrivés à l’intérieur, qu’elle remarqua Vingt-deux, pour s’écrier d’un coup :

« Ah ! Pas encore ce monstre !! »

Et elle avait détalé, comme la dernière fois ! Mais qu’est-ce qu’elle avait, à avoir peur à chaque fois ?! Surtout que Maxwell n’était même pas là, cette fois ! Comment réagissait-elle si un vrai monstre entrait dans le magasin… ? Frustré, Vingt-deux alla fouiller dans les rayons sans même accorder un seul regard à Castiel, qui devait peut-être lui aussi se demander ce qui n’allait pas avec la vendeuse… Quand même ! Tout le monde se demanderait ça en la voyant s’enfuir comme ça ! Non ?

Le petit mage, perdu dans ses pensées, continuait de fouiller partout à la recherche de la perle rare des vêtements ! Soudain, il revint vers Castiel, en brandissant quelques habits – qui n’étaient clairement pas faits pour Plum, et plutôt féminins en plus ! – pour les lui montrer !

« Voilà ! Ça, ça lui irait très bien ! » lança-t-il, il espérait qu’il avait l’air assez sûr de lui pour le convaincre !

À ce moment-là vint l’autre vendeur, qui semblait bien exaspéré de l’attitude de sa collègue !

« Elle a vraiment peur de tout, pourtant le rat n’est même pas là cette fois… » soupira-t-il. « Vous recherchez quelque chose en particulier ?
- Oui on a fini c’est fait !! »
répondit rapidement Vingt-deux pour ne pas laisser le temps à Castiel de parler… « Vous pouvez payer !! » lui lança-t-il d’ailleurs. « Avec, euh… les papiers, là… je crois… »

Le vendeur était confus face à la situation, il levait un sourcil. Enfin, bon, tant qu’ils ne partaient pas sans payer, ça lui allait… Mais c’était quand même bizarre, cette histoire ! Une fois sortis de la boutique, Vingt-deux s’empressa de refiler les vêtements à Castiel, en lui précisant que ce serait bien mieux si c’était lui qui les donnait à Plum ! Le petit mage avait tellement l’air bizarre en disant ça… En tout cas, ils allaient rentrer à l’hôtel maintenant ! Joan et le petit devaient en avoir fini à présent, avec leur douche…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Jeu 13 Juil - 15:35

Cette fois, Joan ne volerait rien dans cet hôtel, déjà parce qu'il restait de ce qu'il avait volé précédemment et ensuite parce qu'il ne voulait pas que Plum et Castiel devinnent que pour lui voler était comme une seconde nature...Surtout qu'il y avait assez de savon pour tous. C'est d'ailleurs en aidant Plum à se laver que Joan remarqua une longue cicatrice sur la jambe de Plum partant du genou jusqu'à mi mollet. Le jeune homme posa sa main sur le genou de son frère et dit :

"Tu as une belle cicatrice ici, comment tu t'es fait ça ?"


Plum n'était même plus sûr de s'en rappeler, peut-être un tomberry, lorsque Castiel n'avait plus été là ? Mais pour lui cela n'avait pas d'importance.

"Je ne sais plus, mais peu importe ! Ça ne me fait pas mal, c'est le principal !"


Il se voulait optimiste, il ne voulait pas accabler Joan qui pourrait se mettre à penser, qu'encore une fois, c'était l'un des résultats du fait qu'il avait fuit les ruines. Profitant de ce moment de complicité Joan décida de partager aussi ses "blessures de guerre" .A son poignet gauche il avait une étrange marque de brûlure dont il ignorait la provenance. Dans ses souvenirs, lorsqu'il avait tenté de voler dans les cuisines d'un restaurant de Deling city et qu'il s'était fait prendre, la chef avait fait mine de poser son bras droit sur la grille des fourneaux, pas le gauche, et elle n'avait pas été au bout de son action, cela avait été juste pour lui faire peur, ce qui avait bien fonctionné...

"Sur le poignet j'ai une brûlure, j'ai dû me faire ça en combattant le crime !" Si ce n'était pas lui la source du crime en question..."Comme ça, on a tous les deux nos petits bobos."

Une fois qu'ils eurent fini leur toilette, Joan enveloppa Plum d'une grande serviette qu'il enroula autour de lui, en attendant le retour de Vingt-deux et Castiel, qu'il espérait pas trop long de peur que Plum n’attrape froid.

***

Dans ce magasin, les réactions ne se fit pas attendre, une vendeuse hystérique s'affolait de la présence de Vingt-deux, ce qui donnait presque envie à Castiel d’ôter ses vêtements pour lui montrer sa paire...d'ailes. Bien sûr, il ne le fit pas ! Par contre, il était très mal à l'aise ici, il passait plus de temps à regarder les gens autour de lui, que les vêtements qu'il était supposé trouver pour Plum. Heureusement, Vingt-deux n'avait pas failli à sa mission, lui et il avait trouvé la tenue idéale pour Pum semblait-il. Un rapide coup d'oeil avait suffit pour convaincre Castiel que ce n'était peut-être pas si mal ? De toute façon, un vendeur venait d'arriver et il n'eut pas le temps de répondre quoi que soit à Vingt-deux...

"Payer...Échanger des bouts de papier contre une étoffe...les humains sont vraiment étranges."

Et il posa tout l'argent sur le comptoir du magasin, en vrac. Il était temps de voir si le vendeur était honnête. Castiel avait donné tout l'argent qu'il possédait, ce qui était bien plus que le prix de la tenue qu'ils avaient choisie...

-"Cela ira ?"

-"Oui oui !" répondit le vendeur.

Il était malhonnête donc...Il s'empressa de tout ramasser et adressa un grand sourire à Castiel et Vingt-deux. Ce qui décontenança vraiment Castiel ! Il aimait ces bouts de papier cet homme ! Par contre ils n'avait pas trouvé de chaussures au petit et si Castiel avait pu lui en trouver une paire en même temps qu'il avait trouvé ses vêtements à lui, elles étaient beaucoup trop grandes pour le petit, ça il le savait ! Alors, il prit une paire de chaussure au hasard qui semblait un peu plus petite que celles qu'il lui avait récupéré et lança au vendeur :"

"On va prendre cela aussi !"


Ils quittèrent le magasin sans payer les chaussures...Mais avec ce qu'ils avaient donné avant, le vendeur ne moufta pas tant que cela.
Sur le chemin du retour, Vingt-deux donna le sac à Castiel prétextant, qu'il était préférable que ce soit lui donne les vêtements au petit, c'était étonnant ça...

***

Une fois sortie de la salle de bain, Plum, enroulé de sa serviette, alla s'asseoir sur un lit. Il avait dans l'idée de "voir" à quoi ressemblait Joan, savoir si Castiel disait vrai, s'il était son portrait craché. Il attendit donc que Joan s'habille pour qu'il sorte à son tour de la douche et dès qu'il l'entendit approcher, il demanda :

"Je peux toucher ton poignet ?"


D'abord étonné, Joan s'approcha, s'accroupit devant le petit et il lui tendit sa main, Plum se mit à glisser ses doigts sur le bras de Joan. Ensuite, tout à fait naturellement, il vint poser sa main sur la joue du jeune homme. Il commença à toucher son visage délicatement de ses petites mains, il se mit a sourire.

"On a le même petit menton !"


Ce qui fit sourire Joan à son tour.
C'était à ce moment-là que Castiel se manifesta, Plum avait encore ses mains sur le visage de Joan lorsqu'il lança :

"Nous revoilà !" Il était loin de vouloir casser ce moment, mais les regarder sans signaler leur présence serait devenu gênant."On a trouvé ce qu'il faut."

Il tendit le sac à Joan, pour les baskets c'était super ! Il n'était pas sûr pour la taille, mais ce serait toujours mieux que ce qu'il avait actuellement, par contre le reste...Une robe. Avec une poche au milieu, de la dentelle en bas...Comment dire...

"Euh...Non. Qu'est-ce qu'il vous à pris ? C'est une robe de petite fille..."


Castiel lança un de ces regards à Vingt-deux...Si Vingt-deux c'était trompé involontairement, si tout comme lui, il n'était pas au point question mode, il aurait dû lui dire !

"C'est pas grave..."
ajouta Joan. "Vingt-deux pourrait coudre le bas au milieu pour faire comme un short ? ça irait comme ça..." Il tendit la robe au mage. "Tu fais ça, s'il te plait ?"

Pendant ce temps Castiel commençait réellement à souffrir avec ses ailes toutes rétractées, il fila à son tour dans la salle de bain en s'excusant, même s'il s'était douché à Spira ce n'était pas interdit de le refaire ici...Ceci dit, avec l'envergure de ses ailes, il se demandait s'il allait pouvoir entrer là-dedans. Peut-être pourrait-il un jour partir dans un monde où il n'aurait pas besoin de cacher ce qu'il était ? Avec Plum, Joan et peut-être même le chapeau pointu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5055
Age : 26

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Dim 16 Juil - 16:13


Joan - 400 Gils
Joan & VIngt-Deux 100% HP/MP, +100 exp

Que faisait-elle ici ? Certaines personnes seront surprises de la voir débarquer. Si les portails ont apporté leur lot de nouveau type de visage, elle était pratiquement sûre que sa venue allait provoquer la peur et la fuite mais elle s'en fiche. Elle aimait déjà ça. Son maître mettait les choses en place, déplaçant un à un les pions sur son échiquier, préparant les coups et les contre-attaques qui pourrait avoir lieu mais pour le moment, la seule chose étonnant fut quelques personnes qui venaient se brandir au milieu de la route de ses serviteurs sans pour autant brusquer sa partie. Elle trouvait que son maître était un peu trop craintif vis-à-vis de certaines personnes mais pourtant, rien ni personne n'a pu être jusqu'ici une réelle menace. Menace... Ils n'avaient même aucun adversaire qui pourrait porter ce nom. Même cette bande d'humains ayant débarqué chez eux ont finit comme de vulgaires cadavres ! Dommage qu'elle ne s'en soit pas occupé et que ce soit l'autre lèche botte !

Si le plan de son maître se mettait en place, certains de ses serviteurs pouvaient agir à leur guise, agissant pour leur compte ou celui de son maître, tant que cela ne le gênait pas, il acceptait leur action. Elle aussi voulait agir ! Ce stupide humain agissait en contrôlant les chimères, même si dans un sens, il leur offrait une certaine liberté, elle voulait en faire autant. Elle avait entendu dire qu'une chimère vivait non loin de là, si personne ne l'avait dompter, il était dans sa grotte. Cela sera embetant vu la température ambiante mais elle n'avait pas le choix, elle devait faire des efforts. Mais avant cela, elle comptait bien faire parler d'elle dans cette ville, détruire ce sentiment de paix qui était là, dans les rues, sur le visage de ses stupides créatures humaines ! Elle était cachée, attendant son heure, maudissant ses êtres mais bientôt, ils vont avoir une peur si horrible qu'ils n'oseront plus sortir de chez eux !

Son maître n'avait rien fait pour le moment, il n'avait pas fait parler de lui, de ses ambitions, sans en dévoiler le contenu, elle comptait bien au moins donner un nom, un indice sur ce qui pourrait se produire ici ! Ces humains sont trop bêtes à simplement pensé que des portails sont là pour faire joli ! Elle le savait que trop bien, un passage vers un autre monde était synonyme de malheur... Cette sorcière lui avait parlé de cet endroit avant de venir ici, qu'il y avait une école de combattant non loin, que cette ville avait bien une force de l'ordre mais que cela ne devrait pas lui poser de soucis. Saoshyant pourrait agir à sa guise ! Bondissant sur une pile de caisses, à la vue de tous, son apparition soudaine et son apparence en effrayait déjà quelques-uns et son cri strident, gueule béante et dents pointues suffisait déjà à faire fuir les premiers terrorisé !

La reptilenne était aussi grand que ses humains mais sa force était plus forte. Tenant dans sa main une lame apparemment assez simple, longue mais si tranchante, elle comptait bien la teindre en rouge. Sa peau semblait nue mais la menace portait quelques pièces d'armures, un casque mais aussi quelques plaques sur son corps protégeant quelques parties même si elle ne pensait pas en avoir besoin. Les humains fuyaient comme une bande d'insectes effrayés. Inutile de leur courir après, elle allait affronter les cibles qui pourraient la distraire un peu car sinon... ce ne sera pas drôle. Mais si personne ne s'oppose à elle, elle va devoir faire avec. Déjà dans Balamb, des cris retentissaient et des gens courraient se réfugier chez eux, espérons que cela suffise pour les tenir en sécurité car la bête ne semblait pas prête à juste leur faire peur...



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Lun 17 Juil - 1:01


Vingt-deux était bien pressé de voir Plum porter ces vêtements totalement pas fait pour lui ! Oui, le petit mage les avait bien pris volontairement en sachant que ça n’irait pas, qu’il était vilain… Mais, voilà qu’en arrivant à nouveau dans la chambre d’hôtel, il vit quelque chose qui ne lui plaisait pas du tout ! Qu’est-ce qu’ils faisaient, là, exactement ?! Furieux, le Mage Noir leur lança un de ces regards… Puis vint le moment de découvrir ce fameux habit, Joan en semblait très déçu ! Alors, Vingt-deux voulut feindre l’étonnement, dire qu’il ne savait pas, qu’il n’avait pas fait exprès de choisir ça… ! Mais voilà que le jeune homme lui tendait l’habit en suggérant que le petit mage pouvait le modifier pour qu’il aille mieux au petit ! Vingt-deux resta incrédule un instant, fixant le visage de Joan…

« Ah… Euh… »

Ça ne s’était pas passé comme il l’espérait !

« Euh… D-D’accord, je vais faire ça… »

On pouvait tellement sentir sa déception dans sa voix… Il attrapa le vêtement tout en continuant de fixer Joan et il n’accorda pas un seul regard au tissu avant qu’il n’aille s’assoir sur un lit sans un mot… Il regarda en direction de l’habit sans même le voir, et mis un temps fou avant se de décider de sortir le matériel adéquat pour pouvoir en faire quelque chose ! Il était frustré, mais tellement… Finalement, il aurait dû prendre un vêtement plus normal, oui ! Ça lui aurait permis de ne pas avoir à travailler dessus…

Assez rapidement, Vingt-deux fut tenté de balancer le vêtement par terre en criant qu’il en avait marre, et de sortir de la chambre pour se planquer quelque part en ville ! Mais voilà que des cris retentirent, ils venaient d’en dehors… Le petit mage s’effraya, puis s’empressa d’aller au balcon pour voir ce qui se passait dans la rue – ça lui évitait de s’énerver sur le vêtement ! – Les gens avaient l’air bien paniqués, mais de là où il était, il n’arrivait pas vraiment à voir ce qui causait toute cette agitation… Une chose était sûre, en tout cas, ce n’était pas quelque chose de bien rassurant, pour provoquer un mouvement de panique pareil ! Alors Vingt-deux recula pour rentrer dans la chambre, et se tourna vers les autres, l’air dépité…

« Je savais qu’il fallait prendre le train tout de suite ! » se plaint-il alors.

Maintenant, c’était le bazar, et ils ne pourraient sûrement pas repartir ! Le petit mage aurait sûrement été effrayé à un autre moment, dans la même situation, mais là, il était seulement énervé… Tout allait de travers aujourd’hui ! Si jamais il sortait pour voir ce qui se passait, ce serait sûrement encore pire…

« On va rester ici, hein… ? » lança-t-il alors. « … Le temps que ça se calme… »

Après, on peut prendre le train ! voulut-il ajouter… Il y tenait toujours, à ce train !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Mar 18 Juil - 15:44

Alors que Vingt-deux s’apprêtait à coudre la robe de Plum...et que Castiel était parti se doucher, Joan frottait les épaules de son frère, c'est qu'il allait commencer à avoir froid. Sauf si les évènements allaient lui donner un coup de chaud...En effet, on commençait à entendre d'étranges cris et signes d'affolement qui semblaient venir de la rue.
Tout de suite Joan imita Vingt-deux en se précipitant sur le balcon pour voir ce qui était à l'origine de tout ce tumulte.

Castiel toujours sous la douche, n'avait d'abord rien entendu avec le bruit de l'eau, jusqu'à ce qu'il la coupe - à noter que pour lui aussi le fonctionnement du pommeau et des robinets avait été chaotique...Il enfila rapidement son pantalon, puis sorti de la salle de bain pour voir à son tour suivre Vingt-deux et Joan sur le balcon.

-"Qu'est-ce qui se passe ?" demanda-t-il.
-"Aucune idée, tu vois quelque chose ?" répondit Joan. Il le détailla ensuite de haut en bas avant d'ajouter avec un sourire... : "Tu n'as pas trop froid ?"

A ce moment, Castiel remarqua qu'il était torse nu, les ailes exposées à la vue de tous ceux qui pourraient lever la tête vers le balcon, même si les passant avaient sans doute mieux à regarder pour le moment...Il s'écarta donc précipitamment du balcon et revint dans la chambre.
Joan faisait les cents pas, ce genre d'évènement commençait à devenir un peu trop fréquent à son goùt...Vingt-deux devait vouloir aspirer à plus de tranquillité aussi...Cependant, à sa remarque, Joan ne put s'empêcher de s'étonner.

"Prendre le train pour aller où ?"
lui répondit-il. "Balamb c'était tranquille, normalement...en tout cas; c'est sûr que maintenant le trafic risque d'être un chouïa perturbé..."

Néanmoins, il fallait réfléchir à ce qu'ils allaient faire, soit rester là comme le suggérait Vingt-deux, après tout, ils étaient à l'abri et des jeunes combattants vivaient juste à côté ! Ou justement tenter de quitter la ville pour aller chercher ces fameux combattants. En tout cas, affronter cette chose ne lui effleura à aucun moment l'esprit !
Ni à Castiel d'ailleurs, qui avait une toute autre idée...

"Et si j'allais voir ?"

Il avait renfilé vite fait sa chemise, sans son attirail pour plaquer ses ailes sur son dos ça lui lui faisait une grosse bosse, ce qui aurait bien fait sourire Joan dans d'autres circonstances...Quoi qu'il en soit, c'était suffisant pour lui, pour se permettre de jeter un oeil une nouvelle fois au balcon.

-"D'ici j'aperçois quelque chose, un monstre...?"

-"Tu as une bonne vue...Mais quoi ? Tu veux aller lui parler ? "Coucou, c'est mal d'effrayer les gens !" ?" dit Joan.
-"Je crains, qu'elle ne monte jusqu'ici...J'ignore pourquoi elle ferait une telle chose, mais vous avez la guigne tous les deux..." repris Castiel en fixant à tour de rôle Vingt-deux et Joan comme si c'était leur faute !

Même si les mots que Joan avait imaginé pour entamer la conversation entre elle et Castiel n'étaient peut-être pas les plus judicieux...L'idée d'aller lui parler n'était peut-être si mauvaise ? Après tout, pourquoi toujours vouloir tuer les monstres pour leur aspect repoussant ? Certes, Castiel avait remarqué un objet brillant dans sa main, peut-être une épée ou une autre arme tranchante, mais peut-être qu'elle l'avait juste pour tenter de se défendre ! Oui, Castiel pouvait se montrer étonnement optimiste quand il le voulait...

"Vingt-deux peut peut-être aller voir."
Il s'adressa maintenant à Joan. "Toi tu restes ici, contente-toi de veiller sur Plum." Joan n'avait visiblement aucune envie de suivre ce plan, mais voilà que Castiel lui glissa un Plum tremblant dans les bras. "Au moindre problème, si on est trop long à revenir, tu pars avec lui. "

Au final, les vêtements qu'ils venaient d'acheter pour le petit se retrouvèrent bientôt dans le sac à dos de Joan sans avoir eu l'occasion d'être porté...Plum - emmitouflé dans sa grande serviette -dans les bras de Joan, avait blottit sa tête tout contre lui, il paniquait. Même sans voir les gens courir sur les routes pavées de Balamb, lui aussi avait entendu les cris, lui qui pensait qu'une fois les ruines quittées tout iraient mieux, il se trompait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5055
Age : 26

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Jeu 20 Juil - 20:30


Pitoyable, si pitoyable ! Sa venue seule suffisait à faire trembler et hurler cette bande de trouillard ! Au moins sur son monde, quand on la voyait, on connaissait sa nature et c'était une peur mêlée à une certaine forme d'admiration pour son peuple. Eux, ils ne voient que la bête. Le fait de brandir une épée apparemment tranchante jouait aussi peut-être sur ça, allez savoir. Mais la reptilienne continuait d'avancer sans trouver de cibles, tous fuyaient et les quelques personnes paraysé de peur devaient prier toute sorte de divinité pour qu'elle ne se dirige pas vers elle. Ça n'a rien de drôle de tuer des fourmis, ça n'a pas de sens et ça se défend pas mais un insecte qui peut riposter, déjà, c'était un peu plus drôle. Il y avait un zeste de frisson d'action alors que là... Parmis la foule, une personne s'avança vers elle, pas totalement confiant mais avec assez de courage – ou de folie – pour venir lui faire face. Ce dernier portait un drôle d'unifforme, surement une sorte de milice du coin ? On lui avait dit qu'une de ses écoles de soldat se trouvait non loin de sa destination.

Le type semblait jeune, un peu dépourvu, affronter une personne comme elle ne devait pas faire partie de son manuel. Même s'il semblait hésiter sur la marche à suivre, il veniat brandir ses mains, paumes ouvertes pour laisser une boule de feu lui foncer dessus. Inutile de dire que ce n'était pas grand-chose, elle fut un peu surprise mais de là à la blesser. Cela dit, le « combat » était lancé ! La bête hurla, ouvrant grande sa gueule pour effrayer plus encore les badaux comme sa cible avant de bondir sur lui, sa lame venait le trancher en diagonale. D'une épaule à une hanche, le pauvre jeune SeeD avait une belle plaie rouge d'où s'écoulait son fluide vital. Il souffrait et se dandinait sur place pendant que la gueule de l'adversaire se rapprochait de son visage pour suffler un seul mot prouvant bien sa haine, sa confiance, bref, sa supériorité.

« Ridicule... »

On pourrait croire que la bête allait lui dévorer le visage ou se déchainer sur son corps à grand coup de lame ou en usant de ses dents, elle le laissait tranquille en continuant son chemin vers la sortie de la ville. Cependant, elle saissa de marcher en sortant un petit objet de sa course arrcoché à sa ceinture. Cela ressemblait à un cristal, ce dernier semblait émettre une petite vibration lumineuse, devenant doucement de plus en plus forte. Levant son nez en l'air, elle cherchait autour d'elle, laissant filer un petit cris de panique quand son regard croisant celui des passants un peu trop curieux. La bête se fichait d'eux, elle avait un but, et ce but pourrait bien se rapprocher d'elle sans le vouloir. C'était tourné dans leur direction que c'était tourner la créature. Elle ne semblait pas plus furieuse, ni même prête à bondir, elle semblait presque calme. Son arme était toujours dans sa patte, elle pourrait toujours vaincre ceux et celles se rapprochant un peu trop près mais... elle attendait que celui ou celle qui éméttait cette onde se rapproche... elle va avoir deux mots à lui dire...



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Sam 22 Juil - 20:57


Castiel disait qu’il voyait un monstre dans la rue… Espérons que ce n’était pas un nouveau Tomberry ! Vingt-deux commençait sérieusement à en avoir marre d’en voir… Il fallait un peu de nouveauté, dans les bestioles qu’ils rencontraient, enfin ! En tout cas, si c’était ça qui faisait peur aux gens dans la rue, c’est que ce n’était pas forcément quelque chose de très amical… Le Mage Noir ne souhaitait pas vraiment rencontrer et parler avec la bête ! Il ne prévoyait en aucun cas de sortir de la chambre d’hôtel… Jusqu’à ce que Castiel annonce que Vingt-deux pourrait aller voir, avec lui on dirait… Le petit mage le regarda alors avec des grands yeux.

« Euuuh… Vraiment… ? »

Non, ça ne le rassurait pas du tout ! Et voilà que l’homme glissa Plum dans les bras de Joan ! Ce qui fit que Vingt-deux en oublia momentanément la situation qui se déroulait plus bas, en ville… Oh, mais qu’est-ce que ça le frustrait ! S’il s’écoutait, il sortirait de la chambre et irait prendre le train de lui-même, et tout seul !

« Mais ils partiraient où si nous on revient pas vite ? » marmonna Vingt-deux. « De toute façon on va forcément revenir… N-Non ? »

Vingt-deux préférait ne pas imaginer le pire… Il lança un regard vers Joan et Plum, puis dit :

« On va pas rester longtemps dehors… »

Il regarda Castiel comme pour espérer une confirmation de sa part… Ils sortirent donc de la chambre, puis de l’hôtel, laissant les deux frères derrière eux, au grand malheur du petit mage !

Il suffisait de suivre la direction inverse des gens qui fuyaient pour trouver la bête ! Même si, des gens, il y en avait bien moins, maintenant la plupart devaient s’être cachés et enfermés chez eux… Vingt-deux vit un monsieur un peu mal en point, et se doutait un peu que ce n’était pas lui qui s’était blessé par maladresse…

« Euh… On va l’aider… ? » demanda Vingt-deux à Castiel.

Si c’était possible de l’aider encore… En tout cas, le Mage Noir pouvait voir la bestiole pour la première fois ! Une sorte de lézard… ? Vingt-deux aurait aimé ne pas se fier aux apparences – après tout, lui non plus n’avait pas un physique… très rassurant auprès des habitants d’autres mondes… S’il avait été avec Joan, il se serait planqué derrière lui, là c’était une autre histoire… Il se tenait assez proche mais assez loin de Castiel aussi, il ne fallait pas exagérer !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Dim 23 Juil - 21:21

Partir avec Plum, où ça ? A la BGU ? Il s'embêtait pas Cassi...Il les abandonnait là en embarquant Vingt-deux avec lui ! Ce genre de chose ne serait jamais arrivé à l'époque de Maxwell...Enfin peut-être que si...Ce petit rat ne l'avait jamais vraiment aimé. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas dans les habitudes de Joan d'attendre sans rien faire pendant que les autres se battaient pour lui. Comme si que la demi-invocation qu'était devenu Castiel, pourrait venir à bout d'une bestiole mieux que lui...
Le jeune homme posa Plum et lui donna la robe que Vingt-deux lui avait acheté, pour le moment ce sera toujours mieux que les haillons qu'il portait avant. Le petit enfila sa robe maladroitement, pendant que Joan rangeait le reste de leurs affaires.

"Je ne me sens pas bien avec ça, il y a...comme un courant d'air en bas..."
dit Plum timidement.

Il n'y avait pas que cela qui n'allait pas en plus, il avait mis son bras dans l'ouverture pour la tête...Ce qui fit sourire le jeune homme.

"Je vais t'aider un peu."

Avec ce petit col en dentelle c'était vraiment ravissant...Au pire des cas, ça pourrait lui faire un haut de pyjama, en attendant il aurait une petite soeur. Ah...si Plum pouvait entendre les pensées moqueuses de son frère...A présent ils étaient parés à partir, Joan retourna sur le balcon, voir ce qu'il en était avec le monstre, s'il arrivait à voir quelque chose...C'est là que Plum s'exprima.

-"Joan...C'est ma faute si tu peux pas aider le petit mage...Parce que Castiel veut que tu me protèges, n'est-ce pas ? Je vous gêne...et je pense qu'il ne m'aime pas beaucoup, Vingt-deux..."


Il avait à peine pu apercevoir les ailes de Castiel - ça au moins ça se voyait bien de loin - lui qui voulait cacher cela à tout le monde...Heureusement que les gens se faisaient moins nombreux semblait-il, sans doute s'étaient-ils retranché dans leur habitation. Mais qu'est-ce qui pouvait causer une telle agitation...? Ceci étant dit, lorsqu'il entendit la petite voix de Plum, Joan s'écarta rapidement de son point d'observation

-"Ne dis pas ça...Avec ou sans toi, Castiel aurait préféré que je n'y aille pas, si je reste avec toi c'est parce que je le veux bien et puis Vingt-deux t'aime bien, c'est sûr ! Qui pourrait ne pas aimer une bouille comme celle-là !" répondit Joan en posant son index sur le nez de Plum !

***

A la réflexion...Parler à cette bestiole, n'était peut-être pas une si bonne idée...C'était ce que se disait Castiel en voyant le pauvre garçon qui s'était presque fait couper en deux, certainement par la créature qui se dressait devant eux...

"j'aimerai bien l'aider, mais je ne possède aucun sort de soin..."
répondit Castiel à Vingt-deux.

Joan aurait pu lui et toc !...S'il réussissait au moins à faire apparaitre sa faux, le moment ne pouvait pas être mieux choisi ! Avant cela, il voulait tester la diplomatie quand même...De toute façon la créature voyait forcément que Castiel n'était pas humain non plus, sa chemise ayant dégringolé pour dévoiler ses ailes au grand jour, peut-être qu'entres personnes "différentes" ça pouvait fonctionner...Il s'éclaircit la voix pour attirer son attention et lança.

"Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais vous causez pas mal de..."perturbations", ce qui est un problème pour nous, enfin pour le petit surtout qui voulait prendre le train..."
Le "petit" à qui Castiel enchaina un très vite et très bas "prépare-toi à attaquer au cas où..." se tenait assez loin de lui, il espérait qu'il avait entendu ce qu'il venait de lui dire, quand même...Mais, nul doute que le mage noir agirait en conséquence même sans ses conseils.

En tout cas, ils avaient toujours un spectateur en la personne de Joan qui s'était remis en position, il se disait que si Vingt-deux et "Cassi" pouvaient la "contenir" assez longtemps, peut-être que lui pourrait - comme il l'avait pensé plus tôt - rejoindre la BGU pour avertir ses occupants qu'une menace était tout près d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5055
Age : 26

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Mar 25 Juil - 23:41


La peur, le désordre, le chaos, cette petite ville pourtant si calme d'habitude était en train de subir quelque chose qui ne se produisait que très rarement ! Un monstre qui débarque, une attaque sur un SeeD, ce lézard avait commis en quelques minutes plus d'agitation qu'en six mois ! Malgré le calme, Balamb avait son lot de petit souci, mais pas à ce point-là.Bref, le lézard avait sortie une pierre avant de se diriger vers l'endroit où elle semblait le plus luire. Et elle attendait, voyant enfin approcher ce qui faisait briller son caillou. C'était un humain et... c'était quoi ça ? Elle n'en avait jamais vu ? Peu importe... C'était quoi, une sorte de Moogle caché ? C'était lui où l'autre qui faisait briller sa pierre ?

La réponse arriva plus tôt que prévue quand l'humain déployait ses ailes blanches. Même si la bête était surprise, elle levait à peine son nez, reniflant l'air avant de légèrement grimacer. Les plus observateurs pourront voir ses paupières se fermer parfois mais pas comme n'importe qui puisque avant que celle du haut et du bas ne se rejoigne, il y avait deux autres paupières à gauche et à droite pour se refermer.

« Je ne faisais que m'amuser un peu avec ses pitoyables choses avant de rendre une petite visite à quelqu'un d'autres... Puis je vous ai senti. »

Le lézard brandissait sa lame vers eux, en restant à sa place pour le moment, son regard était surtout sur l'espèce d'ange qui lui faisait face même si elle avait un petit doute sur le petit bonhomme au chapeau pointu.

« Qui es-tu ? Tu sens comme eux mais aussi comme moi... Serais-tu comme cette femme qui nous avait vendues et qui a apporter le malheur sur notre peuple ?! »

Plutôt que de cracher, le lézard ouvrait en grand sa gueule en sifflant, sa langue fine et fourchue remuait avant que sa gueule ne se referme doucement. Cet homme était une chimère ? Une semi-chimère ? C'était un synonyme de malheur pour elle. Sa queue frappait le sol une fois, montrant la force de sa queue sans pour autant être spectaculaire. Ce n'est pas comme si les dalles avaient explosé sous son poids.

« Quant à toi, petit être, tu n'as pas l'air comme nous ? Non ? »

Elle pouvait faire des erreurs mais bien que son apparence pourrait faire de lui une quelconque chimère, Vingt-Deux ne semblait pas être une chimère ? Il n'en avait pas l'odeur en tout cas...



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Mer 26 Juil - 20:46


Mais, même si Castiel n’avait pas de sort de soin, Vingt-deux avait des potions ! Et ça ne l’embêterait pas d’en utiliser une pour quelqu’un qui n’allait pas bien… Même s’il ne le connaissait pas… Il n’était sûrement pas méchant, le gars qui était blessé, si ? Parce que si c’était le cas, en fait, ce ne serait pas malin de la soigner et qu’il fasse ensuite… hum… Des trucs de méchant… ?

Avant que Vingt-deux se soit décidé ou non à soigner ce gars, ils s’étaient retrouvés devant la bestiole, et le petit mage n’allait à présent plus s’éloigner ! Quant à s’approcher plus, hum… Il hésitait encore… Castiel avait adressé la parole à la bête, et le Mage Noir avait très bien entendu ce qu’il lui avait glissé juste après ! Même s’il ne fit pas remarquer qu’il l’avait entendu… Il se contenta de rassembler tout le courage qu’il avait, pour se rapprocher de quelques pas de la bête… Mais, pas trop, hein ! Il ne fallait pas exagérer, non plus ! En tout cas, il n’avait pas vraiment apprécié de se faire appeler "le petit" par Castiel… On dirait qu’il avait l’air sans défense, comme ça ! Et ce n’était pas le cas !!

La bestiole se mit à parler, sans surprise, Vingt-deux s’en effraya… Non, mais, il finira bien par en avoir l’habitude, que d’autres bestioles hors humains pouvaient parler… Surtout qu’il y en avait bien assez à Héra, des non-humains qui parlaient ! Il devrait être habitué, déjà ! En tout cas, il ne comprenait pas du tout où en voulait venir le lézard devant eux…

« Euh… C-Comment ça, comme vous… ? Et, et puis… Q-Qui ça, vous ?! »

Il jetait quelques regards perplexes à Castiel, espérant qu’il en sache peut-être un peu plus sur les paroles de la bestiole…

« J-Je comprends pas, désolé… »

Voilà qu’il s’excusait pour ça ! Mais, même s’il n’en avait pas forcément l’air, là, Vingt-deux se préparait à tout moment à lancer un sort si la bête attaquait l’un d’entre eux… En espérant être assez rapide… Il se retenait de se retourner en direction de l’hôtel pour se demander ce que faisait Joan en ce moment… Il espérait qu’ils en auraient bientôt fini avec cette bestiole pour pouvoir y retourner bientôt…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 436

MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   Jeu 27 Juil - 20:00

Au moins, elle ne les avait pas agressé dès qu'elle les avait vu, pour le moment elle semblait trop intriguée par leur apparence, pour une fois que c'était une bonne chose de dévoiler ses ailes ? Enfin, il valait mieux attendre et voir...Surtout que ce qu'elle leur disait ne montrait pas du tout un aspect charmant de sa personnalité.

"Quand on veut s'amuser on joue aux cartes, on ne tue personne...Pour le reste je venais pourtant de me doucher c'est étrange !" Ce trait d'humour était peut-être malvenu, il en avait bien conscience...

Elle les menaçait également avec son épée, ce que Castiel redoutait. Il dut alors sortir sa faux et il avait réussi ! Il imaginait comme son effet aurait été cassé si en levant la main, rien ne se serait passé...En tout cas pour le moment, il pouvait soutenir l'affrontement, si affrontement, il y avait.

"Est-ce ça répond à ta question ? ...Tu es donc bien une invocation...Pourtant, je ne te connais pas...Es-tu bien de ce monde ?...Il y a longtemps que je n'ai plus de lien avec mes "frères et sœurs" je n'ai donc rien avoir toi et cette femme que tu mentionnes"

Il pouvait comprendre la colère du monstre ceci dit, si lui avait été vendu, par une femme en plus, il l'aurait très mal pris aussi ! Ceci dit, même s'il pouvait comprendre l'agacement de la créature, en aucun cas il ne voyait de ressemblance entre elle et lui. Jamais il ne pourrait tuer quelqu'un juste pour s'amuser...la frivolité et l'orgueil de ses "frères" pouvait tellement l'irriter...Mais, s'il y en avait un qui semblait encore plus perturbé que lui de cette situation, c'était Vingt-deux...quitte à vexer leur adversaire en faisant mine, l'espace de quelques instants, qu'elle n'était pas, Castiel se devait d'expliquer la situation.

"C'est une invocation, comme moi. Enfin...façon de parler.  Elle se demande si tu en es une aussi, si ce n'est pas charmant..."

Provoquer les ennemis était plutôt du ressort de Joan en général, qui souvent venait à le regretter, il fallait espérer que ce ne soit pas le cas pour Castiel...

***

Justement Joan parlons-en ! Normalement il devait se tenir tranquille à l’hôtel, mais depuis qu'il avait vu briller la faux plutôt conséquente de Castiel, il ne risquait plus de se tenir bien tranquille...Après avoir expliqué la situation à Plum qui réagissait de façon très adulte et qui, appréciant beaucoup Castiel, ne refusa pas une seule seconde de sortir. Il hissa son sac à dos et attrapa la main du petit. S'il fallait avertir la milice locale (les SeeD) que des problèmes avaient débarqués à Balamb, c'était surement le moment avant que Castiel et Vingt-deux ne se fassent agresser de préférence !

-"Pas un bruit Plum"
Dit Joan.

L'inconvénient de Balamb c'était que les rues étaient assez étriquées et que lorsqu'une personne la traversée, il était impossible de la rater. Pourtant c'était le défi que le jeune homme s'était lancé. L'idée c'était de profiter que la créature faisait face à Castiel et Vingt-deux pour tenter de passer derrière elle. Pour ça, il devait se faire aussi silencieux que possible, ce qui serait facile pour un voleur comme lui, mais Plum ne devait surtout pas paniquer. Heureusement qu'il ne pouvait la voir...Une fois qu'ils seraient près de la station-service il ne faudrait plus que quelques pas pour quitter la ville et filer en vitesse vers la BGU.

Ils étaient tout près d'eux et Castiel les avait aperçu - Il ne serait pas étonnant que Vingt-deux aussi - imperceptiblement il leur lança un de ces regards qui faisait bien comprendre à Joan qu'il n'était pas du tout d'accord avec ce qu'il était en train de tenter.

"Hé !" lança soudainement l'invocation au lézard, histoire d'être bien sûr qu'elle n'ait pas l'idée de se retourner pour voir ce qui se passait derrière elle. "Ecoute-moi bien peu importe tes motivations, mais ici il y a des gens à qui je tiens. Si tu passes ton chemin en arrêtant de tuer tout ce qui bouge, je ne tenterais pas de t'arrêter à faire quoi que soit, je pense même que dans d'autres circonstances j'aurais pu essayer de t'aider à trouver celle que tu recherches. En attendant les risques que tu blesses un de mes amis est trop important."

Encore plus maintenant ! Ah tiens...C'était comme si que Joan avait compris ses pensées. Le jeune homme leur fit coucou de la main ! Oh ce que Castiel avait envie de lui en coller une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un temps pour tout.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un temps pour tout.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Mathilda de Cologne ϟ « Le temps malgré tout a trouvé la solution malgré toi. »
» Il est temps pour moi de partir ...
» "Le temps efface tout, et à la fin, il ne reste que les ténèbres"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Balamb-
Sauter vers: