Accueil

Partagez | 
 

 Correspondance ratée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Jeu 19 Nov - 0:38

- Pardon, j'étais dans mes pensées, répondit la demoiselle feignant de révéler ses préoccupations du moment.

      À force de réfléchir aux multiples façons d'apprendre, une petite douleur au pied vint la perturber dans sa réflexion. Misère, elle n'avait pas réalisé qu'en se promenant si longtemps dans cet accoutrement, plutôt dans cette paire de chaussures précisément, elle aurait quelques rougeurs. Bon rien de grave en soi, il fallait juste qu'elle les retire pour soulager sa peine. Sinon, à part ça, son regard se faisait de plus en plus insistant, puis, la demoiselle posa sa tasse de thé sur la table avant de se lever en annonçant :

- Si tu me permets...

      En réalité, elle n'attendit pas vraiment sa permission pour s'installer comme bon lui semblait. Elle s'assit sur lui et nicha sa tête au creux de son cou tout en jouant avec les mèches de son compagnon. Un petit jeu plaisant qui la captivait, au fur et à mesure elle descendit sa main en laissant son doigt parcourir le visage de son mercenaire, elle s'attarda sur ses lèvres, elles étaient si douces qu'elle avait bien envie d'y presser les siennes plutôt que son index. Celui-ci dévia par la suite au creux de son cou et elle continua jusqu'à croiser le chemin de la chaîne de son pendentif ainsi que le haut de son tee-shirt. Finalement, elle atteignit le pendentif. Le métal était froid, mais en le prenant à pleine main elle pouvait sentir la chaleur humaine qui avait réchauffé celui-ci.

      Elle effectuait ces gestes sans la moindre arrière pensée, juste par amusement et surtout par curiosité. Bon elle avait dans la tête la petite comptine de "L'araignée qui monte, qui monte..." même si, contrairement au parole, sa main descendaait sur le torse de son compagnon. Elle s'était laissé entraîner par sa nouvelle cible et c'était beaucoup mieux de contempler la pièce avouons-le. Puis, elle releva sa tête, se demandant à quoi pouvait bien penser Squall sur le moment. Angel restait tranquille dans son coin, la petite balade avait dû la fatiguer, l'animal s'était couché sur le tapis et avait posé sa tête sur ses pattes.

- Il me semble que le contrat de Timber n'est plus vraiment valable, elle émit un léger rire avant de reprendre, je crois que je n'ai plus besoin de ce document alors. Des documents, il y en avait... des feuilles incompréhensibles, heureusement que l'ancien directeur lui avait fourni une missive plus concrète. Je le garderai en souvenir.

      Maintenant, elle jouait avec son tee-shirt, en faisant quelques formes circulaires sur le tissu. Combien de temps la laisserait-il agir ainsi ? Est-ce que Squall était chatouilleux ? Une simple réflexion qui pouvait se transformer en un jeu tout aussi passionnant que celui-ci, mais ce ne serait pas sympathique, vis-à-vis d'Angel qui avait l'air de dormir à poing ou plutôt à patte fermée. Sa tête se trouvait maintenant sur le tapis, ses pattes avant bougeaient légèrement si l'on s'attardait à la contempler, signe qu'elle devait faire un beau rêve. L'os qu'elle avait trouvé sur le pont ne l'avait pas quitté, il traînait à côté d'elle, un peu mâchouillé. Tout cela pour finalement ne pas essayer les chatouilles sur son cobaye. Dommage, cela aurait pu être une expérience très intéressante. Quelque chose de plus calme serait le mieux, une partie de Triple Triad alors . Non, elle n'avait pas le niveau pour l'affronter, ni d'assez bonnes cartes non plus.

- Avant d'aller nous coucher, as-tu envie de faire quelque chose de notre soirée ? Sinon, elle tourna sa tête vers la porte qu'elle envisageait de se diriger avant de reposer les yeux sur lui, tu sais à quel point je suis longue dans une salle de bain !

      Bien sûr qu'il le savait, il avait déjà eu mainte et mainte fois la démonstration.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 24 Nov - 13:26

Linoa n'agissait pas naturellement ce soir, il était sûr que quelque chose la préoccupait, et elle avouait elle même être dans ses pensées. Elle venait même s'asseoir sur mes genoux et se réfugier au creux de mon cou. Avait-elle peur de quelque chose ? Il est vrai que la dernière nuit fut agitée pour elle, et peut être craignait-elle de revivre la même expérience cette nuit encore ? 

La main de Linoa sur mon torse se voulait douce et calme comme si s'occuper l'esprit de la sorte était la seule manière pour elle de ne pas penser à autre chose. Il était donc clair qu'elle était soucieuse, mais à quel propos ? De ce fait, je le devenais aussi mais ses caresses me faisaient vite oublier tout cela. 

Mais je n'arrivais pas à déceler ce qui n'allait pas, elle reparlait du contrat de Timber, ce qui nous a fait nous fréquenter en somme, mais qu'avait-il à voir là dedans ? 

"Je ne suis pas en mission avec toi, tu sais ? " 

Oui, je faisais mine de tout prendre au premier degré, et ça pouvait agacer parfois. Je comprenais pourtant le double sens ici... 

"Ya quelque chose qui te tracasse, dont tu voudrais parler ?

Oui, pour une fois, le silence m’agaçait vraiment car je sentais qu'il y'avait quelque chose qui n'était pas dit... Une technique très féminine, ça ! J'espérais qu'elle allait me dire ce qu'elle avait sur le coeur, même si je ne m'attendais peut être pas à ce qu'elle répondrait... Le fait de squatter la salle de bain, était-elle une fuite ? Mais je n'allais pas la forcer à répondre si elle ne le souhaitait pas, je n'aimerais pas qu'elle m'oblige à sa place. Je me levais donc en lui répondant que je serais le premier à la salle de bain pour ne pas avoir à attendre et me mettre au lit... 

Surtout que situation imprévue, je serais obligé de dormir sans affaire de nuit. Et si j'enlevais mon tee shirt à l'extérieur de la salle de bain pour lui lancer à la figure, la porte se referma pour une toilette express. Je préférais prendre ma douche le matin, souvent, cela m'aidait à me réveiller, et cela était parfois un prétexte pour faire du bruit et aider la marmotte à se réveiller. 

Dès que je sortirais, je lui laisserais la place et irait fissa au lit... Cela m'embêtait de dormir avec le t-shirt que j'avais porté le jour même... Ou je l'enlèverais et me cacherait sous la couette... Mais j'avais un pressentiment sur ce que me réservait Linoa pour lui avoir piquer la place avant d'avoir eu le temps de m'y empêcher...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 24 Nov - 18:26

      Ah oui quand même, Squall l'avait devancé. Bon, elle pencha la tête sur le côté en fixant cette porte et se remémorant ce qu'elle lui avait proposé la veille. Tant pis, ce serait pour une prochaine occasion. En attendant il ne lui restait que son tee-shirt entre les mains. Comment occuper son temps lorsque votre animal de compagnie dort tranquillement tandis que votre moitié s'enferme dans la salle de bain ? En faisant un peu tout est n'importe quoi, une idée qui passe par la tête et hop, voilà que la demoiselle avait retiré son chemisier satin pour revêtir le tee-shirt de son compagnon. De là à dire que ça lui allait, de toute manière il était trop grand pour la demoiselle. Ôtant sa jupe, elle remarqua avec stupéfaction que le tissu était si long qu'elle pouvait l'utiliser comme une robe, enfin c'était assez court cela dit. Voilà, ça c'était fait, maintenant, que faire pour s'occuper .

      Elle s'affala dans le lit, fixant maintenant le plafond de la chambre. L'idée lui vint alors d'éteindre la lumière afin de profiter du beau spectacle que proposaient ces fenêtres au-dessus. L'interrupteur n'était pas bien loin, il y en avait un près du lit. En pressant le bouton, la pièce était devenue sombre, mais grâce à la lumière de la lune il était tout à fait possible de se déplacer sans buter quoi que ce soit. Maintenant, elle fixait les lueurs des fenêtres, les étoiles n'étaient pas aussi visibles qu'elle l'aurait pensé. Dommage, c'était une bonne idée mais mal exploitée puisque vec de si petits et nombreux carreaux on ne pouvait pas distinguer grand-chose.

      Il restait toujours les fenêtres derrière les rideaux. Elle les fixa un moment, hésitait à se lever pour aller les tirer puis finalement elle  alla chercher sa tablette tactile, merveilleuse invention dont on ne se apsserait plus, pour consulter ses messages s'il y en avait ou les informations du jour. Parmi les articles qu'elle consultait, un attira son attention. Tout d'abord elle reconnut les lieux, il s'agissait de la Prison du Désert. L'article n'avait pas de gros titre, était-ce un oubli de la part de l'éditeur ? Une certaine pointe de nostalgie lui revenait en mémoire, le jour où elle avait été détenue dans cette prison, libérée sous caution par son père et qu'elle avait convaincu à sa manière Irvine d'aller sauver le reste des Seeds et mine de rien, ils avaient réussi à s'en sortir, la preuve, l'article les mentionnait.

      Justement, cet article annonçait de mauvaises nouvelles qui ne la réjouissaient guère. Déjà qu'elle était inquiète pour tout un tas de choses en ce moment, voilà que maintenant les prisonniers, aidé d'un inconnu qui avait semé le trouble, s'étaient évadés. Cela n'arrangerait pas les affaires à Deling City.

      La jeune fille laissa s'échapper un petit rire, à la fois pour la façon dont le journaliste faisait de petites blagues dans son texte, mais aussi à cause du portrait-robot en question. Elle aurait pu le confondre avec un clown ou un bouffon. Le personnage n'avait pas l'air d'être très sérieux en regardant une première fois son portrait, mais s'imaginer que cet homme avait réussi à lui seul à faire ce grabuge, sans doute avait-il d'autres projets en tête. Sinon, pourquoi aurait-il fait ça si ce n'était pas pour servir ses intérêts. Un homme qui utilisait la magie, dans ce cas il venait d'un autre monde. Les portails n'amenaient pas forcément des gens au coeur pur malheureusement, il y aurait aussi toute la racaille des autres mondes qui sans doute commettraient les mêmes atrocités que dans le leur. En tout cas, une chose est sûre, l'individu en question s'était renseigné sur leur monde avant de commettre ce méfait.

      Le tee-shirt sur elle et lui sortant de la salle de bain, il n'y était pas resté si longtemps. Après tout, il lui avait lancé à la figure, s'il l'avait laissé traîner dans un coin cela aurait été pareil. Mais avant qu'il ne dise quoi que ce soit au sujet de ce qu'elle portait actuellement elle lui sortit la réplique suivante :

- Donner c'est donner, reprendre c'est voler !

      Certes, il ne lui avait pas officiellement donné son tee-shirt, ce proverbe n'avait pas lieu d'être. C'était juste un moyen de le garder sur ses épaules et puis, ça lui plaisait beaucoup de le retrouver ainsi, comme hier.

- Oh tu as vu les nouvelles ? Sa tablette en main, elle afficha l'article qu'elle consultait pendant qu'elle l'attendait. Des prisonniers se sont évadés, lâcha-t-elle en lui tendant sa tablette et ajouta : en ce moment c'est catastrophe sur catastrophe...

      Les mauvaises nouvelles pleuvaient de jour en jour c'était indéniable. D'abord les "naufragés des portails" ensuite le retour d'Ultimecia, après la petite escapade au restaurant qui tourne mal, puis maintenant ça. Elle omit d'ajouter leur correspondance manquée car e n'était pas une si mauvaise nouvelle que ça, c'était un coup du destin. Pourtant, malgré tous ces évènements, elle conservait le sourire. Même si son inquiétude à propos de cet article était visible.


- Je m'inquiète un peu pour mon père avoua-t-elle même si ce genre d'aveux était assez rare, mais ça ne répondait pas entièrement à sa question qu'il avait posé avant. Je crains qu'il n'y ait des représailles de la part de certains individus qu'il a faits enfermé là-bas. Elle lâcha un soupir, elle ne souhaitait pas vraiment entamer une conversation de ce genre et expliquer ses craintes, ses problèmes, de toute façon Squall ne pouvait rien y faire. Bon, je vais prendre d'assaut la salle de bain et cette fois tu ne m'y empêcheras pas !

      Elle appuya son doigt légèrement sur le torse de son compagnon pour insister sur ce qu'elle venait de dire puis elle s'engouffra dans la salle de bain. juste avant de fermer la porte et en retrait de celle-ci, elle ôta le tee-shirt et lui envoya comme il lui avait fait.

- Retour à l'envoyeur !

      Et elle s'éclipsa furtivement en fermant la porte à double battant. Pourquoi l'architecte avait-il eu l'idée de faire une porte de ce genre ? Ce n'était pas du tout pratique.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 25 Nov - 12:45

Si je l'avais devancé, c'était avant tout pour un aspect pratique qu'une attaque personnelle d'origine espiègle. Mais, cela commençait à m'amuser de la prendre à contre pied. Elle me répétait sans cesse que j'étais attendu, anticipable... Je ne savais pas si je devais le prendre comme un avantage ou un inconvénient mais c'était rigolo de constater son désarroi là. 

J'étais surpris de la voir ainsi vêtue sur le lit quand je sortais de la salle d'eau. Ce t-shirt était bien trop grand pour elle, mais ça lui allait bien, ça lui donnait un certain charme. Est-ce que c'était parce qu'elle portait le mien ou que ça faisait intimiste mais ça me perturbait pas mal... 

Elle me tendait sa tablette l'air de rien, plutôt absorber par ce qu'elle venait de lire que par cette situation improbable auparavant. Je regardais l'article qu'elle me tendait, une évasion à la prison du désert. Et même si je n'avais lu que les grandes lignes, ça ne pouvait présager rien de bon dans tous les cas. Mais le pire, c'est que de catastrophes, tous ces évènements prenaient l'allure de faits divers. Etais-je insensible ou pragmatique ? Bien sûr que je prenais conscience du fait en question mais que pouvais-je y faire là maintenant. A part continuer de vivre et de poursuivre l'objectif que je cherchais à atteindre ? Bien sûr que si je pouvais y faire quelque chose, je le ferais. Mais était-ce pour se rassurer ou pour faire bonne impression que l'on se disait cela ? 

"On pourra bientôt s'assurer qu'il est en sécurité..." Oui, le Major est dans une zone à risques mais c'était un peu sa vocation et son corps de métier qui voulait ça, non ? 

- Retour à l'envoyeur !


Mon T-shirt revenait en ma possession, sur mon visage ne masquant pas la surprise et le rouge d'une émotion subite. Car si Linoa m'avait envoyé mon t-shirt si naturellement, elle se retrouva quand même en petite tenue quelques millièmes de seconde. Je... Je ... En fait, tout se bouscula dans ma tête à cet instant précis.

Je ne sais même pas si c'était moi qui avait fait cela, mais une musique lancinante démarra, le genre de balade romantique à la guitare sur des paroles qui ne transmette rien sans cette mélodie envoûtante et qui, en symbiose, donne une sensation que le temps s'arrête, une dimension où notre esprit s'évade. 

C'est sur cette musique que je me rendis compte d'un truc, Linoa n'avait toujours pas répondu à ma question plus tôt avant que je prenne la salle de bain en otage. Je m'approchais de la porte, toquant avant de pousser la porte en détournant le regard, bien entendu. 

"Hey... Je... Tu me le dirais si quelque chose te tracasse, non ?

La question était idiote... Pourquoi quelqu'un dirait forcément à une autre que quelque chose l'angoisse ? Et j'espère qu'elle prendra pas mal cette "irruption" dans sa salle de bain, promis, je regarde pas...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 25 Nov - 18:00

      Sans avoir le temps de commencer quoi que ce soit, et heureusement d'ailleurs, sinon dans quel état elle aurait été s'il était venu quelques secondes ou minutes plus tard la rejoindre. "Calme-toi" se chuchota-t-elle à elle-même pour éloigner son malaise, la chaleur de ses joues trahissait son angoisse de même que ce rougissement qui ne voulait pas s'en aller. Son buste se gonflait à chaque inspiration, lentement, elle relâchait l'air emprisonné dans ses poumons. Aller, après tout c'était comme si elle portait un maillot de bain, ça aurait le même effet. Enfin là c'était des sous-vêtements plutôt qu'un maillot de bain deux pièces, c'était presque pareil de vision, c'est juste que ça ne servait pas à la même chose c'est tout. Tout dépendait dans quel angle on regardait l'affaire en question.

      Squall n'était pas de ce genre-là, ce qui était très rassurant. Il n'avait pas de mauvaises idées, de mauvaises intentions, ni d'arrière pensée . Encore heureux qu'Irvine n'ait pas tenté quelconque discussion portant sur le sujet. Ah, elle chassa Irvine de son esprit, ce n'était pas le moment de penser à un autre homme. Toujours est-il qu'il était le présent, qu'elle était dans une tenue peu accommodante et qu'elle n'avait pas eu le temps de s'emparer d'une des serviettes pliées. Tiens, où se trouvaient-elles d'ailleurs ? Du regard, elle examinait la pièce tout en se bagarrant intérieurement avec toutes sortes de pensées qui lui venaient à l'esprit.

      Cette fois-ci son échappatoire l'avait mené dans un cul-de-sac, elle n'aurait pas pensé qu'il aurait l'audace de venir. Essayant d'adopter une attitude plus décontractée malgré son apparence, elle essaya de lui répondre, elle ne pouvait plus reculer. C'était peut-être une tentative pour la retrancher afin qu'il puisse savoir ce qui n'allait pas, il s'inquiétait c'était normal. Ce n'était pas non plus comme s'il la forçait à lui avouer, il avait été plutôt doux dans ses paroles. C'est juste que, parler de ça, cela lui provoquait un noeud dans la gorge.

- Mmmh... il faut tout se dire pas vrai ? Même les détails les plus insignifiants et qui ne mènent à rien je suppose. Son regard se posa sur le sol de la salle de bain, même si c'est quelque chose de complètement absurde, rien que de repenser à son étrange rêve elle frissonna, l'image d'horreur revenait dans sa mémoire au galop.

      Epoustant ce songe de sa mémoire d'un geste fluide dans les airs, Squall redevint son centre d'attention. Et si c'était le bon moment ? Elle y avait bien songé hier soir, et pourtant elle s'était contentée de leurs habituelles accoutumances. Le doute s'emparait de son corps, de son esprit. Et s'il ne la trouvait pas à son goût ? Prenant sa tête dans ses mains comme aurait l'habitude de faire Squall, tient, voilà qu'il déteignait sur elle maintenant. Ah si l'inverse pouvait être vrai aussi, quoi qu'il se décoince un peu. C'est vrai qu'il faisait beaucoup d'efforts, alors à elle d'en faire aussi. Enfin, ce genre d'effort c'était tout de même une grande étape qu'elle voulait éviter de s'empresser de franchir ne sachant toujours pas si effectivement c'était le bon moment !

      Les limites de leurs relations étaient à la fois si floues et si distinctes. Se surprenant à caresser ses propres lèvres en resongeant une nouvelle fois à ce merveilleux baiser, des frissons la parcoururent. Fermant les yeux un instant, elle se remémora ce doux moment si précieux, son corps ne l'oublierait pas de sitôt. Au contraire, il en redemandait, plus de baiser sur ses lèvres, sa peau... Son esprit commençait à vagabonder loin, trop loin ! Elle se fit violence, remettant de l'ordre une nouvelle fois dans ses sombres pensées qui l'égaraient du droit chemin sans s'étaler sur ce à quoi elle songeait vraiment, elle écarta l'idée comme s'il lui avait été possible de la chasser de la même façon qu'en supprimant une notification de son smartphone ou sa tablette utile aux scans. Il paraîtrait que l'on pourrait même l'utiliser sur soi. Enfin, la demoiselle évitait de s'égarer ailleurs, ce n'était encore qu'un prétexte pour fuir ce à quoi elle avait pu réfléchir pendant la soirée.

      Fusillant du regard enfin les serviettes qu'elle cherchait tant accrochées à la porte, il lui fallut un moment supplémentaire pour les examiner et se rendre compte qu'elles avaient plus une allure robe de chambre que de simple serviette pour s'entourer le corps. Le tissu était doux et léger lorsqu'elle le prit dans ses bras, enfilant le peignoir pour s'assurer de la longueur de celui-ci. Ce n'était pas aussi court qu'elle l'aurait pensé et tant mieux. Voilà une tenue un peu plus appropriée pour discuter. Disons que ça la mettait moins mal à l'aise quand même, mais parler du sujet en question restait toujours un épineux problème.

- Il y a deux choses qui me tracassent en ce moment commença-t-elle en les énumérant dans sa tête. Le rêve de cette nuit... qui avait été des plus bouleversants, si le premier était tout à fait improbable, le second lui avait bien fichue la trouille. Et quelque chose de plus... elle s'arrêta dans sa phrase, fixa un moment le regard de son compagnon avant de recroiser à nouveau le sol de la pièce.

      Quelque chose de plus quoi, voilà qu'elle ne terminait plus ses phrases maintenant. Elle porta sa main sur son visage, tentant de cacher les rougeurs de ses joues grâce à la manche du peignoir. Faudrait-il qu'elle fasse le premier pas ? Quelle pourrait être la réaction de son compagnon, elle avait bien du mal à imaginer s'il apprécierait ou non, ce serait très amusant de le savoir après tout. Depuis hier, elle n'arrêtait pas aussi bien d'essayer d'avancer que de reculer pour se retrouver au point de départ. Ce n'était pas rien, c'était une situation encore inconnue ou elle ne savait pas vraiment comme s'y prendre. Il fallait donc réfléchir, réfléchir et réfléchir encore sur ses tonnes de réflexion pour envisager toute issue possible. Comment lui faire comprendre, comment lui dire que ...

- J'aimerai aller plus loin avec toi...

      Finalement sa pensée fut dîte à haute voix par inadvertance. Sa main recouvrit sa bouche aussitôt bien que trop tard. Y avait-il vraiment besoin d'une raison particulière ? La raison était évidente, mais lui faire comprendre sans ambiguïté serait très compliquée. Déjà est-ce que ce qu'elle venait de dire était compréhensible ? Tout dépendait de lui, de sa réaction, un véritable casse-tête en somme. Si cela se trouve elle s'était très mal exprimée.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 25 Nov - 18:26

Je n'avais pas pu m'empêcher, n'ayant pas eu de réponse directement de regarder si elle était bien là. Bon, je baissais le regard aussitôt mais si j'en vis autant que précédemment quand Linoa venait de prendre possession de la salle de bain. Je crois que c'était un concours à celui qui rougissait le plus... 

Après une douche, on aurait pu accuser le coup de la buée et de la condensation de l'eau chaude mais là, non, ce n'était que de la gêne réciproque... Mais si, un long silence s'installa, c'était enfin Linoa qui le brisait. 

"Tes cauchemars...

On avait tendance à sous-estimer les rêves et les cauchemars, mais quand, comme nous, vous aviez été victime de rêves collectifs vous ramenant dans le passé à l'occasion de faits bien concrets, vous changez d'avis et les prenez un peu plus au sérieux. Mais avant que nous puissions en parler davantage, Linoa, encore plus gênée, parlait de la deuxième chose qui occupait son esprit. 

Elle avait enfilé un peignoir, mis à disposition, comme dans tout bon hôtel qui se respecte et qui veut avoir un certain standing. 

"J'aimerai aller plus loin avec toi... "


 Cette phrase semble avoir été comme un boulet que Linoa avait traîné toute la journée quand elle venait de lâcher cela. Sans doute devait-elle plus libérée, délivrée, de s'être ainsi avouée à moi. A moins qu'elle redoute ma réaction... 

A vrai dire, je ne comprenais pas ce qu'elle voulait dire... 

"Plus loin ? Tu veux dire, prendre un portail ?

Bon, en réalité, il ne s'agissait pas du tout de pénétrer dans un portail. Il s'agissait d'aller plus loin entre nous deux... Je le compris qu'après avoir dit ces mots que le avec toi, ne désignait pas un voyage mais une étape à franchir... Me parlait-elle de mariage, elle aussi ? 

"Euh... On est encore jeune, et tu es tout pour moi mais...

Et si je me plantais une fois encore ? 

"Mais, je ne suis pas sûr de comprendre, en fait...

Va savoir, pourquoi, j'avais envie de la prendre dans mes bras là, mais, elle en peignoir et moi torse nu... Ce serait peut être tendancieux, et il faudrait alors passer ce sujet en Alerte Mineur...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 25 Nov - 19:28

- Oh, ne me dis pas que ... elle s'arrêta, observa bien les réactions de son compagnon avant de déceler ce à quoiqu'il pensait. Tu pensais plus loin que ça ? Non, non, ce n'est pas aussi loin que je voulais en venir !

      Et elle se mit à rire de bon coeur parce qu'elle s'attendait bien à ce qu'il ne comprenne pas du tout ses intentions. Bon tentative encore loupée, mais on n'y pouvait rien, Squall était borné à ne pas comprendre son entourage. Pourquoi chercher si loin alors que la réponse se trouvait sous son nez. Est-ce que ça lui arrivait de se comporter de la même façon en mission ?

      Même si Linoa était résolue à tenter quelque chose de nouveau, son compagnon n'était pas sur la même longueur d'onde que la demoiselle. Elle n'avait toujours pas pris ses marques, ni de repère qui pourraient la rassurer. Prise à nouveau d'un nouveau coup de chaud parce qu'elle avait du mal à dire concrètement la chose en question, elle se dirigea vers le lavabo, tentant de prendre le liquide s'échappant de la source pour se rafraîchir le visage. Fermant le robinet qui diminuait ainsi le débit de l'eau, Linoa s'épongea le visage à l'aide de sa manche. Scrutant dans le miroir les formes que lui offrait le peignoir, elle resserra la ceinture faite de la même matière.

      Une tomate qui s'en allait retrouvait le regard de son compagnon examinant silencieusement chacun de ses gestes. Toujours pas d'échappatoire en vue. Peut-être valait-il mieux une approche plus physique de la chose ? Si le langage des mots ne l'atteignait pas, le langage corporel pourrait avoir son petit effet sûrement. Rien que d'y penser un nouveau noeud se formait dans sa gorge. Qu'est-ce qu'il faisait chaud dans cette pièce. Cette drôle d'ambiance ne faisait que la stresser encore plus et aussi ce qu'elle s'apprêtait à faire. Rien de bien méchant, elle prit juste la main de Squall dans la sienne et la porta à son visage contre sa joue.

- Juste que tu prennes soin de moi.

      Effectivement, ce n'était toujours pas assez clair... L'idée du mariage était très tentante, mais ce n'était pas un peu trop tôt pour songer à une cérémonie de ce genre alors que ça ne faisait qu'un an qu'ils s'étaient rencontré ? Squall l'avait souligné, ils étaient trop jeunes et elle était d'accord avec lui. La conversation du jour même dans les locaux de la BGU lui revint en mémoire, son chez soi un foyer, les agissements étranges de Shu avec une mine déconfite lorsqu'elle avait quitté les lieux. Les femmes en demandaient certainement trop à ce jeune homme qui avait bien du mal à cerner leurs propos. Et que venaient faire les portails là-dedans ? Vous imaginez la réaction du Major s'il apprenait que sa fille se marierait si tôt ? Ah non, il n'était pas question de cela. À moins que Squall ait une certaine classe, très gentleman alors, et qu'il ne souhaitait rien entreprendre avant justement une officialisation de ce genre.

- Je me pose trop de questions déclara-t-elle en se retournant face au miroir comme si son reflet allait lui répondre de la meilleure façon d'entamer cette démarche dont elle était peu sûre d'elle. Un doute la prit et une nouvelle réflexion s'imposa. Je n'avais pas envisagé ça comme ça ... Toujours plongée dans sa réflexion en regardant son reflet dans le miroir, elle laissa s'échapper ces quelques mots : le mariage avant l'acte.

      Dans ce cas, tout prenait son sens désormais si l'on pensait de cette manière. D'un autre côté, ce n'était pas plus mal, cela lui donnait une nouvelle raison de le taquiner.

- Bon, tu restes planté là ou tu prends une douche en ma compagnie ? Sans attendre de réponse de sa part, elle commença a retirer le peignoir qui descendait doucement de ses épaules, la lenteur de l'action était préférable. Il y a largement de la place pour deux, son assurance refaisait surface, taquinant le beau mâle de la pièce.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Sam 28 Nov - 12:41

HRP :
 

Elle vient de me proposer de la rejoindre... L'acte avant le mariage... son peignoir qui descendait doucement... Ca en était trop, je mourrais de chaud et j'eus ce réflexe... Je pris mes deux mains dans ma tête et tourna les talons immédiatement. Je sortais de la salle de bain et même de la chambre... 

Je fuyais... je fuyais comme je l'avais fait à la fac de Galbadia face à l'annonce de la mort de Seifer... Tout se mélangeait dans ma tête et une fois que mes jambes avaient décidés de m'emmener assez loin, je m'installais sur un fauteuil qui se trouvait au croisement d'un escalier qui montait et d'un autre qui descendait. Mes pieds nus sur la moquette rouge, je mis ma tête dans mes mains. 

Encore une fois, je ne maîtrisais rien de ce qui se passait. Trop d'infos dans ma tête s'était accumulé et c'était comme une cocotte minute qui débitait trop de pression... Je revoyais la silhouette de Linoa dans ma tête, en lingerie, puis en peignoir, cet air de défi au moment de faire mine de quitter son peignoir... J'étais tétanisé d'avoir été si faible, je ne savais pas quoi faire, je ne savais pas ce que je devais faire... Tout était si nouveau pour moi et, en même temps, j'avais chaud et mon corps répondait de trente six mille manières différentes. Mes mains étaient moites, mon corps raidit. J'étais si mal à l'aise, si désorienté et pourtant il y'avait autre chose qui intervenait, comme si, quelque chose en moi, voulait autre chose... 

Et justement, en parlant de Seifer, est-ce que lui et elle ? Non... je ne préférais ni le savoir, ni m'imaginer quoi que ce soit... Mais mon cerveau était hors de contrôle... Non, je crois que ce n'est plus mon cerveau qui mène la danse, quelque chose de plus viscérale, comme si mon coeur voulait sortir de là car il ne supportait pas l'image de Linoa avec quelqu'un d'autre, surtout dans genre de situation... C'était peut être pour cela quand même qu'elle avait l'air si sûre d'elle... Car elle connaissait ce genre de choses pour l'avoir expérimenté avec Seifer ? Non c'était impossible... 

Il paraît que dans des cas comme celui-là, un grand choc peut seulement faire revenir à la raison. Mais pas de seau d'eau froide à proximité. Et je n'avais pas entendu le couinement des roues d'un chariot qui semblait venir d'un couloir adjacent. C'est plutôt le cri de stupeur qui me sortit de mon tiraillement intérieur. 

"Mais qu'est-ce que vous faîtes là...

Oui... petit détail que j'avais oublié... j'étais toujours en pantalon mais je ne portais plus mon t-shirt... dans ma hâte, j'avais oublié la décence de me rhabiller. 

"...

Ne sachant pas quoi répondre, une fois de plus, la jeune femme, certainement un an de moins que moi, eut beaucoup de sang froid quand même. 

"Monsieur, je ... nous ne sommes pas ce genre d'établissement, nous avons à coeur d'afficher un certain standing et je ne peux vous laisser déambuler comme cela dans les parties communes."

Y'avait deux malaises. Le premier, c'était celui de me montrer ainsi devant une parfaite inconnue. La blonde qui bossait ici devait éprouver le même malaise d'ailleurs... 

Le second, c'est que je me rendais compte que nous n'avions vraiment pas de vêtements de rechange et que je ne pouvais pas faire comme si de rien n'était en rentrant dans la chambre après, non ? 

"Vous n'auriez pas des habits à acheter ? 
Ah, c'est dû à un soucis de vêtements ? Et bien, non, mais nous avons un pressing si vous avez des vêtements à laver...
C'est qu'il me les faudrait maintenant...
Attendez, restez là, je reviens !

La femme de chambre revint donc sur ses pas avant de revenir avec un grand sac à linge. Elle m'expliqua que c'était les vêtements oubliés des clients, que je devais repartir avec et qu'il y'aurait bien un truc qui m'irait dedans. Que je n'avais rien à payer si je gardais ça secret et surtout si j'arrêtais de déambuler ainsi dans les couloirs... 

Ce que je fis avant de rejoindre ma chambre, cette entrevue m'ayant changé les idées, j'essayais le coeur lourd de revenir dans l'enceinte de la chambre. Linoa n'avait pas essayé de me rattraper, certainement, n'avait-elle pas compris ce qu'il s'était passé, et j'en étais ravi même si elle sentirait vite le malaise en ma présence. 

Je décidais de m'habiller quand même avant qu'elle sorte, et j'entendais le ruissellement de la douche s'arrêter. J'avais posé le sac de linge à terre près du lit, et je commençais à sortir les affaires une à une pour tenter de trouver quelque chose qui m'irait et avec lequel je pourrais dormir. Il y'avais plus de vêtements de femme que d'homme, certainement s'éparpillaient-elles davantage ? 

Je trouvais même une... nuisette ? Surpris je la lâchais aussi vite, encore gêné de toucher à ce type de vêtements... 

Ah, enfin... une chemisette blanche, je l'enfilais sans fermer les boutons, elle serait trop serré sinon, et puis dormir à chemise ouverte, ce n'était pas déplacé... 
Par chance, et je n'en demandais pas tant, je trouvais un pantalon de costume sombre. Le matériau très léger en ferait un meilleur bas de pyjama que ma tenue de combat d'extérieur. 

En revêtant la deuxième jambe du pantalon, je sentis quelque chose glisser de la poche. Un "poc" se fit entendre et après avoir boutonné le bas, je me penchais pour voir ce qui était tombé. 

Un genou à terre, je ramassai ce qui semblait être un étui. Les pas de Linoa dans la salle de bain se rapprochait. Dans ma curiosité, j'ouvrais l'étui. L'intérieur était en cuir rouge et servait d'écrin à une jolie bague incrusté de diamants. Bizarre d'oublier ça dans un hôtel... 

A ce moment précis, la porte de la salle de bain s'ouvrit, Linoa venait d'apparaître dans l’entrebâillement de la porte et moi, un genou à terre, un étui avec une bague de fiançaille dans la main... 

Situation étrange, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Sam 28 Nov - 16:12

      Elle aurait bien été à sa poursuite, mais il avait déjà filé. L'animal avait filé vite et elle n'avait pas eu le temps de le retenir. D'un autre côté, cette fuite la soulageait et lui enlevait un certain poids. Sa proposition était une tentative qui avait trop bien fonctionné. Si bien qu'il avait pris la fuite à sa place. Un coup d'oeil dans la chambre, Angel qui avait levé le museau vers l'unique porte de sortie. Bon, la voilà qui squattait finalement cette chambre toute seule, se demandant quand est-ce qu'il allait revenir. Il reviendrait ? Gros silence... Angel grattait la porte pour signaler que son compagnon était parti, qu'elle aurait bien aimé le suivre et faire une dernière petite promenade. S'avançant vers l'animal, elle s'accroupit pour la caresser et lui promit qu'elle la sortirait après avoir pris sa douche. Angel comprit qu'elle devrait encore attendre un moment pendant que sa maîtresse prenait sa douche.

      L'animal retourna à sa place initiale et attendit en croisant ses pattes jusqu'au moment où la porte s'ouvrit. Ce n'était pas la porte de la salle de bain qu'elle surveillait, mais la porte d'entrée. En alerte, la chienne tourna sa tête se préparant éventuellement à grogner et montrer ses dents, mais lorsqu'elle vit qu'il ne s'agissait que de Squall, elle frétilla la queue ravie de le retrouver. Même si ses tentatives pour devenir le centre d'attention n'avait guère l'air de fonctionner, l'humain était concentré sur sa tâche. L'animal ne comprit pas trop ce qu'il faisait, il partageait les vêtements et en prenant pour les mettre sur lui. Les animaux n'avaient pas besoin de s'habiller eux. Les humains aimaient s'ajouter des tissus sur le dos. Prenant son mal en patience, Angel campait devant la porte espérant qu'on puisse s'occuper d'elle. Surveillant de loin la porte de la salle de bain tout en jetant quelques coups d'oeil à Squall qui avait fait tomber quelque chose.

      Sortant de la salle de bain toujours revêtue du peignoir de l'hôtel, elle ne s'attendait pas du tout à trouver Squall dans cette position, dans  son esprit il était parti. Le bruit de la douche avait du couvrir la porte d'entrée pour signaler sa présence. Son coeur fit un bon, comme s'il avait sauté dans sa poitrine et c'était arrêté quelques instants, elle agrippa d'une main son côté gauche comme pour forcer celui-ci à repartir. Elle resta figée dans cette position pendant quelques minutes, le regard braqué sur Squall. Ses allusions l'avaient travaillé à ce point ? Son coeur s'emballait une nouvelle fois, au point qu'elle en eut quelques vertiges qu'il batte aussi vite. Qu'est-ce que c'était que cette comédie ? Il n'était pas sérieux là ? Il avait dix-neuf ans et n'en avait que dix-huit. Que pareille chose se produise dans un avenir lointain, d'accord, mais pas aussi tôt ! Ces derniers temps elle trouvait peut-être leur situation flou, mais là le changement était juste radical, trop même.

- Ah... aaaah... Aucun son ne voulait prendre la forme de mot.

      C'était déjà spectaculaire de pouvoir sortir un son à ce stade, elle resta juste bouche-bé, appliquant sa main pour éviter de gober des mouches. Malaise en approche, elle n'osait même plus respirer.  La situation avait de quoi la surprendre. Lorsqu'elle respirait, c'était pour inspirer une grande bouffée d'air et la bloquer pendant un moment avant de la relâcher quelques instants après histoire de faire disparaître toute cette pression. Ceci dit, la fuite était toujours possible en se réfugiant dans la salle de bain à nouveau.

      Rien n'avait l'air de venir et si la situation était si tendue c'était juste insupportable de s'affronter du regard sans dire un mot. Un raclement de gorge pour s'éclaircir la voix et paraître le plus naturel possible malgré tous ces signes qui disaient "alerte !" tandis que sa voix intérieure l'incitait à prendre la fuite en indiquant la porte de sortie. Le mariage c'était un peu comme être privé de sa liberté en fondant un foyer. Un foyer sous-entendait avoir des enfants. Oh, là, cela allait trop loin. Le mal de tête se montrait alors plus violent. De l'air, il fallait de l'air. Un petit détour vers les grandes fenêtres de la pièce afin de les ouvrir et se remettre les idées bien en place.

      Heureusement la demande n'avait pas l'air très sérieuse et ces vêtements éparpillés sur le lit sous-entendait autre chose. Pourquoi y en avait-il autant, elle s'avança vers le lit tout en les examinant de plus prêt. Des habits d'hommes et de femmes, de toute proportions et de style, bien repassé, pas aussi neufs qu'ils en avaient l'air.  Pour le moment elle cherchait où elle avait pu mettre les siens, Angel n'attendait qu'une chose, sortir. La situation lui échappait et elle ne comprenait pas vraiment ce que fichaient ces deux humains plantés là. Histoire de minimiser la chose et d'alléger cette ambiance plus qu'étouffante, elle tenta de briser ce silence.

- C'est moi où, tu as dévalisé une boutique ? Demanda-t-elle en s'asseyant sur le lit, au cas où la réponse qu'il lui proposerait la ferait flancher. Passant sa main devant son visage pour cacher son trouble en révélant : je trouve que ces vêtements te vont assez bien.

      En pleine nuit, il y avait peu de chance qu'une boutique de vêtement soit ouverte. A Deling City passe encore, mais même arrivé à une certaine heure tardive, ça fermait. Elle n'avait pas le courage d'aller consulter l'horloge de sa tablette. Ses idées s'éclaircissaient un peu en se questionnant sur le fouillis de vêtement sur le lit. Il y avait de tout, même une certaine nuisette froissée dans le lot. Elle l'écarta, la mit de côté, non pas pour la garder, mais pour chercher sa chemise et sa jupe. Un sac de linge, des vêtements éparpillés et une nouvelle tenue sur le jeune homme. Que c'était-il passé pendant son petit tour ?

- Tu m'expliques ? Fit-elle en pointant du doigt la pile de vêtements sur le lit.

      Malgré tous les éléments, ce n'était pas aussi simple de deviner ce qu'il avait bien pu se produire. Les taquineries ce serait terminé pour ce soir. La situation devenait hors de contrôle. Qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête cette fois-ci ?







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Sam 28 Nov - 19:15

C'est parfois trop gros pour que ça fasse vrai... C'est vrai quoi, ce genre de situation est impensable.  Personne ne pourrait imaginer un tel imbroglio. 

Je me tenais face à Linoa en position parfaite de celui qui faisait ma demande en mariage. Bien sûr, tout ceci n'était qu'une parfaite erreur et un manque de bol total. Et, devais-je être rassurer de sa réaction, là maintenant ? 

"Je... c'est pas ce que tu crois...

Au moins, ça avait permis aux doutes de Linoa de se confirmer, tout cela n'était qu'accidentel même si l'émotion suscitée était bien là. Je mis ma main sur mon front en secouant la tête... Non mais quelle journée... 

Mais comment pouvait-elle faire semblant d'être aussi calme et en changeant de sujet sur ma nouvelle parure... Elle est insensible aux émotions ? On dirait... moi ?  
Elle s'était maintenant assise pour savoir ce que j'avais fait. 

Je m'étais relevé et avait remis la bague qui n'était pas la mienne dans la poche du pantalon qui n'était pas le mien non plus. Sans doute, ces affaires sont celles d'un homme qui n'a pas réussi à aboutir sa relation par une vraie demande en mariage. Y'avait-il un lien avec la nuisette ? Ca, je n'en n'avais aucune idée. 

Je soupirais, qu'allais-je bien pouvoir lui raconter ? Car même si j'expliquais, il y'en aurait pour des heures et ce, pour pas grand chose. Et me croirait-elle sur parole ? 

"Je... "

Ca commençait plutôt bien, mais quoi dire pour la suite, je la voyais là, et tout ce qui s'est passé auparavant remontait doucement à la surface. 

"J'imagine qu'il faut en parler dans ces cas là"

C'était toujours aussi maladroit, il fallait plutôt comprendre que j'avais tilté qu'une discussion était utile pour éviter les malentendus, mais comment fallait-il s'y prendre réellement ? Allez je me lançais. 

"Ce sont les affaires du pressing de l'hôtel. Elles ont été oubliés et ces affaires ne sont pas à moi.

J'avais expliqué le plus facilement explicable, la bague, les affaires, le sac, les sous vêtements féminins. Mais expliquer pourquoi j'avais ramené ça, c'était pas la même affaire. 

"J'ai croisé la femme de chambre qui m'a donné ça." sans lui dire que j'étais sorti torse nu... "j'étais sorti prendre l'air, j'étouffais un peu..." et j'aurais pu faire comme Linoa et ouvrir la fenêtre... 

Je m'asseyais à côté d'elle, la regardant dans les yeux, puis baissant la tête en soupirant une nouvelle fois... 

Allez, c'est toi qui sait parler de ce genre de choses, non ? En espérant qu'elle ait compris mon regard.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Dim 29 Nov - 0:00

HRP:
 

      Les explications avec Squall, au moins, on ne perdait pas de vu le principal. C'était résumé avec l'essentiel, pas de risque que l'on se perde dans une longue histoire. Il fallait juste retenir que le pressing de l'hôtel lui avait donné des affaires parce qu'il avait été faire un tour dehors.

- He beh... Tu en vis des aventures... réagissait-elle stupéfaite en ayant écouté attentivement son récit. Tu sais que j'ai eu peur de devoir un instant annoncer nos fiançailles à mon père ! dit-elle en prenant sa tête dans ses mains, elle ne savait pas comment le Major aurait pu prendre la chose.

      Juste le temps de se doucher et voilà qu'il avait fait pas mal de choses de son côté, comment ça elle accordait trop vite sa confiance ? Squall n'avait aucune raison de lui mentir et n'avait aucune raison de ne pas croire un mot de ce qu'il venait dire. Squall cacher des choses ? Allons bon, elle en serait la première au courant. Elle le voyait bien qu'il lui disait la vérité, il attendait même quelque chose d'elle. Ce regard qu'il lui lançait, il s'agissait d'une invitation ?

      S'empressant à rassembler ses affaires et à remettre les autres dans le sac à linge, elle s'arrêta net comme prise sur le fait de détourner son attention. Encore une nouvelle tentative pour s'échapper et ce n'était pas vraiment ce qui allait arranger la situation. Et voilà qu'elle angoissait à nouveau, se forçant à sourire malgré les apparences, rester le plus naturel possible. Non, elle n'était pas du genre à facilement cacher ses sentiments. Elle déglutit, prenant son courage à deux mains, enfin plutôt prenant les mains de Squall dans les siennes. Oh ! Cela ne la rassurait pas trop, c'était bien trop facile de ne rien dire et de rester comme cela à caresser sa peau.

- Squall... Attention, elle établissait un compte à rebours dans sa tête. Trois, deux, un : Tu sais comment on fait les bébés ?

      La fin de sa question était montée dans les aigus. Cela ne ferait peut-être que l'étouffer davantage, pas grave, les fenêtres sont désormais ouvertes ! Tentative très subtile pour amener à la situation dont elle cherchait éventuellement à parler avec lui. Elle s'était lancée, mais peut-être qu'elle avait dérivé du sujet d'origine. Quoi ? L'idée lui a traversé l'esprit, ce serait intéressant de savoir ce qu'il pouvait bien penser du sujet et puis, c'était comme si une conscience à l'intérieur d'elle lui priait de bien vouloir lui en toucher deux mots pour voir sa réaction et son avis sur la question. Une petite voix qu'elle aurait souhaité  tordre le cou pour ne plus qu'elle parle. Autant déballer tout d'un coup après cela serait fait, il n'y aurait pas à revenir sur le sujet une prochaine fois ! Et puis, c'est vrai que l'acte en question servait surtout à cela. Oh ! Et pour éviter qu'il ne s'échappe une nouvelle fois de plus, elle posa sa main sur la tienne, l'agripper pour l'empêcher de partir et toujours en montrant un visage très souriant qui n'attendait qu'une chose, des réponses. Après tout elle s'était jetée à l'eau, alors à lui aussi de participer un peu.

- Ce n'est pas pour tout de suite ! Prévint-elle avant qu'il ne se lève. J'aimerais juste avoir ton avis sur la question. Vilaine Sorcière qu'elle était, elle torturait ce pauvre Squall qui une nouvelle fois de plus serait gêné rien qu'à l'idée d'y songer.

      Dans un coin de sa tête résonnait le titre "Madame Leonhart", voilà que le mal de crâne allait refaire surface. Hé oui, ce ne serait plus mademoiselle Heartilly si cela arrivait. Honnêtement, elle ne pensait pas aborder ce sujet-là, comme cela, elle avait plutôt songé à s'expliquer mieux où a montré plus précisément où elle souhaitait en venir, mais même pour elle, parler de ces choses-là n'était pas si simple que cela. De son mieux, elle essayait de le lui faire comprendre à travers des détournements.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 1 Déc - 13:59

HRP :
 

"..."

Si la seule chose qui avait stressé Linoa à la fausse demande en mariage impromptu était celle de l'annonce à son père, c'était assez intriguant... Cela voudrait dire qu'elle accepterait si je lui demandais ? Là n'est plus la question mais... Non, n'y pensons plus... 

Mais je m'étais tu, gardant le reste pour moi, comme à mon habitude. Mais j'étais partagé car pour une fois, j'aurais aimé qu'on me force à en dire plus. Linoa prit mes mains dans les siennes, il semblait qu'elle ne sache pas par où commencer non plus... Alors je n'étais pas le seul à en être mal à l'aise... Sa question commençait par mon prénom... Que ce soit dans les films ou dans n'importe quelle situation grave, les phrases commencent toujours par le prénom de l'autre... Pas bon signe donc ? Mais la questions fut plus surprenante et je dégageais mes mains de la douceur de celle de la sorcière sous le coup de la surprise... 

Après le mariage, les enfants venaient sur le tapis... Grand dieu... Que tout allait trop vite, et c'était vraiment la soirée des émotions... Si le matin, je disais qu'elle pouvait se sentir chez elle dans ma chambre de fonction, je ne pensais pas que ça dériverait sur tant de choses en même temps... 

"Je...

Bon, je n'étais pas fou, je savais très bien comment ça se passait ce genre de choses même si devant le fait accompli, ça ne devait pas être aussi simple... Je voyais mal aussi le plaisir autour de tout ça... Mais, les enfants... 

"Sur la théorie oui..." On avait pas non plus de cours marginal à la BGU, hein... "Mais sur celui d'être parents, non...

C'était rare que je parle de ça ouvertement même si j'en disais si peu en en disant beaucoup, mais j'ai toujours été seul. Orphelin, j'ai été recueilli par Edea avec les autres même si j'en ai pas tant de souvenirs. Je me souviens que d'Ellone, la seule personne que je n'ai jamais considéré comme une famille. Mais même ce dernier terme est encore assez flou pour moi... 

Les célibataires avaient tellement la vie facile... 


C'était vaguement ce que je pensais... Mais en face, c'était Linoa et ça effaçait tout le doute qui pouvait m'assaillir à ce propos... Pleins de choses s'entremêlaient dans nos pensées respectives et maintenant, en plus des potentiels descendant de notre union me venait des images moins... pudiques de nous deux... 


Linoa était une très belle fille et, je me rendais compte que, mes arguments pour me le prouver était vague. Qu'est-ce qui faisait que Linoa était si belle à mes yeux ? Et c'est là où la différence entre les sentiments et le physique intervenait. Si Linoa et moi d'un point de vue relationnelle, c'était très fort, il y'avait aussi une forte attirance physique... Et ça, ce n'était pas le coeur ou la tête qui raisonnait tout cela ? 


"Je... peux te poser une question aussi ? " car j'avais imaginé que ma réponse lui suffirait mais y'avait ce poignard, cette épée de Damoclès, enfoncé dans mon coeur et qui me faisait me sentir lourd... Je ne sais pas pourquoi mais il fallait que je le sache... "Seifer et toi vous avez déjà...


Les mots étaient si lourds dans ma bouche, dans ma tête et dans tous mon corps. Pourquoi je me sentais aussi mal... Si d'habitude, les mots ne sortaient pas de ma bouche car je me bloquais à parler, là c'était comme si parler me faisait souffrir, mais ne pas parler également... Je ne finirais pas ma phrase mais je crois que je n'en avais pas besoin... 
J'avais envie de fuir encore, et en même temps, je ne voulais pas être loin d'elle... 

Ce genre de situation qui paraissait inextricable, quoi...

Mais, si c'était de la jalousie et de la possessivité en surface, je crois que c'est devenu plus que ça... J'avais déjà enduré ça, le fait d'être perdue et d'être tout seul... Mais je crois que je ne pouvais plus être sans la magnifique jeune femme qui me faisait face et qui m'amenait aussi beaucoup de rebondissements dans ma vie... 

Oui, j'avais peur... 

"J'ai peur de te perdre...

J'avais dit ça le plus sincèrement possible en la regardant dans les yeux en rompant un silence depuis sa précédente réponse... Moi qui pensait n'avoir peur de rien... Mais on ne choisit pas ce qui nous effraie...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 1 Déc - 17:00

      Ces discussions détournées ne menaient à rien. Il avait même lâché ses mains, la question était de trop dans toute cette histoire. Les réponses de Squall étaient toujours aussi courtes et pour le coup assez mystérieuses. Un petit peu plus de détails auraient tout de même été très instructifs, enfin là n'était pas le problème, c'était une question posée comme ça, au hasard. Puis Linoa n'écoutait pas vraiment sa réponse, l'air absente, reconsidérant la chose et le fait que la question posée n'allait pas l'aider à surmonter cette épreuve qui au fur et à mesure prenait beaucoup d'ampleur. Si ça continuait dans ce sens, elle n'arriverait jamais à lui dire, lui montrer ce qu'elle pensait.

      L'évocation de Seifer l'a surpris. Elle ne cacha pas son étonnement en entendant son nom dans la conversation. C'était son premier amour, mais ça n'avait jamais été dans ce sens. Ils étaient de très bons amis.  Une personne qui lui donnait du courage, ce n'était pas son petit ami, mais elle avait eu des sentiments pour lui. Elle avait de bons souvenirs le concernant, comme des mauvais aussi depuis qu'il avait été manipulé par Ultimecia.

- Non, bien sûr que non. S'offusqua-t-elle. Ca n'a jamais été sérieux entre nous.

      Du sens unique même. Aujourd'hui, elle pouvait faire le point sur ses sentiments, puisque dans son coeur, il n'y avait de la place que pour Squall. Peut-être que ces rapports qu'elle entretenait avec son "camarade" le gênaient, qu'il se rassure il s'agissait d'un amour à sens unique qui n'existait plus. De plus, il ne s'était jamais rien produit. Sa réponse devrait le rassurer sur ce point, même si la question avait été incomplète, on pouvait facilement deviner la suite.

      Vite fait, elle lui lançait quelques regards. Même si ce n'est qu'un malheureux parcours de circonstance qui l'avait amené à se retrouver ainsi vêtu et pour ne pas faire les choses à moitié, le petit coffret contenant le bijou avec. Avouez que, ce genre de situation était quasiment rare, voire impossible. Le voir ainsi, ça le changeait, il avait une certaine classe pensait-elle, justement c'était la énième fois qu'elle le pensait.

      Tout à coup, il rompit ce silence et continuait cet échange du regard. S'il lui confiait ses craintes, toujours avec le plus d'explication possible évidemment, elle ne pouvait pas rester de marbre à cette révélation. Le renversant sur le lit, elle se retrouva à califourchon sur lui, une jambe de chaque côté. C'était à la fois opressant et étrange d'agir ainsi. C'était plutôt à elle de lui dire ça, car c'était lui le mercenaire en question, elle n'avait rien à voir de loin ou de près excepté sa relation avec son père qui partageait ce même lien.

- Moi non plus, je ne veux pas te perdre, s'écria-t-elle sachant pertinemment que vouloir quelque chose n'était pas une vérité, mais juste un souhait. Difficile d'imaginer ce qu'elle ferait s'il n'était plus là, après tout le Seed c'était une sorte d'armée, il risquait sa vie à chaque nouvelle mission. J'ai peur de ce qu'il pourrait t'arriver...

      D'un bond, elle avait réagi de la sorte et se retrouvait sur lui. Situation plus que surprenante. Son corps avait agi à sa place, une action à laquelle elle n'avait pas réfléchi, c'était plutôt instinctif. Puis parler et penser ainsi, bien sûr que cela l'effrayait si jamais il n'était plus là, mais qu'est-ce qui était le plus dangereux dans leur environnement actuellement, ces missions où il pouvait ne jamais revenir ou sa personne ? Son étrange rêve lui avait fait prendre conscience du danger qu'elle pouvait représenter.

      A la fois effrayée de se lancer dans quelque chose qu'elle ne contrôlerait pas, car après tout maintenant qu'elle en était là autant continuer, puis curieuse de voir où tout cela mènerait. Linoa n'osait plus bouger, ni même respirer, attendant qu'il daigne de bouger lui-même ou de dire quelque chose. D'un autre côté, il n'y avait que de cette façon-là qu'il comprendrait à quel point elle ne voulait pas le perdre.

      L'idée qu'il puisse à nouveau prendre la fuite traversa son esprit puisqu'il avait déjà retiré ses mains. Enfin, là, de tout son poids elle l'empêchait de partir et Angel gardait la porte, mais comme il était bien plus fort qu'elle, il pouvait à tout moment mettre fin à cette drôle de situation. Avait-il compris de cette manière qu'il n'y avait que lui qui comptait dans son cœur ?







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 2 Déc - 13:49

- Non, bien sûr que non. S'offusqua-t-elle. Ca n'a jamais été sérieux entre nous. 

Ces simples mots avaient été salvateurs comme si on m'avait débarrassé de poids aux chevilles et qu'on m'avait permis de m'envoler à nouveau... Bon, la métaphore est spécial mais je suis encore assez confus de cette délivrance. Mais malgré tout, ce changement radical de sentiment était spécial et résidait une part de honte malgré tout d'avoir dû poser cette question... Mais ce sera bien assez supportable. Surtout que j'allais vite penser à bien autre chose.

Etait-ce le lieu, était-ce nos accoutrements, elle en peignoir, moi en chemise, était-ce la ribambelle de sentiments qui venait de danser la farandole dans nos coeurs ou était-ce simplement nous, mais l'atmosphère changea du tout au tout. 

Je lui avais confié, à juste titre, que j'avais peur de la perdre et sa réaction fut immédiate. Elle me poussait sur le lit, par surprise, et je m'effondrais sur le lit. Et pour ne pas pouvoir me relever, Linoa venait se mettre sur moi. 

Bon, c'était plus pour le principe que pour me retenir concrétement car je n'aurais aucun mal à m'extraire de cette position. En fait, c'était peut être le fait qu'elle soit là qui ne me faisait pas bouger plutôt que le fait d'un hypothétique blocage. 

Elle accompagnait ses gestes de paroles. Simples. Mais le fait de me perdre était réciproque apparemment. Elle avait peur de ce qui pouvait m'arriver... Ne m'étais-je pas assez montré débrouillard ? 

"Alors restes avec moi. Qu'on se surveille l'un l'autre...

Bon, le verbe veiller était peut être plus judicieux et romantique que surveiller, mais je n'étais pas un artiste des mots, hein ? 

A mon tour, je joignais les paroles à l'acte et je ramenais son visage près du mien, pour l'embrasser comme plus tôt sur le pont avec la même passion et la même fougue. Plus ses baisers contrôlés où l'on réfléchit à nos actes. Ramenant tout son corps contre le mien, mes mains passaient et effleuraient son dos sous son peignoir. C'était la première fois qu'aucun vêtement ne pouvait me freiner et je pouvais parcourir du haut en bas sa chair dévêtue à ma guise.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 2 Déc - 15:15

Avertissement !

Ce qui va suivre n'est pas visible par tous les membres car certains passages des textes seront plus osés.



      Surveiller, une nouvelle idée germa dans sa tête. Et si jamais Squall tombait amoureux d'une autre femme ? S'il rencontrait une autre personne plus charmante, au point qu'elle devienne invisible à ses yeux. Rien de d'y penser, son coeur se fit plus lourd. Ce genre d'idée que vous avez dans la tête lorsque votre amoureux croiserait une autre fille sur son chemin, que la limite de l'amitié déborde. Si cette fille était mieux qu'elle, plus mignonne, plus adorable, plus en adéquation avec son caractère. Cela faisait froid dans le dos de penser ainsi, terrifiant même. Seifer était un ami pour elle, mais cela ne l'a pas empêché de l'aimer pendant un temps.

      L'image de la fausse demande s'imposa dans son esprit. Qu'aurait-il fait si elle lui avait répondu à ce moment-là. Peut-être aurait-elle du essayer pour voir sa réaction, ce qu'il aurait pu dire, trouver comme explications. Cette situation était tellement imprévisible qu'elle n'avait pas su réagir en conséquence. Trop tôt oui, peut-être pas finalement, qu'en savait-elle réellement ? Supposons un moment que la demande ai été vrai, ça n'aurait finalement pas changé grand chose, si ce n'est qu'il montrait qu'il était pris.

      Non, pas besoin de ce genre de cérémonie, elle avait obtenu de la part de Zell la copie de sa bague, c'était déjà suffisant pour montrer qu'ils étaient ensemble. Ce n'était pas une bague de fiançailles, mais ça avait sensiblement la même signification. Posséder un objet identique entre couple cela se faisait, même si, au départ, lorsqu'elle avait demandé pour avoir la même ils n'étaient pas vraiment encore ensemble. Déjà là, elle ne supportait pas l'idée de le voir avec une autre. Laissons ces pensées-là de côté, ça ne rimait à rien, elle ne devait pas en douter. Le monde était rempli de potentiels ennemis, même les femmes étaient incluses dans cette catégorie. De quoi retravailler sur le bestiaire de leur monde.

      Ce contact la fit tressaillir, non, ce n'était pas dû à la fenêtre ouverte d'où s'échappait une petite brise, mais bien les mains chaudes de son compagnon. Son coeur fit un bond, ses mains se crispèrent, rompit brusquement le baiser par ce geste, elle n'avait pas l'habitude d'un tel traitement. Squall avait eu l'audace de s'aventurer au-delà des limites conventionnelles. Ce n'était pas pour la déplaire, c'était juste inattendu de sa part. Elle montrait de l'étonnement dans son regard, ce fut quand même sacrément difficile d'en arriver là, surtout après ces drôles de conversation entre eux. Finalement, cela avait porté ses fruits, il ne restait plus qu'à les cueillir.

      Cette fois-ci, c'était une tout autre forme de tension qui assaillait la jeune femme. La chaleur grimpait dans son corps. Ses joues s'empourprèrent, légèrement relevée, elle faisait face au regard de son compagnon avec un peu de timidité. Diriger, ça, elle savait faire dans son groupe de résistant, alors pourquoi ne pas en faire autant dans cette situation ? C'était une toute autre façon de prendre les commandes vu sous cet angle.



      Avant de continuer plus loin, elle cherchait son approbation où d'autres signes qui montreraient qu'elle pouvait continuer, dans ce cas, elle ne se gênerait pas pour retirer ce qui recouvrait ses épaules. Ce ne serait que pure égalité entre eux, du moins, les balances seraient presque équitables.




Protégé par un Mot de Passe







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance ratée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance ratée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» le gars de Maman j'ai raté l'avion ?
» J'ai raté mon évolution spirituelle. J'espère que tu ne m'en veux pas. [Marissa]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mes poèmes ratés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Dollet-
Sauter vers: