Accueil

Partagez | 
 

 Correspondance ratée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Correspondance ratée   Jeu 22 Oct - 17:48

Linoa et Squall (^^) viennent de la BGU en train (Tchou Tchou) 


Ils ne nous avaient pas fallu beaucoup de temps pour nous décider à partir. Linoa avait l'air d'avoir été attendrie par ce que j'avais essayé de lui avoir fait comprendre et elle était de très très bonne humeur. Par chance, une navette nous emmena rapidement à Balamb où nous prîmes le train. Les secours étaient encore sur place à s'occuper des débris et des dégâts du restaurant sous marin. Par chance, personne ne nous avait reconnu. Seul Angel allait fureter pour faire sa curieuse près de la jetée avant que Linoa ne la rappelle à l'ordre. Elle examinait la source de magie de Balamb mais celle-ci était plus souvent vide car de nombreux étudiants passaient par là ainsi que de voyageurs. 

Linoa avait insisté pour payer les places de train, prétextant qu'elle allait pouvoir s'arranger avec son paternel puisque nous nous déplacions dans son intérêt. Au pire, on était pas à ça prêts mais valait mieux ne pas la contredire puisqu'elle semblait ravie de le faire, soit... 

Etant donné que nous n'avions pas réservé et que nous étions parti à l'improviste, le train n'était qu'une navette qui faisait Balamb - Dollet par le tunnel sous marin. Pas de cabine SeeD dans celui-ci. Il nous faudrait la prendre dans le train qui relierait Dollet à notre destination. Linoa n'hésita pas venir mettre sa tête sur mon épaule pour le trajet, regardant les lumières du tunnel se refléter dans la vitre. Niveau paysage, ce n'était pas très vivant, sur cette portion de trajet. 

Mais la chance allait nous quitter. On se doutait que la correspondance allait être compliquée à attraper, mais lorsqu'on arrivait à Dollet, l'autre train, le notre, venait de partir sous nos yeux. Le train était parti sans nous, et le prochain ne serait pas tout de suite. 

Sur le coup, j'hésitais à louer une voiture, pour nous y rendre plus rapidement. Je regardais Linoa. Elle n'avait pas eu à se rendre à Dollet très souvent, et il était une ville qu'elle ne connaissait pas tant que ça après tout. 

"Bon, tu veux faire quoi ? Attraper une voiture, attendre le prochain train ? J'espère qu'il y'en a avant demain ?

Pour une fois, c'est moi qui la regardait contempler le ciel. Contrairement, à notre première rencontre où j'admirais le feu d'artifice et que, je le sentais, elle, me regardait moi. Et si... et si, on en profitait pour rester tous les deux ? Ce n'était pas bien mais...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Jeu 22 Oct - 19:34

      Deling City, ce n'était vraiment pas tout près. C'était carrément à l'opposé. Pourquoi n'y avait-il pas de train emmenant directement à Timber pour prendre la correspondance sur place et ensuite aller à Delin City. En faisant un détour à Dollet, non seulement ils perdaient du temps, mais c'était le trajet le plus absurde qui soit. Bon, il n'y avait pas le choix apparemment, direction Dollet donc.

      Visiblement, en jetant un coup d'oeil aux tarifs, la voiture revenait plus cher que le train, c'était assez étrange d'ailleurs que le prix du billet qui s'élevait jusqu'alors au-dessus de mille gils avait été réduit de près de quatre vingt dix pourcents de son prix d'origine. Incroyable, n'est-ce pas ? Peut-être aussi était-ce dû au faite de ces cafouillages de ligne. Vous souhaitiez vous rendre à telle destination, mais on va vous faire voyager plus longtemps sur la ligne en faisant quelques détours. Il n'y avait pas de travaux, cela aurait été signalé à la gare. Pourquoi donc il fallait se perdre dans des contrés si éloignés. Ce n'est pas possible, quelque chose ne tournait pas rond... Effectivement, pour le coup, la voiture c'était plus rapide, quel fait illogique ! De là à dire que c'était plus sûr, Linoa avait quelque doute, tout dépendait de la conduite du chauffeur s'il en prenait un. Elle était certainement que Squall ferait attention si c'était lui qui conduisait. La demoiselle n'était pas à un gils près, au contraire, elle avait prévu de débourser plus de liquide que ces misérables soixante gils. Bon, tant pis, cela lui faisait faire des économies même si l'argent provenait essentiellement de son paternel.

      Arrivé à Dollet, un grand malheur se posa sur leur chemin. Oh, ce n'était pas un monstre de la région qui se trouvait sur la voie ferrée, c'était plutôt que leur correspondance était partie sans eux. Mais pourquoi ? Pourquoi le train était-il parti si vite ! Cela lui fit penser à l'un de ses acolytes à la résistance qui manquait toujours son train. Légèrement peinée de ne pas avoir pu prendre la correspondance. C'était assez problématique. L'affichage montrait clairement qu'il n'y avait pas d'autres trains avant demain. Squall avait proposé de s'y rendre en voiture. Cela ne faisait pas un peu loin . Ce n'était pas en regardant le ciel que la situation allait s'arranger. Puisqu'ils étaient à Dollet, autant en profiter pour visiter cette ville que visiblement la jeune demoiselle ne connaissait pas très bien. Elle se tourna donc vers le mercenaire pour lui proposer une alternative.

- Tu me fais visiter ? Demanda-t-elle radieuse, puis mimant la suite de sa phrase avec son index qu'elle posa sur le torse de son compagnon. Tu fais le guide, je fais la touriste.

      Un bon plan ingénieux qui s'était proposé à elle. Bon, en même temps, il n'y avait pas grand-chose d'autre à faire à part attendre, cette visite des lieux tombait à un point nommé où leurs longues heures d'ennuis passeraient plus vite puisqu'ils seraient en train de faire quelque chose pour passer le temps. Enfin, d'ici à ce que vienne demain, il y en avait beaucoup de temps à attendre jusqu'au prochain train.

      La gare se trouvait en périphérie de la ville. Il suffisait juste de suivre la route pour aller directement à Dollet. Une petite navette gratuite qui reliait la gare et la ville passait par là justement. Autant la prendre, sauf si les chiens n'étaient pas acceptés... Qu'importe, si Angel ne pouvait pas monter, Linoa irait à pied, jamais pour rien au monde elle ne quitterait sa chienne. À l'entrée de la ville se trouvait une boutique de location de transport. Au moins, s'il n'y avait pas de train demain, ils pouvaient toujours prendre un véhicule le lendemain. Voitures, motos, vélo, il y en avait pour tous les goûts. Par contre, à en juger par l'accoutrement de certaines femmes du coin, on avait l'impression de se trouver dans un quartier "chaud". Cela allait, c'était moins pire qu'à Deling City, des péripatéticienne on en trouvait partout, même à l'autre bout du continent.

      Passant assez vite sur l'entrée de la ville, leur chemin les mena au port. Ce restaurant qui se situait en face du quai, séparé par la route principale de la ville, intéressa un moment la demoiselle. Enfin, elle dévisageait l'enseigne tout en resongeant aux évènements du soir de la veille. Les restaurants près de la mer, comme ça là, ça ne lui disait plus rien du tout. Par contre, dans le port, il y avait de magnifiques bateaux qui devaient probablement appartenir aux riches du coin, mais Linoa préféra ne pas trop s'approcher pour les contempler. Maudissant cette eau salée et cet abominable poisson qui devaient sans doute traîner dans les eaux territoriales du coin, allez savoir où il se trouvait celui-là.

      Dans le coin, face à la mer de l'autre côté de la route se trouvait un homme sur un fauteuil roulant. "J'adore la mer" criait-il visiblement joyeux et soulagé. Peut-être que c'était une façon de faire sortir ce qu'il avait sur le coeur. Linoa connaissait ce principe de s'adresser ouvertement à la mer ainsi, mais elle ne l'avait jamais fait. C'était le bon moment pour essayer. Cela se faisait, alors autant s'imprégner de la "tradition" des lieux.

- Idiote de mer ! Lâcha-t-elle agripée aux barres de fer tout en vociférant contre la mer et surtout en particulier ce poisson. J'espère que ce sera tranquille fit-elle en s'interrogeant sur la probabilité de l'apparition du poisson. Tu devrais essayer Squall, ça fait vraiment du bien de se lâcher.

      Comme pour imiter sa maîtresse, Angel s'était mise à aboyer face à la mer elle aussi. Puis, absorbée par autre chose du décor, elle fila de l'autre côté de la passerelle visiblement intriguée par ces sortes de châteaux de sable. "Châteaux" c'était un grand mot pour décrire les sortes de monticules de sable qui avait la forme de tour. Qui avait fait ça ? Ce ne pouvait pas être des enfants, puisque les tours en question étaient assez grandes. Même si, précédemment, Linoa se méfiait de la mer, piquée par sa curiosité, elle enjamba la barre de fer puis sauta sur le sable. Il y avait facilement deux mètres entre le bord de la passerelle et le sol recouvert de sable.

      Tout avait l'air d'aller bien pour la jeune femme qui retomba sur ses pieds agilement alors que, plus loin, il y avait un escalier menant à la plage en contrebas qui certainement, devait disparaître lorsque la marée était haute. L'escalier menait à deux magnifiques transats posés là pour admirer la mer. Bon, là, à marée basse, il n'y avait pas grand-chose à admirer, si ce n'est l'odeur déplaisante de la vase. Voyant Angel qui pataugeait dedans, cela ne pouvait signifier qu'une chose, elle ferait prendre un bon bain à l'animal ! Pendant sa contemplation, elle se pinça le nez. Elle voyait les bateaux des pêcheurs à l'horizon, ils se trouvaient sacrément loin ! Puis, posant les yeux sur l'immense bâtisse à côté du restaurant, Linoa demanda alors à son compagnon l'objet de sa curiosité.

- Ce bâtiment-là portant un grand M au-dessus de la porte, elle le montra du doigt le bâtiment en question, qu'est-ce que c'est ?

      La demoiselle se comportait vraiment comme une touriste.


Action de Linoa

Train > Paye les billets de train pour 2 personnes et 1 animal [60 ou 90 Gils]







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Jeu 22 Oct - 20:47

La gare n'était pas dans la ville. Certes assez peu pratique, la raison était simple, il aurait été trop coûteux de faire venir jusqu'à Dollet qui est une ville enclavé au sein de falaises et se situant relativement dans un dénivellé important dû à sa proximité avec la mer. Il fallait donc prendre une navette pour être amené à l'entrée de la ville. 

Ce qui était étonnant c'était de voir, dès cette heure-ci, des femmes assez courtement vêtue. Ces femmes de joie étaient là pour assouvir les besoins d'hommes. Je n'avais jamais saisi le concept et je n'avais jamais trop aperçu ces méthodes mais le pas pressant de Linoa me faisait sentir quelque chose la gênait. 

"Encore quelque chose que je ne comprends pas" lui soufflais-je. Oui, c'était un aveu, une confession mais je faisais l'effort de partager un maximum avec celle avec qui je proposais de partager ma chambre de la BGU, officiellement. C'était un gros travail mais il serait moins dur de s'ouvrir à une personne qu'à tout le monde, non ? 

Linoa souhaitait que je lui fasse visiter. A vrai dire, je n'y étais pas venu plus de quatre cinq fois. Et l'une des premières fut l'occasion pour moi de devenir SeeD et, d'accessoirement, participer indirectement à la destruction de la ville. Je ne savais pas quoi lui dire, il y'avait des maisons, des routes, des gens, des restaurants, bref, une ville, quoi... Linoa se plaça face à la mer pour crier sa désuétude à l'étendue d'eau, notamment pour extérioriser la soirée de la veille. Autant dire que s'il était question d'un restaurant aujourd'hui, il se passerait dans un cadre tout à fait classique... 

Sur la plage, surprise, la carcasse qui était encore fumante du Goliath mécanique avait été déblayée et la plage avait retrouvé son estran de sable et son ambiance estivale même si Dollet était plus placé comme ville de culture que comme station balnéaire par son côté très exposé au vent. Les digues de la ville n'étaient pas construites pour rien, et les marées pouvaient charrier beaucoup de choses du fin fond de l'océan. 

Mais Linoa en revenant un peu sur nos pas, me montrait une bâtiment dont les portes étaient barrés par deux planches en bois. Un logo avec initial était visible sur le haut de la devanture. 

"M ? Comme Musée, Mairie, Maison Maritime ? Aucune idée... " 

Pour continuer la visite, on empruntait une rue qui menait au centre ville. Les rues étaient pavés et d'autres filles pavées d'intentions plus lubriques se terraient dans les ruelles étroites et perpendiculaires à l'artère principales de la ville. D'autres restaurants, un musée, la maison d'un peintre alternaient avec les bâtiments résidentiels. 

On passait devant le pub dont le patron était un passionné des cartes, et où les poivrots se donnaient rendez-vous dès le matin côtoyant les travailleurs et joueurs de billard. La voiture du patron qui avait été démoli par le Goliath était de nouveau là flambante neuve en face de la vitrine d'un magasin. J'attendais de voir si Linoa voulait faire des emplettes, après tout c'était une femme avant de déboucher sur la place centrale où se disposaient d'autres restaurants ainsi que l'hôtel et une majestueuse fontaine en son centre. 

"Bon... on a fait le tour presque..." 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Jeu 22 Oct - 22:22

      Et la visite continuait même si ce mystérieux bâtiment ne trouvait pas de fonction particulière, peut-être s'agissait-il du Quartier Général de la Marine. Après tout, il y avait quelques airs de militarisation dans la ville. Des gamins jouaient sur la plage avec les décombres d'un robot qui ne disait rien du tout à la résistante, mais qui, elle en était sûr, avait déjà vu ce genre de modèle sur les documents de son père. Pourtant la ville de Dollet, au même titre que de celle de Timber, était une ville indépendante alors, pourquoi y aurait-il eu une présence galba Dienne ? En visitant la ville, on pouvait remarquer qu'elle avait été reconstruite, une bonne chose pour les habitants, cela effaçait les marques de la guerre, même si les dégâts en question avaient été causés il y a de cela une bonne année. En passant dans une ruelle, il y avait une sorte de "pont" au-dessus d'eux qui reliait une maison à une autre.

- Ho, j'aimerai bien monter là-haut ! Montra-t-elle d'une façon enthousiaste. On doit avoir une assez bonne vue de la ville, non ?

      Pour cela, il fallait sans doute entrer dans le bar, ce qui fit retomber très vite son excitation. Ce n'était pas que la demoiselle avait la frousse, non, elle était majeure et vaccinée, mais c'était plutôt que le coin ne lui donnait pas très envie. Des hommes saouls et des femmes si peu vêtue, cette partie de la ville la mettait un peu mal à l'aise. Il ne faisait pas bon de traîner seule se disait-elle, heureusement qu'elle était accompagnée. Linoa avait l'habitude quelques fois de se faire aborder à Timber, mais la résistance la protégeait dans l'ombre si bien qu'elle n'était jamais tombée sur une personne louche. Ce fut dommage de ne pas s'y arrêter, enfin, elle espérait qu'il y ait un autre endroit d'où l'on puisse observer les alentours.

      Puis ils passèrent devant une boutique, le "Nautilus". Squall avait l'air de s'être arrêté et il avait pris la bonne initiative puisque la jeune femme y était déjà entré et commençait à faire quelques achats. Pas de souvenir, la boutique n'avait pas l'air d'en proposer, il y avait des étales avec des armes, des munitions et pleins d'autres choses du même genre qui intéressaient la jeune femme. Elle ne s'y connaissait pas vraiment et s'orientait en lisant juste les étiquettes et prenant un peu de tout histoire de ne pas en manquer. Que Squall ne s'inquiète pas, elle n'allait pas dévaliser le magasin. Remarquez qu'elle aurait très bien pu faire l'acquisition de la boutique si l'envie la prenait, mais elle n'était pas comme ça heureusement. Finalement, ses empelettes étaient composés en majorité de petites fioles pour soigner les altérations mentales, de quelques potions en prévision des combats à venir pour éviter d'utiliser ses précieuses ressources magiques et de quoi remettre sur pied son vaillant guerrier s'il trépassait. Enfin, il y avait plus de chances que ce soit elle qui soit à bout de forces avant lui du fait de sa faible résistance.

- Oh, c'est déjà fini ? Elle fit la moue pour plaisanter, la ville n'était pas si grande en fin de compte. En même temps, elle était habituée à parcourir les longues rues interminables de Deling City. Attends, elle s'arrêta un instant sur la place de la ville en fixant la fontaine, puis siffla. Viens ici ma fille !

      L'eau de la fontaine serait idéale pour débarbouiller un peu Angel. Évidemment, elle n'allait pas faire monter sa chienne dedans, cela aurait été incorrect. Par chance, il y avait un seau qui traînait dans le coin. Alors la jeune femme ne se fit pas prier et Angel non plus d'ailleurs, elle adorait se faire arroser. Au moins, il y aurait moins de vase sur le pelage de l'animal. Ceci fait, elle prit le temps de s'installer sur le bord de la fontaine et admira l'architecture des lieux.

      L'endroit était agréable, il y avait un couple de retraités prenant tranquillement un café sur une terrasse en face de la fontaine. Comment dire, c'était moins bizarre que le pub qu'ils avaient croisé tout à l'heure, l'établissement faisait moins bar à ... Bref, le décor floral, la fraîcheur qu'apportait la fontaine, on se sentait bien sur cette place. Angel avait même déniché un camarade pour jouer. Tranquillement assise au bord de la fontaine, elle invita Squall à en faire autant. L'idée était de vite fait l'asperger d'eau et pas sûr que cela fonctionne s'il avait déjà flairé le coup !

      Le chemin derrière eux entre l'hôtel et le café donnait sur l'entrée de la ville. Effectivement, il n'y avait rien d'autre à ajouter sur cette visite, qui fut, au goût de Linoa, trop rapide. En observant plus méticuleusement les lieux, elle s'aperçut qu'une lueur rose émanait de derrière un chariot de fleur. Puis, désignant la source d'Aphasie, elle alla immédiatement l'inspecter tout en faisant signe à son compagnon de venir près d'elle lui proposant ainsi de "voler" la source en question s'il le souhaitait, sinon, elle se ferait un plaisir de la dévaliser pour lui.

      Puis, toujours en furetant dans le coin, le regard de Linoa s'attarda sur l'autre chemin de la fontaine. Il avait l'air d'y avoir un grand pont à traverser, ou cela les emmenait-il ? Elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait y avoir, car a priori ce n'était pas la continuité de la ville et pourtant ce chemin semblait lui dire de s'avancer pour savoir où il menait.

- Qu'est-ce qu'il y a la-bas ? Demanda-t-elle toujours aussi curieuse. Tu crois qu'on peut y jeter un oeil ?

      De toute façon, quelque soit la réponse de Squall, la demoiselle souhaitait s'aventurer plus loin. Alors, pour montrer qu'elle avait encore très envie de se promener, elle enroula son bras autour de celui de Squall et prit sa main dans la sienne tandis qu'elle tenait son sac plastique contenant ses achats dans l'autre.


Actions de Linoa

Achat > Achète 2 MT-Psy [500Gilsx2]
Achat > Achète 5 Potions [100Gilsx5]
Achat > Achète 4 Bocca [100Gilsx4]
Achat > Achète Antidote [100Gils]
Achat > Achète Lasik [100Gils]
Achat > Achète Defijeur [100Gils]
Achat > Achète Eau Bénite [100Gils]
Achat > Achète Potion GF [100Gilsx2]
Achat > Achète Sel Marin [500Gils]

Dépense > 3000 Gils.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Ven 23 Oct - 14:19

Linoa/Squall: +100 exp

Linoa dépense 3000 Gils

Inventaire édité ^^



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Jeu 29 Oct - 16:15

HRP :
 

Linoa semblait déçue que la balade se soit déjà terminée. A vrai dire, on avait emprunté que les allées principales mais je la sentais crispée à l'approche des ruelles près du pub principale de la ville alors je ne sais pas si il fallait insister à cette heure-ci. 

Mais après avoir profité de la fontaine publique pour prendre un bain à Angel, j'hésitais à aller réserver notre chambre maintenant. Qu'y ferions-nous à y aller si tôt, je ne le savais pas et, Linoa semblait insister pour aller voir du côté ouest de la ville. 

"C'est le chemin qui grimpe à la tour satellite. Je ne sais pas si elle est accessible au public, mais si tu souhaites qu'on aille muscler nos mollets...

Mais sa curiosité en fait un mignon défaut, et puis, ce n'était pas si loin. La ville s'étendait encore un peu après le très long pont de pierre de Dollet Ouest même si l'urbanisation se faisait moins dense. 

On arrivait sur un sol plus poussiéreux même si le chemin pavé était toujours présent et on se rendait compte au fur et à mesure de la différence de paysage. Le verdoyant de la plaine qui accueillait la ville faisait place à l'aridité et à la dénivellation si caractéristique de la falaise qui englobait la ville. Des escaliers taillés permettait l'accès à la tour satellite. 

Celle-ci avait été réactivée par Galbadia, au moment de mon test de SeeD. Winzer Deling voulait se servir des ondes hertziennes et de l'antenne relais de Timber pour adresser un message télévisé mondial. Les ondes hertziennes avaient pourtant été interdites quelques temps avant. Cette réactivation avait donc inquiété et étonné pus d'un. 

On commençait à la voir perchée sur son promontoire et on ne tarderait pas à voir le blocus de l'armée de Dollet si l'endroit était encore classé sous zone militarisé de rang 2. Il sera plus facile de redescendre dans tous les cas, mais le soleil qui commençait à décliner faisait de l'endroit un joli spot pour admirer le spectacle avec celle qui m'avait transformée.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Sam 31 Oct - 2:08

      Une tour satellite, cela lui fit rappeler quelque chose. Encore une fois, elle repensait à cette fameuse rencontre à Timber, l'échec de leur mission pour la tentative d'enlèvement du président et leurs efforts pour essayer de le rencontrer en vain. Il était venu à Timber pour utiliser les ondes hertziennes lié à cette parabole du haut de la tour satellite qui avait été réactivée l'année dernière.

      Ce qui lui plaisait le plus pour le moment dans cette visite, c'était la traversée du pont. Dommage qu'ils n'aient pas le temps de s'attarder dessus, mais au retour Linoa espérait pouvoir admirer plus longtemps la vue que celui-ci offrait. Le chemin montagneux était assez difficile et dangereux pour monter vers la tant attendue tour satellite. Finalement, ils débouchèrent sur la dîte tour qui était surveillée par de nombreux militaires. Dommage, pas de visite dans la tour. D'ailleurs, pourquoi les Soldats de Dollet s'activaient autour du bâtiment ? Étaient-ils là pour protéger la tour d'un quelconque danger ? La jeune femme était loin d'imaginer qu'il y avait des créatures dans le coin qui méritaient justement qu'on les tienne à l'écart de cette tour. Tant pis, pas de visite dans la tour satellite dans ce cas. Pourtant, cela aurait fait un bon site touristique !

- Bon, je présume qu'on retourne en ville fit-elle visiblement très déçue de ne pas avoir l'occasion d'entrer dans le bâtiment. Et si pour le retour... attention, nouveau tour de la demoiselle, elle agitait sa main dans le vide avant de traduire son geste : on se tenait la main ? Elle lui tendit la sienne. Allez, il n'y a personne ! L'encouragea-t-elle.

      L'endroit était plutôt tranquille, c'était le bon moment, n'est-ce pas ? Il n'y avait personne, il ne serait pas trop réticent à cela. Et puis, il devait aussi assumer sa position en quelque sorte. Qui sait ce qui leur arriverait demain, peut-être n'auraient-ils plus autant de moments agréables à passer ensemble, on ne sait jamais, avec Ultimecia et les portails ... Tout pouvait être chamboulé. Demain, ce serait la bonne, ils avanceraient peut-être dans leur aventure et pourraient pleinement enquêter sur les portails et le reste. Enfin avant, elle voulait tout de même se rendre quelque part avant d'aller à Deling City.

- Demain matin, elle n'osa pas regarder le mercenaire dans les yeux sachant que la demoiselle avait le réveil difficile il n'était pas certains que demain matin elle soit effectivement levée, lorsque l'on changera de train à Timber pour Deling City, j'irai vite fait acheter quelques livres sur le quai.

      Les livres en question concernaient les livres qu'elle prévoyait d'acheter pour Angel, bien que ce fût plutôt sa maîtresse qui les utiliserait, mais pour le bien de sa chienne. Apprendre quelques tours qui pourraient s'avérer très utiles. La prochaine correspondance entre Dollet et Deling City se ferait à Timber, mais il faudrait aller à l'autre bout de la ville pour se rendre à leur gare puisque Timber disposait de quatre lignes de chemin de fer et, à ce sujet, ils auraient pu normalement prendre une correspondance à Timber au lieu de se retrouver à Dollet, mais mystérieusement ... la jeune femme qui connaissait si bien les chemins de fer tenta d'arrêter de se soucier de ce détail. Une fois à Timber, elle aurait le temps de passer devant le "Pet Shop" de la voie ferrée qui les emmènerait enfin à Deling City.

      Repassant sur ce pont, cette-fois-ci la demoiselle en profita pour ralentir le pas. Le pont de Dollet, reliant la ville et la route de la montagne menant à la Tour Satellite, était tout de même assez haut. On pouvait voir quelques toitures des maisons plus bas, tout comme le fossé tout en bas. C'était très impressionnant de prendre son temps de regarder de si haut, Linoa fit attention de ne pas trop se pencher. Il n'y avait aucun risque, enfin presque. Le soleil disparaissait d'un côté, tandis que de l'autre ils pouvaient admirer la lune, aussi magnifique soit-elle. Quelques lampadaires à égale distance des uns et des autres venaient de s'allumer ne gâchant rien au charme que ce lieu pouvait apporter.

- Dis Squall... elle passa sa main sur l'avant-bras de son compagnon tout en la remontant vers son épaule. On est seul... il n'y avait personne dans les parages pour le moment et ce n'était pas la première fois qu'elle lui faisait remarquer. Dans un cadre romantique ... continua-t-elle à le taquiner avec un regard plein de sous-entendu.

      Un petit regard malicieux suivit d'un sourire qui allait avec. Vengeance pour le coup de la correspondance, même si, en vérité, c'était la douce demoiselle qui avait pris les billets. À qui la faute au final ? Non, elle pensait vraiment qu'ils seraient à Timber en ce moment même. Par contre, son attitude montrait que, pour le coup de la couverture, elle n'avait pas oublié ce détail.


HRP:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 3 Nov - 14:00

Comme attendu, l'accès était impossible. Les barricades et autres panneaux indiquant que la zone est un espace militarisé ne peuvent pas permettre à quiconque de prétexter qu'il ne savait pas que l'endroit était interdit au public. D'ailleurs, l'endroit semblait avoir changé car l'armée de Dollet, aussi minime soit-il, a installé des baraquements pour ses soldats. Peut être ont-ils délocalisés leur caserne à ce point stratégique ? Ils n'ont pas à redouter une énième invasion de Galbadia pourtant... 

Il était l'heure de faire demi-tour comme le suggérait Linoa. Cela ne semblait pas l'avoir dérangé d'avoir fait le chemin pour rien, conformément à ce que je lui avais laissé entendre, mais, pour couronner le tout, voilà qu'elle proposait qu'on fasse le chemin inverse en se tenant la main... 

Je ne saisissais pas pourquoi les gens en couple se tenaient la main... C'était juste un prétexte pour montrer au monde entier que ces gens étaient ensemble non ? Car d'un point de vue pratique, ça contraignait à marcher à la même allure, non ? 

Mais ça semblait lui faire plaisir, alors après avoir soupiré, je fis l'effort en lui tendant ma main. Je vis à son plissement de regard qu'il fallait aussi que j'enlève mes gants. C'était rare d'ailleurs que je les enlève, mais j'imagine que "ça se fait" quand on se donne la main. Je la tendais à l'horizontale, attendant qu'elle la prenne comme il fallait. 

Car hormis lui prendre la main pour l'avoir sauvé lors de la bataille contre Galbadia ou à d'autres moments, je ne savais pas tellement comment la prendre. Ma main sur le dessus, les doigts entremêlés ? Elle, elle saurait faire comme elle le souhaite. Après tout, c'était elle à qui ça faisait plaisir, même si je devais reconnaître que la chaleur de sa main était agréable. Mais, difficile de faire les mêmes foulées dans les escaliers... Pitié, même pour un truc si banal, j'ai du mal... 

Elle parlait de ce la journée du lendemain, de son envie d'acheter des livres... Que pouvais-je vraiment rajouter à cela. Elle ne me demandait pas mon avis après tout ? 

On prenait notre temps, c'était sûr, pour redescendre. Et ce n'est qu'au moment d'être sur le pont qu'on fit une pause. Elle était fatiguée ? 

Non, elle s'arrêtait pour se retourner vers moi et je commençais à connaître ce regard espiègle. Qu'avait-elle encore en tête ? 
Passant son bras sur mon épaule, elle me fit une énième remarque sur l'absence de vie humaine aux alentours. Oui... c'est agréable d'être seul sans la foule autour. Mais à voir son regard, elle avait toute autre chose en tête... 

Elle avait le même regard que lorsque nous étions sur le bateau après avoir émergé du restaurant, quand je l'avais.. Mais de toute évidence, ce moment était hors du temps...

Je pris la main posée sur mon épaule pour la mettre entre nos deux visages. Je soupiras d'avance à ce que j'allais dire...

"Je..." Ce n'était pas évident pour moi de dire pareille chose. "Je ne connais rien du romantisme, tu sais... Tous ces trucs... se donner la main... Je ne sais pas faire... Mais apprends moi... Apprends moi à être celui que tu veux... Car j'ai envie d'être aussi là... pour ça... avec toi."

C'était rare que je la regardais avec un tel regard mais n'était-ce pas ce qu'elle cherchait ? A me pousser à dire ou à ressentir ce genre de choses ? 

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 4 Nov - 0:50

- Oh Squall, attendrit par ces mots la jeune femme mise son autre main sur la sienne. En effet, c'est ce que font les "couples" elle insista sur le mot pour ajouter les guillemets en question.

      Voilà qu'elle venait de le mettre dans une situation inconfortable, le bousculant dans ses habitudes sans l'avoir fait exprès, elle l'avait mis un peu dans l'embarras. Les mots qu'ils sortaient de sa bouche étaient hachurés. Le coup d'en remettre une couche en posant son autre main ce n'était peut-être pas une bonne idée, mais le geste de Linoa se voulait plutôt rassurant, elle ne souhaitait pas le brusquer ainsi, ce n'était pas son intention en vérité.

- Je ne vais pas t'apprendre ces choses-là, fit-elle tout en faisant lever la tête de Squall de ses doigts délicats. Je préfère que tu restes toi-même avant tout.

      Agissant ainsi pour qu'il contemple la lune et aussi d'une certaine manière pour qu'il ne la voit pas aussi gênée que lui lorsqu'elle se remit sa phrase en tête. Elle-même ne les connaissait pas après tout et puis elle ne savait pas vraiment ce qu'il entendait par là. Pour une fois, bien qu'il s'exprimât par la parole, elle eût du mal à voir clair dans son jeu, ah c'est plus facile lorsqu'il pense admit-elle intérieurement.

- Je ne veux pas changer la personne que tu es, ce serait égoïste de ma part.

      Lorsque l'on aime une personne on l'apprécie pour ce qu'elle est et non pas parce que l'on a envie de changer son comportement pour qu'elle nous plaise. Elle se répétait sur le moment, mais c'était si mignon de le voir ainsi balbutier, habituellement il ne dirait pas autant de chose, il les penserait. Pour ce genre de chose, même insignifiante, cela relevait de l'exploit que Squall accepte de lui confier sa main, chose rare étant qu'il avait retiré son gant, elle appréciait ce geste et n'en avait pas demandé autant. Donner la main à l'être que l'on aime était si gênant que ça . Oui, ça avait vraiment l'air de l'embêter ce genre de "truc", c'était un gros effort.

- On apprendra ensemble, à notre rythme.

      Encore une phrase ambiguë qui se voulait sans arrière-pensées, précisons-le. Mis à part ses petites insinuations, la demoiselle ne voulait pas brusquer l'homme en face d'elle. Juste le taquiner très souvent et cette fois-ci était peut-être la fois de trop . Bon, tant mieux qu'il le prenne comme ça, mais il ne fallait pas non plus qu'il pense qu'il doive changer du tout au tout, ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. Si elle se trouvait là avec lui c'était bien parce qu'elle était attirée par sa personne et non pas qu'elle avait pour projet de façonner cet homme en face d'elle, il faisait déjà assez d'effort, son ouverture d'esprit plutôt d'exprimer ses sentiments c'était un exploit qu'elle s'était entêté il y a quelques mois de faire, ça avait plutôt bien réussi.

- Tu sais quoi, oubli ce que je viens de dire... D'un coup d'oeil furtif derrière elle, Linoa chercha autre chose à dire avant de s'attarder quelques secondes sur le paysage. Oh regarde comme la lune est belle ce soir !

      Le genre de réplique reprise quelque part pour essayer de changer de conversation et faire comme si leur discussion n'avait jamais existé, ou tentant d'y mettre un terme avant de s'enfoncer encore plus quelque part où elle n'avait pas pied. Le même genre de phrase qui n'attendait pas vraiment de réponse non plus. Le silence des lieux était plutôt pesant, ce besoin de trouver n'importe quoi à dire histoire de ne pas casser l'ambiance. Admettons-le, c'était déjà trop tard, à force de mettre les pieds dans le plat on aborde toujours le sujet maladroitement et en parler longuement n'aidait pas.


HRP:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Ven 6 Nov - 13:19

Linoa venait de rajouter sa seconde main sur la mienne, comme si elle voulait montrer qu'elle était là, elle aussi. Ses mots se voulaient rassurants mais c'était étonnamment assez maladroit, étrange venant d'elle qui semblait souvent avoir le dessus avec ses mots. Comme si elle s'en voulait ou que ma réaction n'était pas celle à laquelle elle s'attendait. Elle levait ma tête, histoire de me faire comprendre que je n'ai pas à m'en vouloir ou à me reprocher quoi que ce soit. 

Elle disait qu'elle me voulait moi tel que j'étais, mais est-ce que j'étais vraiment comme elle me voyait réellement ? Je faisais des efforts mais peut être qu'en fait, elle souhaitait que je n'en fasse pas ? Que je refuse comme je l'aurais fait pour n'importe quoi d'autres auparavant ? 

Non peut être que ce qu'elle voulait c'est que je fasse seulement ce que je voulais et non pas ce qu'elle attendait. Après tout si je lui avais donné la main, elle ne m'y avait pas tellement forcé, je lui avais donné facilement. En y repensant maintenant, en regardant cette lune qui est un prétexte à dissiper le malaise qui planait, je me rendais compte d'une chose. 

Si j'étais là, à en être à observer la lune avec elle, c'était parce que je le voulais. Si j'avais vraiment voulu arriver à Timber, on aurait pris une voiture, on aurait fait le nécessaire. Mais, c'était dur de me l'avouer, que je tenais beaucoup plus à passer du temps tranquillement tous les deux que de continuer la mission qu'on m'a octroyé. 

Jusqu'à ce jour où nous nous sommes rencontrés, que nous ayons eu à continuer l'aventure avec elle à Timber, je n'avais que le SeeD en ligne de mire et de respecter mes engagements. Mais de fil en aiguille, n'est-il pas évident que j'en avais fait qu'à ma tête ? 

Le sauvetage suicide dans l'espace, la fuite vers Esthar sur la ligne de chemin de fer en portant Linoa sur mon dos. Tous ces moments je les ai consacré à une seule chose, être avec elle. C'est encore plus qu'évident, à l'heure où nous sommes là, sur le pont de Dollet, que ma priorité dans la vie, c'était elle. 

Cette visite diplomatique à Deling City, est-ce que ce n'était pas aussi pour être avec elle qu'on l'avait décidée ? Et... Et je l'assume. Je veux être avec elle, j'ai...

"...besoin de toi". 

Linoa me regardait surprise. Oui, j'avais fini ma pensée à voix haute, et ça pouvait surprendre. Je la regardais et aussi surprenant que ça l'étais, je l'embrassais passionnément, en me fichant éperdument de ce qui nous entourait. Ma main vint se poser derrière sa nuque pour augmenter la passion de ce baiser qui se prolongeait. Peut être que je voulais qu'un tel moment, où nos lèvres ne se quittaient plus, perdure. Que de la serrer comme je le faisais de mon autre bras, pour m'assurer qu'elle était bien là. 

Peut être qu'enfin, je devais moins réfléchir à ce que je devais faire ou ce que je voulais. Car si Linoa est là, tout se passera bien... 

Car on sait jamais ce qu'il peut se passer...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 10 Nov - 0:10

      Le pont de Dollet éclairé par la lueur de la lune et celle des lampadaires, un cadre tout à fait romantique dans un environnement légèrement frisquet en raison du viaduc se trouvant en hauteur, le courant d'air froid comme parcourant l'eau glacée qui s'y trouvait plus bas, la lumière étincelant le ruissellement du fleuve en contrebas.

      Aucune personne ni créatures ne semblaient traverser le pont, le temps s'était comme arrêté non seulement pour l'un et l'autre qui apprécierait chaque milliseconde de ce moment intime, mais autour d'eux, rien ne les empêchait de prolonger le plus longtemps possible cette situation, pas un bruit de pas, ni le hululement d'une chouette, ou encore les couinements d'Angel, pas un seul insecte n'osait frotter ses ailes entamant une mélodie rappelant la saison. Les lampadaires n'osaient pas non plus grésiller de leur lueur émanant de leurs ampoules.

      L'intimité de cette situation sur ce chemin si souvent parcouru des villageois était incongrue. La solitude des lieux les laissait s'exprimer, ils ressortaient leurs sentiments si longtemps refoulés et se partageant l'un et l'autre un long baiser savoureux.

      Squall qui laisse sortir les sentiments qu'il refoulait, plutôt qu'il gardait en lui jusqu'à ce moment précis. Le déclencheur, la petite hibou de la forêt qui avait maladroitement exprimé son désir d'aller plus loin tout en rassurant le jeune homme qu'il n'était pas forcé à faire un si grand bond en avant. Elle n'avait besoin que de lui, d'être à ses cotés, tenue fermement par ses bras dont la chaleur avait pour effet de réchauffer sa peau glacée par la basse température du lieu et de l'air marin qui, avec un malin plaisir, lui donnait la chair de poule, mais pour l'instant son attention était captivée par ce doux et langoureux baisser qu'elle ne souhaitait que continuer, elle s'affirmait légèrement, ce baiser exprimait le désir qu'elle éprouvait pour lui. Découvrant une nouvelle façon intime de se rapprocher, de laisser le flux de leurs émotions passer à travers l'autre.

      Les yeux fermés, elle appréciait ce doux moment et n'avait pas besoin de les ouvrir pour vérifier elle ne savait quoi, se laissant emporter par ses autres sens. La diversion n'avait pas fonctionné, mais la façon dont cela s'était transformé ne déplaisait guère à la jeune femme. Ce baiser lui rappelait celui qu'il lui avait donné au bal, et pourtant celui-ci était bien plus passionnant, doux tout en exprimant une certaine force. Pas un bruit autour qui vint séparer le couple de son entreprise, la jeune femme entendait seulement le rythme accéléré des battements de son coeur était perceptible. Sa bouche était bien trop occupée, accaparée pour émettre un soupire ou une protestation. Sa respiration haletante qu'elle réprimait pour prolonger et profiter le plus longtemps possible de ce baiser.

      Qu'est-ce qui la faisait tant fondre en cet instant ? La révélation de Squall si surprenante venant de sa part, bien qu'elle n'eût pas besoin qu'il s'exprime avec la parole pour le deviner comme à son habitude en traquant chacun de ses gestes. La façon dont il la tenait près de lui, une proximité qui lui était si rarement accordée qu'elle se laissa faire et commença elle aussi à s'agripper à lui, souhaitant s'exprimer bien plus qu'un baiser normal en amenant très doucement sa main jusqu'à l'arrière de sa nuque et la remontant sur ses cheveux châtains afin d'y faire glisser ses doigts. Un langage corporel assez timide, des gestes lents et délicats qui se voulaient ainsi pour ne pas troubler son partenaire, ne sachant comment s'y prendre sans le gêner ou plomber l'ambiance. Faut-il faire comme si, ou comme ça ? De toute façon, elle n'avait pas le temps d'y penser, à ce moment précis son cerveau ne fonctionnait plus, préférant laisser ses sens l'envahir.

      Et pourtant, il fallait bien que l'un ou l'autre se décider à interrompre cette entreprise, à moins qu'ils n'aient envie de rester ainsi, bouches collées l'une à l'autre pour l'éternité. L'air pourrait manquer à certaines personnes aussi, prise au dépourvu par cette situation, cet assaut, d'un jargon plus militaire comme il avait coutume de dire, cette attaque surprise qu'avait mené seul et contre toute attente, ou presque, le jeune mercenaire. Cette situation où l'on ne pense plus et l'on vit l'instant présent.

      Et Angel dans tout ça ? Sa maîtresse qui semblait visiblement occupée, Angel en profita pour aller fouiner dans le coin. Bon, sur un pont fait de pierre, impossible de creuser et de déterrer on ne sait quoi du sol. Un bon petit os lui aurait fait envie pour le coup. Par chance, il y en avait un qui traînait sur le pont, quelle coïncidence ! Elle jeta un regard vers sa maîtresse toujours étreinte par son compagnon et profita de son inattention pour aller mâchouiller l'objet de sa convoitise. L'os en pleine gueule, elle se coucha sur le sol pour apprécier longuement sa gourmandise, elle tenait fermement l'os avec ses deux pattes avant et planta ses crocs fermement jusqu'à en extraire toute leur saveur.


HRP:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mar 10 Nov - 15:05

Comment savoir combien dura ce baiser ? Peut être que ce n'était pas quantifiable mais à la fin de cet échange amoureux, la lune était toujours là, Angel bien sagement à ronger son os et le pont toujours aussi désert. 

Si le moment du baiser est le plus naturel possible et le plus magique surtout, l'avant et l'après sont toujours des moments à part également quand les baisers de ce genre ne sont pas encore légion. 

Avant, car on ne sait jamais comment le baiser va être perçu, et, le cas échéant, accepté ou non. Là, Linoa ne semblait pas le refuser, bien au contraire. 

L'après, car, même si le baiser pourrait durer longtemps, très longtemps, toute bonne chose a une fin. Mais que dire après ou que faire, à part se regarder dans le blanc des yeux... En fait, je ne sais pas si il y'avait quelque chose à faire en particulier. Gêné ? Je ne sais pas, mais toujours est-il qu'on ne pouvait pas rester là comme ça. En fait, j'attendais plutôt une réaction de sa part, mais soit elle dégustait encore dans sa mémoire immédiate, soit elle était encore sous le coup de la surprise. Il fallait donc que je trouve quelque chose... 

"Il commence à faire frais, tu ne trouves pas... Vaut mieux ne pas tarder à aller à l'hôtel...

Si je ne me doutais pas que ce genre d'attitude dans 90% des cas était très louche, cela partait d'un bon sentiment car cela nous permettrait de rester seul tous les deux, dans un endroit confortable pour pouvoir y dormir... (comme 90% des cas, en fait...). 

Alors, je repris sa main, il fallait bien que je continue sur ma lancée pour l'emmener à l'hôtel qui n'était pas si loin que ça. Nous avions déjà dormi dans cet hôtel, je m'en souviens, mais je n'arrivais pas à me faire à l'accent des tenanciers de l'endroit... 

"Ponjour, c'est pour une champre ?

J’acquiesçai et nous la suivions alors pour nous indiquer nos quartiers. Nous en profitions aussi pour commander à manger car l'endroit faisait aussi un peu de restauration et pour tout dire, je n'avais plus trop envie d'aller au restaurant après les évènements de la veille. Alors le "restaurant" allait venir à nous, en quelque sorte. 

La chambre était assez spacieuse mais beaucoup moins que mes quartiers à la BGU. Mais ce qui était plus atypique, c'était cette lumière tamisée. Le genre de lumière entre le crépuscule et la nuit qui ne gêne absolument pas pour trouver le sommeil par exemple. Certains disent qu'une telle lumière est plus romantique, je n'avais jamais compris pourquoi... 

Toujours est-il que nous nous trouvions dans une chambre d'hôtel à Dollet alors que nous pensions pouvoir arrivé à Deling City bien avant. Un peu pris au dépourvu...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Ven 13 Nov - 20:00

      Apparemment, les habitants de Dollet avaient un léger accent qui restait tout de même assez compréhensible sans que vous n'ayez besoin de tendre l'oreille ou de faire répéter la personne. Y avait-il des dictionnaires sur la langue locale d'ailleurs ? Cela aurait fait un joli souvenir à rapporter.

      La chambre était assez spacieuse, très décorée. A vrai dire, elle était bien trop décorée, des tableaux sur tous les murs, des étagères remplies de livres et de quelques décorations. Un grand rideau rouge permettait d'empêcher que les lumières de la ville vous empêchent de dormir, il y avait deux fenêtres, sans compter celles au plafond qui font quatre et que vous ne pouviez pas fermer si vous le vouliez. Une porte à double battant donnait sur la salle de bain, ornées de quelques fresques, même le sol n'avait pas été épargné ainsi que le couvre lit orné de la même décoration, sans doute le symbole de Dollet que l'on retrouvait un peu partout, même sur les coussins des chaises...

- Oh et même les vitres, laissa échapper la demoiselle en allant vérifier de plus près. Oui, oui... le même ornement disait-elle tout en effleurant la vitre.

      C'était plutôt des pensées pour elle-même qu'une simple discussion banale. Il lui arrivait parfois de parler seule quand elle était dans sa contemplation d'un fait ou d'un objet. Une couverture à la fois toute douce et poillu se trouvait sous le lit. Le genre de tapis très agréable à fouler du pied, Angel allait être aux anges de dormir là-dessus. Habituellement la chienne dormait avec sa maîtresse, mais depuis quelque temps il n'y avait pas assez de place dans le lit pour qu'elle puisse s'étendre.

      Sur le bureau, il y avait pas mal de prospectus touristiques pour inciter les vacanciers à visiter le Musée de la Marine, l'architecture romane de la ville, un guide sur l'Histoire de la ville en question et forcément, la plage et ses nombreux petits cafés tout aussi mignons les uns que les autres quand on voyait les photographies des prospectus. Si tous étaient aussi intéressants que les autres pour la jeune demoiselle qui n'avait jamais eu jusqu'ici la chance de visiter cette ville, un d'entre eux attira son attention.

- Oh regarde ! S'exclama-t-elle en agitant l'un des prospectus. Il y a une salle de jeu pour le Triple Triad.

      Son jeu du moment qu'elle traînait toujours partout avec elle. Actuellement dans une des poches de sa jupe, prête à le sortir à tout moment si quelqu'un comptait la défier. Bon, elle n'avait pas encore un assez bon niveau, mais en s'entraînant durement elle arriverait peut-être à gagner quelque match un de ses jours. Le plus difficile était d'assimiler les nombreuses règles en fonction de la région. Après sa petite découverte, elle remit les prospectus à leur place.

      Reportant son attention sur le plafond, la petite hibou de la forêt se demandait si à travers les vitres du plafond les étoiles seraient visibles. Qu'elle aimait contempler ce spectacle, inlassablement, silencieusement... et pensive. Son comportement était étrange n'est-ce pas . Tantôt exploitant ses charmes, tantôt faisant comme si de rien n'était. Ce n'était pas la contemplation de la pièce ou ses insinuations sur le Triple Triad qui allait la sortir de là, et puis, si elle était "là" c'était bien parce qu'elle l'avait voulu et parce qu'il lui avait proposé et parce qu'ils avaient loupé leur correspondance. Causes et conséquences qui s'étalaient devant elle. L'ambiance de la chambre, ces lueurs faibles éclairant la pièce, tous ces signes ... c'était comme une invitation n'est-ce pas ? Une nuit d'hôtel à deux, à trois si l'on comptait Angel, ce n'était pas aussi louche que d'habitude, n'est-ce pas ?

      Perdue au fin fond de ses pensées, elle resongeait à leur soirée d'hier, ce moment intime sur le bateau qui sur le moment colora ses joues sans qu'elle ne s'en rende compte, ajouté à cela le baiser sur le pont et autres éléments qui lui faisaient tourner la tête. Cela faisait beaucoup de choses à penser. C'était elle ou il commençait vraiment à faire chaud dans cette pièce ? Ses élucubrations furent perturbés par le son de quelqu'un frappant à la porte de leur chambre tirant la demoiselle de ses rêveries. En replaçant une de ses mèches elle constata la chaleur de sa peau. Même si la température dehors était plus fraîche, elle ne l'avait même pas remarqué en fin de compte.

- Ponsoir, voici vogre commande.

      Si Squall déchargeait le groom des plats qu'ils avaient commandé, Linoa n'oublia pas de chercher quelques gils dans sa poche pour les donner au groom en guise de pourboire, elle était très généreuse, à se demander qui lui avait appris à agir ainsi. Il était coutume de donner quelque chose à une personne serviable, non ? Et puis de toute façon, c'était le Major qui payait ! Toujours dans cet accent régional, il la remercia d'un large sourire.

- Merci pien. Ponne soigrée à vous.

      Soigneusement, elle referma la porte tout en lâchant un léger soupire pour tenter de se détendre. Elle s'imagina un décompte dans sa tête avant de se retourner, histoire d'essayer de penser à autre chose, difficile quand la pièce autour de vous vous faisait imaginer bien des choses et que le regard du groom en disait long sur ce qu'il avait pensé. Ah, quand votre faculté à lire sur le visage des autres se révèle comme un poids sur vos épaules quand vous tentez d'effacer toutes ces idées qui vous viennent à l'esprit.

      La table au fond de la chambre devant les deux grandes vitres donnant sur un balcon serait l'endroit idéal pour manger un morceau. D'ailleurs, il y avait un agréable service à thé dessus et quelques sachets parfumés à côté. Ce serait l'idéal d'en prendre un pour essayer de se détendre un peu. S'emparant de la théière, Linoa s'en alla un instant dans la salle de bain remplir l'objet en question d'eau brûlante avant de revenir et d'y infuser l'un des sachets. Plus qu'à attendre que ce soit prêt, au moins le repas lui l'était. À table !

- Alors, qu'avons-nous là ? Se demandait la jeune femme ne sachant plus qui avait pris quoi.

      Angel fixait, assise à côté de sa maîtresse, le menu des deux jeunes gens, espérant qu'en faisant les yeux doux elle pourrait gouter un peu de ces plats humains. Le régime croquette avait ses limites aussi. Du côté de sa propriétaire, les plats pouvaient avoir l'air appétissant, elle n'avait cependant pas très faim, comme ce matin, toujours tracassée par quelque chose, mais ce n'était pas pour la même raison cette fois. Pourquoi avait-elle l'impression que le regard des personnes peintes sur le tableau semblait être rivé sur eux ? Tellement de pression pour pas grand chose en fait... Inspirant et expirant un bon coup pour tenter de calmer les battements accélérés de son coeur, la jeune femme essaya d'avoir l'air un peu plus détendu tout en retirant le sachet de thé humide de la théière afin que le liquide reste tout de même buvable.

      Tournant son regard vers son compagnon, le mot "apprentissage" n'arrêtait pas de passer en continue dans son esprit par rapport à sa confession sur le pont. Apprendre d'accord, mais apprendre quoi au juste ? Penchant la tête toujours en direction de son partenaire, elle réfléchissait vaguement aux étapes de la vie amoureuse. Leur relation était établie depuis une bonne année, difficile pour elle de se passer de lui même si elle avait encore voyagé beaucoup dernièrement, mais ne s'absentait pas vraiment très longtemps. Son regard accompagné d'un sourire en coin montrait de toute évidence qu'elle songeait sérieusement à quelque chose de bien précis. Devrait-elle ou ne devrait-elle pas ...


Action de Linoa

Hôtel > Paye la chambre d'Hôtel. [100 Gils/personne => 200 Gils]







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Ven 13 Nov - 21:23

Linoa -200 Gils
Linoa/Squall HP/MP 100%

Linoa/Squall +150 exp



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Correspondance ratée   Mer 18 Nov - 14:25

Le repas était arrivé et Linoa avait toujours ce regard hésitant. C'était assez étrange, elle semblait tellement absorbé dans ses pensées soudainement. Que je sois silencieux était une chose mais que ce soit elle qui le soit, c'était différent. Cela venait de moi, j'avais fait quelque chose de mal ?  

Car depuis notre départ du pont de Dollet, je fus celui qui avait le plus parlé, fait bien rare pour le souligner même si cela se limitait à la réservation de la chambre. Linoa, même si je savais qu'elle était très curieuse de cet endroit, ne fit qu'épier partout, jusqu'à la décoration des "vitraux" de la chambre sans dire un mot audible... 

Je commençais à prendre la part de ma commande de mon côté, mon estomac me remerciait de ne pas attendre plus longtemps pour manger, et c'était toujours plus appréciable de manger chaud. Mais, ce ne fut pas le dîner le plus bavard que l'on ait eu. C'était comme si elle forçait à s'occuper l'esprit à faire du thé ou à entamer son repas... Elle était pensive et enfin, j'arrivais à capter un de ses regards... Je me surpris donc à rompre son silence. En fait, je commençais à comprendre un peu les gens quand je les agaçais par mon silence... 

"..."

J'avais juste entrouvert la bouche pour parler mais ne sachant quoi dire, aucun mot ne sortit de ma bouche. Mais rien que le fait de m'être arrêté et de faire cette mimique, Linoa comprendrait un "ça va comme tu veux ?" sauf si elle était trop pensive pour cela avant que j'enchaîne par un soupir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance ratée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance ratée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» le gars de Maman j'ai raté l'avion ?
» J'ai raté mon évolution spirituelle. J'espère que tu ne m'en veux pas. [Marissa]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mes poèmes ratés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Dollet-
Sauter vers: