Accueil

Partagez | 
 

 Suivez les échos du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 42

MessageSujet: Suivez les échos du temps   Mar 16 Mai - 19:36

Ran et Megane viennent de Deling City.

Trouver un moyen de transport qui ne risque rien au milieu de toute cette panique, ça relevait presque du miracle.
Mais une fois de plus, Amelia avait décidément le chic pour nous tirer d’affaires comme si de rien n’était.

Elle nous mène dans une ruelle un peu plus loin, où se trouve garé un camion de marchandises. En y jetant un rapide coup, on pouvait remarquer la présence de caisses et de sacs en toile remplies de fruits ronds et verts, que Ran reconnue rapidement comme des pastèques.
Je comprends qu’elle soit surprise d’apprendre qu’on avait la même conception de ce qu’était les fruits d’un monde à l’autre mais à part ça, je vois mal ce qui peut pousser Ran à s’étonner de ce qu’elle a sous les yeux.


« Tu nous sauves encore la mise, Amy ! On ne pourra jamais assez te remercier.
-Tu en as déjà fait bien assez en acceptant de répondre à l’offre de mon contact. Ça ne sera pas de tout repos mais une fois que cette garce sera destitué, les habitants de Galbadia pourront de nouveau vivre en paix. En attendant, je vais tâcher de faire profil bas en même temps de contribuer à l’effort global. J’ignore combien de temps ça va prendre mais je vous conseille d’attendre que ça se calme avant de revenir me rendre visite.
-Concrètement, qu'est-ce que tu nous proposes comme solution pour éviter de nous faire attraper ?
-Ce camion a pour destination Timber, donc votre meilleure chance est sûrement de vous rendre à la GGU. Une fois là-bas, faites-vous un peu oubliées avant de trouver de quoi quitter le continent. A part ça, libre à vous de battre la campagne si ça vous chante. Du moment que vous ne vous faites pas attrapées par les chiens à la solde de l’autre greluche, je me fiche de ce que vous pourriez faire. »

Elle n’y va pas avec le dos de la cuillère. Comme avec Ran, juste avant.
Ça va sûrement me manquer de discuter avec elle, surtout qu’il nous reste encore beaucoup de choses à nous dire. Je suppose que ça attendra un peu.


« Ce fut un plaisir de faire votre connaissance à toute les deux. Je vous souhaite bon vent !
-Bonne chance à toi aussi ! »

On s’échange toute les deux un dernier sourire avant qu’elle intime de nous dépêcher de nous camoufler à l’arrière du camion.

Une fois positionnées dans nos sacs, il ne nous reste plus qu’à attendre que le véhicule démarre, ce qui ne tarde pas à arriver quelques instants plus tard. On ne met pas beaucoup de temps à atteindre le point de contrôle et les premières voix de soldats retentissent assez vite. Amelia avait encore vu juste concernant l’attitude des soldats vis-à-vis de la cargaison, ceux-ci ne prenant même pas la peine de tâter la marchandise contenue dans les sacs qui nous accueillaient.

Le camion reprend sa route très vite après ce petit moment de tension. Je commence à compter les minutes qui nous séparent des portes de Deling, pour être sûr que nous soyons suffisamment éloignés avant de nous extirper de notre cachette. Une dizaine de minutes s’écoule, ce que j’estime être suffisant compte tenu de la vitesse à laquelle on roulait depuis notre départ de la capitale. Je commence par m’extirper du sac en toile, avant de me diriger pas-à-pas vers ce que je devine comme la position de Ran au milieu de la cargaison.


« Ran ! Vous pouvez retirer ce truc de votre tête, on est hors de danger. »

J’ai à peine le temps de prononcer ces mots que notre moyen de transport fait un arrêt soudain, me faisant chuter vers l’avant de par ma position précaire. Je me retrouve le visage dans le sac qui accueille Ran, entre ce que j’identifie comme les deux melons qui lui servent de poitrine maintenant qu’elle a sorti la tête de sa cachette.

« Mmpfgh ! Pouah ! Désolé, j’ai perdu l’équilibre. »

J’ai bien cru m’étouffer si j’étais resté une seconde de plus la tête là-dedans. On va essayer de ne plus recommencer, hein ? Ouais, on va faire ça.

Je tends l’oreille afin de déterminer ce qui a pu pousser le conducteur à s’arrêter de manière aussi brutale. La première chose que j’entends est un drôle de sifflement avant que la porte du poste de conduite ne s’ouvre en grand, suivie de plusieurs jurons étouffés par l’homme qui était jusqu’alors au volant.


« Bord… de me…  !!! Mais c’est pas vrai, on peut pas faire ses livraisons, tranquille, sans être enquiquiné par des conn… des… sortis de nulle part ! Qu’est-ce que c’est encore, cette fois ? Et voilà, un pneu crevé ! Et bien sûr, au beau milieu du trou du… Mais qui est-ce qui m’a fichu une guigne pareille, je vous jure ! »

Bon ! Apparemment, notre taxi vient de crever. Je ne doute pas qu’il ait de quoi réparer, rangé quelque part dans son véhicule, mais s’il doit s’en charger tout seul, il en aura sûrement pour plusieurs heures. Et c’est loin d’arranger nos affaires, ça.

« Dès qu’une occasion se présente, on sort du camion. On avisera une fois éloignées de la route. »

Mes consignes transmises à Ran, je me place à l’arrière de la benne pour guetter le bon moment. J’entends le camionneur frapper plusieurs coups rageurs contre la carlingue de son véhicule, avant d’ouvrir la portière du poste de contrôle. Il manipule quelque chose que je ne parviens pas à identifier tout de suite, avant de commencer à expliquer sa situation à sa hiérarchie, probablement via une radio installée sur son tableau de bord.

« Restez dans mes pas, surtout. »

Je saute du camion et me positionne à l’angle pour observer les mouvements de l’homme. Pour le moment, il est tourné dans notre direction. Ce n’est qu’après quelques secondes qu’il se décide à rentrer, visiblement à la recherche d’un outil pour commencer les réparations.

« Allons-y ! Il y a un bosquet juste en face, on peut s’y camoufler en attendant ! »

Je n’attends pas de réponse immédiate de Ran et entame ma course folle vers l’objectif que je nous ai désigné. Un rapide coup d’œil par-dessus l’épaule m’indique que nous sommes passées inaperçues. Si les circonstances avaient été différentes, j’aurais bien prêté main-forte à ce pauvre bougre mais malheureusement pour lui, le temps nous fait cruellement défaut et je ne veux pas risquer de gâcher les efforts d’Amelia.


Présentation - Fiche Technique - Journal

♫ ~ My flame will get stronger ~ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 37

MessageSujet: Re: Suivez les échos du temps   Ven 16 Juin - 4:18

Décidément, ça en ferait des choses à raconter au clan Centurio quand toute cette histoire se serait calmée ! Bon, pas le coup de la tasse de thé, mais Mégane qui avait explosé dans un parking, la fuite des soldats du gouvernement, l'infiltration dans le palais présidentiel et l'incendie qui s'en était ensuivi... Tout un programme ! Mégane prit un bon moment pour converser avec Amy avant le départ, qui leur apprit que le camion se dirigeait vers une ville appelée Timber et qu'il leur faudrait ensuite aller vers la "Gégéhu" comme endroit. Bon, il faudrait encore se fier à Mégane pour faire guide touristique...

Après s'être cachées dans les sacs de fruits, les filles eurent une légère frayeur quand le camion stoppa à un contrôle routier, mais flemme ou fatigue firent que les soldats ne prirent pas la peine de fouiller vraiment le camion et lui dirent juste de passer sans plus de processus. Une frayeur de moins... Après un moment, Mégane informa Ran qu'elle pouvait sortir de son sac à patates.



- Ah ! Enfin !


Le camion continua sa route pendant un bon moment hors de la ville avant de stopper brutalement sans raison apparente juste au moment ou Mégane informait Ran qu'elle pouvait sortir du sac. Bizarre... Un checkpoint n'aurait pas mérité un coup de frein pareil. Quelque chose avait forcé le camion à stopper... Mais les filles ne le découvriraient que plus tard pourquoi, car la partie du cerveau gérant la jalousie de Mégane rendit enfin l'âme et elle plongea tête la première dans ce qu'elle n'aurait jamais.

Les nibards de Ran, pour les deux du fond qui suivent pas.



- Oh ! Damoiselle Mégane, de grâce, calmez vos ardeurs !


C'est vrai quoi, merde, Mégane ! Attends d'avoir 18 ans et là si ça va pas, tu pourras aller voir un chirurgien esthétique brésilien pour compenser, mais en attendant, du calme !

La cause de l'arrêt brutal du camion fut enfin révélée : un pneu à plat, qui avait l'air d'énerver pas mal le chauffeur. Mégane profita de la distraction pour s'éclipser. Mais Mégane oublia de prendre en compte un détail : les bottes de Ran. Avec les talons de 10 centimètres en fer forgé, toute discrétion était en option. Et le "TAK TAK TAK" de la marche "furtive" de la blondinette finit par attirer l'attention...



- Mais-mais doù vous sortez, vous ???
- Oh, juste ciel ! Eh bien, je voyageais à l'arrière de-
- Mais vous étiez dans mon camion à jouer les passagères clandestines ?! Y a pas marqué taxi ou Hubeure !!! Vous vous croyez où comme ça !?
- Voyons, cher monsieur, nous- hé, lâchez ma tenue, elle vaut un an de votre salaire !


Un an de salaire, la tenue achetée 50 balles sur bondage-online.ivalice et les trois bouts de ferraille qui allaient avec ? Ran s'était faite avoir. Et le chauffeur qui tiraillait dessus n'arrangeait rien, jusqu'à force de tirer dessus, le moment fatidique de tous les mangas coquins, à savoir l'évasion des pastèques (pas celles du camion) arriva. Oubliant toute politesse et manières de "Lady", Ran sans crier gare souleva le chauffeur et l'encastra dans la grille du camion. Il était toujours vivant à en juger par comment il gigotait comme un sauvage, mais encastré dans le bloc-moteur, il ne sortirait pas de sitôt. Tentant tant bien que mal de remettre ses jumeaux en place pour ne pas cumuler atteinte à la pudeur en plus d'agression physique, Ran partit vers le buisson où Mégane s'était cachée, tout en claquant des talons encore plus fort. Et en faisant des trous dans le bitume avec.


- Je puis tolérer cela venant de vous, et encore, Damoiselle Mégane, mais vraiment, quel manque d'éducation ! Hmph ! La plèbe n'est VRAIMENT point fréquentable en ces terres !




Merci à Mégane pour le kit !

Autres comptes : Katina Nimitz - Rachel Voroshilov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Suivez les échos du temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Carte du monde-
Sauter vers: