Accueil

Partagez | 
 

 Au royaume des machines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gau
Enfant du Veldt
avatar

Messages : 13

MessageSujet: Au royaume des machines   Sam 18 Fév - 22:11

"Ouaoh... Monsieur papa, c’est ce livre ?", dit Gau en présentant un ouvrage visiblement ancien. Lui et Cyan étaient venus dans le château de Figaro pour rendre visite aux frères régnant sur le royaume de la technologie, mais l’enfant du Veldt avait insisté pour aller dans les bibliothèques de la forteresse mobile. Il voulait voir de ses propres yeux les ouvrages de l’ancien royaume de Doma, la patrie de son père adoptif. D’autant plus qu’en un an, Gau avait réussit à apprendre à lire, et se faisait une joie de lire tout ce qui pouvait lui tomber sous la main. Il avait bien changé du garçon vivant parmi les monstres d’il y a deux ans, il avait appris à découvrir le monde.

Gau jeta un œil sur la couverture de l’ouvrage. Le cuir teint de pourpre était étonnamment assez lisse au toucher, et l’on pouvait lire Dit du Samouraï en fines lettres. Cela devait être ce fameux livre relatant l’histoire militaire de Doma que Cyan avait évoqué il y a quelques temps. Gau commença à feuilleter les pages jaunies par le temps avant de reposer le livre, l’écriture archaïque domienne étant trop difficile à déchiffrer pour lui. Gau reporta donc son attention vers le vieux combattant. Il avait toujours vu en lui un modèle de héros, un exemple qu’il essayait tant bien que mal de suivre. Certes, Gau avait montré qu’il n’était pas si doué que ça au maniement du katana, mais il ne demandait qu’à apprendre auprès de son père adoptif.

"Monsieur papa, Gau aimerait bien apprendre les machines avec vous, il peut ?", dit-il en levant un regard sur le samouraï, les yeux remplis d’innocence et d'admiration vers Cyan.

Les machines... Sûrement la découverte qui l'a le plus marqué quand il eu décidé de suivre Cyan et Monsieur Vous - Sabin le Moine - pour sauver le monde. Des mouvements sans fin, sans qu'aucun homme ou monstre ne fasse quoi que soit. Des pièces plus ou moins grandes, toutes dans des matières qu'il n'avait jamais pu voir dans le Veldt. Il était fasciné, mais n'arrivait pas à comprendre comment tout cela fonctionnait. Avec un peu de chance, peut-être que son idole saurait satisfaire sa curiosité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Dim 19 Fév - 19:09



PNJ: Cyan Garamonde

Cyan n'avait eu qu'un regard de tendresse vers Gau, cet enfant sauvage et abandonner avait été un second souffle pour lui. Aujourd'hui comme hier, il ne pouvait s'empêcher de voir dans ses grands yeux curieux une trace similaire à celui de son enfant. La guerre et surtout ce maudit bouffon lui avaient retiré deux choses précieuses qu'était sa famille, femme et enfant et prit le train fantôme pour rejoindre le monde des morts. Cyan avait été à deux doigts de les rejoindre de son plein grès quand Doma est tombée, sans l'intervention de Sabin, il serait surement plus de ce monde aujourd'hui. Cela restait très dur de vivre avec ce vide en lui mais il devait y faire face chaque jour, tourner peu à peu la page. On peut dire que Gau l'aidait à cela. Il voyait un peu de sa famille en lui mais même adoptif, cet enfant restait le sien et il l'aimait. Même avec les troubles que subit actuellement Balance avec ces étranges portails, les deux n'ont pas perdu de vue leur voyage et se sont donc arrêter à Figaro, là ou les jumeaux gouvernent cet endroit.

Aucune trace des deux blonds pour le moment, que leur arrivée soit passée inaperçu ou qu'ils soient occupé, le guerrier ne leur courait pas après et profitait de cet endroit pour faire apprendre à Gau de nouvelles choses. Si le jeune homme a appris la lecture, sa curiosité le poussait à vouloir en savoir plus sur les racines de son père adoptif, Doma. C'était une joie de lui apprendre certaines choses qui faisait la beauté de son ancien royaume mais c'est aussi un peu triste pour lui de se souvenir de tout cela, même à travers des livres. Doma, c était son travail, sa vie, sa famille et si lui et les siens tenaient bon face à l'Empire, il a suffi que ce bouffon use d'une fourberie dans l'eau pour que cette dernière devienne pourpre et ne décime tout le monde, excepté lui. Une bonne chose dans un sens mais aussi un éternel regret d'avoir laissé toute sa vie partir sans lui... Nous ne sommes pas là pour refaire le passer.

« Doucement, Gau. Ces livres sont anciens, ils doivent manipuler avec précaution. »

Ce n'était pas une remontrance, juste une précision, tel un enfant excité, Gau pouvait être brusque avec ce qu'il ne connaissais pas. Ce livre avait vécu longtemps, rares témoins de ce que fut Doma, il serait dommage de l'abîmé. Cyan restait auprès de Gau, surveillant ses gestes, voulant l'aider dans ses petits problèmes de lecture mais ce n'était pas encore ça. Gau pouvait être curieux, ce qui était très bien mais s'il n'était pas captivé, il pouvait de suite passer à autre chose. Malgré que cet enfant devienne un jeune homme physiquement, il restait encore un petit être dans sa tête. Si Gau voulait apprendre à manipuler, il n'avait rien contre et sous sa moustache qui prenait la forme de son sourire, le guerrier lui répondait tout naturellement.

« Bien entendus mais pour cela, tu devrais surtout t'adresser à Edgard, je suis loin d'être le plus doué pour cela. »

Il manipulait la technologie, certes mais trop poussé, ce n'était pas pour lui. Il se souvenait de la fois où il a dû manipuler une de ses armures Magitech, ce fut laborieux au début ! Puis parmi leur petit groupe, c'était l'actuel roi du royaume de Figaro qui manipulait les machines comme personne ! Il avait manipulé bien des armes pour les sortir de situation parfois épineuse et la preuve étant aussi que ce château était lui aussi une énorme machine ! Suivant son fils ailleurs, le guerrier se contentait de sourire en répondant s'il le pouvait aux nombreuses questions du jeune homme. Prenant un exemple simple qu'il saurait expliquer, il montra du doigt une pendule où la vitre laissait ehtrevoir les rouages qui s'actionnaient automatiquement, faisant ainsi tourner seconde après seconde cette fine aiguille qui tournait inlassablemet autour du cadran.

« Vois-tu, chaque pièce à son rôle à jouer et comme une chute de domino, chaque action pousse la seconde à agir et ainsi de suite. Petites ou grandes, les pièces de cette machine ont toutes une utilité qui fait fonctionner cette pendule. Le balancement du pendule entraine l'action de bon nombre de petites pièces derrière que nous ne voyons pas et ainsi, si personne ne trouble le rythme du pendule, tout continu de fonctionner aujourd'hui et demain et de nombreux jours encore après. »

Cyan ignorait s'il avait été assez clair pour son fils mais s'il le faut, il pourrait tenter de faire plus simple ou de trouver une autre machine a expliquer. Expliquer le fonctionnement d'une pendule n'était pas trop compliqué pour lui mais si jamais il viendrait à demander comment fonctionne la tronçonneuse d'Edgard ou pire, ce château, le vieil homme risquerait de ne pas pouvoir répondre avec tant d'aisance ! Peut-être Gau aimerais se balader à un autre endroit dans ce château, Cyan l'y mènera, rien ici ne leur étaient refuser, ils étaient les amis de la famille après tout. Tôt ou tard, ils iront voir les deux frères mais autant profiter du calme pour combler Gau et sa curiosité.



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Gau
Enfant du Veldt
avatar

Messages : 13

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Mar 21 Fév - 0:23

Bien qu'il avait déjà plus de quinze ans, Gau restait encore un grand enfant. Enfant qui savait se battre et tuer, mais qui surtout avait appris à aimer les autres. Et surtout son, père, ce vieil homme à la moustache sans aucun pareil qu'il aimait plus que les autres. Après tout, il était celui qui était tout le temps resté avec lui, qui ne l'avait jamais traité comme un monstre ou quelque chose comme ça. Il combattait de manière précise et il était fort, différent du style de Gau qui était moins calculé bien que restant efficace. Et mis à part de côté guerrier, Cyan était un homme qui savait beaucoup de choses selon Gau, allant du maniement du sabre de Doma à même l'écriture de jolis messages, comme ceux qu'il avait envoyé à cette fille à Maranda selon les autres Résistants.

Il est vrai qu'il était bizarre que Edgar et Sabin ne soient pas déjà venus à eux, mais ils avaient sûrement d'autres choses en tête. Gau imaginait – et sûrement pas à tord – qu'Edgar était en train de courir après les jeunes femmes, Sabin devant sûrement s'entraîner dans son coin. Il était jeune et ne connaissait rien à la politique et ses discussions interminables. Toujours est-il qu'en bon enfant, il voulait savoir d'où venait son père, les traditions de Doma, son histoire. Il ne pouvait pas se dire apprécier son parent adoptif s'il ne savait pas ce genre de détail qui pouvait paraître peu intéressants à d'autres. Gau voulait tout savoir, du moins tout ce que Cyan était prêt à lui dire. Et encore, il fallait que cela arrive à contenter l'enfant du Veldt.

Le Samouraï indiqua d'ailleurs qu'il fallait faire attention avec les livres. Gau jeta donc un nouvel œil sur l'ouvrage qu'il tenait. Le cuir était craquelé par endroit, les feuilles ne connaissaient pas leurs meilleurs jours. Il se rendit compte qu'il avait fait une erreur en le bougeant peut-être un peu trop fort, et se mit à manipuler le livre avec une extrême lenteur teintée de peur d'abîmer l'objet entre ses mains. Il avait sûrement de la valeur pour Cyan, l'adolescent aux cheveux verts venait de s'en rendre compte. Il lut quelques passages à l'aide de son père, bien que l'écriture domienne restait quelque chose de différent de la façon de rédiger partout dans le reste du monde. Malgré tout, il arriva à assimiler deux-trois choses sur ce qui était traité dans l'ouvrage, ainsi que la forme de quelques caractères de l'alphabet du royaume des Samouraïs.

Mais il se lassa de la lecture pour le moment, et voulu apprendre quelque chose d'autre. Et quoi de mieux que de demander comment fonctionnaient les machines alors qu'ils étaient dans le royaume même où la plupart de ces étrangetés étaient conçues ? Le Samouraï répondit favorablement à la demande de l'enfant sauvage, qui sautait déjà sur place en n'ayant pas entendu le reste de la réponse. Un vrai enfant à qui l'on venait de céder à un de ses caprices. Gau commença à avancer, priant Cyan de bien le suivre. Il fallait trouver une machine que son père puisse lui décrire ! Et ce fut donc une pendule qui fut choisie par Cyan. L'adolescent resta suspendu aux lèvres du Domien alors qu'il expliquait comment cet objet fonctionnait. Il acquiesça pour dire qu'il avait compris, bien que dans les faits, il y avait des détails qu'il n'avait pas réussi à saisir. Mais peut lui importait, il était content et ça se voyait sur son visage d'adolescent heureux. Il en profita pour étreindre le vieux guerrier dans ses bras pour le remercier... mais aussi parce que c'était son père, il en avait envie.

"Monsieur papa... Vous pensez qu'on peut chercher Monsieur Vous et Monsieur Machine ?", dit-il quelques instants après avoir fini son câlin.

Cela ne coûtait rien de commencer à les chercher après tout, le château était gigantesque et les deux frères pouvaient être partout. Gau n'était pas pressé, loin de là, mais il avait hâte de revoir ces deux blonds qui se ressemblaient beaucoup l'un – l'autre. Une pensée vint cependant traverser l'esprit de l'enfant du Veldt, pensée qui effaça un peu le sourire de l'adolescent.

"Ouaoh... Est-ce que Monsieur Vous n'aime toujours pas que Gau l'appelle comme ça ?"

Il se souvenait bien de cette fois où il avait appelé Sabin par ce surnom après la chute de Kefka, et de sa fuite face à un ours blond qui hurlait à tout va qu'il s'appelait Sabin et non Monsieur Vous. Tout le monde avait rit... sauf Gau, qui avait bien eu peur pour sa vie à ce moment, même si au final rien de grave ne s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Dim 26 Fév - 17:53



PNJ: Cyan Garamonde

Éduquer Gau n'était pas une mince affaire mais ce n'est pas comme si cela était vraiment dérangeant. Il y avait bien des choses où Cyan devait se répéter pour bien que cela entre dans le crâne de l'enfant sauvage mais quel enfant en ce monde à tout comprit du premier coup ? Répéter faisait partie des choses naturelles, enfant ou adultes, certaines choses échappent à notre compréhension et il faut le faire plus d'une fois pour enfin comprendre. Il avait donc expliqué le fonctionnement de cette pendule sans trop de mal mais expliquer le fonctionnement de certaines machines ici, fonctionnant avec de l'électricité ou autre forme de moteur, cela serait bien trop ardu pour lui. Il connaissait les bases mais expliqué en détail tout cela serait trop compliqué... Edgard ou un de ses soldats se ferait surement une joie d'expliquer tout cela a Gau mais si Cyan voulait bien faire beaucoup de choses pour Gau, lui et les machines, ça a toujours fait deux...

Maintenant que la curiosité du jeune homme avait été nourrie, ce dernier voulait voir leurs anciens camarades ici, dans le château. Une demande bien simple à réaliser, un de ses soldats se fera une joie de leur indiquer ou se trouve le roi et son frère.

« Bien entendus. Nous sommes venus ici pour faire une pause et aussi pour les voir. »

Juste profiter de ce que le château pouvait leur offrir sans faire un petit coucou à leurs camarades aurait été un grand manque de politesse ! Ce n'est pas comme si ses derniers étaient occupés dans une réunion très importante ou bien qu'ils fussent cloués au lit à cause d'une vilaine maladie. Les mains jointes dans le dos, l'ancien guerrier de Doma avançait à travers les couloirs du château, en temps normal il a toujours une main sur la garde de son épée, à sa ceinture mais entre ses murs, il n'avait rien à craindre. Même si son esprit était affûté comme sa lame et qu'il restait vigilant, il l'était beaucoup moins ici que dans les terres sauvages dehors. Il était toujours amusant de voir aussi que Gau avait toujours ses petits surnoms – qui certes, pour lui était comme de véritable nom – pour ses anciens camarades. Une habitude qu'il n'avait pas perdue malgré une éducation plus poussée. Cyan lui avait bien expliqué les bases de la politesse et des noms mais Sabin et Edgard sont de vieux amis et cela ne les dérangeait pas, au contraire même, sûrement.

Face à la question de son fils concernant Sabin, il ne put retenir ce large sourire accompagné d'un léger rire prouvant bien que cela n'était pas grave.

« Oh oh, appelle le comme bon te semble, Gau. Que ce soit Sabin ou Edgard ou même les autres, nous sommes tout amis et que tu les appelles ainsi ou par leurs noms, cela leur fera juste plaisir ! »

Il est vrai que le grand guerrier blond pouvait paraître dangereux quand il était en colère, vu sa force mais face à ses amis, il a toujours haussé la voix pour plaisanter, jamais pour leur faire vraiment peur. Alors Gau n'avait strictement rien à craindre de leurs amis. Marchant à travers les couloirs, les gardes indiquaient que le roi siégeait actuellement dans son bureau, sûrement des soucis administratif à régler tandis que Sabin était dans le château. Où, bonne question. Mais le connaissant, il devait s’entraîner dans un coin pour maintenir son mental affûté comme sa lame. La visite de Cyan ici n'était pas que pour planter de nouvelles graines de connaissance dans la tête de son fils, il y avait une autre raison à cela. Cyan et Gau arrivèrent devant le bureau du roi où, malgré leur statut spécial entre ses murs, Cyan demanda à voir le roi. Le soldat obéit, entrant d'abord dans le bureau, seul, avant d'en ressortir pour permettre aux deux invités d'entrée.

Dans la pièce, Edgard était face à plusieurs piles de dossier en tous genre, le roi semblait souriant à la vue de ses amis dont il serrait la main du guerrier de Doma avant d'étreindre Gau qui était plus tactile lors des salutations.

« Quel bon vent vous amène ici ? Tous se passent bien de votre côté ? »
« Très bien, nous continuons de voyager, Gau est de plus en plus savant, tout est parfait... »


Ce parfait laissait présager que malgré leur petite vie bien remplis à eux, il y avait un Mais. Personne n'ignore le retour du tristement célèbre clown Kefka, même si ce dernier reste pour le moment caché dans sa nouvelle tour lui servant de QG, il y avait des rumeurs sur Gesthal mais lui était moins problématique. Vector n'était plus et si ce n'était qu'un vieil homme, le danger ne viendrait pas de lui. Le roi restait souriant mais dans son regard, on pouvait y trouver une trace bien plus sérieuse que cette petite visite.

« Il n'a pas agi depuis que Terra l'a repoussé. C'est vraiment une chance qu'elle était sur place sinon la situation aurait été pire aujourd'hui. »
« La situation reste tout de même problématique. Tant qu'il est vivant, nous ne pourrons pas dormir sur nos deux oreilles. »
« Effectivement, mais nous ne pouvons pas faire grand-chose. Lui aussi est affecté par le manque de puissance ? Personne ne peut le dire, soit il a tenu tête à Terra avec toutes ses forces, soit ce n'était qu'une mise en garde, le connaissant, il est assez fourbe pour nous piéger... »


Cyan savait de quoi il parlait, Doma en avait fait les frais de sa fourberie.

« Tu as un plan de prévus ? »
« J'y travaille, mais un assaut, maintenant, n'est pas une bonne idée. On ignore beaucoup de choses sur son retour, mais avec ces étrangers qui débarque de n'importe où, comment savoir si ce sont de simples touristes qui passent ou si ce sont des êtres dangereux ? Nous ne pouvons pas interdire aux gens de venir ici, nous ne sommes pas hostiles et nous ne jouons pas le rôle de milice. »
« Hélas, cela n'est pas affiché sur leur front, d'autant que l'habit ne fait pas le moine... »
« Certains soldats sont caché non loin de son repaire mais ils ne m'ont rien indiqué depuis, à croire qu'il prépare un mauvais tour dans son coin... »


Un léger silence s'installait, la conversation n'était pas fini mais les cerveaux chauffaient en cherchant de bonnes réponses à fournir pour un futur plan d'attaque contre le clown et ses mauvais tours... mais quoi ?



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Gau
Enfant du Veldt
avatar

Messages : 13

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Dim 5 Mar - 17:38

Les machines… Étrangement, il y en avait eu dans le Veldt avant que le clown maléfique ne meure. Gau n’y étant pas retourné depuis, il ne pouvait pas affirmer qu’elles y soient encore. Il avait réussit à se battre comme certaines d’ailleurs, mais il n’y arrivait plus depuis cet orage étrange. Jamais il n’avait compris comment elle fonctionnaient cependant. Peut-être qu’en apprenant avec le Samouraï, Gau finirait par comprendre comment tout cela fonctionnait. À ses yeux, son père adoptif connaissait toutes les choses de ce monde, le point de vue d’un enfant envers son idole.  Il n’aurait jamais cru qu’il trouverait quelqu’un à admirer en sauvant Cyan des rives du Lethe bordant le Veldt.

Le château de Figaro concentrait des connaissances et des objets de toutes valeurs. Nombre de personnes influentes y étaient passées, avaient laissé leur empreinte dans les couloirs de l’édifice. Mais pour l’heure, Gau ne souhaitait voir que deux personnes en particulier : les deux frères Figaro, deux amis qui lui étaient chers, à l’enfant sauvage comme au Samouraï. Ce dernier semblait aussi d’accord sur l’idée d’aller voir les deux frères. Cyan semblait bien détendu, comparé à d’habitude. Gau ne doutait pas un instant que le guerrier restait à l’affût, comme toujours, bien que les murs du château offraient une protection plus que suffisante.

En tout cas, Cyan semblait affirmer que Monsieur Vous ne lui ferait pas de mal s’il l’appelait ainsi. Gau laissa un soupir de soulagement, son dos légèrement courbé vers l’avant. Il avait appris à se tenir droit et marcher la tête haute, mais les habitudes d’une vie passée à marcher à quatre pattes restaient solidement ancrées. Cela dit, il luttait du meilleur qu’il le pouvait pour ne pas marcher ainsi. Pour ne pas faire honte à son père.  Des gardes indiquèrent la position d’un des frères, Edgar. Monsieur Vous restait introuvable, bien que pour certains il n’avait pas quitté le château. Gau sourit et remercia de manière assez enfantine le garde en sautant autour de lui. L’idée de revoir un ami le rendait heureux, après tout.

Il leur fallut attendre un peu avant dé pénétrer dans le bureau du roi, qui se détacha bien rapidement de ses papiers pour venir saluer ses invités. Gau lui fit la fête après l’étreinte amicale, comme pour le garde quelques instants plus tôt. Il ne s’arrêta que lorsqu’il percuta par inadvertance une servante, se confondant en excuses avant de revenir vers ses amis la tête tournée vers le sol. Il savait qu’il avait fait une bêtise, même si rien n’était cassé et que la dame n’avait rien. Edgar demanda comment ils allaient, Cyan lui répondit qu’ils continuaient de voyager tout en complimentant Gau.

"Ouaoh ! Monsieur Papa est le meilleur ! Gau content d’être avec lui, Monsieur Machine !", dit-il en agrippant fermement le bras de Cyan, comme un garçon fier de son père.

Mais Edgar semblait préoccupé par quelque chose, avant de dire que quelqu’un n’avait pas agit depuis que Grande Soeur Chimère l’avait repoussé. La mine heureuse de Gau se décomposa pour laisser un faciès plus sérieux. Il savait de qui il parlait : le vilain clown, Kefka. Cyan avait vu juste : tant qu’il serait vivant, il était une dangereuse menace à ne pas oublier. Edgar ne fit rien pour détendre la situation, posant la question du manque de puissance qui avait affecté tout le monde… Et possiblement Kefka.

"Grande Soeur Chimère a battu le vilain après l’orage ! Le vilain peut pas être comme avant, comme avec la force de la Triade Guerrière !"

Une voix qui trahissait la confiance du jeune homme. Terra, comme tous les autres, avaient perdu leurs forces après cet orage. Si Terra avait repoussé Kefka, alors il n’était pas aussi fort qu’avant. La logique du raisonnement était limpide pour le jeune homme. Même si comme Edgar l’avait dit, cela pouvait être un piège, bien que Gau ne considérait pas un seul instant cette possibilité.

Cyan et Edgar discutaient d’un possible assaut sur le nouveau repère de Kefka, avant de parler des personnes venant d’autres mondes. Cette apparition soudaine d’inconnus avait pas mal bouleversé Balance, à juste titre. Il y en avait pour tous les goûts, des chevaliers aux personnes ayant des machines plus compliquées encore que celles de Figaro ou de Vector. Alors que le roi de Figaro et le Sénéchal de Doma réfléchissaient, Gau alla lire les papiers d’Edgar. Après tout, il était un ami, il estimait avoir le droit. Un détail capta son attention sur ce qui était écrit.

"Monsieur Machine... Les gens d’ailleurs, ils viennent d’un portail ?"", dit-il d’un air à la fois intrigué et sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Jeu 16 Mar - 19:07



PNJ: Cyan Garamonde

Si la joie était au rendez-vous lors de ses retrouvailles avec Edgard, bien vite, il fallait quand même aborder un sujet important, Kefka. Comment l'ignorer quand on sait ce qu'il a fait quand il était en vie, ce serait être stupide. Par chance, actuellement Terra l'avait repoussé et depuis, il n'avait plus fait parler de lui. Qu'il prépare un mauvais coup ou bien qu'il boude dans son coin, ils n'en savaient rien mais la situation restait préoccupante. Cyan se disait que le clown maléfique était peut-être aussi fort qu'avant, que son retrait n'était qu'un piège mais le connaissant, il n'aurait pas laissé Terra s'en tiré si facilement, ni même le village qu'elle protégeait donc oui, comme Gau le soulignait, il était surement revenue au départ, comme eux. Cela constituait une bonne nouvelle quand même, de se dire qu'ils devraient affronter un maléfique mage et non une divinité qui aurait pu refaçonner le monde comme il l'entendait.

Si les adultes réfléchissaient en silence à ce que cela pourrait cacher ou même à une prochaine action, la curiosité du jeune Gau le poussa à observer et à lire un peu plus les feuilles posé sur le bureau du roi. Sa question souleva leur attention sur lui avant de lui répondre.

« Oui, même si on ignore encore beaucoup de choses sur ses fameux mondes, leur nombre, leur but, leurs races, pour la plupart qu'on a pu rencontrer, ce ne sont que des aventuriers, voir des touristes. Mais il y a toujours des exceptions et je ne dis pas ça à cause des monstres qui sont arrivés d'ailleurs aussi. »

Vers le portail le plus proche, des émissaires de Figaro ont pu voir quelques monstres en sortir, des nouveaux, rien à voir avec ceux du coin ou d'un autre endroit de Balance. En soit, ça restait des monstres donc potentiellement dangereux mais tant que ces portails ne ramenaient pas un Kefka d'un autre monde, tout allait bien, sans être catastrophique. S'il y avait surement des gens de la même trempe que Kefka sur ses autres mondes, espérons qu'ils aient aussi de leurs homologues, des héros qui feraient tout pour vaincre ce genre de personnes aux mauvaises intentions, comme eux il y a un an.

« Les portails vous intéressent ? Vous en avez déjà vu ? »
« Juste entendu parler, notre voyage ne nous a pas encore amenées devant l'un d'eux. »


Cyan voulait éviter, connaissant la curiosité de Gau, il aurait pu s'en approcher d'un peu trop près et ainsi compliqué sa tâche de tuteur. Imaginons qu'il traverse ce dernier volontairement ou non, sans lui ? Qui sait ce que cachaient ses autres mondes ?

« Le peu qu'on a pu croiser à Figaro étaient sympathique. Ils nous expliquaient volontiers ce que leur monde possédait en machine, en structure, en magie et ainsi de suite, en soit, il semble exister des similitudes entre nos mondes mais aussi tout un tas de mystère. Ce serait intéressant de les découvrir plus en détail, de voir si leur avancer peuvent nous aider et inversement. »

Il y avait un Mais, qui était que son statut de roi ne lui permettait pas de voyager librement comme ça sur un coup de tête hélas.



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Gau
Enfant du Veldt
avatar

Messages : 13

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Mer 29 Mar - 21:58

Gau savait que cette visite à Figaro n’était pas que pour voir à nouveau les deux frères jumeaux. Bien que le monde connaissait la paix, Gau savait grâce au Samouraï que cet état connaissait toujours une fin. La preuve en était avec l’attaque du clown fou sur Mobliz, qui survenait peu après l’orage et qui terminait une année de bonheur et de joie générale. Cela dit, cela aurait pu être bien pire, Kefka aurait pu avoir toute sa force et instaurer à nouveau son règne de terreur sur Balance. Pour Gau cependant, l’orage avait privé tout le monde de ses forces, et même des rumeurs sur certaines personnes revenues à la vie affirmaient que ces gens n’étaient pas aussi forts qu’avant leur mort.

En parlant de phénomènes étranges, l’enfant sauvage souhaitait avoir des informations sur ces étranges personnes disant venir d’autres mondes. Selon le roi de Figaro, très peu de choses étaient connus sur ces contrées inconnues, si ce n’est que des aventuriers et des touristes formaient l’écrasante majorité des gens arrivés sur Balance. Mais même pour Gau, des questions se posaient : amis ou ennemis ? Menteurs ou non ? Edgar précisa qu’il y avait des exceptions, comme pour confirmer les doutes de l’adolescent… dont les yeux brillèrent à la mention de monstres venant d’autre part.

"Ouaoh ! Gau veut apprendre de monstres d’autres mondes ! Gau vouloir devenir plus fort pour protéger amis !"

Dans sa ferveur, il ne prêta pas vraiment aux questions du blond sur les portails – qui lui auraient sûrement donné envie de visiter ces nouveaux mondes. Cyan répondit donc à juste titre qu’ils n’avaient jamais vu de ces structures étranges lors de leurs pérégrinations. Gau aurait cependant tellement aimé voir cela, ne serait-ce que pour regarder ce qui pouvait représenter à la fois une menace pour tous, et une promesse de voyages exceptionnels. Edgar apporta d’autres renseignements sur ces étrangers, comme les explications sur comment fonctionnaient leurs mondes. L’enfant aux cheveux verts eu un léger mouvement de recul en entendant le mot magie. Il y a peu, ce mot était synonyme de malheur, il n’y avait rien d’étonnant à cela.

"Monsieur Machine doit rester dans grand château ? Gau peut aller voir et ramener objets pour Monsieur Machine, si lui d’accord.", dit Gau avec un ton et une expression des plus sérieux. S’il pouvait aider son ami et empêcher une possible seconde Fin du Mondepour tous ceux de Balance, alors il n’hésiterait pas. Il se tourna vers son père adoptif, toujours avec le même sérieux de sa dernière phrase.

"Gau sérieux, Monsieur Papa. Gau vouloir éviter que mal soit fait au monde. Gau veut éviter une deuxième catastrophe. S'il doit aller dans autres mondes, Gau fera."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Au royaume des machines   Lun 10 Avr - 21:20



PNJ: Cyan Garamonde

Difficile de savoir si les portails n'apportaient que des personnes bien sympathiques, Edgard n'y croyait pas trop, même Cyan restait sceptique devant plusieurs mondes entièrement gentils. Ont-ils eu de la chance pour le moment où doivent-ils faire face à une sorte d'invasion venue d'une autre planète ? Les deux adultes restaient silencieux en pesant le pour et le contre dans chaque hypothèse, le roi sous-entendait que pour le moment, les informations données donnaient envie d'en apprendre plus sur eux et donc, de voir si un quelconque échange de bon procédé pouvait se faire ? Mais c'était une simple hypothèse, comment savoir si leur échange était équitable ? Qu'une fois sur Balance, leur machine fonctionne ? Et inversement. Ce fut le jeune Gau qui souleva la possibilité de ramener certaines machines pour satisfaire la curiosité du roi qui en souriait.

« C'est gentil à toi, Gau mais il faudrait s'y connaître un minimum avant de ramener n'importe quoi. »
« Si ce n'est que cela qui t'inquiète, on pourrait faire un tour avec Gau et ramener quelque chose de peu encombrant et qui pourrait nous sembler bon pour Balance ? »


Cyan n'était pas non plus le mieux placer pour ramener une machine qui pourrait fonctionner sur leur monde, lui, les machines n'étaient pas son fort. Mais il s'y connaissait un peu mieux que le jeune enfant sauvage. Edgard ne pourrait pas l'empêcher d'y aller si jamais le guerrier voulait vraiment y aller mais s'il apporte quelque chose, ça va être bon ?

« Au-delà de simplement jouer les coursiers, j'aimerais en savoir plus sur ses autres mondes, que ce soit en parcourant nos terres pour voir ses visiteurs ou bien pour aller directement à la source. De nouveaux mondes à côté du nôtre et le retour de Kefka, j'ose espérer que cela n'est que le hasard... »

C'était aller un peu vite mais peut-être que quelqu'un ou quelque chose était à l'origine de ce retour non désiré du clown déchu ? Cela était possible que quelque chose soit aussi puissante ? Surement, la Trinité avait donné naissance à ce Kefka si dangereux à l'aide de trois divinités alors pourquoi une seule divinité ne pourrait pas ramener un mort à la vie ? Ou poser ce genre de portail en reliant les mondes ? C'était encore trop tôt pour tirer des conclusions mais Cyan se doutait bien que le retour de Kefka comme des portails n'avait rien de naturel. Si encore le Clown aurait juste été porté disparu mais ils l'ont vu chuter de son trône divin, le dieu à été vaincu par lui et ses amis alors il ne pouvait pas simplement revenir ? À moins que ce ne soit un de ses privilèges de dieu ? Avant de mourir, il aurait mis sur lui comme une queue de phénix à retardement ? Cela devenait compliqué...

« Si jamais quelqu'un ou quelque chose est derrière tout ça, il faudra être extrêmement prudent, on ne sait jamais... »
« Ne t'inquiète pas pour nous, nous serons prudent et dans le pire des cas, Gau et moi savons nous défendre. »


Il posa sa main sur la tête de son « fils » en lui ébouriffant les cheveux affectueusement. L'aventure ne leur faisait pas peur mais qui sait ce qui les attend vraiment ?

« Si vous compter vraiment vous y rendre, les informations que j'ai eues, indiquent qu'un portail serait au sud-est d'ici, près des montagnes. »

Il ne restait plus qu'à voir si Gau et Cyan partent maintenant et surtout, en direction d'un portail ?



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au royaume des machines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au royaume des machines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» Les machines
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Balance :: Château de Figaro-
Sauter vers: