Accueil

Partagez | 
 

 Retour à la civilisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mar 17 Mai - 21:36


Leen afficha une grimace à la réponse de Joan. Le rat semblait vraiment être sûr de ce qu’il racontait ; Vingt-deux aimerait bien contester, mais il n’avait aucune preuve du contraire… Du coup, qu’est-ce qu’il pouvait faire ?! Il n’allait pas rester là à attendre un jugement de la part de son agresseur, mais il ne voulait pas – et ne pouvait pas – l’attaquer comme ça… Mais il n’allait pas se laisser faire sans réagir ! Le Mage Noir se perdit dans sa panique ; ce fut Joan qui prit les devants ; il fonça dans le rat pour lui faire lâcher prise et il s’enfuit avec le petit mage à travers la ville, pour s’éloigner de plus en plus de la foule… La course sembla durer une éternité pour Vingt-deux, jusqu’à ce qu’ils atteignent une impasse paisible, et je jeune homme les fit entrer dans un bâtiment frais où leurs pas résonnaient ; le silence régnait à l’intérieur, et il n’t avait qu’une seule personne que le Mage Noir ne reconnaissait pas ; heureusement, elle ne semblait pas faire attention aux nouveaux venus. Puis Joan s’adressa à Vingt-deux… Il ne croyait pas ce qu’avait dit Leen. Pourtant, ça avait l’air tellement vrai !

« M-Mais… E-Et si ce qu’il disait, c’est… c’était vrai ? » répondit le Mage Noir, pas trop fort pour que ça ne résonne pas trop dans l’église, et que la personne présente ne l’entende pas trop.
« E-Et… Et si j’étais méchant ? J-Je risque de t’attaquer et de… de te… »

Vingt-deux recommença à pleurer avant d’avoir fini sa phrase. Il ne voulait pas croire tout ce qu’avait dit le rat, mais n’arrivait pas à ignorer ses dires… Au fond de lui, il était sûr que ce qu’avait dit Leen était vrai. Mais pourquoi il aurait fait une chose pareille ?!

« J-Je connais pas très bien la ville… » ajouta le mage d’une toute petite voix. « J-Je sais pas où est la sortie… »

Le Mage Noir s’effraya lorsque la personne assise sur un banc plus loin dans le bâtiment se leva pour se diriger vers eux d’un pas tranquille. Oh non ! Elle les avait entendus ! Maintenant, elle allait les sermonner, ou les attaquer, ou encore pire ! Les capturer pour les envoyer à Leen !

« Si vous voulez sortir de la ville, vous sortez de cette rue, puis vous continuez tout droit. Vous devrez atteindre la sortie. Vous pouvez aussi passer par le château, si jamais vous avez des ennuis dans le coin… »

Impossible de remercier cette personne ; elle avait détalé aussitôt sans qu’on puisse lui dire un mot. Étrange… Pourquoi avait-elle voulu les aider si elle les avait entendus parler juste avant ? Ou alors, c’était un piège !! Mais de toute manière, Vingt-deux n’avait pas la moindre idée d’où aller, alors suivre les indications d’une personne inconnue était la seule chose à faire… Le duo put sortir de l’église et suivre la rue tout en continuant tout droit, et le Mage Noir put reconnaître la première rue qu’ils avaient vue en entrant dans la ville ; la sortie n’était pas loin ! Malheureusement, un obstacle se dressait en chemin… et pas un des moindres ! Vingt-deux tira Joan derrière un bâtiment avant qu’une catastrophe n’arrive ; Leen était là, debout, devant la sortie, à attendre… Il devait sûrement se douter que le duo allait repasser par là pour sortir de la ville, et s’était dit qu’il allait les cueillir ici…

« Qu-Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? » demanda Vingt-deux au jeune homme, le regard suppliant, comme s’il espérait que lui avait une solution.

Puis il se rappela les paroles de la dame de l’église…

« On… On a qu’à aller au château… ? Tu sais où… Ah, non, tu sais pas… »

Ça n’allait pas être facile de s’y rendre si personne ne savait où c’était, ce château ! Il restait toujours une option : poser la question aux gens, dans la rue… Mais voilà, avec ce qui était arrivé juste avant, il était hors de question de s’adresser à de nouvelles personnes, le petit mage ne voulait pas risque qu’on vienne l’attaquer à nouveau ! Et si quelqu’un lui demandait s’il s’appelait bien Vingt-deux… Il niera, comme ça, pas de problème ! Voilà tout !
Ne voulant pas abandonner si facilement, le Mage Noir guida Joan un peu au hasard dans la ville, et se perdit plusieurs fois pour finalement capituler et chercher quelqu’un pour lui demander son chemin… Vingt-deux entra dans un petit bâtiment ressemblant à une gare, pour poser la question fatidique…

« Le château ? Vous tombez bien alors, vous pouvez emprunter le Taxair juste ici pour l’atteindre. Mais avant d’entrer, déchaussez-vous ! »

Le Mage Noir regarda le monsieur, perplexe. Comment ça, se déchausser ? C’était une formule secrète, ça avait un sens caché, ou… ? Voyant l’air de son interlocuteur, l’homme s’empressa d’ajouter :

« Enlever vos chaussures… avant d’entrer dans le Taxair. Pour la propreté, vous voyez… ? Vous ne l’avez jamais utilisé… ? »

Bah… Non ?
Heureusement, le transport était gratuit – enfin, ce n’était pas comme s’ils manquaient d’argent, à eux deux… Et donc ils purent se rendre au château et, une fois arrivés, ils purent remettre leurs chaussures !

Des gardes surveillaient les visiteurs, mais visiblement, il n’était pas interdit aux personnes lambda de se rendre à l’intérieur du château… Étrange, quand même ! Enfin, tant mieux si les gardes surveillaient tout le monde, au moins, personne n’allait venir attaquer Vingt-deux ! … Sauf si c’était un garde lui-même qui venait le faire. Là, ça allait poser problème…

Le Mage Noir se demandait où il fallait qu’ils se rendent pour atteindre la sortie de la ville, quand soudain il vit un des gardes s’approcher d’eux.

« Eh, vous ! Vous êtes bien Joan et Vingt-deux ?
- Euh… O-Oui… ? »

Qu’est-ce qu’il s’était dit, déjà, juste avant ?

« Ah ! On m’a annoncé que vous alliez venir ici ! Je vais vous guider jusqu’à la Porte du Dragon Terrestre. Oh, aussi, on m’a fait parvenir des choses pour vous. »

Mais c’était qui, ce "on" dont il parlait ?! Dans tous les cas, le garde tenait un sac en main et l’ouvrit ; il en sortit une grosse part de tarte enveloppée dans une jolie serviette, la donna à Joan, puis retourna fouiller dans le sac pour cette fois-ci en sortir un… Tomberry, en train de grignoter un chocolégume, pour le donner à Vingt-deux… Mais ?! Comment il avait trouvé le monstre ?! C’était qui, ce "on", à la fin ?! Comment il savait qu’ils avaient besoin d’à manger et qu’ils avaient la bestiole verte avec eux avant d’entrer dans la ville ?! Le garde ne laissa rien paraître sur son visage, demanda à un de ses collègues s’il pouvait prendre sa place le temps qu’il guide ces jeunes gens à travers le château et qu’il revienne, puis il invita Joan et Vingt-deux à le suivre ; il les guida jusqu’à une drôle de plateforme, qui descendit direction le sous-sol lorsqu’ils furent bien tous dessus. Un ascenseur… De quoi bien déstabiliser les gens venus des autres mondes, qui s’attendraient à tout sauf à ça à Héra !

Une fois dans les sous-sols, le garde les fit emprunter une navette qui les conduisit directement en vue d’une sortie. Et aucun Leen ne les attendait là-bas ! Enfin, ils pouvaient partir sans avoir plus de problèmes ! Mais avant qu’ils ne filent, le garde avait encore quelque chose à dire.

« Je ne sais pas où vous voulez vous rendre, mais si je peux vous conseiller, vous pouvez vous diriger vers Dali, c’est un petit village bien tranquille, comparé à la grande ville qu’est Lindblum ! Si vous voulez y aller, vous pouvez partir vers l’Est une fois sortis, puis après avoir traversé la rivière, vous atteindrez la Porte Sud. Bon courage pour la suite ! »

Et le garde était parti… Décidément, ça avait été bizarre cette histoire, d’abord ils se faisaient agresser dans la ville, puis on les aidait à s’enfuir… Et toujours plein de mystère quand à ce "on " ! Enfin peut-être qu’ils n’auront pas le fin mot de l’histoire… Vingt-deux regarda Joan, et lui lança :

« On y va… ? »

Joan et Vingt-deux vont vers la Carte du Monde !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5077
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Jeu 19 Mai - 21:38

Vingt-Deux gagne 100 exp
Joan gagne 50 exp

Tous deux vont vers carte du monde



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mer 28 Sep - 22:37

Joan et Vingt-deux viennent de la Carte du Monde.


Vingt-deux avait l’impression d’aller mieux, maintenant que  son bandage était bien placé ! C’était comme s’il était déjà guéri ! … Bon, en fait, non, ce n’était qu’une illusion qui s’était construite dans la tête du mage, c’était toujours dans le même état, mais lui restait persuadé que ça allait mieux ! Et puis, ce que disait Joan, ça le rassurait aussi… Ils devaient maintenant se dépêcher d’emprunter le tramway avant qu’il ne parte sans eux ; il y avait deux autres personnes qui leur étaient inconnues à l’intérieur, mais elles ne semblaient pas leur manifester beaucoup d’intérêt ; même la présence d’Éros ne les émouvait pas… Enfin, ce n’était pas si grave, hein, tant mieux s’ils ne se faisaient pas embêter ! Du coup, la traversée de la Porte Sud s’était effectuée sans encombre, et le Tomberry les avait guidés jusque devant Lindblum… Bah, alors ? Il voulait qu’ils y retournent ? Mais, et Leen alors ? Il y était toujours, non ? Ils ne pouvaient pas retourner dans la ville sans risque…

Le Mage Noir n’était pas le seul à être réticent d’entrer là-dedans, Joan semblait l’être aussi… Et après, il proposait d’y aller seul, laissant Vingt-deux et Éros ici, pour aller s’enquérir auprès des passants sur le Village de Mages Noirs ! Le petit mage allait protester, dire que, non, lui n’était pas d’accord de rester ici, quand soudain le monstre fila à l’intérieur de la ville ! Lui, pour exprimer son désaccord, c’était plus efficace ! Le petit mage regarda un instant le jeune homme sans rien dire… Du coup, ils n’avaient pas le choix d’y entrer, hein ? De toute façon, Vingt-deux ne resterait pas tout seul dehors !

* * *

Ils étaient donc entrés par la porte qui donnait sur le château, et n’avaient croisés que quelques gardes qui étaient bien occupés, avant de s’être rendus en ville. Pas de traces d’un quelconque rat, pour le moment, et aucune d’Éros non plus. Où avait-il filé, celui-là ? Ça n’allait quand même pas devenir une manie de disparaître dans chaque ville où ils se rendaient ! Ils finiront par le retrouver… Sûrement… En tout cas, Joan avait envie d’aller d’abord dans un magasin pour s’acheter des objets – encore ? Il va encore vider tout le stock ?! – avant d’aller interroger les passants ! Vingt-deux, bizarrement, se souvenait où se trouvait la boutique, il la retrouva facilement… Il laissa Joan acheter ce qu’il voulait, lui était allé voir les équipements. Et quelque chose attira son regard !

« Ooooh… Je la veux, celle-là… » lança-t-il, émerveillé, tandis que le vendeur le regardait, l’air amusé…

Une nouvelle canne pour sa collection ! Si ce n’était pas une bonne aubaine !
Une fois ses achats accomplis, il rejoignit le jeune homme, attendant de voir dans quelle direction il voudrait partir pour aller enquêter sur ce fameux village… Ou s’il voulait carrément demander au vendeur… En regardant autour de lui si un museau de rat n’apparaissait pas comme par le plus grand des hasards, le regard de Vingt-deux croisa un Mage Noir qui traînait dans la boutique… Ce n’était pas le même que la dernière fois, vu au même endroit ? Cette fois-ci, il ne remarquait pas leur présence… Si le petit mage l’interpelait, est-ce qu’il allait de nouveau s’enfuir ? Par précaution, il s’approcha doucement, puis lança timidement :

« S-Salut ! Dis, j’aurais une que- »

Il ne réussit pas à finir sa phrase ; l’autre Mage Noir l’avait vu et avait détalé. Mais, c’était quoi son problème ?! Déçu, Vingt-deux retourna aux côtés de Joan…

« O-On fait quoi de coup ? On va demander à des passants ? Ou… On essaye de le rattraper… ? »

"Le" pour le Mage Noir extrêmement peureux… Il devait sûrement connaître le village, non ? Et puis son comportement intriguait le petit mage, aussi !

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Achète :
- Cannyprès (For+27, 100%Embrouilles, Comète, Mégalith, Quart) > 3200 gils
- Mithgilet (Def+12, DegEau-50%, AutoPotion) > 1180 gils
- Ossumelet (For+1, Esq+22, DegTerre+50%, Tonifiant) > 330 gils

Pour un total de 4710 gils

S’équipe :
- Du Mithgilet
- De l’Ossumelet

Active ses compétences :
- Nichonifroa contre 4 Magikolithes
- Nuit Blanche contre 5 Magikolithes


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 461

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Sam 1 Oct - 1:41

Aucune trace de Leen nulle part...? Quand Joan parlait de raser les murs,  ce n'était pas des paroles en l'air !
Le jeune homme passait son temps à essayer de se dissimuler en longeant les murs et se cachant derrière les gens plus grands que lui, faire le gros dos, aidait aussi. Il ne voulait pas d'autres problèmes. Vingt-deux lui  ça allait, avec sa taille, il n'avait pas besoin d'essayer de se rendre plus petit, même si Joan n'était pas très grand non plus...

Devant la boutique que le jeune homme avait réclamée à Vingt-deux. Il oublia un instant qu'une menace pouvait les guetter. Le fièvre acheteuse, s'était emparée de lui une nouvelle fois. Il posa devant le vendeur toutes ses économies. Ses billets froissés et pièces étalés en vrac sur le comptoir étonnèrent le vendeur, agréablement, bien sûr.

"Donnez-moi tous vos antidotes ! Oui...je suis souvent empoisonné...je mange n'importe quoi c'est pour ça..."

Peu importe son explication tant qu'il y avait de l'argent le vendeur lui donna tout ce qu'il voulait. Oui, sauf qu'il manquait quelques piécettes pour avoir le compte...Déçut, Joan se délesta de quelques fioles dont il estimait que son compagnon et lui, pourrait se passer et enfin, ils purent repartir avec tout ça...

Heureusement, qu'il dilapida vite fait tout son stock car, il n'allait pas tarder à devoir bouger rapidement et avec les bras chargés de récipient en verre cela aurait été bien compliqué...

Qui serait le plus à même de les renseigner sur le village des mages noirs, qu'un mage noir ? Vingt-deux avait le même raisonnement que lui puisque dès qu'il vit son compatriote, il alla vers lui pour tenter de glaner quelques informations. Il ne réussi pas cependant car il se sauva "rapidement"...

"On le rattrape !"

Répondit alors Joan à la question  de Vingt-deux avant de lui attraper la main et de l'entrainer à la poursuite du mage craintif.
Le pauvre mage noir ne courait pas bien vite, pas son mage à lui, l'autre...Si bien,qu'ils le rattrapèrent à seulement quatre mètres de leur point de départ...

"Hé ! Pourquoi vous vous sauvez comme ça ?! On voulait juste vous demander quelque chose !"

Le mage recula de quelques pas, il ne regardait pas du tout Vingt-deux. Il était évident qu'il en avait peur...
Joan tenta de le rassurer comme il pouvait, lui disant que son ami était gentil, mais son interlocuteur n'avait pas l'air convaincu.

"Je ne suis pas convaincu..."

...Peu importe ! Joan demanda rapidement où était le village des mages à ce mage-ci et il lui assura que dés qu'ils auraient la réponse, ils reprendraient tous leur route.

"Vous...Pardon mais...Pourquoi ne pas avoir directement demandé à un conducteur d'aéronef...? Et lui là il le sait pas...? Il le sait normalement, c'est sûr ! C'est au Nord sur le continent extérieur..."

Joan en fut déstabilisé...

"Le continent extérieur ce n'est pas là où se trouve un château tout bizarre ?"
-Non pas du tout...y'a pas de château la-bas, mais un grand arbre."

Un arbre...? C'était une indication géographique plutôt...inutile ? Où alors, il faudrait que ce soit vraiment un très très grand arbre...Quoi qu'il en soit, le jeune homme était quand même soulagé de savoir qu'au moins ils n'auraient pas à revenir sur leurs pas, encore une fois...Ils n'avaient à présent plus qu'à trouver un aéronef qui pourrait les transporter gratuitement si possible...jusque la-bas !...
Joan regardait Vingt-deux et attendit son approbation pour partir, sauf s'il avait besoin de dire quelque chose à l'être qui était si effrayé par lui, avant de mettre les voiles et tenter de retrouver Naen ! Un des objectifs de Joan pour essayer de gouter de nouveau la cuisine du petit mécano...


Actions de Joan :

Attention...prêt...?

Revend une tente pour 400 gils.
- 2 renais pour 150 gils
- 1 potion Gaïa pour 25 gils

Achète 100 Antidotes pour 5000 gils

Utilise 2 défigeurs pour faire 6 mégaliths avec la capacité Créa-Mgi-Mtl (1 défigeur = 3 mégalith)
Utilise  100 Antidotes pour faire  100 Cyanures avec la capacité Créa-Mgi-Mtl

Équipe ses 100 cyanures sur Vgr-A (normalement ça devrait me faire un bonus d'attaque plus important qu'avec les esuna)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Shiva

avatar

Messages : 1146
Age : 25

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 2 Oct - 0:49

Joan et Vingt-Deux obtiennent 50 points d'expériences.

Inventaire mis à jour !


Shiva aime les sushi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mar 4 Oct - 22:09


Vraisemblablement, le plan était de rattraper le Mage Noir qui venait de s’enfuir ! Ce ne fut pas très difficile, cela dit… Il n’avait vraiment pas l’air d’être rassuré avec la présence de Vingt-deux, et il ne croyait pas Joan quand il lui disait qu’il était gentil ! … Bah, en même temps, c’était un peu normal… Au final, le petit mage n’était pas si gentil que ça… Celui-là l’avait peut-être déjà vu, et il connaissait sa vraie nature ? Vingt-deux regarda le sol avec tristesse. Dire qu'il ne se souvenait de rien… C’était bien embêtant…

Ils purent avoir une réponse suite à l’interrogation du jeune homme ; alors comme ça, le village des Mages Noirs se trouvait sur un autre continent, là où il y a un grand arbre ! … Wah, quelle indication forte précise ! Ça allait bien les aider !

« Mais… y a des arbres partout, comment on sait lequel c’est le bon… ? » marmonna Vingt-deux en commentaire.

L’autre Mage Noir n’avait pas du tout l’air de vouloir répondre à ça… Le petit mage lança un regard à Joan, en se retournant il vit que le peureux s’était déjà éloigné, lançant des regards craintifs dans sa direction. Vingt-deux fit un pas derrière lui, prêt à lui demander quelque chose.

« Ne t’approche pas de moi ! » lança-t-il, avant de détaler une bonne fois pour toute.

Le petit mage regardait tristement sans la direction qu’il avait prise, puis poussa un couinement désespéré avant de se coller à Joan.

« On va aller chercher un aéronef… ? » lui demanda-t-il juste après.

Hors de question de traîner bien plus longtemps dans cette ville ! Il ne voulait surtout pas tomber sur Leen ! Du coup, les voilà qui durent faire demi-tour pour retourner au château… Tant de demi-tour depuis deux jours, ça commençait à bien faire ! Surtout qu’en plus, le trajet ne pouvait pas se faire sans encombre ! Voilà qu’un homme avait abordé Vingt-deux ! D’un coup, il avait surgi, et bam ! devant lui ! Le petit mage avait failli se le prendre !

« Dites, je me promenais dans la rue, quand soudain je vous ai vu ! » lança l’homme.
« Euh… C-C’est normal que vous me voyez… Si je suis dans la même rue que vous…
- C’est un coup du destin ! Vous êtes bien un vendeur, non ? Qui se promène de ville en ville !
- Euh… N-Non…
- Mais… Pourquoi vous vous promenez avec tous ces bâtons de mage ? »

Vingt-deux regarda vite fait son sac ; ça dépassait de partout… sa collection ne passait pas inaperçue !

« Bah… Je suis un mage moi… ils sont pour moi…
- Autant ? Y en a bien que vous utilisez pas !
- S-Si, je vais tous les utiliser…
- Vous devez bien ne plus avoir besoin de certains d’entre eux ! Vendez-les-moi !
- M-Mais… je… c’est… C-C’est pas pour être malpoli, mais… V-Vous avez pas l’air d’un mage… P-Pourquoi vous voulez des armes pour mage… ? »

Voilà que l’homme se redressait fièrement…

« Vous savez, les cannes et moi, c’est toute la vie ! Quand j’étais petit, et que j’ai effectué mon premier travail pour me faire de l’argent de poche, on n’a pas pu m’en donner ! Imaginez ma déception ! Heureusement, pour me récompenser tout de même, on m’a donné une canne ! Ma première canne ! Ma canne fétiche ! J’ai pu voir la grâce dans son regard de canne, et j’ai compris que nous étions faits l’un pour l’autre ! Depuis ce jour, je collectionne les cannes, ma maison en est remplie, mais je ne compte pas m’arrêter là ! Quand enfin j’aurais collecté toutes les cannes de ce monde, je me rendrais dans les autres mondes ! Ah ! Mais il faudra que je protège ma collection ici, si je m’en vais ! Car quelqu’un en veut à mes cannes, et surtout à ma canne fétiche !
- On s’en va. »
chuchota Vingt-deux à Joan. « Pendant qu’il fait pas attention à nous…
- Cette vile mage blanche ! Elle ne peut pas s’empêcher de penser à tous les stratagèmes possibles pour entrer dans ma maison ! Tout ce qu’elle veut, c’est ma canne fétiche ! Pour moi, elle a une valeur sentimentale, mais elle pense qu’elle lui procurera d’immenses pouvoirs ! Une mage blanche qui veut s’équiper d’une canne de mage noir ! N’importe quoi ! Tout ce qu’elle aura, c’est attaque +10 avec un sort de Brasier inutilisable, oui ! Ou peut-être qu’elle m’a menti ! Qu’en réalité, elle a une double sous-classe ! Ça expliquerait tout ! Il ne faut surtout pas qu’elle s’empare de ma canne fétiche ! C’est… Euh, mais vous êtes passés où ? »

Ils s’étaient assez éloignés pour ne plus entendre l’homme, et pour qu’il arrête de les embêter ! Ouf ! Il était bien énervant, celui-là ! … Pire qu’Hige ? … J’ai un doute, là, quand même… Enfin ! Du coup, Joan et Vingt-deux allaient pouvoir se rendre sans interruption nouvelle au grand château, direction le village des Mages Noirs ! Sans interruption ? Non ! Un PNJ résistait encore et toujours à l’envahisseur ! Voilà que quelqu’un arriva, tel un boulet de canon, droit sur Joan, et le percuta avec une de ces vitesses ! Le retour de l’homme aux cannes ?

« Ah ! Vous êtes là, enfin, j’vous cherchais ! »

Cette voix… Oh non, ce n’était pas vrai, pas lui encore… Il se pavanait fièrement de les avoir trouvés. Mais qu’est-ce que Maxwell faisait ici à les chercher ?!

« Bon écoutez, ça va pas si vous revenez ici hein ! Mon père va vous massacrer !
- Euh…
- Surtout toi ! »
ajouta-t-il en montrant Vingt-deux du doigt. « Vous allez au château pour prendre un aéronef, non ?
- Bah… C’est que…
- Pas besoin de répondre ! Je le sais de source sûre ! Un Mage Noir est venu voir mon père pour lui dire ! »

Le peureux d’avant… ? L’espèce de… traître !

« Du coup maintenant, mon père vous attend à la sortie du Taxair au château ! Du coup, moi, je vais vous guider pour entrer dans le château en passant ailleurs ! Je connais bien la ville, j’y habite depuis toujours ! … Bon nan, ça fait qu’un an et demi, mais même !
- Euh… A-Attends… »
lança Vingt-deux. « P-Pourquoi tu veux nous aider… ? Je… J’ai…
- Parce que c’est comme ça ! Discutez pas !
- Mais… J’ai… J’ai tué des gens… J-Je vais sûrement en tuer d’autres… J-Je vais tuer tous les gens que je connais ! Je suis méchant ! »

Et le petit mage repartit en sanglots…

« … Vingt-deux ? … Vingt-deux. Vingt-deux. Vingt-deux. Vingt-deux. Vingt-deux. Vingt-deux.
- Q-Quoi… ? »

Le Mage Noir se prit une baffe monumentale de la part du rat !

« Mais ça va pas ?! Ça fait mal !! » protesta-t-il.

Mais c’était quoi son problème, à Maxwell ?! Il devrait détester Vingt-deux, pas s’amuser à l’aider !

« L’autre, là ! » lança le rat en désignant Joan. Pas le temps de protester en disant que "l’autre là " avait un nom, que l’animal reprenait. « Est-ce qu’il t’énerve ?
- Euh… non…
- Est-ce que tu as envie de le tuer ?
- non… !
- Est-ce que tu veux lui faire du mal ?
- M-Mais… non !
- Alors tu vas pas tuer tous les gens que tu connais ! »

C’était facile de faire ce raisonnement ! Mais Vingt-deux n’avait tout de même rien à rétorquer à ça…

« Pour moi je te pose pas la question, je connais la réponse ! » s’esclaffa Maxwell.

Puis, il attrapa à la fois Joan et Vingt-deux par une main chacun pour les tirer dans une direction…

« Allez ! On va aller à cet aéronef sans croiser mon père ! »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 461

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Sam 8 Oct - 22:30

Après que le drôle de mage ait pris congé d'eux bien rapidement, un autre individu qui ressemblait au fils spirituel d'Hige vint le remplacer...et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il voulait vraiment posséder des cannes de Vingt-deux !
Parti dans un long monologue particulièrement étrange et interminable, le mage et lui en profitèrent pour s'esquiver. discrètement. L'avantage de tout ça c'était que pendant ce temps Joan avait cessé de penser que Leen pouvait débarquer à tout moment pour les fracasser...Il se sentait mieux qu'en arrivant ! Il marchait d'un pas tranquille. Quand quelqu'un lui rentra dedans, par réflexe, Joan sortit sa dague ! Euh...finalement il ne devait pas être si tranquille que ça...Il regarda tout autour de lui pour voir si personne ne l'avait vu s'affoler comme ça et il rangea sa dague en rougissant ni vue ni connu...
Puis, il regarda de qui pouvait bien provenir cette voix qui lui semblait si agaçante et familière...?

-"Oh non..." dit-il.

Et pourtant si...Ce petit rat de Mawxell les avait trouvé. A être trop focalisé sur le paternel, Joan en avait oublié le fils...
Il le laissa parler dans un premier temps, il était bien curieux de savoir ce qu'il leur voulait, peut-être allait-il se mettre à crier que l'assassin de son frère était là ! Mais non...C'était agréablement surprenant d'ailleurs, le rat voulait les aider ?! Joan avait failli le remercier, jusqu'à ce qu'il le vit frapper Vingt-deux. Là, le jeune homme attrapa le bras de Maxwell.

"Hé !"

Peu importe les raisons, il ne voulait pas qu'on touche au mage ! Et puis en plus, après, il l'avait surnommé "l'autre"...
Cependant, ce qu'il disait à Vingt-deux était plein de bon sens. Jamais Vingt-deux ne tuerait "tous les gens qu'il connait" Joan était assez mal de constater que son compagnon devait avoir ce genre de pensée depuis tout ce temps.

Tout ce que voulait Maxwell, lui, c'était éviter que son père ne les trucide. Alors, il les attrapa tous les deux et les emmena on ne sait où, mais selon le rat, ce serait judicieux de les laisser se faire guider vers un aéronef sans passer par les chemins habituels...

Quel chemin...Les voilà au pied d'une des tours de guet du château ! Le rat avait vraiment l'air sérieux quand il disait vouloir escalader les pierres de la tour pour arriver tout en haut, en plus ! Joan, se demandait vraiment s'il ne préférait pas affronter Leen.

"Tu te fous de nous...?!" s'exclama-t-il.
"Mais, non ! C'est facile, allez ! suivez-moi !" lui répondit Maxwell.

D'un bond, le rat avait déjà parcouru la moitié de la hauteur qui les séparait du sommet. Tiens donc...
Le jeune homme était troublé, c'était un rat ou un lapin ? Depuis quand les rats sautaient comme ça ?! Et pourquoi diable n'avait-il pas fait ça dans le tout premier château qu'ils avaient visité à Hera, au lieu d'avoir grimpé sur son dos et lui avoir tartiné du miel sur les mains ? Toutes ses questions resteraient sans doute à jamais sans réponse. Savoir que le rat s'était moqué de lui encore une fois, de toute façon, ne l’intéressait pas beaucoup...

Joan avisa un lierre, ses branches avaient l'air épaisse, il tira dessus assez fort pour tester leur solidité.
Il revint ensuite vers Vingt-deux il lui dit :

"Tu penses que c'est une bonne idée ? Je vais prendre de l’expérience en escalade moi..."

A ces mots, il s’accroupit devant Vingt-deux, pour qu'il s'agrippe à lui et qu'ils puissent monter en faut de cette tour. Était-ce seulement humain..? Le seul truc positif à tout ça c'est qu'il aurait une bonne prise cette fois, mais le bois allait lui faire mal aux mains...Et si quelqu'un les voyait ?...En jetant un oeil tout autour d'eux, le jeune homme ne vit personne du bas ! en haut, il y aurait forcément quelqu'un...pensant à toutes les difficultés qu'ils rencontraient à chaque fois Joan lâcha un soupire.Mais, commença son ascension courageusement. Deux mètres plus haut, il était déjà fatigué...Et en levant les yeux sur le rat qui semblait si petit et presque arrivé au but, ça l'avait bien découragé. Encore heureux qu'il n'avait pas le vertige...
Mètre par mètre les mains et les muscles en compote, tout doucement il monta, de toute façon, il n'avait plus le choix...
Le souffle haletant et le visage bien rougit par l'effort, il arriva enfin à agripper un rebord pour se hisser et se coucher sur les marches de cette tour, en écrasant Vingt-deux dans son dos. Le rat les regarda un moment se demandant bien comment il avait pu faire !

-"Tu...doutais que...je puisse y arriver...?" demanda Joan entre deux reprises d'air.
-"J'étais sûr que vous vous écraseriez !"
-"Euh...Bonjour...?"

Tous les regards se tournèrent vers ce soldat...qui devait bien se demander ce qu'ils fabriquaient ! Le rat resta un moment interdit avant de répondre de façon décontracté :

"On aime le gout du risque ! Nous, prendre un taxair pour arriver à trouver un aéronef ?! C'est pour les faibles ça !"

Il bomba le torse et passa sous l'arche de pierre et pendant que lui entra dans la machinerie de l'élévateur du château, Joan écrasait toujours Vingt-deux...
Le soldat tendit la main au jeune homme pour l'aider à se relever. Il l'accepta bien volontiers et pris l'homme dans ses bras. C'était tout juste s'il n'allait pas s'endormir dans cette position...

"...est-ce que ça va...et le...mage noir...?"
"Oh Vingt-deux !"

Comme s'il venait de s'en souvenir soudainement, Joan se tourna brusquement vers le mage et l'aida à se relever pour ensuite le prendre à son tour dans ses bras.

"Excuse-moi !"
Il marqua une pause, il regarda tout autour de lui, l'air perdu avant d'ajouter à voix baisse : "Dis Vingt-deux, toi aussi tu vois pleins de petits points noirs tout partout...?"

Moment que choisi Maxwell pour montrer le bout de son museau et demander "aux amoureux" de s’accélérer...
Joan lui jeta un regard noir - c'était le cas de le dire avec ses petits points... - mais se leva à contre-coeur pour le suivre en faisant bien attention à Vingt-deux cette fois.

Dans la salle des machines, un opérateur s'attela à la tâche, comme toujours. Il était fier de son travail ! Sans lui, l’ascenseur ne fonctionnerait pas, après tout ! et il n'y avait pas de sous métier. Ceci étant dit, quand il vit toute la petite bande arriver il perdit son bagou habituel. Il regarda la porte derrière lui, le groupe et encore la porte...Qu'il réfléchisse...Ce matin, un soldat était passé par là pour rejoindre le télescope à l’extérieur, comme toujours, fidèle au poste et puis...c'est tout ! Personne d'autre ! D'où sortaient ces gamins ?! La seule entrée et sortie par la même occasion, était celle derrière lui.
Il les regarda passer sans rien dire. Sans expliquer les tenant et aboutissant de son métier comme il avait pris l'habitude de le faire à chaque fois que quelqu'un passait près de lui. Un jeune rat le salua, suivit d'un mage noir et d'un jeune humain qui avait l'air bien fatigué...Mais qui étaient-ils ?!
Une fois parti, il continua de les suivre un moment du regard puis, reprit son activité. Il faudrait qu'il se renseigne auprès du soldat songea-t-il...

Passer le premier étage, ensuite l’ascenseur pour gagner le rez-de-chaussez et ils pouvaient enfin voir des aéronefs à l'arrêt ! ENFIN ! et pas de Leen ! Au moins, cette fois,Maxwell ne s'était pas moqué d'eux...
Il prendrait n'importe qui, n'importe quel aéronef qui voudrait bien d'eux ! Même ce vieil engin qui semblait tenir à peine debout.
Tiens, il avait l'impression de l'avoir déjà vu d'ailleurs...La démarche mal assurée, Joan s'avança vers l'appareil. quand un vieil homme s'interposa pour lui tripoter le visage. Humm...?

"Naen ! c'est ta petite copine !"

Joan ouvrit plus grands ses yeux et reconnut ce visage ridé. C'était le pilote du vaisseau le "papy" de Naen et de tous les membres de leur cargo d'ailleurs...Ce qui voulait dire que le jeune mécanicien devait être dans le coin, lui et son ragout !
Effectivement, il arriva comme une fleur, sans se douter qu'un Joan épuise allait lui foncer dessus...enfin "foncer"...Allait avancer tout doucement sur lui.

"De quoi ? Qu'est-ce...?!"

Sans le temps de finir sa phrase, Naen se retrouva enlacer par Joan , encore...

"Vous m'avez tous manqué !"
La nourriture aussi..."On peut monter dans votre aéronef ? On veut aller au village des mages noirs, c'est au continent extérieur, celui où y'a un grand arbre, il parait..."

Naen poussa un léger soupire d'agacement et il fit signe à Maxwell et Vingt-deux de retirer son gros p'ins de sur lui...
Si ensuite, ils pouvaient tous monter à bord de leur vaisseau et le tomberry aussi, comme la première fois. Le tomberry ?...
Il avait un tomberry ? Oh ! Eros ! Joan l'avait un peu oublié. De toute façon, il ne lâchait pas Naen là...Il ne pouvait pas avoir vu revenir la créature tranquillement par l'entrée principale...

Les marchands ne quitteraient pas tout de suite Linblum. L'équipage était venu chercher des marchandises pour réapprovisionner Dali. Ce qui n'était pas le lieu de rendez-vous de Vingt-deux Joan et compagnie, mais passer un peu de temps en l'air à l'abri de tout danger, bon..."à l'abri" quand on était conduit par un vieil homme malvoyant, tout était relatif, mais ils pourraient se reposer un peu avant de s'écraser si jamais...Et ensuite, ils les déposeraient au village des mages noirs, pas gratuitement cette fois-ci, le village des mages noirs, ce n'était pas la porte d'à côté. Ils payeraient donc de leur personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 335

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 9 Oct - 23:25


Maxwell les avait emmenés droit devant une tour et il leur disait qu’ils allaient monter par-là. Vingt-deux avait eu envie de protester ! De lui dire que, non, ce n’était pas possible pour lui, à cause de son bras cassé… Mais le rat avait déjà détalé vers le haut de la tour. Le petit mage poussa un gros soupir, et lançait maintenant un regard désespéré en direction de Joan… Lui n’était pas sûr que ce soit une très bonne idée, mais que pouvaient-ils faire d’autre ? Si effectivement Leen les attendait au bout du chemin conventionnel, il n’allait sûrement pas les accueillir à bras ouverts pour les féliciter du courage qu’ils avaient eu de passer par-là. Vingt-deux n’avait pas envie que le grand rat le transperce avec sa lance. Du coup, il monta sur le dos du jeune homme, s’agrippant de toutes ses forces à lui pour ne pas le lâcher. Si seulement ils pouvaient faire quelque chose facilement un jour, tout serait bien mieux ! Le Mage Noir voyait que Joan faisait bien plus d’effort qu’il n’aurait dû, pendant la montée… Vingt-deux ne put s’empêcher de s’excuser d’être trop lourd et de ne pas pouvoir faire les choses lui-même… Finalement, ils arrivèrent en-haut de la tour, et avant que le petit mage n’ait pu lâcher le jeune homme, celui-ci s’était couché par terre… Et voilà que Vingt-deux ne pouvait plus bouger ! Il n’osait pas trop s’agiter… Sinon Joan ne pourra jamais se reposer tranquillement…

Ce fut au moment où le petit mage commençait sérieusement à s’étouffer que Joan ne fut plus sur lui ! Il pouvait respirer, ça faisait du bien, ça ! Puis le jeune homme l’aida à se relever, et c’est à ce moment-là que Vingt-deux remarqua la présence du garde ! Non, il ne l’avait même pas entendu, juste avant… Allait-il les empêcher d’aller plus loin ? Leur demander de repartir par là où ils étaient venus ? Ou les emmènerait-il en prison… Juste parce qu’il était méchant ?! Rien de tout ça, bizarrement il ne paraissait que perplexe, se demandant sûrement comment ces jeunes gens étaient parvenus à grimper le mur pour arriver jusqu’ici… Il regardait en bas, et le Mage Noir pouvait l’entendre se dire que ce serait bien de renforcer la sécurité par ici, si n’importe qui pouvait monter comme ça… Étrangement, il n’était pas contre laisser passer le petit groupe. Sûrement devait-il juger que ces jeunes n’étaient pas si dangereux que ça…

Vingt-deux accepta bien sûr l’étreinte de Joan, hochant la tête, l’air perplexe, à cause de la question qu’il lui avait posée… Comment ça, des points noirs ? Lui, il ne voyait rien… Soudain, il comprit.

« Euh… C’est parce que tu es fatigué, non… ? Je… Désolé, c’est parce que je suis trop lourd… »

S’il l’était un peu moins, ça aurait arrangé bien des choses ! Voilà que Maxwell les héla d’une façon qui donna chaud au petit mage, qui du coup cacha son visage – ce qui ne servait à rien, on ne pouvait pas le voir rougir… – avant de suivre Joan et le rat… Ils croisèrent un monsieur qui travaillait et avait l’air bien perdu de les voir passer par-là… Vingt-deux lança un petit "bonjour m’sieur…" tout timide qu’il ne devait sûrement pas avoir entendu, avant de continuer leur chemin dans le château. Maxwell saluait tout le monde d’un air joyeux, tandis que le petit mage tentait de se faire encore plus petit qu’il ne l’était, ça le gênait que tout le monde soit perplexe sur leur passage. Bizarrement, personne ne les arrêtait pour leur dire que, eh, ce n’était pas vraiment bien de se promener un peu trop partout dans le château. Ils étaient très sympathiques ici ! … Un peu trop, peut-être. Ça cachait quelque chose, pour Vingt-deux…

Et, enfin, après un chemin qui paraissait interminable pour le petit mage, ils étaient arrivés à la gare des aéronefs ! Nerveusement, Vingt-deux regarda à droite, à gauche, dans les coins un peu sombres, au niveau des endroits qui pourraient être susceptibles de cacher une personne, et même en direction du plafond ! Mais il fallait se rendre à une évidence : il n’y avait de Leen nulle part. Il était bien content que Maxwell ne leur avait pas tendu un piège pour que son père les attrape facilement… Mais, du coup, pourquoi il avait eu l’idée de les aider, déjà ? Le Mage Noir s’empressa de rejoindre Joan, il avait tardé à avancer à force de regarder un peu partout, et poussa malgré lui une espèce de grognement en entendant le nom de Naen et en le voyant venir d’on ne sait où ! Ça ne s’arrangea pas lorsque Joan alla le prendre dans ses bras, comme ça, d’un coup ! Vingt-deux croisa le regard amusé du jeune rat, qui s’approcha du jeune homme pour le décoller du pauvre Naen qui n’avait rien demandé…

« Eh, tu devrais pas faire ça tu sais ! Tu fais des jaloux ! » lui lança Maxwell.

Vingt-deux ne préférait même plus regarder… Du coup, c’est en se focalisant ailleurs qu’il vit qu’Éros venait tranquillement, sans se presser, et par l’entrée principale ! Si Leen était là-bas, pourquoi il ne lui avait rien fait ?! … Ah, oui, c’était vrai, il ne l’avait jamais vu en fait… Le Tomberry n’était pas avec eux lorsqu’ils avaient croisé le grand rat la première fois qu’ils étaient allés à Lindblum… Dans un sens, c’était très bien que Vingt-deux ait ordonné à la bestiole de rester à l’entrée. Ça évitera à Leen de deviner que Joan et Vingt-deux n’étaient pas très loin, du coup ! Maxwell avait rejoint le petit mage, et il ne pouvait pas s’empêcher de regarder le Tomberry…

« Wah, il est encore là, lui ! Il s’amuse toujours à vous suivre ?
- Il s’appelle Éros…
- Ah il a un nom ! Il vous l’a dit ? Il peut parler ?! Ce serait trop cool de l’entendre !
- Non, c’est Hige qui le connaissait…
- Qui ça ?
- Tu veux pas savoir… »

Vingt-deux ignora l’air perplexe du rat devant l’évocation de ce nom plein de mystères ; il invita Éros à le suivre et rejoignit Joan, qui, il l’espérait, n’était pas de nouveau allé faire un câlin à Naen… Ah mais, ça ne se faisait pas, hein ! Le petit mage apprit que l’aéronef n’allait pas partir de suite, le temps de charger ce qu’il devait… Et apparemment, ils voulaient bien les emmener jusqu’au Village des Mages Noirs, mais seulement s’ils leur payaient la traversée ! Leur destination n’était pas si loin, du coup ça leur faisait un énorme détour. Normal qu’ils voulaient un dédommagement… Du coup, Vingt-deux allait payer. C’était sa faute déjà s’ils se rendaient là-bas, et de toute manière Joan ne semblait plus avoir beaucoup d’argent sur lui… Le petit mage en avait plein, à l’inverse. Il n’avait toujours pas la moindre idée d’où sortaient tous ces gils, d’ailleurs ! Est-ce que son sac était magique ?!

Ils pouvaient déjà monter sur l’aéronef, c’était une bonne chose ! S’ils traînaient sur le quai, là, qui ne disait pas que Leen se décidait à se montrer, pour une raison quelconque, par exemple il pleuvait dehors et ne voulait pas être à essorer ? Il risquerait de les voir, et là, ce serait la catastrophe ! Joan voulait sûrement aller se reposer, Vingt-deux avait l’impression qu’il était toujours autant fatigué à cause de cette escalade de la tour… Le petit mage le laissa aller où il voulait, lui allait payer pour la traversée… Le papy était bien trop occupé pour faire attention à lui quand il essaya d’attirer son attention pour lui donner l’argent, finalement il dû se résoudre à le donner à Naen… Pfff… Quatre-vingt-dix gils pour une personne… Une place pour Joan… Une pour Éros… Une pour Vingt-deux… Une pour…

« Ah moi je prends pas l’aéronef, hein ! » s’empressa de préciser Maxwell. « Vaut mieux que je reste ici ! Sinon mon père va péter un câble… Déjà qu’il sait que vous étiez là, il va s’imaginer le pire si je disparais, et va vous en vouloir encore plus ! »

Pas faux… Du coup, deux cents soixante-dix gils… Heureusement qu’il avait assez d’argent ! Le petit mage donna tout à Naen avant de filer sur l’aéronef, suivi du petit rat, qui visiblement voulait rester encore un moment ! Le Tomberry, quant à lui, alla se promener sur le pont… Tant qu’il ne disparaissait pas en ville à nouveau, il pouvait faire ce qu’il voulait ! Euh, sauf attaquer des gens, bien sûr… Vingt-deux restait debout, en regardant les gens s’agiter sur le quai pour tout préparer, et Maxwell s’était assis sur le rebord. Ça aurait été marrant de le voir se casser la figure ! Mais il avait l’air d’avoir bien trop d’équilibre pour ça. Dommage !

« Du coup, vous allez au village des Mages Noirs ? »

La voix du rat effraya Vingt-deux, qui était parti dans ses pensées. Maxwell ne le regardait même pas, il s’amusait à faire balancer ses jambes au-dessus du vide.

« Euh, oui… » répondit le petit mage.
« Vous allez construire une maison là-bas et vous installez tous les deux ?
- Hein… ? Mais, non ! »
Pourquoi l’animal s’imaginait des trucs, là ? Ça ne se faisait pas ! « Apparemment… Y a quelqu’un que, euh… qui me connait, là-bas… On va la voir pour avoir des explications… Sur moi…
- Ah… »

Visiblement, Maxwell n’avait plus rien à dire après ça… Par contre, Vingt-deux avait une question ! Et le rat n’avait pas intérêt à l’esquiver, sinon le petit mage allait se mettre en colère ! … Non, en fait, il n’était pas trop d’humeur à se mettre en colère… Mais quand même !

« Dis… P-Pourquoi tu nous as aidé, là… ? Je… Tu devrais me détester ! Je… J’ai tué ton frère… »

Maxwell avait arrêté de faire balancer ses jambes, sembla hésiter un instant, avant de tourner la tête vers Vingt-deux.

« Bah… J’avais surtout peur, en fait ! Quand vous êtes venus chez moi, je m’attendais à ce que tu nous attaques, ou un truc comme ça ! Mais t’avais pas l’air, en fait on dirait que t’avais presque plus peur que moi… Et après, quand vous êtes partis, ma mère doutait aussi… Si t’étais vraiment méchant, t’aurais pu attaquer Joan, mais tu lui as rien fait, et tout le temps que j’étais avec vous ! Tu m’en voulais plus à moi ! Bon après je vous embêtais, c’est un peu normal… »

Le voilà qui lâchait un rire gêné…

« Du coup, avec ma mère, on a eu un doute… On pensait que t’étais juste un méchant Mage Noir qui voulait absolument nous tuer nous, peut-être d’autres gens, juste comme ça, parce que ça t’amusait ! Mais du coup, là, t’avais pas l’air si méchant que ça ! Puis mon père est rentré, il a dit qu’il vous avait croisé, qu’il avait voulu te tuer, mais vous vous étiez enfuis donc il avait pas pu ! Il était furieux… Ma mère a essayé de lui dire que finalement, t’étais pas si méchant que ça, mais mon père a rien voulu savoir… Il voulait toujours te retrouver toi pour te tuer ! Il en voulait à Joan aussi, mais je crois pas qu’il voulait l’attaquer lui… Puis après, y a une amie de mes parents qui est venue aussi, elle était d’accord avec ma mère, mais elles avaient beau essayer de le convaincre, il voulait rien savoir du tout… Ce serait bien que vous rencontriez l’amie de mes parents, d’ailleurs ! Elle est super gentille, et en plus, elle fait des tartes ! »

Des tartes ? Mais alors… La dame qui les avait aidé à sortir, qui leur avait laissé une part de tarte, c’était elle, du coup ?!

« Après, on s’est dit que vous allez sûrement pas revenir, alors mon père allait se calmer ! Mais juste avant, on était tous à la maison, d’un coup y a un Mage Noir qui a toqué à la porte… Il voulait voir mon père… Là, je l’ai entendu dire qu’il vous avait croisé en ville, et que vous allez vous rendre au château pour prendre un aéronef… Du coup, mon père est parti, pour vous attendre devant le château… Un peu après qu’il est parti, j’ai dit à ma mère que j’allais vous chercher, pour vous empêcher de le croiser ! Je voulais pas qu’il vous attaque, moi ! Ma mère était pas d’accord que je parte tout seul, mais j’y suis allé quand même ! Et puis… Bah j’vous ai trouvé… »

Quelle histoire ! C’était quand même rassurant de savoir que certains étaient de leur côté, et que tout le monde ne leur voulait pas. Mais bon… Vingt-deux n’avait pas l’impression de mériter d’avoir des gens de son côté à lui…

« J’ai tué quelqu’un… » marmonna-t-il.
« Mais c’était y a longtemps ça ! Là, tu vas tuer plus personne !
- C’était cette nuit… »

Maxwell se tourna vers le petit mage, l’air interdit. Il crut voir une petite once de peur dans ses yeux… C’était compréhensible.

« Comment ça… ? » finit-il par dire après l’avoir longuement dévisagé. « C’était quelqu’un de méchant… ?
- Non… Il… Il était pas méchant du tout… Il… Il nous a dit un truc, il avait menti, mais… J-Je voulais… Je lui ordonné un truc, il voulait pas… Je… Je me suis énervé… J’ai… J’ai pris la dague de Joan… et…et j’ai… »

Le petit mage se tut, il ne voulait pas finir sa phrase… Maxwell descendit de son rebord, pour s’approcher de Vingt-deux. Mais, en jetant un coup d’œil en direction du quai, il le plaqua soudain sur le pont, sans crier gare !

« Mais… !
- Chut, y a le Mage Noir qui a prévenu mon père… Reste caché, faut pas qu’il te voit ! »

Vingt-deux resta sur place, tandis que Maxwell observait le quai… Au bout d’un moment, il fit signe au petit mage de se relever.

« Il travaille ici je crois… S’il t’avait vu, je pense qu’il serait direct allé voir mon père pour le prévenir… »

Ce n’était pas une très bonne chose, quoi… Mais, Maxwell n’avait pas réagi à l’annonce que lui avait faite Vingt-deux ! Lorsqu’il reprit la parole, c’était évident qu’il ne voulait pas en parler… Surtout que ce qu’il commençait à dire n’avait aucun rapport avec le sujet précédent !

« T’es amoureux de Joan, hein ?
- Q-Quoi ? M-Mais, j-j-je… c’est… euh… »

Maxwell éclata de rire à ce moment-là.

« Ça se voit, t’as pas besoin de me répondre ! De toute façon t’arrives tellement pas à dire un truc, là ! C’est logique, du coup ! »

Vingt-deux planqua son visage derrière ses mains. Décidément, il l’avait fait bien trop de fois à son goût, depuis plusieurs minutes…

« C’est pareil pour lui, non ? » continua Maxwell.
« Euh, je… je suis pas sûr…
- Faudrait vérifier alors ! »

Le petit mage n’imaginait que trop bien le rat partir à la rencontre de Joan pour lui demander s’il aimait Vingt-deux ou non ! Quelle honte…

« Euh… Mais, n-non ! Ça ira ! J-Je peux me débrouiller tout seul !
- Si tu le dis… »
dit Maxwell, semi-déçu, semi-amusé par la situation. « Sinon, tu peux toujours essayer de le draguer !
- Hein… ? Le quoi… ? »

Il lui en disait, de ces trucs ! Il lui disait de faire des trucs à Joan, là, mais Vingt-deux n’y comprenait rien ! C’était quoi ce truc qu’il lui demandait de faire ?! En essayant de deviner, le petit mage se sentit soudainement très gêné, se tortilla d’un pied sur l’autre… Maxwell le regardait, l’air perplexe, avant de se reprendre :

« Euh… Draguer, ça veut dire ! Euuuh… Tu lui dis des trucs gentils ! Tu le complimentes, et tout ! Pour qu’il t’aime encore plus !
- Ah… ? »

Vingt-deux hocha la tête, perplexe. Dire des trucs gentils à Joan ? Ce n’était pas très difficile, ça ! Il regardait fixement le jeune rat, s’attendant à ce qu’il lui dise d’autres trucs pour l’aider dans cette lourde tâche…

« Euuuuh… Tu peux lui donner des surnoms aussi ! C’est bien ça !
- Des surnoms… ?
- Oui… C’est pour montrer ton affection ! Mon père et ma mère se donnent plein de surnoms ! Ils m’en donnent aussi, mais j’aime pas… »

Des surnoms, d’accord ! Le petit mage notait ça dans un coin de sa tête… Quoi d’autre ?

« Tu peux lui dire que tu le trouves beau ! Et, euh… D’autres trucs… » Vingt-deux fixait Maxwell, hochant la tête. « Mais ça va, me regarde pas comme ça ! Je suis pas un expert en relations humain-Mage Noir, moi ! Va falloir te débrouiller tout seul aussi, je vais pas faire tout le boulot ! »

Il avait l’air un peu gêné, et il était reparti… Bah ça alors ! C’était étrange ! Tant pis s’il ne voulait pas lui en dire plus, le petit mage allait bien réussir à faire ça tout seul ! Il resta sur place à réfléchir sur ça, en tout cas, ça lui avait bien changé les idées… !

Maxwell, quant à lui, allait bientôt repartir, mais il voulait juste faire un petit truc encore avant ! Il vagabonda sur l’aéronef, cherchant partout, et finalement réussi à trouver l’endroit où se trouvait Joan ! En train de dormir ? … Le gros flemmard ! Le rat se mit à faire un de ses boucans, impossible de dormir dans ces cas-là !

« Eh, l’humain ! J’ai une question : t’en penses quoi de Vingt-deux ? C’est juste une question comme ça ! »

Exactement ce que le petit mage ne voulait pas que Maxwell fasse ! Heureusement, il n’était pas là pour le voir, sinon, il n’aurait pas du tout apprécié ! Puis, une voix indiqua que l’aéronef allait bientôt partir… Maxwell n’allait pas rester, et il allait rapidement partir, du coup.

« Je crois que Vingt-deux va vouloir te dire un truc ! » lança l’animal au jeune homme. « Moi j’m’en vais ! À plus ! »

Et le rat avait détalé, en sautant par-dessus bord pour atterrir sur le quai au lieu de passer à l’endroit où il devrait ! Il fit un dernier signe au Mage Noir avant de repartir on ne sait où dans le château ! Visiblement, il ne voulait pas sortir par l’entrée principale pour retrouver son père… Ou alors, pas maintenant… Vingt-deux alla rejoindre Joan, il eut du mal à le trouver, et il eut à nouveau du mal à ouvrir la porte de la cabine… Ce fut de nouveau un membre de l’équipage qui dû l’aider en rigolant… Le petit mage se réfugia à l’intérieur, et s’assit sur un lit, préférant ne rien dire pour le moment. Bon, bah, ils étaient partis, hein !

~~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Paye 270 gils (90x3) pour l’aéronef (une place pour lui, Joan, et Eros. Si, j’insiste pour payer la place du Tomberry ! °^°)

Joan et Vingt-deux vont vers la Carte du monde !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 5077
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Ven 14 Oct - 21:19

Vingt-Deux gagne 100 exp
Joan gagne 50 exp

Vingt-Deux paie 270 Gils


Tout deux vont vers carte du monde



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la civilisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Semaine 6 - Jour 1] Retour à la civilisation
» Retour à la civilisation [feat Seth Deaton]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Lindblum-
Sauter vers: