Accueil

Partagez | 
 

 Retour à la civilisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Retour à la civilisation   Sam 30 Avr - 23:59

Joan, Vingt-deux (et toute la bande au passage) viennent de la carte du monde


Perplexe, Vingt-deux avait regardé Joan bloquer la porte avec une table. Ben… pourquoi ? Peut-être qu’il ne voulait pas que quelqu’un entre… Ou que le Mage Noir, pris d’une crise de somnambulisme pendant la nuit, n’ouvre la porte et s’échappe… De toute manière, il ne pouvait pas atteindre la poignée, du coup sortir sans aide était plutôt inenvisageable… Et le Tomberry, n’en parlons pas ! Il était encore plus petit… Finalement Vingt-deux se leva quand Joan lui conseilla d’aller dormir pour faire passer le temps plus vite, et s’effraya quand quelqu’un frappa à la porte… Le Mage Noir se méfiait un peu, la dernière fois qu’une personne avait voulu entrer dans leur chambre, ça avait plutôt mal tourné… Il avait pris son bâton, s’attendant à lancer un sort si jamais, mais se ravisa quand il vit que ce n’était que Naen, qui apportait de la nourriture en plus ! Rien qu’en la voyant, le petit mage entendit son ventre gronder… Il remercia timidement Naen et attendit qu’il ressorte pour commencer à manger sans retenu… C’est qu’il était affamé ! Il ne s’arrêta que lorsqu’il jugea que plus rien ne pouvait entrer dans son estomac… Il était rassasié pour les jours à venir, ça, c’était sûr !

Le Mage Noir alla s’assoir sur le lit à côté de Joan, mais lui allait attendre un peu avant de s’endormir tout de suite. Ce n’était pas très bon de se coucher juste après avoir mangé, non ? Le Tomberry s’était posté au pied du lit, et regardait Vingt-deux fixement… Il ne voulait pas le lâcher, hein ? Le petit mage fit un signe de la main pour que le monstre aille se coucher ailleurs, mais, rien à faire, la bestiole hochait la tête, l’air triste. Elle devait avoir compris le geste, mais ne voulait pas obéir… Vingt-deux insista, et le Tomberry, résigné, alla se coucher sur le sol froid, dur, la larme à l’œil, le regard fixé sur le mage… Voilà qu’il le faisait culpabiliser ! Le Mage Noir soupira, puis invita le monstre à revenir… Ce dernier ne se fit pas prier, il fonça vers le lit, et grimpa avec difficultés dessus. Il pouvait aller vite quand il voulait…Vingt-deux se coucha tandis qu’il regardait le monstre se rouler en boule comme un chat sur la couverture, avant de s’endormir à son tour.

Par chance, aucun cauchemar n’avait hanté la nuit du Mage Noir ! Il s’était réveillé en premier, et s’était hâté de faire descendre le Tomberry du lit avant que Joan ne se réveille, pas sûr qu’il apprécie la présence de la bestiole si près de lui… Elle n’avait pas protesté et s’était postée devant la table, devant la porte, en attendant qu’on l’ouvre… Vingt-deux entreprit de remettre ses chaussures – Bah oui ! Il les avait enlevées pour dormir. Quand même, un peu de respect pour le lit ! – quand soudain, quelqu’un toqua à la porte… Encore ? Vingt-deux se dépêcha de pousser la table de devant, avant de l’ouvrir… Ah, mais, zut, c’est vrai ; il ne pouvait pas atteindre la poignée… Il n’eut même pas le temps de se retourner pour prévenir Joan ; la table coinçant la porte enlevée, cette dernière s’ouvrit d’un seul coup, et le Mage Noir se la prit dans la figure, et un homme baraqué entra, en prenant soin de poser son pied pile à l’emplacement de la queue du Tomberry…

« Aaaaieuuh !! Ça fait maal !! » protesta le petit mage.
« Oups ! Fallait pas se mettre derrière, non plus ! » lança l’homme, l’air plus amusé qu’inquiet pour la tronche du Mage Noir. « Allez hop, debout là-dedans ! On arrive bientôt ! »

Et il repartit aussi vite qu’il était venu… De toute manière, c’était un peu inutile de leur dire de se réveiller, Joan devait sûrement l’être avec tout ce boucan… Vingt-deux se dépêcha de le rejoindre et d’attendre qu’il soit prêt… Quand soudain, Maxwell apparut à l’entrée de la chambre !

« Eh, z’avez entendu ! On est bientôt AR-RI-VÉS-EU ! »

Et il entama une danse de la joie… Pour, à son tour, poser une patte pile à l’emplacement de la queue du Tomberry, qui n’affichait pas un air forcément très content.

« Bah oui, mais tu fais traîner ta queue n’importe où aussi ! » protesta le rat en le regardant, prenant un ton comme s’il le grondait. « Il ne faut pas que tu laisses traîner ta queue comme ça ! Prends exemple sur Vingt-deux : il ne laisse pas traîner sa queue n’importe où ! Bon, c’est sûr, il en a pas… »

Là, Maxwell fit une drôle de tête… Puis il éclata de rire… Ben quoi, qu’est-ce qu’il y avait de si drôle ?! Puis il détala sans demander son reste, on l’entendait encore crier "Waouh ! Lindblum en vue !! ", puis plus rien… Vingt-deux soupira, et ramassa son sac qui traînait par terre, et vérifia plus d’une fois qu’il n’avait rien oublié dans la chambre. Puis il attendit que Joan soit aussi prêt avant de quitter la pièce… Suivi toujours de près par le Tomberry. Décidément…

L’aéronef s’arrêta juste avant d’atteindre la ville, apparemment ils préféraient ne pas entrer à l’intérieur. C’était un peu compréhensible, quand on levait les yeux vers le ciel, on pouvait voir un trafic assez important d’aéronefs. Vingt-deux songea que la vue de la ville devait assez déstabiliser, il préféra rester aux côtés du jeune homme, au cas où… L’équipage du vaisseau vint dire au revoir aux voyageurs – et certains ne se firent pas prier pour continuer à embêter le Mage Noir – et une fois le grand bateau posé, ils purent retourner sur la terre ferme. La voix du vieil homme leur parvint encore…

« Eh bien, je pensais que c’était la fiancée de Naen, elle s’en va déjà ? »

Quoi, la fiancée de… ? Mais c’était n’importe quoi, cette histoire ! Puis ils purent se diriger en direction de l’entrée de la ville, tandis que l’aéronef repartait ils ne savaient où…
Des gardes postés à l’entrée de la ville laissèrent passer les voyageurs sans sourciller, quoiqu’ils affichaient un air méfiant vis-à-vis du Tomberry… C’était compréhensible. Les gens en ville risqueraient de paniquer, non… ? Le Mage Noir se tourna vers le monstre, qui hocha la tête, l’air perplexe.

« Euh… Tu peux pas attendre dehors de la ville… ? »

Pas de réaction.

« S’il te plait ? »

La bestiole hocha la tête avec plus d’intensité.

« Allez !! »

Elle détala hors de la ville sans demander son reste, le regard plein de tristesse. De toute manière, ils repasseront par là une fois qu’ils repartiront, non ? Maxwell sautillait, puis soudain, il lança :

« Je vais pouvoir rentrer chez moi ! Youpi !! »

Soudain, il détala… Vingt-deux lança un regard soulagé en direction de Joan. Ça y était ! Il était parti !! Soulagement qui disparut aussitôt quand il vit le rat revenir, l’air honteux.

« Y a trop de monde au Taxair… J’ai pas envie d’attendre ! J’y vais à pied !! Vous v’nez ? »

Le Mage Noir resta perplexe, et l’animal ajouta :

« Allez ! On passe par le quartier commerçant, peut-être que vous allez trouver un truc à acheter ! »

Bon, d’accord… Vingt-deux haussa les épaules, regarda Joan pour attendre confirmation de sa part, puis suivit Maxwell qui s’impatientait… Ils croisèrent des gens qui partaient travailler de si bon matin, puis passèrent dans une rue marchande. C’était assez calme encore, le matin… Et voilà qu’à peine le Mage Noir avait pensé ça, que jaillissait d’on ne sait où un animal, un chien-loup brun… Non… Un monstre ? Il avait un nœud rose autour du cou, il ne devait pas être très dangereux… Sauf qu’il fonçait droit sur le groupe ! Le petit mage s’attendit à ce qu’il les attaque, mais soudain, Maxwell galopa dans la direction du chien…

« Sullivan ! J’suis de retour ! »

Le canidé lui sauta dessus pour lui faire des léchouilles… Puis d’un coup, il changea d’avis, se dirigeant vers Joan et Vingt-deux, et vint renifler leurs pieds… Avant de remuer le popotin, comme s’il voulait jouer avec eux… Le petit mage se baissa pour la caresser, se prit quelques coups de langue, et s’effraya en entendant une voix féminine appeler le chien.

« Sullivan, où est-ce que tu… Maxwell !
- Mamaaaan !! »

Le rat courut en direction d’une grande rate qui le prit dans ses bras en pleurant. Vingt-deux espéra qu’elle ne viendrait pas leur faire un câlin à eux deux, aussi… Mais, juste après qu’il se soit dit ça – décidément ! Il n’allait plus penser, puisque c’était comme ça ! – la rate les vit tous les deux… Surtout que Maxwell en rajoutait en disant qu’il avait été avec eux… Non, c’est bon ! Pas besoin d’attention ! Maintenant, les regards des passants étaient tournés vers la scène des retrouvailles… Pour la discrétion, on repassera.

« C’est vous qui avez ramené mon petit Maxwell ici ? Je… Je ne pourrais jamais assez vous remercier ! » leur lança la rate
« Oh, pas besoin de les remercier, maman ! » lança le jeune rat en souriant. « Ils ont été méchant avec moi, ça compense ! Et en plus…
- Maxwell ! »

Oh, ça faisait du bien de voir quelqu’un qui pouvait le faire taire…

« Ces jeunes gens ont accepté de voyager avec toi, et tu es ici sain et sauf ! C’est comme ça que tu les remercies ? Nous ne t’avons pas éduqué comme ça, ton père et moi !
- Mais…
- Il n’y a pas de "mais" ! Excuse-toi ! »

Et quelle satisfaction de voir Maxwell s’excuser devant eux ! Puis la dame retourna son attention vers Joan et Vingt-deux.

« Au fait, je m’appelle Myosotis, je suis la mère de Maxwell, mais vous l’avez remarqué, je suppose. » Elle souriait, un peu gênée, sûrement du comportement de son fils. « Et, vous, vous êtes… ? »

Elle attendit que les deux compagnons se présentent… Avant de totalement perdre son sourire.

« Oh, donc… Joan et… Vingt-deux. » murmura-t-elle de façon presque inaudible… Puis son sourire réapparut. « Je vous propose de venir passer chez nous pour vous remercier ! Si vous voulez, vous pouvez passer dans les boutiques avant, si vous voulez acheter quelque chose… »

Le Mage Noir, perplexe, regarda la rate, puis Joan. Elle avait un drôle de comportement, quand même…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 1 Mai - 4:17

Quel était ce rêve étrange qu'il venait de faire ? Cet ours en peluche voulait l'attaquer avec une biscotte...Joan n'était pas d'accord, s'en était suivi une lutte acharnée ! Jusqu’à son réveil soudain.
Le jeune homme aperçu un homme à la carrure impressionnante devant la porte de leur chambre. Ils étaient déjà arrivés ?! Ils ne s'étaient pas écrasés ?! Le Papi savait donc piloter !
Joan s'était relevé rapidement et avait suivi Vingt-deux pour écouter le rat dire n'importe quoi...Comme d'habitude en fait. En plus qu'est-ce qu'il en savait...

Ils étaient plusieurs à les avoir suivi pour leur dire au revoir lorsque Vingt-deux, Joan et les deux autres se préparaient à les quitter.
Le jeune homme fit une accolade bien amical à Naen - Il le connaissait depuis peu mais, il savait déjà qu'il allait lui manquer et son ragoût aussi - et salua de la main les autres. Il entendit la voix de "papy" derrière eux...mais...Pourquoi ? L'accolade n'avait pas dû arranger la confusion du vieil homme en plus...Peu importe, de toute façon, si ça se trouvait, ils ne les reverraient plus et n'auraient plus à entendre les rires moqueurs des autres.
En attendant, il fallait faire face à bien autre chose...Il y avait plusieurs vaisseaux au-dessus d'eux, dont celui qu'ils venaient de quitter et qui avait déjà amorcé son départ.

Cette ville ne manquait pas de charme, esthétiquement c'était très beau mais, qu'est-ce que c'était effrayant pour qui n'était pas originaire de ce monde ! Les habitants étaient loin d'être tous humains et même s'il s'en était un peu douté, il ne pouvait s'empêcher de frissonner. Il y avait beaucoup de gens-animaux, beaucoup plus grands que lui en plus.
Joan pensa que Vingt-deux avait dû ressentir tout ça en arrivant dans son monde aussi et maintenant que les rôles étaient inversés il n'allait pas lâcher le mage d'une semelle. Heureusement, ce dernier avait "congédié" le tomberry, c'était toujours une inquiétude en moins. Il suivit la créature du regard et ne vit pas Maxwell les semer. Quand il tourna la tête, il le vit revenir par contre. Il avait parlé d'un "taxair" mot qui ressemblait vite fait à "taxi" c'était peut-être ça...? Joan ne savait pas du tout quoi lui répondre. Au quartier commerçant il devait y avoir beaucoup de monde. Il n'était pas très emballé à l'idée d'y mettre les pieds mais, son compagnon semblait le vouloir lui et comme ils n'allaient pas rester planter là éternellement, il hocha la tête brièvement.

Ils suivirent donc un Maxwell tout enthousiaste, jusqu'à l'apparition d'un affreux monstre canin, comme ça en pleine ville ?! Pourquoi personne ne semblait paniquer ?! Hors de question que cette chose ne touche à un cheveu de Vingt-deux en tout cas ! Euh...ne le touche ! Joan se mit en position de garde et sortit sa dague ! Tiens...ce monstre avait un ruban rose autour du cou ? Il n'avait pas pu se le mettre lui-même ? Sullivan ? Et bien tout s'expliqua...Cette créature était l'animal domestique du rat. Ce n'était même pas si surprenant venant de celui là...Bon par contre ranger sa dague ! Les gens commençaient à le regarder d'une drôle de façon...Puis, son regard se posa sur le mage comment pouvait-il caresser cette chose...? Depuis quand était-il devenu si courageux ? Lui, n'arrêtait pas de sursauter dés que quelqu'un de non-humain s'approchait un peu trop près. Les monstres c'étaient une chose mais, ces gens n'en étaient pas, ils pensaient et avaient l'intellect d'être humain, c'était tellement effrayant.
Et voilà qu'il se remit de nouveau en garde lorsqu'une grande femme rat s'était approchée d'eux.
La mère de Maxwell, Myosotis, d'accord. Il fallait qu'il donne son nom aussi...Maintenant !

"Jo..Joan."


Voilà, une première épreuve de passée. Maintenant la seconde...Il ne releva pas l’intonation étrange que la voix que cette femme avait prise à l'évocation du prénom de Vingt-deux. Il avait juste fait attention au sens de ses mots, qu'il n'aimait pas beaucoup...Il se baissa attrapa Vingt-deux pour l'attirer contre lui et lui chuchota :

"Vingt-deux...Cette femme est très grande et c'est la mère de Maxwell...Maxwell ! Tu as confiance toi ? Moi pas trop...Je n'ai pas besoin d’aller chez elle pour qu'elle me remercie, elle peut me remercier d'ici, d'ailleurs elle l'a fait tout à l'heure ! Elle a dit merci !"
Il jeta un regard suspicieux dans la direction de Myosotis et son fils et reprit. "Dis-leur que l'on va en boutique ! Et on va y rester longtemps, comme ça, il sera trop tard pour qu'on aille chez eux !"

Ce plan était...très mauvais...Malgré tout il était prés à dépenser son argent pour acheter des choses dont il n'avait pas utilité juste pour que ce plan fonctionne...Ceci dit, ce n'était que le matin, de là a passer toute la journée en magasin...Non, son plan était vraiment très mauvais et il voyait bien que Maxwell et sa mère les regardaient l'air perplexe, surtout le petit rat qui, lui malheureusement, devait commencer à le connaître un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 1 Mai - 18:58


Joan ne semblait pas tellement emballé à l’idée de se faire inviter par ses rats… Vingt-deux restait perplexe, ben, pourquoi ? Elle avait agi bizarrement sur la fin, la dame rat, certes, mais elle n’avait pas l’air d’être méchante… En plus, elle avait remis Maxwell à sa place ! Et ça, c’était plutôt bien ! Non… ? Les deux grands rongeurs les regardaient maintenant, le plus jeune semblait être prêt à faire une remarque désobligeante, et la plus viei- la plus âgée avait l’air un peu inquiète. Il n’y avait rien de bien dangereux dans le coin pourtant, non ?

« Euh… O-Oui, on va… acheter quelque chose… » lança Vingt-deux, de toute son éloquence ! Mais pourquoi le jeune homme lui demandait de parler, aussi… ? « Euh, vous… v-vous avez pas besoin de nous attendre… Euh… On vous rejoindra quand… on aura fini ! »

Myosotis regarda le Mage Noir avec angoisse, puis lança un regard paniqué en direction de Joan… Quoi, encore ? Peut-être qu’elle avait peur du jeune homme ? Ce serait bizarre, ça, quand même !

« Mais… Vous ne savez pas où nous habitons ! » s’écria la rate juste après ; elle affichait à présent un sourire gêné. « Je tiens à vous attendre… Vous n’en aurez sûrement pas pour toute la journée ! »

Elle n’avait pas l’air de vouloir changer d’avis… Là, la tête de Maxwell indiquait qu’il avait trouvé un truc à dire, et il ne se fit pas prier pour l’exposer :

« Je sais ! En fait, l’humain, il a peur de nous ! Oh, le gros trouillard !!
- Maxwell, enfin ! Ça ne peut pas… »

Myosotis se tut, et regarda Joan…

« Oh, vous venez d’un autre monde ?! »

Mais… Comment elle avait fait pour deviner aussi vite ? Vingt-deux crut l’entendre ajouter, à voix basse, un murmure presque inaudible, "c’est pire…" mais il n’y porta pas plus d’attention que ça. Puis le jeune rat entreprit de confirmer que, oui, le jeune homme venait d’un autre monde, puis il commença à raconter qu’il les avait rencontrés dans cet autre monde, et… Le Mage Noir attrapa le bras de Joan pour attirer son attention et se diriger vers les boutiques avec lui ; il n’avait pas l’intention d’écouter l’animal tout raconter depuis le début ! Certes, il allait sûrement raconter des choses pas vraies pour impressionner sa mère, mais ce n’était plus les affaires du petit mage ! Une fois à l’intérieur de l’un des magasins, Vingt-deux confia à Joan :

« En fait… J’ai besoin de rien, moi… »

Des potions de soin ou anti-problèmes de statut, il considérait qu’il n’en avait pas besoin, et niveau équipement… Il avait fait des achats au Mog, un jour plus tôt, et il ne semblait y avoir rien d’intéressant, ici…

« Euh… Tu veux vraiment pas aller chez eux ? »

S’il ne voulait pas, eh bien, tant pis ! Peut-être qu’il y avait une porte, à l’arrière de la boutique… en demandant au propriétaire, ils pourraient sortir par là-bas ! Par contre, niveau excuse à trouver pour s’échapper par là… "il a peur des rats, et y en a qui veulent nous inviter chez eux" risquerait d’en faire rire plus d’un !

Vingt-deux attendit de voir si Joan voulait vraiment acheter quelque chose, tout en observant les quelques va-et-vient dans la boutique. Le Mage Noir s’attendait presque à voir un Hige sauvage apparaître et utiliser Onde Folie sur eux, bien heureusement aucun moustachu ne pointa le bout de sa… moustache… Par contre, quelqu’un d’autre entra, non pas en faisant beaucoup de bruit, au contraire, mais Vingt-deux le remarqua aussitôt, et il tira sur le pull de Joan pour attirer son attention.

« J-Joan… C’est… »

Un autre Mage Noir ! Un Mage Noir GIGANTESQUE ! Enfin, euh… Il n’était pas plus grand que les autres gens à ses côtés, mais… Maintenant, Vingt-deux ne s’étonnera plus qu’on le trouve petit… Il comprenait, à présent… Quoiqu’il en soit, Vingt-deux s’approcha du Mage Noir pour tenter de lui parler, mais à peine l’autre l’eut vu qu’il sursauta et détala sans prendre la peine de dire bonjour. Ah… D’accord. Soit, il avait une peur bleue des plus petits que lui, soit il était extrêmement timide ! Bon, tant pis… Vingt-deux retourna aux côtés de Joan, pour lui chuchoter :

« Sinon, on peut voir s’il y a une sortie… de l’autre côté ? C-Comme ça… On pourra repartir sans être vus… »

C’était méchant de faire ça à la dame rat qui avait l’air si gentille, mais bon…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Lun 2 Mai - 0:10

Mais, qu'est-ce que c'était que ces gens qui insistaient pour qu'on aille chez eux ?! Humm, cela cachait quelque chose. Voulait-elle les agresser dans un endroit plus...isolé ? C'était ce à quoi songeait Joan. Cela dit, il aurait été injuste de penser qu'il jugeait sur les apparences - même si les rats n'étaient pas ses rongeurs préférés - ce n'était pas du tout le cas. Juste qu'avec Maxwell il n'était pas grand ami et donc il pensait que ses parents devaient être un peu spéciaux...Bon, pour l'instant sa mère ne s'était pas montrée trop hostile, étrange mais, pas dangereuse. Mais, sait-on jamais, ils s'étaient fait avoir trop souvent, il valait mieux être prudent.

Dans le magasin, il se trouva fort embêté car, lui non plus n'avait rien de précis à acheter...
Il faisait la queue pour s'éviter de sortir car, le magasin n'était pas si grand que ça et il en avait vite fait le tour...Pendant ce temps, Vingt-deux avait aperçu quelque chose...ou plutôt quelqu'un, un mage noir ! Il y avait quelque chose de différent sur celui là...Joan n'arrive pas a savoir quoi..Ah si, sa taille...Par contre il semblait aussi craintif que son ami, même plus ! Le jeune homme commençait à se poser des questions entre le tomberry qui suivait le mage comme son ombre et cet autre mage qui le fuyait comme la peste. C'était quand même bien curieux tout ça...

"Excusez-moi ! Hé vous !"


La voix d'une femme oiseau le sorti de ses pensées. Une femme oiseau ! Elle lui fit remarquer que c'était à son tour de passer. Joan avança rapidement et se cogna dans le comptoir. Arrivé à la caisse, il désigna le premier objet qu'il vit et dit :

"Euh..ça !"

La vendeuse fit de gros yeux étonnés avant de répondre :

-"Vous êtes sûr ?
-"Oui !...?"
-"C'est pour les douleurs des femmes, les soucis du mois...Oh mais ! Il est vrai que vous êtes assez délicate mais, un peu garçon manqué alors j'ai cru...d'accord, je vous mets ça, autre chose ?"
-"Oh non ! non non non, je...

S'en suivit alors une conversation qui dura un moment et que nous allons donc éluder, où il tenta de se justifier, d'expliquer qu'il n'était pas de ce monde et de lui demander de lire pour lui les inscriptions des fioles posées non loin d'eux. Au final, pour marquer le coup il s'acheta quelques petites choses et Vingt-deux revint vers lui. L'idée de son ami était fort judicieuse mais...Un Maxwell dont la face était collée contre la vitre du magasin les regarda...

"Vingt-deux...on nous observe..."


Essayer de les semer sa mère et lui risquerait d'être bien compliqué maintenant...Celui là, il ne leur aurait causé que des problèmes ! Bon, il fallait être courageux, de toute façon ils avaient affronté des monstres donc que pouvaient-ils craindre d'une mère de famille rat...?

"Non, on va les retrouver, ça va aller !"


En plus, il avait une petite idée. Lorsqu'il sorti de la boutique, la première chose qu'il fit c'était de fouiller dans ses poches, pour en sortir...des petits gâteaux de voyage ! Ceux que Naen leur avait donné dans l’aéronef, emballés dans un petit tissu à carreau, ils avaient à peine souffert de l'écrasement...Il tendit le tout à Myosotis et dit :

"Je m'excuse pour mon comportement...et je vous donne ceci ! Prenez tout, ils sont très bons !"

Après ça, elle ne pourrait plus avoir envie de lui faire du mal, enfin...si jamais c'était dans son attention à la base...Cela ne se ferait pas !


Action de Joan :


Achète :

- 3  Renais pour 450gils
- 2 Tentes pour 1600 gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Lun 2 Mai - 23:37


Malheureusement, Maxwell les observait avec indiscrétion… Vingt-deux lui lança un regard désobligeant, le rat afficha un sourire plutôt gêné… Le Mage Noir reporta son attention sur Joan, du coup, qu’est-ce qu’ils allaient faire… ? Mais le jeune homme annonça que ça allait aller. Ah, d’accord… Mais sinon, ils pouvaient toujours refuser poliment d’y aller, si Joan avait si peur que ça des rats… Non ? Tous les deux ressortirent donc la boutique, avant de retourner à la rencontre de Myosotis – et de Maxwell, qui avait couru comme un dingue pour la rejoindre ! – et Vingt-deux vit que Joan sortait de sa poche des… gâteaux ? Mais, le petit mage les reconnaissait ! Ils les avaient vus dans l’aéronef, le jour d’avant ! Qu’allait-il en faire… Les offrir à Myosotis ? Mais… Mais pourquoi donc ? Pourquoi il offrait des choses à la dame alors qu’il en avait peur, juste avant ? Ça n’avait aucun sens ! Le Mage Noir fixait le jeune homme, complètement perplexe, tandis que la mère de Maxwell accepta le présent.

« Oh ! Mais… Il ne fallait pas ! Vous êtes gentil… »

Puis elle rangea délicatement les gâteaux dans un petit sac qu’elle transportait, lança un furtif regard craintif en direction de Vingt-deux, puis leur proposa de se mettre en route pour se rendre dans la maison… Le petit mage s’agrippa à un bras de Joan pour éviter de le perdre ; les deux rats les menèrent à travers les rues de la ville, tandis que leur animal de compagnie gambadait joyeusement autour d’eux, partant parfois un peu plus loin pour renifler un coin, puis revenait en trombe en jappant gaiement.

« Euhm… Du coup, vous vous êtes rencontrés comment ? » demanda Myosotis pendant le trajet.

Elle regardait Joan en posant la question… Et pourquoi pas Vingt-deux ? Hein ?! En même temps, après l’avoir entendu parler avant d’entrer dans la boutique, elle ne devait plus avoir envie d’entendre des bégayements… Au moins, Joan parlait correctement, lui ! Le Mage Noir se contenta de ne rien dire, et de suivre les rats… Ils arrivèrent bien rapidement devant une petite maison modeste et Myosotis les invita à entrer. L’entrée débouchait directement sur le salon… Il n’y avait pas grand-chose dedans, une table, deux fauteuils – usés – et un escalier montait à l’étage. La mère de Maxwell referma doucement la porte derrière tout le monde, puis elle s’adressa à son fils :

« Tiens, Maxwell… Je suis sûre que V… Vingt-deux a envie de visiter ta chambre !
- Quoi ? M-Mais n-
- Oui, oui, je crois aussi ! »
lança le jeune rat d’une façon tellement machinale que ça n’avait pas du tout l’air naturel… « Allez, viens, on monte !
- Et appelle-moi si tu as besoin de quelque chose ! »

Mais qu’est-ce que c’était que cette mascarade ?! Le Mage Noir n’eut même pas le temps de protester, que Maxwell l’avait attrapé et embarqué dans les escaliers, tandis que sa mère lui lançait un dernier signe bizarre avant que le petit mage la perde de vue… Mais il ne voulait pas voir la chambre du rat, lui ! Il voulait rester avec Joan ! L’animal le jeta presque dans la pièce, et Vingt-deux protesta :

« Eeeh ! Mais ça va pas, dis ?!
- Oups, euh, désolé ! »
lui répondit Maxwell. « C’est juste que jeeee… suis super content d’être rentré ! »

Ça ressemblait plus à une excuse prise sur le tas que la vérité… Et puis le jeune rat avait l’air tellement nerveux depuis qu’ils avaient quitté la boutique, il était presque sage… Et il ne le quittait pas des yeux, là ! Vingt-deux commençait à s’inquiéter quand même, là. Ça devenait louche…

Myosotis, quant à elle, s’était tournée vers Joan à peine Maxwell et Vingt-deux avait disparu à l’étage.

« Euhm… Est-ce que vous voulez quelque chose à boire ? » lui proposa-t-elle en montrant l’un des fauteuils pour l’inviter à s’assoir, si jamais… « Oh, euh, ne vous inquiétez pas pour votre ami… Maxwell ne va sûrement pas le manger ! Il est un peu brusque parfois, mais il ne ferait pas de mal à une mouche… »

Redite ça au Tomberry, madame… Myosotis tendit les oreilles comme pour écouter ce qu’il se passait à l’étage, puis elle soupira nerveusement, avant de s’adresser à nouveau à Joan, l’air grave et la voix basse :

« S’il vous plait… Dites-moi franchement… Est-ce qu’il… vous a promis quelque chose ? C’est ça, il… Vous le suivez et vous lui obéissez, non… ? Non, non, ou alors, il vous a menacé ? Et il vous traite comme un esclave, ça ne pourrait qu’être ça… Ou… »

Myosotis se tut un instant, sembla réfléchir, puis reprit :

« Ou alors, vous n’êtes pas au courant… Ça expliquerait… Pourquoi il s’amuse à avoir l’air si innocent… »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mar 3 Mai - 2:16

L'attitude de Myosotis était de plus en plus étrange, non pas avec Joan mais, avec Vingt-deux à vrai dire. Elle avait accepté ses gâteaux, c'était toujours ça cependant, il semblait qu'elle évitait de lui parler ? Dans ce cas c'était à lui de répondre à ses questions...

"Vingt-deux a prit un portail, Comme votre fils...Et il a atterri juste devant moi !"

C'était un bon résumé...Sur le visage de Joan était apparu un léger sourire, tant d'évolution dans l'attitude de Vingt-deux depuis leur rencontre, il avait été si timide et peu bavard à ce moment.
Puis, le reste du chemin se fit plus silencieux, même Maxwell était différent de d'habitude, était-ce parce que sa mère était là qu'il avait l'air moins dissipé ? Si elle avait vu le comportement de son rejeton sur Dol...On disait que lorsque les chats n'étaient pas là les souris dansaient, c'était criant de vérité ici.

Arrivé devant une petite maison cosy, ils firent un arrêt le temps que Myosotis n'ouvre la porte. Leur domicile était tout à fait normal, il n'y avait pas de mobilier en gruyère comme l'avait pensé un bref instant le jeune homme...
A peine à l'entrée, un évènement très contrariant se produisit...Maxwell embarqua Vingt-deux loin de lui sous les directives de sa mère ! Joan resta immobile les yeux grand ouvert. La situation le stressa grandement, s'il pouvait remonter dans le temps pour finalement essayer de se sauver du magasin, il le ferait.

La maîtresse de maison se montra courtoise, et "normale" ? En tout cas, la coutume voulait qu'on propose à boire à ses invités et c'est ce qu'elle venait de faire. Cela dit, il aurait préféré que Vingt-deux y ait droit lui aussi...Il déclina poliment son offre et fit quelques pas vers les escaliers ou le petit rat avait entraîné le mage. Si ça devenait trop long il irait voir ce qui se passe...
Il refusa donc également de s'asseoir, il était bien là, près des escaliers, d'ici il pouvait voir la porte de la chambre du rat et la porte d'entrée de la maison, au cas où...La rate essaya de rassurer le jeune homme en disant que Vingt-deux ne risquerait rien avec son fils. Ce n'était pas tant cette inquiétude qu'il avait car, il connaissait les capacités offensives du mage, il pouvait très bien se défendre si besoin était surtout contre Maxwell. A vrai dire, il s’inquiétait plus pour lui-même...

Néanmoins, son stresse grandissant était subitement retombé lorsque Myosotis reprit la parole, Joan avait en effet, pensé qu'elle plaisantait. Il ne comprenait pas du tout pourquoi elle disait cela mais, en voyant son air grave le sourire du jeune homme s'effaça. Elle était sérieuse ?

"Je...non, Vingt-deux est mon ami, je le suis de mon plein gré..."


Pas au courant de...? Une seconde ! Maxwell leur avait dit que Vingt-deux avait tué son frère...il l'avait traité de meurtrier à plusieurs reprises...et si la mère pensait la même chose...?! Ils étaient dans la maison de gens qui pensaient que le mage était responsable de la mort de leur fils. Soudain, il paniqua, à leur place si vraiment ils avaient cette certitude il voudrait surement vouloir faire un peu de mal au responsable...Lui-même avait nourri quelques désirs de vengeance contre la personne qui avait tué Cross. Mais, qu'ils étaient idiots ! Il avait pensé que Maxwell leur avait dit des mensonges mais, si ça se trouve il avait convaincu sa mère aussi...

"Écoutez..Je ne sais pas ce que vous a dit votre fils mais, il y a une terrible méprise. Depuis que je connais Vingt-deux, il ne s'est jamais montré agressif. Il n'a pas seulement "l'air innocent" il l'est..."


Bien-sûr, il allait omettre les incendies qu'il avait provoqué...Mais, il en était sûr ; Vingt-deux n'était pas ou plus une menace, s'il avait voulu lui faire du mal, il aurait pu le faire un nombre incalculable de fois. D'ailleurs il eu un petit frisson en y pensant...Il avait vraiment envie de récupérer Vingt-deux et partir d'ici très vite, il se sentait extrêmement mal à l'aise, ils s'étaient montrés un peu trop imprudent, une mauvaise habitude à corriger...Il cria le nom de Vingt-deux pour savoir si ça allait bien...et ajouta pour Myosotis :

"Je suis désolé pour tout...Mais, on doit partir maintenant...On voulait juste vous ramener Maxwell. Voilà c'est fait ! je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité plus longtemps !"

Et puis, elle ne devrait pas vouloir garder Vingt-deux trop longtemps sous son toit...Tout le monde serait donc content qu'ils partent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mar 3 Mai - 22:29


Maxwell continuait de montrer sa chambre à Vingt-deux, les dessins qu’il avait accroché aux murs, ses quelques jouets – qui jonchaient le sol, à présent – et le voilà qui annonçait qu’il cachait la poussière sous son lit pour faire croire à ses parents que sa chambre était propre ! Non, mais, c’était quoi, la prochaine chose ? Il allait dévoiler sa collection de capsules de bouteille ?! Le Mage Noir recula tout doucement en direction de la porte de la chambre, avec la ferme intention de s’en aller discrètement… Malheureusement, le jeune rat ne le quittait pas du regard, et voilà qu’il sortait un jouet en bois, en forme d’aéronef, et le montra à Vingt-deux, de tellement près que le petit mage crut que l’animal allait l’assommer avec…

« Regarde ça ! » lui lança Maxwell. « Il est pas génial ?!
- Euh… S-Si… »

Évitons de contrarier le rat… Il risquerait de vouloir garder encore longtemps Vingt-deux dans sa chambre, sinon ! Le jouet reposé sur un meuble, Maxwell attrapa un bras du Mage Noir pour l’emmener à l’autre bout de la pièce, loin de la porte d’entrée… Mais ça n’allait pas, ça !

« Maaais, moi je veux retourner chez Joan !
- Il va pas s’envoler ! Regarde par la fenêtre ! C’est beau la vue, hein ?! »

Y avait des maisons dehors, oui, et alors ?! Ah, et un chat passait sur le toit voisin… Maxwell ouvrit la fenêtre et l’invita à venir, mais quand le félin aperçut Vingt-deux, il feula et détala.

« Oh, euh… C’est qu’il est timide ! » commenta le rat.

Le Mage Noir en vint à la conclusion qu’il voulait le garder enfermé dans sa chambre pour l’empêcher de descendre… Mais pourquoi ? Il y avait quelque chose qu’il ne devait pas voir ? Vingt-deux fit demi-tour pour se diriger d’un pas rapide vers la porte, avant de se faire rattraper par Maxwell.

« Lâche-moi ! » protesta le petit mage en lançant un regard noir au jeune rat. « Je veux repartir ! »

L’autre l’avait lâché rapidement et avait reculé, paniqué. Mais qu’est-ce qu’il se passait dans cette maison ?!

Au rez-de-chaussée, Myosotis affichait un air peu convaincu quant aux réponses données par Joan… Elle jetait parfois un œil furtif en direction des escaliers, et écoutait les voix à l’étage qu’on pouvait entendre d’ici… Surtout Vingt-deux qui protestait, en fait, ce qui ne fit qu’accroître le semblant de nervosité de la dame rat.

« Non, non… Maxwell ne m’a rien dit… C’est… Ce Mage Noir, il… Il n’est pas ce qu’il semble être… Il fait semblant, j’en suis sûre. Il joue la comédie… Vous avez peut-être vu des failles. Des moments où il ne paraissait plus aussi innocent… »

Elle soupira, puis reprit :

« S’il vous plait, méfiez-vous de lui… Je ne sais pas ce qu’il avait l’intention de faire en traversant un portail, mais ici, il… »

Elle se tut d’un coup ; Vingt-deux avait enfin réussi à fuir la chambre de Maxwell et descendait doucement les escaliers… Parce qu’ils étaient assez raides, il n’avait pas envie de se casser la figure en tombant ! Une fois tout en bas, le Mage Noir se réfugia chez Joan en poussant un couinement plaintif… Tandis que le jeune rat les regardait d’en-haut des escaliers.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mer 4 Mai - 15:36

Ce qu'elle disait ne pouvait être vrai. Pourtant, à sa façon de parler, il était clair qu'elle croyait à ce qu'elle disait.
Dans quel but Vingt-deux aurait feint d'être ce qu'il est ? Surtout avec Joan.
Quant a savoir pourquoi il avait emprunté un portail lui, comme l’intéresse l'ignoraient aussi.
Joan savait que les souvenirs du mage étaient flous et ne s'en était jamais inquiété. Cela n'allait pas être maintenant qu'il allait remettre la sincérité de son compagnon en question. Ceci dit, lorsqu'il vit le mage noir revenir à ses côtés, c'était un petit soupçon d’inquiétude qui se mêla au soulagement de le voir enfin sorti de la chambre de Maxwell. Et si ses crises de somnambulisme et incendies étaient en réalité intentionnel...? Non, cela n'avait aucun sens ! Il s'interdit de penser ça en secourant sa tête comme pour chasser ses mauvaises pensées et dit au mage :

"Je disais justement à cette dame qu'il était temps que l'on s'en aille."

Son ton et l'attitude de Joan ne trahissaient aucun changement significatif, le mage noir ne risquerait pas de deviner le contenu de la conversation qu'il avait entretenu avec Myosotis, sauf s'il les avait entendu mais, il en doutait. Ils prirent donc congés de leurs hôtes et quittèrent les lieux.
Cela faisait étrange de ne plus avoir le petit rat à leur côté, non pas qu'il lui manquait mais, il laissait quand même derrière lui un vide. Il n'y avait donc plus personne pour rompre les éventuelles silences gênant.
Joan se força tout de même de parler et d'essayer d'avoir l'air jovial qu'en temps normal même si les questions se bousculèrent dans sa tête.

"J'avoue que j'étais assez curieux de voir la chambre de Maxwell. Je l'imagine bien encombrée...Comment ça s'est passé avec lui la-bas ?"


Même s'il était maintenant évident que Myosotis avec l'aide de sa progéniture avait volontairement éloigné le mage de Joan pour avoir le loisir de lui dire ce qu'elle lui avait dit à lui seul. Il était quand même curieux de savoir quels trésors le rat stockés dans sa chambre.

Techniquement, Vingt-deux était "chez lui" dans son monde d'origine du moins. Peut-être qu'il avait envie de rester un peu ici. Peut-être pas dans cette ville mais, rester là, Joan n'y voyait pas d'inconvénient cependant, les choses étaient devenues si bizarres...

"Que veux-tu que l'on fasse maintenant ? On a accompli notre mission ! On a ramené le rat chez lui. Tu as un endroit où tu voudrais aller ?"
Il marqua une pause en se dit qu'il avait vraiment besoin d'éclaircir certains points. Avec hésitation il reprit. "Vingt-deux...Tu...n'as vraiment aucun souvenir de ce qui t'es arrivé avant ton entré dans le portail...?"

Il s'assit sur le rebord d'un parterre de fleur. Sorti un petit gâteau de sa poche - il en avait gardé quand même deux pour lui et Vingt-deux - Il en tendit un au mage et l'invita à s'asseoir près de lui. Il laissa son regard se perdre dans le vide, pendant qu'il s'alimentait. S'ils voulaient parler, c'était le moment de le faire. Mais, sans doute que Vingt-deux ne se souviendrait toujours pas de sa vie avant son arrivée sur Dol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Ven 6 Mai - 18:20


Regard perplexe en direction de Myosotis ; est-ce qu’elle avait parlé avec Joan ? Elle devait sûrement lui avoir dit des trucs, ils n’étaient sans doute pas restés comme ça, à se regarder, tandis que Vingt-deux était à l’étage. Ça aurait été très bizarre, sinon ! Encore plus que l’attitude de Maxwell… Enfin, le jeune homme annonça au Mage Noir qu’il avait dit à Myosotis qu’ils allaient partir. Le petit mage lui lança un regard interrogatif, mais, ce fut tout ; après avoir dit au revoir à la dame rat – et à son fils qui n’était toujours pas descendu et qui les observait toujours depuis l’étage – ils purent sortir de la maison des rats. Quel soulagement, quand même ! Vingt-deux avait eu un peu peur, quand il était à l’intérieur…

Alors que le duo marchait dans les rues de Lindblum, Joan posa une question par rapport à quand Vingt-deux était dans la chambre de Maxwell… Elle l’intéressait donc autant que ça, sa chambre ?

« Euh… Bah… Non, elle… elle était rangée… » bafouilla Vingt-deux. « Y avait juste… de la poussière sous son lit. »

C'en était, ça, quelque chose de passionnant à dire !

« Mais, euh… Il était bizarre, Maxwell… Il arrêtait pas de… de me montrer des trucs qu’il avait dans sa chambre et-et il m’empêchait de sortir quand je voulais… Et il arrêtait pas de me regarder ! C-C’était stressant ! »

Surtout qu’il semblait avoir peur de lui, ce qui avait été encore pire !
Joan reprit la parole, posant de nouvelles questions à Vingt-deux, mais avant que ce dernier ne puisse trouver une réponse à fournir, le jeune homme avait enchaîné sur autre chose.

« Euh… »

Le Mage Noir accepta le gâteau que lui tendait Joan avant de s’assoir à côté de lui – en prenant garde de ne pas écraser les fleurs qu’il avait derrière lui ! – Par contre, il n’avait pas faim, donc il se contenta de garder le biscuit en main alors qu’il répondait au jeune homme.

« Euh, si… Je-J’étais entré dans le portail en… en pensant que ce serait moins dangereux, de l’autre côté… »

Mais qu’est-ce qu’il avait été naïf, quand même ! S’était-il attendu à tomber sur un monde rempli d’oursons colorés qui aimaient faire des câlins ? Et même si un tel monde existait, nul doute que Vingt-deux y aurait également paniqué…

« Je-J’essayais d’aller le moins possible dans les villes… Les-Les me faisaient peur, et puis… J’avais l’impression qu’ils voulaient m’attaquer… »

Ça avait bien changé, puisque quasiment personne n’avait fait attention à lui depuis leur arrivée à Lindblum !

« Mais, euh… Le plus vieux souvenir que j’ai, c’est… enfin, je… je me souviens que j’étais ici, à Lindblum, mais après… enfin, avant… je ne me souviens de rien… »

Vingt-deux se doutait bien qu’il n’était pas miraculeusement apparu comme ça, dans la ville ; il devait bien être quelque part et avoir faits quelques trucs, avant cela…

« P-Pourquoi tu me demandes ça ? » s’enquit alors le Mage Noir auprès de Joan.

Peut-être que le jeune homme voulait simplement plus de précisions sur le passé de Vingt-deux… Malheureusement, lui-même ne pourra pas lui apporter grand-chose… Il faudrait trouver quelqu’un qui connaissait Vingt-deux pour pouvoir lui poser des questions. Le Mage Noir s’empressa de faire part de cette idée à Joan :

« Y-Y a sûrement quelqu’un qui… doit savoir des trucs sur moi… F-Faudrait le trouver ! »

Maxwell avait dit que Vingt-deux lui disait quelque chose, mais s’il le connaissait vraiment, il lui aurait fait remarquer, non ? Il devait bien y avoir quelqu’un dans Héra qui sache quelque chose sur le petit mage !

« Euh… Si tu veux, on a qu’à… aller visiter la ville ? Peut-être qu’on croisera quelqu’un qui me connait ? »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Sam 7 Mai - 1:30

Maxwell pouvait être plus stressant que d'habitude ? Ça devait être quelque chose ! En tout cas, Joan avait bien compris qu'il avait cherché par tous les moyens de retenir le mage pour que sa mère puisse continuer de parler au jeune homme. Et pourquoi ? Pour les laisser avec pleins de questions car, comme il le pensait, Vingt-deux avait des blancs dans ses souvenirs et l'attitude de Joan devait commencer à l'intriguer.

'C'est rien...oublies mes questions !"

C'est vrai qu'il y avait bien quelqu'un qui devait connaitre Vingt-deux de près ou de loin à moins d'avoir vécu toute sa vie dans une grotte oubliée de tous. Après avoir fini son gâteau, Joan se leva donc et ils entreprirent de visiter la ville sans compagnie cette fois mais, forcément sans guide.

"C'est étrange que tu ais pris peur de cet endroit, il a l'air calme et peu dangereux."

Hormis, les gens d'aspect singulière qui effrayaient Joan de façon très arbitraire, il fallait le dire, cette ville semblait relativement calme. Pourquoi avoir voulu la quitter ?
Cela dit, il était là depuis trop peu de temps pour en avoir la certitude...
Le jeune homme marchait sans faire attention où il allait, trop occupé à regarder le mage, les pavés...ou l’architecture désuet des maisons qui flattaient sa rétine. Il trouvait cela beaucoup plus joli que le modernisme de Deling city avec ses routes goudronnés et ses rues froides. Il manqua de heurter plusieurs fois des passants dû à son manque d'attention mais, pris soin de s'excuser à chaque fois !
Il en avait presque oublié toutes ses histoires quant à la supposé malveillance de Vingt-deux. Sa bonne humeur était revenue et il continuait de se balader - iil en avait aussi oublié pourquoi ils le faisaient... N'était-il pas question de trouver quelqu'un qui connaissait le mage ? - Tant pis. Si quelqu'un le reconnaissait il les interpellerait surement de toute manière !

"Il faudrait qu'on pense à s'acheter plus de nourriture ! Les gâteaux de Naen étaient très bons, tu crois qu'on pourrait en trouver ici ?"

IL s'amusait à marcher à l’intérieur des pavés en prenant garde de ne pas toucher les interstices et fatalement, il fini par heurter une nouvelle personne.

"Excusez-m...!"

Il s'interrompit car, même s'il s'était un peu habitué à l'étrange population de ce monde - juste un peu - Celui-là était assez grand et assez...familier ! Un rat encore ! Myosotis était parti se promener aussi ? C'était étrange, Joan n'avait pas remarqué qu'elle était si grande la première fois, beaucoup plus grande que lui...Et elle semblait plus masculine aussi. Mais c'était forcément elle !
Son visage y ressemblait bien en tout cas mais, tous les rats se ressemblaient pour lui...Il s'approcha grandement pour le détailler comme il faut, pour être sûr de ne pas dire de bêtise pour enfin lancer :

"Myosotis ? J'ai failli ne pas vous reconnaitre ! Ces vêtements vous vont bien !"


Il n'était pas très à l'aise à l'idée de la revoir et était un peu intrigué, comment avait-elle fait pour arriver en face d'eux alors que sa maison était derrière eux...? Il eu un soupçon d'angoisse...ça ne pouvait pas être elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 8 Mai - 22:06


Oublier les questions de Joan ? Euh… Bon, d’accord, mais ça n’allait pas forcément être très facile ! Mais ça paraissait tout de même bizarre à Vingt-deux, ces interrogations soudaines… Et si le jeune homme avait aussi peur du Mage Noir ? Il ne voulait pas commencer à faire peur à tout le monde ! Enfin, Joan n’avait pas l’air d’être plus paniqué que ça… Du coup, ça devrait aller. Non ?

Ils avaient repris la marche dans la ville calmement, sans se presser, tandis que le jeune homme faisait un commentaire sur les lieux. Oui, c’était plutôt tranquille. Enfin, du moins, aujourd’hui… Il n’avait pas vu comment c’était d’autres jours… Et il n’avait pas été aussi effrayé que Vingt-deux ! S’il avait été à sa place, peut-être qu’il aurait agi pareil ! De toute manière, le temps n’était pas au passé, mais plutôt à la visite de Lindblum ! Surtout qu’en plus, il faisait beau ! … Même si une visite sans guide n’était pas glorieuse, enfin me diriez-vous : il vaut mieux visiter de soi-même plutôt que d’être affublé du guide le plus inutile au monde, qui nous montre les coins les plus inintéressants avec une passion des plus démesurée, ou qui nous guide à travers monts et vallées, pour nous annoncer deux heures plus tard qu’il n’est pas un professionnel, et qu’il nous a perdu ! Alors que Joan observait attentivement l’architecture de la ville, Vingt-deux, lui, préférait être à l’affut de la moindre personne qui passait non loin d’eux, voir leurs réactions s’ils voyaient le Mage Noir. À tout moment, ce dernier s’attendait à être interpellé par quelqu’un qui le reconnaissait, mais dont la tête ne disait rien au petit mage. Malheureusement, personne n’apporta plus d’attention qu’ordinairement à lui, et il se dit qu’il n’était peut-être pas si connu que ça. D’un côté, ça le rassurait…

Joan se mit à parler des gâteaux qu’on leur avait donné dans l’aéronef ; le Mage Noir ne pouvait rien dire sur eux, il n’y avait pas goûté encore ; il l’avait juste fourré dans sa poche… Mais rassurez-vous ! Il y faisait attention, en aucun cas il allait l’écraser ! Il prenait grand soin de ses gâteaux, voyons ! Prenez, par exemple : ses biscuits en forme de triangle étaient encore intacts, encore tout entiers, dans son sac ! Et sa grenade aussi ! … Comment ça, ça n’a rien à voir avec les gâteaux ?!

« Euh… Je pense que oui ? » répondit Vingt-deux à la question sur les gâteaux. « Si-Sinon… Il doit y avoir d’autres gâteaux… Qu’ils vendent… ? »

Ça l’étonnerait beaucoup qu’il n’y ai aucune boutique de gâteaux dans la ville ! Et sans doute devaient-il être tous aussi bons les uns que les autres. Ici, on ne faisait pas vraiment dans la production industrielle, vous voyez ! Que de l’artisanal… Et c’était bien meilleur !

Le Mage Noir se stoppa net quand Joan entra dans une personne. Un rat, encore ! Il ressemblait un peu à Myosotis, mais Vingt-deux n’était pas dupe ; si grand, ce regard sévère qui donnait envie de se cacher dans un coin pour le petit mage… Pas de doute ! C’était quelqu’un d’autre ! Mais les différences ne semblaient pas sauter aux yeux de Joan… Voilà qu’il nommait ce rongeur inconnu comme la dame ! Mais, non, il fallait le prévenir, là !

« Euh, J-Joan…
- Dites, vous pourriez faire attention où vous marchez ! »
lança le rat, coupant littéralement la parole au Mage Noir… Sa voix était aussi sévère que son regard !
« Ce… C’est pas Myosotis… »  finit tout de même Vingt-deux…
« Et comment connaissez-vous ma femme ? »

Bah, ils auraient pu la croiser dans la rue juste avant, et lui parler… Soyons logique, enfin ! Pourquoi le ton de ce rat était si agressif ?! Le petit mage n’était pas vraiment content de l’attitude de cet inconnu face à Joan, et se disait qu’il était bien malpoli… Et eu peur en s’imaginait que le rat avait pu lire dans ses pensées, puisqu’il tourna soudain la tête vers le Mage Noir. Ce dernier ressentit alors un grand stresse ; Qu’est-ce qu’il allait lui dire ?! À la vue de son expression, il n’était pas content du coup, le petit mage s’attendait presque à ce qu’il lui saute dessus pour le frapper ! Mais il n’allait sûrement pas faire ça ; en plus – si jamais il en avait tout de même l’intention – il y avait des gens dans la rue où ils se trouvaient, qui regardaient en direction de la scène, comme s’ils attendaient qu’une chose se passe… Eh, ce n’était pas un spectacle !

« … Vingt-deux ? » lança le rat après un silence de sa part qui parut interminable.

Quoi, il connaissait son nom ?

« E-Euh… O-Oui ? » marmonna le Mage Noir en guise de répondre.

Le rat n’avait aucun moyen de savoir comment il s’appelait, non ? À moins qu’il ne lisait vraiment dans les pensées ! Mais sinon, ça voudrait dire qu’il connait, depuis un moment, peut-être ? Le rat ne disait rien à Vingt-deux… Il lui aurait bien posé une question, mais voilà ; le rat l’avait attrapé à la gorge pour le plaquer violemment contre le mur d’une habitation ; le petit mage hurla, les gens autour se mirent à paniquer ; mais pourquoi il l’attaquait ?!

« Alors comme ça, tu reviens nous embêter encore une fois ? Tu ne lâches pas l’affaire, hein ?! » lui lança le rat.

Mais qu’est-ce qu’il lui prenait ? Vingt-deux n’avait réellement pas le moindre souvenir de ce rat, et il ne voulait en aucun cas embêter quelqu’un comme lui !

« Qu’est-ce que tu es en train de faire, en ce moment ? Tu réunis une armée de personnes pour les envoyer contre nous ?
- M-Mais… »

Le rat avait vaguement glissé un regard vers Joan en disant cela… Mais pour l’instant, c’était l’animal lui-même qui levait les gens contre lui, en tout cas ceux autour étaient en train d’essayer de parlementer avec lui pour qu’il lâche le Mage Noir – il les ignorait parfaitement – et d’autres avaient détalé on se sait où… Et Joan ? Est-ce qu’il allait réagir ça ? Il n’allait pas laisser le rat agresser Vingt-deux, quand même ?! L’animal avait un truc en main… Une lance ? Et il la pointait vers le Mage Noir ?! Mais qu’est-ce qu’il lui voulait, à la fin ?!

« J-Je ne sais pas q-qui vous êtes ! L-Lâchez-m-moi ! » lui lança Vingt-deux… En vain.
« Ne fais pas l’innocent, tu crois que je ne te connais pas ?
- A-Arrêtez, j-je me souviens de rien !
- Et j’aimerais savoir ce que tu as fait à Maxwell ! Il a disparu du jour au lendemain, ça ne peut qu’être ta faute ! »

Ce rat avait l’air déterminé à attraper le Mage Noir avec sa lance… Et ne semblait pas vraiment au courant que le jeune rat était sain et sauf dans sa maison !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Lun 9 Mai - 11:10

L'avertissement de Vingt-deux n'avait servi à rien, Joan ne n'avait pas eut le temps d'en tenir compte. Il remarqua que cette personne n'était pas Myosotis que lorsqu'elle lui parla. Sa voix grave n'était en effet, pas celle d'une femme. Pas celle de SA femme d'ailleurs, apparemment...Le jeune homme s’apprêta à répondre quelque chose mais, n'eut pas le temps. Bien rapidement des badauds s'étaient rassemblés autour d'eux, rendant Joan quelque peu mal à l'aise et la situation ne s'arrangea en rien lorsque le grand rat empoigna le mage et le menaçait de sa lance. Enfin, ils avaient rencontré quelqu'un qui semblait reconnaître Vingt-deux...et s'il était bien le mari de la femme qu'ils avaient quittés un peu plus tôt, cela expliquait bien des choses...Mais, même sachant cela si cet "homme" était persuadé que Vingt-deux était pour quelque chose dans la mort de l'un de ses fils - ce à quoi, Joan avait déjà pensé avec Myosotis - lui, n'en croyait rien et avait rapidement sorti sa dague pour menacer le rat à son tour.

"Moi, faire partie d'une armée...?"
Cela le faisait rire intérieurement ça..."Je vous conseille de le lâcher."

Même s'il faisait deux têtes de plus que lui et risquait de se prendre une volée et même s'il y avait des témoins, en aucun cas, ça ne le gênerait de se servir de son arme si la vie de son ami était réellement menacée. De plus, le rat se fourvoyait grandement sur un point !

"Votre fils est sain et sauf et chez vous ! Vingt-deux ne lui a fait aucun mal, au contraire on l'a aidé à le ramener chez vous et croyez-moi que ce n'était pas une partie de rigolade..."


Non pas à cause de leurs aventures mais, plus du caractère de Maxwell. Combien de fois il avait voulu le larguer quelque part, cependant, il n'allait pas dire ça dans leur situation...

Quel spectacle intéressant ils devaient offrir aux gens autour d'eux...Il ne savait pas s'ils voyaient ça tous les jours mais, il en doutait quand même. Ou comment s'attirer toute l'attention dés leur arrivée..
En réalité, le menacer ne servait strictement à rien, si Vingt-deux voulait se libérer, il pouvait le faire lui-même et ce, assez facilement...Joan se doutait bien que s'il ne le faisait pas, c'était pour éviter de s'attirer les foudres des passants et éviter de brûler quelqu'un qui pouvait sans doute apporter des réponses à leurs questions.

"Nous allons donc tous baisser nos armes et discuter ! D'abord, laissez-moi me présenter, je m'appelle Joan et votre femme m'apprécie beaucoup ! Je lui ai même donné des gâteaux !"
Pensait-il marquer des points en disant cela ?! "Je viens d'un autre monde et je suis venu ici pour ramener votre bambin, avec l'aide de mon ami donc, que vous tenez entre vos pattes...Je pense savoir pourquoi vous vous montrer si hostile envers lui mais, je pense qu'il y a un terrible malentendu à ce sujet..."

Après avoir joué la carte de l'agressivité, il essayait de se montrer plus pacifique, qui plus ait, si ce rat pensait vraiment que le mage était responsable de la mort de son fils, sa colère était en vérité, assez légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4962
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Mar 10 Mai - 21:49

Joan & Vingt-Deux +300 Exp
Joan - 2 050 Gils

Fiches éditées



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Jeu 12 Mai - 0:33


Le grand rat n’avait pas l’air d’être particulièrement impressionné par Joan – sans doute pensait-il qu’il n’oserait pas l’attaquer ? – mais dans tous les cas, il ne lâchait pas Vingt-deux pour autant, au contraire, il continuait de le maintenir fermement contre le mur… En même temps, le rat avait tourné la tête pour regarder le jeune homme, ignorant presque le Mage Noir… Son agresseur ne pensait même pas une seconde qu’il pouvait être attaqué ? Parce que, bon, s’il connaissait Vingt-deux, il devait être au courant qu’il pouvait envoyer des sorts, tout de même ! Sauf s’il avait effectivement tout prévu et s’était équipé avec la compétence AutoBoom… Dans tous les cas, le petit mage n’allait pas tenter d’attaquer ; parce que, de une, le rat risquerait de se donner raison s’il faisait ça… et de deux, s’il y avait bien un sort Boomerang permanent autour de lui, Vingt-deux n’avait pas la réelle envie de se prendre son propre sort !

« Un malentendu, hein ? » marmonna le rat, plus agressif que jamais. « On voit que tu ne le connais pas… » Tiens, il avait vouvoyé Joan, avant ! Maintenant il le tutoie… Ah, l’effet de la colère ! « Et vous autres ! » lança le rat, regardant vaguement en direction de la foule, cette fois-ci. « Je vais vous dire pourquoi ce Mage Noir mérite la mort ! »

Vingt-deux avait terriblement l’envie de se ratatiner pour s’enterrer six pieds sous terre… Soudain, une personne se fraya un passage dans la foule, pour venir s’adresser au rat :

« Eh, Leen, écoute, ça fait longtemps qu’on se connait, et… Je sais que tu n’es pas de très bonne humeur maintenant, mais il y a bien un moyen pour résoudre ça calmement…
- Non ! Vous ne réalisez donc tous pas à quel point ce Mage Noir est dangereux ? Il est bien différent des autres… En pire ! De base, et c’est ce que tout le monde sait, les Mages Noirs ne sont pas réellement agressifs, à l’inverse, ils sont craintifs et préfèrent fuir plutôt que de commencer un conflit… Lâches, mais sages. Lui, est bien lâche, mais sa bassesse en fait quelqu’un d’absolument ignoble ! »

Les gens autour n’avaient pas l’air plus convaincus que ça… Vingt-deux, quant à lui, espérant que, derrière la façon théâtre qu’utilisait le rat pour s’exprimer, il en faisait trop… Et ne disait pas la vérité. Leen regardait à présent à nouveau dans la direction de Joan.

« Toi ! Tu dis savoir pourquoi je m’en prends à ce Mage Noir. Pourtant, je suis persuadé que tu ne connais pas toute l’histoire. Ou même que tu n’en connais même pas un seul simple morceau… »

Le rat paraissait un peu plus en colère, après avoir dit ça ; Vingt-deux sentait que l’animal resserrait légèrement les doigts sur sa gorge… Ce qui n’était évidemment pas pour plaire au petit mage.

« Tout a commencé à Bloumécia ! » continua Leen, tout en continuant de regarder en direction du jeune homme. « Lors de l’attaque orchestrée par Alexandrie… Dans tous leurs effectifs, il y avait un Mage Noir différent des autres ; tous obéissaient aveuglément aux ordres qu’on leur avait donnés, puisqu’eux n’avaient aucune conscience… Sauf lui. Lui avait parfaitement conscience de ce qu’il faisait. Et il avait ses méthodes bien à lui pour exécuter les ordres à sa façon, toutes les personnes l’ayant déjà croisé pourraient témoigner… Si néanmoins elles sont encore en vie…

Ce furent d’abord Myosotis et Jimmy qui le rencontrèrent… Il avait manipulé leur comportement, en leur faisant croire qu’il était innocent, sans défense ; ma femme m’a reportée qu’il était des plus convaincant, il avait feint de pleurer, il avait pris sa voix la plus innocente pour s’exprimer… Comme maintenant ! »

Le rat lança un regard mauvais en direction de Vingt-deux qui, à ce moment présent, ne se sentait pas très bien après ce qu’il venait d’annoncer haut et fort, et pleurait, effectivement… Il ne voulait pas croire qu’il avait tué des gens ! Qu’il les avait tués volontairement…

« Par chance, ma femme et mon fils avait réussi à s’échapper… Mais mon deuxième fils, Maxwell, lui, n’avait écouté que son courage pour s’attaquer au Mage Noir, il avait empoigné un couteau… Courageux, mais j’ose le dire de mon propre fils ; quel abruti ! Le Mage Noir s’était défendu très facilement, et en avait profité pour récupérer le couteau… C’est avec cette arme qu’il tua Jimmy, devant les yeux de Maxwell et de Myosotis…
- Non !! »

Le rat lança un regard désobligeant au petit mage…

« C-C’est pas vrai ! » protesta Vingt-deux, tremblant comme une feuille. « J-J‘ai fait de mal à p-personne !! C-C’était peut-être q-quelqu’un d’autre !
- Il n’y a que toi qui sois aussi petit. »
affirma Leen. « Et qui possède cette voix. Ce chapeau rapiécé. Et de toute manière, tu as eu le cran de te présenter à nous sous le nom de "Vingt-deux", je n’ai pas besoin de preuves supplémentaires. »

Il regarda une nouvelle fois en direction de Joan, tandis que le petit mage continuait de trembler de tout son être, en pleurnichant discrètement.

« Je pense qu’il te faudra pas plus de preuves à toi non plus, pour te montrer qu’il n’y a aucun malentendu à propos de ton "ami" ? »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   Dim 15 Mai - 0:45

Malgré l'intervention de cet homme qui avait tenté de faire retrouver la raison a Leen, il s'appelait Leen donc et les menaces de Joan. Le rat n'avait toujours pas lâché Vingt-deux. Le jeune homme pensa un instant à le plaquer au sol, emporter le mage et filer à toute vitesse, si seulement c'était réalisable dans la vraie vie...
Il resta à l'affût du moindre geste du grand animal et continua d'écouter son récit. Tout ce qu'il disait ne collait pas avec le comportement du mage. Cela n'avait aucun sens pour lui, pourquoi jouer les manipulateurs lorsque l'on a la puissance de tuer qui l'on veut sans faire de manière ?
Puis, Leen semblait en avoir fini avec son histoire, il n'avait toujours pas lâché le mage et pourtant c'était à Joan qu'il parlait.

"Oh si, il m'en faudrait beaucoup plus, je fais route avec ce mage depuis une semaine, il ne m'a jamais attaqué, pourtant il aurait pu le faire plus d'une fois, surtout que nous avons passé plusieurs nuits ensemble."
Il marqua une pause et reprit en réfléchissante au sens de ce qu'il venait dire..."En tout bien tout honneur !"

Il avait dit cela assez fort pour que les gens autour d'eux ait tous bien entendu, c'était important...
Sauf que personne n'avait l'air de bouger spécialement...et le rat menaçait toujours Vingt-deux.
Il fallait faire quelque chose, sinon il allait arriver un malheur ou ils finiraient par mourir de vieillesse à tous se menacer sans bouger...Alors, Joan prit appui sur sa jambe droite courba le dos et fonça tête baissée vers le rat, avec un peu d'élan, même si de faible stature, il réussi à le faire chanceler et relâcher enfin le petit mage. Une cohue se déclencha alors. Certain voulant se mêler à la bagarre d'autre tout simplement voulant défendre Leen - ce que ne comprit pas bien Joan qui pensait plus avoir besoin qu'on le défende lui...- Il attrapa la main du mage en toute hâte et essaya de se frayer un chemin parmis la foule qui se faisait de plus en plus dense, il sentit qu'on essaya de lui attraper le bras, il ne savait pas si c'était Leen ou quelqu'un d'autre et ne voulait pas le savoir il continuait d'avancer en entaillant légèrement cette main qui l'avait agrippée avec sa dague, tant pis pour lui...

Il courrait dans les rues sans savoir où il allait. Cela lui rappelait le premier jour ou il avait rencontré le mage et qu'il l'avait emmené à Deling city, forcés de se réfugier sous l'arc. Décidément, peut importe l'endroit où passait Vingt-deux, il avait ses fan-club...
Il continuait de courir pour s'arrêter devant un cul-de-sac. Il n'entendit plus un bruit derrière lui et peut-être qu'ils n'étaient plus suivit depuis un moment mais, dans le doute, il entra dans le bâtiment, le seul dans lequel il pouvait entrer, une église.
Une fois à l’intérieur, Joan se tourna vers Vingt-deux.

"Pause...Que les choses soient claires, je ne crois pas en ce qu'il a dit mais, Leen en était convaincue lui, alors je propose que tu nous guides vite fait hors d'ici."

Existait-il un monde où ils ne se feraient pas attaquer ? Et n'auraient pas besoin de fuir, comme ils avaient pris l'habitude de le faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la civilisation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la civilisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Semaine 6 - Jour 1] Retour à la civilisation
» Retour à la civilisation [feat Seth Deaton]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Lindblum-
Sauter vers: