Accueil

Partagez | 
 

 Une petite curieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aerith Gainsborough
Invité
avatar


MessageSujet: Une petite curieuse   Lun 4 Avr - 18:56

Une petite curieuse
Megane & Ran Von Einzbern

[Premier RP, Aerith vient directement de Gaïa]

La première chose qui frappa Aerith fut la coupure brutale avec la planète. Il n'y avait plus aucun lien avec Gaïa ici, ce qui était somme toute logique, puisqu'elle ne se trouvait plus là-bas. Le savoir était une chose, le vivre une autre. Ne plus ressentir l'âme de la planète, ne plus entendre son murmure, ses émotions, était très perturbant pour la demoiselle aux fleurs. Elle était tellement habituée à cette présence qu'elle ne s'en rendait plus vraiment compte. Un peu comme lorsqu'on entend un bruit de fond continu qui s'arrête subitement, à ceci prêt qu'elle entendait le bruit depuis sa naissance. C'était difficile à décrire.

Lorsque la Cetra put bouger, elle fit quelques pas en chancelant et manqua tomber. Elle évita la chute de justesse en s'appuyant avec son baton de mythril, et observa les alentours. Il faisait nuit alors c'était plutôt sombre, mais elle pouvait voir qu'elle était entourée de plaines, prise entre deux "feux" si l'on peut dire : d'un côté une énorme construction rouge vif, difficile à manquer, avec plein de lumières, et de l'autre une immense cité qui avait l'air plutôt moderne, même si elle n'avait rien à voir avec Midgar. Où était-elle précisément, ça... elle l'ignorait. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était tombée sur un de ces mystérieux portails, près de la ferme des chocobos, alors qu'elle cherchait des renseignements sur ses anciens compagnons. La curiosité l'avait emportée - après tout elle était morte depuis des années, ils pouvaient bien attendre encore un peu avant de la revoir - et elle avait franchi l'étrange arche de pierres.

Un autre portail se trouvait derrière Aerith à présent, tranquillement installé sur l'herbe verte des plaines, identique à celui qu'elle avait quitté. Vouloir le retraverser serait stupide : elle était venue ici pour découvrir cet endroit, elle n'allait pas repartir maintenant ! Et de toute façon, même si elle l'ignorait, elle n'aurait pas pu utiliser le portail une nouvelle fois aussi vite. Arrangeant un peu ses cheveux, la demoiselle s'éloigna un peu de l'arche de pierres pour faire quelques pas, observant les alentours. Elle pensait se rendre dans cette ville qu'elle apercevait un peu plus loin, histoire de rencontrer des habitants de ce monde et d'en apprendre plus sur lui-même. Après tout, si Gaïa était en danger, peut-être qu'elle pourrait en savoir plus grâce aux connaissances de cette planète-ci. Si les deux étaient reliées, ce n'était certainement pas un hasard.

Confiante, Aerith se mit donc en route vers l'immense Deling City, sans se presser. Il semblait être assez tôt, enfin si l'on se basait sur la position de la lune... ce qui ne voulait rien dire, puisque tous les repères habituels de la demoiselle pouvaient être totalement faux ici. Difficile à dire. Enfin... la Cetra restait attentive à son environnement. Pour le moment elle ne voyait aucune menace à l'horizon, mais on n'est jamais trop prudent n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 44

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mar 5 Avr - 23:02

C’est presque surréaliste, quand j’y pense.

Il n’y a pas si longtemps que ça, je parcourais encore les rues dévastées d’une capitale en ruine, un des derniers bastions de l’humanité contre la menace de l’annihilation. Les seuls quartiers encore relativement intacts accueillaient des installations militaires et des stations-relais de communication, tandis que les souterrains aménagés en abris étaient le seul endroit encore digne d’être appelé « lieu de vie » par les civils. Tout ce qui y restait quand je regardais autour de moi, c’était la crainte perpétuelle de subir un nouveau revers ainsi que le sentiment de stagnation d’une civilisation.

Et maintenant, j’avais la chance de pouvoir parcourir les rues emplies de vie de cette même ville, dont les lumières éblouissantes des magasins, restaurants et autres bars ainsi que les visages souriants des gens autour de moi me rappelaient que cette époque d’où je venais… n’existait pas. Pas encore, du moins. Et je comptais bien faire en sorte qu’elle n’existe jamais.

Ce que j’avais sous les yeux, c’était ce que mes parents décrivaient comme « l’âge d’or de Dol » dans leurs journaux de voyage. Et toujours d’après eux, il y avait de quoi.
Une guerre éclair avait eu lieu moins de deux ans auparavant et malgré tout, la vie battait son plein partout dans le monde. Les deux grandes puissances dominantes avaient conclu un traité de paix et toutes les institutions mettaient du cœur à l’ouvrage pour maintenir cette situation en place.

Je devais bien avouer être encore assez surprise d’être arrivée justement à cette période de l’Histoire plutôt qu’une autre mais en y réfléchissant, il s’agissait probablement de la meilleure occasion que j’avais pour éliminer Ultimécia avant qu’elle ne déclenche les évènements menant au désastre planétaire.

Je n’avais aucune garantie que les informations dont je disposais correspondent exactement à la situation qui m’avait été relayée sur Centra mais si cette maudite nécromancienne avait vraiment fait son retour il y a quelques mois seulement, elle ne devait pas encore avoir récupéré toute sa puissance.


« Bon ! C'est bien joli de vouloir faire des plans sur la comète... En attendant, je n'ai aucune idée de l'endroit où elle se trouve. »

Et ce n’était pas comme si j’allais trouver des réponses en sollicitant n’importe qui sur le trottoir qui me frôlerait d’un peu trop près.
Deling était une grande ville, j’y trouverais bien un endroit disposant des informations dont j’avais besoin. C’était ce que je m’étais dit en embarquant sur le navire de ravitaillement qui était venue faire sa livraison pour l’orphelinat. Mais maintenant que j’y étais…


« Il y a des chances qu’on ne me prenne absolument pas au sérieux si je me présente en demandant des informations sur une Sorcière inconnue du grand public. Humpf ! Ces adultes ne croiront jamais à mon histoire si je leur raconte et même s’ils y croyaient, ils ne me laisseraient jamais mettre la main sur leurs dossiers. » pensais-je en évoluant à travers la foule.

Il faut dire que Deling était pas mal connue pour être "gouvernée par des vieux croulants anciens partisans du dictateur qui leur servait de président jusqu’à il y a un an", dixit le journal de Maman.
Que ce soit une gamine sortie de nulle part ou une quelconque personnalité qui ne répondait pas à leurs standards politiques, ils auraient bien du mal à répondre favorablement aux demandes de ce genre.

Il allait me falloir trouver un autre angle d’approche. Qu’est-ce que Papa et Maman disaient d’autre à propos de–


« Ouch ! » m’exclamais-je en percutant soudainement quelqu’un devant moi.
« Hé ! Elle peut pas regarder devant elle, la sale gosse ? » me lance le type en se retournant.

Zut ! J’ai pas fait gaffe à ce qu’il y avait devant, tellement j’étais perdue dans mes pensée. M’enfin, c’est pas une raison pour qu’il m’agresse comme ça, l’autre. Non mais.


« Ça va ! Je vous avais pas vu, ça arrive.
-Ouais, bah fais gaffe. Tu m’a fait louper une partie du spectacle ! »

Un spectacle ? Au milieu de la chaussé ? Qu’est-ce qu’il me chante, celui-là ? Et qu’est-ce que c’est que cet attroupement, devant ?

« De quoi vous parlez ? Qu’est-ce qui se passe ?
-De quoi je me mêle ? Si ça t’intéresse tant que ça, va voir par toi-même ! En attendant, je perds mon temps à te parler alors que je peux mater gratos… Oh, je sais ! Si je filme et que j’upload sur la toile, je suis sûr de me faire un paquet de blé ! Hé hé ! A moi, la thune facile. »

Le voilà qui sort son téléphone pour le brandir au-dessus de sa tête, maintenant.
Bon, inutile de continuer à discuter avec un cas désespéré dans son genre. Autant aller voir ce qu’il se passe directement.

Par simple prudence, j’empoigne le haut du fourreau en tissu du sabre de Papa. Ce n’est peut-être pas nécessaire vu l’endroit mais disons qu’il vaut mieux prévenir que guérir.
Je fends alors la foule, poussant au passage les quelques personnes m’empêchant d’avancer en me confondant en fausses excuses afin de rejoindre le cercle intérieur.

Je ne tarde pas à m’extirper non sans difficulté de la marée humaine et lorsque je pose enfin mes yeux sur la raison de toute cette agitation, je ne peux pas m’empêcher de hausser un sourcil en m’exclamant :

« Je rêve ou quoi ?! Qu’est-ce qu’elle fabrique, celle-là ? »

Quand je parlais de surréalisme, je ne m’attendais certainement pas à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 41

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Jeu 7 Avr - 22:19

- Wah la vache, c’est des vrais ?!

- Pu-rée, c’est au moins du F !

- Si ma copine avait les mêmes…

- Ils s’habillent vraiment bizarrement dans les autres mondes…



Ah la la, les hommes restaient des hommes peu importe les mondes. Qu’il s’agisse des mâles d’Archadès, Rabanastre ou même Deling City, il suffisait de voir un peu de chair et ces messieurs bavaient à n’en plus finir. Déprimant, mais toujours aussi amusant, pensait Ran en sirotant un thé en terrasse.

Trouver ce portail par hasard dans les plaines de Giza s’avérait être à la fois une bénédiction et une malédiction. D’un côté, c’était génial de pouvoir enfin voir du pays autre qu’Ivalice avec toutes les nouveautés qui allaient avec… Et c’était tout pour le moment. Montblanc n’avait pas vendu de rêve en lui disant que les autres mondes ne regorgeaient pas forcément d’ennemis prêts à en découdre pour se couvrir de gloire, mais on s’ennuyait grave quand même. Bon, Montblanc avait aussi dit quelques dizaines de fois que le clan nierait toute relation avec Ran si elle se faisait mettre en prison pour attentat à la pudeur, ça n’aidait pas à résoudre l’ennui.

La route jusqu’à Deling City, une fois arrivée au milieu de nulle part, avait été on ne peut plus facile à suivre avec la lumière dégagée par la ville (qui d'ailleurs était coincée dans une sorte de nuit permanente, bizarrement) et les voies de chemin de fer, voies qui avait d'ailleurs flanqué une belle frousse à Ran quand elle vit son premier train. Une fois la gare découverte, comprendre que le gros truc en métal qui file sur des rails en faisant un boucan d'enfer était un moyen de transport fut instantané. On était loin des chocobos et des vaisseaux à magicite. Très loin. Il faudrait un petit temps d'adaptation... Mais d'abord, de quoi se remettre de ses émotions, et pour ça, rien de tel qu'une bonne tasse de thé. Et deux douzaines de petits gâteaux.

Le tout sous le regard de pas mal de pervers locaux qui en eurent pour leur argent et leur érection, car à peine la collation finie que Ran mit en place sa technique favorite : prendre la pose la plus légalement sexy possible en demander bien fort à la cantonade.



- Oh, quelle malchance que de ne pas connaître ces lieux ! Si seulement une âme charitable daignait aider la pauvre et faible damoiselle que je suis à mieux connaître ces terres inconnues !


Affluence de volontaires dans 3, 2, 1...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerith Gainsborough
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Sam 9 Avr - 9:55

Une petite curieuse
Megane & Ran Von Einzbern
Cette ville était... différente. Pourtant moderne, elle ne correspondait pas tout à fait aux mêmes normes que Midgard. Il y avait bien de grands bâtiments, des véhicules, des boutiques, des cafés avec terrasse, mais... c'était particulier. Plus aéré aussi, les avenues lui semblaient plus grandes et plus vertes par endroits. La demoiselle aux fleurs marchait tranquillement dans cette cité inconnue, l'observant attentivement. Les habitants n'avaient pas tout à fait le même style vestimentaire qu'elle, mais ça restait assez proche de son monde pour ne pas la perturber.

Alors qu'elle marchait, Aerith remarqua sans difficulté un début d'attroupement un peu plus loin. Intriguée, elle se rapprocha puis, à l'aide de quelques sourires polis et d'excuses bien placées, put se faufiler jusqu'à atteindre les premiers rangs et ainsi voir de quoi il s'agissait. Le "spectacle" n'avait somme toute rien d’extraordinaire, enfin à condition de ne pas être un homme, sans doute. Cela dit pour la demoiselle c'était tout de même intéressant : elle n'avait jamais vu quelqu'un habillée comme ça. La tenue de cette femme ressemblait à une armure mais niveau protection il y avait encore beaucoup de travail à faire. En dehors de ça, et à croire les commentaires des gens autour d'elle, il semblait clair que celle qui attirait tous les regards venaient d'un autre monde. Un autre monde... pas Gaïa, c'était certain. Alors encore un ? Combien y en avait-il exactement ? Si elle pouvait engager la conversation avec cette femme peut-être aurait-elle quelques informations intéressantes.

Cela dit, avant de penser discuter, Aerith avait plutôt l'impression que la situation pouvait facilement déraper. Tous les hommes avaient le nez rivé à la poitrine de la femme, et beaucoup affichaient clairement une lueur perverse dans le regard. Est-ce qu'ils étaient capables de passer à l'acte ? La stupidité humaine, et surtout masculine, n'avait guère de limites dans ces moments-là. Cela lui sembla empirer alors que la femme prenait soudain une pose langoureuse mettant plus qu'en valeur ses attributs - qui n'en avaient vraiment pas besoin pour hypnotiser ces messieurs - avant de demander à son public de l'aide.

Autant la transformer en fromage devant une armée de souris affamées. Peut-être que cette femme savait très bien se défendre. Peut-être que non. Et de toute façon c'était l'occasion d'engager la conversation. Aerith s'avança donc aussitôt près de la femme et lui sourit pour la saluer.

- Bonjour. Je m'appelle Aerith et serais ravie de vous faire visiter la ville.

Dont elle ne connaissait rien mais ce n'était pas bien grave tant qu'elle arrivait à éloigner cette femme de tous ces requins assoiffés de chair fraîche. Ah les hommes... irrécupérables.
Revenir en haut Aller en bas
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 44

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Lun 11 Avr - 19:33

Qu’elle nous fait, celle-là ? Elle se croit au carnaval, avec sa tenue ? Enfin, elle pourrait faire partie d’un cirque ou d’une troupe de théâtre que ça reviendrait au même, puisque je n’ai jamais vu ni l’un, ni l’autre en vrai. Du peu que Maman m’a appris de la chose, c’est la première idée qui me soit venu en la voyant se pavaner dans son costume grotesque.

Ah. Je retire ce que j’ai dit. J’ai plutôt affaire à une folle furieuse, vu la forme de la lance posée contre la chaise juste à côté. D’ailleurs, ça m’étonne que ça n’ait pas déjà déclenché une panique monstre. Depuis quand est-ce que les gens se baladant en armure avec des armes visiblement dangereuses est devenu normal sur Dol ?


« Hé ! C’est quoi cette histoire d’autre monde ? Et pourquoi personne ne s’inquiète de la voir se balader avec un truc pareil ? demandai-je en pointant l’arme du doigt.
-Les gamins, de nos jours… Tu vois bien qu’elle n’est pas d’ici ! Elle vient même de le dire, elle vient sûrement d’un des portails dont on entend parler depuis des mois.
-Laisse tomber. Elle y connaît rien. De toute façon, c’est pas un truc pour les gosses. Va jouer ailleurs et arrête un peu de nous déranger. »

J’y pige rien. Maman n’a jamais parlé de ces portails et elle n’en fait pas non plus mention dans son journal.
Et voilà que depuis que j’ai débarqué à cette époque, tout le monde ne parle que de ça.
Et puis c’est quoi, cette histoire d’autres mondes ? Je me souviens que Maman répétait souvent que le monde était plus grand que ce qu’on pouvait croire mais à ce que je sache, il n’y a qu’Esthar, Galbadia et Centra comme continents sur Dol...

En attendant, celle que je vais dorénavant appeler la Pinup de service nous ressert sa spécialité maison. Faible damoiselle, tu parles. Avec une carrure pareille, elle n’a rien à envier aux agents vétérans du GWD. Je ne serais pas étonné qu’elle puisse briser des côtes d’un seul coup avec les pièces d’armure qu’elle a aux jambes et aux bras. Je pense que tous ceux qui se trouvent autour l’ont déjà compris, vu qu’aucun d’entre eux n’a encore tenté une approche. Pas si crétins, au final.

Tiens. En voilà une qui n’a pas froid aux yeux, vu qu’elle vient presque se coller à la poitrine gigantesque de l’autre tarée pour lui indiquer qu’elle compte lui faire faire le tour de la ville.

Mouais. Je suis loin d’être calée en matière de mode de Galbadia à cette époque vu ma dégaine personnelle mais du peu que j’ai observé en arrivant à Deling, on est bien loin des standards vestimentaires du coin avec cette longue robe et son gilet. Et n’allez pas me dire que le bâton blanc qu’elle se trimbale dans le dos est là pour jouer les accessoires inoffensifs.

Il faut croire que l’action amorcée par cette nouvelle tête a eu le mérite de calmer un peu les ardeurs de ces messieurs, vu qu’une bonne partie des badauds commence à se disperser en voyant leurs chances de conclure s’envoler et il ne reste bientôt plus assez de monde pour appeler ça un attroupement.

Il serait peut-être temps moi aussi que je décolle. Si au moins il s’était agi d’une sorcière en train de provoquer du grabuge, j’aurais peut-être eu quelque chose de comparable à un début de piste menant vers Ultimécia. J’en viens presque à me dire que c’était une perte de temps considérable quand me vient à l’esprit un plan complètement fou, si ce n’est audacieux. Je pencherais plutôt pour la première option, quand même. Bref.

Si, comme je l’ai deviné plus tôt, ces deux-là n’ont aucune idée d’où elles vont, il y a de grandes chances qu’elles se retrouvent dans le pétrin. Volontairement ou non, peu importe.

Si je garde un œil sur elles depuis une certaine distance, je serai aux premières loges pour leur filer un coup de main. Elles m’en devront une et quoi de mieux qu’une double paire de bras supplémentaires pour m’aider à trouver ce que je cherche. En plus, elles ne doivent avoir aucune idée de qui est Ultimécia, donc aucune raison pour refuser.


« Hé, gamine ! Tu vas rester longtemps à fixer le trottoir ? » m’interpelle soudain une voix grave sur ma droite.

Ma parole, ils se sont tous donné le mot pour m’insulter, ou quoi ? Ils mériteraient que je leur flambe l’arrière-train. Ça leur apprendrait à m’appeler « gamine » ou « sale gosse », non mais.

Je lève la tête pour voir qui m’a abordé. Vu son allure et le regard qu’il me lance, il a l’air d’être le gérant du café auquel était attablé la blonde au teint pâle.


« Est-ce que je vous demande si vous aveeééééé !? Hé ! Où elles sont passées ? Elles étaient encore là y’a même pas deux secondes ! » m’exclamais-je en remarquant que la table à laquelle se trouvait la femme en amure était déserte.

Zut ! J’ai encore pris de temps pour réfléchir et j’ai pas fait attention à ce qui se passait autour de moi.


« Celle qui se donnait en spectacle sous ma devanture et sa nouvelle guide ? Elles sont parties il y a moins d’une minute après avoir englouti l’assiette de gâteaux et le thé qu’elle m’avait commandé. Elles sont parties par-là, pour voir ce qu’il s’y trouvait. Si elles m’avaient demandé, je leur aurais plutôt conseillé de commencer par la Grand-Place, m’enfin… »

Ça va, pas besoin que tu me racontes comment vont tes affaires.

Je me contente de le saluer de la tête avant de foncer dans la direction qu’il m’a indiqué pour retrouver les deux touristes.

J’ai tôt fait de les retrouver au détour d’une intersection, sur le trottoir d’en face après qu’elles aient traversé un passage piéton. La filature commence plutôt mal si je les perds alors que je n’ai même pas commencé à les suivre.

Espérons juste que ça vaille le coup, sinon je pourrais me dire à ce moment-là que c’était une perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 41

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mar 12 Avr - 21:59

La tactique de l’attraction des couillons par l’agitation des nichons avait porté ses fruits, mais pas de la façon escomptée. Car à moins que cette jeune demoiselle en robe n’aime les dames, il y avait peu de chance que ce soit la boob véranda (à ce niveau, on ne peut plus parler de boob window) qui l’aie attirée vers Ran. Chose confirmée par son court discours et son empressement à quitter l’endroit ; cette demoiselle avait visiblement peur que la situation tourne en hentai en moins de temps qu’il n’en aurait fallu pour le dire. Ran ne doutait pas un seul instant que toute cette foule se serait dispersée en panique à la première main baladeuse cassée, perforée ou démolie d’une façon ou d’une autre, mais mieux valait ne pas prendre de risque.

Par contre, elle voulait l’emmener sans la laisser finir son quatre-heures, et là c’était pas cool. Mais quand faut y aller…



- Grâce vous soit rendue, je ne me sentais point tranquille en ces lieux inconnus !

Grand merci pour votre aide, même si j'aurai pu gérer ces satyres moi-même !



Message caché : « Tchao les vicelards. ». Aerith ne réalisa peut-être pas la volée de regards noirs qu’elle s’attira en s’étant improvisée chaperon de Ran, mais il y avait fort à parier qu’elle ne devait pas s’en soucier tant que ça. Si elle pensait qu’elle se devait d’aider Ran, qui devait sûrement aux yeux de pas mal de monde (dont potentiellement ceux d’Aerith) passer pour l’idiote à gros seins de service. Et ça lui convenait parfaitement ; leur méfiance endormie, les gens sont plus faciles à castagner et/ou manipuler. Mais Aerith avait visiblement agi dans l’intérêt de la native d’Ivalice et pas pour un quelconque but graveleux et/ou obscur. Pas question donc de la balader. Quoique c'est le chemin que le petit duo prenait à marcher dans les rues sans réel but ou objectif précis... Au moins ce serait l'occasion de faire connaissance avec sa "sauveuse"... Et celui ou celle qui les suivait.

L'occasion en or pour pratiquer sa révérence pour Aerith et manquer d'avoir un sein qui se sauvait.



- Mon nom est Ran Von Einzbern d'Ivalice, dame Aerith. Et...


Allons, cher suiveur ou cher suiveuse, daignez vous montrer, nous ne mordons point !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerith Gainsborough
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mer 13 Avr - 18:23

Une petite curieuse
Megane & Ran Von Einzbern


Aerith observait la curieuse demoiselle, qui semblait posséder une lance d'assez belle facture à bien y regarder. Sans doute était-elle capable de se défendre, surtout si elle venait d'un autre monde, mais personne n'est invincible, et seule face à une "armée" d'hommes avides de perversités elle ne serait sûrement pas en très bonne position. Dans le doute, la Cetra préférait prévenir que guérir. Elle n'avait pas envie d'apprendre que, pour sa première visite ici, elle n'avait rien fait pour éviter un drame.

La vendeuse de fleurs entendit quelques commentaires dans la foule qui la fit réaliser qu'effectivement, ni pour cette femme ni pour elle-même, personne n'avait posé de problèmes rapport à leurs armes, pourtant bien visible. Certes la sienne n'était qu'un bâton fixée dans son dos, et faisait bien moins menaçant qu'une lance ou une épée, mais elle pouvait tout de même faire de sérieux dégâts. A en croire la réponse à la remarque, c'était monnaie courante de voir des aventuriers issus d'autres mondes, et donc forcément armés pour s'y défendre. Tant mieux, cela lui éviterait des ennuis à ce sujet.

Plus important, son intervention semblait avoir calmé les ardeurs de ces messieurs, moins enclins à se proposer maintenant qu'une personne les avait devancer. Tant mieux. La plupart préférèrent renoncer à toute action envers l'étrangère qui défiait les lois de la physique et s'éloignèrent. Celle-ci la remercia de manière assez grandiloquente, mais peut-être était-ce normal dans son monde. Elle lui murmura ensuite une remarque sur les hommes "menaçants" et Aerith lui répondit pas un petit sourire mi-amusé mi-navré.

- Disons que, ne connaissant pas vos capacités à gérer ce genre de situation, j'ai préféré prévenir que guérir.

Même si elle avait tout ce qu'il fallait pour la deuxième possibilité. Cela dit, elle ne méritait en rien les remerciements de l'inconnue, puisque la demoiselle aux fleurs n'avait absolument aucune idée de ce qu'il fallait faire visiter à une personne venue d'un autre monde. Mais afin de garder l'illusion de contrôler la situation, et pour éviter tout retour d'un homme potentiel dangereux, elle fit mine de savoir parfaitement ce qu'elle faisait et emmena Miss Obus vers une rue totalement au hasard. C'était une grande avenue, alors ça menait forcément à quelque chose d'important. Enfin elle l'espérait.

L'étrangère s'arrêta bien vite pour faire une révérence qui échappa à toutes les lois de la pauvre gravité de ce monde, surtout au niveau du torse, allez savoir pourquoi, tout en se présentant. Et elle invita une personne à se montrer à son tour, quelqu'un qui les suivait ?

- Enchantée de faire votre connaissance.

Aerith tourna la tête pour chercher qui pouvait bien les filer, s'attendant surtout à un homme. Il n'était pas encore temps d'avouer son inutilité complète en matière de guide. D'abord s'occuper du suiveur, s'assurer qu'il n'y avait pas une menace.
Revenir en haut Aller en bas
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 44

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Ven 15 Avr - 0:24

Eh ? Ah ! Eeeehhhh !?

Qu’est-ce qu’elle vient de dire ? Elle… Elle vient vraiment de faire ce que je crois ?

Même en marchant au milieu de la foule, à une distance minimale de cent mètres, il y a quand même une des deux qui a réussi à se rendre compte que je les suivais ? C’est possible, ça ?



Qu’est-ce que je raconte ? Bien sûr que c’est possible. Je suis bien capable de manipuler des flammes à un certain degré. Elle pourrait très bien avoir un instinct hors du commun ou n’importe quelle autre capacité qui lui permet de savoir si quelqu’un est sur sa piste.

Bon, bah on repassera pour la discrétion. Je m’extirpe de derrière la colonne qui me servait de cachette en me frottant le haut du crâne, honteuse de m’être fait repérée en moins de cinq minutes, et commence à m’approcher du duo de femme qui se tient au milieu de la voie publique.

Ce n’était pas une surprise qu’un plan aussi stupide tombe à l’eau mais il doit y avoir un moyen de tourner la situation à mon avantage. Au point où j’en suis, je ne peux pas me permettre de perdre la face. Si je veux un jour atteindre mon objectif, il me faut un maximum de ressources.

Inutile de leur cacher mes intentions premières. Si je veux qu’elles m’aident, il faut qu’elles me fassent un minimum confiance.


« Je me doutais que vous étiez perspicace. Mais dans ce genre-là, vous battez des records ! déclarais-je en plaçant une main sur ma hanche. Surtout, ne le prenez pas mal mais aux vues de vos allures respectives, j’avoue avoir envisagé que vous ne provoquiez un malentendu avec les locaux. Vous savez ce que c’est, la curiosité passe avant tout le reste dans ce cas-là. »

Est-ce que quelque chose comme ça suffira à les convaincre ? Franchement, je n’en ai aucune idée. Ce que je prévoyais au terme de cette filature n’avait rien de vraiment malhonnête en soi, donc mes paroles n’auraient pas vraiment de raisons d'être interprétées comme des mensonges. En plus du fait que c’était pratiquement la même chose, à deux ou trois détails près.

« Écoutez… J’ai bien compris que vous n’étiez pas d’ici et qu’il vous faut des repères pour vous orienter dans les environs. Je connais un peu le coin, aussi je veux bien vous aider à trouver vos marques pour le reste de votre séjour. »

C’est assez éloigné de ce que j’avais en tête au départ mais je suppose que faire une bonne action de temps en temps ne peut pas me faire de mal. Par contre, entre rendre service et sortir quelqu’un d’une situation délicate, l’effet n’est pas vraiment le même.

« Mais je ne ferais pas ça gratuitement, qu’on soit d’accord. En échange de ça, j’ai besoin de vous pour mettre la main sur… pour rassembler des informations. On pourra discuter de ça plus tard, si vous voulez. Là, maintenant, ce n’est ni le lieu ni l’endroit. »

Je n’ai pas tellement envie de provoquer la panique en discutant en public d’une des plus grandes menaces que Dol ait jamais connues. Enfin pour le moment, il n’y a pas grand monde qui soit au courant de l’existence d’Ultimécia, à part une poignée de privilégiés.

« Vous… Huh… »

Je ne peux pas m’empêcher de me gratter derrière la nuque, ma main droite se glissant sous mes longs cheveux sombres, tandis que mon œil gauche se referme en plongeant la moitié de mon champ de vision dans la pénombre.

J’ai tendance à faire ça quand je suis nerveuse, apparemment.
Une sale habitude, qui m’a prise depuis la mort de Maman.
J’aimerais m’en débarrasser. Si possible, rapidement.
Ça me permettrait d’être un peu plus convaincante, comme maintenant.

Le pommeau du sabre de Papa se trouve juste derrière.
Je crois que c’est un réflexe de mon cerveau pour assurer mes arrières.
Pour me préparer à dégainer si la situation dégénère.


« Donc, ça vous va ? »

Normalement, je n'en aurais pas besoin dans l’immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 41

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mar 19 Avr - 23:21

La femme en gilet rouge, bel et bien inquiète pour Ran, argumenta que dans le doute, il avait été préférable de la sortir de la fosse aux lions que de l'y laisser ; une attitude noble en ces temps bien particuliers. Mais la visite guidée n'allait pas durer longtemps vu que cette demoiselle ne semblait pas vraiment savoir où aller. Sauf si l'instinct de Ran avait vu juste...

Aha, il y avait bien quelqu'un qui suivait les filles ! Et une troisième fille en plus. Et à en juger par son air penaud quand elle fut découverte, elle ne s'attendait pas vraiment à se faire prendre la main dans le sac si facilement. Il en faudrait plus pour surprendre un chasseur du clan Centurio, mademoiselle. La femme en gilet rouge semblait surprise, par contre. Pas habituée à couvrir ses arrières ?
Cette demoiselle jouant les détectives, en plus de prendre en filature de parfaites inconnues, n'avait pas la langue dans sa poche. A peine découverte qu'elle partit dans un speech comme quoi elle pensait que les choses auraient pu tourner au vinaigre avec l'armada de pervers (chose tout à fait possible au passage) et avoir suivi Aerith et Ran par curiosité plus qu'autre chose. Théorie qui se défendait, encore une fois.

La suite du discours posait problème, cela dit. Sa proposition de jouer les guides contre un petit service passait encore, mais que ce service soit des "informations" sur quelque chose qu'elle n'était pas encline à dire, beaucoup moins. Cela ne conviendrait pas à tout le monde...



- Cela ne me convient point. Du peu que nous savons, ces "informations" que vous demandez pourraient servir à accomplir quelque entreprise criminelle ou méfait dont Mademoiselle Aerith et moi nous avérerions complices de par notre rôle. Il vous faudra être plus diaphane quant à vos desseins afin de me décider, damoiselle.


Pas folle, la guêpe. Combien de brigands avaient tenté d'appâter les membres du clan Centurio en postant une chasse fantoche pour les embusquer ? Sans pour autant penser que cette demoiselle était un malandrin voulant attirer Aertih et Ran dans un piège, mais la prudence était de mise. Pour ce que Ran en savait, les hommes de la place lui avaient graissé la patte pour les rebattre vers eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerith Gainsborough
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mer 20 Avr - 9:26

Une petite curieuse
Megane & Ran Von Einzbern

Il y avait bel et bien quelqu'un qui suivait les deux femmes, et il s'agissait d'une enfant ? Elle lui semblait bien jeune pour filer des adultes, mais après tout Aerith ne connaissait rien de ce monde, c'était peut-être une chose normale ici. Démasquée, la suiveuse s'approcha d'elles, semblant plus que surprise d'avoir été repérée. La Cetra l'aurait peut-être sentie sur Gaïa, aidée par son lien avec la planète et la Rivière de la Vie liée à toute chose, mais là aucune chance. Elle devait compter sur ses propres sens, et avait bien besoin d'entraînement. Rester "morte", à l'état de pur esprit dans l'âme d'une planète, ça rouillait sérieusement ses habitudes corporelles !

En tout cas l'enfant était plutôt bavarde, et disait avoir soupçonné grosso modo la même chose que la demoiselle aux fleurs. Ainsi qu'avoir remarqué qu'elles n'étaient pas d'ici, ni l'une ni l'autre. Ca se voyait tant que ça ? Peut-être les vêtements ? Même si, autant pour Ran c'était assez clair, autant pour elle, même si sa tenue ne respectait sûrement pas la nouvelle mode en vogue ici, elle lui semblait plutôt correcte. Enfin peu importait.

L'enfant continua son monologue, leur apprenant qu'elle connaissait les lieux et se proposait pour les guider. Moyennant des informations ? De quel genre pouvaient-elles bien être ? Ce devait relever d'une grande importance pour que ce soit une enfant qui les cherche, et aille jusqu'à les monnayer. Ou les filer ? De plus ça n'avait pas été ses termes exacts au départ : elle voulait "mettre la main sur..." quelque chose. Ou quelqu'un. Dans le genre louche, c'était pas mal. Et à en croire l'attitude clairement mal à l'aise de l'enfant, il y avait quelque chose d'anormal ou de délicat dans cette histoire.

Ran répondit alors à la petite demoiselle et n'était pas d'accord sur le marché. Ses arguments n'étaient d'ailleurs pas stupides du tout, bien qu'un peu durs. Mais mieux valait être prudent, sans doute, surtout dans un monde inconnu. Aerith adressa un petit sourire à l'enfant, histoire d'essayer de la détendre un peu, de la mettre en confiance.

- Je suppose que vous avez de bonnes raisons pour vouloir "mettre la main" sur ce que vous cherchez. Si c'est une chose de nature illégale, vous devriez nous expliquer de quoi il s'agit afin que nous sachions ce que nous risquons nous-mêmes à vous aider. Si ce n'est pas le cas, alors vous pouvez nous en parler sans craintes puisque cela n'aurait rien à voir avec une entreprise malsaine, non ?

Aerith était... Aerith. Aucune attitude menaçante, bien au contraire, elle respirait le calme et la douceur. Son petit sourire était léger, apaisant, tout comme sa voix, montrant qu'elle n'était en rien une ennemie et ne comptait pas le devenir. Si ce que cette enfant cherchait était illégal, peut-être avait-elle d'excellentes raisons d'aller contre les lois. Après tout, la Cetra n'avait pas été très sage sur Gaïa, tous ses amis et elle n'avaient pas hésité à s'opposer au pouvoir en place pour une cause qu'ils jugeaient juste. Elle ne connaissait rien à ce monde, elle venait d'arriver, mais il pouvait très bien y avoir des problèmes graves liés aux autorités, qui nuisaient à la population innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 44

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Jeu 21 Avr - 11:41

Geh ! En voilà une qui ne perd pas le nord. En plus, voilà qu’elle se met à prendre ses grands airs pour me baragouiner quelque chose qui ressemble à une demande d’approfondir mes revendications. Bon, soit. J’ai peut-être pas été assez clair.

Par contre, elle risque de vite me gonfler si elle continue à utiliser son charabia pour s’adresser à moi. Déjà que j’ai eu du mal à piger ce qu’elle vient de me dire, je pense pas que j’aurais la patience de poursuivre sur le long terme.

Et, elle est sérieuse quand elle dit que je pourrais être une criminelle ? Non mais, elle m’a bien regardé… Ah, oui, c’est vrai. Le manteau noir et le fourreau en tissu qui dépasse de mon dos ne jouent pas vraiment en ma faveur. Mais franchement, à ce compte-là, je pourrais en dire pareil de son armure et de sa satanée lance.


« De un, vous allez arrêter tout de suite avec vos “damoiselles” sinon je vous préviens, une menace criminelle potentielle sera le cadet de vos soucis. Mon nom est Mégane, mettez-vous bien ça dans le crâne. De deux, le délire parano à deux ronds, vous l’oubliez dans la minute. Parce que si c’est pour être traitée de gamine, passe encore. Mais si vous pensez que j’aide des cinglés qui s’en prennent aux innocents qui n’ont rien demandés, je préfère encore partir me trouver quelqu’un d’autre pour faire ce que j’ai à faire et vous laisser vous débrouiller toutes seules pour faire le tour de la ville. »

Je ne savais pas à quoi je ressemblais de leur point de vue mais j’avais essayé d’appuyer mes paroles par un regard qui se voulait intimidant. Hors de question de laisser l’une ou l’autre me mener à la baguette. J'étais presque prête à montrer les dents pour leur faire passer le message.

Après Blondasse, c’est Brunette qui se permet d’insister. Elle, au moins, se contente de me parler normalement, pas dans un patois incompréhensible. Je vois bien qu’elle tente de me mettre à l’aise mais il va falloir plus que de belles paroles pour que je leur accorde toute la confiance qu’elles demandent.

Il fallait tout de même avouer que cette femme au gilet dégageait quelque chose d’apaisant, un peu dans le même genre d’aura maternelle qu’un parent avait tendance à émettre envers un enfant inconnu. Ça avait au moins le mérite de me détendre un peu. J’ai même fini par arrêter de me gratter derrière la nuque.

Bon. Elles veulent plus de détails. Ça, j’ai bien compris. Mais bon sang, comment leur expliquer que ce que je veux à tendance à faire tourner de l’œil les dirigeants des gouvernements du coin ?


« Ce n’est pas… illégal, pas vraiment. On va dire que c’est plutôt le genre de choses dont le grand public n’a pas à être mis au courant. Mais moi, j’en ai besoin. C’est très important. »

Est-ce que ça suffira ? Non, il faut encore autre chose. Quelque chose de fort, qui a de l’impact…

Je prends une longue inspiration. Ce que je m’apprête à annoncer n’est pas facile, surtout pour des personnes fraîchement débarquées de je ne sais où.


« Je cherche à retrouver quelqu'un. Cette personne a fait beaucoup de mal, et si je ne la retrouve pas pour l'arrêter, elle continuera à menacer la population. C'est la raison qui me pousse à vous demander tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 41

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mer 27 Avr - 2:43

Ran ne put retenir un sourire narquois en voyant à quel point Mégane (le nom de la jeune fille l'ayant prise en filature avec Aerith) semblait horripilée par sa façon de s'exprimer. Ces plébéiens, décidément, il fallait même leur apprendre la grammaire... Aerith allait dans la même direction, certes en étant moins incisive que Ran, mais tout aussi méfiante. Cette Mégane allait devoir s'ouvrir un peu plus si elle voulait se faire des alliés dans sa mission secrète... Ses menaces d'aller voir ailleurs firent également un bide, du moins en ce qui concernait Ran.


- Une telle agressivité ne joue point en votre faveur et me donne personnellement l'envie de vous rosser plus qu'autre chose. Si vous pensez que d'autres seront plus réceptifs à votre harangue et votre fureur, je pense que vous devrez vous passer d'alliés. A moins que vous ne vouliez employer la force pour rallier la populace à votre bannière, auquel cas je me permettrai de vous dire que ce monde n'est que peu réceptif à la tyrannie.

Sauf celle actuellement au pouvoir, il semblerait.



Ran n'était là que depuis une poignée d'heures, mais les murmures et les rumeurs étaient les choses les plus faciles à entendre pour peu qu'on prenne le temps d'écouter. Le coup d'état ayant remplacé la figure politique anciennement au pouvoir par une femme qui semblait dissimuler son despotisme derrière une façade populiste ne faisait pas que des heureux, tout comme ces troupes à sa botte qui occupaient les rues et qui pour certains n'étaient que des brigands en uniforme.
Mais ceci n'avait pas d'influence sur la situation actuelle. Aerith privilégiait la neutralité et Ran attaquait de front, mais le résultat était le même : les deux filles n'étaient pas motivées pour aider Mégane tant qu'elle ne se mettrait pas à table.

Chose qu'elle fit une fois avoir bien assimilé qu'Aerith et Ran ne bougeraient pas d'un centimètre sans plus avoir de billes. Et il fallait le reconnaître, quand Mégane révéla le pourquoi du comment, le ton changea.



- Ainsi, vous poursuivez un scélérat de la pire espèce. Et cette poursuite n'a pas à être connue du peuple. Hm... Voilà qui pique ma curiosité, je le concède. Ce n'est guère plus lumineux que tout à l'heure, mais je me contenterai de cela pour le moment. Mon secours dans votre quête vous est acquis... Damoiselle Mégane.


Comme dirait l'autre : PO PO POOOOOOOO !!!

Si ceci n'était pas le début d'une rivalité (ou du moins d'une amitié passive-agressive) plus brûlante que le popotin d'un Dracaufeu... Restait à voir ce qu'Aerith en penserait, et surtout qu'elle ne les rejoigne pas juste pour empêcher les deux fortes têtes de s'entretuer au bout de deux minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerith Gainsborough
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mer 27 Avr - 17:44

Une petite curieuse
Megane & Ran Von Einzbern

Aerith observait les deux demoiselles, très différentes, chacune semblant avoir un caractère assez... prononcé. Si Ran était clairement remarquable par son physique et sa tenue qui ne faisait que le souligner de plus belle, son vocabulaire pouvait aussi attirer l'attention pour qui n'était pas habitué. Jusque-là, il n'avait pas vraiment semblé particulier pour la marchande de fleurs, car elle en avait beaucoup entendu sur Gaïa. Beaucoup vu aussi. Tellement de personnages et de cultures différentes avaient croisé sa route, y compris des individus au langage très soutenu et bizarre. Cependant, si ça ne la dérangeait pas, il semblait en être autrement pour l'enfant qui n'appréciait guère les "Damoiselles" apparemment, et en profita pour donner son nom, Mégane.

Celle-ci n'avait vraiment pas l'air doux et innocent d'une fillette, et le fourreau qui dépassait de son dos tendait à confirmer la chose. Ce devait être une épée, qui n'avait rien à voir avec l'immense lame de Cloud bien sûr, mais ça restait une arme. Peut-être que cette enfant ne faisait pas son âge ? Ou que des circonstances particulières l'avaient forcé à se battre. C'était une bien triste idée pour la Cetra, qui ne fut pas le moins du monde touchée par les menaces implicites de Mégane. Elle attendit simplement que ça passe pour tenter de la calmer en douceur, ce qui fonctionna suffisamment pour obtenir des détails sur sa demande d'aide.

Rien d'illégal, plutôt du domaine de la discrétion ? Ce n'était pas des plus claires. La suite était meilleure, et Aerith se sentait bien plus proche de Mégane pour le coup. Retrouver quelqu'un ayant fait beaucoup de mal pour l'arrêter avant qu'il n'empire la situation, elle connaissait plus que bien. C'était juste étrange qu'une enfant s'occupe de cela. Ce devrait être le travail des autorités, non ? Enfin... en théorie. Celles de Gaïa n'avait pas beaucoup œuvré dans ce sens en son temps. Peut-être que ce monde-ci en était au même point que sa planète originelle il y avait plusieurs années. La Cetra n'avait pas eu le temps d'en apprendre beaucoup sur cette ville, et si elle avait remarqué des traces évidentes de combats récents, elle n'avait pas encore entendu l'histoire associée, ni les rumeurs générales. Ran était la première personne à qui elle parlait. Mégane la seconde. Et elle avait tout intérêt à calmer le jeu entre ces deux-là, surtout qu'il semblait qu'elles allaient se côtoyer durant un temps.

Tout d'abord Aerith ne put s'empêcher de rire un petit peu, en dissimulant sa bouche derrière une main pour atténuer un peu le décalage. Puis elle regarda tour à tour les deux "damoiselles" avant de parler.

- Il faut croire que la curiosité l'emporte haut la main sur l'agressivité. Si j'ai bien compris, nous sommes toutes issues de mondes différents, alors c'est normal que nous ayons nos manières de parler et de réagir bien à nous. C'est une bonne chose d'avoir du répondant et d'être capable de montrer les crocs, mais si vous voulez aller loin dans votre mission vous devriez apprendre à discuter avant de gronder. Au moins pour être sûre d'avoir bien compris ce que la personne en face de vous veut dire.

Simple petit conseil, dit sur le ton à la fois de la plaisanterie et de la sincérité. Sans doute un peu de naïveté aussi, mais ça ne faisait de mal à personne. Dans tous les cas, Aerith ne faisait que proposer, donner une idée, sans s'imposer. Libre à elles de suivre ou non le conseil. Quant à la mission en question... la Cetra avait vite fait de prendre sa décision.

- Si la personne dont vous parlez est puissante, la retrouver seule est trop dangereux. Je vous aiderai du mieux que je pourrai à l'empêcher de nuire davantage.

La demoiselle aux fleurs ajouta un petit sourire à ses paroles. Qui était cette personne, elle l'ignorait, mais elle était sincère et ferait de son mieux pour l'arrêter. Sa façon de faire risquerait sans doute de ne pas plaire à tout le monde, car bien sûr elle tenterait avant tout de comprendre leur adversaire et de l'aider à entendre raison plutôt que de lui taper dessus. Mais chaque chose en son temps.

- Cette fameuse personne a un nom que nous pouvons connaître ?

La base de la base après tout. Bien sûr il y aurait plein d'autres questions à poser, qui est cette personne, qu'a-t-elle fait, quelles sont ses capacités, pourquoi Mégane la poursuit-elle et pas les forces de l'ordre de ce monde - à moins que ce ne soit le cas et l'enfant leur fait concurrence pour une raison obscure - et ainsi de suite. Mais Aerith ne voulait rien brusquer et préférait la laisser libre de choisir quand leur en parler plutôt que de l'inonder d'interrogations en tous genres.
Revenir en haut Aller en bas
Megane
Flammèche Temporelle
avatar

Messages : 44

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Lun 2 Mai - 23:34

Kuh ! Elle est douée pour me taper sur le système, Blondasse. Combien de temps ça va durer, seul l’avenir me le dira. En attendant, on dirait que j’ai réussi à la convaincre de me donner un coup de main. Et d’une.

Une chose est sûre : elles sont toutes les deux d’accord pour dire que l’agressivité dont je fais preuve a plutôt tendance à décourager les gens de continuer de discuter avec moi. Eh bien, tant pis pour ces personnes. Qu’elles s’y fassent rapidement parce que je n’apprécie pas du tout qu’on se moque de moi.

De toute façon, je n’ai pas de temps à perdre avec des gens incapables de comprendre ce qui est en jeu actuellement.
Enfin, c’est sûr que si j’essaie de garder tous les détails croustillants, ça ne risque pas de motiver qui que ce soit.
C’est un peu le problème avec les voyages dans le temps : trop en dire comme pas assez peut amener un paquet de problèmes si on ne fait pas gaffe. Les films qu’on regardaient souvent avec Maman et la « sœur » de Papa traitaient ça avec pas mal de libertés mais ils faisaient quand même en sorte de bien mettre un point d’honneur sur un truc : ce qu'ils appelaient... l’effet papillon, je crois. Rien que de me souvenir comment ils l'expliquaient, y'a de quoi donner une migraine pas possible.

Brunette finit par se décider à accepter à son tour. Et de deux. A défaut d’obtenir le soutien des dirigeants de Dol, je ne pouvais décidément pas rêver mieux après mon catapultage à cette époque.


« Parfait ! Une promesse est une promesse, donc. Maintenant que nous nous sommes mises d’accord, c’est à moi de tenir ma part du marché. Suivez-moi, je vais vous montrer les environs. »

Bon, c’était bien beau d’assembler une équipe. Maintenant, il allait falloir définir une stratégie efficace pour obtenir les informations dont j’avais besoin. Le meilleur endroit devait encore être le palais présidentiel, là où le gouvernement de Galbadia centralisait le plus gros de ses informations confidentielles. Mais on ne pouvait pas y entrer à volonté et hors de question de créer la panique en y pénétrant par la force. L’infiltration reste notre meilleure option, pour l’instant.

La journée était loin d’être terminée et plusieurs paramètres me manquaient pour établir une ligne de conduite sans risques majeurs. Cette histoire de visite de la ville allait m’être utile. Ça allait me permettre de faire un peu de repérage des voies d’échappement en cas de problèmes.

La fille au gilet me sort tout à coup de mes réflexions en me demandant si je peux leur fournir le nom de ma cible. A quoi ça pourrait bien leur servir ? Ce n’est pas comme si elles allaient arrêter les passants pour les interroger.


« Inutile que je vous donne son nom pour le moment. Vous n’en aurez pas besoin, croyez-moi. »

De toute façon, je ne la laisserai pas vivre assez longtemps pour qu’elles aient besoin de lui adresser la parole. Je ne suis pas assez idiote pour lui laisser une seule chance de m’échapper à nouveau.

« En parlant de ça, vous deux ! Vous ne m’avez toujours pas donné les vôtres, de noms. J’ai beau avoir mes petits secrets, c’est quand même moi qui me suis présentée la première »

... En quelque sorte.

Comme pas mal d’autres détails, leur dire mon nom ne faisait pas partie du plan initial. Les provocations de la lancière m’avaient fait perdre patience et je l’avais laissé sortir par inadvertance. M’enfin, pas de quoi en faire tout un plat au point où j’en étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Von Einzbern
Dragonne Rembourrée
avatar

Messages : 41

MessageSujet: Re: Une petite curieuse   Mer 11 Mai - 2:05

Bon, la conversation et les négociations étaient désormais finies. Mégane avait plus ou moins réussi à rallier tout le monde à sa bannière, certes pas avec les bons arguments, mais le geste comptait plus que tout, hein ? Aerith était bien motivée aussi à l'idée de stopper du bad guy et Ran... Bah Ran, si elle pouvait lui péter la gueule et ramener sa tête aux autorités pour la gloire pour être contente. Mégane ne s'en doutait sans doute pas, mais tant qu'elle ne demandait pas...
Et dans l'histoire, Ran avait gagné un guide. Que du bonheur. Même Aerith semblait amusée par la tournure des évènements, à moins qu'il ne s'agisse d'un rire nerveux à l'idée de devoir servir d'arbitre entre les deux fortes têtes...

Le groupe se dirigeait vers un gros bâtiment à l'air pompeux qui n'aurait pas fait tâche au milieu d'Archadès, même avec son architecture tranchant net. Ran sentit venir une embrouille potentielle de loin ; un tel bâtiment ne pouvait être que la résidence du chef d'état ou du moins d'un haut dignitaire. Mégane comptait-elle mettre son équipe à l'épreuve toute de suite en jouant les infiltrateurs chez le dictateur local ? Euh, c'était bien d'avoir de l'ambition, mais il ne fallait pas non plus commencer trop haut. Mais il y avait autre chose à gérer, notamment le fait que Mégane faisait encore de la rétention d'information. Et leur demandait leurs noms, qui n'avaient en effet pas été donnés.

Il était temps pour Ran de faire ce qu'elle savait faire de mieux : la révérence d'Archadès. Le genre on ne peut plus élégante et faite à la perfection, mais qui bien sûr ne passait pas loin de l'attentat à la pudeur avec la poitrine de Ran qui ne demandait qu'à sortir de son "armure"... Si c'était une série comique, le *boing boing* des seins de Ran en mouvement couvrirait toute la conversation...



- Ran Von Einzbern, citoyenne de l'empire d'Archadia, servante de son Altesse Impériale Larsa Solidor, fille du juge impérial Esbern Von Einzbern et Apprentie du clan Centurio de Rabanastre, à votre service. Et...

Et encore une fois, vous ne me convainquez point. Comment pouvons-nous vous aider si nous n'avons le moindre indice sur ce félon que vous pourchassez ? Loin de moi l'idée de crier son nom sur les toits et ainsi révéler notre quête à des individus à sa solde, voire de vous trahir, mais nous ne pouvons nous reposer entièrement sur vous. Pensez donc : il serait très fâcheux qu'une piste nous échappe à cause de notre ignorance en la matière. Sans vouloir vous offenser, Mesdemoiselles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite curieuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite curieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» -Une chatonne hors de son territoire et une petite curieuse.>>Pv Pattes d'Hirondelle
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Deling City-
Sauter vers: