Accueil

Partagez | 
 

 Sans queue ni tête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Sans queue ni tête.   Lun 28 Mar - 0:02

Vingt-deux et Joan viennent de la carte du monde.

Ce que c'était long et avec Maxwell dans leur patte ça l'était encore plus...Ça aurait drôle de voir Vingt-deux sur les épaules du rat mais, non ! Personne ne porterait personne, tout le monde se bougerait avec ses petites jambes. Joan n'était pas très bien, il n'avait rien avalé depuis...deux jours ? En tout cas son corps commençait à le ressentir, il faisait un coup de faiblesse, il était de temps de s'arrêtait quelque part. Il posa son sac. La tête lui tournait, il essayait de faire en sorte qu'on ne remarque pas son malaise, il réussissait mais, ce n'était pas évident ! Vingt-deux en profita pour lui parler de l'épisode de la tente...

"Je dis tellement de choses...j'ai parlé de mes cheveux je crois, j'étais dépeigné..." lui répondit Joan, gêné.

Il devait toujours l'être dépeigné en plus...Le rat était décoiffé aussi mais, son souci capillaire n'était pas son principal problème, la soif l'était. De plus, Vingt-deux allait arroser le rat et pas lui ! Joan était tout sec, il sentait qu'il se desséchait. Bientôt il ressemblerait à un fruit sec, il en était convaincu ! Et Maxwell se plaignait du peu d'abondance du sort du mage, alors que Joan l''aurait tué pour ses trois gouttes ! Tuer le rat bien sûr, pas Vingt-deux...Et voilà qu'ils reprenaient la route...
Le jeune homme aurait bien versé une petite larme. Oh ! Il aurait pu la boire après...!
En attendant, il remit son sac sur son épaule et suivi les petits. Il resta silencieux tout le long de la marche, trop concentré à essayer de maintenir une respiration régulière. Jusqu'à apercevoir un bâtiment que le rat avait rejoint en courant. Comment pouvait-il avoir autant d’énergie ?!

"Allons jeter un œil quand même..." Répondit alors le jeune homme à Vingt-deux qui semblait hésiter à entrer la-dedans.

Lui, se serait arrêté dans n'importe quel endroit même un avec un aspect beaucoup plus hostile que celui-ci...
Cependant, il était quand même bien curieux ce château...Avant de s'en approcher, Joan avait d'abord cru voir un château classique dont les fondations auraient été surélevées et bordé d'un petit lac qui reflétait son image. Ce qui n'était absolument pas le cas...Il y avait juste la réplique du château, sous celui-ci et à l'envers. Juste ça...
Ce choix artistique n'était vraiment pas conventionnel...Pendant qu'il admirait l'architecture il entendit Maxwell se prendre la tête avec le mage et traiter le jeune homme de cochon, ça faisait longtemps...Bon joueur, lui, ne se moqua même pas du rat lorsqu’il fut effrayé par quelque chose.

Un chat avec des ailes...des toutes petites en plus, comment pouvaient-elles supporter le poids de l'animal...Vingt-deux disait que ça s'appelait un mog. Joan avait envie de tirer sur son pompon pour voir ce que ça faisait, ce qui lui donna une étrange impression de déjà-vu...Il ne faisait même pas attention à ce que la boule de poil leur disait - parce que oui...Ce chat volant parlait bien sûr ! - Il était trop concentré sur le pompon...C'était comme agiter une pelote de laine devant un chat. C'était mal poli de regarder le pompon d'un mog ? Peut-être que ça l'embarrassait...Il essaya donc de lui répondre sans le regarder...

"D'un monde qui s'appelle Dol, j'ai rencontré Vingt-deux devant un portail..."


Il ne le regardait plus maintenant ! Le jeune homme pouvait fixer le pompon de nouveau...C'était en laine ? c'était lié par une ficelle non ? Ils ne pouvaient pas naitre avec une pompon en laine sur la tête enfin...Il aurait été plus logique que ce soit des poupées possédées...Cette idée lui glaçait les sangs des poupées conçu par les humains et manipulées par une force inconnue ! Euh...
Il ne faisait attention à rien et se contenta de les suivre jusqu'au campement du mog, qui leur donna de l'eau. De l'eau ! C'était décidé, après Vingt-deux ce mog serait son meilleur ami ! Il but et se mouilla en laissant couler de l'eau sur sa nuque et partout sur lui en fait. S'il avait eu quelque chose à manger en plus...

"Dites...Vous n'auriez pas quelque chose à manger à me donner mais, pas en forme de triangle...Un petit sandwich ? Mais, je ne suis pas difficile, n'importe quoi de consistant ! Et euh...je peux toucher votre pompon...?"

Ce n'était pas le mog qui répondit en premier c'était Maxwell, bien sûr...

"Tu fais ton mendiant...Mais, tu le fais bien ! Tu l'as déjà fait ou quoi ?"

"Oui."  lui répondit simplement le jeune homme.

Ce qui cloua le bec du rat étonnement qui n'avait pas l'air de s'attendre à cette réponse...Il s’éclipsa alors discrètement non sans avoir lâché un petit "oh..." tout en commençant à monter les premières marches d'un long...très long escalier...
Joan regarda alors de nouveau le mog et le mage.

"Je vous donne tout ce que j'ai si vous me portez tous les deux, pour m'éviter de les monter..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Mer 30 Mar - 22:57


Avant de commencer à monter cet escalier un peu trop grand, Maxwell avait voulu embêter Joan… Mais on dirait que ça n’avait pas marché… Enfin tant mieux, hein ! Et juste avant encore, le jeune homme avait posé quelques questions au Mog… Ce dernier avait fouillé dans un petit sac et en avait sorti une vieille tranche de pain rassie rectangulaire avant de la lui tendre.

« J’ai que ça, coubo… Mais fais attention, ne la coupe pas en deux, sinon ça risque de faire deux tranches en forme de triangle… »

La boule de poils se mit ensuite à rire alors que Vingt-deux regardait la situation… Sans vraiment savoir quoi dire de plus. Puis il vit Kali prendre un air sérieux, avant d’ajouter :

« Si jamais tu touches mon pompon, coubo, je me transformerais en monstre… Et je risquerais de te dévorer ! »

Le Mage Noir hésitait un peu à le croire. Il n’allait quand même pas se transformer en autre chose si on touchait son pompon… Si ? Parce que, ça n’avait pas l’air d’être un interrupteur, ou un levier pour actionner quelque chose… Enfin, euh, dans tous les cas, c’était bien mieux de ne pas le toucher, hein ? On ne savait jamais ! Bon, du coup, ces escaliers ! Pour le coup, Vingt-deux regrettait que ceux-là ne bougent pas… Non, mais, c’est vrai quoi, imaginez un peu : si c’était eux qui les ramenaient en-haut sans qu’ils n’aient aucun effort à faire, ça aurait été bien pratique ! Même si ce genre d’escaliers vivants étaient effrayants… Si Maxwell avait connu les escaliers dans ce genre-là, sans doute devait-il se demander la même chose, puisqu’il n’était même pas encore arrivé au quart du nombre total de marches, qu’il semblait déjà à bout de forces. Ça promettait… Peut-être qu’il allait redescendre, du coup, et qu’ils n’auraient pas besoin d’entrer dans ce château à l’architecture discutable ?! Ah… Ah non. Il continuait de remonter. C’était bien leur veine…

« Hein, de q-quoi ? » Vingt-deux avait à peine écouté Joan quand il avait parlé, surtout qu’il avait déjà commencé à monter les escaliers lui… « T-Te porter ? M-Mais… euh… tu… » es trop lourd… Non il n’allait pas dire ça, ça se faisait pas… « E-Enfin, euh… J-Je suis pas assez fort… pour te porter… »

Voilà, comme ça, ça devait passer… Mais c’était vrai quand même, il ne mentait pas ! Et puis le Mog… Le Mage Noir n’imaginait pas une si petite boule de poils porter ne serait-ce que l’un d’entre eux !

« Si vous aviez eu des grains de coubo, je vous aurais porté tous les deux jusqu’en haut ! » leur lança-t-il.

Des quoi… ?

« M-Mais sinon… T-Tu restes là, et… et moi je vais chercher M-Maxwell… et je le redescends… » proposa Vingt-deux à Joan.

S’il ne voulait pas monter les escaliers, il n’allait pas le forcer… Du coup, le Mage Noir continua à monter les escaliers ; le rat avait ralenti, il pourrait peut-être le rattraper, non ? Sauf que ce fut à son tour de ralentir au bout de quelques marches à peine… Mais qui a décidé de faire un escalier aussi long, sérieux ?! Le petit mage insista et continua à monter, puis manqua de s’écrouler un peu plus loin… Heureusement qu’il pouvait se tenir à la rampe. Sinon, il serait très certainement retombé tout en bas… Mais il ne se serait pas amusé à tout remonter dans ce cas-là, ah, non !! Et donc, après de multiples efforts – et aussi de multiples pauses – il était enfin arrivé en-haut… Essoufflé, les jambes en compote, mais il était arrivé !! Pas de trace de Maxwell, par contre… Sans doute était-il déjà entré… Bon, il fallait le suivre, du coup… Prudemment, Vingt-deux arriva dans le hall du château, mais il n’osait pas trop s’aventurer, là… Regardant derrière lui, il se demandait si Joan le suivait aussi… Quand soudain, il sentit une présence juste à côté de lui ; il n’eut pas le temps de se retourner…

« Bouh !! »

Vingt-deux s’effraya, hurla, et tomba sous l’effet de la peur… Et réalisa que ce n’était que le rat, qui riait maintenant à gorge déployée…

« Ahaha !! Si t’avais vu ta tête ! C’était trop drôle !!
- M-Mais me fais pas ça ! Je… J’ai failli t’attaquer ! »

Même si le Mage Noir enverrait volontiers un sort sur l’animal pour qu’il arrête ses bêtises… Mais le voilà qui repartait, laissant Vingt-deux se débrouiller tout seul pour se relever. Il aurait pu l’aider, ne serait-ce que par politesse…

« Il disait n’importe quoi, le Mog ! Y a aucun monstre dans le coin ! Moi, je veux trop visiter ce château ! Attends : y a des trappes plus loin, et en bas, on voit le château, mais À L’ENVERS !! Attends, mais tu dois voir ça ! »

Le petit mage avait à peine eut le temps de se relever et d’essuyer la poussière sur ses vêtements que déjà Maxwell lui attrapait le bras – gauche, naturellement… - pour le faire avancer dans le château. Malgré les protestations de Vingt-deux, le rat ne le lâcha pas, et s’arrêta d’un coup pour regarder le sol.

« Oh bah tiens, j’ai marché sur un truc, c’est quoi ? » lança-t-il. « Eh mais… Eh l’humain ! Y a ton invocation qui traîne, là ! Tu l’avais pas rangée ?! »

Le rat n’avait aucunement l’air inquiet… Contrairement à Vingt-deux, qui lui s’agitait comme un fou à essayer de faire lâcher Maxwell, certain que ce n’était pas une bonne idée de rester si près d’une bestiole comme ça. Le rat savait-il au moins que c’était dangereux, ces trucs-là ?!


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Jeu 31 Mar - 22:42

Certes, il n'était pas difficile mais, ce vieux pain...Ce chat était parti jouer les marchands dans le désert sans prendre plus de provision ? Cela dit, eux non plus n'avaient pris aucune précaution avant de passer le portail...Joan, avait bien du mal à le casser tant il était dur alors, réussir à en faire des triangles...Heureusement, ça n'arriverait pas ! Essayant de croquer dans ce pain, il ne regardait pas le mog quand il lui disait qu'il se transformerait en monstre s'il touchait à son pompon, mais il l'avait bien entendu !
Joan jeta un coup d’œil en direction de Vingt-deux pour essayer de deviner si ce que disait ce mog était vrai, cependant, les yeux du mage ne l'éclairaient pas. Dans le doute, il ne toucherait jamais le pompon d'un mog ! Dommage...

"D'accord, je...je vais les suivre, au revoir ! Et merci pour le...pain."

Bon, l'escalier...Il avait l'impression de moins bien supporter le climat et tout ce sport...que ses compagnons, c'était étrange ça, d'autant que ses jambes étaient plus grandes que les leurs ! En réfléchissant, il était sûr que Vingt-deux pourrait le porter ceci dit, il serait trop fatigué après. Donc, il allait se débrouiller tout seul comme un grand ! Il n'avait aucune idée de ce qu'était des graines de coubo en plus...

"Non, je vous suis mais, ne monte pas trop vite..."

Le rat en tête de file et le mage devant lui avaient bien une vingtaine de marches d'avance sur lui. Et dire qu'il faudrait redescendre tout ça...D'ici il pouvait voir le rat faire peur au mage et s'il n'avait pu prévenir Vingt-deux, il pouvait toujours réprimander le rat.

"Lâche-le un peu !"


C'était déjà difficile, c'était pas la peine d'en rajouter...Ce petit évènement avait au moins eu le mérite de rattraper son retard qu'il avait sur eux et il arriva presque en même temps qu'eux tout en haut. A bout de souffle et en nage mais, il avait réussi !
Une fois en haut Maxwell manifestait son enthousiasme. Joan doutait vraiment que le mog leur ait dit "n'importe quoi" un lieu si étrange devait forcément avoir droit à sa faune local...Et ça allait se vérifier dans très peu de temps...en effet, le rat venait de marcher sur la queue d'un animal que le jeune homme connaissait bien. Mais non, ce n'était pas son invocation...

"Tu marches sur la queue d'un tomberry mais, c'est pas le mien..."
Le sien était bel et bien rangé..."Je serais toi je reculerai..."

Bien qu'il avait en invocation un tomberry, Joan les connaissait assez mal en réalité, car techniquement, à la base, ce n'était pas la sienne. A la mort de Cross il en avait en quelque sorte hérité. Il ne savait même pas comment et où l'homme l'avait eut. En tout cas, une chose était sûre, les tomberry n'étaient pas d'une nature gentille et pas très nerveux non plus. Ils avaient donc largement le temps de déguerpir avant que la créature ne se retourne et décide de poignarder le rat.
Maxwell n'avait pas l'air de bouger ceci dit...Joan attrapa donc sa queue et le tira violemment en arrière.

"T'es trop bête !" lui cria alors le rat.

Et l'on pu voir la dague du tomberry brasser l'air...

"De rien..."
répondit Joan.

Le temps qu'il se rapproche d'eux, ils avaient bien le temps d'observer l'environnement dans lequel ils se trouvaient.
Ils étaient dans un grand hall et des grosses colonnes se dressèrent fièrement à leur droite et gauche. Malheureusement, il y avait aussi un balcon juste en face d'eux, ce qui signifiait qu'il devait y avoir d'autres escaliers...
Le tomberry s'était rapproché d'un pas vers Joan. Le garçon recula d'un pas...Il avait bien encore dix minutes devant lui avant que le monstre ne réduise l'écart...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Lun 4 Avr - 21:21


Le rat avait lâché Vingt-deux quand Joan l’avait tiré en arrière… Eh bien, tant mieux ! Même si le Mage Noir ne trouva rien d’autre de mieux à faire que se cacher derrière le jeune homme en tremblant. Ah, ça, pour être terrorisé, il l’était, et pas qu’un peu ! Et, en attendant, ni Maxwell, et ni même Joan ne montraient beaucoup de signes d’inquiétude. Mais… Mais c’était un monstre, là ! Et un méchant, en plus ! Pourquoi ils ne réagissaient pas comme il fallait ?! Ce n’était pas normal… Oh ! Si ça se trouvait, ils avaient été hypnotisés par… quelque chose !

« J-Joan… E-Et si on ressortait ?! » bégaya Vingt-deux.

Il était à deux doigts de céder à la panique… Il allait sûrement s’évanouir s’il restait ici ! Et voilà que Maxwell avait sorti une branche – euh… il la sortait d’où, déjà ? – et il tapait la bestiole avec… Mais, en plus il la cherchait ? Oh, mais non, le Mage Noir n’allait pas tenir longtemps dans le coin… Et Joan, que faisait-il, lui… ? Il admirait l’architecture ? Mais… Mais il n’y avait pas le temps pour ça ! Il fallait détaler immédiatement !!

À défaut de regarder la beauté des lieux, le Mage Noir préférait observer les recoins sombres ; il s’attendait terriblement à voir apparaître un autre monstre, d’un coup, comme ça, sortant de l’obscurité sans crier gare, pour leur sauter dessus… Oh, mais ça pouvait arriver ! Surtout que Maxwell et Joan ne s’inquiétaient absolument pas, forcément, ils seraient surpris s’ils se faisaient attaquer ! Heureusement, tel un justicier, Vingt-deux veillait ! Et il faisait bien ! Car, soudain, le petit mage pointa un espace entre deux colonnes, et prévint ses deux compagnons de route :

« L-Là ! Y en a un AAAAUTRE !! »

D’accord, il avait crié, et ce n’était pas très discret. Le Mog resté en bas des escaliers devait très certainement l’avoir entendu et devait à présent se demander ce qu’ils faisaient si longtemps là-haut… Mais, enfin, le Mage Noir avait raison de s’inquiéter, puisqu’une deuxième bestiole comme la précédente les regardait de ses petits yeux ronds… et jaunes… Argh !!

« Si ça se trouve, ils veulent discuter avec nous ? » lança Maxwell, qui s’amusait toujours avec sa branche…

Là, Vingt-deux était certain que ce n’était pas le cas ! Sinon ils auraient déjà dit quelque chose. Ou alors ils communiquaient en donnant des coups de couteau. Ce n’était pas particulièrement une façon de converser que le Mage Noir appréciait… Et, là, à présent, il avait l’impression que les deux monstres leur barraient le chemin à la sortie… Non, eh ! Ce n’était pas du jeu !! Vingt-deux chercha rapidement du regard s’il pouvait y avoir une sortie de l’autre côté… Il y avait bien une espèce de porte à passer par là-bas… Vingt-deux attrape un bras de Joan pour tirer dessus et bien attirer son attention.

« F-Faut qu’on s’éloigne d-d’eux !! »

Il n’avait pas l’intention de se faire poignarder une nouvelle fois par l’une de ces bestioles. Et il ne voulait pas que Joan se fasse poignarder non plus. Ni même Maxwell d’ailleurs ! Le mieux c’était de filer…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Jeu 7 Avr - 3:46

Ils venaient de monter toutes ses marches, ce n'était pas pour tout redescendre aussi vite, Joan n'était pas très emballé par cette idée en tout cas et ce, même avec les renforts tomberry qui avaient pointé le bout de leur nez...
Il ne manquait plus que ça...se retrouver coincer entre ces petites bestioles vertes c'était plus inquiétant que d'en croiser une seule...cela faisait paniquer Vingt-deux et il y avait de quoi. Repasser par où ils venaient était exclu avec le tomberry qui était devant l'entrée et leur barrait la route. Autant éviter aussi ceux prés des colonnes à leur gauche.
Entre la crise d'angoisse de Vingt-deux et Maxwell qui s'amusaient à "martyriser" le tomberry de l'entrée qui s'était déplacé -apparemment, le rat n'en avait cure...- Ils n'avaient pas trente-six solutions, la porte sous le balcon.

"On ne va pas "discuter" avec eux, ce sont des monstres, ils ne te parleront pas, ils voudraient plutôt te tuer..."

Il n'avait pas à le ménager puisque c'était la vérité, il était d'ailleurs préférable de ne pas prendre de gant, si lui pouvait paniquer aussi ce serait bien, il serait sans doute plus sur ses gardes. En attendant, Joan désigna du doigt la porte qu'il avait ciblée et dit :

"Allons par-là ! Bouge Maxwell !
"
S'il fallait qu'il le porte il le ferait...Il le fit..."Vingt-deux suis-moi."

Le rat se débattait dans ses bras et lui criait dessus, il lui mordit même le bras...Lui qui pourtant, voulait être porté dans le désert là étrangement, pour s'amuser avec un tomberry, il n'en avait plus envie...

"Lâche-moi, sale humain ! Je veux pas être touché par un cochon ! Je vais me transformer en cochon sinon après !"


Il aurait dû le laisser la-bas après tout...Le jeune homme, le rat dans les bras, les emmena donc dans une nouvelle pièce.
Humm...plutôt à l'extérieur en fait. En réalité le balcon à la salle précédente menait à ce pont au-dessus d'eux et juste en face il y avait comme une perche de feu. Il serait sans doute plus judicieux d'éviter d'utiliser cette barre... Il voyait mal le rat ou même Vingt-deux se laisser glisser tout en bas.

"Sinon humain...tu me lâches ou bien...?" fini par dire Maxwell.

C'est vrai que Joan le portait toujours...Il le déposa sur le sol, non sans constater le regard mauvais que lui lançait le rat.
Le jeune homme regarda son bras mordu. Les rats étaient porteur de maladie en plus...si ça se trouve il allait avoir la peste !
Les petits trous laissés par les dents du rat l'inquiétaient maintenant plus que les tomberry qui peuplaient les lieux...

"Comment tu peux être pote avec ce type ?!"
dit maintenant le rat au mage noir..."T'aurais pu trouver mieux !"

Il parlait tout en les regardant, il ne voyait pas où il mettait les pieds...ni que sous lui, le sol s'était dérobé...
Deux secondes plus tard, on pouvait voir les petites mains du rat qui se retenait. Joan d'un air moqueur, s'approcha du trou. Il se demandait s'il allait l'aider ou bien, le laisser essayer de remonter tout seul.

"J'hésite Vingt-deux...Il ne veux pas être touché par un cochon...On fait quoi ?"
"Si je meurs, je te hanterais pendant toute ta vie ! Humain !!"

Même pas, il s'excuserait de sa conduite...Le jeune homme se résigna, il s'accroupie et aida le rat à grimper. Il avait trop de bonté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Sam 9 Avr - 19:02


Ils partaient enfin du hall d’entrée ! Bon, non sans galérer puisque Maxwell semblait récalcitrant à se séparer de son nouveau jouet – le Tomberry qu’il tapait… - mais Joan l’avait forcé ! Et comment le rat le remerciait ? En le mordant ! Oh, non, finalement, il pouvait très bien se faire poignarder non ? Vingt-deux s’en fichait si c’était le cas, de toute façon… Voilà que l’animal n’était pas content, qu’il disait des trucs, mais là, maintenant, ça lui passait au-dessus de la tête… Mais d’une force ! Au final, le Mage Noir éclata de rire quand Maxwell manqua de tomber dans une trappe. Oui, c’était méchant, ça… Une fois "sauvé", si j’ose dire, le rat n’était pas forcément très content de la réaction de Vingt-deux…

« Aha, j’ai failli mourir ! Oui, c’est très drôle… » lui lança-t-il, l’air blasé. « En plus je savais qu’il y avait des pièges ici… »

Le petit mage ignora Maxwell pour regarder s’il n’y avait pas de monstres dans les parages… Il avança prudemment dans la pièce, s’arrêta, regarda à droite, à gauche, en bas, en haut… Ça avait l’air d’être calme, par ici ! Pas d’horrible bestiole verte avec des yeux qui font peur… Maxwell s’était approché de Vingt-deux, allait-il dire quelque chose, encore une fois… ?

« Eh, dis, y a un truc que j’ai vu avant ! » lui lança-t-il d’un ton joyeux. « J’suis sûr que ça va te faire rire ! »

Avant même que Vingt-deux n’eusse répondu quoi que ce soit, le rat l’avait poussé en avant… Tout juste sur une trappe fermée. L’avait-il vue ?! Sûrement, puisqu’il ajouta en même temps :

« Regarde comme c’est marrant de manquer de tomber, tiens !! »

Ça, pour une vengeance… Là, le Mage Noir aurait bien aimé frapper le rat jusqu’à ce qu’il présente ses excuses à lui et à Joan, mais pour l’instant, il était plus occupé à paniquer et à tenter de se rattraper au bord du trou. Le réflexe de s’agripper lui vint trop tard… Et malheureusement, il ne put que tomber. À la vue du visage choqué de Maxwell, ce n’était pas ce qu’il avait prévu.

« Oh non, je… Je croyais qu’il allait se rattraper, moi ! » protesta-t-il « Je savais pas que… Oh non, non, j’suis désolé, Joan ! »

Ça devait être l’une des seules fois où il l’appelait par son prénom, tiens !
Enfin, Vingt-deux n’avait pas pu entendre ça, puisqu’il était tombé bien bas. Au sens propre, hein… À moitié sonné, le Mage Noir eut du mal à reprendre totalement ses esprits après sa chute. Il crut délirer quand il vit que la pièce où il se trouvait à présent était la même qu’il avait quitté… Mais à l’envers ! Mais, non, en réalité, c’était bien le cas… Non, sérieusement, l’architecture ici laissait à désirer ! Vingt-deux se mit difficilement assis, il avait mal partout… Ça l’étonnait un peu qu’il était encore vivant après être tombé de là-haut… Ou de là en bas… Oh, mais c’était malin, il ne savait plus dans quel sens il fallait regarder ! Au comble d’un gros effort, il pouvait se lever, mais pour l’instant…

Il y avait encore une de ces bestioles vertes qui le regardait, pas très loin… Bah ! Il avait trop mal pour se lever maintenant. Non, attendez, la bestiole n’avait pas d’arme ? Ou elle l’avait cachée ? Quoi qu’il en soit, elle n’avançait pas, se contentait de regarder Vingt-deux… Alors ce dernier fit pareil. Que pouvait-il faire d’autre, de toute façon ? Commencer une conversation ?! Ça ne risquerait de ne pas être très vivant comme discussion s’il n’y avait que lui qui parlait… Restait à espérer que Joan arrive à le retrouver, pour le sauver, hein ? Il allait bien faire ça, il ne pouvait pas l’abandonner quand même !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Lun 11 Avr - 16:43

Il valait mieux pour Maxwell que Vingt-deux n'ait rien. Joan avait regardé, impuissant la chute de son ami par l'ouverture d'une nouvelle trappe, provoquée par le rat...Sans dire un mot, le jeune homme s'était approché de la perche de feu.

"Tu ne vas pas me laisser là pendant que tu utilises...ça !" s'exclama Maxwell.

Pourtant si, c'était l'idée, pour le moment Joan n'avait aucune envie de le voir, plus il mettait de la distance entre eux, mieux ce serait...En aucun cas, il ne voulait imaginer même une seule seconde que la chute du mage aurait pu avoir eut raison de lui. Alors, il allait juste descendre pour le retrouver. Il devait penser comme ça.
Près de la barre, sur laquelle il s’apprêta à poser ses mains. Il sentit quelque chose le percuter violemment dans le dos. Sous l'impact, il fut poussé vers l'avant et n'eut pas le temps de s'agripper à la barre, qu'il commença à chuter à son tour, Maxwell dans son dos, qui s'était cramponné à lui telle une sangsue et qui l'étranglait tant il lui serrait fort le cou de peur de le lâcher.

Le sol était arrivé assez rapidement. Joan songeât que, je cite :"C'était bien nul de mourir comme ça..." Enfin...Il ne devait pas être vraiment mort, juste à moitié inconscient la face contre le sol et un Maxwel encore accroché à lui.
La vision du jeune homme s'était troublée et il eut du mal à voir facilement ce qui se trouvait autour de lui.

"Retire-toi de moi Maxwell."


Commencer par là, ce serait mieux. Le rat ne bougeât pas tout de suite, il semblait en colère, même s'il ne pouvait le voir, au son de sa voix ça s'entendait...

"Tu voulais te suicider au quoi ?! Pas parce que ton mage disparaît qu'il faut le suivre !" Dit Maxwell et lui donnant un coup de coude bien pointu entre les omoplates.

Joan se retint de lâcher un "aïe" et essaya de rouler pour faire tomber le rat de son dos. Ce roulé-boulé avait fonctionné, il était maintenant allégé d'un poids. Le jeune homme était juste au bord du vide. Il était moins une !
Le rat, lui, s'était accroché et l'air blasé demanda à Joan de le remonter encore...Cette fois, on pouvait voir le sol en contre bas des "plate-forme" sur lesquelles ils étaient. La chute n'aurait pas été mortelle et beaucoup moins dangereuse que celle qu'ils venaient de faire.
Cette pièce était vraiment étrange, tout semblait comme "inversé" ici, à l'instar de l'extérieur du château où la partie basse avait eu l'air retourné. Une gargouille la tête en bas les lorgnait. Si cela pouvait avoir un semblant de logique on aurait cru qu'ils étaient sur les voûtes du château et que même un lustre était "suspendu" dans le mauvais sens...comment ses chaînes pouvaient rester tendues ?!  De petites passerelles reliaient les arcs de la voûte entre-eux et de loin on pouvait voir un Vingt-deux en proie au regard menaçant d'un tomberry. Vingt-deux !
L'étroitesse des arcs obligea Joan a marcher prudemment vers son compagnon mais, en temps normal, il aurait couru vers lui au ralenti avec des larmes pleins les yeux...

"Vingt-deux tu n'as rien ?! Laisse ce tomberry..."

En réalité, c'était le tomberry qui devait les laisser tranquille, même si pour l'instant il n'avait pas bougé d'un millimètre. En espérant que Maxwell n'aurait pas envie de s'amuser avec encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Lun 11 Avr - 21:39

Non loin des pieds de Vingt-Deux se trouve une petite bourse en tissu, si ce dernier la ramasse et l’examine, il y trouvera 22 Gils... drôle de coïncidence!

Merci d'indiquer qui le ramasse ou si vous le laisser traîner là en l'ignorant.



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Mer 13 Avr - 21:19


C’était calme, là-en bas… Enfin, le château en entier était calme. Impossible de penser, ne serait-ce que pendant une seconde, qu’il était habité par une vraie personne ! Parce que bon, bien évidemment, Vingt-deux n’allait pas considérer les monstres comme des personnes. Ils n’étaient même pas gentils… Soudain, un grand bruit fit sursauter le Mage Noir et il regarda en direction de ce son… C’était Joan ! … et Maxwell… Vingt-deux vit le jeune homme se débarrasser du rat – qui était un peu trop collant pour le coup… - et s’approcher de lui… Le petit mage voulut se lever, mais il se rassit aussitôt.

« J-Joan ! J’ai mal partout… » gémit-il.

Puis les paroles de son compagnon lui rappelèrent la présence du monstre… Vingt-deux le chercha du regard, pour constater qu’il s’était rapproché, et était juste à côté de lui… Le Mage Noir sursauta en poussant un cri… Puis il vit que l’animal vert lui tendait un tout petit sac en tissu… Vingt-deux resta perplexe, puis attrapa l’objet, et regarda à l’intérieur. De l’argent, rien d’exceptionnel en somme, du moins si le Mage Noir n’avait pas eu la curiosité de voir combien exactement. Il n’y avait pas beaucoup de pièces… Mais pourquoi le total s’élevait très précisément à vingt-deux gils ? L’attention du petit mage fut ensuite captée par une légère pression sur le haut de son bras gauche ; le Tomberry était en train d’appuyer dessus, lançant un regard insistant vers Vingt-deux… Puis il repéra Joan qui s’approchait, fit demi-tour, trébucha contre le pied du Mage Noir et s’étala de tout son long, puis détala sans demander son reste quand Maxwell se moqua de lui. D’accord… C’était bizarre, ça.

« Vous avez vu ? Il était petit comme toi ! » lança le rat en montrant Vingt-deux du doigt. Pas la peine d’en rajouter non plus, il n’était pas très grand, certes, mais pas à ce point-là… « En plus lui, il avait pas d’arme ! J’aurais dû l’adopter, ça aurait été mon animal de compagnie ! »

Le Mage Noir ignora le reste des paroles du rat et tendit les bras vers Joan pour qu’il l’aide à se relever. Même faire ça, ça lui faisait mal… En tout cas, une chose était sûre, maintenant ; il n’allait plus jamais laisser Maxwell l’approcher dans ce genre d’endroit bizarre !

« On… On peut sortir d’ici, maintenant ? » demanda Vingt-deux à Joan, l’air suppliant.
« Il te voulait quoi, le légume vert ? » lança d’un coup le rat au mage. « Oh, je sais ! En fait, t’as été élevé ici, et c’est un membre de ta famille ! »

Très drôle… Vingt-deux lança un regard noir à Maxwell tandis qu’il ricanait tout seul de sa bêtise…

« Euh… Est-ce qu’on peut… repartir par-là où vous êtes… » tombés… « … descendus ? »

Il n’était pas sûr de vouloir continuer dans le château pour faire de nouvelle découverte dans cet endroit décidément bien trop bizarre. Le Mage Noir affichait un air nerveux et ne voulait certainement pas rester ici…

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Ramasse les gils !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Jeu 14 Avr - 2:40

C'est vrai que Vingt-deux avait chuté aussi, il avait eu l'air de l'avoir moins bien vécu que Joan. Pourtant, le jeune homme était moins...disons "rembourré" que le mage. Il aida son ami à se remettre sur pied. L'attitude du tomberry ne l'avais pas laissé sans interrogation non plus. Depuis quand ces bestioles prenaient la fuite ? Et depuis quand ils distribuaient de l'argent...?
Décemment, il n'y avait pas que l'architecture qui était bizarre ici, ses habitants aussi...
Joan était bien d'accord avec le mage cette fois, il fallait trouver un moyen de quitter cet endroit. Mais comment...? La perche de feu ? Comment remonter ça ?
Ignorant le rat jusqu'à présent des remarques qu'ils avaient fait à Vingt-deux ou sur le tomberry, Joan n'allait pourtant plus pouvoir y échapper...

"Hé hé Joan, tends tes mains !" Le jeune homme le regarda perplexe, pourquoi ferait-il ça ?! "Allez, fait pas ta timide ! Tu me remercieras !"

Il resta indécis et quelque chose lui disait de ne pas le faire...Il soupira et tendit ses mains. Quand le rat sortit de sa poche une petite bouteille, ouvrir le bouchon et laissa couler son contenu sur les mains du jeune homme.
Qu'est-ce que c'était que ça ?! Cela avait une odeur qu'il connaissait. Joan se lécha un doigt. Du miel.
Il était sérieux ?!

"Pourquoi ?!"


Il aurait volontiers ajouté "pourquoi tu ne m'en as pas donné, j'ai un manque de sucre dans le sang !"
Mais, là, présentement ce n'était pas la question, quoi que...Maxwell sortit une barre chocolaté de sa poche. Oh !
c'était celle de Joan ! Celle qui lui restait et qu'il n'avait pas retrouvé tout à l'heure ! Ceci expliquait donc cela...

"T'aimerais bien l'avoir hein ? Tu peux pas me la prendre, t'as les mains couvertes de miel !"

S'il croyait que ça l'empêcherait de l'étrangler, il se trompait lourdement...En une minute, le rat avait englouti ce chocolat et son regard lui disait clairement :"nananananèreuh" Ensuite le rat les mains libre fit le tour du jeune homme et sauta sur son dos.

"Allez Vingt-deux, grimpe-lui dessus aussi ! Et Joan fait nous remonter !"

Il ne s’embarrassait pas lui...Le garçon fixait ses mains toutes dégoulinantes de miel et se dit que si c'était pour garantir une certaine adhérence à la barre par le sucre tout collant, c'était l'idée la plus moisie qu'il n'ait jamais vu ! Il ne voulait pas s'essuyer sur ses vêtements en plus...Quand il toucha la barre, il fit la grimace.

"C'est dégoutant..."


Ça faisait des fils en plus, il ne pourrait plus jamais manger de miel après ça, c'était sûr. Il commença son ascension. Il enroula ses jambe autour de la barre et se hissa de ses mains, il avait plus de force qu'il ne l'aurait cru surtout chargé comme il l'était...Cela dit, il commençait à dégouliner et pas qu'a cause du miel. Il fit une "pause" en se cramponnant comme il pouvait pour reprendre son souffle. Heureusement qu'il n'avait pas le vertige, il était à mi-parcours et voyait le sol assez loin, et dire qu'il était tombé de tout ça sans se casser quelque chose...Il reprit son ascension sous les encouragements de Maxwell.

"Allez ! t'y est presque ! T'es un vrai singe, dis-moi !"

Y'avait de l'amélioration de passer du cochon au singe...
Joan se concentra pour gravir le dernier mètre qu'il restait et avant que lui ne puisse voir l'issu, le rat l'avait devancé en marchant gentiment sur sa tête pour arriver avant lui. Le jeune homme le rejoignit peu de temps après et s'octroya une nouvelle pause en se couchant par terre. Il l'avait bien mérité ! Ils n'avaient plus intérêt à tomber maintenant, il ne referait pas ça une deuxième fois !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Jeu 14 Avr - 20:15


Maxwell sortait maintenant de la nourriture de ses poches et narguait Joan avec… Si seulement il s’était étouffé avec la barre de chocolat, ça aurait arrangé Vingt-deux… Et ça lui aurait prouvé que le chocolat était bien quelque chose de mauvais ! D’une pierre deux coups ! … Non ? Et voilà que le rat grimpait sur le dos du jeune homme en lui ordonnant de monter…

« Tu peux pas remonter tout seul, toi ? » grommela le Mage Noir, alors que le rat l’invitait à grimper sur le dos de Joan aussi… Non, mais, ça n’allait pas, là !
« Allez, y a assez de place ! » lança Maxwell. « Et si tu grimpes pas, tu vas rester ici pour toujours, parce que t’es pas assez fort pour monter ! »

Il fallait quand même avouer qu’il avait raison… Vingt-deux soupira, puis demanda au préalable à Joan s’il pouvait grimper sur son dos… Parce que LUI, au moins, il était poli, pas comme certain ! Enfin, ils finirent par arriver en-haut, et le Mage Noir supposa qu’à présent, le jeune homme devait être bien fatigué… Ça se confirmait quand il se coucha par terre.

« Ç-Ça va… ? » lui demanda alors Vingt-deux. Et s’il était trop épuisé et voulait faire une sieste ici ?!
« Bon, alors, vous v’nez ? » lança Maxwell, qui s’était déjà dirigé vers la sortie de la salle.
« S-Si t’es pressé, vas-y ! O-On te suit après ! » lui cria le Mage Noir, qui voulait prendre un ton assurant… Bah ce n’était pas gagné.

Le rat le regarda, haussa les épaules, puis sortir de la pièce. Quoi, il était partit si simplement ? Sans trouver un truc pour les embêter encore plus ? En y repensant… Il avait encore sa branche. Il voulait sûrement de nouveau embêter les Tomberry, à défaut de trouver une idée pour embêter eux deux. Ben, c’était son problème, s’il se faisait attaquer ! Quant à Vingt-deux, il attendit patiemment que Joan se soit reposé… Lui avait toujours mal un peu partout, mais depuis qu’il était debout, ça allait mieux. Après, ça ne l’empêchait pas de jeter un œil aux alentours pour vérifier que rien de menaçant ne s’approchait d’eux.

« J-Joan… Vu qu’on est à Héra… » commença le Mage Noir. « Bah, euh… Je pense qu’on va pouvoir se débarrasser de… de Maxwell bientôt… Et on sera de nouveau tranquilles… »

Il ne restait plus qu’à savoir comment quitter ce continent… Parce qu’évidemment, ce n’était pas celui où ils devaient se rendre ! Quand enfin ils purent se diriger vers la sortie du château, Vingt-deux faillit trébucher sur Maxwell sur le chemin ; il était allongé sur le sol. Était-il… ?

« Oh, vous êtes ENFIN là ! » lança soudainement le rat en relevant la tête, ce qui fit sursauter Vingt-deux. « Vous en avez mis du temps ! Là, je fais le mort en fait, j’essaye d’attirer les bestioles, elles sont parties… »

Oh non, il se transforme en Hige, songea le Mage Noir. Il n’était pas prêt à supporter une fusion du moustachu et de Maxwell ! Fort heureusement, le rat redevint rapidement normal – si on pouvait dire ça… – puis regarda Joan et Vingt-deux tour à tour…

« Vous avez dû en faire des choses, pour mettre autant de temps ! » leur lança-t-il ensuite. « C’était comme sous la tente ? »

Puis il détala vers la sortie avant que qui que ce soit n’ait pu dire quoi que ce soit… De toute manière, le Mage Noir n’était même pas sûr de ce qu’il devait penser, maintenant… Il se contenta de lancer un regard interrogatif à Joan avant de se diriger vers la sortie… Et il se cogna contre Maxwell. Oh, quoi encore ?!

« Regarde Vingt-deux ! Y a ton petit frère, là ! »

Hein, quoi ?! … Ah, c’était juste le Tomberry de toute à l’heure… Attendez, comment il était arrivé ici ? Il était monté par où, lui ?! Voilà que le rat s’amusait à toucher la tête de la bestiole, qui n’avait pas particulièrement l’air amusée…

« Oh, c’est tout mou et bizarre ! » observa Maxwell. « Je me demande si ça a une bouche… »

Puis il hurla comme une fillette quand il se fit mordre… Furieux, le rat balança le monstre dans l’escalier immense, et se moqua de lui en le voyant dégringoler les marches… Ça ne plaisait pas trop à Vingt-deux, ça. Il s’était approche sans un bruit de Maxwell, le regard mauvais.

« Quoi, qu’est-ce que tu veux ? » lui demanda ce dernier. Puis il comprit. « Ah, non, n’y pense même pas ! »

Le Mage Noir allait se gêner ; il poussa le rat, qui dégringola les escaliers à son tour. Non, mais, voilà quoi ! Puis Vingt-deux se souvint que Joan était toujours là, et il se tourna vers lui, tout penaud.

« Euh… J-J’aurais pas dû faire ça… ? » bégaya-t-il.

Il s’était laissé entraîner par la colère ; ce n’était peut-être pas la meilleur chose à faire… Enfin, maintenant, ils pouvaient descendre sans avoir à supporter le rat… C’était une bonne chose ça, non ?

« Euh, Joan… A-Avant qu’on descende… » commença Vingt-deux.

Il continuait d’afficher son air nerveux, et en vrai, non, il n’était pas du tout tranquille.

« L-Le monstre, là… J-Je… C’est… C’est bizarre, mais… mais j-je crois qu’il me connait… »

Il n’avait pas d’autres explications à fournir pour justifier pourquoi la bestiole était venue vers lui…

« D-Dans le sac qu’il… m’a d-donné… Y-Y avait vingt-deux gils… » continua le Mage Noir. « Ce… C’est peut-être j-juste le hasard… Mais… Mais après… le… »

Il s’arrêta un instant et regarda le sol ; il tremblait…

« A-Après… I-Il m’a t-touché le b-bras… là… »

Vingt-deux posa un doigt sur une zone du haut de son bras gauche.

« Là… J-J’ai… Un… Un "22" é-écrit, et… i-il aurait pas pu le savoir, autrement ! J-Je comprends pas… »

Et ça l’étonnerait beaucoup si le monstre pouvait voir à travers les vêtements !

« J-Joan… Je… J’ai peur… »

Le Mage Noir se retint de pleurer… Il avait peur de découvrir des choses qui ne lui plairait pas vraiment… Il n’était pas prêt pour ça.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 383

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Ven 15 Avr - 0:07

Maxwell s'était éloigné et Joan ne l'avait même pas remarqué...Il voyait des petites tâches noires danser devant ses yeux. Trop d'effort pour un corps si frêle...Porter à la fois Vingt-deux et le rat en faisant de l'escalade c'était vraiment du sport...Une plus grosse tâche noire était maintenant apparue avec deux plus petites jaunes. Humm...Cela ne serait pas la tête de Vingt-deux par hasard ?

"ça va oui...laisse-moi...juste...quelques minutes..."
lâcha-il entre deux reprises d'air.

Ne plus avoir Maxwell avec eux que ce serait bien ! C'était aussi ça qui avait motivé Joan à prendre un portail le plus vite possible. Une motivation de plus pour se relever aussi...Allez !
Vingt-deux et Joan revinrent vers le hall dans lequel les tomberry n'étaient plus, heureusement ! Et se dirigèrent vers l'escalier. Ce si long escalier...Mais, avant ça...le rat jouait les tapis. Le jeune homme avait bien envie de poser ses pieds dessus...On disait que les meilleurs partaient en premier, Maxwell n'était pas mort, c'était évident. Ce que pourtant avait eu l'air de croire le mage, vu le sursaut qu'il venait de faire quand l'animal se releva. Il n'avait que des mauvaises idées pensa Joan, après le coup du miel. Faire le mort pour attirer des tomberry...Hum ? Que venait-il de dire aussi ?
...De quoi sous la tente ?
Le mage le regardait à présent. Joan répondit à ce regard par un silence gêné...Puis, voulu frapper Maxwell non très sévèrement, mais, le frapper quand même. Trop tard cependant, car le rat avait pris la poudre d'escampette.

En avançant un peu, ils le revirent, forcément, en train de chahuter un pauvre tomberry..."pauvre" oui, Joan arrivait à avoir de la sympathie pour ces monstres qui se faisaient harceler par le rat, depuis son arrivée.
Quelque instant plus tard il s’effondrait dans les marches poussé par la terreur...Il n'avait pas du être assez grondé par ses parents quand il faisait des bêtises celui là.

"Tu n'es qu'un..."
Commença Joan. quand ses yeux s'écarquillèrent soudainement.

En effet, Vingt-deux venait à son tour de pousser le rat dans l'escalier, par réflexe le jeune homme tenta de l'attraper mais seule le bout de ses doigts l'effleurèrent. Pour le reste, il regarda le rat s'étaler tout en bas des escaliers et répondit à Vingt-deux.

"Non, tu n'aurais peut-être pas dû..."

Même s'il le méritait bien, il fallait l'avouer...Il allait se dépêcher de le rejoindre pour vérifier si cette fois, il n'était pas vraiment mort...Quand Vingt-deux attira son attention. Ce que disait son ami avait de quoi intriguer. Mais si Vingt-deux venait de ce monde c'était normal que certain de ces habitants le connaisse. Que certains monstres le connaissent par contre, surtout que celui-ci ne leur était pas hostile, c'était plus étonnant.
L'espace d'une seconde, Joan imagina Vingt-deux en chef de gang de tomberry, ce qui le fit sourire et l'angoissa à la fois...Apparemment, cela n'amusa pas du tout le mage par contre. Le petit s'était arrêté et Joan le voyait qui tremblait.

"Essaye de ne pas trop te poser de question Vingt-deux. Un jour on aura peut-être des réponses à tout ça, et on saura alors, que ce n'était pas si terrible. Allez, viens !
"
Il voulu lui tendre la main, mais...il était toujours trop sucré...

Descendre ces escaliers, était vraiment moins complexe que de les monter, ce qui était normal en somme...
Une fois en bas, Joan s'agenouilla près de Maxwell qui ne s'était toujours pas relevé. Il voulu lui toucher le bras pour le bouger un peu et le faire réagir, s'il le pouvait...mais, le rat attrapa la main de Joan et dit d'un ton théâtral.

-"Il est...le mal ! Il a voulu me tuer ! Comme il a tué mon frère ! Je ne veux plus vous..."
Joan venait de couvrir la bouche du rat l'empêchant d'en dire plus.
-"Tu te tais, apparemment tu vas bien, c'est l'essentiel, qui plus ait, tu l'avais bien mérité !"

Parce qu'en plus le tomberry à côté d'eux ne s'était pas relevé lui...Le rat devait n'en avoir rien à faire, il essaya de baragouiner quelque chose...d'incompréhensible, puisque le jeune homme avait toujours sa main...collante par le miel séché sur la bouche poilue du rat...
Il fallait qu'il la retire maintenant. C'était comme arracher du scotch sur la bouche d'un moustachu ? Oh ! de la bouche d'un Hige ! Un...deux...trois ! Il ôta sa main, arrachant quelques poils de l'animal qui s’exclama :

"VOUS êtes le mal !"
en se frottant le museau.

Joan observa sa main, sans dire un mot quand le mog marchand qu'ils avaient quitté pour entrer dans le château, arriva vers eux. Le jeune homme s'empressa de lui demander de l'eau et cette fois non pas pour sustenter sa soif mais, pour se laver ses mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 316

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Sam 16 Avr - 22:45


Ça allait être difficile de ne pas penser à tout ça… Enfin, Vingt-deux allait essayer. Ça ne servait à rien de se tourmenter l’esprit à propos de ça, surtout que, comme disait Joan, ça ne serait pas forcément aussi terrible qu’il pouvait l’imaginer, ce qu’il découvrirait… Non ? Ils terminaient de descendre les escaliers, le jeune homme était allé voir le rat, le Mage Noir lui ne préférait pas s’approcher de l’animal avant un moment, du coup il préféra se diriger vers le Tomberry… Il le toucha du bout du doigt pour voir s’il réagissait encore. Le monstre releva la tête et Vingt-deux trouva que son regard était plutôt triste… Le mage le regarda sans rien dire, puis il se figea en écoutant Maxwell lorsqu’il l’entendit parler. Il avait bien dit ce qu’il avait entendu ?! Le Mage Noir se laissa peu à peu envahir par la panique. Non, ça ne pouvait pas être lui qui avait tué le frère de Maxwell… Il s’en souviendrait sinon, hein ? Ou alors… Ou alors ça datait du moment où il ne se souvenait pas. Alors, ça ne pouvait pas être sa faute, non ? Mais ça pouvait expliquer que le rat l’ait déjà vu… Non, mais non, il aurait tout avoué plus tôt sinon ! À moins que l’animal de se souvenait pas non plus ? Ça faisait une belle brochette d’amnésique, tout ça… Vingt-deux se remettait à trembler, ignorant le Tomberry qui le regardait en hochant la tête, tandis qu’il observait distraitement Maxwell et Joan parler avec le Mog.

« Vous savez, ce n’est pas très prudent de faire de la pétanque dans des escaliers pareils, coubo… » lança Kali, mi amusé, mi perplexe.

La boule de poils offrit de l’eau au jeune homme puisqu’il lui en demandait, tout en se demandant ce qu’ils avaient bien pu faire dans le château… Elles étaient engluées de quoi ses mains, déjà ? Le Mog ne posa aucune questions à propos de ça – de toute façon, il n’avait pas envie de connaître la réponse – et Maxwell, visiblement remis de sa terreur passagère, n’accorda aucun regard à Vingt-deux, et demanda :

« Dis, y a pas un moyen d’aller à Lindblum rapidement ? J’en ai marre de ces deux-là, ils m’embêtent ! »

Kali, sceptique, regarda le rat, puis Joan, puis le Mage Noir qui tremblait comme une feuille, songea que sans doute il l’avait bien mérité, avant de lui répondre :

« Coubo, en fait, y a aucun bateau qui passe par ici, mais… J’ai vu un aéronef passer y a deux jours, coubo, peut-être qu’il repassera bientôt…
- Pff ! Mais ça m’énerve d’attendre ! »

Vingt-deux s’était rapproché discrètement, suivi de près par le monstre ; Maxwell se tourna vers le petit mage pour lui lancer un regard noir ; ce dernier couina et recula, marchant au passage sur la queue du Tomberry ; le rat affichait maintenant un air satisfait. Oh, mais si ça trouvait, l’animal avait fait exprès d’annoncer ce qu’il avait annoncé ; il voulait trouver un moyen de… de "dresser" Vingt-deux ! Enfin, de toute manière, celui-ci était bien trop perturbé pour songer à cette possibilité… Le Mog reprit soudain la parole :

« Sinon, en attendant qu’il revienne, vous pouvez toujours aller un peu visiter les environs, coubo. » Il se tut en montrant une direction, vers l’Est. « Il y a un marais là-bas, coubo, si jamais vous voulez aller voir. Sinon après… »

Il s’arrêta net en voyant courir dans la direction qu’il montrait un Vingt-deux paniqué en train de pleurer. Puis Maxwell le poursuivit en lui criant après.

« Arrête, j’en ai pas fini avec toi ! »

Tous les deux suivis du Tomberry qui n’avait pas l’air de décider de les lâcher. Puis Kali conseilla quand même à Joan d’aller les rattraper, en lui laissant au passage des gourdes pleines d’eau au cas où ils avaient de nouveau soif.

>> Direction le Marais des Kwe


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   Dim 17 Avr - 21:35

Vingt-deux gagne 250 exp +22 Gils
Joan gagne 200 exp

Joan & Vingt-Deux vont vers Marais des Kwees



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans queue ni tête.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans queue ni tête.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire sans queue ni tête
» L'histoire sans queue ni tête
» Phrases phylosophiques sans queue ni tête pour vos signatures
» Car tu es mon frère [Erïka Miraslova Davidoff & William Cage]
» C'est l'histoire de l'eunuque décapité. Une histoire sans queue ni tête (Rea)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Château d'Ypsen-
Sauter vers: