Accueil

Partagez | 
 

 En fuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Mar 19 Avr - 13:56

Lendemain des évènements de DC. Fin de matinée.

Linoa avait su montrer la bienveillance nécessaire à ce que leur hospitalité ne semble pas abuser de notre part. Nous étions donc à l'étage avec des affaires propres à nous mettre. Le couple semblait avoir la joie de mettre Angel à contribution avec le troupeau et le couple s'affairait dans leur exploitation, nous ayant laissé seul dans leur hameau plus que respectable.

Il semblait évident que le mari était touche à tout et avait fait pas mal de travaux de sa personne. Un moyen d'économiser et de faire avec quand on est pas à proximité exacte de la ville et de rester dans la quiétude environnante. D'ailleurs, il fallait au moins ça pour ne pas reconnaître Linoa, même si elle avait été longtemps oubliée lorsqu'elle avait fugué à Timber. Et puis, l'état dans laquelle nous étions arrivés, ne faisait pas sembler à des gens bien placés, non plus...

Je m'asseyais sur le rebord de la baignoire alors que Linoa proposa de s'habiller. Je l'arrêtai par la main.

"Si ça ne te dérange pas, je prendrais une douche avant, je ne sais pas si on aura ce confort tout de suite..."

J'avais pris place le premier, demandant à Linoa de se tourner, le plexiglas opaque empêchait malgré tout de voir à travers. Je ne mis pas de temps malgré tout, on ne savait pas quel était la capacité du ballon d'eau chaude et il fallait qu'il en reste à madame, sinon crise assurée. Je revêtais d'une serviette pour lui laisser la place et m'habillai pendant qu'elle se lavait. Je ne pus que zieuter et me laisser attirer par le tableau que la vitre embué me laissait deviner avant de porter un pantalon en velours marron (le velours, c'est horrible...) et une chemise à gros carreaux grise et blanche. A toute évidence, je ne passais plus pour un gars de la ville, à présent...

Je regardais pas la fenêtre qui commençait à se couvrir d'une épaisse couche de vapeur d'eau afin de regarder le travail de la ferme qu'exécutait Angel et le vieil homme pendant que la femme donnait à manger à des volatiles. C'était peut être ce genre de vie tranquille qu'il nous faudrait. Je regardais Linoa alors qu'elle se questionna sur l'âge que pouvait avoir la progéniture de nos hôtes. Question à laquelle je répondais par un haussement d'épaules avant de me stopper, regardant dans le vague du paysage.

"Peut être que c'est ce genre de vie qu'il nous faudrait..." que je clamais à demi mots en soupirant. Certainement qu'elle ne l'aurait pas entendu...

Mais elle me faisait bien comprendre qu'elle pensait que je nous avais perdus car nulle trace de cette ferme, l'an passé. A dire vrai, j'avais été prévoyant, et j'avais placé le cap vers nulle part entre deux destinations. Si on nous cherchait vraiment, on aurait recherché entre la ville et la Tombe, ou une bourgade à proximité. Ou même entre la ville et le portail... Alors j'avais tracé entre les deux, ce qui nous permettrait encore de choisir... 

Car oui, j'hésitais là, à tenter notre chance plus loin... Etait-ce de la lâcheté... Ca en était déjà de prendre la mission d'un SeeD à sa place... 

"Non, on a juste dévié. Je sais où on est..." 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Mer 20 Avr - 0:42

- Pardon, tu disais ? Demanda-t-elle entre deux bâillements. Désolée, je n'ai pas vraiment dormi de la nuit, dit-elle en se frottant les yeux.

      Elle n'avait pas entendu sa réflexion à propos de la vie tranquille et paisible que menait le couple de fermiers. Tenir debout revenait du miracle aujourd'hui. Même la douche n'avait pas réussi à la remettre sur pied. En même temps, lorsque l'on manque de sommeil il valait mieux faire une petite sieste. Pas maintenant, ni ici, cela serait bien déplacé, elle devrait plutôt garder son envie de dormir jusqu'à ce soir, si elle dormait maintenant, elle serait capable de refaire une nuit blanche. Sa grande fatigue lui permettrait de bien se reposer ce soir et la journée n'était pas terminée, elle ne faisait que commencer même si une paire d'aiguilles dans un coin montrait que l'heure tourne.

      Squall savait où ils étaient et c'était le plus important. Linoa n'était pas certaine de savoir exactement où ils se trouvaient, bon sans doute encore dans les contrées verdoyantes de Galbadia, quelque part perdu dans les hautes herbes. Galbadia, un continent qu'elle n'aimait pas trop, du moins pour le côté ouest. S'ils avaient fui de Deling City se serait quand même difficile de pouvoir se balader en paix. Bon, avec ce genre de vêtements peut-être qu'ils ne se feraient pas remarquer, du moins Linoa l'espérait. Le pays étant doté d'une base de missiles et d'autres moyens pour contrer les fugitifs, aux dernières nouvelles Selphie avait réussi à la détruire donc il ne devrait pas y avoir de quoi s'alarmer, de même que la prison qui avait subi aussi quelques dommages. Si on devait les poursuivre il fallait tracer à l'est.

      La Galbadia Garden University semblait être le meilleur endroit pour se cacher et ça, leurs nouveaux ennemis ne manqueraient sans doute pas d'y aller faire un tour. Linoa soupira, angoissée à l'idée que l'on puisse trouver son père, elle espérait qu'Irvine arriverait à arranger le coup. Même si elle ne l'admettrait jamais, elle s'inquiétait pour son paternel. Maintenant qu'elle savait qu'il n'était pas en sécurité, loin de douter d'Irvine, juste que désormais il était considéré comme un fugitif et craignît qu'on ne lui mette la main dessus et qui sait ce qu'il pourrait se passer, elle évitait d'imaginer le pire même si cette idée n'arrêtait pas de lui rappeler les faits qui se sont déroulée à Deling City comme la prise d'otages et surtout la décapitation d'un des civils.

      Le temps qu'ils perdaient aussi augmenterait leurs chances de se faire attraper et puis si Marcel et Louise étaient dans le coup… Voilà quelle commençait à se faire des films. Douter de ceux qui leur offraient l'hospitalité, maintenant, cela devenait grave. Non, pour le moment ils se montraient très gentils à leur égard. Pour le moment, rien ne laissait montrer qu'il aurait pu s'agir d'un faux couple, il y avait tellement de photos dans la maison qu'on ne pouvait douter d'eux.

- J'irai remercier Louise pour les affaires qu'elle nous a apportées et l'aider à faire sécher le linge… Squall, ça va ? Tu te sens bien ? Quelque chose avait l'air de le tracasser à moins qu'elle se trompât, dans le doute elle préféra insister. Quelque chose ne va pas ? Demanda-t-elle en se penchant vers lui.

      S'emparant d'une serviette, elle se mit derrière lui, il ne refuserait pas qu'elle lui séchât ses cheveux pendant qu'il réfléchissait ou pensait à toute cette histoire ou leur situation. Squall était bien trop grand, même si en levant les bas elle pouvait l'atteindre, mais c'était quand même préférable qu'il aille s’asseoir au bord de la baignoire pour qu'elle puisse tranquillement au lieu qu'elle s'entêta à l'atteindre sur la pointe des pieds. Le fait d'être active l'empêcherait de tomber de fatigue, ses bâillements à répétition devenaient gênants, travailler pour rester éveiller, voilà ce qu'elle comptait faire aujourd'hui.

- Cette tenue vous va à ravir monsieur Leonhart, déclara-t-elle pour le complimenter en laissant s'échapper un petit rire, cela suffirait-il à le détendre ? Vraiment, vous allez faire des jaloux à la faculté !

      Séchage fait, il ne manquerait plus qu'un bon coup de peigne ou brosse, au choix. À moins que seulement passer sa main dans ses cheveux suffise à remettre ses mèches en ordre. Linoa retira la serviette et laissa tomber ses bras sur les épaules de son compagnon pour l'enlacer. S'appuyant contre lui, elle cala sa tête pour profiter de ce petit moment entre eux en laissant leurs soucis de côté un instant. Parfois, dans ces brefs intervalles de temps d'une durée plus ou moins longue Linoa souhaiterait que le temps s'arrête afin de retarder l'inévitable. Actuellement les évènements autour de Dol et des portails la dépassaient. Si demain ils pensaient partir à l'aventure, aujourd'hui ils pouvaient profiter de cette pause pour réfléchir ensemble sur ce qu'ils comptaient faire et autant avoir un plan en réserve, juste au cas où.








Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Jeu 21 Avr - 14:57

"Si ça va. Je m'inquiète car je te trouve angoissée..." 

A vrai dire, je sentais son coeur battre assez fort depuis hier. Et je ne pouvais rien y faire, et j'étais peut être loin de m'imaginer tous les scénarios qu'elle pouvait avoir en tête. Et heureusement, car je trouverais ça assez absurde. Si, on avait été poursuivi, c'est clair qu'on aurait déjà été rattrapé. On aura pas de nouvelles encore mais elles ne s'annonçaient pas si terribles en réalité. 

Et s'attaquer à Linoa ou à moi, c'était s'attaquer à la BGU, à des mercenaires entraînés, à la liberté et surtout à un symbole pour pleins de gens. On a beau dire, on avait le statut de héros qui nous collait encore à la peau même si les gens s'étaient mis à revivre avec des interrogations, on restait des repères sans doute pour certains d'entre eux. Alors, il nous resterait au moins cette marge de manoeuvre dans le pire des scénarios. 

Mais pas besoin de remettre tout ça sur le tapis alors que la jeune femme, charmante au demeurant, faisait tout pour se changer les idées en me séchant les cheveux et venant se lover dans mes bras pour venir chercher du réconfort. 

" Je sais que ça ne ressemble pas à ce que je porte mais ça a l'avantage d'être confortable..." 

Je disais ça le plus sérieux du monde, et les vêtements avaient pour principal but de protéger le corps de sa nudité et des éléments extérieurs avant d'avoir un aspect esthétique. Et l'uniforme avait aussi ce but là, de mettre tout le monde sur ce même piédestal. 

"Bon, on ferait peut être mieux de descendre, cela pourrait leur sembler anormalement long et malpoli que l'on reste encore ici." 

Et qui sait, ce qu'ils nous ont réservé... Serait-il raisonnable qu'on reprenne la route maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Lun 9 Mai - 22:46

      Toujours si sérieux, Squall ne savait pas plaisanter. Bon, il faudrait lui apprendre et très vite, sinon on fonçait droit dans le mur. La tâche serait corsée, car il serait bien difficile de lui faire perdre les bonnes vieilles habitudes, enfin elle pouvait toujours s'amuser à essayer. Ils descendirent les marches de l'escalier pour retrouver Marcel et Louise, évidemment ils n'étaient plus attablés. Si l'un était parti dehors dans les champs avec Angel rassemblant un troupeau, de son côté, Louise était revenue du poulailler, en train de faire la vaisselle, car elle ne se ferait pas toute seule ! Elle avait entendu les deux jeunes gens descendre de l'étage, les marches grinçaient assez bruyamment.

      Ce serait assez gênant de profiter ainsi de leur hospitalité sans rien en retour alors, Linoa proposa leurs services au couple gérant la ferme. Ce n'était pas un peu de travail manuel qui allait lui faire peur et puis ils n'avaient rien d'autre à faire à part reprendre leur route, mais ce serait assez malpoli de partir un peu comme des voleurs et loin d'elle l'idée de se montrer ainsi, elle avait quelques principes et des manières. Louise réfléchissait alors à ce qu'ils pourraient faire, apparemment ce n'était pas dans leurs habitudes non plus de faire travailler les invités, cas exceptionnel des mesures s'imposaient. L'eau chaude n'était pas gratuite alors forcément, il fallait tout de même être un minimum redevable pour avoir partagé leurs ressources avec de parfaits inconnus.

      Finalement, elle envoya Squall vers son mari qui serait le plus à même de l'occuper à quelques travaux de la ferme tandis qu'elle gardait Linoa près d'elle afin de terminer la vaisselle en sa compagnie. Ils ne seraient pas loin de toute façon si jamais il y avait un problème, ce que Linoa craignait toujours avec tous ses films dans sa tête, mais à un moment il fallait se forcer à aller de l'avant. Tourner autour du pot ou se méfier de chaque individu n'y changerait rien si l'on vivait constamment avec la peur au ventre de se faire rattraper par les méchants.

      S'équipant d'un torchon, une arme assez redoutable contre les moucherons, Linoa essuyait la vaisselle et l'entreposait dans le buffet. Ceci fait, Louise avait encore besoin de Linoa pour effectuer quelques tâches ménagères, autant qu'elle profite d'avoir quelqu'un sous la main et plus jeune qu'elle pour l'aider. Ainsi, elles s'affairèrent à laver le linge, nettoyer le foyer puis étendre le linge à l'extérieur, il faisait beau alors autant en profiter. Il était convenu que Louise s'occupe de faire la cuisine pendant que Linoa allait étendre le linge. Effectivement, ce serait mieux s'il pouvait repartir avec leurs propres vêtements plutôt que de garder ceux qu'ils portaient actuellement. Non pas qu'ils ne leur allaient pas si bien que ça, juste que ces habits ne leur appartenaient pas.

      Une délicieuse et agréable odeur de pêche s'échappait des vêtements qu'elle étendait sur la corde à linge. Le linge avait dû être lavé avec un adoucissant, remplaçant ainsi l'odeur de la lessive ce qui était tout à fait agréable. Le plus compliqué dans cette tâche, ce fut certainement d'étendre les longs draps de deux personnes avec le vent qui soufflait, Linoa craignait que ceux-ci ne s'envolent à chaque fois qu'elle essayait de les poser. Un véritable petit défi s'imposait à elle et bien sûr, elle triompha en les retenant avec quelques épingles à linge. Cela semblait suffisant pour l'empêcher de prendre la fuite. Bien ceci fait, il ne restait plus qu'à prévenir les hommes que le repas serait bientôt prêt. Linoa se demandait bien ce que Louise avait pu cuisiner, de toute façon, ils le sauraient bien assez tôt puisqu'ils partageraient ce repas avec leurs hôtes.

      Et dire que ce n'était pas prévu qu'ils s'éternisent ici longtemps. Enfin de toute manière, tant que le linge ne serait pas sec ils ne pourraient pas repartir, mais vu le beau temps, leurs vêtements seraient secs un peu plus tard dans l'après-midi si d'ici là la pluie ne s'en mêlait pas. Après tout ce qui était tombé cette nuit, il y avait peu de chance quand même qu'il pleuve à nouveau. Tranquillement, Linoa parcourait les champs à la recherche des deux hommes, où pouvaient-ils bien se trouver et surtout qu'avaient-ils fait de leur matinée ? De loin on entendait les aboiements d'Angel qui reformait le troupeau, mais elle se trouvait seule et toujours aux aguets, elle ne laisserait aucun animal se perdre.

      S'allongeant sur l'herbe gracile, Linoa admirait le ciel parsemé de quelques nuages de diverses formes. Ne sachant pas si le vent y en était la cause, les astres cotonneux avaient l'air de se déplacer au gré de la brise qui les poussait. Contemplant le ciel ainsi avec la douce chaleur du soleil qui réchauffait son corps, son sentiment d'insécurité se trouvait bien loin maintenant, elle était plus détendue en ayant occupé son esprit à s'atteler aux tâches ménagères si bien qu'elle avait pu enfin oublier ses soucis au point de s'endormir à l'ombre d'un des pommiers de l'exploitation sous le soleil radieux de cette nouvelle journée qui commençait fort bien et pourvu qu'elle dure ainsi pensa-t-elle avant de sombrer dans ses songes. La fatigue accumulée par les évènements d'hier soir et la longue course nuit blanche qu'elle avait passé firent qu'elle n'en pouvait tout simplement plus, elle était épuisée.


HRP:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Mar 10 Mai - 13:55

HRP :
 

On s'était mis d'accord avec Linoa pour descendre et essayer de nous rendre utile comme monnaie d'échange pour les remercier de ce qu'ils avaient fait pour nous et dont on serait redevable. Si Linoa restait avec Louise pour cajoler la maison et notamment, aider à ce que nos fringues soient réutilisables. 

Pour ma part, j'allais aider à l'extérieur car si Angel s'attelait à garder le troupeau, c'était parce que l'orage de la nuit dernière avait fait quelques ravages sur la lisière de l'enclos. Je voyais le vieux Marcel essayer de bricoler et de peiner pour réparer l'enclos mais la masse semblait trop lourde pour son dos. 

"Laissez, je vais le faire." 

L'homme laissa tomber la masse à mes pieds, ramasse le piquet qu'il essayait de replanter correctement dans le sol encore meuble. Je prenais l'instrument à deux mains, l'élança vers le haut pour laisser le poids enfoncer le pieu en retombant. J'y allais doucement au début car il fallait que je prenne l'habitude et que je vise bien. D'une, pour ne pas blesser l'agriculteur ou moi même. De deux, car sur un mauvais mouvement, je pourrais casser le pieu ou l'enfoncer de travers, ce qui nous empêcherait de réparer cet enclos. 

L'homme n'était pas très causant mais nos gestes nous permettaient de comprendre rapidement la suite de nos opérations. Et les barrières se remontaient de plus en plus vite. Il profitait de ma présence pour faire un enclos consolidé et qui tiendrait plus longtemps que jusqu'au prochain orage. Et c'est alors que Linoa vint nous prévenir que le déjeuner fut prêt qu'Angel put réunir toute la troupe dans leurs nouvel enclos. 

L'appétit était venu rapidement avec ses travaux à l'extérieur et je voyais notre linge sécher au vent qui se levait au fur et à mesure que le soleil atteignait son zénith. Mais le temps qu'on finisse de rameuter tout le monde, Linoa s'était laissé aller à se reposer sous un des arbres du verger. 

Je vins la trouver, fallait-il que je la réveille, j'imagine que oui. Il fallait bien aller manger. Et puis, elle devait avoir dormi déjà une dizaine de minutes déjà. Je me retrouvais à devoir la réveiller de sa sieste. 

"Princesse... Il est l'heure de se réveiller..." 

Peut être allait-elle croire qu'elle était remonté au temps des Hiboux de la Forêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Mar 10 Mai - 22:58

      Est-ce qu'un prince ne devait pas réveiller sa princesse par un baiser ?

- Juste encore un peu… marmonna-t-elle dans son sommeil à demi éveillée.

      Au moins, elle faisait l'effort de lui répondre. S'étirant de tout son long, la jeune femme se tourna de l'autre côté en rabattant ses bras contre son corps et s'assoupissait de nouveau. La princesse n'avait pas vraiment envie de se réveiller et les bruits ambiants la renforçaient à retourner dans son sommeil. Les chiens sont les meilleurs amis de l'homme dit-on et pour le coup, Angel allait visiblement aider le compagnon de sa maîtresse à la faire émerger et ce avec quelques coups de langues répétés sur son visage. On aurait dit que les deux s'étaient donné le mot et coopéraient.

- Angel, articula-t-elle en tentant d'éviter les léchouilles de son animal. Mmmmh…

      Forcée par Angel, Linoa finit par se lever, sa chienne avait finalement réussi à réveiller sa maîtresse et la tirer de son sommeil. L'heure de la gamelle aussi sonnait dans l'estomac de l'animal. Elle se frotta ses yeux avant de les ouvrir complètement. Ah, si elle avait pu juste continuer sa sieste pendant cinq petites minutes supplémentaires… Bon, cela n'aurait rien changé, mais elle avait le sentiment que cela lui aurait fait le plus grand bien. Seulement, il fallait rejoindre leurs hôtes qui les avaient maintenant invité à manger. Ah oui, voilà, elle s'en souvenait maintenant, ils devaient aller manger ! Linoa tourna la tête vers Squall, se leva en époussetant ses affaires qu'il valait mieux éviter de salir quand même et éclaira son visage d'un sourire radieux vers son compagnon tout en remettant en place quelques mèches rebelles qui avaient décidé après qu'elle se soit couchée dans l'herbe de former quelques épis.

- Alors, tu t'es bien amusé ce matin ? Demanda sa compagne tout en se rapprochant de lui.

      Curieuse, elle se demandait bien ce qu'il avait pu faire et surtout comment tout cela c'était passé. En faisant la route jusqu'à la petite maisonnée, elle écoutait attentivement le récit de Squall en baillant au passage, elle lui assura qu'elle ne baillait pas par ennuie bien sur, juste qu'elle manquait encore de sommeil. La petite sieste ne l'avait pas requinqué comme elle l'aurait voulu, mais ce fut tout de même agréable de pouvoir se poser tranquillement dans un coin et puis il avait bien fait de venir la réveiller, sinon elle serait tellement décalée qu'elle n'aurait peut-être pas pu s'endormir ce soir et l'idée de savoir où ils iraient dormir, elle ne s'était pas encore vraiment posé la question, le plus important pour le moment c'était de manger !

      Louise attendait les deux ou plutôt les trois retardataires. Le couple prit place à table et Louise servaient ses convives, aussi bien les humains que l'animal car après tout Angel aussi avait donné un coup de patte à ses humains et elle était largement récompensée d'ailleurs pour son petit travail de surveillance du troupeau. Au menu donc, du poulet accompagné de pommes de terre découpée grossièrement et en dessert une délicieuse tarte aux pommes tout droit sortie du four et pour Angel une bonne cuisse de poulet avec un os à ronger. Un repas composé exclusivement de produits frais de la ferme. On disait d'ailleurs que cultiver ses propres fruits et légumes puis de les manger juste après avoir été récolté donnait bien plus de vitamine. Linoa verrait bien si cela semblait vrai ou si ce n'était juste qu'une rumeur.

      Tout ce qui concernait de près ou de loin l'agriculture lui était inconnu et son envie insatiable de vouloir en apprendre un peu là-dessus enchantait apparemment les deux fermiers qui expliquèrent à leur façon comment aboutir à ce résultat tout en n'oubliant pas de mentionner et par la même occasion de vanter les dons culinaires de madame. Difficile cependant de comprendre, mais ils avaient une façon de parler bien à eux.

      Marcel était assis dans une chaise à bascule, un chapeau de paille recouvrant sa tête et s'apprêtait à faire une sieste. Louise, plus active que son mari débarrassait les couverts refusant l'aide des deux jeunots prétextant qu'ils pouvaient profiter de cette pause. Elle comptait apparemment sur eux pour effectuer d'autres tâches à la ferme. Puisqu'ils étaient là autant qu'ils en profitent et puis leurs vêtements malgré la chaleur des rayons du soleil n'étaient pas encore secs. Il faudrait donc attendre encore un peu avant de reprendre la route.

- Qu'est-ce que tu en pense de la ferme ? Demanda Linoa en se promenant tranquillement avec Squall dans les champs de la propriété, la vie à la ferme était vraiment très différente de la ville, c'était calme, paisible. Cela change de nos activités. Ils étaient habitués à une vie plus mouvementée à vrai dire. Tiens, posons-nous ici, dit-elle en tirant sur le bras du mercenaire pour le faire asseoir avec elle dans l'herbe.

      Dos contre le tronc d'un arbre afin de les maintenir, Linoa préféra plutôt s'allonger une nouvelle fois en posant sa tête sur les jambes de son compagnon.Elle ressentait encore ce besoin de dormir et luttait pour rester éveillée surtout s'ils devaient faire de nouvelles tâches dans la ferme. Linoa avait pris la main de son compagnon dans la sienne et s'amusait à faire passer le temps en la caressant d'un doigt, était-ce suffisant pour le chatouiller ?







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Jeu 12 Mai - 14:00

Angel m'avait donné un sacré coup de main pour la réveiller et ne pas s'attirer les foudres de l'ex chef des résistantes. Je l'aidais à se relever et lui racontais ma matinée, l'enclos, notamment, sans en dire davantage avant de passer à table. J'ai bien sûr préciser que ce n'était pas de l'amusement mais un travail agréable malgré tout. 

Le repas se passa tranquillement, Linoa remerciait encore le couple pour leur hospitalité et leur bienveillance, notamment pour ce repas simple mais copieux. Du poulet tué récemment et des pommes de terre du potager. L'heure du repas terminée, le vieux couple continua leur train train quotidien. Une pause pour l'un, du rangement pour l'autre. 

On devait en profiter pour nous reposer aussi alors que les rayons du soleil étaient de retour. On s'abritait sous un arbre et Linoa vint se caler contre moi. Je prenais le temps de répondre à sa question. 

"L'endroit est calme et paisible. Ces gens ont de la chance d'aspirer à une vie où tout ce qu'ils font, ils le font pour leur propre confort. C'est apaisant. "

Peut être, étais-je un peu envieux d'imaginer une vie similaire. Mais, le destin m'avait amené de l'orphelinat à la BGU. Pourtant, j'estimais parfois qu'après tout ce qui nous est déjà arrivé notre âge, une retraite ou un congé sabbatique pourrait être légitime. Surtout maintenant qu'on avait goûté à l'air de la campagne. 

"Mais, je doute que tu apprécies d'être si loin du tumulte de la ville, non ?" 

On continuait de profiter de l'instant présent, je passais mes doigts le long de son visage au gré du vent, je ne sais pas combien de temps, on était resté dans cette position, totalement détendue. 

C'est la venue du couple qui nous interrompit. Le vieil homme portait un arbrisseau et Louise s'expliqua.

"Tenez, c'est un pommier. Vous faites un couple très mignon et très poli. Marcel avait planté un arbre quand on était encore un jeune couple et c'est l'arbre sous lequel vous vous trouvez. Cela nous ferait plaisir que vous fassiez de même et puis..." le couple se regarda d'un air malicieux. Ils se comprenaient sans parler et on voyait que même si les marques d'amour étaient rarement visible entre les deux, ils s'aimaient encore vraiment. "... cela vous fera une occasion de revenir ici quand vous voudrez, hein ?" 


Je regardai Linoa du coin de l'oeil pour épier sa réaction. J'appréciais beaucoup le geste et l'idée même si je ne montrais rien spontanément. En tout cas, si Linoa acceptait, je m'exécuterai volontiers de creuser un trou et de planter ce joli arbrisseau. Et Marcel nous montrerait l'endroit auquel il avait pensé pour ce nouvel occupant végétal de leur domaine. Je prenais la main de Linoa, peut être qu'elle comprendrait ma pensée alors, à ce moment là ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Jeu 12 Mai - 23:00

      La réponse qu'elle allait lui donner sous peu allait peut-être l'étonner, mais en y réfléchissant bien, même si elle avait l'habitude et vécu dans une ville aussi animée que Deling City, après avoir passé un peu de temps à Timber, ville qui était assez calme sous le joug de l'armée galbadienne en dépit des petites actions isolées de son groupe de résistants, la tranquillité lui convenait tout à fait voire bien mieux que cette incessante ville qui n'avait ni jour ni nuit, l'incessant vacarme des habitués dans les rues de la galerie marchande où le nombre de transports qui parcouraient la ville de long en large… heureusement que sa résidence se trouvait en retraite de tout ceci, sinon comment réussir à dormir dans un endroit si bruyant ?

- Si je devais choisir, je préférerais davantage la tranquillité. Comme tu l'as dit, l'endroit est calme et paisible et je ne vais pas te cacher que c'est vraiment agréable d'être loin des bruits de la ville. Vraiment, j'aime cet endroit et puis je pense que cela aussi conviendrait à Angel, et elle ne s'y trompait pas, la chienne adorait visiblement le coin, ces grands pâturages seraient décidément un bon terrain pour permettre à son canidé de les parcourir de long en large. Hihi, on dirait presque que tu essayerais de te reconvertir monsieur le directeur, le taquina-t-elle en lui tirant la langue tout en lui faisant un clin d’œil. Cette vie te plairait vraiment? Loin de toutes tes missions épiques et dangereuse ?

      Et puis au moins, ils n'étaient pas dérangés dans un coin perdu comme celui-ci, mais il était peut-être un peu tôt pour envisager ce genre de retraite non ? Après tout, ils n'avaient même pas encore passé la vingtaine, ils étaient justes majeure. Préparer le futur, ils pouvaient toujours en parler sans que cela ne se réalise. En tout cas l'endroit était charmant, un peu isolé certes, mais cela n'était pas un problème en tout cas Louise et Marcel avaient l'air d'apprécier d'y rester, ils devaient sans doute être très attaché à ce lieu ce qui visiblement semblait justement être le cas puisque le couple était venu à leur rencontre les interrompant dans leurs élucubrations de la vie à la ferme.

      Louise et Marcel n'étaient pas venu seuls, un petit arbrisseau les accompagnait, il s'agissait en réalité d'un pommier. Alors, Louise commença à expliquer le pourquoi de leur venue avec cet arbre ce que Linoa écoutait avec attention. Le regard en coin de Squall et l'histoire du couple de la ferme, cela ne la laissait pas indifférente, ses petites joues prirent une teinte plus rosée que d'habitude. Elle baissa la tête, la tourna vers le côté un peu gênée de cette proposition et à la fois surprise d'une telle invitation, que ce soit celle de Louise qui leur disait de revenir de temps en temps ou bien Squall qui avait l'air de vouloir perpétuer cette petite tradition que le couple avait inventée.

- Allons le planter alors, fit Linoa d'une voix assez timide ce qui n'était pas dans ses habitudes, mais son coeur était touché par l'intention de Squall.

      Pourquoi pas après tout, ils acceptèrent donc cette offre. Marcel les dirigea au lieu souhaité avant de laisser de nouveau les tourtereaux ensemble et Squall allait devoir creuser pour planter un arbre. Belle surprise de la journée dont elle ne se serait jamais douté.

- Tu sais ce quelle est la signification du pommier ? Demanda-t-elle le plus innocemment possible avant de lui expliquer ce qu'elle savait un peu là-dessus. On dit que le pommier est l'arbre de la perfection, il représente un lien d'amour. La première interprétation était la plus belle à retenir.

      Donc ce n'était peut-être pas un hasard que Louise et Marcel leur en aient apporté un si l'on s'occupait uniquement de cette première version des faits, sauf si Squall avait quelque chose d'autre à ajouter là-dessus. Linoa pourrait en parler des heures après avoir lu un bon nombre de livres sur le sujet des significations des plantes ou des fleurs. Quand elle ne savait pas quoi faire lorsqu'elle était à la Balamb Garden Université, le navire voguant jusqu'à percuter horizon, elle avait pris son temps pour apprendre diverses choses à la bibliothèque universitaire qui regorgeait de livres tout à fait fabuleux pour passer le temps.

- Je suppose que tu connais le mythe d'Adam et Ève, fit-elle en grimaçant. Je l'aime moins cette histoire. Enfin, ce n'était pas tout mais un pommier attendait de pouvoir prendre racine à côté d'eux. Tu veux un peu d'aide ?

      Même si Linoa avait posé la question, elle souhaitait surtout pouvoir coopérer pour qu'ils puissent planter le pommier à deux et la façon de comment s'y prend-on avec l'arbrisseau en question, la jeune femme pouvait effectivement donner de bons conseils pour s'occuper d'un chien, mais planter quelque chose c'était une autre histoire. Généralement les plantes avaient besoin d'eau, de terreau, de soleil … Ne lui demandez pas comment jardiner ! Rappelez-vous de comment cela s'est fini avec le bricolage, le résultat n'était pas celui escompté, alors jardiner, il fallait s'attendre à tout ! Patience, elle écouterait avec concentration tout ce que lui dirait Squall, il était Seed après tout, même si cela n'avait strictement rien à voir. D'ailleurs comment on arrivait à se procurer un pommier, car là, ils étaient en possession de l'arbre jeune et fragile, comparé à cela, les pépins paraissaient si minuscules à côté !







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Sam 14 Mai - 15:51

Linoa accepta timidement mais accepta pour nous deux. Je voyais bien le symbolisme de ce geste même si je n'étais pas forcément du genre à m'attacher à ce qui était matériel. Pour autant, j'estimais que cet arbre pourrait être à notre couple ce que le symbole de Cronos et nos bagues pouvaient être importantes. Quelque chose d'immuable, un repère auquel s'accrocher quand comme en ce moment, pour Linoa, les choses autour de nous sont étranges et indéfinissables. 

On se leva donc pour planter cet arbre qui "ancrerait" notre relation dans un autre être vivant. On ne parlait pas d'un enfant mais d'un arbre qui grandirait après notre passage et que nous verrions grandir si on avait vraiment l'opportunité de revenir ici assez souvent. Peut être que Marcel et Louise se voyait un peu comme les grands parents de cette union cimentée ? 

Je ne sais pas, puisque je n'avais su répondre à Linoa, si j'étais prêt à vivre une vie recluse et loin de tout le tapage des incivilités et des missions du SeeD. La campagne comme sacerdoce et vivre au rythme du cours d'eau d'à côté. Mais je sais que je le serais un jour et qu'on s'entendrait à ce sujet avec Linoa. Je crois toujours en tout cas. 

Ce que Linoa m'expliquait du symbologisme du pommier me confortait dans cette idée et dans le fait que ce que nous faisions était aussi signifiant pour elle que pour moi. J'avais déjà commencé à creuser un trou assez grand à l'endroit désigné. Un peu comme si le capitaine pirate qu'était Marcel m'indiquait où planquer le coffre de trésor. D'ailleurs, pourquoi s'obstiner à cacher ainsi les coffres au trésor ? 

Mais ce n'était pas la question pour aujourd'hui, puisque si nous installions l'arbrisseau dans la terre, ce n'était pas pour le cacher mais qu'au contraire, il puisse davantage se montrer et s'épanouir. Enfin, si ça se disait pour un arbre, bien sûr. 

Linoa me proposait son aide pour installer notre arbre dans le trou que j'avais creusé après avoir donné ses infos. Sa main effleura la mienne quand elle m'aida à porter l'arbrisseau et on se chargeait à tour de rôle de remettre de la terre tout en le maintenant droit. Ce serait pas de veine si il commençait à pousser de travers. 

"Merci beaucoup. On a trouvé plus qu'un abri en tombant sur vous." 

Je disais ces mots sincérement et aussi parce que je voyais que le couple qui assistait à la scène était autant ému voire plus que nous. Peut être une réminiscence de leur souvenir qui remontait ou le plaisir d'une tradition perdurée, on ne saura pas. Je me tournai alors vers Linoa. 

"La prochaine fois, on ne sera pas perdu quand on arrivera ici." 

Ce qu'il veut dire qu'il y'aura une prochaine fois, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Ven 20 Mai - 21:51

      Linoa acquiesça à la remarque de Squall. À condition qu'ils puissent reconnaître l'arbre qu'ils venaient de planter. Mine de rien, d'ici quelques années il prendrait de la hauteur, son tronc s'élargirait, ses branches s'étendraient dans le ciel, bref il deviendrait sans doute méconnaissable. Enfin, on ne pouvait pas confondre le pommier avec ses voisins, son écorce était différente des autres arbres aux alentours. Les mains pleines de terre, Linoa se les frotta en regardant leur travail accompli. D'une certaine manière, elle se sentait fière d'avoir réalisé cette tâche, ce n'était pas seulement planter un simple pommier dans la terre pour qu'il puisse pousser convenablement, ni d'avoir suivi une tradition assez romantique, mais d'avoir aussi participé à l'écosystème en quelque sorte.

      Il faut dire qu'elle trouvait cela assez mignon, le symbolisme, la perpétuation d'une petite tradition qui se voulait sans doute familiale même si ni Louise ni Marcel n'étaient de la leur. Aussi bien les jeunes que les anciens paraissaient émus. Le geste avait un sens et cela venait vraiment du fond du coeur.

- Tu sais, tant que je suis avec toi je ne me sens jamais perdu, chuchota-t-elle à son intention.

      Bon ce n'était pas tout, mais ils n'allaient pas rester planté là devant un arbre qui mettrait beaucoup temps à grandir. Les champs n'allaient pas se faire tout seul et encore une fois, les deux jeunes gens allaient tout faire pour les aider dans leur tâche. Mine de rien, tout ce qu'ils faisaient pour eux c'était déjà trop, il fallait bien aussi qu'il leur rendre la pareille et toujours en les aidant dans quelques tâches à la petite ferme.

      Il y avait des sortes de minis-serres qui les attendaient à l'autre bout du champ et ne montaient pas au-delà de leurs genoux. Les serres étaient utiles pour faire pousser une plante qui n'était pas de la région où faire du hors saison. Si l'on semait trop tôt ou trop tard, cela pourrait empêcher la germination lui expliquait-elle et maintenant place à l'artillerie : pelles, houx, arrosoirs, mais surtout l'accessoire le plus utile : les mains !

      Tout d'abord, il fallait arracher les mauvaises herbes. Attention, les orties ça pique ! Linoa l'avait compris à ses dépens. Sa main s'engourdissait après avoir arraché l'une des herbes recouvertes de petits poils. Des marques rouges commencèrent à apparaître. Une légère brûlure survenait en même temps et cette envie de se gratter, cela la démangeait atrocement ! Rien de comparable à une blessure, mais tout de même les orties ça faisait mal ! Louise elle n'en avait que faire, elle était certainement habituée et elle continuait d'arracher les mauvaises herbes les unes après les autres. Les démangeaisons et la rougeur disparaîtraient certainement d'ici quelque temps. Après avoir manuellement retiré les mauvaises herbes, ils commencèrent alors à remuer la terre avant de semer.

- Prends donc ces graines. Plante-les dans ce sol pour faire pousser les plantes. Quand tu voudras planter les graines, fais face au sol et appuie sur le bouton A !
- Pardon ? S'étonna la jeune femme perturbée par ce qu'elle venait d'entendre.

      La citadine fixait Louise avec de grands yeux tout en portant sa main à son front pour prendre sa température, tout allait parfaitement bien. Linoa cligna des yeux, elle n'était pas très bien réveillée ou plutôt pas assez concentrée pour comprendre la marche à suivre. Voilà qu'elle entendait des choses sans queue ni tête. Elle se croyait dans un jeu vidéo tout en étant éveillée. Louise répéta donc ce qu'elle disait et cette fois-ci ce fut plus clair à comprendre. Une pelle, des graines, un arrosoir et le meilleur pour la fin, du fertilisant et hop elles étaient parties de leur côté pour planter les graines pour les récoltes tandis que les hommes labouraient le champ juste avant qu'elles n'interviennent avec leurs petites mains, il ne restait plus qu'à semer les graines, les recouvrir de terreau et enfin les arroser. La tâche semblait simple et répétitive, mais à force cela devenait fatiguant de répéter les mêmes gestes. Tout de même moins fatigant que de retourner la terre.

      Une fois le travail effectué, il ne restait plus qu'à aller ranger les outils. Finalement, la journée était passée si vite qu'ils n'avaient pas eu le temps de s'ennuyer ne serait-ce une seconde. Le repas du soir fut composé des restes de ce midi et tant mieux, cela évitait de gâcher la nourriture. Les bêtes étaient rentrées dans leur enclos, Angel n'avait pas besoin de monter la garde cette nuit. Tout se passait bien lorsque tout à coup Linoa se leva d'un bond.

- Oh ! J'ai oublié le linge, s'écria-t-elle avant de sortir de table en vitesse pour réparer son erreur.

      Depuis le temps, les affaires devaient être sec depuis un bon moment déjà. Sans attendre une réponse de leur hôte, Linoa avait déjà filé en direction de l'étendoir en plein air, heureusement il ne faisait pas encore nuit, elle s'empressa d'aller chercher le bac à linge et courut à vive allure. Habituellement, Linoa n'était pas si tête en l'air, seulement ce genre de tâche elle n'avait jamais vraiment eu besoin de le faire puisqu'au manoir elle n'avait pas besoin de s'en occuper vraiment puisque les domestiques s'en occupaient. Ce genre de choses qu'elle devrait apprendre petit à petit.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Mer 25 Mai - 12:16

Si l'après midi fut ponctué de ce fort symbole paysagiste et émotionnel, le reste de la demie journée était occupé par d'autres travaux à la ferme. L'occasion pour la vieille dame de raconter le peu de visites qu'ils recevaient. Etre à l'écart de tout a ses avantages et ses inconvénients. 

Je récoltais une partie des légumes que m'indiquait le couple et Marcel m'autorisait à garder quelques chocolégumes m'informant que des troupes de Chocobos passaient souvent dans la clairière proche. Le temps de couper un peu de bois et de le ramener dans la réserve avec les autres stères présentes.

Linoa s'activait de son côté aussi et nous pûmes vraiment nous rejoindre que pour le souper que les hôtes nous offraient gracieusement une nouvelle fois. Le menu était constitué des restes du midi et d'une soupe qui nous réchauffait aussi bien le corps que le coeur. Cette journée nous aura fait du bien mais nous les informions que de leur hospitalité nous prendrions congé le lendemain. Linoa partit rechercher le linge et je pris congé à la fin du repas également pour aller l'aider. 

Les grillons et cigales chantaient et se réjouissaient de l'heure qu'il était alors que le crépuscule pointait le bout de son nez. Louise avait débarassé et fait la vaisselle, qu'elle se mettait à repriser les chaussettes propres de son mari alors que le vieil homme tressait un panier en osier. 

Linoa était en train de défaire les pinces à linge et plier à la va vite le linge propre et séché. Mais alors qu'elle tâchait de plier du mieux qu'elle pût un drap, je vins lui confier mes deux bras pour qu'elle puisse s'en aider à s'atteler à cette tâche. 

La fraîcheur du soir contrastait avec le temps radieux qui nous avait bercé durant la journée sans pour autant que ce soit désagréable. 

"... " 

Je ne savais quoi dire à ce moment là, et pourtant, j'étais heureux tout simplement, très calme et avec un sentiment d'accomplissement, la sensation de vraiment vivre. 

"Je ne suis pas perdu non plus..." 

J'essayais de faire écho à ce qu'elle m'avait dit plus tôt mais assez maladroitement peut être...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Mer 25 Mai - 23:23

      Linoa le regardait un instant, arrêtant ce qu'elle était en train de faire. Passant la main sur ses hanches tout en penchant la tête, elle essayait de comprendre le sens de sa phrase. Disait-il cela à propos du fait qu'il savait où ils se trouvaient. Dans un coin tout à fait paumé, ça c'était facile à comprendre. Même Louise leur en avait dit un mot à ce sujet. Un endroit où il n'y avait pas beaucoup de passage. À moins qu'il s'agît de ce qu'elle lui avait chuchoté tout à l'heure. Oh, ce devait être ça vu la tête qu'il tirait.

- Mais je fais confiance à ton sens de l'orientation, directeur ! Le taquina-t-elle tout en lui faisant un clin d'oeil.

      Heureusement que Squall était venu l'aider, elle aurait eu du mal à replier les drap toute seule. Ses petits bras n'arrivaient pas à s'emparer du tissus comme il fallait. Encore un des talents cachés de Squall, de savoir si bien plier le linge, il savait quoi faire dans toutes les situations. Même les tâches ménagères il excellait, un homme en or. Ceci dit, à voir comment il y arrivait en cuisine, s'il faisait mieux que la demoiselle.

- Ce n'est pas du grand art, je l'admets, mais je ne sais pas trop comment on s'y prend avec ça, elle désignait le reste du linge plié de façon peu orthodoxe avant qu'il n'arriva. Interdiction de se moquer ! Ajouta-t-elle pour effacer la mine amusée de Squall.

      Puis, une fois que le linge fut retiré des cordes et les pinces rassemblées dans le même bac, Linoa se dirigea vers la petite maisonnée tout en lançant un regard aguicheur vers Squall et les hanches sur la même longueur d'onde. Se retournant, elle laissa s'échapper un petit rire et continua son chemin pour déposer le bac à linge à l'abri. Vu l'heure, il était trop tard pour repasser et la journée avait été bien remplie. Louise et Marcel laissaient les deux jeunes gens tranquille, affairés à leurs affaires.

- Une petite promenade avant d'aller dormir, ça te dit ?

      Même s'ils avaient passé le plus clair de leur temps à l'extérieur, Linoa apprécierait rester encore un peu dehors ensemble avant d'aller se coucher, sauf si Squall préférait se reposer. Le couple de cette ferme vivait si simplement. Cela lui donnerait presque envie de leur ressembler, mais cette vie n'était-elle pas trop calme au final ?







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Sam 28 Mai - 17:20

Il n'y avait pas que pour le pliage des draps que j'avais été d'un grand secours à Linoa, le reste du linge n'était pas plié au carré non plus. Si cela ne me dérangeait pas outre mesure pour mes affaires, par respect pour les quelques affaires de nos hôtes, je reprenais le pliage de quelques affaires afin de faire ça au carré comme on nous avait appris à le faire pour nos lits à la BGU. La rigueur militaire sans doute. 

"Tu sais, je ne ferais pas toujours tout à ta place." 

J'avais dit ça d'un ton assez formel et elle le prendrait comme elle le voudrait. J'avais voulu répondre à tout cela mais sans la moindre once de méchanceté. Peut être que c'était cette maladresse qui me plaisait chez elle aussi. 

"Allons-y"

Je ne pouvais pas dire non à une demande formulée ainsi et puis, je crois que nous n'aurions pas forcément d'autre occasion d'avoir du temps pour nous ainsi. Pas tant par la dangerosité du monde dans lequel nous vivions que sur la pression que nous avions sur les épaules au quotidien dû à notre statut. 

Nous commencions notre petit parcours, je m'étais rapproché d'elle pour la prendre par la hanche et marcher l'un à côté de l'autre. Je voulais rompre ce silence pourtant si agréable par une question que je me posais sur Louise et Marcel.

"Est-ce que tu penses qu'ils nous aient reconnus ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 522

MessageSujet: Re: En fuite   Mar 31 Mai - 1:38

      La remarque de Squall lui passait bien au-dessus, elle le dévisageait plutôt avec un sourire en coin, mais passons, la prochaine fois elle lui demanderait d'être son mentor pour la lessive et de lui apprendre à replier correctement, de même que, mine de rien, mettre des produits dans la machine paraissait assez compliqué. C'était décidé, la prochaine fois qu'elle se retrouverait devant un lave-linge il n'y couperait pas ! Elle saurait le lui rappeler. Allez savoir comment cette leçon se terminerait . Sans doute avec un peu voire beaucoup de mousses.

      Squall avait accepté l'idée de la promenade, elle aurait été jusqu'à lui faire les yeux doux et sortir le grand jeu pour passer un moment intime avec lui après tous ces travaux à la ferme. Bien sûr, la jeune femme était exténuée de sa nuit blanche et de son dur labeur, oui, même si au final on lui avait mâché le travail, ça comptait forcément puisqu'elle avait pu aider, du moins se rendre utile même si elle ne se trouvait pas au plus haut de sa forme.

      L'air frais de la soirée avait quelque chose de revigorant, ses joues prirent une teinte un peu rose. Était-ce vraiment à cause du froid ou plutôt de la proximité avec son compagnon qui se laissait aller à un doux côté romantique ce soir dans cette petite promenade. Le pull tricoté l'empêchait d'attraper froid ce soir, de plus il était si doux qu'elle ne pouvait s'empêcher de glisser un doigt sur les mailles. Pas un mot jusqu'à ce que Squall se décida à briser le silence de cette promenade nocturne.  

- Nous reconnaître ? Répéta Linoa en se demandant bien de quoi Squall voulait parler tout en continuant tranquillement leur marche. C'est-à-dire ? Le questionna-t-elle avant de continuer. Tu veux dire, nous reconnaître en tant que personnalité ? Elle le regardait avec de grands yeux ronds innocents. Non, je ne pense pas que l'on soit si connu quand même, fit-elle en riant doucement.

      Le sang ne lui montait pas à la tête si Squall sous-entendait en quelque sorte qu'ils étaient les sauveurs de Dol en ayant vaincu Ultimecia. Ce genre d'exploit n'était pas anodin quand même, mais aucun risque que les gens les reconnaissent pour ça, bon Squall à la limite car il était la figure de l'université de Balamb, dans le cas de la demoiselle, fille du général Caraway, vraiment l'impact était moindre, à moins qu'elle ne l'ait jamais remarqué. Ce genre de gloire, elle ne s'y intéressait pas et n'y prêtait même pas attention. Pour elle, ils avaient résolu un conflit par la manière forte, rien de plus. la fin du combat

- Ah, fit-elle en marquant une pause dans sa réflexion, tu veux dire au sujet du restaurant de Balamb ? Tu crois qu'ils ont lu le journal ?

      Là encore, ils avaient été tous les deux sur le devant de la scène en faisant de leur mieux pour faire évacuer les victimes. Le visage de Linoa se durcissait en re-songeant à la cause de tout cela. Oh, oui, ce maudit poisson qu'elle traitait de tous les noms, il ne perdrait rien pour attendre ! Le jour où elle le retrouverait, elle le ferait cuire à la broche ! Ce genre de fait-divers, elle ne s'en vantait pas, au contraire si elle pouvait passer inaperçu. La renommée, ce n'était pas quelque chose qu'elle recherchait. Non, actuellement son regard fixait autre chose, une petite lumière qui se déplaçait au loin dans les airs. Sa contemplation de ce petit élément si singulier la stoppa net, mettant un terme à leur petite marche. Intriguée par l'objet de sa curiosité, Linoa tira le bras de Squall vers elle afin qu'il observa lui aussi ce qu'il se tramait au bord de la légère pente.

      Des petits insectes émettant de la lumière virevoltaient autour éclairant le rivage en contrebas. D'autres posés sur les brins d'herbe éclairaient les lieux sur quelques mètres. Une brise légère vint s'ajouter et le spectacle auquel ils furent témoins avait de quoi les émerveiller. En tout cas, les yeux chocolat de la demoiselle brillaient d'amusement en regardant ces lucioles posées tranquillement sur leur brin d'herbe décoller soudainement dans les airs emportés par le vent. On avait l'impression qu'elles se mettaient à danser au son de l'écoulement de la rivière.

- Honnêtement, commença-t-elle en chuchotant à son mercenaire pour ne pas effrayer les petites bêtes, je ne sais pas s'ils savent réellement qui nous sommes, ils ne nous ont pas trop posés de questions à notre sujet et ce n'est pas si mal, je préfère qu'on me prenne pour une personne lambda que pour la « fille du général », accentua-t-elle sur ses derniers mots. Ce n'est pas évident de vivre avec une étiquette collée à son front, mais j'admets que ça a aussi ses avantages. Comme la fois où son père avait envoyé Irvine l'avait libéré de prison. Si on me laissait le choix, je préférerais vivre sans la renommée de mes parents.

      Même si elle essayait de faire bonne figure, son côté rebelle reprenait le dessus. Linoa était une jeune fille qui ne restait pas en place et la contraindre à se comporter comme une petite fille sage comme dans un moule c'était trop demander. La voilà partit dans ses élucubrations, quand mademoiselle Heartilly monopolisait la parole, elle ne faisait pas semblant. Cet environnement apaisant semblait bien trop calme pour laisser ainsi le silence régner.

- Oh, non pas que je rejette ce qu'ils sont ! S'exclama-t-elle avant qu'il ne comprenne de travers ce qu'elle essayait de dire. Je les aime, à noter qu'elle incluait ses deux parents en usant de cette formule sans s'apprêter à d'arrières pensées hostiles contre son paternel, seulement j'ai toujours l'impression de ne pas être vraiment à ma place dans ce monde. Vivre dans la haute société pouvait parfois se montrer très usant. Peut-être que si ma mère avait été toujours là, je ne me comporterais pas ainsi et suivrais leur route. Chose qu'elle pensait tout de même impossible vu son caractère, mais si tout cela résultait du rejet de son père à ne pas avoir été souvent là, si Julia n'avait pas perdu la vie ce serait peut-être complètement différent. Je n'ai pas à regretter ce que le destin m'a pris, ma vie actuelle me convient… puis elle laissa dans un murmure, même si maman m'a terriblement manqué pendant ces années…

      Soudain, elle s'arrêta, peut-être que ses divagations sur ce sujet ne faisaient que gêner son compagnon et elle monopolisait toute la conversation depuis un bon moment déjà, incroyable qu'il ne l'ait pas arrêté avant. Parler si ouvertement de sa famille alors que, du peu qu'elle connaissait sur la situation familiale de Squall, il valait mieux ne pas lancer le sujet là-dessus, même si elle aurait été bien curieuse de savoir un peu son ressentit de son côté, se mettre à sa place et comprendre comment il avait vécu sa situation.

- Je t’ennuie peut-être avec mes histoires, fit-elle en penchant légèrement la tête. Elle chercha n'importe quel prétexte pour orienter la discussion sur un autre sujet. Angel est un peu mon moyen de m'évader, je suis vraiment heureuse de l'avoir à mes côtés.

      La diversion pour le coup n'allait pas bien loin puisque l'animal avait décidé de se rapprocher et de se coucher près d'eux dans l'herbe après avoir effleuré la jambe de sa maîtresse qui lui offrit une caresse au passage. Au prochain épisode, sa vie et son expérience avec Angel ? Ah tiens d'ailleurs, cela lui faisait penser qu'elle avait quelques nouveaux tours à lui apprendre, il faudrait qu'elle jette un coup d'oeil aux livres qu'elle s'était procuré à Timber.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En fuite   Mer 1 Juin - 13:06

On s'était assis en face d'un cours d'eau où les lucioles émettaient la seule lumière en corrélation avec les étoiles. On était là, à la fraîche, l'herbe n'était pas encore humide mais on sentait malgré tout que la nuit posait son noir manteau sur tout le paysage. 

Linoa estimait que non, on avait pas été reconnue car on avait pas tellement de raison d'être connue. Après tout, peu de gens connaissaient notre visage et dans le pire des cas, les environs ne semblaient pas très connectés à la médiatisation. Puis Linoa reparlait de la fameuse soirée au restaurant. Elle me semblait si loin alors qu'elle était si proche. Mais non, je ne pensais pas à cela, c'est vrai qu'on a parlé de nous mais ce n'est pas la substance immédiate de ce qu'il s'est passé. 

Mais la discussion s'axa sur son statut et la renommée de ses parents, qu'elle ne souhaitait surtout pas en vivre ou en profiter bien au contraire même si elle ne reniait pas ses parents pour autant. Je hochais la tête discrètement en l'écoutant mais je ne rajoutais rien. Au fur et à mesure qu'elle formulait des hypothèses sur ce qu'elle aurait fait si sa mère était toujours en vie, je me rendais compte que c'était un peu pareil pour moi. Je ne comptais pas vraiment clamer mon affiliation avec Laguna. Mais Linoa se tût pour remarquer qu'elle parlait toute seule depuis quelques minutes maintenant.  

Je me souvenais alors de cette discussion que j'avais eu avec Quistis dans la zone où les élèves se rendaient souvent après le couvre feu dans la serre de combat. 


"Je t'écoute, tu sais ?" Après tout écouter c'était déjà le principal m'avait dit mon instructrice de l'époque. 
"On ne pourra jamais changer le passé, hein ? Même si on est prêt à tout pour ça..." 
Je n'avais pas tellement changé à l'analogie avec Ultimecia à ce moment là pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En fuite   

Revenir en haut Aller en bas
 
En fuite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La fuite du tyran
» Haïti : fuite des cerveaux la plus élevée au monde
» Fuite glaciale
» La fuite du cheval ailé (Solo ou Duo, Jeu)
» Attirer la diaspora ou freiner la fuite des cerveaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Carte du monde-
Sauter vers: