Accueil

Partagez | 
 

 La cité des pires rates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La cité des pires rates   Mar 23 Fév - 14:34

Alizée et Shay viennent d'Archadès par vaisseau volant 


La cabine du vaisseau était à quelques volées de marche de nous. Y accéder n'avait pas été trop difficile mais ça me permettait de voir l'intérieur d'une de ces inventions humaines. N'étant pas une race capable de voler, celle-ci a usé de son ingéniosité pour construire un moyen de locomotion aérien. Enfin, c'est en grande partie l'ingéniosité des Mogs, c'était eux les ingénieurs à l'origine de tout cela. Et sans tout cela, jamais les êtres vivants n'auraient pu conquérir des continents volants comme celui de Bhujerba. D'où l'importance d'avoir trouvé une personne capable de souder les peuples en la personne du Roi Dynaste. Sans lui, les races n'auraient pas pu autant coopérer. 

Mais quand on voit ce que les flottes impériales ont fait, était-ce une bonne chose ? Allez savoir... 

Je ne savais pas tellement comment les cabines étaient répartis. S'il y'en avait une en particulier ou si c'était au premier arrivé, premier servi. La porte était assez lourde et nous entrâmes dans une pièce assez exigu où une couchette prenait la plupart de la place. 

Alizée se tourna vers moi, prête à en savoir plus sur cette fameuse chanson. Mais, je restais sceptique... 

"Mmh... je sais pas... Qu'est-ce qui me dit que tu vas pas me jeter dès que j'aurai fini la chanson ?

J'attendais une réponse même si pour moi, c'était tout vu... 

"Je te chantes le premier refrain, il est sensé indiquer notre cap, le reste ne nous sera d'aucune utilité pour le début. Néanmoins, tu auras forcément besoin de moi pour le reste...

Je prenais une profonde inspiration, je ne sais pas trop si ce genre de trucs marchait bien en tant qu'humain. Normalement, toute la pièce devrait être baigné dans une mélodie et Alizée ne devrait entendre que la chanson et se l'imprégner directement. 

"Au-delà des orages, 

je pars en voyage, 

mon âme au vent 

le coeur éléphant, 

je suis parti d’ici 

pour rencontrer la vie, 

être vivant, 

énormément 

sur les épaules des géants, 

le coeur éléphant, 

voir au-delà de nos vie. 




Source :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Dim 28 Fév - 20:03

J’étais prête à écouter Shay au sujet de cette chanson qui devait mener à un trésor. J’espérais tout de même que ce n’était pas une arnaque. J’avais pris une feuille et de quoi écrire avant qu’il ne commence, mais il avait une question à me poser avant : il souhaitait s’assurer que je ne le jetterai pas lorsqu’il aurait terminé. J’affichais un sourire moqueur à cet instant, je n’y avais même pas pensé à vrai dire mais puisqu’il me tendait la perche, autant le piquer un peu.

- Si je te jette par-dessus bord, je ne suis pas sûre que tu survives à la chute.

Comment ca elle était facile ? Je me mets à son niveau après tout, lui qui ne comprend d’ordinaire pas les expressions humaines. Mais bon, mon sourire en disait long à lui seul pour montrer que j’étais loin d’être sérieuse. De toute manière, Shay m’expliquait que je ne pourrais pas aller bien loin sans lui et je me mis à soupirer.

- Bah voilà. Pourquoi je te laisserai au bord du chemin si je vais avoir forcément besoin de toi ?

Ah la la sur quel phénomène je suis tombée moi. Bon en tout cas il se préparait à chanter, trêve de plaisanterie, je m’installais le plus confortablement possible et fermais les yeux pour mieux me concentrer sur la chanson – ou du moins le refrain – afin de mémoriser chaque note, et chaque mot. Je rouvrais les yeux que lorsque Shay s’arrêta de chanter et je fronçais un peu les sourcils.

- Cette chanson est une véritable énigme. A première vue elle ne semble pas désigner un lieu précis. Je pourrais presque prendre ca pour une arnaque tu sais ? Si je ne savais pas que les trésors les plus précieux étaient les plus difficiles à atteindre.

J’écrivais ce que j’avais retenu du refrain – c’est-à-dire quasiment tout – afin d’être certaine de conserver ca quelque part sans avoir à demander à mon cher nouveau camarade de le chanter quinze mille fois. Je relisais et soupirais.

- Mais au fait. Si je dois avoir besoin de toi pour la suite, c’est que tu sais où ca se trouve, non ? Tu veux juste faire travailler mes méninges, en fait ?

Ou alors je n’avais pas compris ce qu’il voulait me dire, ce qui était aussi possible. Je baissais les yeux sur mon papier, mon regard se fixant sur des mots précis.

- Va savoir pourquoi, j’ai l’impression que les « épaules des géants » désignent quelque chose. Mais ce dont je suis certaine c’est que le trésor ne sera pas à la porte d’à côté, n’est-ce pas ?

Rassurez-moi, il connaît au moins cette expression ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Mer 2 Mar - 14:47

Alizée se méprenait totalement, si je savais vaguement à quoi le "coeur éléphant" pouvait ressembler, cette chanson ancestrale était la seule chose que je savais sur son emplacement. 

"Non, je n'en sais pas plus que toi, mais comme la plupart des énigmes ou autres casses têtes du genre, il faut les étudier petit à petit. La chanson semble affiner l'endroit où chercher au fur et à mesure, mais il ne faut pas s'en occuper pour le moment, je pense...

Et, peut être que nous ne nous serions pas attardés sur les épaules des géants si je n'avais pas fait ainsi. 

"Oui, mais je ne vois pas de quels géants il peut s'agir. A moins que ce soit une expression qui m'échappe encore." Même si j'avais bien compris que la porte à côté ne signifiait pas la cabine adjacente dont on pouvait entendre s'élever les ronflements d'un homme endormi. 

Mais on fut rapidement tiré de nos pensées par un soubresaut du vaisseau, certainement une zone de turbulence ou une nappe de myste un peu plus dense. 

"Au fait, tu es une pirate du ciel mais tu n'as pas de vaisseau, je me trompe ?" 

J'écoutais la réponse de ma camarade avant de regarder dans le vide, peut être allait-elle croire que je réfléchissais à ce que nous venions de parler avant de reprendre. 

"Il est peut être l'heure de manger maintenant ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Mar 15 Mar - 19:24

Spoiler:
 

Quelle énigme … Je sens que je vais avoir la migraine en permanence désormais à force de réfléchir à la question, à m’interroger et à essayer de deviner quel lieu désignait le refrain. Toutefois, si je pensais que Shay connaissait déjà la réponse, je me trompais en réalité et je soupirais. Ok, ca n’arrange rien !

- Hum je vois. Je sais qu’il existe une métaphore pour les épaules des géants. Enfin … La véritable expression est « des nains sur les épaules des géants », une façon de dire que pour tout Homme ayant une ambition intellectuelle, il est important de s’appuyer sur les travaux des grandes personnalités du passé.

Mais est-ce que ca avait un rapport avec tout le reste de la chanson ? C’était possible et à mes yeux, ca restait la première et meilleure piste qu’on pouvait avoir … pour le moment. Il y eut quelques secousses trahissant la traversée d’une zone un peu difficile mais je ne m’en inquiétais pas plus que cela. Je rangeais mon papier alors que Shay changea de sujet pour me demander – de façon indirecte – pourquoi je n’avais pas de vaisseau en tant que pirate du ciel. C’est du moins comme cela que je l’interprétais et je me mis à grimacer, l’air agacée.

- J’en avais un, juste que mon enfoiré d’ancien coéquipier s’est barré avec sans crier gare et je crois bien que je vais lui faire passer un sale quart d’heure le jour où je le reverrai.

A l’heure où nous parlions, Mikhaïl était probablement déjà loin, peut-être même déjà sur un autre monde en train de les parcourir de long en large ! Enfin bon. Si la colère et la rancune étaient deux sentiments lisibles sur mon visage, je refoulais aussi un sentiment de peine en me souvenant combien nous avions été proches. Je commençais à me perdre dans mes pensées lorsque Shay reprit la parole, cette fois pour manger … C’est une blague ?

- Hein ? Tu veux déjà manger ? Mais on est sortis de table avant de monter à bord !

Non mais j’hallucine ! Je croyais qu’une personne comme lui ne s’intéressait pas à ce genre de choses ? Je me mettais à bâiller, passant ma main devant ma bouche avant de le fixer.

- Il y a un comptoir à bord de ce vaisseau, si tu veux aller manger un morceau ou boire quelque chose. Moi, je vais profiter du reste du trajet pour me reposer. C’est pas tout mais c’est que c’était éreintant de venir te chercher dans ce labyrinthe !

Je rangeais mes affaires et allais m’allonger sur l’un des lits tout en calant ma tête sur l’oreiller. Je tournais le dos à Shay mais je faisais un ultime geste de la main.

- T’as qu’à aller manger si t’en as envie, tu me réveilleras quand on sera arrivés à destination.

Il avait plutôt intérêt à le faire, d’ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Jeu 17 Mar - 11:25

A priori, il y'avait des heures pour manger, Alizée semblait encore repue du repas qu'on avait avalé avant de partir il y'a peu. J'avais pas faim, je ne la ressentais pas où peut être que mon estomac était plein éternellement, va savoir... Si j'en avais un bien sûr. 

Je réfléchissais de mon côté à la signification de cette mélopée. Au delà des orages. Je ne savais pas si il y'avait une vraie chronologie dans l'ordre des tirades de la chanson. Si tel était le cas, il fallait peut être les déchiffrer individuellement avant de les interpréter collectivement. L'orage pourrait signifier des nuages noirs, des turbulences, des zones électriques ou des masses difficilement accessible. Mais on pouvait étendre au champ lexical de l'éolien et de l'aérien, tout un panel de choix. 

A moins qu'il ne s'agisse pas d'un complément de lieu mais de temps, et si on parlait d'un orage, il y'avait bien celui qui m'intriguait tant... Mais comment en apprendre plus sur cet orage hautement intriguant. 

J'étais sorti de la cabine laissant Alizée se reposer et éteignant la lumière derrière moi. Je refermai la porte en acier et décidai de continuer ma pérégrination sur le pont intérieur. Le choix était vaste mais si l'eau et les chocolats étaient en dégustation gratuite, le reste était payant. Etait-ce nécessaire si je voulais juste me sustanter pour les sensations ? Ce chocolat qui fondait en bouche était bien suffisant quand je voyais le prix d'un vulgaire sandwich, ces mets constitués de deux tranches de pains dans lequel résidait de la garniture variée. J'étais curieux d'y goûter bien sûr mais le prix était abusif et je ne connaissais pas encore trop le système monétaire. 

N'empêche 800 gils pour un sandwich, ça me paraissait cher quand même... 

Je remontais vers le pont extérieur, j'étais un peu désoeuvré. Les être vivants sur le pont semblait griser de cette fausse sensation de voler. Une alternative utile bien que faussée. Je singeais les autres personnes présentes, à m'appuyer sur la barrière et regarder l'horizon constitué de bleu et du blanc des nuages. 

Il était temps de refaire le point sur tout ça. Je m'étais un peu trop pris au jeu d'être un humain, restaurant, balade en aéronef et compagnie... 

Je me demandais encore si tout était lié. J'avais bien été rendu captif par l'Occurias déchu mais m'avait-il rendu humain dès le début ? J'en doute car ça aurait certainement alerté quelqu'un. Le changement avait-il eu lieu au moment de la fusion des mondes ou de l'ouverture de la porte ? Si tel était le cas, peut être que je n'étais pas le seul dans ce cas là... 

J'avais que des questions et des hypothèses et je ne saurais en apprendre plus. Je n'avais qu'une seule piste qui n'en était pas une, suivre la demoiselle aux cheveux rouge pour survivre et avoir la chance de piger un truc... 

Je décidais de revenir vers la cabine quand je vis l'appareil décélerer. On devait avoir atteint la vitesse de croisière et le moment où on amorçait tranquillement notre descente. Je ne saurai dire combien de temps s'était passé quand j'ouvrais doucement la porte que j'avais refermé doucement. 

Alizée gisait là endormie sur la couchette où je l'avais laissée... Mais elle m'avait demandé de la réveiller quand on était sur le point d'arriver. Ce que j'avais conclu sans l'annonce du pilote encore. 

Je la regardais dormir, sans bouger... On imagine mal ces moments là où on doit faire quelque chose mais qu'on ne sait pas du tout par où commencer ni ce à quoi ça doit ressembler... 

Je ressortais donc pour aller voir une hôtesse et lui parler. 

"Bonjour, j'aurais besoin d'un renseignement.
Oui, bien sûr, que puis-je faire pour vous ? 
Je voudrais savoir comment on fait pour réveiller quelqu'un, j'ai mon amie qui dort dans la cabine. 
Oh, euh... une manière originale vous voulez dire ? Et bien, prenez ces fleurs et allez vous blottir contre elle. Elle sentira votre présence et de voir des fleurs devant elle, la mettra de la meilleure humeur qui soit ! 
Oh, euh... je vois. Merci !

Je prenais donc les fleurs qui servaient de décoration et dont la disparition devrait certainement être discrète car ça devait être contraire à son réglement de m'encourager à faire cela sur ses conseils. 

Je revins donc dans la pièce, m'asseya sur le bord du lit et posait les fleurs devant elle sans faire de bruit et me blottir... Mais je ne savais pas trop ce que ça voulait dire, alors je posais ma tête contre sa tête en restant assis, ma main sur son coude. C'était pas très confortable, et je pense que j'étais loin du compte. Mais elle devrait se réveiller, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Dim 20 Mar - 22:30

Un peu de repos ne faisait pas de mal après une telle journée, je ne pensais pas que mes nerfs allaient être mis à rude épreuve en rencontrant un type pareille ! J’avais l’impression de m’occuper d’un gosse dans la mesure où il ne savait rien des principes, coutumes, et comportements humains … mais dans ce cas c’était un gosse intelligent puisqu’il avait de grandes connaissances, outre cela. Je m’étais assoupie assez rapidement, mais j’aurai de quoi penser que j’étais folle de faire confiance à un type pareil mais bon. Il m’avait écouté, et alors que le vaisseau s’apprêta à atterrir à Balfonheim, Shay était venu me réveiller … d’une manière bien particulière. Car la première chose que je vis en ouvrant les yeux, c’était sa tête. Sur le coup ca surprend un peu mais je prenais rapidement un air blasé.

- Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te mettre un coup de boule, là maintenant tout de suite ? C’est votre méthode chez les éons pour réveiller les gens que de les approcher de cette façon ?

Ces simples questions devaient suffire à le faire reculer puisqu’il allait certainement réaliser qu’il avait dû se tromper quelque part … pour ne pas dire qu’il s’était trompé sur toute la ligne. Je me reculais un peu afin de pouvoir me redresser et c’est seulement là que je remarquais ce bouquet de fleurs et je me tapais le front par dépit.

- Qui t’a mis une idée pareille dans la tête ? Je tournais les yeux vers Shay mais je prenais quand même un sourire amusé … mais qui se voulait surtout moqueur. - J’avais raison en fait à Archadès, tu me fais des déclarations d’amour ! Je ne suis pas sûre qu’il ait réalisé ce qu’il faisait vraiment … surtout si c’était l’hôtesse qui lui avait dit. - Quand un homme offre des fleurs à une femme, c’est un symbole assez fort tu sais ? Mais question plus importante : j’en fais quoi ?

Je ne vais pas me trimballer avec un bouquet de fleurs qui avaient dû servir de décorations dans les parages … Autant les laisser là ! Ce n’est pas Shay qui va me faire un coucou si je ne les prends pas ! … Hein … ? Il avait intérêt de toute façon ! De là, une annonce fut passée dans tout le vaisseau pour indiquer que nous entrions dans l’aérogare de Balfonheim.

- Bon allez, on arrive, viens.

Je rassemblais mes affaires et n’oubliais surtout pas ma précieuse Magnolia pour quitter la cabine et attendre qu’on atterrisse dans la cité des pirates pour descendre et presser le pas pour atteindre les rues. Une vue magnifique sur l’océan, une ville remplie de vie mais pas autant qu’à Archadès, des marchands qui courraient ici et là avec les bras chargés de caisses … je me sentais comme chez moi ici !

- Le portail n’est pas très loin du port. Tu veux aller voir ca tout de suite ?

Ce n’était pas lui qui disait qu’il voulait absolument voir ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Jeu 24 Mar - 13:30

" Une seule bonne raison ? Mmh, j'imagine que le ratio soulagement de ton énervement comparé à la douleur occipitale que ton coup nous ferait tous les deux ainsi que les éventuels séquelles, rougeurs, migraines ou saignements n'est pas en ta faveur, je dir... Oh... Je ne devais pas vraiment répondre à cette question, hein ? " 

J'avais reculé par la surprise et la véhémence de ces propos. Je vois, le réveil ne semblait pas être un processus très agréable et je devais avoir mal suivi les indications de la responsable du vaisseau. Alizée regardait maintenant les fleurs avant de me poser deux questions. La première, ça allait mais la seconde...

"C'est la responsable des fleurs du vaisseau à l'extérieur qui m'a indiqué cette procédure... Pour les fleurs... J'ai suivi ses directives, peut être a-t-elle décelée ce sentiment d'amour entre nous deux... Je ne saurais comment le savoir pour ma part. Je ne suis pas certain d'avoir envie de vivre avec toi pour le meilleur et pour le pire comme vous dites. C'est bien ça l'amour, non ? Le fait de vouloir partager sa vie avec quelqu'un d'autre ?" 

Mais Alizée préféra laisser les fleurs dans la cabine pour se préparer à partir, je ne saurais peut être pas trop ce qu'elle penserait de tout cela. Je la suivais même si je pensais pouvoir retrouver la sortie tout seul.  J'avais encore beaucoup à apprendre à moins que... 

"Tu ne m'as pas menti, au moins ? Tu es bien une humaine ? Parce que tu ne coïncides pas avec ce que je pensais des humaines de ton âge... " 

Fallait être sûr qu'elle allait mal le prendre (pas comme une humaine normale, si ?) et je voyais les gens sourciller et nous regarder de travers suite à cette mini scène de ménage. 

Maintenant que nous étions arrivés à bon port (et c'était le cas de le dire), Alizée me demanda si je voulais aller voir le portail, moi même. 

"Mmh... Je ne veux pas te déranger plus, vaquons à tes affaires personnelles avant si tu le souhaites... Et puis, tu as dormi donc tu dois avoir faim, non ? " 

Bon, j'avais encore du mal à capter quand nous devions faire tel ou tel chose. Et si elle voulait aller voir le portail maintenant nous irions, pardi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Dim 10 Avr - 14:16

Nous voilà arrivés à Balfonheim après un réveil des plus surprenants mais comiques quelque part. Les explications de Shay au sujet de la raison pour laquelle il avait donné le bouquet de fleurs, auraient vexé n’importe quelle femme qui ne le connaissait pas un minimum. Ou n’importe quelle femme tout court, en fait. Mais je n’étais pas vraiment « n’importe quelle femme » de par mon caractère et ma façon de vivre.

- Ouais, t’as à peu près pigé le truc.

Il fallait cependant croire que ma réponse ne convenait pas à Shay, ou qu’il ne s’attendait pas à cela, puisqu’il alla jusqu’à me demander si j’étais bien humaine parce que … euh quoi ? Je lui lançais un regard presque noir, ca, par contre, c’est un peu vexant !

- Ah oui ? Et comment doivent être les humaines à mon âge selon toi ?

Bref. Il avait intérêt à se rattraper. Puisqu’il ne voulait pas voir tout de suite le portail, je prenais la direction des quais, je ne voulais pas manger pour le moment. On passait quand même inévitablement devant le grand portail mais personne n’osait vraiment l’examiner. Je cherchais quelqu’un du regard, une connaissance commune à Mikhaïl et moi, il avait un bateau et un vaisseau, un pirate assez respecté ici. Pas évident avec toutes ces personnes qui couraient dans tous les sens avec les bras chargés, mais je finissais par reconnaître sa coupe à la Elvis.

- Hey Winfried !

Entre ma voix et le grand signe de main que je lui faisais, pas trop difficile d’attirer son attention. Le pirate se redressa et afficha un large sourire en me rendant le salut.

- Yo Liz’ ! Ca fait un bail ! J’imagine que t’es venue de la part de Mikhaïl ?
- Non pas du tout … Euh attends, tu l’as vu ?
- Ouais il est passé par ici il y a plusieurs jours, il était sûr que t’allais venir alors il m’a demandé de te donner quelques trucs.


Il n’était pas parti d’Ivalice finalement ? Je haussais un sourcil intrigué, il me connaissait à ce point pour savoir que j’allais venir ici, ou étais-je trop prévisible ? Ce n’est pas bon ca … Réaliser que j’étais trop prévisible était une insulte, et une preuve que je n’étais toujours pas aussi douée que lui. En quelques mots, me voilà déjà en train de bouillonner, vexée comme un pou. Voyant mon air de femme en colère, Winfried se mit à éclater de rire de bon cœur.

- Je vois que les choses ne s’arrangent pas vraiment entre vous les tourtereaux ! C’est pour ca que tu as un nouveau compagnon ? Dit-il en regardant Shay.
- Non, Shay est … une trouvaille. C’est compliqué. C’était limite insultant de parler de lui comme d’un objet mais bon. - Qu’est-ce que Mikhaïl est venu faire ici ? La dernière fois que je l’ai vu, il m’a fait comprendre qu’il allait quitter Ivalice à la conquête de ces fameux autres mondes. Et en plus il avait l’Orion avec lui, ce sale enfoiré.
- Attends-moi ici.


Il s’éclipsait dans son navire pour aller chercher quelque chose. Je me tournais vers Shay, il n’avait rien à voir avec tout ca et j’ignorais s’il aurait la patience de rester là mais je tenais à garder un œil sur lui pour qu’il ne m’échappe pas non plus. Winfried revenait avec une enveloppe assez épaisse, avec mon nom inscrit dessus. Enveloppe qu’il me tendait et à en juger son poids, il n’y avait pas qu’une lettre à l’intérieur. Lançant un regard suspicieux au pirate, je déchirais le papier de sorte à sortir la lettre et la déplier pour la lire. Mes yeux parcouraient les quelques lignes, mes sourcils se fronçaient petit à petit. Des mots doux pour commencer, puis cette histoire de défi qui revenait sur le tapis … Mais de ce que je comprenais, et si je décidais de lui faire confiance – dur – il avait apparemment caché l’Orion quelque part sur Ivalice afin de la jouer « fairplay ». Ah, son sens de l’honneur était encore intact ? Je commençais à en douter sincèrement. Mais l’Orion pouvant être petit et être dissimulé, il pouvait être n’importe où ! Et puis …

« P.S : Dans l’espoir que mon petit présent te permette de ne jamais m’oublier, Philona. »

Mon regard devint meurtrier. Je ne savais pas encore de quoi il me parlait, mais rien que le fait qu’il place le nom de « Philona » dans une phrase, me confirmait que toute la phrase entière avait un sens provocateur. Il ne m’avait plus jamais appelée ainsi depuis que j’avais décidé de prendre le pseudonyme d’Alizée. Rien n’était sincère dans cette foutue lettre, il ne faisait que se jouer de moi ! Pourtant je penchais l’enveloppe, et deux objets tombèrent dans ma main : les clés de l’Orion, et un pendentif en cristal, en forme de rose rouge. Un rubis magnifiquement taillé – et qu’il avait sûrement volé, évidemment. La rose rouge, le symbole de l’amour, du désir et de la passion. J’avais presqu’envie de la jeter à la mer sur le coup de la colère : il se moquait de moi ! Winfried, témoin de la scène, éclata de rire en se doutant qu’à ma tête, ca ne me touchait absolument pas comme attention.

- Laisse-moi deviner, il te fait encore tourner en bourrique ?
- Je jure sur la tête du maître des pirates que le jour où il se pointe devant moi, je le passe sous la lame de Magnolia.
- Bouahahahaha ! Au fait tu voulais quelque chose si tu n’es pas venue pour ca ?
- Tsch ! Laisse tomber. Merci pour le colis.


Je rangeais tout dans ma sacoche et tournais les talons en attrapant Shay par le poignet pour le traîner plus loin. Vu la prise que j’avais sur lui, il devait sentir à ma force que j’étais en colère mais j’imagine que tout cela devait le dépasser et qu’il aurait peut-être de nouvelles questions à me poser.

- Bon allez, on va examiner ton portail toi !

Oui définitivement, j’étais en pétard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Mer 13 Avr - 17:48

- Les humaines ne cherchent pas un beau parti, capable de leur amener sécurité, richesse et fertilité afin de leur assurer une vie à l'abri du besoin ? Enfin, j'ai cru voir que cela concernait une majorité de vos configurations sociétales, à moins que tu te considères comme une marginale... Mais si tel était le cas, quelle serait ton véritable but ?

Je m'efforçais de tenir ce discours alors qu'elle pressait le pas puisque j'avais précisé mon refus de voir le portail dans un premier temps pour que nous puissions vaquer à ses affaires et que je ne parasite donc pas trop son emploi du temps que j'avais déjà dû assez chamboulé.

D'ailleurs, elle allait s'adresser à un autochtone qui semblait avoir une coupe de cheveux qui voulait défier la gravité. Je restais en retrait n'ayant, d'une, rien à faire dans ce postulat de conversation sociale et de deux, encore trop d'inexpérience pour ne pas être un boulet dans le dossier.

Cela ne m'empêchait pas de suivre à quelque chose près la teneur de la discussion mais je m'intéressait pour une activité d'un vieillard non loin au dessus d'un cours d'eau. L'homme pratiquait la pêche. Si je connaissais l'intérêt de ce moyen qui permettait de capturer du poisson pour le consommer de différentes manières, j'étais curieux de l'activité d'un seul homme dans un endroit si commun.

J'entendis que la discussion des deux que je ne regardais pas portait sur moi avec le terme de trouvaille mais je ne connaissais pas la susceptibilité donc je continuais de penser à autre chose voyant que l'homme lui avait donné un pli.

Je m'approchai de l'homme qui pêchait (car je n'étais pas pour avis de l'appeler pêcheur sans qu'il n'ait réussi à aboutir à la résultante de son activité)

"Je ne suis pas sûr que vous vous y prenez de la bonne manière.
Ecoute mon garçon, je ne te connais pas et je n'ai pas besoin de ton avis.
Les seules poissons de ce cours d'eau ne disposent d'uniquement 10% de chair et excède pas un poids de 170 grammes. Par conséquent, pêcher ne vous permettrait pas de vous substanter suffisamment pour que votre activité vous permette une réelle survie.
Mais c'est la pêche loisir, mon grand, alors viens pas me casser les noix...
Les noix mais les poissons ne mangent pas de noix.
Dégage, je t'ai dit."

Devant la véhémence de l'homme, je préférais suivre ses directives et me replacer au côté d'"Alizée". Quel est l'intérêt d'un loisir ? Pouvais je la déranger avec cette question maintenant. MMh, je ne crois pas, elle semblait assez énervé, elle aussi... Les humains prennent définitivement, trop les choses à coeur.

"Dis, j'avais une quest...."

Mais Alizée me tirait par le bras, conscient que ce n'était pas le moment, je me taisais. Mais elle m'avait menti sur son nom ! C'est vrai quoi, ce mec l'avait appelé Liz' !  Avant qu'on arrive devant le portail. Il était assez imposant, et j'étais assez intrigué par le site.

" C'est étrange, on dirait que... que ce qui se trouve en son centre aspire le myste des alentours, tout est si vide. Je me demande même si on peut utiliser la magie ici. "

A mesure que je m'avançais vers lui, je me sentais de moins en moins bien, comme aspiré de mes forces. J'avais peur qu'un effet gravitationnel en sorte et j'essayais de faire quelques pas en arrière pour m'assurer que je pouvais encore m'écarter...

"Ce n'est pas l'oeuvre des Occurias"

Aucune trace de leur magie ne résidait ici, aucune trace de magie comme je la connaissais d'ailleurs... C'est plus qu'étrange...

"Et tu dis qu'en le traversant, on disparaît et qu'on se situe ailleurs, sans savoir où ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Dim 17 Avr - 15:28

Enervée à cause de cette maudite lettre, j’avais attrapé Shay pour le ramener près du portail, je n’avais pas trop fait gaffe à son échange avec le pêcheur même si j’avais bien vu qu’il était « intéressé » parce qu’il se passait avec cet homme. Bref, une fois devant le portail, je lâchais Shay, ou du moins ca devait plus ressembler à une libération puisque je l’avais tenu avec beaucoup trop de force, trahissant que je bouillonnais intérieurement – et extérieurement aussi, remarque. Shay s’approcha du portail pour l’examiner mais je me tenais prête à l’attraper pour le faire reculer. Il l’examinait, et je me coupais un peu du monde extérieur pour me focaliser uniquement sur lui, prête à lui attraper le poignet à tout moment.

Mais non, il faisait quelques commentaires et finissait par reculer de lui-même en affirmant que ce n’était pas l’œuvre des Occurias. Et il me posa une question, je croisais les bras avec le regard toujours aussi dur.

- Ouais, alors évite de t’en approcher aussi près si tu ne veux pas te faire aspirer.

Ma voix trahissait ma colère, pourtant ce n’était pas contre lui pour le coup. Je soupirais, et croisais les bras en regardant autour de nous, les gens qui passaient à côté avec une certaine méfiance tout de même. Personne ne s’approchait trop près de cette chose.

- Ce portail reflète l’inconnu. Et comme chaque chose qui nous est inconnue, les gens en ont peur. Personne ne s’en approche comme tu peux le voir. Et ceux qui osent doivent se faire passer pour des fous, j’imagine. Regarde les regards qu’on nous lance.  

Pour ma part je me fichais bien qu’on me regarde de travers ou avec un œil curieux. Mais bon. Je ne faisais que dire la vérité en énonçant les faits. Je décroisais les bras et m’approchais de Shay, en mettant ma main sur ma hanche, pour me poster à côté de lui et regarder ce portail de plus près. Puis je me tournais vers Shay.

- Si ce ne sont pas les Occurias qui en sont à l’origine, alors qui a fait apparaître ces choses ? Sans oublier que leur apparition correspond au jour où tout le monde a perdu ses pouvoirs pour repartir de zéro. Ce n’est pas un simple mage qui doit en être à l’origine.

En tout cas, peu importe qui c’est, c’était un emmerdeur. Mettre des semaines, mois et années pour devenir fort et voir ses efforts s’effondrer à cause d’un maudit orage … Il y a de quoi rager un bon coup, vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Mer 20 Avr - 12:02

"Tes paroles ne vont pas avec ton état d'esprit ? Dois-je en déduire que tu ne me dis pas la vérité, une fois de plus ? J'ai bien noté que tu ne m'avais pas dit ton vrai nom..." 

Elle me regardait avec des grands yeux, je n'étais pas au point d'avoir réussi à savoir ce qui était couché noir sur blanc et qui était son nom de jeune fille de bonne famille. Je m'étais focalisé sur bien autre chose.

"Cet homme t'as appelé Liz', c'est donc comme ça que tu t'appelles en vrai ? " 

J'avais tout faux et j'allais le remarquer mais avec un peu de chance, ça la décrispera peut être ? Ou l'inverse, qui sait... Elle est assez prévisible dans son imprévisibilité ! 

On revenait sur le portail... On en savait rien et c'était ça qui effrayait les gens. Je sentais même Liz', un peu décontenancée d'être comme ça. 

"Bah, j'ai l'impression qu'on me jette ce genre de regards depuis le début, tu sais..." répondis-je, l'air désinvolte... "Est-ce que l'inconnu d'une chose assure sa dangerosité ?" 

Je tournais autour de Liz' qui essayait de me suivre du regard en campant sur ses positions. Et lorsque j'étais derrière elle, je la poussais vers le portail avant de la retenir par les épaules. Elle n'avait fait que quelques pas en avant mais sa réaction allait me faire comprendre comme un humain contrait réagirait face à ce portail peut être... Et je continuais l'air de rien... 

"Personne a jamais essayé de les détruire ?" 

Mais comment si le myste était absorbé alors la magie était inutilisable à proximité, non ? 

"Ca m'aura fait posé plus de questions qu'autre chose... Même si les Occurias n'en sont pas à l'origine, je suis sûr que nos dieux savent quelque chose..." 

A moins que tout cela ne dépassait l'entendement. 

"Qu'est-ce que tu en penses ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Sam 30 Avr - 22:59

Ah, donc Shay avait pensé que je lui avais menti sur mon nom parce que le type de tout à l’heure m’avait appelée « Liz ». Si je n’étais pas victime d’une certaine colère, j’aurai sûrement éclaté de rire mais là, j’étais on ne peut plus sérieuse.

- Non, Liz’ est le diminutif d’Alizée, certaines personnes m’appellent comme ca pour aller plus vite. Ca arrive souvent que les gens utilisent un diminutif pour les personnes qui ont un nom un peu long.

Enfin, j’étais loin d’être la pire, je n’avais que trois syllabes dans mon nom. Bref, revenons à ce portail. Après quelques commentaires au sujet de la crainte des gens, Shay m’assurait qu’il avait cette sensation depuis un moment. Il me tournait autour et si je ne bougeais pas, je le suivais tout de même du regard jusqu’à ce qu’il ne soit plus dans mon champ de vision. Mais le voilà qui commence à faire de mauvaises blagues ?

J’eus un hoquet de surprise lorsqu’il me poussa en avant, les yeux écarquillés, pourquoi il voulait me faire passer dans ce portail alors que je n’en avais pas la moindre envie là maintenant tout de suite !??? Mais il m’avait rattrapée et continua sa conversation comme s’il ne s’était rien passé.

- Non mais déjà au lieu de continuer de parler, ne t’avises pas de refaire une chose pareille ! On ne plaisante pas avec ces choses-là. Ou alors c’était pas une plaisanterie. Tu étudies encore mon comportement c’est ca ?

J’avoue que j’affichais une moue blasée à cette idée. Mais je levais les yeux à nouveau vers le portail lorsque Shay me demanda si quelqu’un avait déjà tenté de les détruire.

- Je ne pense pas, sinon les rumeurs auraient déjà fait le tour d’Ivalice. Que ce soit une réussite ou un échec d’ailleurs. Je pense que les personnes les plus qualifiées vont d’abord essayer de les étudier avant de déterminer s’ils peuvent être détruits ou non. Après je ne sais pas si l’idée a déjà traversé les esprits des plus hauts placés d’Ivalice. On a peur de l’inconnu mais on ne sait pas si c’est dangereux pour autant. Pourquoi détruire quelque chose qui ne serait pas dangereux pour la population ?

Je croisais les bras et détournais le regard en réfléchissant. Le sujet des portails avait au moins le mérite de me faire oublier, même temporairement, ma colère. Visiblement, les Occurias n’en étaient pas à l’origine, mais alors qu’est-ce qui avait fait apparaître ces portails ? Shay restait convaincu que les dieux savaient quelque chose et me demanda même ce que j’en pensais. Aussi je me tournais vers lui pour lui répondre en le regardant dans les yeux.

- Je suis un pirate, une voleuse, une pilleuse, libre comme l’air, alors jusqu’à maintenant je ne peux pas dire que je croyais que les dieux existaient hein. Pour moi c’est un mythe dans lequel les gens plongent leur foi pour croire en quelque chose. Mais je suppose que si tu en parles c’est qu’ils existent vraiment … et que tu peux les rencontrer, n’est-ce pas ? Ou au moins communiquer avec eux.

Je sais que ca ne répondait pas vraiment à sa question, mais j’avoue que ces simples propos m’étaient étranges. Ma réponse se voulait d’amener la suite, en réalité :

- Je ne sais pas trop quoi en penser. Je me pose beaucoup de questions au sujet de ces portails lorsque je les regarde. Mais bon, des questions qui resteront sans réponse pour le moment, j’ai l’impression. Je lâchais un soupir avant de reprendre. - Tu veux aller interroger tes dieux pour tout savoir à ce sujet ?

Je me mettais de profil pour regarder le portail du coin de l’œil. Etait-ce la création des dieux, les tout-puissants ? Je me mis à froncer les sourcils, pourquoi voudraient-ils nous connecter à d’autres mondes ?

- Mais es-tu sûr qu’ils peuvent savoir quelque chose à ce sujet ? Quel serait leur intérêt d’après toi de relier notre monde à d’autres ? Et de retirer les pouvoirs de tout le monde pour repartir à zéro ? Si ce n’était que ca, ca pourrait « peut-être » être compréhensible, retirer les pouvoirs des Hommes et tout ca parce qu’ils le méritent pas ou que sais-je. Mais pourquoi d’autres mondes ?

Ce n’était pas très logique pour moi …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Mer 4 Mai - 17:28

Donc tu me dis que c'est par fainéantise que ton ami t'as appelé ainsi ? A-Liz-ée. A-Liz. Zé. Je vois pas quelle dépense ostentatoire d'énergie cela évite... 
Et moi de passer encore quelques instants à accentuer les efforts de ma mâchoire à appeler la rougquine, avant d'arriver au portail. 
Le soubresaut du diaphragme de ma partenaire démontrait la surprise et la non envie d'utiliser ce portail. Les humains ne voulaient donc pas être contraints de l'utiliser non plus. Donc, la motivation d'utilisation était différente. Si rien ne les attirait outre mesure, il fallait donc enclencher un autre processus pour se décider à traverser quelque chose qui leur paraîtrait potentiellement mortelle. 

- Je ne sais pas, est ce que ce serait normal que je t'étudie de plus près ? 

Encore une fois, j'avais utilisé une tournure de phrase qui allait certainement être potentiellement mal pris. Je crois qu'en fait, toutes les tournures étaient sujettes à être mal prise. Surtout quand on semblait avoir un fort caractère. Mais j'avais loisir encore à essayer de comprendre ça tant que j'étais dans ce corps. Mais pour le portail... Et je ne pouvais même pas m'en approcher de trop près sans avoir le risque d'être aspiré par cet artefact géant.
- Pourquoi détruire quelque chose qui ne serait pas dangereux ? Mmh... Peut être parce que c'est ce que vous faites depuis la nuit des temps ? Pour éviter que ça soit potentiellement dangereux ? Pour se défouler ? Pour le manger ..? 


Ne pas l'énerver davantage... Peut être, mais sa question était empreinte d'une innocence qui ne semblait pas être la sienne. A moins que je me trompais sur elle de A à Z. Il n'y aurait rien eu d'étonnant à cela. Mais elle me fixait du regard... 

- Les contacter... J'aimerais être sûr que je puisse encore le faire... Et les voir... Je... 


N'étant pas vraiment un éon, je serais bien surpris de savoir comment je réussirais à faire... Je crois que je commençais à comprendre les limites de cet état dans laquelle on m'a imposé.

Car même si ce n'est pas l'oeuvre des Dieux, c'est l'oeuvre d'une de leurs créations donc indubitablement, ils seraient au courant... Enfin... Tu vas réussir à me faire douter bientôt... 


Après tout, ils n'avaient soit rien fait soit pas vu que l'un des leurs avaient aidés des humains à mettre le monde en péril... 


Alizée était aussi dépitée que moi sur le sujet alors je m'approchais d'elle pour entourer ses épaules de mes bras. C'était sûr que je m'y prenais mal à nouveau mais je lui expliquai rapidement. 


"C'est comme ça que les humains se consolent non ? " 


Je crois que la réponse était non ? 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Ven 6 Mai - 22:23

A croire que cette conversation devenait une conversation philosophique … Ma question : pourquoi détruire quelque chose dont on n’était pas certains que ce soit dangereux ? La réponse de Shay me fit un peu froncer les sourcils, mais sans plus. J’ai bien conscience que les Humains – et pas qu’eux – avaient mauvaise réputation, mais il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même panier non plus. Certains humains font le mal parce qu’ils ont souffert eux-mêmes. Des fois ca ne justifie pas leurs actes, certes. Certains font le mal juste par désir de pouvoir, mais il y avait quand même toujours une raison pour justifier ce comportement. Au final, les Dieux comme les Eons ne savaient pas ce qu’étaient les sentiments. Ils ne pouvaient donc pas comprendre vraiment le comportement de chaque individu, selon moi. Ils ne jugent que les actes sans pousser plus loin la réflexion. Evidemment, je taisais mon opinion, ce n’était ni le moment ni l’endroit pour cela.

Pour ce qui était de contacter les Dieux, Shay semblait douter de sa capacité à pouvoir le faire. Tout comme mes réflexions, d’ailleurs. Mais selon lui, si ce n’était pas les Dieux qui avaient créé les portails, c’était sûrement une de leurs « créations », et par extension, ils devraient être au courant. Je n’étais pas très convaincue par ce discours, pour être honnête.

- Je veux bien qu’on me dise qu’un Dieu est surpuissant et voit tout, mais il ne faut pas exagérer. Et si c’était l’œuvre de quelqu’un qui s’est détourné de toute foi envers eux ? Pourquoi les Dieux s’intéresseraient-ils à ce genre de personnes ? Et puis … D’ailleurs, je ne suis même pas sûre que la création de tels portails magiques, soit à la portée de la première personne qu’on croise.

Même les créatures les plus puissantes et spirituelles ne le pourraient pas, selon moi toujours. C’est alors que Shay eut une réaction des plus inattendues … J’avais baissé la tête pour réfléchir et je sursautais presque lorsqu’il me prit dans ses bras. J’avais écarquillé les yeux et gardais les mains libres sur le côté en me demandant ce qu’il fabriquait tout à coup. Les Eons ont besoin d’une dose de câlins pour survivre ou quoi ? Mais non, il se demandait juste si les humains se consolaient comme ca. Je soupirais.

- Non … Enfin si. C’est compliqué. Je vais t’expliquer, mais on s’éloigne de là, si tu veux bien ?

Je l’entraînais un peu plus loin, près des quais pour longer la mer, afin d’éviter toute la foule qui courait ici et là dans toutes les rues. Enfin, il y avait quand même des gens qui galopaient avec la marchandise sur les quais, mais ils étaient moins nombreux qu’au cœur de la ville.

- Déjà, je n’avais pas besoin d’être consolée ! Je ne suis pas triste, ni découragée, ni en colère ! Enfin si je suis en colère, complètement même, mais pas à cause du portail ! J’affichais une moue blasée en repensant à la lettre et aux « cadeaux » de Mikhaïl. - Mais sinon, les gens ne se prennent dans les bras que lorsqu’ils sont proches ! Enfin. Dans le sens où ils ont une certaine affinité, qu’ils s’entendent bien, se connaissent depuis un certain temps, tu vois ?

Non parce que je connais l’animal maintenant, si je parle de personnes proches, il va penser que je parle en termes de distance.

- Et d’ailleurs comment tu connais ce geste toi ? T’étais censé être enfermé dans une salle depuis la nuit des temps, tu n’as jamais dû être témoin d’une scène pareille …

A moins qu’ils aient bien observé les gens pendant qu’on se baladait dehors en ville mais quand même. J’allais devoir faire gaffe s’il commençait à imiter tout ce qu’il voyait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cité des pires rates   Sam 7 Mai - 13:49

"Non, je doute aussi que ce soit à la portée d'une seule personne, à vrai dire. Mais, si un tel phénomène a eu lieu, on peut être sûr que ça a attiré toute leur attention." 

A moins qu'effectivement, l'orage ait eu des conséquences sur eux aussi ? Si tel était le cas, je devrais certainement être effrayé.. Mais je ne savais pas comment on l'était. Je décidai quand même de garder cela pour moi, car cette hypothèse n'en était qu'une et que je ne voulais pas faire paniquer la demoiselle. 

L'étreinte que j'avais essayé de faire ne fut pas repoussée mais Alizée se dégagea rapidement de mon emprise. Elle ne s'était pas énervée alors que visiblement, je semblais avoir encore tout faux. Elle me demanda de nous écarter du lieu, ce que j'acceptai afin qu'elle m'explique. 

Elle m'expliquait que ce geste ne se faisait qu'entre personnes qui se connaissaient depuis pas mal de temps... Je vois... Peut être une sorte de temps d'incantation ou un truc du genre... 

"Oh... je vois... Navré, pourras tu me prévenir quand on le sera. Que je ne loupe pas cette occasion... Je ne suis pas enfermé depuis "si longtemps que cela". Je ne saurais trop dire quand... Le roi Dynaste était déjà mort, tu sais ? Si ça peut t'aider. Peut être l'as tu connu ? " 

Bon, et maintenant, j'avais vu le portail mais je n'avais pu comprendre davantage ce qu'il se passait, à part qu'elle semblait aspirer le myste et ce qui se trouvait aux alentours. Pas possibilité de faire de magie à proximité, a priori. 

"Bon, on est pas très avancé... Peut être connait-tu un endroit où nous pourrions faire le plein d'informations... Et que tu pourrais m'apprendre un peu plus à être humain... Car, ce que tu me dis depuis le début, va à l'encontre de ce que j'ai cru remarquer de vos moeurs !" 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cité des pires rates   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cité des pires rates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Ratification de la Convention sur les pires formes de travai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Ivalice :: Port de Belfonheim-
Sauter vers: