Accueil

Partagez | 
 

 Nouveau Cap

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Nouveau Cap   Dim 21 Fév - 22:49

Vingt-deux et Joan viennent de Balamb

Joan avait été grandement surpris par l'agression de Maxwell par Vingt-deux. Surpris mais, un peu content aussi...
Il se sentait un peu coupable d'être content d'ailleurs...alors, il avait tenté de réfréner son envie de sourire.
Dans le magasin, après avoir essayé ses nouveaux vêtements et avoir entendu des gens s'étonner par la vision d'un mage noir et d'un garçon-rat - il avait d'ailleurs soigneusement tenté d'éluder ça de son esprit - pour ça, il avait hâte d'aller sur Héra si les mages noirs étaient légion, les gens de là-bas ne devaient pas s'en étonner. Les voir se méprendre sur la nature de Vingt-deux ça énervait grandement le jeune homme...
D'autant plus que l'essentiel dans tout ça, c'était que Vingt-deux trouvait Joan magnifique dans ses nouveaux vêtement. Vraiment ? Finalement ce pull qu'il avait trouvé féminin ne l'était pas tant que ça alors ?

"Oh merci ! C'est..." et voilà que Maxwell gâchait tout encore, empêchant le jeune homme de finir sa phrase.

Fallait-il toujours qu'il mette son grain de sel à chaque fois ? En plus pour dire ce qu'il avait dit...A part embarrasser Joan qui fixait maintenant une chaise du regard...Après l'arrivée des vendeurs...et Maxwell qui voulait aider Vingt-deux à se vêtir euh pourquoi lui ? Celui qui était le mieux placer pour le conseiller c'était Joan. Ils connaissaient mieux les vêtements d'ici et il connaissait mieux Vingt-deux aussi.
Ce rat avait décidé de s'incruster dans leur vie tout d'un coup... Et voilà qu'ils faisaient leurs achats tous les deux...

Joan suivait derrière en faisant mine de regarder des vêtements...Enfin, le mage avait fait son choix et ça lui allait plutôt bien, il accorda cela au rat même si dans ses anciens vêtements il était déjà bien...Bref ! leurs achats effectués ils quittèrent le magasin et la ville par la même occasion.

Dehors il faisait froid et les bras de Joan étaient toujours nus...Ils avaient leurs nouveaux vêtements dans leurs sacs il fallait juste les mettre...pas besoin d'être gêné de toute façon il n'y avait personne autour d'eux à part quelques monstres qui se baladaient au loin..
Mais...

-"Vingt-deux, changeons-nous ici, c'est calme et...Tourne-toi, toi..." dit-il au rat.
-"pourquoi ? tu vas te changer devant nous...? Devant les monstres ? Comment tu es...je suis si innocent tu veux casser ma pureté..."
-"C'est pour ça que j'ai suggéré que tu te tournes..."
-"Pas envie..."

Décidément, le courant ne passait pas entre ce rat et le jeune homme...Mais Soit, qu'il ne se tourne pas après tout...Après avoir changé le haut, Il se glissa derrière un arbre prêt à enfiler son nouveau pantalon.

-"Je vais tout voir hein..." Le rat encore...
-"Mais si tu me suis c'est normal !" rétorqua le jeune homme qui avait failli avoir une attaque cardiaque...
-"j'ai peur de me faire attaquer par un monstre"

Et lui dire que Vingt-deux le protégerai en cas d'attaque ne le rassurait pas, sous prétexte qu'il était trop petit...
Qu'il était pénible...Tant pis, il choisirait un autre moment pour se changer complétement.
Direction le portail maintenant. Si Monsieur daignait les y conduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 303

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Lun 22 Fév - 19:27


Voilà, ils avaient quitté la ville. Ouf ! Plus de regards bizarres à supporter. C’était tant mieux… Enfin, euh, bon, il restait celui du rat, mais son regard était bien mieux que celui des autres habitants de ce monde ! Le seul truc qui n’allait pas, c’était sa présence insupportable… Et en plus, il ne laissait pas Joan tranquille !! Non, mais, qu’est-ce qu’il lui voulait, à la fin ?! Il ne pouvait pas le lâcher un peu, parfois ?! Vingt-deux lança un regard sceptique vers Maxwell. Se changer alors qu’il y avait ce pot de colle dans les parages ? Euh…

« Bah… Euh… Fi-Finalement je… Si ç-ça te dérange pas… » bégaya-t-il à l’attention de Joan. « Je préfère attendre… d’être ailleurs… pour me changer… Enfin, euh… voilà, quoi… »

Le petit mage se sentait mal à l’aise rien qu’en pensant au fait que Maxwell pouvait le lorgner comme il le souhaitait… Encore Joan, ça ne le dérangeait pas, autant le rat… Bah ! D’ailleurs, ce dernier parut déçu de l’annonce de Vingt-deux – Ah ! Parce qu’il aurait eu l’intention de vraiment le regarder pendant qu’il se changeait, en fait ?! – et il s’en était approché… Euh, non ? Vas-t-en !!

« Mais c’est dommage que tu te changes pas ! » protesta l’animal. Son regard était bien trop curieux pour plaire à Vingt-deux… « J’veux tellement savoir ce qu’il y a sous le chapeau d’un Mage Noir ! »

Alors Maxwell avança sa main en direction du couvre-chef du mage, celui-ci poussa un gémissement pour protester, voulut reculer… Mais ce fut trop tard ! Alors le rat resta perplexe un moment, puis il reprit la parole :

« Mais… Il sort d’où, cet écureuil ?! »

Ah ! Le Mage Noir se demandait où avait bien pu passer ce rongeur roux. Son sauveur ! … Attendez un instant… Il ne l’avait pas sur la tête quand il avait pris sa douche, non ? Il était arrivé quand ?! Enfin, peu importe ; l’important, c’était qu’il était là à point nommé ! Frustré, Maxwell tenta de déplacer l’écureuil, qui ne l’entendit pas de cette oreille et répondit à ça en mordant la main de son agresseur… Le rat n’insista pas, et Vingt-deux lui lança un regard glacial en lui demandant s’il pouvait lui rendre son chapeau… Ce qu’il fit sans broncher.

Bon, maintenant, direction le portail ! Si Maxwell le voulait bien… De toute façon, pour Vingt-deux, il n’avait pas le choix ! Le comportement du rat l’énervait déjà assez, si en plus il ne voulait plus les guider… Argh ! Le Mage Noir n’osait pas imaginer dans quel état ça le mettrait, si ça arrivait. Ah, bah, en fait… Si, il s’imagina sans peine frapper l’animal avec son bâton pour le mettre à terre, puis le brûler vif alors qu’il le suppliait de ne pas lui faire de mal… Ah, mais non, qu’est-ce que c’était que cette vision d’horreur ?! Vingt-deux se colla à Joan pour tenter de calmer ses tremblements… Non, il n’oserait jamais faire une chose pareille, hein… ?

Le rat les guida bien, direction une plage, où les attendait un portail ! Au moins, il les avait bien conduits à destination, c’était déjà ça… Par contre, aussi majestueuse l’arche de pierre soit-elle – parce qu’elle avait quand même de l’allure, il ne fallait pas dire le contraire ! – elle ne semblait pas activée. Bon…

« Nan mais regardez ça ! » lança Maxwell, agacé. « Il est encore éteint ! Pfff… »

Vingt-deux l’ignora superbement et regarda le jeune homme – par ailleurs, il ne l’avait pas quitté d’une semelle. Mmh, oui, du coup, le pot de colle, c’était lui, à présent…

« E-Euh… On va attendre ici… du coup ? Non ? »

Le Mage Noir affichait un air inquiet, qui ne devait sans doute pas échapper à Joan…

« D-Dis… T-Tu viens aussi, toi ? Euh… dans le portail… ? Ou… Ou tu restes ici… ? »

Après tout, il pouvait peut-être se dire que, maintenant que Maxwell était là, il pouvait le laisser partir avec lui ? Mais le petit mage n’avait pas envie de se retrouver tout seul avec le rat. C’était hors de question ! …


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mar 23 Fév - 2:09

Ce rat avait le don de s'attirer la sympathie des gens, y'a pas à dire...Vingt-deux avait l'air encore plus agacé contre lui et il y avait de quoi...Pendant qu'il se changeait il avait vaguement entendu Maxwell parler d'un écureuil. De quoi ? humm...
Bref, une fois les soucis vestimentaires réglés...
Le portail...Il ne s'ouvrait pas...Peut-être allait-il se réactiver bientôt ?
Et s'il se réactivait dans plusieurs jours, ils n'allaient pas rester planter là tout ce temps...

"Il va pas tarder à se réactiver je pense, je l'ai pris il y a plusieurs jours, et je n'ai vu personne le reprendre, en attendant humain, distrait-nous !"

Il avait lu dans ses pensées ou quoi...? ...Les distraire...? Il était bon jongleur, mais il n'avait rien pour jongler là...
Sur la route - toute la sainte journée... - près de la plage où jamais aucune voiture ne passait, il pouvait tenter de dessiner quelque chose à la craie. Surtout que Joan dessinait très bien, on l'avait vu avec sa carte pour le tombeau du roi inconnu.
Mais, au lieu de les épater par ses talents artistiques pourquoi ne pas leur apprendre quelque chose...?

"Vous savez, les jeunes humains jouent à un jeu qui s'appelle la 'marelle' ici.
" Il commençait à dessiner des cases de un à neuf pendant qu'il expliquait."C'est un jeu d'adresse et...d'équilibre aussi" .Il fini sa marelle par le mot "ciel". "Voilà !" Il n'en n'était pas peu fier...

"Vous jetez votre caillou, enfin là c'est ma craie mais, c'est pareil...sur le "un" pour commencer et il faut bien lancer sur le "un"...et vous devez sauter par dessus le un, enfin sur la case sur laquelle votre caillou à atterri, enfin là ma craie...et après vous faite demi-tour et devant le un, donc sur le trois. Puisque vous avez fait demi-tour...vous ramassez votre craie ou caillou suivant ce que vous avez... et retourner sur la case "terre" et après vous recommencez avez tous les chiffres jusqu'au "ciel."

En voyant les grands yeux ronds d'incompréhension de Maxwell, il doutait qu'il avait tout compris et pour Vingt-deux, ce n'était pas sûr non plus...
Mais ce fut le rat qui commenta le premier.

"refait, j'ai rien compris..."

Joan refit donc la manœuvre avec le chiffre deux cette fois et après, il regarda dans leur direction pour voir si cette fois c'était plus clair, même s'il est vrai que Joan n'avait jamais été un as en explication...de n'importe quelle sortes...
Le petit rat fit un sourire et lâcha.

"Non, en fait, j'aime bien quand tu te penches..."


Le jeune homme lui lança un regard noir et jeta sa craie dans la face de Maxwell en lançant un :"à toi."
Mais, le rat ne voulait pas jugeant ce jeu trop féminin pour lui... et dit :

"Vingt-deux le peut lui, ça doit être drôle de le voir faire ça..."

Bon, Joan en avait marre il se dirigea vers le portail avec la ferme attention de l'activer lui même manuellement s'il fallait !
Il fixait le portail et le menaçait du regard. J'aurais été un portail je me serais ouvert...
Bref...au bout d'un moment enfin il s'ouvrit !
Vingt-deux jeta un regard inquiet à Joan...S'il partait ? Bien sûr que non ! Joan venait avec lui. Il n'allait pas le laisser seul avec Maxwell et puis de toute façon son choix avait été fait dans le train. Il n'avait plus de doute, il voulait voyager avec le mage.
Il lui pris la main - Maxwell se débrouillerait...-

"Tu es prêt ? On va peut-être rentrer chez toi Vingt-deux..."

Ces mots furent les derniers prononcés sur Dol par Joan avant un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4914
Age : 26

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mar 23 Fév - 21:27

Joan gagne 100 exp
Vingt deux gagne 50 exp


Joan passe au niveau 6 (en jouant à la marelle, ouah! XD)

Joan & Vingt-Deux vont vers près d'Euyevair



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mar 28 Mar - 22:09

Vingt-deux et Joan viennent Spira dans la plaine foudroyée.

S
a colère s'était un peu apaisée le temps que Vingt-deux revienne de la salle de bain, il était presque calme ! A son tour il fila se débarbouiller. Une fois ressorti, les cheveux encore mouillés, il n'attendit pas qu'ils sèchent pour se jeter littéralement sur son lit.

"J'espère aussi que le portail sera de nouveau actif, sinon j'en connais un qui va l'avoir mauvaise..." Répondit Joan au mage.

C'est vrai que cela ne ferait pas les affaires de Castiel tout ça. Celui-là même qui avait attendu que ce dernier dise bonne nuit au jeune homme et de bien s'assurer que les deux dorment à poings fermés avant de refermer tout doucement leur porte et de regagner sa propre chambre. Ils ne lui referaient plus le coup de s'aventurer au mépris du danger, en allant il ne savait où !

Le lendemain si lui n'avait pas bien dormi, de toute façon, il n'avait pas besoin de beaucoup de sommeil ni de beaucoup manger d'ailleurs en témoignant la mine refermée qu'il affichait en regardant Joan manger tout ce qu'il pouvait...

"Croyez-vous que nous avons le temps pour ça ?"


Joan ne prit même pas la peine de répondre car tout comme son compagnon, il savait que ce n'était pas une bonne idée de partir sans déjeuner...Et pas parce que monsieur était de mauvaise humeur, qu'eux devaient l'être aussi ! De plus, leur priorité était de retrouver celui qui avait manipulé Vingt-deux et pas d’obéir aveuglément aux dires d'un homme qu'ils ne connaissaient pas.

"On recherche un type vous savez et si ça se trouve, il est sur ce monde, pourquoi devrions-nous le quitter si vite sans s'être assuré qu'il n'était pas ici ?"

"Certainement parce qu'un groupe de soldats ici même, aimeraient bien mettre la main sur vous..." répondit Castiel en fronçant les sourcils.

"Bon...d'accord, mais la prochaine fois on le recherche !" Fini par dire Joan en engloutissant sa dernière bouchée de gâteau, il ne savait pas ce que c'était, mais c'était bon !

Maintenant il était temps de partir et ils se pressèrent pour Castiel.
Visiblement le portail était réactivé, ça se voyait rien qu'en étant devant, sur la route, ils n'avaient croisé aucun soldat, ni de monstre, de toute façon ils auraient été prêts cette fois-ci. Néanmoins, comme n'arrêtait pas de le répéter leur nouvel "ami" ils n'avaient pas de temps à perdre pour ça. Alors, il ne laissa pas Joan répondre à la question de Vingt-deux, il le fit à sa place !

"Nous n'aurons pas l'occasion de le savoir en tout cas !"

Il saisit les mains du mage et de Joan et les fit passer le portail !
Joan retenait son souffle, est-ce qu'ils avaient atterri là où Castiel le désirait ? Est-ce qu'il y avait l'homme qui manipulait Vingt-deux ici ?
Castiel fit un tour sur lui-même avant d'interroger Joen du regard...voyant le jeune homme ne pas lui répondre il l'interrogea avec des mots...

"Somme nous sur Dol ?"

"Euh...oui d'ici on peut voir Balamb et la BGU..."

"C'est merveilleux ! Allez ! Allons à Centra !"
Un nouveau tour sur lui-même suffisait à voir que...et bien ce n'était pas à pied qu'ils pourraient bouger de cette île, puisque c'était une île..."Où est Centra ?" ajouta-t-il en direction de Joan...qui rappelons-le n'avait jamais quitté Deling city à sa connaissance...Heureusement que sa géographie n'était pas si mauvaise.

"C'est un continent...on ne peut pas y aller si facilement il faut un bateau. Pourquoi vouloir à tout prix aller dans ce coin perdu ?"

"Une chose à la fois...trouvons un bateau alors ! Balamb...c'est une ville portuaire, non ? en bord de mer je suppose, il doit y avoir des bateaux alors ?! Allons à Balamb !"

Joan voulait se plaindre, insister sur le pourquoi vouloir aller à Centra, il n'y avait qu'un vieil orphelinat récemment restauré ? Fureter dans ce coin-là n'enchantait pas du tout Joan qui plus ait, lui qui avait grandi dans la rue aurait sans préféré vivre dans cet orphelinat...D'après les news qu'il avait pu voir à la télévision avec Cross et c'était relativement "récent" le seul avantage, c'est que grâce à cet endroit des bateaux faisaient régulièrement le transit pour alimenter ce fameux orphelinat et que par conséquent via Balamb, ils devraient pouvoir s'infiltrer sur un bateau de marchandise. Avec un peu de chance, il y aurait un Naen local à bord ! Tout de suite, l'idée semblait plus séduisante pour le jeune homme...

"Allons-y Vingt-deux ça se trouve on y croisa l'homme que nous recherchons !"


Si ça ce n'était pas une excuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 303

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mer 5 Avr - 18:52


Vingt-deux se disait que si Castiel rencontrait un Hige, il ne l’apprécierait sûrement pas ! Mmmh, de toute façon, existait-il une personne dans tout l’univers qui aimait bien les Hige, et qui n’était pas complètement fou ? C’était peu probable ! Bref, les voilà qui étaient entrés dans le portail, le monsieur les ayant entraînés à l’intérieur. Une fois arrivés sur leur nouvelle destination, le petit mage se mit à regarder partout autour de lui. Pas de monstres qui venaient leur sauter dessus ? Aucun soldat ne se planquait pour les prendre par surprise ? Personne n’avait creusé de piège rudimentaire sur le sol pour les capturer quand ils marcheront dessus ? Non ? Eh bien, c’était parfait ! Par contre, cet endroit disait vaguement quelque chose au Mage Noir…

Il entendit ensuite Joan et Castiel discuter entre eux. Alors comme ça, ils étaient de retour sur Dol ! Et au même endroit qu’ils avaient quitté, visiblement… Pendant qu’ils bavardaient de lieu dont Vingt-deux n’avait pas idée, ce dernier alla fureter dans le coin, en espérant qu’on ne se rende pas compte de son absence et que l’autre monsieur ne se mette pas à lui crier dessus juste pour ça… Il revint bientôt, alors que les deux finissaient à peine leur conversation – que le petit mage n’avait, du coup, pas suivie ! – et il se posta aux côtés de Joan immédiatement. Heureusement ! Voilà que le jeune homme lui parlait !

« Euh, oui… » répondit-il.

En vérité, il espérait qu’il ne rencontrait pas cette personne de sitôt… Quoique. Est-ce que Castiel pourra faire quelque chose contre elle ? Il s’en fichera, et laissera Vingt-deux entre ses mains et emportera Joan ? Ce n’était pas une bonne idée de penser à ça…

« Tiens Joan… J’ai trouvé une jolie fleur… »

Et voilà qu’il tendit un coquelicot au jeune homme !

« Je te la donne… »

Il s’attendait à un commentaire de Castiel maintenant… Pourquoi il était allé chercher ça aussi ?! Vingt-deux préféra suivre Joan sans un mot et en regardant par terre. N’empêche, il était quand même joli, son coquelicot !

Ils partirent donc pour Balamb...


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4914
Age : 26

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mar 11 Avr - 13:51

Joan/22 gagnent 50 exp

Joan et Vingt-Deux vont vers Balamb



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Mer 3 Mai - 23:25

Vingt-deux et Joan viennent de Balamb.

Que faisait ce tomberry maintenant ? Est-ce qu'il essayait de le menacer ? Avec toujours cette fameuse question aux lèvres, dont la mauvaise prononciation faisait une nouvelle fois sourire Joan...
Il n'aurait pas le loisir de savoir si la créature était une réelle menace, il n'avait pas eu le temps de tanter quoi que ce soit que Vingt-deux était arrivé en trombe pour...parler de Castiel ? Puis, il se figea en voyant le tomberry, qui se figea à son tour d'avoir vu Vingt-deux, enfin...d'avoir vu le sort de Vingt-deux surtout...Pour résumer du moins, car une étrange conversation s'était produite entre le mage et la créature et Joan n'avait pas compris tout ce qui s'était dit.

Si c'était important, ils n'en sauraient pas plus, pour le moment les marins avaient pris des précautions pour mettre hors d'état de nuire le petit tomberry et ce n'était pas plus mal...L'avantage de tout ceci, c'est que ça avait permis à Joan de ne plus penser à ce que Castiel avait dit, mais ça allait bientôt lui revenir en tête...

Le bateau ne tardait pas à être arrivé vers Centra, les marins l'annoncèrent à Joan et Vingt-deux, toujours sous le coup de l'émotion de sa rencontre avec le tomberry. Même si lui aussi était perturbé, le jeune homme essaya de détendre un peu Vingt-deux en répondant à sa question avec humour :

"Si tu savais tout ce qu'il m'a fait...et devant témoin en plus !"

Ce n'était peut-être pas de très bon gout et ça ne ferait peut-être pas rire Vingt-deux, mais au moins comprendrait-il de ne pas s'inquiéter, que non, le tomberry ne lui avait rien fait.
Il était temps de récupérer Castiel, après tout c'était lui qui avait voulu venir ici...Ils le retrouvèrent bien sagement assis sur son lit, il n'avait pas bougé d'un pouce semblait-il. Sauf qu'en réalité il avait mangé et ça ils ne l'apprirent que lorsque le marin leur demanda de payer le trajet.

"Comprenez-moi, même si ce n'est pas un bateau de croisière vous avez profité du trajet et votre ami a même mangé un peu"

Joan jeta un coup d’œil désapprobateur à Castiel, certes il n'avait pas mangé à Spira, mais tout de même...Castiel se "défendit" :

"C'était pour essayer..."

Essayer ? Quelle étrange formulation songea le jeune homme...Il régla finalement la somme de 150 gils sans se poser plus de question, il n'avait pas envie de s'embêter avec ça et puis il avait un peu d'argent sinon il en piquerait à Vingt-deux...emprunter ! Emprunter. De toute façon, Castiel n'avait rien à voler, pas de portefeuille et objet de valeur semblait-il, Joan avait déjà essayé de...se euh...renseigner sur la question !
Une fois le bateau accosté sur la plage juste au nord de l’orphelinat, les marins le déchargèrent de quelques lourdes caisses et de trois passagers ce qui n'était pas au gout de tout le monde...

-"Pourquoi sommes ici Joan ?" demanda Castiel
-"C'est le continent de Centra et là où ils doivent livrer les marchandises..."
-"Mais les ruines ne sont pas là ! J'en vois la tour d'ici, regarde au Nord ! y'a comme un peu d'eau qui nous en sépare !..."

Est-ce qu'il y pouvait quelque chose lui ! Au moins ils s'en étaient approché...La vue de cet orphelinat le rendait très mal à l'aise...et pire que tout ! Il n'y avait pas eu de cuistot intéressant sur le bateau et lui n'avait rien mangé, pas de Naen bis, il avait l'impression d'avoir fait tout ça pour rien...
L'homme qui  avait déjà menacé et qui s'était fait couper par le tomberry était de nouveau "sollicité"  par Castiel, ils s'étaient mis d'accord pour qu'en repartant ils les "déposent" vers les fameuses ruines...

"D'ailleurs je pense qu'on ferait mieux d'y lâcher le tomberry aussi, il y en a déjà plein par là-bas..."

C'est sûr qu'après ce qui était arrivé à sa jambe ce tomberry n'était pas son ami...La jambe bandée et marchant avec une canne de fortune, il leur conseilla d'attendre un moment qu'ils aient fini de tout décharger, d'aller à l'orphelinat éventuellement rencontrer Edea si elle y était, pourquoi pas !

"Non merci..." répondit Joan, la mine renfrognée. "On va attendre ici...ou dans les bois la-bas... une forêt de chocobo Vingt-deux...On y jette un œil ? Pas longtemps, on n'est pas sur Héra on ne rencontrera pas la folle de l'autre fois..."

Joan était trop calé en ce qui concernait les chocobos...Enfant, il avait retenu tous les emplacements des forêt de chocobo de Dol !...Même leur nom celle-ci s’appelait la forêt fun...avec un nom comme ça, ils ne risquaient rien c'était sûr !...
Il ne savait pas encore pour Vingt-deux, mais Castiel - même sans connaitre la référence à la "femme" susnommée - n'avait vraiment pas l'air d'accord avec cette idée !

Action de Joan :

Paye 150 gils pour le transport pour 50 par personne pour Vingt-deux, Castiel et lui-même.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4914
Age : 26

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Jeu 4 Mai - 19:00

Joan + 50exp
Joan - 150 Gils


Note: J'interviendrais quand bon me semble MOUHAHAHAHAHAHA!!! Twisted Evil

Spoiler:
 



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Vingt-deux

avatar

Messages : 303

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Dim 7 Mai - 1:03


Voilà que Joan disait que le Tomberry lui avait fait quelque chose ! Vingt-deux commença à paniquer, observant attentivement le jeune homme, cherchant une blessure récente… Mais il ne trouva rien… Alors, le Mage Noir regarda Joan dans les yeux. Il n’avait pas l’air d’avoir mal quelque part… Puis il lui dit, l’air perdu :

« Mais, euh… Pourtant, t’as l’air de rien avoir ! »

Il n’avait pas remarqué la plaisanterie dans ses paroles… Ils purent retourner en cabine pour récupérer leurs affaires, et… oh, Castiel ! Vingt-deux venait de se rappeler qu’il voulait révéler tout ce que lui avait dit l’homme ! Maintenant, c’était trop tard, il ne voulait pas le faire pendant qu’il l’observait… Le petit mage avait bien trop peur de se faire punir ! Il n’était pas sûr de quoi était capable Castiel… Et ne voudrait sûrement pas le découvrir de cette façon ! Et, pendant que les deux avaient été ailleurs, Castiel en avait profité pour piquer un truc à manger, et voilà qu’ils devaient payer pour le trajet, par sa faute ! Et c’était Joan qui avait tout payé…

« Si tu veux, je peux te rembourser un peu… » proposa Vingt-deux au jeune homme.

Il se sentait quand même un peu coupable de ne pas avoir déboursé ne serait-ce qu’un seul centime ! À présent qu’ils étaient de nouveau sur la terre ferme, le Mage Noir lançait un de ces regards à Castiel… Il avait promis de tout dire à Joan quand ils descendraient du bateau, non ? Qu’est-ce qu’il attendait, là ?! Il n’avait pas intérêt à ne pas tenir sa promesse, sinon… Hum… Il n’avait pas intérêt !

Voilà que ce dernier protestait, parce qu’ils n’étaient pas arrivés là où il voulait ! Décidément, ils n’allaient jamais réussir à y arriver, si ça continuait… Du coup, ils allaient devoir reprendre le bateau pour ENFIN arriver à leur destination ! Enfin… Celle de Castiel, plutôt ! Eux n’avaient pas vraiment voulu y aller, à la base… L’un des marins arriva en boitillant et fit une remarque par rapport au Tomberry.

« Mais… pourquoi vous le jetez pas par-dessus bord ? » s’enquit Vingt-deux.

Le marin parut désemparé…

« Oh, vous savez, j’ai pas l’air comme ça, mais j’adore les animaux ! Même si celui-là m’a planté son couteau dans la jambe, le petit sal… Heum ! Je suis sûr qu’une fois dressé, il ferait un très bon animal de compagnie, en tout cas ! »

Vingt-deux ne put s’empêcher de penser à Éros, à cette mention…

« Et, euh… Comment ça se fait que le Tomberry est monté sur le bateau ? » demanda Vingt-deux.
« Eh bien, en fait… »

Un silence suivit ces mots, mais il n’y en eut pas plus…

« Il parlait, il disait un truc avec "Eden", vous savez ce que c’est ? »

Le Mage Noir n’était même plus sûr s’il s’agissait d’une personne ou non, il y avait pensé dans un premier temps, mais le Tomberry s’exprimait tellement mal qu’il pouvait bien avoir mentionné autre chose, qui était complètement différent d’une personne…

« Vous pouvez attendre ici le temps qu’on décharge les marchandises ! Ou vous pouvez entrer dans l’orphelinat, avec un peu de chance vous pourrez rencontrer Edea ! »

Oh bof, et puis il n’avait pas répondu à la question de Vingt-deux… Eh ! Edea, ça ressemblait fortement à Eden, quand même ! Malheureusement, il n’eut pas le temps de poser une nouvelle question au marin, ce dernier s’étant empressé de repartir en boitant, leur ajoutant un : « Ne trainez pas trop, hein ! Sinon, on part sans v… On vous attendra ! »

Joan proposa alors de se rendre dans une forêt de chocobo… Inutile de vous décrire le flash-back dans la tête de Vingt-deux qui suivit les paroles du jeune homme ! Il se rappelait encore trop bien ce qu’il s’était passé dans la dernière forêt avec des chocobos dedans.

« Heum… »

Vingt-deux vit l’air de Castiel, qui ne semblait pas vouloir y aller non plus… Puis le Mage Noir se rappela que Joan aimait bien ces gros oiseaux jaunes… Du coup, le petit mage se ravisa. Si ça pouvait lui faire plaisir ! Il finit par dire :

« D’accord, on peut y aller ! »

Puis, à l’adresse de Castiel :

« Mais vous… vous venez aussi ! Parce que, euh… on sait jamais ! »

En plus, Vingt-deux attendait toujours que Castiel dise quelque chose à Joan ! Qu’il le fasse, sinon le Mage Noir allait se mettre en colère !! Surtout qu’il n’y aurait plus personne autour d’eux, donc personne pour entendre avec Joan les terribles secrets de l’homme… Il laissa son compagnon les guider, il devait sûrement savoir mieux que lui où se trouvait cette fameuse forêt. En chemin, Vingt-deux avait sorti de son sac le sachet de gâteaux triangles et en avait émietté un, au cas où, pour attirer un chocobo. Même s’il était terrorisé rien que d’y penser…

Ils n’étaient pas encore arrivés qu’un grand oiseau surgit de nulle part et picora dans la main du Mage Noir sans son autorisation ! Ce qui laissa celui-ci tremblant comme une feuille… L’animal n’avait pas l’air sauvage, il avait une selle sur son dos et des bagages y étaient accrochées, mais aucune personne n’était visible dans le coin…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Jeu 11 Mai - 23:40

A contre cœur, Castiel les avait suivi dans la forêt. Il jetait des coups d'oeil derrière lui pour surveiller si le bateau ne partait pas sans eux, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus le voir, car caché par les hauts arbres de la forêt. Ce qui ne les empêchaient pas de remarquer le chocobo "sauvage" qui venait de débarquer, mais pas si sauvage que ça à en juger par le harnachement de l'animal.

"C'est bizarre, on voit rarement des chocobos aussi bien équipés en général, même lorsqu'ils sont montés. Les cavaliers n'en ont pas forcément besoin."

Celui-ci appartenait forcément à quelqu'un et du reste, semblait très docile. Si Joan n'avait jamais eu l'occasion de se balader à dos de chocobo c'était l'occasion de tenter l’expérience.

"Qu'est-ce que tu fiches encore ?" demanda Castiel. "Tu risques de tomber..."

Ce ne fut pas le cas pourtant. Joan s'était aisément hissé sur le dos du volatile et l'animal avança ensuite au pas sans s'éloigner des compagnons du garçon.

"Tu ne veux toujours pas t'approcher d'un chocobo, Vingt-deux ?"

Castiel bouillonnait en entendant cette question, combien de temps comptait-il rester ici, au juste ?! Il était hors de question qu'ils perdent trop de temps ici.

-"Il vaudrait mieux ne pas s'éterniser, on aurait l'air malin si on restait coincé ici. Nous n'aurions pas d'autre choix que de séjourner un moment à l'orphelinat."
-"N'y pensez même pas, je ne mettrais pas un pied là-bas."

Castiel arqua un sourcil, Joan avait un problème avec ce genre d'établissements, pourquoi ? Maintenant le jeune homme avait l'air tout aussi énervé que lui. C'était intéressant, de quoi le titiller un peu, puisque de toute manière il y avait un trou dans la chronologie de Joan que Castiel aimerait bien combler en ayant quelques informations par exemple.

"Tu y aurais passé un moment ? Pas dans celui-ci, mais un autre ? Tu n'as pas été adopté assez vite ?"

Il savait de source sûre que le jeune homme était orphelin, il pensait qu'il avait été adopté depuis, mais peut-être qu'un séjour en orphelinat se serait mal passé ?

"Je n'y suis pas allé du tout, je ne sais pas...On n'a pas voulu de moi, qui sait...heureusement qu'une personne à bien voulu me recueillir"

Humm une incohérence pour Castiel...C'était peut-être le moment d'essayer de faire comprendre des choses à Joan, de lui faire rappeler de façon un peu moins subtil que sur le bateau, de toute façon, dès l'instant qu'ils seraient dans les ruines, tout devrait lui revenir, autant que le choc ne soit pas trop grand. Pendant qu'il cogitait, Joan était redescendu du chocobo, chocobo qui s'était dangereusement rapproché de Vingt-deux...Sans se préoccuper des péripéties du mage et de sa crainte des chocobos, Castiel reprit la parole.

-"Tu trouves ça logique qu'on laisse un enfant seul dehors ? Aucun adulte n'est jamais venu te voir auparavant ? Où es-tu né ? Où as-tu eu ton invocation, Joan ?"

-"En quoi ça vous regarde tout ça ? Mais puisque vous y tenez...On est venu me voir bien sûr...c'était pour me réprimander essentiellement parce que je volais !" Il ne disait pas ça avec fierté, juste pour voir la réaction de Castiel. "Et justement le Tomberry était à celui qui m'a recueilli et parlons-en comment savez-vous que j'ai cette invocation, en fait ?"

C'est vrai que ça l'intriguait, il l'avait déjà dit plus tôt en plus, sur le bateau, il avait comme "deviné" qu'il avait une invocation, mais sans préciser laquelle, cette fois il savait même précisément laquelle Joan possédait.
Castiel s'approcha de Joan et dit avec un air encore plus sérieux que celui qu'il affichait habituellement :

"Ce n'est pas comme ça que tu as eu ton tomberry non...Tu as comme un vide d'avant avoir connu la rue ? Tu crois que c'est normal de ne pas se rappeler ? Tu as inconsciemment modifier certaines choses pour les rendre cohérentes, puisque pour toi, elles n'avaient pas d'explication..."


Une fois encore, Joan éprouva ce sentiment de malaise, il recula d'un pas de Castiel pour se rapprocher de Vingt-deux. Il était temps de quitter cette forêt, il se doutait qu'ils n'allaient pas se séparer de Castiel avant un long moment et qu'une fois aux ruines, il saurait enfin surement pourquoi il était si mal à l'aise à l'évocation de sa "vie d'avant" ce qui l'effraya également...

"Vous disiez devoir nous dépêcher, alors repartons, ils devraient avoir fini de décharger leurs marchandises maintenant."

Sans attendre son avis et en laissant le chocobo là où il l'avait trouvé - et après tout son propriétaire allait peut-être revenir le chercher - Joan commença a revenir sur ses pas, sans aller trop vite, il ne voulait pas semer Vingt-deux non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 303

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Sam 13 Mai - 19:05


Vingt-deux resta paralysé devant le chocobo, qui le regardait curieusement, attendant sûrement que le Mage Noir lui redonne un nouveau gâteau à picorer… Heureusement que Joan était monté dessus, le gros oiseau détourna alors son attention du petit mage… Ouf ! Le danger était écarté ! Vingt-deux allait pouvoir écouter ce que se disaient Joan et Castiel… Et voir si ce dernier disait bien tout ce qu’il y avait à dire !

Déjà, le Mage Noir ne répondit pas à la question du jeune homme – bien sûr que la réponse était non ! N’avait-il donc pas vu le regard du chocobo, qui semblait vouloir dévorer le mage à tout instant ?! – et voilà qu’ils parlaient d’orphelinat, ce n’était pas ce qu’attendait Vingt-deux… Il se concentrait sur leurs paroles, jusqu’à sentir quelque chose qui le touchait… Il mit un moment avant de réaliser que le chocobo était de retour, et il s’effraya en le voyant ! Il prit rapidement un gâteau et le lança sur l’animal ! Ce dernier, nullement impressionné, attrapa le projectile au vol et l’avala tout rond ! Puis, il fixa Vingt-deux… Plus précisément, il regardait le paquet de gâteaux qu’il avait entre les mains !

« A-Arrête de me regarder c-comme ça ! » protesta le petit mage. « J-Je suis pas bon à manger ! »

Comment pouvait-il suivre la conversation qui avait lieu à côté, avec tout ça ?! De ce que Vingt-deux comprit – dans le pas grand-chose qu’il avait entendu – c’était que Joan avait dit des trucs, et que Castiel ne le croyait pas !

« Eh ! Joan, il ment pas ! » s’indigna le petit mage. « Arrêtez de lui dire des trucs comme ça, ça l’embête ! Et en plus, vous avez pas dit que… »

Vingt-deux avait voulu tout avouer de ce que Castiel lui avait dit dans la cabine, plus tôt dans le bateau, mais, hélas ! Il se stoppa net en sentant un courant d’air sur sa tête ; le chocobo venait de lui piquer son chapeau…

« eeEEEH !! Rends-moi ça !! »

L’oiseau gardait la tête haute ; le petit mage avait beau sauter, impossible d’attraper son chapeau… Alors Vingt-deux sauta sur le chocobo, et agrippa ses plumes tellement fort que l’animal poussa un « KWEH ! » de douleur et en lâcha le chapeau… Il rua, faisant lâcher prise au Mage Noir qui se vautra par terre, et il se prit un coup de patte du chocobo paniqué en plein dans le dos, ce qui lui fit lâcher un cri qui avait de quoi rivaliser avec celui de l’animal… Ce dernier se calma bien plus vite que Vingt-deux, qui pleurait à présent, et voilà qu’il semblait confus et paniqué de ce qu’il se passait… Il n’avait pas l’air particulièrement heureux de ce qu’il avait fait ! Il attrapa le petit mage par le col et le remit debout en ignorant les hurlements de panique qu’il poussait. Puis, l’oiseau alla ramasser le chapeau du mage et le lui replaça sur la tête. Vingt-deux avait toujours les larmes aux yeux, mais, voyant que le chocobo ne lui faisait rien et qu’il avait l’air plutôt doux après ce qu’il lui avait fait, il se calma… Quelle idée d’avoir fait mal à cette bête aussi ! S’il ne lui avait rien fait, il n’aurait à présent pas si mal au dos !

Ils purent donc repartir en direction de l’orphelinat – et donc retrouver le bateau – laissant le chocobo là, qui les regardait s’éloigner tristement. Ils purent retourner sur l’embarcation sans encombre, heureusement elle était toujours là ! Les marins finissaient juste de décharger la cargaison, et le boiteux arriva à leur rencontre.

« Ah, vous voilà ! Vous pouvez encore attendre un moment et on pourra vous déposer… Là où vous voulez ! Euh il est à vous ce chocobo ? »

Vingt-deux se retourna pour constater que l’animal les avait suivis ! Il indiqua que non, ce n’était pas leur animal… Et plusieurs personnes forcèrent l’oiseau à descendre du bateau ; il protestait en fixant Vingt-deux… Ils parvinrent à maîtriser l’animal hors du bateau et, quand ce dernier reprit le large, le petit mage put remarquer que le chocobo continuait de le fixer d’un air malheureux, puis il rebroussa chemin pour retourner vers la forêt. Peut-être que le Mage Noir aurait dû dire qu’il était bien à eux, et le laisser les suivre… Non ! Il devait appartenir à quelqu’un, avec tout ce qu’il avait sur le dos ! Et ce serait comme le voler de le laisser les accompagner ! Une fois le chocobo disparu de sa vue, Vingt-deux alla donner un coup de coude vraiment pas délicat à Castiel…

« Vous avez pas tout dit à Joan ! » protesta-t-il à voix haute, tant pis si l’intéressé les entendait ! Enfin, non, c’était tant mieux, du coup !

Le bateau arriva bientôt sur une plage et ils descendirent ici… Avant de les laisser repartir, le boiteux les rejoignit, une caisse en bois en main.

« Je vous laisse le Tomberry… ! Ah ! Et on lui a retiré son couteau, il vous fera rien ! Il est maintenant doux comme un agneau ! »

Vingt-deux entendit clairement comme une insulte venir de la caisse.

« Allez, faites gaffe là-bas ! Je doute que vous reveniez en un seul mor- vous allez y arriver ! »

Il jeta la caisse par terre qui s’ouvrit sous l’impact, puis il détala… Il allait vite pour quelqu’un qui avait mal à la jambe ! Vingt-deux songea que ce marin était vraiment bizarre quand même, avant de regarder en direction de la caisse pour effectivement voir que le Tomberry ne possédait avec lui que sa lanterne cassée, et aucune arme. Le monstre lança un regard mauvais au Mage Noir, puis à Joan, ah et à Castiel aussi, pas de jaloux comme ça ! Le petit mage l’ignora du mieux qu’il pouvait – de toute façon, ils ne risquaient pas de se faire attaquer ! Non ? – et montra la tour qu’il pouvait voir plus loin.

« C’est quoi… ? » demanda-t-il. « C’est là-bas qu’on va ? »

Ça semblait vraiment bizarre, ça, aussi ! Même un château à l’envers, c’était plus normal !

> Direction les ruines de Centra !


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vingt-deux

avatar

Messages : 303

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Ven 23 Juin - 20:58

Joan, Vingt-deux et les autres viennent des Ruines de Centra (mais les autres n'ont pas le droit à des images...)


Vingt-deux n’avait même pas fait attention à l’état dans lequel était Joan tellement il était pressé de partir… Entre ça et, en plus, le Tomberry qui n’était pas très content du coup de pied qu’il s’était pris dans la figure… Le petit mage ne faisait pas attention au reste, il était bien trop occuper à surveiller cette bestiole… Il avait déjà déguerpi et n’avait pu  entendre l’échange de paroles entre Joan et Castiel… Du coup, il s’impatientait à les attendre, et quand enfin ils arrivèrent et avancèrent, ils s’arrêtèrent à nouveau pour récupérer des affaires, ce qui laissa Vingt-deux encore plus impatient, et aussi frustré… Du coup, Castiel et le plus petit allaient continuer de les accompagner ?! Bon, ce n’était pas pire que le Tomberry, mais quand même ! D’ailleurs, Vingt-deux s’étonnait que ce dernier ne lui avait encore rien fait, avec le coup de pied… Il avait l’air furieux, en tout cas. Et se retenait de faire quoi que ce soir, sûrement !

Enfin, ils purent sortir de ces terribles ruines ! Ce qui aurait dû ravir Vingt-deux, s’il ne trouvait pas que le mini-Joan n’était pas trop proche du jeune homme à son goût… Et le petit mage remarqua enfin – un peu tard, donc ! – que Joan n’allait pas vraiment bien, la, et le Mage Noir ne savait pas trop quoi faire… de toute façon, il ne put pas vraiment faire quoi que ce soir, visiblement Castiel voulait qu’il les laisse tranquilles !

« M-Mais… »

Vingt-deux ne trouva rien à dire pour protester… À la place, il continua sur autre chose :

« Vous allez nous suivre, du coup… ? »

Avec le ton de sa voix, il ne paraissait pas franchement ravi… Et, pour le Tomberry, il ajouta :

« Et toi, tu vas vouloir me suivre encore longtemps ?! »

Le monstre affichait un sourire satisfait, apparemment ça l’amusait de voir Vingt-deux paniquer…


Il fut temps ensuite de rejoindre le bateau, qui, heureusement, les avait attendus ! Ils auraient été bien embêtés s’il était reparti… À peine étaient-ils arrivés que les marins s’étaient précipités à leur rencontre…

« Vous arrivez pile au bon moment ! On allait tirer à la courte paille pour savoir qui de nous allait venir voir si vous étiez encore vivant…
- Ouaip’, parce que si ça avait pas été le cas, on allait pas vous attendre pour rien !
- Eh, vous avez trouvé un jeune dans les ruines ? Ou c’est votre Tomberry qui s’est transformé en humain ?
- Nan mon gars, regarde t’as le Tomberry juste à côté… Dites, il va pas remonter encore ? Je tiens à mon autre jambe… »

Vingt-deux pensait très fortement que ce serait bien qu’ils arrêtent de parler et qu’ils les laissent monter maintenant… Mais non, à la place, l’un des marins montra une direction du doigt et accompagna son geste de ces paroles :

« C’est quoi ça, qui vient vers nous ? »

En regardant par là-bas, Vingt-deux vit une créature jaune sur deux pattes et munie d’une selle courir vers eux ! Oh non…

Le chocobo fonça droit sur le Mage Noir et le percuta tellement fort qu’il le fit tomber… Comment il était arrivé ici ?! Il n’avait pas pris le bateau, il l’avait vu repartir ! Il n’a pas pu nager, si ? Ou voler ? Ça volait, ces oiseaux-là, ou non ? En tout cas, le chocobo n’allait sûrement pas lui répondre, c’était logique, mais à la place, une autre voix retentit…

« Ah, c’tait donc vous qu’avez importuné l’Pili, plus tôt ? J’l’ai jamais entendu lâcher un d’ces "kweh" de c’t’ampleur, z’avez fait d’l’effet dites ! »

Une dame ronde et pas très grande était arrivée à la suite du chocobo… Sa propriétaire, sûrement ! Vingt-deux se releva avec peine tandis que l’oiseau quémandait de la nourriture, et il se retint de demander comment l’animal pouvait supporter cette dame sur son dos, en plus elle portait une armure… Et une grosse hache comme arme… ?

« J’suis v’nue à vot’ rencontre et z’aviez d’jà disparus ! Là j’ai appris qu’vous étiez partis pour c’te ruine et qu’c’était pas l’endroit l’plus sain pour aller s’promener, j’me suis dit qu’j’pourrais v’nir vous aider au cas où, on m’a ram ‘née en bateau ici, mais ‘jvois qu’z’avez pas eu d’problèmes ! »

Donc, ni de vol, ni de nage pour le chocobo, c’était par un autre bateau qu’ils étaient arrivés…

« J’crois qu’j’vous ai un peu sous-estimés, eh ! Ah oui mais j’suis si malpolie, je parle, je parle, et j’me présente pô ! J’suis Hilda, herboriste, j’ramasse des plantes et j’les utilise en gros, lui c’est mon chocobo Pili ! »

Ce à quoi l’animal répondit d’un "kweh" sûr de lui ! Bon sinon, ils pouvaient monter dans ce bateau, oui ou non… ?

« Eh, ç’vous dérange pas qu’j’vienne dans vot’ bateau ? Les aut’ nous ont laissés là et j’veux quand même pas rester ici ! »

Vingt-deux espéra de tout son cœur qu’elle ne parlera pas autant pendant le trajet…


Les marins les laissèrent ENFIN monter sur le bateau, mais le boiteux arrêta le petit mage un instant…

« Si vous ne voyez pas d’inconvénient, monsieur le mage… » Ah ! Le revoilà trop poli, d’un coup… « Si vous pouviez stopper à nouveau ce Tomberry pour qu’il reste ici, je pense que ça nous arrangerait tous grandement ! »

Mais en voilà, une bonne idée ! Le Mage Noir se tourna vers le monstre, qui semblait avoir deviné ce qui se tramait…

« Non Vindeu, sinon très en colère et Vindeu très mal… »

De toute façon, s’il restait ici, il ne pourrait jamais le retrouver… Le petit mage se prépara à lancer son sort…

« Non Vindeu, Eden besoin Vindeu, Vin- »

Voilà, Vingt-deux l’avait restoppé ! Il ne finira pas sa phrase, tant pis ! Maintenant, c’était le moment de monter sur le bateau pour qu’ils puissent partir !


Le petit mage s’empressa de sortir ses gâteaux pour en donner au chocobo, dans l’espoir qu’il le laisse tranquille ! Il aimerait bien aller discuter avec Joan… Du moins, si l’autre l’avait lâché… Au pire, il pouvait donner le jeune au chocobo avec les gâteaux… Ça pourrait être une bonne solution pour s’en débarrasser ! Le boiteux revint à la rencontre de Vingt-deux et attira son attention pour lui parler…

« C’est bien beau que vous nous avez fait attendre, du coup est-ce que vous pourriez nous payer le temps qu’on a pas eu ? Le prix de la traversée, pour vous et vos amis ? »

Mais, ils avaient déjà payé l’allé, non ?! Frustré, Vingt-deux donna l’argent avant d’aller chercher Joan, tout en entendant un marin lancer au boiteux :

« Tu te rends compte si c’était vraiment un Tomberry qui s’est transformé en jeune garçon ? Imagine l’un qui devient une jolie jeune femme…
- Arrête de rêver et va travailler… »

Vingt-deux alla s’approcher doucement du jeune homme, sans trop oser s’approcher de lui…

« Dis Joan… E-Est-ce que ça va… ? »

~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Vingt-deux paye 200 gils pour dédommager les pauvres marins qui ont dû les attendre lui, Joan, Castiel et Plum ! (et pour la traversée accessoirement...)


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 359

MessageSujet: Re: Nouveau Cap   Aujourd'hui à 20:00

Castiel était troublé, troublé d'être troublé par le mage noir, hum ? Pourtant, il s'était déjà trouvé seul avec Vingt-deux sur le bateau, mais il avait eu des choses à lui dire, alors que là...Ce moment embarrassant à ne pas savoir quoi se dire fut rompu par une question du mage, heureusement.

"Bien sûr que l'on vous suit, on a eu tellement de mal à retrouver Joan, ce n'est pas pour se quitter comme ça...Plum et lui doivent rattraper le temps perdu."

Que le tomberry le suit était beaucoup plus préoccupant que qu'eux pourtant !
Au bout de ces quelques longues minutes Joan et Plum revinrent enfin. Le petit garçon entendit des marins discuter. Il  s'adressa alors à Joan, quand une phrase précise le fit tiquer.

"Je- je suis moins méchant qu'un tomberry..."

Il y avait pire, Joan se souvenait très bien avoir été pris pour une femme par le "grand-père" de Naen...Mais, ça il éviterait de le dire au petit frère. Cela avait au moins eu le mérite de le faire sourire et ses yeux avaient bien rougit depuis qu'ils avaient été seul avec Plum...Castiel se doutait bien que ça avait dû être difficile pour lui de se reprendre pour les rejoindre. C'est que ça aurait été dommage de rater ce qui allait suivre...Le chocobo qu'ils avaient rencontré dans les bois était de retour et accompagné de son possesseur cette fois. C'était une drôle de femme avec une façon de parler comme on en faisait plus ! Ce que Castiel ne tarda pas à commenter, d'ailleurs.

"Humm...elle vient du monde à Vingt-deux pour parler comme ça ? Je ne comprends qu'un mot sur deux..."

Il faut dire que celui-là planqué dans ces ruines depuis des décennies si ce n'est plus, n'avait pas dû entendre très souvent de dialecte et de...façon de parler différentes...Qu'est-ce qu'elle était bavarde en plus de ça. Joan afficha un air tout à fait déconcerté. Ça c'était un personnage ! Si elle avait l'attention de monter sur le bateau avec eux il faudrait la tenir à l'œil, parfois c'était ceux qui en avait le moins l'air qui étaient les plus mauvais. Même si le tomberry avait l'air aussi mauvais qu'il l'était, lui...Tant pis pour lui, Vingt-deux le stoppa de nouveau ! Joan avait presque de la peine pour lui, rester bloqué sur Centra c'était l'enfer...

Comme à l'accoutumé Vingt-deux paya le trajet pour tous. Joan était un peu gêné, ni Castiel ni Plum ne pouvait se payer quoi que soit bien sûr, mais le jeune homme se disait que ce serait plus son rôle à lui de leur payer ce dont ils avaient besoin...Il ne voulait pas qu'ils aient une mauvaise impression sur lui ! Celle d'un garçon entretenu ou il ne savait quoi...et pas besoin de leur expliquer non plus que son argent c'était essentiellement celui des gens qu'il avait pu voler...
Quoi qu'il en soit, Vingt-deux ne se posait pas ce genre de question, il voulait parler à Joan et Castiel estima qu'il serait peut-être judicieux de les laisser un moment, de toute façon, ils étaient tous sur le même bateau maintenant et ce n'était pas qu'une façon de parler, alors ils ne pouvaient pas se perdre !

"On va chercher une chambre ou deux avec Plum. On revient !"


Castiel prit donc le relai de Joan et saisit la main du petit pour l'emmener à la rencontre des marins...
Puis, Joan prit un moment avant de répondre à Vingt-deux. On ne pouvait pas vraiment dire qu'il allait bien, mais les choses iraient de mieux en mieux.

"Disons que oui, la famille s'est agrandit, nous ne sommes plus que nous deux. J'ai juste besoin...de temps pour accepter ce qui s'est passé dans les ruines...Soit un peu patient le temps que ma bonne humeur ne revienne..."
Il marqua une pause et ajouta finalement :"viens, cherchons une cabine nous aussi."

Ils connaissaient le bateau maintenant, il était petit et avec les nouveaux passagers, ce n'était pas sûr de trouver des chambres pour tout le monde, rappelons que ce n'était qu'un cargo de marchandise pas un navire de croisière.
Néanmoins, après avoir croisé la route d'un petit marin au visage poupon, ils savaient qu'il restait une chambre au fond du couloir qu'ils traversaient.

"Allons là-bas." dit Joan.

Cette cabine était légèrement plus grande que celle qu'ils avaient occupés à l'allée, mais il n'y avait toujours que deux lits, esperons que Castiel et Plum trouvent une chambre, parce que se partager celle-ci à quatre...et hors de question qu'Hilda invertisse les lieux ! Joan s'istalla sur le lit de gauche, pas de couchette super-posées cette fois. Il ouvrit son sac à dos et sortit le lapin en peluche de Plum, il le garda un moment dans ses mains sans rien de dire, en triturant ses longues oreilles. Jusqu'à ce qu'on frappe à la porte.

"Il n'y a plus que cette cabine de disponible, sans doute que la petite femme en a réserve une autre...? En tout cas, on va devoir se partager les lits !"


Sans attendre que quelqu'un ne réponde quelque chose à Castiel, Plum s’essaya sur le lit où était Joan. Il avança sa main vers lui et trouva la peluche. Elle était toujours aussi douce malgré son âge.

"C'est monsieur Moustache...Je l'aime beaucoup ! Je pense que c'était maman et papa qui avaient dû nous l'offrir...Dis...je peux dormir avec toi et lui cette nuit, ce soir ?" demanda-t-il.

Joan regarda un moment Vingt-deux, s'il partageait son lit avec Plum, cela signifiait que lui serait contraint de dormir avec...

"Il n'y a pas de problème."
Lâcha Castiel. "Vingt-deux va venir près de moi, viens là mon petit poussin coloré."

Si cette formulation fit sourire Joan et Plum, c'était moins sûr pour l’intéressé. Joan attendait la réponse de Vingt-deux avec une grande impatience !...En tout cas, lui était éreinté, ses mollets lui faisaient mal d'avoir monté autant de marche, leur voyage jusqu'à Dol, le bateau et tout le reste, depuis Spira ils n'avaient pas fermé l’œil. Alors, Joan s'étendit sur sa couchette et Plum pouvait profiter d'un peu de confort, il n'avait quasiment connu que le sol froid des ruines, c'était vraiment un luxe cette couchette et Joan pouvait aisément comprendre ce qu'il ressentait. Le petit vint ensuite poser sa tête sur le torse du jeune homme. Il pouvait sentir la chaleur de son corps, ça le rassurait tellement, rien que de ressentir sa présence tout contre lui et il put entendre son cœur battre, tel un métronome, ça eut l'effet de l'endormir très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau Cap   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau Cap
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Carte du monde-
Sauter vers: