Accueil

Partagez | 
 

 Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Lun 18 Jan - 23:50

→ Squall et Linoa viennent de Timber.


      Pourquoi Squall s'était mis à parler de "lune de miel" tout à coup ? Trouvait-il cela désagréable d'arpenter ainsi sans cérémonie leur monde pour une autre raison que celle énoncé précédemment ? Encore une fois on était dans le sujet, ça parlait de mariage même si là ce n'était qu'un léger sous-entendu. Que devait-elle en penser ? Venant de Squall, tout d'abord, c'était assez étrange de la part d'un asocial d'y songer. Voyait-il plus loin encore ? Puis cette fuite juste après lui avoir posé la question et la coupant dans sa marche pour finalement se faufiler dans la cabine avant la demoiselle qui resta quelques secondes figée avant de monter dans le wagon. Finalement cela ne semblait pas aussi sérieux que ça sinon il ne l'aurait pas devancé ainsi ou alors il ne voulait pas entrer plus en détail dans le sujet. Linoa relâcha ses épaules et soupira d'un air déçu. S'étonnant elle-même sur son comportement et ses envies, comme quoi les mots de Squall lui faisaient de l'effet.

      Bien sûr elle se marierait un jour et qu'elle espérait bien faire ce genre de voyage. Elle était une femme qui avait aussi ce genre d'envies, oui un jour peut-être que ces doux rêves de princesses se réaliseront. Est-ce qu'il s'agissait d'une sorte de demande indirecte pour connaître sa réaction ? Essayait-il par là de jauger ses attentes ? Squall se montrait si énigmatique depuis quelque temps. Déjà que ce voyage pour aller retrouver son père l'étonnait, le simple fait d'y envoyer des Seeds sur place serait suffisant, or Squall tenait à s'y rendre également. Pourquoi ? Devenu directeur de la BGU il avait pourtant des responsabilités qui devait l'empêcher de se déplacer comme il l'entendait, peut-être qu'il avait une bonne raison... Et là, une sacrée bonne raison traversa l'esprit de la jeune femme comme un éclair. Non... il n'allait quand même pas... demander sa main au major. Elle posa un regard interrogateur sur le concerner comme si la réponse pouvait se trouver sur sa figure. Impossible qu'il l'ait accompagné en suivant ... et pourtant il serait peut-être du genre à le faire de cette façon-là, demander sa main à son père pour ensuite... Stop ! Ses pensées divaguaient et allaient vraiment trop loin cette fois-ci. Qu'elle se calme, ce n'était sans doute qu'une technique pour la déstabiliser et pour le coup c'était assez réussi.

      Bon et si elle consultait cette fameuse lettre qui lui était adressée, il serait temps. À ce sujet, en regardant le moyen pour lui faire parvenir ses mots, il fallait vraiment qu'elle pense à lui laisser son numéro à son père pour qu'il puisse la contacter autrement que par voie postale, cela lui éviterait d'envoyer n'importe quel coursier pour la retrouver. Depuis le temps il devrait le savoir que sa fille a la bougeotte et qu'elle n'est jamais au même endroit, toujours à filer à droite et à gauche. Que ce serait-il si Joan n'avait pas pu lui remettre cette lettre ? Bon, elle était adressée aux résistants selon les dire du jeune homme, pourtant sur l'enveloppe on voyait bien qu'elle était adressée aux résistants, mais le contenu du message se voulait plus personnel. Puis, connaissant Zone et Watts, ils auraient très bien pu la lire ou la perdre. Que disait cette lettre ? Le contenu était toujours aussi formel.

      Pendant qu'elle était concentrée dans sa lecture, elle sentit la tête de son compagnon par-dessus son épaule, il semblait lire cette fameuse lettre lui aussi. Avait-il toujours été si curieux ? Cela ne la gênait pas vraiment qu'il puisse lire cette lettre, elle n'avait rien à lui cacher. Puis, soudainement, elle ressentit un poids sur son épaule et à sa grande surprise, elle tourna légèrement la tête pour s'apercevoir que son compagnon s'était endormi. Voilà un jeune soldat qui avait besoin de repos après puisse dans ses forces pour invoquer un gardian force, sans un entraînement régulier cela pouvait s'avérer fatal et la demoiselle aurait pu profiter de la situation comme prendre une nouvelle photo d'un Squall assoupit par exemple ! Heureusement, il n'y avait qu'eux dans la cabine, l'effondrement du jeune homme passerait inaperçu il pouvait dormir tranquille ! Avec des voyageurs autours d'eux peut-être qu'il ne se serait pas laissé aller si facilement. Délicatement et sans le réveiller, elle s'amusa tout doucement avec ses petites mèches se relevant à chaque légère secousse que provoquait l'itinéraire ferroviaire, elle profitait de cet instant tout en continuant la lecture de sa lettre. Elle aurait tout le loisir de lui briefé là-dessus lorsqu'ils arriveraient à Deling City en espérant qu'il soit réveillé évidemment. Pour cela on pouvait compter sur la voix du contrôleur qui annoncerait les prochaines gares. Le petit appareil semblable à un téléphone fixe encastré dans un mur dont seuls ces petits chefs vêtus de leur costume mauve y avaient accès grâce à leur clé spéciale grésillait à vous percer les tympans ou tantôt le volume était trop fort car sur certaines cabines l'on pouvait augmenter ou diminuer le son et ça les enfants adoraient toucher à ce genre de petites choses, un rien pouvait les distraire.

      Bref, revenons à la lettre. Dans cette lettre, on pouvait sentir à quel point son père montrait un grand respect pour les habitants de Timber depuis que la ville était indépendante. De plus, sa fille n'aurait jamais pensé qu'il puisse demander leur aide, car c'était bien là où il voulait en venir à travers toutes ces lignes formées par des mots extrêmement polis et compliqués et de manière détournée. Connaissant son père, il avait analysé la situation, tourné le problème dans tous les sens avant d'en arriver à la conclusion suivante. Depuis que la sorcière avait manipulé toute la ville, la magie était devenu un sujet difficile, de n'importe quel monde ou quelle forme puisse-t-elle venir, cela semblait toujours effrayer ses habitants qui, et ils le savaient, se retrouveraient impuissants si l'on lançait à nouveau un charme sur eux. Ainsi, le major Caraway demandait aux résistants s'ils pouvaient se charger de les accueillir puisqu'il avait eu vent des projets de construction de locaux spécialement pour eux. Et encore, il fallait protéger ces soi-disant locaux puisque depuis les derniers évènements ils avaient pu en conclure que tout individu pourrait être menacé à la fois par la faune locale ou part des départs d'incendies. Enfin, si l'on avait pu prévoir une action contre le feu, il fallait déployer plus de moyens pour protéger ses habitants qu'ils soient de passage ou préférant rester en sécurité avant de trouver un moyen de repartir dans leurs foyers respectifs. Bizarrement, même si le style du major se voulait extrêmement poli, il y avait cette impression qu'il souhaitait s'en débarrasser. D'un autre côté, vu le contexte politique actuel il était difficile de trancher sur les décisions à prendre et tant que la ville n'avait pas de président apte à diriger la capitale, toutes les décisions reposaient sur un conseil rassemblant les hommes de la ville les plus influents. Du coup, le temps de mettre tout le monde d'accord et de prendre des décisions, cela prenait du temps et cette missive tout son sens. Afin de calmer le jeu il fallait en quelque sorte escorter ces voyageurs en de meilleurs lieux. La troupe de Seeds que Squall avait envoyée allait l'aider dans un sens.

      Par ailleurs, avec les récents évènements de la veille, un peu plus de sureté dans les rues de la capitale ne ferait pas de mal, les gens ne seraient que rassurés par la présence du Seeds, après tout ils étaient des sortes de dératiseur à sorcières. Rien que d'y penser elle en avait quelques frissons. Il y avait de cela, mais aussi par rapport aux derniers mots que son père lui avait adressés, habituellement si détaché de sa famille, le père en question lui avait adressé ces quelques mots paraissant tellement en désaccord avec l'image qu'elle avait de lui. Deling City était plus proche que jamais, ce train était direct, au moins ils ne perdraient pas de temps à faire un saut à la GGU et ce n'était même pas sûre qu'Irvine puisse les recevoir. Juste pour curiosité ils auraient pu faire un saut pour vérifier s'il travaillait ou s'il préférait draguer chacune des étudiantes de la faculté. Comme prévu, la voix provenant des haut-parleurs de la cabine annonça :

- Mesdames et messieurs, dans quelques minutes le train arrivera en gare de Deling City, terminus de ce train. Avant de descendre, assurez-vous de n'avoir rien oublié dans le train  Le chemin de fer Galbadien vous souhaite une agréable journée. Deling City, terminus de ce train.

      Quoi de mieux pour bien se réveiller après une bonne sieste. Derrière la vitre, ils pouvaient remarquer que la vitesse du train diminuait, les roues crissaient. Le bruit s'estompa lorsque le train s'arrêta enfin en gare après un long ralentissement. Le train n'avait pas l'air d'avoir eu de retard su son horaire, ni de les avoir emmenés autre part que la destination choisit. Ce fut difficile et cela leur avait sans doute pris une journée supplémentaire, mais ils étaient enfin arrivé à destination. Aucun regret à avoir sur les jours ne passé, bien au contraire ! Ce séjour à Dollet serait inoubliable.

- Bien dormi ? Le tout avec un très joli sourire malicieux pour émettre le doute sur ce qu'elle aurait pu faire pendant le trajet. Agitant la lettre avant de la replier, Linoa lui annonça : pour résumer, mon père demande de l'aide aux groupes de résistants pour offrir l'asile à des voyageurs des autres mondes résidant à Deling City, s'abstenant volontairement de lui révéler les derniers mots affectueux que son père lui avait adressés, pour Squall il fallait être direct. Je pense que tu pourras t'en rendre compte par toi- même si on visite la ville, les gens sont très très très réticents à propos de la magie. Avant qu'elle n'oublia, Linoa profita avant de descendre du train pour de bon de partager le peu de magie qu'elle avait pu voler tout à l'heure. Et ne crois pas que j'en ai plus que toi, j'ai partagé équitablement ! Peut-être qu'en lui donnant la moitié, cela lui éviterait réellement d'attraper un rhume, quoi qu'avec tout ce remu ménage dans la forêt, un coup de vent, de chaud, de froid, ils pourraient attraper du mal avec tous ces changements de température si brusques. Mmmmh... elle fixa un instant l'imposante horloge de la gare avant de lui révéler : vue l'heure qu'il est, il doit être en réunion. Impossible de le déranger, elle lâcha un soupir et du coin de l'oeil remarqua le city-bus de la capitale. On pourrait peut-être se balader un peu avant, qu'en dis-tu ?

      Une simple demande au concerné pour savoir si cela lui conviendrait, car après tout peut-être avait-il plutôt envie de se reposer, ce que la jeune demoiselle pouvait comprendre après qu'il ait utilisé son énergie afin d'éviter un véritable massacre de personnes qui auraient pu être calcinés par les flammes qu'avait lancées le petit être magique. City-bus devant eux, ils n'avaient plus qu'à le prendre et descendre là où ils le souhaitaient, c'était pratique d'avoir un arrêt devant chez soi. Comme ils pouvaient tout aussi bien descendre vers les galeries marchandes, en détaillant en peu plus son compagnon, peut-être qu'un petit tour au centre commercial ne ferait pas de mal, pas sûr qu'un après-midi, où ce qui en restait du moins, shopping lui plaise vraiment. Cette petite sieste dans le train l'avait-elle revigoré suffisamment pour suivre Linoa dans ce genre d'extravagance et puis ce ne serait qu'un juste retour des choses car après toute la demoiselle était vraiment peinée d'avoir perdu sa jolie robe de soirée.

      À mesure de côtoyer la foule, on ressentait les appréhensions de celle-ci, tous se dévisageaient comme si chacun avait commis un crime, cette ambiance, toute cette méfiance, la capitale était devenue si pesante. Qu'y avait-il de plus consternant que toute la population d'une ville vivant dans la crainte et la peur de tout ce qui pouvait être magique ? C'était fort dommage d'avoir peur même d'un tout petit sortilège de rien du tout, mais sûr que lorsque ce don tombait entre de mauvaises mains, oui, il y avait vraiment de quoi avoir peur. La première concernée était au courant, craignant qu'un jour elle détruise de ses propres mains tout ce qu'elle avait pu construire et chérir. C'était juste effrayant de se retrouver seule contre le monde entier. Pour le moment, tout allait bien et c'était tout ce qui comptait.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Mer 20 Jan - 14:12

Le sommeil dans les transports n'était jamais salvateur ni très réparateur mais il avait un avantage, faire avancer le temps plus vite. J'avais à peine fermé les yeux que lorsque je reprenais réellement conscience, le train crissait et amorçait sa phase de freinage pour arriver dans la ville qui ne dormait jamais vraiment... 

J'allumais mon téléphone pour vérifier l'heure, on avait pas mis beaucoup de temps et je m'étirais pendant que Linoa expliquait le contenu de la lettre. Il demandait de l'aide aux résistants de Timber. Si cela pouvait montrer que le Major voulait se délester de cette charge, il montrait aussi qu'il faisait confiance aux habitants de Timber. Et ça, ça avait son avantage. 

"... C'est... bien..?"

Je gardais le silence jusqu'à ce que nous descendions du train, Linoa regardait l'heure sur l'immense pendule de la gare pour estimer le temps que nous avions devant nous. La montre, le téléphone ou les horloges étaient des objets vitaux à Deling City car vous ne pouviez être rythmés par les allers et venues du soleil et de la lune. Tout restait dans le crépuscule en permanence. Les scientifiques estimaient que cela expliquait l'humeur maussade plus régulière des habitants par rapport aux autres contrées. Beaucoup avait fui la ville pour ces raisons pendant que d'autres ne pouvaient pas se séparer du tumulte permanent de la vie citadine. La magie de la capitale quoi... 

On avait du temps à passer avant de pouvoir rencontrer le Major, il fallait forcément s'occuper d'ici là et nous avions un impératif. Réparer les affres de la nature et de la faune aquatique des côtes Balambienne. J'avais promis qu'on rachèterai au moins une robe à ma dulcinée, et on était au meilleur endroit pour cela. 

"Oui, on trouvera peut être une robe, tu as oubliée ?" 

Une promesse était une promesse mais surtout, nous étions tous les deux attachés à cette robe. Nous n'avions pas pris des masses d'affaires pour voyager léger mais nous ne savions pas combien de temps nous allions rester sur la capitale. De plus, nos vêtements avaient soufferts de toutes ces aventures passés. 

"Et l'hôtel..." 

Oui, on dormirait forcément sur place même si je ne savais pas tellement où. L'hôtel semblait le plus approprié même si curieusement, je me demandais à quoi pouvait ressembler la chambre de Linoa au Manoir Caraway. Je ne savais pas si elle préférait dormir là bas, et nous y serions moins "à l'aise" sans doute... Mais, elle connaissait les lieux bien plus que moi. Une des dernières fois, j'avais piqué une voiture, foncer sur une grille et pris un pic de glace dans le coeur... Pas forcément, la meilleure balade touristique...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Mer 20 Jan - 17:02

      La robe oui, bien sûr que non elle n'avait pas oublié ! Ah que ce serait difficile d'en retrouver une autre, elle ne comptait pas à remettre la main sur la même, l'exacte copie de celle qu'elle possédait, et puis interdiction de jeter l'original, elle n'avait pas encore fait son deuil. C'était stupide de croire que l'on pourrait la raccommoder, elle ne se faisait pas d'allusion il faudrait qu'elle se sépare de cette splendide robe déchiquetée, ou la recycler en chiffon. Un très beau chiffon à poussière dans ce cas.

- Un Hôtel ? Mmmmmh, non vraiment je ne pense pas qu'on devrait aller prendre une chambre là-bas. Je sais bien que je ne porte pas mon père dans mon coeur mais quand même... Non, ce soir nous dormirons au manoir. Elle l'avait décidé. Ne t'inquiète pas, il ne remarquera même pas notre présence, il est du genre... je dirais très occupé par sa position en ce moment donc... Et puis le manoir est tellement grand qu'on pourrait même ne pas le croiser. Elle lâcha un petit rire, non franchement, notre présence ne le dérangera pas si c'est cela qui t'inquiète. À moins que ça t'embête ?

      Que ce soit son père où elle, tous deux pouvaient l'inviter et lui offrir le gîte et le couvert. Cela aurait été absurde d'aller à l'hôtel, non . Y avait-il une raison valable qui le pousserait à refuser une telle invitation ? Elle ne savait pas exactement combien de temps ils resteraient sur place, tout dépendait de Squall. La concernant elle se laisser porter par les récents évènements et suivait son chemin, de toute façon ce n'était pas comme si elle avait des obligations, non, vraiment, elle n'avait rien à faire. Pour le moment elle suivait Squall tant que cela lui était permis.

- Ah à ce propos, tu sais, non il ne le savait pas encore mais il l'apprendrait certainement par ce qu'elle allait justement lui dire, ma mère jouait du piano dans l'hôtel de la capitale avant de se lancer dans sa carrière. En réalité il le savait déjà, mais les rêves collectifs ne l'avaient pas atteinte puisqu'elle n'avait eu aucun lien. Je me demande si le piano de la salle de réception est encore là.

      Juste par curiosité, elle serait prête à aller jeter un coup d'oeil pour voir si l'on avait retiré l'instrument de la salle. Le City-Bus s'arrêta devant l'arrêt des galeries marchandes, c'était bondé de monde, comme d'habitude, la ville était en effervescence. Cela n'avait rien à voir avec leur petite soirée à Balamb. Tout ce monde, vraiment, même à cette heure tardive, il y avait encore bon nombre de personne faisant les boutiques, sans compter le nombre de touristes. Timber était plus calme à côté, non vraiment, cette capitale était sans doute la ville la plus animée de Dol.

      Le centre commercial était gigantesque, inutile de dire qu'il y avait des boutiques à perte de vue. Les vitrines si joliment décorées avec quelques mannequins bien habillés. Linoa filait droit devant tout en regardant derrière elle si Squall ou Angel la suivait. Oui, elle ne laisserait pas l'animal dehors quand même même si elle avait confiance en l'animal, de toute façon elle serait obligée de la laisser devant les boutiques puisque les chiens étaient interdits, mais ce n'était pas une interdiction qui allait l'arrêter de toute façon. Si seulement Squall était moins têtu, elle savait très bien qu'avec tout ce monde il était impossible de se tenir la main, pourtant cela aurait été tellement pratique dans cette situation afin d'éviter de se perdre. Enfin, c'était lui qui voyait après tout.

      Flânant dans ce grand espace, tantôt elle s'arrêtait pour regarder les vitrines, se demandant si les tenus mis en valeur pouvait lui aller. Elle hésitait à y entrer, non, Linoa n'était pas une fashion victime, puis finalement décida d'aller s'arrêter devant la vitrine de la boutique suivante. Trop de monde à l'intérieur, cela la décourageait. Elle préférait plutôt être tranquille, sans être étouffée par cette masse de gens qui s'arrachaient les derniers articles soldés. Ce n'était peut-être pas la bonne période pour venir après tout. Avoir fait tout ce chemin pour rien ... cela la décourageait encore plus.

      Alors, elle passa à la boutique suivante. Oh, une boutique de mariage ! Cela n'avait rien du tout à voir avec ce qu'il recherchait, mais pour le coup Linoa rêvassait devant celle-ci. Ah pourquoi cette idée d'aller perdre son temps à faire les boutiques... pour une fois et peut-être qu'il le regrettait maintenant d'avoir ouvert la bouche pour proposer d'aller chercher une nouvelle robe. Elle lâcha un soupir que Squall pourrait effectivement comprendre de travers puisqu'il se trouvait devant une vitrine mettant en valeur de bien jolies robes de mariés. Non, elle soupirait parce qu'elle savait d'avance qu'elle n'arriverait pas à remplacer sa robe de soirée.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Mer 20 Jan - 17:57

HRP :
 

La question de l'hôtel ne semblait pas tourner en la faveur de celui-ci, sa maison a toujours été le Manoir et elle semblait bien vouloir y retourner. J'hésitais à m'amuser sur la manière dont elle grossissait son domicile qui faisait aussi office de QG pour Galbadia. Ne pas se croiser dans les couloirs ? Je n'avais pas alors eu la visite intégrale des lieux. 

"J'espère que la manie d'aller faire aller chercher des numéros sur des cadavres ne fonctionnaient qu'auparavant... Je n'ai pas très envie d'aller dans la tombe du Roi Inconnu pour avoir le droit de prendre une douche..." 

D'ailleurs, je me délasserai bien mais je sentais que si je me posais ainsi, je n'aurais plus envie de sortir avant le lendemain... 

"Mais va, pour ta chambre. Si elle est rangée, bien entendu..." Et je savais que cette remarque la piquerait au vif. Enfin, je l'espérais plutôt... 

Cela doit faire bizarre de revenir ici pour Linoa, car même si elle n'était pas très liée à son paternel, sa mère signifiait beaucoup pour elle, et le piano dont elle parlait je le connaissais pour l'avoir vu en chair et en os... Enfin, un travers un rêve...

"Il y'était la dernière fois que nous y sommes allés. Alors, j'imagine que oui ?" 

Et puis, rien ne nous empêchait d'aller boire un coup si la pluie s'invitait au climat. N'empêche, cela ferait deux pauses boissons dans la journée alors que la première me paraissait si loin... D'ailleurs, avant de me mêler à la foule, je préférais m'assurer de quelque chose... 

"Laisse moi prendre nos affaires à l'intérieur de ma doublure..." car je ne voulais pas avoir affaire à des pickpockets une seconde fois. Et on savait qu'ils étaient, malheureusement, nombreux à faire leurs affaires dans cette foule incessante que nous allions rejoindre. 

Je suivais tant bien que mal Linoa, Angel avait un peu plus de réussite pour se faufiler entre les jambes des passants, moi je gardais mes mains dans les poches et jouait des coudes pour suivre celle que je suivrai n'importe où. Mais elle ralentissait vite le pas, dépité par la cohue et l'incessant flux de clients dans les magasins pour s'arrêter devant un magasin un peu plus élitiste parce qu'il s'agissait... 

"une robe de mariage ? Tu sais, je..." 

J'avais beau avoir froid, mon visage entier vira au rouge, j'avais jamais vraiment rougi comme ça, auparavant, et la chaleur monta avec. 

"Pour le mariage, tu sais que... je disais ça... Enfin, bien sûr que j'en ai envie, mais c'est pas un peu.. tôt ? " 

Mais je savais que tout cela allait se retourner contre moi, et mon coeur battait assez vite car je commençais à l'imaginer en robe de mariée... en superposant le mannequin en carbone avec Linoa. Je m'imaginai telle ou telle robe sur elle. Je regardai autour de moi, et je ne pouvais voir un mannequin dans une tenue sans l'imaginer sur Linoa... c'était perturbant... 

Je n'avais pas le shopping en estime... mais, j'avais pourtant envie de la voir essayer les différentes choses qui étaient visibles... 

"On peut toujours essayer ?" 

J'espère qu'elle savait qu'au moins, je parlais d'essayer des robes et non pas d'essayer de se marier, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Mer 20 Jan - 23:11

HRP:
 

- Tu oses me dire ça à moi ? Elle le regarda avec de grands yeux, piquée par cette remarque. Mais je ne suis pas bordélique ! Après tout ce sont toujours les garçons qui ne rangeaient pas leur chambre, Squall par contre était un cas exceptionnel, lui il la rangeait. J'admets, oui je l'admets qu'il m'arrive parfois de m'étaler avec mes affaires... Puis d'un autre côté, même si ce n'était pas Linoa qui rangeait sa propre chambre il restait toujours le personnel. Enfin, tu verras ça sur place et je suis certaine que ça te clouera le bec !

      Voilà qui était dit, elle n'avait aucun scrupule à lui montrer sa chambre bien rangée. Pour la description de celle-ci, il verrait cela plus tard en temps et en heure. Pourtant, c'était sympa qu'il parle autant, ça lui faisait plaisir même si ce n'était que des mots pour l'embêter. Ah eh oui, comme il venait de le dire, il dormirait dans sa chambre. Pas de problème, espérons juste que cela ne choque pas le major. Jusqu'à quel point un père était prêt à protéger sa fille, surtout d'un homme.

- Pour l'histoire du numéro, franchement je n'ai pas vraiment compris pourquoi ce jour-là il nous a fait ce coup-là. Elle réfléchissait un instant à ce sujet avant de déclarer. Peut-être qu'il voulait jauger votre potentiel avant de vous confier cette mission. Ce serait bien son genre de tester les autres pour s'assurer de leurs compétences. L'attitude de Gilbert lui revint alors en mémoire, non oublie, je ne préfère même pas chercher pourquoi finalement.

      Les décisions de son père,  parfois, allez savoir s'il ne les prenait pas sous l'influence de l'alcool, rien que de penser à ce buffet rempli de ce genre de bouteille à vous en donner le tournis. Le jour où il y aurait un incendie, elle imaginait bien l'évènement. Perdue dans ses pensées, elle écoutait vaguement ce que disait Squall. Sérieusement, si un feu se déclarait, cette pièce serait le meilleur moyen pour que le manoir soit entièrement dévoré par les flammes, un peu comme la forêt de Timber.

- Pardon ? Essayer quoi ? Puis le mot mariage résonna dans sa tête. Ah ? Ensuite, elle daigna à regarder plus en détail la vitrine de la boutique et s'apercevoir enfin de ce qu'il y avait dedans. Ah ! Euh... Mais non enfin ! Elle se retourna, ses joues commençant à rougir puis continua en balbutiant. Plus sérieusement, essayons de... me trouver ... une robe... mais... par CE genre de robe !

      La demoiselle détournait la tête dans la direction opposée de la boutique de mariage, et continua finalement d'avancer et entra au hasard dans l'un des autres commerces qui se trouvaient dans le centre commercial. Ce que tout le monde déteste par-dessus tout quand vous entrez dans une boutique, ce sont les vendeurs qui viennent vous accueillir et vous demander s'ils peuvent vous aider et que très gentiment vous essayer de refuser leur invitation, mais s'acharnent quand même à venir vous aider où imposer leur opinion ou pire encore vous harceler afin que vous achetiez n'importe quel article ! Mais, quand vous aviez un chien qui vous suivait absolument partout, généralement ils vous fichaient la paix. Toujours venir accompagner d'Angel pour faire les boutiques.

      Bon, voilà un pas de franchir, ils étaient à l'intérieur. Pas de la boutique de mariage, une autre bien sûr ! Ce serait le comble si elle était entrée sans s'en apercevoir dedans. Elle avait l'impression que depuis hier ce genre d'évènement la poursuivait, comme s'il s'agissait d'un signe ou d'une mise en garde. À se rappeler de la situation d'hier soir... non, il valait mieux ne pas s'en rappeler. C'était mignon, mais, non, ce n'était pas vraiment le moment d'en parler et puis ils avaient un autre objectif en tête.

      Arpentant les rayons, la demoiselle cherchait en vain quelque chose qui lui plaisait, elle regardait, examinait le tissu sur toutes les coutures, décrochait un cintre pour l'essayer furtivement sur elle en posant le vêtement devant elle, se regardait dans le miroir se demandant si ça lui irait, puis finalement le reposait là où elle l'avait trouvé. Que de choix, et ce n'était que la première boutique. Pour le moment elle n'avait pas trouvé la fameuse perle qui lui donnerait ce fameux coup de coeur.

      Si les gens achetaient pour le plaisir d'avoir une garde-robe où toute une collection de vêtements pour leur dressing, Linoa fonctionnait au coup de coeur, aujourd'hui difficile de tomber sur l'article qui la ferait chavirer et qu'elle souhaiterait avoir absolument. Puis, tant qu'ils y étaient, pourquoi ne pas inviter Squall à faire de même si quelque chose l'intéressait, après tout autant en profiter pendant qu'ils étaient là pour s'occuper de sa "garde-robe" à lui. Pourquoi pas le faire participer un peu à ce petit jeu ?

- Votre mission, si vous l'acceptez très cher, elle pencha la tête vers lui avec ce fameux sourire malicieux qui montrait qu'elle avait eu une idée lumineuse, est d'essayer de me trouver une robe qui m'irait, mais surtout qui sera à votre goût, insista-t-elle tout en appuyant son doigt sur son buste. Acceptez-vous la mission ?

      Qu'il se rassure, il n'avait pas besoin de l'habiller non plus comme une poupée, il devait juste choisir, elle irait l'essayer et lui montrerait ce que cela donnerait sur elle. Le choix revenait à Squall. Puis ce serait intéressant de savoir ses goûts là-dessus. Linoa se doutait bien que ce devait être la première fois qu'on lui proposa ce genre de chose.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Jeu 21 Jan - 18:55

Sa chambre serait nickel à notre arrivée ? J'avais toujours cette appréhension de dormir à l'hôtel car je ne me sentais pas tellement chez moi, et j'y dormais souvent assez mal. Ce n'était pas spécialement le cas, la nuit dernière, hein ? Mais, à part, une nuit chez Zell, c'est la première fois que je passe une nuit chez elle, dans sa vraie maison... Mais je n'avais jamais songé que cela aurait pu être mal vu de dormir dans la même pièce qu'elle, mais elle avait raison. 

Nous nous trouvions maintenant en plein centre commercial et nez à nez avec une boutique de mariage. S'il n'y avait pas eu tout cela avant, nous n'aurions jamais été aussi gênée mais le sujet était trop présent pour réussir à passer outre. Sans tout cela, d'ailleurs, qui est partie d'une réflexion de Shu. Y'aurais-je pensé de moi même ? J'en doutais mais je n'arrivais pas à imaginer vraiment cela d'actualité dans tous les cas. 

On partit vite dans une autre direction et un autre magasin beaucoup plus commun celui-ci... Dans ce magasin, Linoa me "proposait" quelque chose de nouveau... Il fallait que je lui trouve quelque chose qui me plaise et qui lui irait... J'acceptais mais alors que j'allais poser une question gênante sur sa taille, elle disparut de son côté... 

C'était nouveau pour moi, il fallait que je trouve un habit, déjà que je n'avais guère eu à le faire par le passé, en privilégiant l'esthétisme à l'aspect pratique, et qui était pas pour moi... Autant dire que la mission était plus que périlleuse. 

Je m'attelais à la tâche en ayant du mal à me repérer. J'ai perdu beaucoup de temps à m'apercevoir que j'étais dans le rayon "adolescent" avant de partir du bon côté. Je ne comprenais pas la logique des étalages, les pantalons étaient dans une partie mais il y'en avait aussi plus loin... Et cela ne manquerait pas, je l'entendais arriver derrière moi.

"Bonjour monsieur, je peux vous renseigner ? 
Euh... c'est pour une robe...
Plutôt tailleur ou c'est pour un cocktail... 
Euh, une robe de bal... "

La vendeuse me regardait les yeux ronds (qu'elle avait trop maquillée d'ailleurs), tout était dans l'excès dans son look mais devait donner envie aux clients et clientes d'acheter leurs produits... J'avais parlé de bal et le mot était désuet depuis pas mal de temps... Sauf en fac volante, hein ? 

"Oui, donc on partirait plus sur du cocktail, avec ou sans décolleté, au dessus ou en dessous du genou ? Un camaïeu en particulier ? Plutôt satin ou velour ? On a une très belle collection en fourrure de Wendigo... "

Trop de questions auxquelles je répondais par des hésitations et des mouvements d'épaule. Et donc, je la voyais prendre tout un tas de robes dans ses bras, et me les tendre. 

"Voilà, je vous laisse faire votre choix, les cabines sont au fond si madame est là." 

Je me retrouvais donc avec une dizaine de robes et je marchais vers Linoa, un peu dépité. 

"On m'a donné tout cela mais j'ai pas encore fait mon choix..." 

Et certaines n'étaient pas du tout ce à quoi je m'attendais... trop guindé, trop rigide, trop provoquant... Je les replaçais tous sur un portant où il fallait poser ce qui ne convenait pas. Mais j'avais vu une robe tout au fond, c'était celle là qu'il me fallait.

"Celle là... Elle a été faite pour toi, non ? "  


En fait, je ne voyais plus que cette robe là...


HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Ven 22 Jan - 15:21

      En réalité, il y avait deux robe, elles étaient sensiblement de la même couleur donc pour le coup difficile au premier coup d'oeil de discerner les deux. Par leur forme aussi elle se ressemblaient, le jupon en dégradé. Vraiment ces deux robes étaient très mignonne ! Linoa prit les deux et alla directement dans une cabine d'esseyage pour les essayer.

      Tout d'abord, elle enfila la première robe rose avec des rond blancs dotée d'une fermeture éclair au dos. Elle ajusta le bustier qui était renforcé, le seul hic qui la dérangeait dans la tenue était qu'elle était dépourvue de manche, il n'y avait pas non plus de bretelles, la demoiselle se retrouvait avec les épaules nues.

- Comment tu me trouves ? Sortant de la cabine d'essayage, elle s'avançait vers lui tout en recouvrant son buste. Je ne suis pas vraiment à l'aise avec ce genre de robe... j'ai toujours peur que ça glisse comme il n'y a pas de bretelle, tu vois...

      Seul détail qui la mettait mal à l'aise. Bon, ce n'était pas en cachant le haut qu'il se ferait une idée, alors elle retira ses mains après avoir pris une grande respiration, peut-être qu'en gonflant sa poitrine il n'y aurait pas de risque pour que la robe glisse. Situation qui pouvait faire rire, mais porter quelque chose de ce genre c'était une première pour elle, alors comment se tenir avec ça ? Impossible qu'en vue d'une soirée elle tienne ainsi, le buste bombé tout du long, elle s'imaginait disparaître pour la remettre comme il faut à chaque fois que celle-ci

      Pour lui permettre de se faire une meilleure idée, la demoiselle tourna lentement sur elle même. Les petits volants de la robe se soulevaient. Puis, elle effectua une petite marche afin de lui donner un aperçu.

- Alors, qu'est-ce que tu en penses ?

      Est-ce que cette robe lui plaisait ? En tout cas elle en avait une seconde a essayé et après avoir recueillis ses impressions, elle retourna dans sa cabine pour se changer, en avant pour essayer la seconde ! Sauf que, petit problème, elle n'arrivait pas à défaire la fermeture dans le dos. La monter avait été un jeu d'enfant, mais pour la descendre c'était une autre histoire... Même en se tordant dans tous les sens elle n'arrivait pas à l'atteindre.

- Squall, tu pourrais venir une minute ? J'ai besoin de ton aide ...







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Ven 22 Jan - 19:24

Les deux robes sélectionnés semblaient avoir passé le cap de la présélection, c'était un bon cap alors que j'avais quand même pris des choses qui se ressemblaient. J'avais entendu parler d'une robe qui, sur une photo, n'était pas perçu de la même couleur par les uns ou par les autres. Peut être était-ce une propriété d'un tissu en particulier ? 

Elle sortit assez rapidement pour me montrer le rendu sur elle pour la première des deux avec une question fatidique. Comment je la trouvais... Sans blague, rien que ça...

"Tu es toujours très jolie... "

Mais je n'avais pas compris qu'elle voulait mon avis pour savoir si la robe lui allait ou pas. Un rien ne l'habillerait de toute manière, mais succéder à sa fameuse robe blanche en satin était une tâche ardue. 

"Je crois... mais tes épaules méritent d'être vu aussi..." 

Compliment très hasardeux pour ma part mais je pouvais comprendre que de ne pas avoir de système qui retenait la robe par le dessus pouvait être anxiogène et le pire arrive toujours quand on s'y attend pas. Malgré tout, je crois que c'était le bustier, justement, qui me faisait apprécier la robe et ce qui la contenait. Mais, j'évitais de m'hasarder dans mes pensées pour la voir repartir derrière le rideau de la cabine. 

Mais avant de ressortir, la petite voix de Linoa m'appelait à l'intérieur... Est-ce que ça se faisait, ne pouvait-elle pas sortir d'elle même ? Mais je m'exécutai pour comprendre le soucis technique qu'elle avait. La fermeture au dos qui permettait de maintenir l'habit était difficilement atteignable, et ce soucis de conception requérait mon aide. Je ne voyais pas le malaise de tirer sur le morceau métallique et dézipper la fermeture mais je ne me doutais pas que cela faisait vraiment tout tenir.

Par réflexe, je retenais le tissu en plaquant ma main le long du haut de la hanche tout en tenant la robe par le zip pincé entre les doigts de mon autre main. 

"Désolé..." soufflais-je un peu gêné de voir ma promise à moitié nue, le soutien gorge apparent devant moi et le haut de sa cambrure également. Je tâchai de remonter le tout avant qu'elle le tienne de ses propres mains et m'apprêtai à sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Jeu 28 Jan - 18:00

      Une fois ce souci de fermeture réglé, elle remercia son compagnon et put se déshabiller et enfiler la seconde robe d'une couleur unie toujours dans le même ton que la précédente. Si la seconde tenue était elle aussi dépourvue de bretelle, il y avait au moins un côté qui pouvait tenir. Aucun souci qu'elle ne se dérobe, maintenu sur son épaule droite. Le décolleté ampliforme ajoutait du volume à sa poitrine. Le jupon était plus long que la précédente, heureusement qu'elle portait des talons haut aujourd'hui. De plus, cela lui faisait l'impression d'avoir une sorte de traîne derrière elle, sentant le tissu. La fermeture éclair pour celle-ci se trouvait dans la couture du côté gauche, elle n'aurait pas le même souci qu'avec l'autre robe.

      À se contempler ainsi dans le miroir de la cabine d'essayage, Linoa trouvait que la tenue lui faisait penser à la période antique, de ces jeunes femmes ou déesses habillées de cette façon. Cette robe était aussi magnifique que la précédente. Il ne restait plus qu'à montrer le résultat à Squall et savoir à nouveau ce qu'il en pensait. La demoiselle fit le même tour que précédemment en tournant sur elle-même lentement afin qu'il puisse la voir sous toutes les coutures et se forger un avis.

- Alors, tu préfères laquelle ?

      Les deux étaient aussi belles l'une que l'autre. Cependant, la coupe de celle-ci l'empêcherait de s'angoisser, elle ne pourrait pas la perdre ce qui était moins contraignant, son esprit serait tranquille de ce côté-là. Enfin, il y avait toujours ce petit pincement au coeur, devoir remplacer son ancienne robe et la troquer contre une autre. Alors, la demoiselle attendait toujours une réponse de son compagnon qui restait bouche bé. Était-ce la robe qui lui faisait cet effet ou bien la petite scène de tout à l'heure ?

- Tu sais, si tu n'arrives pas à te décider on peut toujours aller voir ailleurs et puis y réfléchir plus tard ? Proposa-t-elle puisqu'il n'avait toujours pas l'air décidé. Tiens, j'ai une idée ! Et peut-être pas la meilleure, et si on te trouvait aussi quelques vêtements ?

      Autant en profiter puisqu'ils étaient sur place, puis Squall faire les boutiques, allez savoir comment cela pourrait se passer. Ce serait intéressant d'inverser les rôles cette fois-ci.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Dim 31 Jan - 15:34

Linoa ressortait de la cabine une nouvelle fois mais affublé de la seconde robe cette fois-ci. Elle lui allait à merveille aussi... En même temps, est-ce qu'une robe ne lui irait pas ? Mais quand elle fit son petit tour, je sentais quelque chose de différent que je ne manquais pas de lui dire quand elle me demanda ce que j'en pensais.

"Tu as l'air plus à l'aise dans celle-ci ! "

Je ne savais pas vraiment pourquoi et je me doutais pas qu'il s'agissait du fait que quelque chose maintienne le bustier. Je n'avais jamais porté de robe après tout...

"Je suppose que celle-ci convient mieux ? Il faut quelque chose avec lequel tu te sentes bien..."

Mais comme à la sortie de toute cabine d'essayage, une vendeuse accourait pour savoir si tout allait, afin d'assurer la vente.

"Comment se passent les essayages ? Je peux peut être ramasser les articles que vous ne prenez pas et mettre de côté ceux que vous prenez ?"

Cette méthode était classique, en nous débarassant des articles, elle pourrait remettre en rayon des articles et les vendre à un autre mais aussi, nous mettre dans de meilleurs conditions pour acheter d'autres choses. On arriverait ainsi à la caisse en oubliant que nous avions mis un article de côté et, devant la spontanéité du choix à faire, de tout prendre alors...

On lui rendait donc les deux robes après que Linoa ait fait son choix et pointait du doigt un autre article qui était accroché dans la cabine.

"Et pour la nuisette là ?"

Décidément... entre la nuisette de l'autre soir et celle qui était restée dans la cabine et qui n'appartenait à personne, cela faisait deux fois que je me retrouvais dans une situation similaire.

"Oh, ce n'est pas à nous, je... je vais la remettre..."

Et je partis en hâte pour la remettre en rayon... C'était idiot, justement la vendeuse l'aurait fait mais j'étai gêné pour je ne sais quelle raison. Je me trimballais donc avec une nuisette au rayon lingerie et sans savoir comment ni pourquoi, je cherchais où la nuisette similaire était caché pour la ranger. Quelques ados me regardaient avec un air suspect, le paraissant à leur égard. Je voyais toute sorte de choses que je n'avais pour habitude de voir, de la culotte la plus simple à des sous vêtements beaucoup plus sexy et avec moins de tissu en passant par des soutiens gorges de toutes les couleurs, même des fluos...

J'avais enfin trouvé ce que je cherchais que je me rendais compte qu'il fallait la poser et retrouver Linoa à qui, j'avais fait signe de nous retrouver dans un rayon adjacent, celui des hommes... Elle voulait que je m'achète quelque chose. J'imagine qu'elle voulait que je sois un peu plus présentable, vu que je n'avais rien d'autre à me mettre et que j'avais fait endurer pas mal de choses à mes habits de terrain...

Soit... mais j'attendais qu'elle m'aide là...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Lun 1 Fév - 20:24

- Qu'est-ce qu'elles me pompent l'air les vendeuses, disait-elle le plus bas possible.

      Toujours à venir vers vous à proposer leur aide même si vous n'en aviez pas besoin. D'accord c'était leur travaille, mais qu'y avait-il de plus stressant que quelqu'un derrière votre dos qui essayait par n'importe quel moyen de vous faire acheter le plus de choses possible. Pourquoi ne pas acheter le magasin tant qu'ils y étaient, ce qui était possible après tout pour les finances de son père, mais tellement inutile. Et Squall qui était parti remettre une nuisette ! Malheureusement, elle n'eut pas le temps de l'interpeller, il avait déjà filé.

      Se rejoignant au rayon homme, Linoa n'avait pas d'idée très précise. Il y avait de tout, même du cuir. Voyons, une chemise, un col roulé, un pull, qu'est-ce qui lui irait ? Puis actuellement on était dans quelle saison ? La demoiselle cherchait dans les rayons, passant sa main entre chaque cintre et les faisait défiler jusqu'à trouver quelque chose qui pouvait potentiellement lui aller. Généralement, elle prenait l'habit convoité, s'approchait de Squall et faisant comme elle l'avait fait tout à l'heure, mettant le vêtement sur lui pour se faire une idée, même si le mieux était toujours de l'essayer.

- Je ne sais pas trop, fit-elle en examinant l'objet et son compagnon, il ne faudrait pas non plus qu'il dise "oui" à tout. Tu as une idée en tête ? Une couleur que tu ne supportes pas ? Une matière ?

      Ses goûts, justement, c'était intéressant de savoir ce qui lui plaisait, ce qu'il aimait. Il y avait encore certaines zones d'ombre, des choses qu'elle n'avait pas encore découvertes à son sujet. Elle préférait donc lui demander et puis cela l'aiderait dans ses recherches. Après, il y avait des choses qui ne plaisaient pas du tout à la demoiselle, donc forcément elle les éviterait. Déjà la couleur orange, insupportable, de toute manière elle voyait mal un homme porter de l'orange, c'était une couleur qui n'irait absolument pas, pareil pour les couleurs fluo, une horreur ! Quelque chose de décontracté alors, oui ça serait bien surtout pour ce soir. Étrangement, le fait de penser qu'elle serait chez elle en sa compagnie commençait un peu à l'inquiéter, déjà parce qu'elle n'avait prévenu personne de son retour et que cette fois-ci elle serait accompagnée.

      Des chemises, il y en avait pour tous les goûts. Des couleurs unies, sobres, des imprimés, des hachurées, des simples... Du rose ?! Bon... Si cette couleur plaisait à certains... Dans le rayon, Linoa tentait de trouver quelque chose de pas trop formel non plus. D'accord, son père était militaire et avait une certaine tenue à cause de son grade, mais elle ne cherchait pas dans cette direction-là. Elle n'allait pas non plus choisir un costume, non, non et encore non ! Stop les images qui défilaient dans sa tête, surtout celle d'hier soir, pas que cela la tentait qu'il en essaya un, mais ça portait vraiment à confusion cette affaire !

      Après une longue réflexion sur les tenues proposées, la jeune femme pris quelques affaires avant d'inviter Squall à la suivre jusqu'à la cabine d'essayage, il n'avait plus qu'à condition qu'il soit d'accord aussi Bon, en espérant que ça fasse bien ou que ça lui plaise ... Ah que c'était compliqué d'avoir autant de choix de vêtements et de ne pas savoir quoi prendre ! Pendant qu'il se changeait, la demoiselle restait pas loin de la cabine, fuyant le regard de la vendeuse pour qu'elle ne vienne pas mettre son grain de sel. Priant qu'elle passa sans venir les embêter, se faire agresser comme ça à tout bout de champ, non, on ne pouvait donc pas laisser les clients choisir en paix ? Hé bien souvent elles vous conseillaient aussi de prendre ce qu'il y avait de plus cher qu'importe si cela allait bien sur vous.

- Dis Squall, tu sais ce gamin que l'on a rencontré à Timber, même s'il était aussi jeune qu'elle, la demoiselle le considérait toujours comme un enfant. Elle hésita un instant avant de lui révéler la suite, mais maintenant qu'elle avait commencé elle ferait mieux de tout lui dire avant qu'il n'insista pour qu'elle le fasse. Qu'est-ce que tu ferais si tu avais, "ou si nous avions" serait peut-être plus justes, un enfant difficile ? Où voulait-elle en venir, tout simplement à : s'il tournait mal, difficile de penser que cela aurait pu être le cas mais en y songeant sérieusement Linoa se disait vu comment cela s'était passé avec son père, qu'est-ce que tu ferais ?

Infos:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Lun 1 Fév - 23:08

"Un enfant ne tourne jamais mal si on lui donne de la volonté et des principes..." C'est vrai, à la BGU, les valeurs qui leurs étaient inculqués font de la plupart des orphelins accueillis des gens bien pour un peu qu'ils s'investissaient dans leur cursus.

J'avais répondu simplement à Linoa, et, si j'étais père, je pense que je ne ferais pas les mêmes erreurs qui passe par l'abandon et le désintérêt... Je savais, ou plutôt, j'essayais de me convaincre que si Laguna avait agi ainsi, c'était avec une réelle raison, même si, au fond de moi, cela ne semblait pas vraiment changer grand chose.

Je sortais donc de la cabine au moment de ma réponse avec une tenue simple, un polo noir assez près du corps. Celui-ci était orné d'un liseraie blanc sur le col pour appuyer la coupe du haut du vêtement. On retrouvait le même code couleur sur la veste zippée que j'avais mis par dessus. Je savais pas si Linoa les avait pris pour que je les essaie ensemble. Le blanc était un peu plus présent dans la coupe de la veste qui avait une petite touche spéciale, la veste à capuche possédait une fermeture éclair qui ne dessinait pas une trajectoire purement verticale mais commençait d'un côté du col pour tracer une diagonale, une coupe originale.

Le pantalon blanc changeait de tout ce que je pouvais mettre jusque là, il remontait moins haut et donnait plus de prestance à la tenue. Je ne sais pas si cela plairait à ma dulcinée. Mais je faisais déjà le plaisir de me plier aux essayages.

"Ca convient ainsi ? "

J'étais comme un gamin qui se faisait habiller par sa mère. J'avais certainement mal ajuster mes vêtements, n'étant pas habitué à ce style vestimentaire. Cela faisait décontracté mais beaucoup plus classe malgré tout... Cela semblait me correspondre en tout cas... Mais est-ce que ça allait lui plaire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Mer 3 Fév - 14:18

      Un pantalon blanc, audacieuse intention, elle hésitait sur ce détail puisque bien souvent dans les combats on se salissait. Bon, ce n'était qu'un vêtement, il serait tâché de poussière ou de sang et va récupérer du blanc en machine ou même à la main, voire faire les deux en même temps. Ah l'entretient sur les couleurs dans les lessives, une vraie plaie. Les couleurs étaient bien choisies, cela restait d'une certaine manière très fidèle au jeune homme. Ça faisait vraiment chic !

- Très classe ta tenue ! Je crois qu'on ne trouvera pas mieux, tu n'es pas d'accord avec moi Angel ? La chienne aboya comme pour acquiescer aux dires de sa maîtresse qui caressa la tête de l'animal. Nous avons là un jeune homme très distingué, vraiment ça te va bien !

      Bon, ils avaient visiblement fini, alors s'ils y allaient maintenant avant que la vendeuse ne revienne à l'assaut leur proposer d'autres choses. Enfin, elle supposait que ce serait le premier et le dernier essayage de son compagnon, à deviner la tête qu'il faisait, ce serait peut-être l'unique fois où elle aurait pu profiter de ce moment. Plus qu'à laisser quelques minutes à Squall pour se changer. Même si la direction vers le manoir ne la faisait pas trépigner d'impatience. Il faudrait de toute manière y aller un moment ou un autre pour passer la nuit et surtout, ce dont elle redoutait peut-être le plus, avoir un entretien avec son père.

- Squall, avec tout ce qu'il s'est passé hier soir il y a vraiment quelque chose qui me tracasse. Rassure moi sur ce point... elle le fixa dans les yeux, bien décidé à connaître ses réelles motivations sur ... Tu ne m'a pas accompagné juste pour demander ma main à mon père ?

      Un, deux, trois, quatre ... elle détourna le regard après ces quelques secondes qui parurent une éternité quand elle s’aperçut qu'elle venait à l'instant de déraper, à jurer que l'on pouvait entendre le bruit d'un disque sur une plate-forme qui venait de sauter. Tendue et difficile de rester sans montrer ses joues se rosissant après avoir osé de demander quelque chose de si personnel qu'elle prit quelques une de ses mèches pour couvrir son visage sur les côtés. Finalement, cachée derrière sa chevelure de jais elle déclara :

- Fais comme si je n'avais rien dit ... La honte, la gêne l'accablait et ce n'était peut-être pas le meilleur endroit pour en parler, avant même qu'il puisse lui fournir une réponse elle lui intima cet ordre ou cette suggestion il la prendrait comme il l'entendrait, soit faiblement : Je ne veux pas entendre ta réponse.

      C'était déjà bien assez d'y penser tout le temps, là, il attendrait un moment avant qu'elle ne le regarde en face, pas le meilleur endroit ni le meilleur moment de détourner la tête quand votre moitié essayait des habits. Le pire dans tout ça, c'était qu'il ne s'agissait même pas de la vraie raison qui la perturbait ces derniers temps, bon même cette raison-là la perturbait aussi d'une certaine manière. Des deux, c'était quand même ce rêve qui était le plus effrayant. Elle s'en voulait d'avoir fui une nouvelle fois le sujet, il faudrait bien un jour qu'elle lui explique ces fameux cauchemars. Parfois il arrive à réfléchir à quelque chose et d'en dire une autre qui n'a strictement rien à voir. Ses mots avaient dépassé sa pensée. Linoa se mordit l'intérieur de sa joue, la prochaine fois elle tournerait sa langue sept fois avant de prononcer un seul mot. Puis il y avait une partie d'elle qui serait curieuse de connaître la vérité et une autre qui préférait que cette situation ne soit tout simplement pas réelle. Comment éclaircir la situation, là, maintenant, tout de suite, autant changer de sujet.

- Hé bien, j'avais juste un peu peur de rentrer à la maison. Mince, encore une fois elle dérivait sur un autre sujet que celui auquel elle pensait. De faire face à mon père, je ne sais pas ce qu'il penserait de tout cela. Je ne l'ai jamais su d'ailleurs...

      Juste à cause de ça... le "ça" était la fausse demande en mariage, même si elle ne l'avait pas montré et n'avait pas pris ça au sérieux, qu'elle aurait été sa réaction si c'était une vraie demande et si elle la prenait pour une fausse encore une fois, ça y est tout se mélangeait à nouveau dans son esprit qui s'embrouillait tout seul. Il est vrai que leur relation, oh... en avait-elle parlé à son père un jour ? La dernière fois qu'ils avaient parlé quand était-ce ? Pour changer un peu des banalités de leur monde que leur imposait cette société méprisable avec tous ces protocoles inutiles. Lui avait-elle dit au moins qu'elle avait un petit ami ? Elle chercha dans ses souvenirs les plus enfouis, si elle en avait fait mention elle se serait quand même souvenu de la tête qu'il aurait faite, mais aurait-il réagi à ce genre de nouvelle.

      Son père lisait les journaux, dans ce cas il avait certainement pu apprendre ce qui s'était passé à Balamb. Oh et la lettre et ce mot qu'il lui avait adressée prendraient son sens. Elle imaginait bien son père qui ne se soucierait pas des détails, il pensait peut-être que ce n'était qu'une faute de frappe ou quelque chose dans le genre. Est-ce que son père apprécierait son compagnon, s'entendraient-ils ? De quoi le major était-il capable contre les hommes qui courtisaient sa fille ? Elle leva sa tête vers Squall légèrement inquiète à ce nouveau sujet, s'apprêta à dire quelque chose puis finalement se ravisa consciente qu'elle pourrait encore sortir un mot de trop. Quand on ne savait pas on ne pouvait que s'angoisser.

1







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Jeu 4 Fév - 13:01

Alors que je me changeai, je commençai vraiment à me demander ce que je faisais là à enfiler des vêtements qui n'étaient pas les miens mais je m'exécutai machinalement... Dire que c'était le quotidien de n'importe qui, enfin, les gens n’achetaient pas des vêtements tous les jours bien sûr mais c'était dans leurs habitudes, quoi... 

Je sortais de la cabine et mon regard en disait long sur le fait qu'il ne fallait pas s'attendre à un défilé de mode de ma part... Mais j'avais l'avantage d'être dans des vêtements qui m'allaient, le tissu du polo me changeait de ce que j'avais l'habitude de porter pourtant... Mais ça avait l'air de plaire au maigre public qui me regardait affublé de cette tenue... et bien soit... gardons là... J'en avais besoin pour le soir même, sinon, je ne pense pas que j'aurai dépensé pour cela... 

J'allais changer quand la question inattendue de Linoa me coupa net dans mon geste de refermer le rideau. Si j'allais demander la main de son père ? 

"Je... Pourquoi veux tu que je fasses une telle chose et qu'est-ce que ton père a, à voir avec ça ? " 

Je ne sais pas si c'était vraiment la meilleure réponse à donner et machinalement, je fis ma moue habituelle et cacha mon front dans ma main en dodelinant de la tête... Qu'est-ce qu'elle est allée s'imaginer encore... A moins que ce soit moi qui soit à l'ouest ? 

Et puis, j'avais désobéi car elle s'était ravisée aussi vite qu'elle avait posée la question, visiblement gênée, alors que je n'avais pas hésité à répondre par dessus sa voix. 

Je me déshabillai laissant cette entrevue sur un silence gêné et gênant, repliant soigneusement les affaires, on se dirigeait vers la caisse sans s'adresser un seul regard, elle était pensive et avait même failli se faire percuter par une cliente visiblement trop pressé pour avoir du bon goût vestimentaire... Une petite fille me montrait du doigt, celle qui m'avait vu dans les rayons lingerie peu de temps avant... Bref, il était grand grand temps de sortir d'ici... 

"On passe à la caisse, je... la robe, c'est pour moi..." 

Pour l'acheter, hein ? Pas pour la mettre bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   Dim 7 Fév - 1:00

      Une fois sortie de la boutique, leur destination était toute tracée. Pourtant, elle n'avait pas envie d'y retourner, toujours aussi sceptique quant à la réaction de son père. À quand la prochaine fois un nouveau moment shopping ? Dans très longtemps certainement. Maintenant que c'en était fini avec les boutiques, Linoa n'était pas encore décidée à rentrer à la maison et cela se voyait dans sa démarche d'une élégance nonchalante. Ils prendraient le bus pour s'y rendre, ils pouvaient tout aussi bien y aller à pied, mais Squall devait sans doute être fatiguée après cette épuisante journée, des Malaku au déjeuner et une après-midi shopping devaient être exténuant.

      Un garde était posté devant l'entrée du chemin menant au manoir avec l'intention de ne pas les laisser passer. Qu'est-ce que c'était que cette histoire encore ! Pour s'amuser peut-être . D'accord, il n'avait pas reçu de carte annonçant sa visite de sa part, mais tout de même elle restait sa fille. Pourtant, elle jurerait qu'il s'agissait du même garde que la dernière fois.

- Halte-là ! Vous ne passerez pas !

      Surprise, Linoa s'arrêta e entendant cela. Oh que si, ils passeraient ! Même si ce garde posté à l'entrée du manoir les en empêcherait. Tient, c'était la prédiction du jour de Squall. Pour la dernière fois, Linoa pouvait comprendre les manières de son père à vouloir tester les Seeds de Balamb pour juger leur niveau, il n'accordait pas sa confiance à n'importe qui, surtout à des balambiens. Enfin, là n'était pas la question, sa fille et son compagnon n'avaient rien à prouver et il n'était même pas informé qu'ils venaient lui rendre une petite visite. Depuis quand y avait-il un couvre-feu au manoir ? Linoa était certaine que la dernière fois en partant ce garde ne se trouvait pas là. Une précaution de son père pour renforcer la sécurité de la demeure après le malheur qui était survenu songea-t-elle. En tout cas il était hors de question de rester dehors plus longtemps.

- Je souhaite juste rentrer chez moi, soldat. Alors repos !

      Tentative qui ne fonctionna pas comme elle l'avait espéré puisque le garde resta toujours à son poste, après tous les ordres était les ordres et s'opposer au major n'était que pure folie ! En tout cas, celui-là aurait de ces nouvelles, depuis quand on n'autorisait plus sa fille à rentrer chez elle. Histoire de bien montrer le grand fossé qui la séparait de son paternel. En même temps la jeune femme ne pouvait pas empêcher ce soldat de faire son travail. Dans ce cas, elle sortit de son sac sa carte d'identité afin de montrer au garde qu'elle disait la vérité. Celle-ci, pas besoin d'aller chercher à la tombe du roi inconnu comme la précédente carte étudiante qu'on leur avait demandée l'année dernière, le numéro de cette carte étudiante était vingt-huit, non . Elle regarda Squall comme pour l'interroger à ce sujet et se ravisa, de toute façon cela ne servirait à rien de s'en rappeler. Le garde examina un instant la carte d'identité de la demoiselle avait de commencer à balbutier, confus de lui avoir restreint l'accès.

- Toutes mes excuses mademoiselle Caraway, je ne vous avais pas reconnu… La prétendue demoiselle leva un sourcil, quelle étrange façon de l'appeler. Elle vérifia sa carte avant de s'apercevoir qu'il y avait bien ce nom là-dessus, elle avait oublié. Si vous voulez bien me suivre.

      Encore heureux qu'elle puisse rentrer chez elle. Afin d'éviter tout quiproquo, Linoa renseigna le garde que Squall l'accompagnait. L'homme au visage caché par son casque continuait de se confondre en excuses jusqu'à ce qu'elle passât la porte et qu'un majordome de la demeure vint s'occuper d'eux. Angel préférait rester dans le jardin, pas de soucis, elle pourrait venir les rejoindre par la porte de derrière, celle-ci possédait une entrée rien que pour elle et aucun garde ne la gênerait. Ensuite, ce fut au tour du majordome de s'excuser, apparemment et comme à son habitude son père était occupé et ne pouvait pas les recevoir tout de suite. On les invita donc à prendre le dîner en compagnie du major, un majordome irait les chercher lorsque le repas serait servi.

- Veux-tu que je te fasse visiter le manoir après que l'on ait rangé nos affaires dans ma chambre ?







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si l'on faisait un peu de shopping avant de retrouver le Major ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il faisait trop froid, dehors. ||KELMARIA
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Haïti: L'usine agricole des Barradères, mémoire de déprédation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: Deling City-
Sauter vers: