Accueil

Partagez | 
 

 Le sanctuaire de l'Echo Oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Mer 6 Jan - 13:20

Début RP Alizée et Shay

Ce qui est embêtant avec l'éternité, c'est que ça pouvait être bien long. Je n'avais absolument aucune idée de la durée de mon emprisonnement ici, surtout depuis l'orage qui avait interrompu ma connexion mentale avec l'extérieur. Mais même en ressentant les évènements d'Ivalice, je n'étais incapable de les situer dans le temps correctement.

Je n'avais pas non plus d'idée de ce qui se passait à mon propos et j'étais même persuadé d'être toujours sous ma forme originelle. Pas de miroir dans cette vaste salle qui ne possédait aucune échappatoire dans mon malheur. D'ailleurs, il me semblait depuis la connexion avec les autres mondes que la salle était plus grande, certainement, un soucis de perception. Ces autres mondes, je n'en avais même pas l'idée, à ce moment présent.

Je ne savais qu'une seule chose en somme, c'est que le seul moyen de m'en aller, c'est que quelqu'un ouvre cette grande porte en pierre, ornée de dessins en tout genre. Les êtres vivants d'Ivalice étant souvent cupides, j'imaginai que cette allure de salle aux trésors allait me sauver bien plus tôt mais, à croire que les monstres étaient trop coriaces pour arriver jusqu'ici, ou les pièges trop nombreux ? Alors que nulle trace d'un véritable trésor, hormis moi, l'éon lumineux du Taureau (et quelques babioles). Si la mythologie me connaissait comme Mitron le Châtieur, il était vrai que nous autres, éons lumineux avions souvent eu le caprice de nous renommer plus humainement. Mais ce n'était rien  comme révolution face à la tentative de révolte des éons ténébreux.

Toujours est-il qu'un éon comme moi n'aspirait pas tellement à la liberté, ce n'était pas une notion qui nous incombait plus que ça. Je ne ressentais pas une frustration à proprement parler, mais le fait de ne pas pouvoir régir mon devoir était très fâcheux, surtout que les évènements récents semblaient interférer avec mon devoir premier. Celui de veilleur sur les cristaux, nihilithes, auralithes ou autres qui sont des dons de nos dieux aux populations d'Ivalice. Leurs puissances ne pouvaient pas être laissés dans les mains du premier venu comme avait osé penser Vayne et ses accolytes.

Que faisais-je donc pour m'occuper ? Absolument rien, mais l'ennui n'était pas non plus existant chez nous. Nous n'étions que des entités puissantes dépourvues de besoins et d'envies. Mais si je ne m'en préoccupais pas auparavant, je commençais à comprendre le concept de sentiments, même si je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait réellement être.

Mais, je me souvenais de ce jour, un peu comme une renaissance où la porte s'était enfin ouverte. Et c'était tout naturellement que face à celle qui me libéra, je sortis solennellement :

"Bienvenue, je suis Shay, Eon Lumineux du Taureau, merci à vous d'avoir aboli la malédiction. Je serais donc clément avec vous ! "

Mais, je ne savais vraiment pas que les conséquences de tout cela m'avait donné un vulgaire corps d'humain tatoué... Ca devait pas sonner pareil... D'ailleurs ma voix, inutilisé jusqu'alors me paraissait bien faible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Jeu 7 Jan - 21:57

Maudit Mikhaïl ! Partir à la chasse au trésor dans l’univers entier en gardant l’Orion pour lui tout seul, c’était presque de la triche. A mon retour à Balfonheim dans l’espoir de voler un des meilleurs vaisseaux que les pirates du ciel pouvaient posséder, à la place, j’avais entendu parler de rumeurs au sujet du Palais Enfoui de Sohen dont certains passages inexplorés jusqu’alors, s’étaient ouverts peu de temps après l’orage. La violence de la tempête avait dû faire trembler la terre et faire effondrer les parois qui cachaient encore bien des trésors dans les ruines de ce palais … Je ne connaissais pas les moindres recoins de cet endroit, la seule fois que j’y étais passée remonte à très loin, à l’époque où j’ai fugué de chez moi pour devenir pirate du ciel. Mais Mikhaïl m’avait déjà dit que de puissantes créatures s’y étaient cachées. Méfiance.

Mais qui dit nouveaux passages secrets, dit trésors cachés, n’est-ce pas ? Quoi de mieux pour commencer ma quête que de trouver des richesses inédites que personne n’avait trouvé jusque maintenant ? Direction le Palais Enfoui de Sohen après un long voyage à pied – quelle plaie – où je déambulais parmi les multiples passages étroits … et pour certains, piégés. Cet endroit était fascinant, tantôt on se retrouvait dans des salles abandonnées et richement décorées sur les murs, tantôt en franchissant une porte, on se retrouvait dans de longues et interminables galeries.

Le temps défilait et au final, je crois que je m’étais perdue là-dedans … Le pire avec cette foutue tempête, c’est que je m’étais considérablement affaiblie, je ne pouvais pas me permettre d’affronter trop d’ennemis, surtout que certains étaient puissants et il fallait envisager la fuite plutôt que la bataille. Je préférais garder mes forces pour le trésor : en général, il y a toujours une épreuve qui précède, ou succède, l’acquisition d’un bien précieux. J’avais fini par trouver une porte, bien décorée, dont plusieurs symboles étaient gravés, une écriture ancienne que je n’étais pas capable de déchiffrer.

Un sourire au coin des lèvres, je posais ma main dessus et la porte semblait réagir toute seule à ma présence. Bien qu’elle soit épaisse, et sûrement très lourde, je pouvais la pousser pour l’ouvrir avec une facilité déconcertante, là où les symboles s’illuminaient d’une lumière vive. Ca, c’est le signal qui signifie que je suis au bon endroit. Mais à ma grande surprise, je ne voyais qu’un … homme … dans la pièce. Magnolia en main, j’avais pris une posture défensive presqu’instantanément pour me tenir parée à toute éventualité … Je jetais un coup d’œil sur le reste de la pièce, à part des torches au feu éternel, et quelques babioles, on ne pouvait pas vraiment parler de trésor dans le coin … Jusqu’à ce que l’homme se désigne comme étant « l’Eon Lumineux du Taureau ». Je baissais légèrement Magnolia en le fixant un instant.

- Un Eon hein ? Je m’attendais à tout sauf à ce qu’ils aient une apparence humaine.

Etait-ce un piège ? Non … Cet homme ne pouvait pas mentir. Si cet endroit était dissimulé depuis la nuit des temps, un humain lambda n’aurait pas pu survivre ici. Il ne pouvait que dire la vérité. Toujours l’épée en main, je commençais à m’approcher d’un pas lent, mais prudent, les talons claquant et résonnant dans toute la salle. Mes yeux flamboyants ne cessaient de regarder de temps à autre autour de moi pour ne pas me faire surprendre par un éventuel piège. Mais rien. Je finissais par m’arrêter juste devant cet individu des plus intrigants. Sans la moindre gêne, mon regard se posait sur son abdomen pour remonter progressivement, ses bras … son visage. Il avait des tatouages que je n’avais jamais vus. Ah … Il ne ment pas. J’ai compris. Un nouveau sourire au coin des lèvres, qui pouvait presque paraitre malsain, et je reprenais la parole.

- Je vois. Le fameux trésor caché du palais enfoui de Sohen n’est autre qu’un Eon. Je n’aurai pas pu trouver mieux.

Et soyons francs, avec une apparence humaine, il était loin de me faire peur, loin d’avoir l’air d’être une « créature » aux pouvoirs surpuissants, et c’est sans doute pour cela que je n’hésitais pas à me montrer un poil provocante. Je relevais Magnolia au point que la pointe de l’épée se retrouvait sous son menton.

- J’ai entendu dire que si l’on réussissait à vaincre un Eon au cours d’un affrontement, il nous appartenait pour toujours. Un tel gain en ma possession … et aussi charmant ...

… Non, je ne pouvais pas rêver mieux pour le commencement de ma quête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Ven 8 Jan - 13:47

Si la surprise était quelque chose que je ne pouvais ressentir à proprement parlé, j'étais quand même décontenancé de voir celle qui avait ouvert les "portes du pénitencier". La jeune femme avait tout l'air d'une voleuse, ce qui ne me dérangeait guère, rien ne m'appartenait, je n'étais qu'un vaisseau de magie dévoué à un but. Je la fixai quelques instants pendant mon laïus, détaillant sa longue chevelure rouge et ses yeux perçants. Elle devait savoir combattre pour être arriver jusque là, ou du moins, éviter les combats habilement. Cela confirmait donc qu'elle était une voleuse lorsqu'elle ouvrit la bouche...

Je ne vois pas comment je pouvais être le trésor qu'elle convoitait, l'Occurias déchu m'avait bien dit que personne ne saurait ma présence ici, et les livres d'Histoire ne parlait jamais de notre existence, à nous, les Eons de Lumière. D'ailleurs, la jeune femme semblait faire erreur.

Pointant l'extrémité de sa lame sous mon menton, je fus surpris de ressentir le froid de l'épée. Je n'avais jamais ressenti cela, et surtout, je semblais être différent, maintenant que j'essayais de ressentir mon corps. Mais il me fallait m'expliquer.

"Vous vous trompez humaine, les éons ténébreux qui se sont révoltés face aux dieux sont sujets à l'invocation par des créatures vivantes. Nous, autres, Eons lumineux, n'avons pas cette vocation. Sur ce, adieu...
"


Je fermai les yeux, le plus calmement possible afin de me téléporter ailleurs puisque je pouvais, maintenant, utiliser de nouveau mes pouvoirs. Mais je les rouvris l'instant d'après, me rendant compte que rien ne se passait...

Un abus de confiance que je payais cher car en réouvrant les yeux, en plus que de constater que je n'avais pas bougé d'un pouce, je me rendais compte de plusieurs choses.

Premièrement, que l'humaine en face de moi, mesurait presque la même taille que moi, ce qui était tout bonnement impossible. De plus, je ne semblais pas léviter comme je le fais habituellement. Seuls les éons invoqués se meuvent à pied si tel étaient leurs natures.

Deuxièmement, je baissai la tête et voyais que mon corps n'avait rien de celui que j'usai habituellement...

Enfin, la sensation de froid à un seul endroit de mon corps semblait affirmer que quelque chose clochait...

"Baissez votre arme, il faut que je vérifie quelque chose... A quoi ressembles-je ?"

Et je me souvenais du dernier mot qu'elle prononça, charmant. Elle avait aussi parlé d'une apparence humaine... Se pourrait-il que...

"Un corps d'humain... C'est impossible..."

Tiens... finalement, je crois que je peux être surpris...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Ven 8 Jan - 15:27

Mettre la main sur un tel butin … L’idée d’avoir mon propre Eon ne pouvait que m’enchanter, c’était tellement rare que quelqu’un soit capable d'en invoquer un. Si bien qu’aux yeux de bien des personnes, ces histoires n’étaient que légendes. Mais alors que je menaçais ce Shay du bout de mon épée, il affirmait que je me trompais : ce cas ne s’appliquait que pour les Eons dits Ténébreux. Lumineux, Ténébreux … On s’en moque non ? Mais déjà me disait-il adieu et je fronçais des sourcils. Non, je ne suis pas d’accord, je ne suis pas venue ici pour rien ! Il a idée du temps que j’ai mis pour venir ici ? Des monstres et des pièges que j’ai dû éviter pour rester en un seul morceau ?

Il y avait tout de même quelque chose d’anormal. J’aurai pu l’attaquer tête baissée, mais je ne comprenais pas. Pourquoi se contentait-il de fermer les yeux et d’ignorer ma présence ? J’ignorais qu’il tentait de se téléporter, alors attendait-il simplement que je quitte les lieux sans broncher ? C’est complètement idiot. Enfermé ici depuis des années, maintenant qu’il est libre de partir, il va quand même rester là les yeux fermés dans cette salle ? Je n’avais pas baissé mon arme. Je me contentais de l’observer sans savoir réellement comment réagir …

De toute façon, il finissait par rouvrir les yeux, et j’étais persuadée de voir dans son expression que quelque chose clochait. Quoi ? Je ne savais pas. Mais ne sachant pas ce qu’il était capable de faire, je me préparais à un peu tout et n’importe quoi. Un peu comme si je le considérais comme un animal : imprévisible dans ses réactions. Mais sa seule réaction fut de me demander de le décrire. Je haussais un sourcil, il ne sait même pas à quoi il ressemble ? Maintenant qu’il le dit, je n’ai pas vu le miroir, ou n’importe quoi qui pourrait servir à voir son reflet, dans cette pièce. Je baissais mon épée, mais je gardais une posture méfiante.

- Tu ressembles à un homme, quoi de plus ? Ce que je ne m’attendais pas pour un Eon … l’Eon du Taureau hein ? Effectivement, t’es bien monté comme un taureau … si je peux me permettre.

Une remarque un poil provocatrice, et sans doute mal placée, mais je n’étais pas trop du genre à avoir ma langue dans ma poche quand il était question d’obtenir quelque chose. Et de toute évidence, la seule chose à obtenir ici, c’était lui. M’enfin. S’il souhaitait une preuve …

Je prenais le risque de relâcher complètement ma garde. Je tendais ma main libre pour utiliser mon sort de feu, afin de faire surgir une flamme dans ma paume et je plaçais ma lame à l’horizontale devant lui. Le feu ne servait que de source de lumière pour qu’il puisse mieux voir, et j’utilisais ma lame comme miroir pour qu’il puisse regarder son propre visage au travers.

- Je ne vois pas pourquoi tu es tellement surpris, il y a des humains qui sont très jolis, il y a pire comme apparence !

Comme ces Seeqs puants, bruyants et insupportables. Ils n’étaient pas un cadeau de la nature, soyons francs.
Un bruit peu rassurant résonna dans la salle, venant de la galerie d’où j’étais arrivée. J’ouvrais grand les yeux d’abord avant de comprendre et soupirer d’exaspération.

- Ah … L’espace d’un instant, j’ai oublié que je m’étais contentée d’esquiver toutes les créatures qui se trouvaient sur le chemin. Elles ont dû suivre ma trace. Si t’es un Eon, tu pourras te débarrasser d’eux en un claquement de doigt, non ? Sinon …

Je regardais à nouveau la salle sous tous ses angles. Le sol, les murs, le plafond même. Humpf. Pas d’issue. Et si je fais demi-tour maintenant, je suis assurée de me retrouver face à tout un groupe de monstres. Quand vous croisez les monstres un à un, c’est facile de les éviter. Quand vous êtes devant tout un groupe, c’est plus difficile. Surtout que la galerie était étroite, le passage, peu facile.

- Sinon il va falloir les piéger ici. Je me tâte encore à te laisser croupir ici avec eux si tu n’es pas très coopératif.

Je ne suis pas méchante ni sadique. Je négocie … à ma façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Ven 8 Jan - 18:45

La femme aux cheveux rouges baissait son épée. C'était peine perdue de toute manière, car si un éon ténébreux pouvait être battu et obéir à son maître par sceau d'invocation, la mort n'est pas existante pour nous autres.

Mais, aux dires de la jeune femme et à son astucieuse idée pour faire réfléchir le reflet de mon corps d'emprunt grâce à son arme et à la magie, je voyais que je possédais un corps d'humain. Par contre, je ne comprenais pas l'allusion au taureau...

"Monté ? Les taureaux sont des animaux, de l'espèce des Bovidés. Ce n'est pas quelque chose que l'on assemble..."

Mais là, n'était pas la question ni celle de savoir si mon corps était jugé comme faisant partie des critères de beauté. Mon corps semblait être celui d'un jeune homme, assez musclé au demeurant. C'est vrai que cela aurait pu être pire et j'aurais pu tomber dans un corps qui m'empêcherait davantage de me mouvoir. Mais je me sentais nu et emprisonné davantage. Alors que j'étais comme ça depuis un moment déjà apparemment...

"C'est que... je ne le savais pas... Je me sens nu... et cette chose qui entrave mes gestes..."

Je venais de faire deux pas sous le choc et je sentais quelque chose m'empêchant d'écarter correctement les jambes. Ce qui semblait être un pantalon de tissu que les humains arboraient. Je n'avais besoin d'un tel accoutrement et je m'apprêtais à enlever ce qui me restait de vêtements. La ceinture défaite, et baissant le tissu hasardeusement... Je ne m'étais jamais déshabillé après tout, je me rendis compte du regard de mon interlocutrice qui se demandait ce que je faisais... Mmmh... oui les humains gardaient leurs vêtements pour une raison qui m'échappait.

"Je suppose qu'un humain garde ceci, c'est cela ? "

Mais, sans pouvoir continuer de bavarder tranquillement, ce qui n'était pas désagréable avec cette humaine... Après tout, c'était ce qui m'était arrivé de mieux ces dernières années... Je me rendais compte que si je ne pouvais pas partir à mon gré, il nous fallait sortir d'ici... Mais les monstres semblaient ne pas être de cet avis, et j'apprenais que la jeune femme n'avait que se sauver des différents combats potentiels... Je ne savais pas quel était l'étendue de mon pouvoir maintenant... Et je préférais ne rien montrer pour pas que je sois une cible facile...

"Vous avez une idée humaine ? "

Elle parlait d'un piège, je ne voulais pas me faire avoir à nouveau par un autre piège, alors oui, je serais coopératif...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Ven 8 Jan - 23:14

Ah, les expressions humaines étaient inconnues aux Eons … Dans le fond, il valait peut-être mieux qu’il ne sache pas ce que ca veut dire. Ou peut-être que si. Avec une apparence humaine, s’il souhaitait se tirer d’ici, il valait mieux qu’il apprenne à se comporter comme les autres pour éviter les soupçons, et s’attirer des problèmes. S’il criait sur tous les toits qu’il était un Eon, qui sait les soucis qu’il pourrait avoir avec des personnes malhonnêtes qui convoiteraient son pouvoir comme … oui bon comme moi ! Mais pourquoi je parle de ca moi !? Je refuse qu’il sorte d’ici s’il ne coopère pas ! Et pourquoi il se déshabille ? Il fait quoi là !? Bon en soit je n’étais pas pudique pour deux sous – et je n’allais pas me plaindre de la scène après tout hein – mais c’était si soudain ! Pourtant on ne pouvait pas dire que j’avais déjà vu un homme dans le plus simple appareil mais l’idée ne me choquait pas plus que ca.
Quoiqu’il en soit de toute façon à voir ma surprise, Shay se rendait bien compte qu’il avait fait une erreur.

- Oh libre à toi de te balader à poil ! Si tu as envie de te faire remarquer et d’être la cible de tous les regards si tu sors d’ici.

Plus urgent : les monstres que j’avais semés m’avaient retrouvée. Et je n’avais pas spécialement envie de tous les affronter en même temps. Je comptais un peu sur les capacités de cet Eon, mais … bon bah vu la question qu’il vient de me poser, je doute qu’il en soit capable.

- Quoi ? Ca se dit Eon et c’est pas capable d’exploser un groupe de monstres !?

Je me tapais le front de ma main libre – où j’avais fait disparaître ma flamme au passage évidemment. C’est pas vrai, mais c’est quoi cette arnaque ? Dans quoi je me suis lancée ? Enfin peu importe, ils approchaient.

- Va te mettre derrière l’une des portes. Et ne bouge pas. A mon signal, on les refermera.

Sans lui dedans, donc. Je suis trop gentille je crois… Enfin peu importe, mon regard insistant plongé dans le sien, lui ordonnait de s’exécuter maintenant. S’il ne voulait pas me faire confiance, tant pis pour lui. Les portes étaient épaisses mais je sais qu’on arrivera à les refermer. J’allais me placer bien au centre de la pièce, là où était Shay peu de temps avant, et je me retournais pour faire face à la porte en attendant le bon moment. Le bruit se rapprochait de plus en plus, le son se faisait plus vif à l’oreille. Je gardais un calme et une concentration olympique, même lorsqu’une bonne masse de créatures en tout genre arrivait. Quelques Wendigos et leurs cousins, mais aussi beaucoup de zombies … et même des sorciers zombies ! Argh, je ne les aimais pas ceux-là, la magie était beaucoup plus difficile à éviter que les attaques directes. Je grinçais un peu des dents. Les Wendigos ne me faisaient pas peur malgré leurs énormes masses entre les mains. Ils étaient gros, donc très lents. Les guerriers zombies, ca passe aussi. Je m’assurais que Shay ne soit pas remarqué de son côté d’un coup d’œil rapide, puis je me mettais à sourire en regardant le groupe en face de moi. Cinq Wendigos … Dix guerriers squelettes … Quatre mages … C’était jouable. Je brandissais Magnolia pour les provoquer.

- Bon. Qui veut commencer !?

Bien sûr, je ne comptais absolument pas les combattre. Mais les titiller, c’était une technique qui fonctionnait à chaque fois. Attire-les au fond de la pièce … Je reculais de plusieurs pas alors qu’à l’inverse, ils se précipitaient. Ah. J’aime ce moment. Ce moment où l’adrénaline monte en flèche en moi car je sais que je joue à un jeu dangereux. Ce n’est qu’au dernier instant que je prenais un léger élan pour m’aplatir et me laisser glisser entre les jambes d’un Wendigo pour passer en-dessous. J’utilisais Magnolia pour balayer les jambes de quelques soldats, probablement l’ancienne population de ce palais enfoui et désolé, et je ne perdais une minute pour me précipiter vers la sortie en prenant bien soin de garder un œil particulièrement attentif sur les mages. Ils étaient en pleine incantation, merde !

- Shay, sors ! Sors maintenant !!

Dès que je l’eus atteint, cette porte, je ne perdais pas une minute pour en attraper le rebord et la refermer de mon côté. Les sales bêtes étaient déjà en train de se précipiter dans cette direction et les mages … bah c’est simple, il y eut une boule de feu qui passa juste entre les portes alors qu’elle était à deux doigts d’être fermée, si bien que je venais de me la manger en plein dans l’épaule. Ce qui me força à lâcher prise, mais puisque la porte était presque refermée, elle se scella toute seule.

- Tsch. Je savais bien qu’il y en aurait un dans le lot qui n’allait pas se louper.

Rien de bien grave mais me voilà avec une jolie brûlure à l’épaule, la sensation était fortement désagréable. Je rengainais enfin mon épée et mettais mes mains sur mes hanches avec un sourire satisfait.

- Bon au moins je suis tranquille pour faire demi-tour maintenant ! Et en plus le prochain pirate qui mettra les pieds ici se fera avoir. Premier arrivé, premier servi. Les suivants, tant pis. Allons bon … Qu’est-ce que j’allais faire de lui maintenant ? Un Eon qui n’obéit pas … Tu parles d’un butin ! Je fixais Shay un instant. Ah, je me souviens d’un truc. - Au fait … « l’humaine » a un nom. Et c’est Alizée.

Ce n’était pas mon vrai nom mais bon. Comme tout bon pirate du ciel, on préfère oublier l’ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Sam 9 Jan - 13:37

"A poil..."



Oui, les humains avaient de drôles d'expression, dont celle-ci. A poil désignait la nudité, pour une espèce couverte de peau en majorité et n'ayant qu'une maigre pilosité, l'expression renvoyait qu'à une fausse bestialité que l'espèce n'avait jamais eu... Mais, j'avais tout de même saisi ce qu'elle venait de dire et il était vrai que la nudité n'aiderait en rien. Je ne comprenais pas tellement pourquoi il ne fallait pas que l'on sache que je n'étais pas un éon. Qui pouvais-je craindre après tout ?

"Les monstres sont des créations de nos dieux, je ne les crains pas mais je n'ai pas de raison de les terrasser."



Mais contrairement à ma "sauveuse", les monstres pouvaient la blesser voire la tuer... C'était dans la nature du monstre, qui contrairement, aux peuples d'Ivalice, tuait pour se nourrir et survivre. L'humain ou autre, le faisait aussi mais de manière plus contrôlée, en essayant de varier les sources de nourriture moins dangereuse et moins nocives pour les autres espèces vivantes.

C'était tout de même assez perturbant de se faire donner des ordres par une humaine mais j'obéissais sans broncher, je lui devais au moins ça, et il semblait qu'elle savait ce qu'elle faisait. Toujours est-il que je me postais près d'une porte pour attendre que les monstres foncent vers le fond de la pièce et habilement les esquiver pour les y emprisonner... Oui, c'est une technique pacifique comme une autre mais on aurait pu les terrasser tout simplement, si elle me le demandait... Enfin, je crois...

Je refermais la porte avec son aide, une porte pas si lourde finalement contrairement à sa taille et son imposante stature, mais une boule de feu réussit à passer dans l’entrebâillement de la double porte en pierre que l'on fermait. Rien de méchant si la boule de feu n'avait pas atteint l'épaule de l'humaine qui venait de me donner son nom au passage. Enfin, ce n'était pas le sien, c'était un truc d'Eon de savoir si quelque chose de louche se cachait derrière les choses ou pas...

"Alizée..? Très bien, ça me va, humaine !"



Oui, je n'avais pas saisi que je devais remplacer mes "humaine" par des Alizée, donc... Il fallait m'y habituer. Le nom n'était qu'une servitude pour appeler quelque chose. Il paraissait que les différentes espèces se donnaient même des surnoms dans l'intimité pour appuyer leurs relations sociales.

Il ne fallait pas traîner dans tous les cas, même si les monstres de l'intérieur ne pouvaient pas s'y échapper tout seul. Et si, on mettait autant de temps à venir les délivrer qu'on m'avait délivré moi, il faudrait s'attendre à du cannibalisme de leur part.

"Bon, et bien, merci, je m'en vais retourner à mon devoir. Je... euh..."



Je ne savais combien de monstres résidait ici mais on avait pas eu tout le monde apparemment et une troupe chargeait sur nous, ou plutôt sur l'humaine qui était à leur portée...

Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé, mais j'ai eu... je crois que cela s'appelle comme ça, un réflexe. Sentiment provoqué par la peur d'un évènement qui se déroulait vite. Et d'un revers de main, les monstres avaient disparus dans une poussière dorée. Je n'étais pas l'éon qui régissait sur les monstres mais j'avais cette capacité d'ôter la vie à de simples monstres. Du moins, dans ma forme naturelle...

Là, un grand pincement au coeur se fit sentir, et je sentis les jambes d'humains se dérober sous mes pieds, des douleurs de brûlure intense sur les bras et l'abdomen, ma vision qui se troublait, et lorsque cela s'estompait un peu, je m'aperçois que la douleur m'avait fait m'adosser au mur, assis.

"Argh... c'est donc ça la douleur... Et tu vis avec ça, continuellement, hum...Alizée ? "

Mais je ne savais pas ni quoi faire maintenant pour me débarrasser de ce corps. La jeune femme semblait intéressé de ce retournement de situation face à des monstres qui nous aurait bloqué la route dans tous les cas.

"Ne te voiles pas la face, je crois que je ne suis plus capable d'agir ainsi..."

Résumons, je suis dans un palais enfoui où j'étais prisonnier, je suis maintenant prisonnier d'un corps qui m'empêche d'utiliser mes pouvoirs ou de me téléporter comme je le ferais naturellement. Tout vient de la même malédiction qu'il faut que je brise, mais par où commencer. Je n'avais que cette jeune femme pour repère dans un monde que je n'avais jamais arpenté de manière "vivante".

" Tu cherches des trésors, non ? Est-ce que m'aider à retrouver ma forme originelle a de la valeur pour toi ? "

C'est ce qu'on appelle une offre ? Je ne sais pas trop ce qui motiverait cette humaine à ne pas me laisser me faire tuer ici, en fait... Ah, peut être le fait que je nous ai débarrassé de monstres qui l'attaquait directement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Sam 9 Jan - 21:49

Mouais bon. Il avait encore des progrès à faire. Si Shay avait bien saisi mon nom, en revanche, il n’avait pas compris qu’il était supposé remplacer un mot par un nom.

- Oui non, le but c’est de dire « Alizée » à la place de « humaine ».

Bon, une fois de plus maintenant qu’il avait obtenu ce qu’il voulait – à savoir, sortir de sa prison – l’Eon voulait quitter les lieux. Argh, hors de question. Je n’allais pas le … WOW c’est quoi ca !? Un autre troupeau. Tsch, merde ! Je n’ai pas la place pour faire de grosses esquives et m’enfuir. Je m’attendais un peu au pire, j’avais dû dégainer à nouveau mon épée pour me tenir prête. Si je ne peux pas esquiver, essayons au moins de parer pour éviter le pire … Mais Shay me surprit d’autant plus lorsqu’il fit disparaître ces monstres d’un claquement de doigt.

- Hein ?

Je n’avais pas trop compris … mais ca m’arrangeait ! Je me tournais vers l’auteur de ce résultat mais le voilà adossé au mur. Allons bon, qu’est-ce qui lui prend cette fois ? Et en plus il commence enfin à me tutoyer. La douleur ? Quoi ? Il n’a pas été blessé de ce que je vois … Cette attaque l’avait affaibli ?

- Euh, ca dépend de quelle douleur tu parles. Il en existe tellement. Douleurs mentales, douleurs physiques, douleurs dues à la fatigue, douleurs dues à une blessure … Mais ouais en gros la douleur et l’humain, ils se connaissent bien même s’ils s’aiment pas. Un Eon ne connaissait pas ca ? C’était bien le pied ! Si ca venait vraiment de son attaque, c’était de la fatigue … Ah mais d’ailleurs. - Au fait, si t’es capable de faire ca, tu n’aurais pas pu le faire sur les monstres LA-DEDANS aussi plutôt que me laisser prendre le risque de me faire embrocher, écrabouiller, et brûler au barbecue ?

Ah il ne pensait pas pouvoir faire deux fois … Groumph. Dans ce cas-là j’imagine qu’il valait mieux qu’il garde cette attaque pour la deuxième troupe effectivement, sinon je n’aurai pas pu quitter les lieux vivantes.

Attendez, ca veut dire que j’ai une dette envers lui ? Argh. Je n’aimais pas devoir quelque chose à quelqu’un. Je faisais une moue agacée sur le moment. M’enfin bon. Il changeait complètement de sujet en me faisant une … offre. Pseudo-offre, plutôt. J’étais plutôt étonnée sur le coup.

- Hum, ca dépend. Je me mettais à sourire comme lorsque j’étais entrée dans cette salle. Cet air un peu arrogant. - Ce qui a de la valeur, c’est ce qui vaut cher ou a de la puissance … ou les deux. Ca a de la valeur si ca m’appartient et que c’est quelque chose que d’autres peuvent envier. Ou craindre. Autrement dit … Je le pointais du bout de mon épée, même si ce n’était pas une menace cette fois. - Si je t’aide à retrouver ta vraie forme, en contrepartie tu devras m’appartenir. Mais je levais les yeux vers le plafond en me rappelant d’un détail et je baissais mon épée, le sourire amusé. - Ah mince, tu as dit que les Eons de ton espèce n’étaient soumis à personne. Tant pis ! Bye bye ! ♫

Et sur ces mots, je tournais les talons pour prendre la direction de la sortie. Hum je suis complètement instable. Il y a cinq minutes, je refusais de le laisser partir. Sans doute espérais-je au cours de ma manœuvre qu’il essayerait de négocier. Mais moi-même en m’éloignant, une question vint me traverser l’esprit et je m’étais arrêtée de marcher deux secondes, avant de me retourner vers lui.

- Hum, et tu ressembles à quoi en temps normal ? Tu as déjà pu le voir lorsque tu étais dans cette salle ? Et d’ailleurs pourquoi t’es un humain maintenant ? Et depuis combien de temps !??? Enfin peu importe, de toute façon t’as l’air d’être un humain comme un autre maintenant, si tu restes ici, tu vas être fatiguée, tu vas avoir faim, tu vas avoir soif et tu vas finir par mourir lamentablement.

Ah la curiosité humaine, qu’il devait se dire …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Dim 10 Jan - 23:08

Mon souffle revenait peu à peu et je me redressai pour refaire face à mon interlocutrice qui me confirmait que la douleur était l'apanage de l'être vivant. La raison était simple à la base, les dieux leur avait permis de les contrôler, car la douleur était un signal du corps indiquant un danger, un excès ou d'alerte quelconque.

Il semblait que mon nouveau corps ait une utilité à me limiter dans mes pouvoirs, et je ne saurais savoir quels en sont mes limites et ce qui se passerait si je venais à l'user. C'est pour ça que le temps pressait même si tout était relatif.

"N'étant pas capable de me téléporter, je ne sais pas ce qu'il me reste comme pouvoir véritablement. Je te devais une vie sauve pour avoir ouvert cette porte..."

Mais elle allait retomber sur ses pieds bien facilement. C'était pourtant une faculté que les dieux auraient donné à un peuple chat plus qu'aux humains. Sauf que là, c'était un atterrissage verbal plus que physique. La jeune femme était cupide et vénale. Deux défauts qui ont plongé bien trop de fois l'Humanité dans la souffrance. C'était pour cela que je ne pensais pas que donner les nihilithes à des humains étaient une bonne idée. Mais je ne suis que le Messager, celui qui surveille. Je n'ai pas l'aptitude de décider ou de juger. Chaos avait une mission similaire à la mienne d'ailleurs. C'était l'éon le plus proche de moi, alors peut être que...

"Je suis un humain depuis qu'un Dieu déchu, m'a emprisonné là... Enfin, je ne vois que cette raison là... Je ne pourrai être asservie, mais si c'est un éon à ton service que tu veux, je sais où se terre l'éon du taureau, mon frère, Chaos l'Immortel... Ca te paraît être une bonne monnaie d'échange ?"

J'aurais pu aussi lui proposer une visite chez mes maîtres, les Occurias, et si de les rencontrer était la chose la plus exceptionnelle qui soit, elle était plus facilement tentée par les Eons apparemment... Même si je doutais clairement qu'elle puisse en défaire un...

"Mènes moi, déjà à la sortie, je ne pourrais pas juger de savoir si tu en es digne, encore... Je n'ai pas tellement de formes pour répondre à ta première question, je suis immatérielle, j'imagine que l'on me voit sous une forme particulière..."

Ce sera à elle de juger si elle y arrive, j'imagine... Nous décidâmes donc de partir de cet endroit au plus vite et de laisser le maximum de monstres derrière nous... Si la plupart des monstres de la zone avaient été piégés ou volatilisés, nous éviterions soigneusement les autres, l'humaine étant blessée et moi incapable de savoir où se limite mes pouvoirs...

"Puis-je te demander comment tu as trouvé ce lieu que personne n'a visité depuis un bon nombre d'années ? Tu es une sorte d'exploreuse ? "

Je n'avais aucun intérêt à en savoir plus sur elle, j'imagine, mais la parole a été donnée pour faire la discussion n'est-il pas ? Et, il était donné de discuter entre espèce vivante... La sortie approchait, la lumière du jour se faisait sentir, l'avais-je déjà vu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Mer 13 Jan - 21:06

Je ne voyais vraiment pas pour quelle raison j’aiderai Shay à retrouver sa forme première si je n’avais rien à y gagner dans l’histoire. Je m’étais apprêtée à quitter les lieux, avant que ma curiosité ne me rattrape. N’avait-il donc aucune émotion ? Il répondait à mes questions alors que n’importe qui m’aurait sûrement envoyé voir ailleurs après la façon dont je lui avais répondu. Il m’expliqua pour son humanité, et me proposa un autre marché : si je l’aidais, il s’arrangerait avec l’Eon Ténébreux du Taureau – Chaos – pour que je l’obtienne. Du moins, c’était ce que j’interprétais de ses paroles. Hum … Je croisais les bras pour réfléchir un instant à cette idée.

- C’est déjà bien plus intéressant. Mais qu’est-ce qui me garantit qu’il acceptera ?

Je sais, je suis chiante. Mais une fois encore, je refuse de me lancer dans quelque chose, si c’est pour rien au bout du compte. Bon. Suite à ce petit échange, monsieur souhaitait que je le guide vers la sortie pour voir « si j’en étais digne ». Non mais pour qui il se prend ?

- Depuis quand tu me donnes des ordres ? Un peu agacée, je gardais les sourcils froncés, les bras croisés, et je tapais un peu du pied d’impatience. Mais en regardant bien autour de moi … - Mpff. Ca me fait mal de l’admettre mais tu as raison, je ne compte pas rester terrée dans cet endroit jusqu’à la fin de ma vie.

Je tournais les talons en essayant de me rappeler quel chemin j’avais emprunté pour venir jusqu’ici. Beaucoup était dû au hasard car certaines galeries formaient un vrai labyrinthe, je me suis même paumée et c’est presque à se demander si trouver cette porte n’avait pas été le fruit du hasard, tout simplement. Tandis que nous marchions, et évitions scrupuleusement les monstres restants dans le coin, Shay s’interrogea au sujet de ma venue ici.

- En fait je crois que le secteur permettant de rejoindre ta prison était dissimulé. Récemment il y a eu un sacré cataclysme dû à l’orage le plus violent de l’Histoire. Je crois que l’entrée de ta cachette s’est effondrée à ce moment-là. Les rumeurs ont commencé à se propager et hop, me voilà.

Forcément, il ne devait pas être au courant puisqu’il était enfermé dans cette salle. Ils avaient vraiment de la patience – ou non justement, ils n’en avaient pas puisqu’ils ne la connaissaient pas – ces Eons. Je serai devenue tarée de rester enfermée là-dedans. Bref. Pour la suite, je n’avais pas froid aux yeux d’avouer que j’étais un pirate, et en quelques sortes, une voleuse.

- Et je ne fais pas qu’explorer. Je suis pirate du ciel … Enfin … Pirate tout court pour le moment. Mon crétin d’ex partenaire s’est tiré avec notre vaisseau, et un pirate du ciel sans vaisseau c’est euh … Je peux utiliser quoi comme comparaison qu’il pourrait comprendre ? Je levais les yeux vers lui en prenant un sourire amusé. - Comme un Eon sans ses pouvoirs ?

Roh je sais elle est vilaine cette comparaison, mais sur le fond, c’était la vérité non ?

- Disons que j’ai les ailes un peu coupées pour l’instant mais je compte bien les récupérer. Ca ne change rien à ce que je fais d’habitude : je suis toujours aussi libre que l’air, je vais où bon me semble, quand bon me semble, et … euh bref, je fais ce que je veux.

C’était là la raison pour laquelle j’avais lâché ma vie à Archadès : là où j’étais beaucoup trop bridée et enchaînée autrefois, j’étais maintenant totalement libre. C’était ce désir de liberté qui m’avait attirée vers Mikhaïl, et qui m’avait poussée à changer au fil des années. Quand je pense que je n’étais qu’une gamine à qui on apprenait les bonnes manières et qui se comportait comme n’importe quel bourge de la capitale … Oui on voit bien la différence maintenant. Je ne le regrette pas. Je ne le regretterai jamais. La seule chose que je regrette, c’est de m’être laissée faire avoir par Mikhaïl. J’avais froncé les sourcils à cette simple pensée, mais je reconnaissais enfin les passages que j’avais empruntée. La sortie n’était plus très loin.

- On arrive à Archadès. Du moins la Vieille Archadès pour commencer, mais j’ai entendu dire que les choses changeaient progressivement depuis que Larsa était au pouvoir. Si tu veux la capitale était divisée en deux parties : les pauvres d’un côté, les riches de l’autre. Et il essaie de briser cette séparation. Bref, on va déjà essayer de te trouver des vêtements en priorité pour éviter que tous les regards se braquent sur toi.

Même si ce serait inévitable qu’il allait se faire remarquer de toute façon …
Direction de Shay et Lize : Archadès
Revenir en haut Aller en bas
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4961
Age : 26

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   Jeu 14 Jan - 21:18

Shay & Alizée gagnent 250 exp

Shay & Alizée se dirigent vers Archadès



Merci à Alizée °3°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sanctuaire de l'Echo Oublié   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sanctuaire de l'Echo Oublié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Ivalice :: Palais enfoui de Sohen-
Sauter vers: