Accueil

Partagez | 
 

 Nuit Eternelle, Rêves Ephémères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lucina
Invité
avatar


MessageSujet: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Ven 31 Juil - 22:59

Lucina vient de Lindblum

Spoiler:
 

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis le départ d’Edward. Lucina avait des affaires à régler chez elle, à Tréno, mais elle n’avait pas eu le cœur à y aller. Purement et simplement parce que ce même cœur était en miettes et qu’elle n’aurait jamais eu le courage d’affronter tous les rapiats de sa ville dans un tel état psychologique.
Il en était ainsi. Après toutes les petites promesses qu’ils s’étaient faites et la complicité qui était née entre eux, Edward avait tout de même décidé de partir de son côté pour des raisons que, très certainement, Lucina ne comprendrait jamais. Elle qui avait eu si hâte de lui faire découvrir Héra, qui avait commencé à faire un programme dans sa tête pour lui, tout était tombé à l’eau.

Déçue. Elle aurait pu juste être déçue. Mais Edward n’avait pas réalisé combien elle accordait de l’importance à leur amitié, pour elle, c’était la première véritable amitié qu’elle connaissait, et elle en venait à se dire que si l’amitié ressemblait vraiment à cela, alors il valait mieux qu’elle reste seule toute sa vie.
… Que dis-je. Ce n’était pas ca. Edward avait dit quelque chose indirectement, sans le dire distinctement. Entre un homme et une femme, la frontière entre amitié et amour était parfois très mince, si bien que la véritable définition de la relation pouvait être confuse. Oui c’était sûrement ca … Lucina commençait à l’aimer sans s’en rendre compte, et son départ lui avait brisé le cœur.

Ca avait été difficile, ces derniers jours. Elle ne se souvenait pas avoir ressenti une douleur aussi vive dans son cœur depuis la mort de ses parents … mais surtout, ces derniers jours venaient de lui rappeler combien la solitude pouvait être pesante. Quand on s’habitue à la présence d'une personne, le vide qu’elle laisse derrière elle est toujours immense. Parfois elle regardait la sphère qu’elle avait achetée sur Spira pour regarder les images qu’elle avait enregistrées dessus … Edward et elle étaient dessus par moment, mais finalement, elle n’avait jamais le courage de le regarder jusqu’au bout parce que ca lui faisait trop de mal. Et l’idée que lui, où qu’il soit, fasse comme si elle n’avait jamais été là non plus, lui brisait davantage le cœur …

Donc oui. Lucina avait attendu un bon moment avant de se décider à quitter Lindblum en reprenant sa vie en main. Elle était jeune, sa vie ne devait pas se terminer sur cette note, aussi triste soit-elle, pour autant. Elle avait des choses à faire, à voir, à apprendre. La quête du bonheur était la plus longue de l’humanité, et parfois même, elle n’aboutissait jamais. Donc c’était dès maintenant qu’il fallait commencer, et pas demain.

A peu près remise de ses émotions – on va dire que tant qu’on ne lui parlait pas de près ou de loin d’Edward, ca irait – elle avait décidé de prendre un aéronef pour retourner à Tréno. Elle n’avait pas encore fait le nécessaire pour faire le ménage chez elle et calmer les ardeurs des nobles qui louchaient un peu trop sur sa fortune, mais elle avait au moins mis tout le monde dehors de chez elle … Aussi bien les pauvres qu’elle avait voulu accueillir de bon cœur – et qui n’avaient rien demandé dans l’histoire – que les nobles qui tentaient de la piller en douce. Et elle avait décidé de rester pour le moment afin de s’assurer que rien ne dégénérerait dès qu’elle aurait à nouveau le dos tourné.

Déambulant dans les rues de Tréno, une femme rappelant une infirmière portait quelques potions et des bandages en tout genre, et un bandit avait décidé de l’agresser pour prendre possession de ses biens. Témoin de la scène, Lucina n’approuvait pas un tel mouvement et dégaina Falchion pour s’approcher discrètement et mettre la pointe de sa lame au niveau du cou du voleur, l’enfonçant très légèrement pour qu’il sente qu’il devait s’arrêter et éviter tout geste brusque.

« Je sais que le vol est votre seul moyen de survie dans cette ville. Mais voler des objets de soin à un médecin signifie que vous l’empêcherez à sauver une ou plusieurs vies. Je vous conseille d’arrêter cela et de lui rendre ses biens immédiatement si vous ne voulez pas perdre la vôtre. »

Le ton froid, même glacial, de Lucina suffit à convaincre cet individu de lâcher prise et de rendre les potions à la jeune femme avant qu’il ne déguerpisse la queue entre les jambes. Lucina resta immobile un instant, le temps de le regarder filer des yeux, puis elle rangea sa lame dans son fourreau alors que l’infirmière la remerciait chaleureusement.

« Oh merci, merci beaucoup !! Vous me sauvez la mise … et celle du patient dont je dois m’occuper. Les voleurs se font de plus en plus nombreux et plus violents en ce moment … » Lucina prit un air désolé, elle savait que c’était en partie de sa faute avec son histoire d’héritage et de fortune.
« Je sais. Je suis désolée. Souhaitez-vous que je vous escorte jusqu’à votre lieu de travail ? Au cas où … »
« Ce ne serait pas de refus, mais je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse … »


Lucina étira un fin sourire et hocha la tête d’un air entendu avant de se décider à accompagner cette femme jusqu’à … jusqu’à ce qu’on pouvait appeler l’infirmerie de Tréno. C’était surtout un espèce de petit dortoir situé à côté de l’auberge de Tréno. Lucina entra tout de même dans le bâtiment avec la doctoresse, en discutant sur le chemin, elle expliquait qu’un étranger venu du portail avait été sévèrement amoché dans la forêt et qu’il avait été ramené ici pour être soigné. Il ne devait plus tarder à se réveiller d’ailleurs. Lucina s’était assise sur un tabouret près du lit pendant que l’infirmière s’occupait de ce jeune homme, mais dès qu’il ouvrit un œil, elle se leva et se pencha pour le regarder.

« Il reprend conscience. » Lucina attendit quelques instants qu’il émerge pour lui expliquer où il se trouvait.
« Bonjour. Ne panique pas, tout va bien. » Comme quoi, fréquenter un peu d’autres personnes que des nobles égoïstes et hautains lui avait fait changer d’air. D’ordinaire, elle ne tutoyait jamais un inconnu, même si elle était de son âge. « Je m’appelle Lucina. Tu es dans l’infirmerie de Tréno, sur le monde d’Héra. Tu peux parler ? Comment t’appelles-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Sam 1 Aoû - 18:44

Pour quelle raison, j'avais traversé ce portail. Je ne m'en souviens pas. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu cette idée maintenant... Face à ces monstres... J'étais intrigué, j'étais persuadé que ça allait être bien de l'autre côté... Je voulais savoir si ces autres mondes existaient réellement... Pourquoi je me sens si fautif pour une erreur qui n'induit que moi ? Mon coeur s'était serré, mon corps vacillait quand j'osais faire le premier pas vers ce néant inconnu. C'était pour cette sensation là que je jouais au blitz, que je fonçais tête baissée vers l'inconnu, que je n'hésitais pas à venir donner un coup de main à une parfaite inconnue. Car je ne sais jamais ce qui m'y attend. Que je ne sais pas si je pourrais faire demi-tour ou dans quel situation j'allais me mettre.

Il fallait bien un jour que ça me perde. La curiosité n'est-elle pas un vilain défaut ?

Je regrettais amèrement maintenant. J'étais perdu au beau milieu de nulle part et les monstres en face de moi, n'ont pas l'air ravi que je fasse parti de leur bande. J'avais voulu retourner dans le portail et essayer de revenir, mais c'était bien trop beau pour être vrai. Rien ne marchait...

Je commençais à comprendre la différence entre les regrets et les remords. Un regret, c'est quand on s'en veut de ne pas avoir fait quelque chose ou de l'avoir manqué. Peut être que j'aurais regretté ne pas avoir traversé ce portail.

Un remord, c'est un peu différent, c'est quand on supporte mal le fait d'avoir fait quelque chose ou la manière dont on la fait. Avoir fait un mauvais choix, parler trop vite et blesser une amie, y'a pas mal d'exemples à vrai dire. Mais ça fait jamais se sentir bien dans aucun des cas. Ca part souvent de tout petit rien pourtant...

C'est rigolo, de penser à ça, à terre, blessé, alors qu'on va perdre connaissance, tout seul. C'est souvent quand ça va mal qu'on se rend compte de tout ça...

__ ___ ___ ___ ___

Le réveil fut spécial. Tout d'abord, j'ai cru, que j'avais qu'un mauvais rêve quand j'ai ouvert les yeux. Puis, les douleurs, bien réelles, elles, me ramenaient un peu plus au scénario du miraculé. Une voix m'accueillait, l'accent et la tonalité m'était inconnue mais se voulait rassurante. On parlait la même langue dans les autres mondes. A moins que je me sois trompé depuis le début. Ma vue troublée n'était pas encore capable, à la violence de la lumière, de tout bien discerner.

Je distinguais une infirmière occupée à vérifier mes bandages et la femme qui me parlait. En temps normal, la première chose que j'aurais remarqué, c'est notre point commun capillaire. Elle avait des cheveux d'une couleur similaire à la mienne. Couleur que l'on m'a toujours reproché artificielle. J'en tairais le secret...

Elle se présenta à moi et m'expliquait vaguement où j'étais. Voilà qui ne m'avançait pas tellement... J'essayais de parler même si j'avais l'impression que ma voix était au plus profond de ma trachée...

"Lucina, Traineau, Era... Connais pas... Je..."

J'essayais de me redresser péniblement, et me fis rembarrer par l'infirmière toujours occupé à vérifier l'état de mes blessures. Bon, ça piquait un peu, mais ça allait quand même. Je dégageai quand même mon bras pour toucher mon cou. Mon pendentif était toujours là. Je semblais toujours habillé et... et, l'arme qui ne m'avait pas tellement d'une grande aide était là. Un bout de bois avec un pique au bout, c'était un peu à ça que ressemblait mon arme de fortune.

"Je m'appelle Spira, je viens de Shawn..."

Woooh, je planais un peu, je crois... C'était plutôt l'inverse. Je souriais de gêne. Dans quel état, j'étais sérieux...

"C'est l'inverse, en fait... Tu es celle qui m'a soignée ? Ou qui m'a trouvée ? Dans tous les cas merci."

En fait, non, mais j'allais l'apprendre qu'après. Et je devrais aussi apprendre qu'elle était autre chose qu'une garde du corps d'infirmière en charge des bandages.

"Je suis où déjà ?"

Je regardais partout autour de moi. L'architecture était totalement différente. Une multitudes de questions jaillissait en moi, mais je les contenais. C'était pas évident. J'étais vanné mais aussi tellement pressé d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Sam 1 Aoû - 23:48

Le jeune homme désormais réveillé, Lucina en profitait pour se présenter et expliquer où il était. Il pouvait prendre son temps pour répondre, elle voyait bien qu’il était en train d’émerger, et de réaliser qu’il n’était plus au même endroit qu’avant son pseudo-coma. Lorsqu’il voulut se lever, l’infirmière l’en empêcha, estimant son état encore trop faible … aussi, pas le choix, il se présenta. Si Lucina n’avait pas été elle-même sur Spira, elle aurait pu le croire sur paroles sur le moment … mais comme elle savait que Spira était le nom d’un monde et non celui d’un individu, elle ne fit que prendre un air amusé. Oui il divaguait un peu, elle avait bien deviné que c’était l’inverse … Par contre c’était le premier individu de Spira qu’elle croisait avec une couleur de cheveux similaire à la sienne … Oui elle venait tout juste de noter ce détail, peut-être insignifiant, mais curieux quand on y pense.

« Non, je ne sais pas qui t’a trouvé mais c’est cette femme qui t’a soigné. Je l’accompagnais dehors, et elle m’a dit qu’elle s’occupait d’un étranger blessé venant du portail … Pour avoir été moi-même sur Spira la première fois que j’en ai emprunté un, je suis bien placée pour savoir qu’on a besoin d’une main tendue pour s’y retrouver … »

Sauf si ce n’était pas la première fois qu’il venait sur Héra. De son coté, si Edward n’avait pas été là dans la Plaine Félicité, elle aurait été perdue un bon moment … Mais cette pensée la fit baisser des yeux et elle perdit son sourire un instant avant que le dénommé Shawn ne lui demande de répéter où est-ce qu’il se trouvait.

« Dans la ville de Tréno, sur le monde d’Héra. »
« Je peux vous laisser avec lui ? Avec les violentes querelles de ces derniers jours en ville, j’ai quelques autres patients à gérer … »
« Bien sûr. Je n’habite pas très loin, je peux même l’héberger si ca vous arrange … Mon majordome a de larges connaissances en médecine, il pourra s’occuper de lui. »
« D’accord … Mais assurez-vous d’abord qu’il soit bien apte à marcher … Il a besoin de beaucoup de repos. »


L’infirmière s’éclipsa pour aller ailleurs. Les choses étaient mieux ainsi. Avec les voleurs en ville et le fait que ces lieux soient plutôt bien accessibles, Lucina préférait ne pas le laisser là si c’était pour se faire piller alors qu’il était en convalescence. Dès que la porte se referma, notre jeune noble tourna ses yeux bleus vers Shawn en souriant légèrement.

« Elle t’a fait boire une potion pendant ton sommeil, tes douleurs devraient s’atténuer assez rapidement. Quand ce sera le cas, nous irons chez moi, tu seras beaucoup mieux qu’ici. Et ne t’en fais pas pour le logement, ma maison est très grande, j’ai largement assez de chambres pour héberger un invité … »

Pour ne pas dire qu’elle vivait carrément dans un grand manoir.

« Tu as dit venir de Spira alors ? J’ai déjà visité une grande partie de ce monde … C’était le premier portail que tu as emprunté ? En tout cas si c’est la première fois que tu viens sur Héra, je préfère te prévenir, ce monde est radicalement différent du tien. Nous sommes … moins évolués, si je puis dire. Et même la population est différente … Mais tu le verras très vite. »

Disons que lorsqu’il verrait des animaux se comporter comme des humains, en train de déambuler dans les rues, habillés comme des Hommes, et compagnie, oui il risquait d’être un peu dépaysé.

« Si tu as des questions n’hésite pas … Comme je te l’ai dit, j’ai déjà connu ca, je sais ce que ca fait de se retrouver dans l’inconnu. »

Peut-être pour ca qu’elle était si compréhensive et qu’elle restait avec lui, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Mar 4 Aoû - 13:56

La femme connaissait Spira. Je ne savais pas tellement si c'était l'étonnement qui avait prôné quand elle m'avait dit ça. Par Yevon, quel coïncidence m'a amené là. Si coïncidence, il y'avait bien sûr.

"T'es déjà allé sur Spira ? Donc le portail mène entre nos deux mondes alors. "

Ce serait un soulagement si c'était le cas. Il suffirait de rentrer par le même portail pour revenir. Mais, cela dit, je ne comprenais pas pourquoi personne ne l'avait dit ouvertement. A moins que Néo Yevon ou une autre organisation ait préféré faire taire tout ce qui avait trait aux portails.
Cette femme me répétait le nom de la ville et du monde. Ca sonnait tellement... inconnu. Mais à quoi m'attendais-je en même temps ? Je ne répondais pas, méditant pour remettre mes idées en place. Pendant que l'infirmière annonçait son départ.

Donc j'étais sur un autre monde, qui a l'air totalement différent, en étant passé par le portail de Kilika. Mais ce n'était pas à sens unique puisque des gens d'Héra étaient aussi venus sur Spira. C'était un soulagement dans un sens. Je n'écoutais pas ce que disait l'infirmière mais j'ai juste compris que Lucina proposait de m'héberger, je ne savais pas quoi dire alors je ne remerciais que l'infirmière qui partait dans un premier temps... Elle se tournait vers moi pour m'expliquer que ma guérison serait assez rapide. Je tentai de me redresser avant de confirmer ses dires.


" Je me sens tout courbaturé, mais ça a l'air d'aller. Mon corps a l'habitude d'être mis à rude épreuve.  Merci pour l'invitation, mais tu es sûr que je ne vais pas déranger ? "

Le peu que j'avais compris c'est qu'elle avait une villa hyper grande. Surement quelqu'un de très important. Alors quel intérêt de venir s'occuper de moi et de me proposer son aide ?

"Oui c'est la première fois. J'avoue que j'étais pas très bien préparé mais ça faisait un bout de temps que je voulais voir si ce qu'on disait était vrai... C'est pas très malin, hein ?"

Je passais ma main derrière ma tête, un peu gêné. Ca aurait pu bien plus mal se passer, c'est clair... Surtout quand je regardais la tête de ce qui me servait d'arme.

"Mais, et toi, t'as trouvé ça comment Spira ? T'es parti à l'aventure comme ça, du jour au lendemain aussi ? "

Je ne sais pas pourquoi, ça commençait à me gêner de la tutoyer. C'était elle qui avait commencé aussi, mais par déférence, j'aurais peut être dû la vouvoyer... Il était peut être un peu tard pour se poser la question maintenant... Mais ce qui m'étonnait un peu, c'était quand elle parlait de son monde comme moins évolué...

"Moins évolué ? C'est à dire ? "

L'évolution, c'était un sujet un peu particulier sur Spira. S'il s'agissait de machines, l'Eglise nous avait rabattu les oreilles en nous stipulant que c'était mauvais. Alors, l'évolution dans un sens...

"Des questions, j'en aurais des tonnes, mais je ne veux pas te faire perdre du temps. Je me sens capable de me lever, si tu as à faire... Enfin, je veux bien essayer, toujours..."

Ca faisait combien de temps en réalité que j'étais sur cette couche. J'estimais à quelques jours mais il en serait peut être plus ? Mon corps serait peut être pas très réceptif à cette remise en marche forcée ? Quoique les douleurs s'estompaient déjà peu à peu de ma mise en position assise.

" Tu aides souvent les gens qui viennent du portail ? "

A moins que j'ai eu de la chance d'être tombée sur elle, peut être ? Etait-ce une chance d'ailleurs ? Je ne le saurais que plus tard...

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Mar 4 Aoû - 23:02

Spoiler:
 

« Non, les portails ont une destination aléatoire. Mon arrivée sur Spira comme ton arrivée sur Héra est le fruit du hasard. »

Répondit la jeune femme presqu’aussitôt que Shawn avait sauté aux conclusions. Elle l’invitait chez lui pour le moment, il se reposerait mieux là-bas et serait en sécurité, mais comme Lucina se doutait, il pensait sans doute qu’il allait déranger … Donc elle le rassura assez vite, elle avait largement la place pour un invité ou deux … Même plus.
Bref. Donc c’était bien la première fois qu’il prenait un portail et il avait eu de mauvaises surprises … Mais lorsqu’il retourna la question à Lucina pour savoir ce qui l’avait poussée à quitter son monde, le regard bleuté de l’oiselle se perdit dans le vide.

« C’est … compliqué. »

« Je suis partie parce que je cherchais ma voie et des réponses à mes questions ». C’était ca, la bonne réponse … Plusieurs fois elle avait dit, et s’était dite, qu’elle était partie enquêter sur les portails, mais ce n’était qu’un leurre, elle s’était mentie à elle-même. Elle ne cherchait pas du tout cela. Mais pourquoi irait-elle raconter ca maintenant à un parfait inconnu dont elle ne savait rien de lui, et lui, rien d’elle ? Quant à savoir pourquoi elle avait dit qu’Héra était évolué, elle ne répondit pas sur le moment : il verrait bien de lui-même une fois dehors. En tout cas, il avait plein de questions, ce qui était compréhensible, mais s’il pensait faire perdre du temps à Lucina, il se trompait.

« Du temps, j’en ai énormément en ce moment … Te dire que tu me déranges parce que j’ai mieux à faire serait vraiment te dire de vilains mensonges … »

C’est sûr que si Edward était encore avec elle, elle n’aurait peut-être pas eu le temps pour cela puisqu’ils s’étaient faits un petit programme pour visiter Héra … Mais il ne servait plus à rien désormais ce programme hein ? Lucina lâcha un profond soupir en y repensant, puis lorsqu’elle voyait Shawn se redresser, elle vint l’aider à se lever.

« Jusque maintenant je n’ai pas vraiment rencontré quelqu’un qui venait d’un portail. Tu es le premier, et comme je te l’ai dit il y a quelques minutes, je suis bien placée pour savoir combien on peut être dérouté lorsqu’on arrive sur un monde qu’on ne connaît pas. Dis-toi que je te donne un coup de main par compassion. Sauf si tu ne veux pas de mon aide. »

Il allait la prendre pour une personne un peu sèche pour le coup, mais bon, Lucina était comme ca parfois. Si sérieuse, à dire à voix haute tout ce qu’elle avait en tête, ca la rendait assez franche en général. Se retournant pour chercher quelque chose du regard, elle s’assurait surtout  que Shawn récupère toutes ses affaires … Et lorsqu’elle arriva au niveau de la lance de fortune, elle ne put s’empêcher de sourire avec une pointe d’amusement.

« C’est ta lance ? Je comprends mieux que tu puisses avoir des problèmes si facilement. Tu as de la chance, ils vendent des lances dans les magasins d’armes. Je t’en offrirai une, si tu n’as pas l’argent pour. »

Trop gentille peut-être, mais d’un autre côté, elle se refusait à relâcher son futur invité dans la nature avec une arme si … peu solide. Il ne survivrait pas longtemps avec un moyen de défense si peu efficace. Quoiqu’il en soit, une fois qu’il avait tout avec lui, Lucina l’attrapait par le bras. En temps normal, elle serait probablement gênée par son propre geste … mais potion ou non, il était encore en convalescence, il lui fallait un minimum d’appui et de soutien. Ils quittèrent lentement l’infirmerie, jusqu’à atterrir dans la rue de la Cité des Nobles … La Ville qui ne Dort Jamais, la Cité de la Nuit Eternelle. Une grande horloge trônait sur un bâtiment non loin de là, Lucina leva les yeux pour regarder l’heure.

« Hum … Dix-huit heures. Le temps que nous rentrions chez moi, et que tu t’installes, il sera déjà l’heure du repas. » Oui, il était dix-huit heures et il faisait nuit très noir. Ah oui, elle ferait mieux de le prévenir … « Essaie de ne pas trop te laisser déstabiliser mais Tréno est une ville plongée dans une nuit perpétuelle. Ne sois pas étonné si tu ne vois jamais le soleil se lever ici, peu importe l’heure. Tu viens ? C’est par ici. »

Rien qu’en se mêlant à la foule, il allait comprendre ce que Lucina avait dit plus tôt. La population était différente. Ils croisèrent notamment un couple d’hippopotames, dont les vêtements reflétaient leur place dans la haute-société. La femme – on ne parlait même plus de mâles et de femelles dans ces cas-là … - les avait même regardés avec l’air éternellement hautain des nobles de la cité. Un regard que Lucina méprisait.

« Comprends-tu maintenant pourquoi t’ai-je dit que même nos peuples étaient différents ? Oh, et ne fais pas trop attention aux regards méprisants. Tréno est la Cité des Nobles … La majorité d’entre eux croit que le monde leur appartient … »

Il fallait faire attention aux voleurs aussi, mais Lucina savait les reconnaître d’un simple coup d’œil en général. Elle avait vécu toute sa vie ici, Tréno et sa population n’avaient plus aucun secret pour elle. Aussi dès qu’elle en repérait un en approche, un simple regard bien noir fut suffisamment communicatif pour comprendre qu’ils avaient intérêt à ne pas s’attaquer à eux. Elle avait son arme avec elle, elle n’hésiterait pas à s’en servir au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Jeu 6 Aoû - 13:31


"Une destination aléatoire ? Y'a beaucoup de mondes, tu penses ?


Qu'il y'ait un autre monde que le mien, m'intriguait déjà au plus haut point, mais qu'il en existerait d'autre me donnait l'impression de ne pas savoir où donné de la tête. 

"Et tu en as vu d'autres alors ? Je suis désolé si je t'importunes avec toutes ces questions... Peut être que je devrais attendre un peu..." 

Mais, il fallait que je comprenne ce qui m'entourait, c'était plus fort que moi ! Je savais que ça pouvait agacer et que je pouvais parfois poser les questions qui fallait pas. Dans ces cas là, pas besoin d'insister, comme c'était le cas sur les raisons du départ de Lucina pour un portail. Elle me répondait même après que ce n'était pas la masse de choses à faire de son côté. Peut être qu'elle s'ennuyait ou qu'elle cherchait à faire quelque chose pour être partie comme ça. J'étais assez désoeuvré par moment aussi. J'avais fait quasiment le tour de Spira, je m'étais même aventuré jusqu'à Zanarkand quand ils ont transformé l'endroit en site touristique, mais entre chaque saison, j'avais fait le tour, quand même. Même les saisons commençaient à se ressembler parfois. C'était souvent les mêmes joueurs et les mêmes équipes après tout. 


Et Lucina qui venait répondre à ma question en précisant que c'était de la compassion car, elle savait dans quelle posture j'étais, mais voilà qu'elle proposait de se rétracter.


"Oh non, je disais pas ça. Ton aide est la bienvenue, bien au contraire, mais c'est juste que je ne voudrais pas abuser. Y'a quelque chose que je pourrais faire en contrepartie ?


J'assemblais mon peu d'affaires qu'il me restait. Peut être quelques potions, et ...


"Oui c'est ma lance. Elle paye pas de mines, je sais. C'est moi qui l'ai fabriqué avec les moyens du bord, et elle a pas trop supporté le voyage, là... Mais je tâcherais de m'en acheter une


Vraiment en piteux état, elle ferait plus de mal à la personne qui la manipule qu'à sa cible, bientôt. J'avais un peu honte sur le coup. Okay, ça me faisait une excuse pour mes piètres qualités de combattant, mais, ça faisait un peu pauvre. Après tout, pourquoi n'en avais-je pas acheté une ? J'avais les moyens avec mes primes de ma...


"Ah bon sang...


Une grande partie de mes économies s'étaient envolés, c'était à parier, si la ville était faite de nobles et de voleurs, les nobles avaient dû me piquer mes économies... Euh, ou l'inverse, sans doute ! Lucina m'avait proposé de m'en acheter une, mais je préférais ne pas répondre pour le moment. J'en aurais peut être besoin, finalement, mais d'un autre côté, je ne voulais pas trop profiter de l'hospitalité de mon hôte.


Lucina avait beau me prévenir de l'heure et de la particularité significative de la ville de Tréno, j'étais subjugué quand je sortais du refuge dans lequel on m'avait amené. La ville était tout de pierre et de bois, on voyait bien, les deux mondes qui se côtoyait les matériaux pauvres, de récupération en basse ville, au loin, caractérisé par le bois et de vulgaires pierres à peine taillées. De l'autre, le faste de la noblesse avec des pierres blanches, semblables à du tuffeau ou de la craie. Cela jouait vraiment un contraste sur la ville et l'éclairage était accentué par ces deux types de matériaux, l'un sombre, l'autre très clair et reflétant la lumière des torches et autres vasques lumineuses disséminés ça et là. Je regardais partout autour de moi, essayant de ne pas trop m'appuyer sur l'aide physique que me procurait l'équilibre de Lucina. Elle m'extirpa de mon stoïcisme passé à admirer le décor pour m'indiquer le chemin.


"Ah oui, pardon... C'est totalement différent mais..." 


Je m'étais stoppé net, des hommes chats, un couple d'hippopotames, des humains. Je ne connaissais pas le nom de ces êtres vivants là, mais j'étais étonné. Si les premiers semblaient ressembler à des Ronsos, les autres espèces zoologiques m'étaient inconnus. La biodiversité d'Héra semblait être beaucoup varié. Et alors que le couple ne regardait d'un air défiant, Lucina m'expliquait la mentalité des nobles de la ville. 


"Oh, je vois, mais tout le monde cohabite comme ça ?


C'était peut être ça qui m'intriguait le plus. Sur Spira, les Ronsos vivaient au Mont Gagazet, les Guados à Guadosalam, chacun vivait sur leur territoire. Ici, riches et pauvres se côtoient, et je ne parle même pas des différentes races. 


Les pas battaient sur les pavés. J'essayais d'imaginer l'endroit où j'allais être logés, mais plus on continuait sur l'allée, plus la riche maison que je n'imaginais pas être mon futur foyer par interim, laissait place à une autre aussi majestueuse. 


"Si ta maison est aussi grande que celle-ci, tu arrives à y vivre toute seule ?


En réalité, je ne m'attendais pas à ce que sa villa soit encore bien plus grande que celles que j'avais sous les yeux..   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Jeu 6 Aoû - 16:51

Spoiler:
 

Oui, définitivement, Lucina l’aiderait à payer une nouvelle lance. Ils en avaient ici à Tréno donc bon, si ca pouvait lui permettre de mieux se défendre sans trop risquer sa vie, c’était déjà ca. Malgré tout, Lucina se demandait dans quelles conditions Shawn devait-il vivre pour devoir se contenter d’une lance de fortune comme moyen de défense … Mais ses blessures et sa défaite dehors prouvaient aussi que sa lance n’était pas la seule chose en cause, il n’était peut-être pas un grand combattant non plus.

« Si tu n’as pas l’habitude de te battre non plus, je t’aiderai à t’améliorer … J’excelle peut-être à l’épée, mais de nombreuses chasses m’ont permis d’apprendre à manier la lance ainsi que l’arc. J’ai les bases, dirons-nous. »

Et puis ca l’occuperait un peu de son côté par la suite, qui sait. Elle n’avait pas grand-chose à faire désormais … Bref. Désormais dehors, Shawn pouvait regarder un peu partout pour voir les premières différences entre Héra et Spira, alors que Lucina lui expliquait quelques petites choses essentielles à savoir sur la ville qu’était Tréno. Lorsqu’il demanda si toutes les espèces cohabitaient ensembles, elle se mit à sourire doucement.

« Oui. Oh, le royaume de Bloumécia abrite essentiellement des rats, mais sinon pour le reste, toutes les espèces sont présentes … »

Shawn semblait repérer un immense bâtiment qui était le foyer d’une des familles les plus riches de Tréno … Aussi, il s’interrogeait forcément sur la demeure de Lucina.

« Elle est un peu plus petite. Je n’étais pas seule autrefois dedans mais maintenant … » Lucina soupira alors que son visage se couvrait d’un voile de tristesse. Avant il y avait ses parents avec elle. « Il y a toujours mon majordome et ma servante pour l’entretenir, mais ce n’est pas pareil … Je t’avoue que … que je me sens seule lorsque j’y suis. Et être seule dans une maison aussi grande accentue la sensation de solitude en plus de me donner l’impression de me perdre … »

Se perdre dans sa propre maison dont on en connaît en réalité tous les recoins depuis sa plus tendre enfance, c’était assez ironique non ? Mais pour sûr que Lucina prévoyait à l’avenir de s’installer ailleurs, dans un endroit plus petit et plus tranquille, de dire au revoir définitivement à sa vie de noble, et … fonder sa famille … elle supposait oui … si elle rencontrait quelqu’un d’ici là … Elle avait encore la vie devant elle après tout hein ? Aha … Mais si à chaque fois ca finissait comme avec Edward, elle ne risquait pas d’aller loin. La jeune femme se perdait alors dans ses pensées, ses pas la menant machinalement jusque devant l’imposante porte d’un grand manoir dont les sculptures au-dessus trahissaient déjà ô combien la famille qui vivait ici était riche. Le symbole des Elyssia était centré sur la porte, le même symbole que la demoiselle avait sur son œil gauche – sa gauche.

« Nous y voilà. »

Lucina s’assura que Shawn tenait bien debout tout seul avant de s’approcher des portes pour en ouvrir une et fit signe à son camarade d’entrer. Il faisait un peu sombre à l’intérieur, la majorité des pièces étant principalement éclairées par des bougies, des chandelles ou encore d’immenses et sublimes lustres. Des tableaux représentant ses ancêtres ou simplement des paysages, étaient disposés un peu partout, entre quelques bibliothèques ou au-dessus de meubles de qualités. Lucina indiqua à Shawn d’aller tout droit pour pénétrer dans l’immense salon où un grand feu de cheminée était allumé, et juste en face, de grands fauteuils.

« Tu peux t’asseoir si tu le souhaites … Je reviens. »

Lucina trouvait quelque chose de suspect. En temps normal, sa servant et/ou son majordome seraient tout de suite venus l’accueillir. Elle alla au fond pour ouvrir une porte donnant sur la salle à manger, mais à peine tourna-t-elle la poignée de la porte que cette dernière s’ouvrit violemment pour laisser apparaître sa servante, une dame plus âgée de quelques années qu’elle, aux cheveux bruns en chignon et en tenue appropriée pour son travail.

« M-M-Mademoiselle Elyssia ! Vous … rentrez déjà ? » Lucina haussa un sourcil.
« Si je rentre « déjà » ? Je suis même en retard ! Où est Rowen ? »
« Oh, c’est vrai … Désolée je n’ai pas vu l’heure madame. Rowen est dans les cuisines. Qui est-ce, madame ? » Elle remarquait enfin Shawn, sûrement installé maintenant, derrière.
« Il s’agit de notre invité. Préparez un couvert de plus pour ce soir ainsi qu’une chambre. »

Un « bien madame », et la servante s’éclipsa pour s’exécuter. Malgré tout, Lucina la suspectait de quelque chose au vu de son comportement très étrange. Que cachait-elle ? Elle lui tirerait les vers du nez plus tard. Pour l’heure, elle se retourna pour se diriger vers un buffet et prendre deux verres ainsi qu’une bouteille de vin. Elle allait sûrement passer pour une alcoolique, mais il n’en était rien … Elle appréciait juste les bonnes choses, rien de plus ! … Bon certes, elle avait pris aussi la fâcheuse habitude de boire un verre ou deux lorsqu’il lui arrivait quelques malheurs, et on peut dire que ces derniers temps n’ont pas été très roses pour elle … Bref, elle revint vers Shawn pour lui servir un verre et lui donner en souriant.

« Ne t’inquiètes pas, ca t’aidera à oublier tes douleurs et ca t’aidera à mieux dormir ! » Puis elle s’en servit un et s’installa sur le fauteuil d’en face. « Donc … Dis-moi, qu’est-ce qui a poussé un individu très mal équipé à quitter son foyer pour se jeter dans l’inconnu ? Juste pour voir si les « rumeurs » étaient vraies ? »

C’était peut-être un peu inconscient si tel était le cas. S’il voulait voir un portail de ses propres yeux, il aurait pu en voir un sans avoir à le traverser. Et comme des gens venant d’autres mondes venaient aussi sur le sien … Bref. Lucina était un peu perplexe. Et quitte à avoir un invité autant en profiter pour en apprendre plus sur lui. Il pouvait tout autant poser des questions à Lucina, d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Ven 7 Aoû - 13:25

Spoiler :
 

Lucina me déclarait que Tréno pouvait fournir des armes, mêmes rudimentaires, qui pourrait me permettre de me défendre, et qu'en plus, elle pouvait m'apprendre à me battre. Je n'osais pas tellement lui dire que j'en aurais grand besoin et que le peu que j'avais appris était par la force des choses ou en espionnant Kimahri s'entraîner à Besaid. En réalité, je n'avais jamais trop voulu m'écarter des sentiers et m'arrangeait pour suivre les Banniseurs de près ou de loin quand je voyageais ou d'autres troupes armées. Tout l'inverse de mon interlocutrice qui semblait manier plusieurs types d'armes. Impressionnant... 

Nous arrivions devant une grande bâtisse, elle me paraissait énorme. On faisait pas de grandes maisons sur Spira, en général, peut être plus à Bevelle. Mais en général, ça ne servait à rien de se bâtir de grosses infrastructures si Sin pouvait tout balayer d'une seule apparition. Et sur Besaid, c'était bien pire, on vivait dans des tentes, communes la plupart du temps. C'était un autre style de vie, car cette grande maison aurait abrité tout le village chez moi. Mais l'heure n'était pas encore à la nostalgie. 

Malheureusement, le fait que sa maison soit vide ne semblait pas irradié de bonheur Lucina au moment d'en parler. Peut être devrais-je éviter ce sujet pour le moment ? 

"Tu te perds ? Pas au sens premier, quand même ?

Non, si elle devait se perdre, cela devait être dans ses souvenirs sans doute. Mais elle avait quand même deux employés de maison, alors soit, ils étaient bénévoles et inconscient, soit, elle possédait une fortune, soit elle avait un boulot très rémunérateur. 

"Et c'est ton boulot qui paye tout ça ? Tu parlais de chasses, mais tu chasses quoi ?

Je ne suis pas certain, maintenant, qu'un mot lié à une notion chez moi veuille forcément dire la même chose sur Héra. Je ne voyais pas une maison comme ça, après tout, alors peut être que la chasse n'est pas de tuer pour se nourrir, ici ? C'était étrangement les mêmes mots, mais les histoires et technologies n'étaient pas les mêmes. Fallait que je me dise que je partais de zéro sur certaines choses peut être. Mais ça demandait beaucoup d'ouverture d'esprit, ce n'était pas évident. 

Lucina ouvrit la porte pour nous faire entrer, même l'intérieur de la maison m'intriguait au plus haut point. Et d'ailleurs, je me posai la question... 

"Ca peut paraître bizarre mais la ville a toujours été plongé dans une nuit interminable ? Si oui, quel est l'intérêt d'avoir contruit des fenêtres aux maisons si ce n'est pour laisser passer la lumière du jour ?

C'était peut être pas une réflexion si débile que ça, après tout. Mais est-ce que Lucina avait la réponse ou se l'était déjà posée, ça, c'était moins sûr. 

L'entrée donnait sur un vaste salon, quelques bibliothèques remplis de livres qui n'avait peut être pas été ouvert depuis bien longtemps, et une grande cheminée dont l'âtre était bien active, illuminait la salle. Je ne sais pas, si vraiment je pourrais vivre dans la nuit éternelle. Mais ça expliquait que les citadins ne soient pas tellement bronzés. Lucina avait la peau plus blanche que moi, c'était un fait. J'observais autour de moi alors que je venais de m'installer dans un fauteuil en cuir comme me l'avait suggéré mon hôte. Des emblèmes, certainement les armoiries de la famille étaient représentés à plusieurs reprises. 

Celle dont je ne doutais pas de l'hospitalité revint et me proposa un verre d'une boisson à l'aspect liquoreux et à la robe rouge chatoyante. Je ne savais pas tellement ce que c'était mais j'imagine que cela devait être bon. En tout cas, tout inspirait le met délicat, les verres en cristal, l'étiquette de la bouteille et le système d'ouverture qui semble sceller son contenu, la robe et la senteur de ce nectar de fruit alcoolisé. Je n'avais jamais rien vu de tel. 

"Oh, je te crois, mais qu'est-ce que c'est ?

Elle s'était assise dans le fauteuil qui me faisait face, je trempai mes lèvres dans la boisson. L'aspect en bouche était plus consistant que de l'eau et je ne savais à quel goût me fier. Un premier très fruité se dégageait, puis un deuxième plus corsé quand je déglutissais et avalais, alors que c'était une troisième impression qui me laissait pantois, une fois mon palais désert. 

"C'est très bon. Oui, ça faisais longtemps que j'y pensais et la saison venait de finir. J'avais envie de voir si l'existence d'un autre monde était vrai et à quoi il ressemblerait. Je ne pensais pas être si mal préparé. Je sais que ma curiosité me jouera des tours un jour." 

J'avais passé ma main derrière ma nuque, l'air gêné. Je le faisais toujours, mon corps trahissait souvent mes paroles, mais c'était indéniablement le cas, en situation de gêne. J'avais l'impression d'avoir fait une bêtise... Bon, d'accord, c'était peut être une connerie. Mais la vie, c'est l'aventure, non ? 

" Je suis jamais tombé sur des monstres pareil aussi, c'est peut être ça qui m'a fait perdre mes moyens, je ne savais pas comment réagir... Je dis pas qu'en temps normal, je les aurais battu, mais j'aurai essayé au moins..." 

Et peut être que ça m'aurait valu vraiment ma peau, en fait... J'aurais pu les noyer et m'enfuir très vite. Et je ne serais peut être jamais arrivé en ville, non plus. Les portails pourraient donner sur des villes, au moins ! 

J'avais bu assez vite le reste de mon verre à pied. Je sentais mes joues devenir rouge et je commençais à avoir chaud, même si je suspectais la proximité avec la cheminée en être la cause. Je ne savais pas à quel point, la boisson pouvait être alcoolisé, j'y aurais peut être pensé sinon. Mais, je me sentais plus détendu maintenant. Ce n'était qu'un verre, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Sam 8 Aoû - 11:29

Les voilà arrivés chez Lucina … Le domaine familial des Elyssia. Bien sûr un détail interpelait le jeune homme au sujet de la maison : pourquoi avoir des fenêtres si on ne voit jamais la lumière du jour à Tréno ? Une question qui avait de quoi faire rire mais Lucina s’était contentée de sourire avec une légère pointe d’amusement.

« Une fenêtre ne sert pas qu’à laisser entrer la lumière du jour. Il faut pouvoir aérer la maison aussi pour respirer un peu de fraîcheur. »

Les mauvaises odeurs et la sensation d’étouffer seraient bien présentes dans le cas contraire. Certes il y avait les portes, mais ce n’était pas pareil, et puis ils ne pouvaient pas les laisser ouvertes toute la journée ! Quoiqu’il en soit, elle l’avait laissé s’installer dans le salon, et elle revenait après un rapide échange avec sa servante pour servir deux verres de vin. Et il ne savait pas ce que c’était ? Elle était persuadée d’en avoir déjà vu sur Spira, mais ca devait dépendre des coins … et des familles ! Certains ne buvaient pas, après tout.

« C’est du vin, un alcool assez doux. Mais comme je ne sais pas si tu tiens bien l’alcool ou non, je te suggère de ne pas boire trop vite … »

De toute manière un vin, ca ne se buvait pas cul sec, il fallait savoir l’apprécier. Une chose que Shawn savait plutôt bien faire à l’observer. Quelque part en fait, Lucina était sûrement contente de faire découvrir quelque chose à quelqu’un, à défaut d’avoir pu vraiment le faire avec une certaine personne … Interrogeant son invité sur ses véritables raisons d’avoir traversé le portail, elle l’écoutait attentivement tout en buvant une gorgée. De toute évidence, Shawn s’était laissé déstabiliser par l’inconnu et les créatures qu’ils ne connaissaient guère.

« Il va falloir t’y faire pour ne pas te laisser déstabiliser. A l’heure actuelle, j’ai cru comprendre qu’il y avait au minimum quatre mondes reliés par les portails. Gaia … Dol … Héra, et Spira. Je n’ai pas vu Dol, mais j’ai vu une partie de Gaia aussi … Les monstres semblent être les points communs de nos mondes. »

Traduction : peu importe où il irait, il ne devra pas se laisser surprendre. Que les monstres soient différents de son monde, ou pas. Lucina parlait encore de chasse d’une certaine manière, et elle se rappelait la question qui lui avait été posée un peu plus tôt, mais dont elle n’avait pas répondu.

« Oh, en parlant de ca, je ne t’ai pas répondu tout à l’heure … Je ne travaille pas. Je t’ai dit que Tréno était la Cité des Nobles. J’en fais partie … Je suis l’héritière d’une famille riche … »

Pourtant à la voir là, les yeux baissés, le soupir qu’elle venait de lâcher, l’air presque blasée, on avait l’impression qu’elle n’était pas très heureuse de sa fortune. Et c’était un peu la vérité …

« Mais je dois bien être l’une des seules personnes dans cette ville de bourgeois à ne pas apprécier ma fortune. J’ai de l’argent, mais l’argent n’achète pas le bonheur … »

Elle était toute seule, sans véritable ami et le seul véritable qu’elle avait eu était finalement parti. Donc non, peu importe la fortune qu’elle avait, ce n’était pas ca qui la rendait heureuse. D’ailleurs plus le temps passait, plus elle en avait assez de vivre ici. L’envie de tout plaquer du jour au lendemain lui revenait aussi vite que la dernière fois, lorsqu’elle avait décidé de partir pour emprunter ce portail, qui l’avait menée sur Spira … Finalement, elle n’écoutait pas le propre conseil qu’elle avait donné à Shawn et but d’une traite le contenu restant. Puis elle fixa le feu de la cheminée un instant avant de relever ses yeux bleus vers son invité.

« Et toi ? Tu ne devais pas travailler non plus pour te permettre de quitter ton foyer et partir vers l’inconnu. Où vivais-tu sur Spira ? »

Lucina avait vu la majorité de ce monde grâce à Edward, mais elle n’avait pas été à Besaid, à Bikanel, au Gagazet, ni même à Zanarkand … Disons que Zanarkand, il avait prévenu tout de suite que c’était des ruines et un lieu très sacré pour la religion et les Invokeurs. L’argument qu’il fallait pour convaincre notre jeune guerrière de ne pas y aller …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Jeu 13 Aoû - 22:13

Je n'avais jamais pensé aux autres fonctionnalités d'une fenêtre. Les maisons dans lesquelles j'avais vécu n'avait pas besoin d'ouvertures pour autre chose que de la lumière. A Besaid, les huttes sont toujours ouvertes, l'air y circule donc librement. 

Lucina avait attisé ma curiosité. Il ne s'agissait pas de deux mondes connectés mais d'au moins quatre. Il y'en avait peut être bien d'autres ? Mais le plus étonnant, c'était qu'emprunter au portail donnait une destination aléatoire... Ou du moins dénué de toute logique calculable. 

La logique était de retour lorsque Lucina expliquait qu'elle était la riche héritière des Elyssia, propriétaire de la maison et d'une riche fortune. Cela expliquait qu'elle pouvait s'y ennuyer ? Peut être pas, c'est la solitude qui l'ennuyait mais ça, elle ne me l'avait pas dit et je ne m'en doutais pas encore... 

"Tu es la première personne que je connais qui a autant d'argent et qui semble ne pas s'en réjouir. Tu es aussi la première personne que je connais qui ait autant d'argent tout court, ahah !

J'avais encore parlé trop vite et sans réfléchir moi. Ca ne me regardait pas, et je ne devais pas être inconvenant avec celle qui m'accueillait ! Je ne sais pas comment je n'avais pas déjà réussi à la vexer avec toutes ces questions, à croire que celle qui vivait ici n'avait rien à cacher. Ou qu'elle était plus complexe que ça... 

"Je vivais au sud, du côté de Besaid. Je "travaille" en quelque sorte, je suis joueur de Blitzball. Mais la trêve entre deux saisons est vraiment très longue..."

Mais, aucune nostalgie ne se dégageait de ce que je clamais, de là à dire que j'étais ravi d'être ici, ce n'était pas encore l'évidence même. J'avais fini mon verre de vin peu après Lucina. 

"Mais, si tu es revenue, c'est qu'il est simple de revenir à bon port alors ? Je n'ai pas l'intention de partir tout de suite, cela dit. Et si je peux te rendre la pareille pour te remercier de ton accueil et de ton hospitalité, ce sera avec grand plaisir !

J'espérais au moins faire quelque chose pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Ven 14 Aoû - 12:14

Elle était la première personne avec de l’argent qui n’était pas heureuse pour autant, qu’il connaissait, disait-il. Lucina sourit tristement à cette remarque. Ca ne l’étonnait pas vraiment, à vrai dire. Mais elle changea de sujet en demandant à Shawn ce qu’il faisait avant de quitter son foyer, s’il avait un travail, ou non, pour se permettre de partir de son monde. Un joueur de blitzball hein. Un sport que Lucina ne pratiquerait sûrement jamais ! Elle ne savait même pas nager …

« Besaid … L’un des seuls endroits que je n’ai pas été voir, mais un … ami … » Pouvait-elle encore qualifier Edward comme tel après avoir brisé de multiples promesses pour la laisser seule ? « M’a montré une sphère à l’auditorium de Luca, quelqu’un avait filmé les paysages, c’est vraiment un endroit magnifique … »

Dommage qu’elle n’ait pas pu voir cela de ses propres yeux mais qui sait ? Si elle prenait un nouveau portail à l’avenir et atterrissait sur Spira, elle aurait peut-être l’occasion. Elle lâcha alors un nouveau soupir avant de se resservir un verre, à cause de ces mauvaises pensées. Shawn ne la connaissait pas encore, mais il se rendrait peut-être compte à l’avenir que lorsqu’elle soupirait autant en si peu de temps, c’est qu’elle avait un poids sur le cœur, et celui-là n’était pas des moindres. Elle but une – très grosse – gorgée de vin, avant de reprendre :

« J’ai vu ce qu’était le blitzball. Nous ne le connaissons pas ici. Mais je doute en faire un jour. D’une part, ce n’est pas mon style d’activités … d’autre part … Hum … On va dire que j’ai peur de l’eau. Enfin … Peur de me noyer, surtout … »

Et vu le temps que les joueurs devaient passer sous l’eau en apnée, non, décidément, non ! En tout cas, Shawn avait retenu dans tout ca le fait que Lucina était retournée chez elle. Avec difficulté quand même oui, mais à vrai dire, s’il n’y avait pas eu Edward qui avait montré un enthousiasme à l’idée de découvrir Héra, elle aurait tout fait pour ne pas avoir à revenir ici … Une fois de plus, ses pensées vaquèrent jusqu’à l’alchimiste. Quand arrivera-t-elle à oublier ? Elle ne savait toujours pas d’ailleurs si elle était déçue, frustrée, ou en colère contre lui. La seule chose qu’elle savait, c’est que ca lui faisait mal. Il faut dire que tout ce qu’elle avait fait sur les mondes qu’elle avait vu jusque maintenant, elle était en compagnie d’Edward, difficile de rayer toutes ces journées de sa mémoire. Et en y pensant, il était incroyable de constater combien elle avait pu s’attacher à une personne en si peu de temps … Ca prouvait combien la solitude lui pesait et la désespérait, n’est-ce pas ?

« Je ne dirai pas que c’est facile. C’est le fruit du hasard après tout, j’aurai pu passer par plusieurs mondes avant de réussir à revenir. On va dire surtout que c’est de la chance … » Elle fixait son verre un instant avant de relever les yeux vers Shawn, il était prêt à lui rendre la pareille. La jeune femme ne fit que sourire, incertaine de ce qu’elle pourrait vraiment désirer d’une personne qu’elle venait tout juste de rencontrer. « Merci mais … celui qui a vraiment besoin d’aide pour le moment, c’est toi non ? Tu ne connais pas Héra … En fait, je connais quelques endroits sur ce continent mais c’est tout, alors si tu veux que je t’accompagne … Je n’y vois pas d’inconvénients, ce n’est pas comme si j’avais beaucoup de choses à faire … Et puis il faut que quelqu’un t’apprenne à manier une vraie lance ! »

Elle se mit à rire doucement en voyant la dite lance qu’il avait avec lui, avant de lever la tête pour réfléchir un instant. Il était peut-être trop tôt pour qu’elle lui demande de lui rendre la pareille … Quoique …

« En contrepartie, il y a quelque chose que j’aimerai demander … Je ne suis pas sûre qu’il soit sage et discret de parler de ca avec une personne que nous venons de rencontrer mais … d’un autre côté, un point de vue extérieur est peut-être le meilleur conseil que nous puissions avoir. »

Son sourire disparut alors progressivement alors qu’elle baissait les yeux vers son verre, fixant son propre reflet dans le vin avant de lâcher – encore – un bref soupir. Puis elle plongea son regard dans celui de Shawn, trahissant probablement combien le sujet était sérieux.

« As-tu déjà aimé quelqu’un ? » Oui, c’était très indiscret … Mais la subtilité n’était pas le fort de notre demoiselle. « Ou du moins … As-tu été proche d’une personne ? Et le jour où elle a disparu, tu as réalisé que tu l’aimais au point que son absence provoque un immense vide ? Et que tu n’aies même pas eu le temps de lui dire ? »

Dit comme ca, il n’allait pas saisir où elle voulait en venir. Aussi elle tourna les yeux un instant vers la cheminée où une sphère venant de Spira était posée. Lucina se leva pour aller la prendre et se rassoir aussitôt pour la mettre sur ses genoux, sans l’allumer et révéler son contenu pour autant. Quelques explications supplémentaires s’imposaient.

« L’ami dont je t’ai parlé, qui m’a montré Spira … Nous avons fait un bout de chemin ensemble, sur Spira, sur Gaia aussi … en passant par les bons comme les mauvais moments, et j’étais censée lui faire découvrir Héra mais … pour une raison que je ne comprendrai probablement jamais, il a préféré partir seul de son côté. Je crois que … je le voyais plus qu’un ami. Cette sphère a enregistré une partie de notre parcours … » Et des mauvaises blagues qui lui avaient faites pour l’embêter. « Mais depuis qu’il est parti je suis incapable de la regarder sans avoir mal au cœur … Crois-tu que je devrais me débarrasser de ce genre de souvenirs ? »

Ca impliquerait de mettre à la poubelle aussi tous les jolis paysages des autres mondes qu’elle avait enregistrés dessus mais bon … Etait-ce plus important que sa propre santé mentale ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Mer 19 Aoû - 13:57

Un ami, des regards dans le vide... Il y'avait de grandes chances que la solitude dont elle parlait et les soupirs y soient grandement mêlées... Mais je n'imaginais pas encore la totalité de l'affaire. Bizarrement, ma curiosité ne cherche pas à se satisfaire irrémédiablement quand il s'agit de ce genre d'affaires de coeur... 

"De te noyer ? Tu veux dire que tu ne sais pas nager ? Oh... Peut être qu'il n'y a pas d'eau sur Héra ?

Bon, ça paraissait gros, et sur Spira, la biologie n'existait pas, j'étais encore loin d'avoir en tête que sans eau, toute trace de vivant était impossible. Sans eau sur Spira, Sin n'aurait pas pu exister dans un sens. Peut être que l'eau est aussi responsable de la mort ? Mais qu'est-ce que je vais m'imaginer bon sang, c'est si alcoolisé le vingt ? 
Heureusement, que Lucina me décrit la suite de son voyage et me parla vaguement de son retour... 

" Donc, c'est une sorte de loterie immense..." 
Je me parlais un peu à moi même quand Lucina m'expliquait les aléas d'un retour possible... Elle m'affirmait que celui qui avait besoin d'aide, c'était moi... Pourtant, ma santé allait mieux et je ne m'inquiétais pas tellement... Etait-ce normal, d'ailleurs ? 
"Oui... en échange, je peux t'apprendre à nager alors ? Lance contre natation, ça me paraîtrait équitable ..?" 

Je ne sais pas si ce genre de deal était vraiment équitable, surtout s'il s'agissait d'une peur, d'ailleurs... Certainement que Lucina n'apprécierait pas l'idée..? 

Mais, à l'inverse, Lucina baissait sa garde car elle me posait une question à laquelle... je ne m'attendais pas tellement pour tout dire. Elle m'avait versé une deuxième fois du vin avant de s'être servie, et je faillis m'étrangler à la première gorgée de sa question...

Elle demandait si j'avais déjà été proche de personnes ou d'amour en général... C'était difficile à quantifier mais je me devais de lui répondre avec franchise... Après tout, c'était ce qu'elle voulait savoir, non ? Mais je me demandais vraiment ce qu'elle avait en tête... Aucune possibilité autre que de rougir quand on parle de ça avec une inconnue. Je la voyais d'une autre manière maintenant, plus que comme une jeune femme à qui je devais mais aussi comme une femme avec un certain charme... 

"Mmmh... Je ne sais pas par où commencer pour bien répondre à ta question... J'ai eu des petites amies si c'était ça que tu voulais savoir... Des amourettes d'adolescents, oui, au gré de mes voyages...

Mais je pense que ce qu'elle voudra plus entendre, c'est de cette fille, en particulier... 

"Mais si tu parles de véritable amour, alors oui, il y'en a eu une... Malheureusement, je devais partir à Luca pour la saison de Blitz'... On s'était promis de s'attendre... Mais quand je suis revenu, elle était partie. Et accompagné... Alors oui, je sais ce que ça fait... Je pensais que c'était la bonne, mais je devais me tromper...

Ca faisait longtemps que je n'y avais plus pensé. D'ailleurs, c'était un peu ça qui m'avait fait prendre conscience qu'il n'y avait aucun intérêt de croupir sur Besaid et que voyager et découvrir le monde serait plus intéressant. Que rien ne m'attache nulle part. Si quelque chose m'attachait vraiment alors je n'aurais pas pris ce portail, c'était sûr...

" Les blessures du coeur sont les plus dures à se refermer... Et malheureusement, tu es une jeune et jolie fille, et ça risque de ne pas être les dernières... Ca ne sert à rien de tirer un trait sur ton passé, ça reste de bons moments malgré tout, non ?

Je comprenais maintenant un peu mieux, la personne que j'avais en face de moi... Etait-ce l'alcool que nous buvions qui nous faisait réagir ainsi... Cela nous désinhibait et nous faisait parler à coeur ouvert ? M'aurait-elle ouvert son coeur en d'autres circonstances ? 

" Ce qui te fait mal fera ta force plus tard, certainement, tu ne crois pas ? Je sais que j'ai changé depuis son départ, donc, tu sais...

Mais, certes, ça blesse... Mais la vie continue, après tout ? Il semblait voir du mouvement derrière la porte par laquelle était passée Lucina ? Cela s'activait en cuisine ou on nous écoutait à la porte ? Je ne savais pas tellement, en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Jeu 20 Aoû - 15:46

Oui, la question était sûrement très indiscrète pour un inconnu. De toute manière, Lucina n’était pas subtile, elle allait toujours droit au but sans réfléchir lorsqu’elle parlait … ce qui avait parfois de mauvaises conséquences, mais soit. La question était là, Lucina voulait savoir si elle devait se débarrasser de ses souvenirs en commun avec Edward, pour tourner définitivement la page avec lui. Shawn parlait de plusieurs aventures sans qu’elles soient très « importantes » pour la grande majorité … une chose que Lucina ne connaissait pas non plus. Des histoires d’amour de jeunesse, elle n’en avait jamais eu. D’ailleurs, d’aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’avait jamais eu le coup de foudre pour qui que ce soit, et personne n’avait eu le coup de foudre pour elle. Ou du moins, elle ne l’avait pas vu. Mais même en réfléchissant à la question, elle ne voyait pas qui dans la mesure où elle ne fréquentait que trop rarement des personnes du sexe opposé, lorsqu’elle était plus jeune.

Mais Shawn venait à évoquer une femme qu’il avait aimé plus qu’une autre, dont il pensait que c’était la bonne, mais elle ne l’avait pas attendu et était partie avec un autre. Oui, c’est de cela que Lucina voulait parler, même si dans son cas, Edward n’était pas parti avec une autre femme. Peut-être en avait-il rencontré une sur son chemin, oui, mais il n’était pas parti accompagné de quelqu’un. Mais sur le plan des sentiments, c’était exactement ca. Et finalement, Shawn venait à lui conseiller de garder les souvenirs qu’elle pouvait avoir de lui. Même s’ils faisaient mal, même si sa blessure faisait mal, il affirmait que ca ferait sa force plus tard. S’il savait … Dans ce cas-là, avec toutes les choses qui lui avaient fait mal par le passé, ca voudrait dire qu’aujourd’hui, Lucina était quelqu’un de très forte … et pourtant, non. Elle avait des faiblesses, et elle en aurait sûrement des nouvelles à l’avenir. De nouvelles forces, mais de nouvelles faiblesses aussi. D’autant plus que Shawn venait d’affirmer que, selon lui, ce ne serait pas la dernière fois que cela pourrait arriver à Lucina. Il l’avait complimenté indirectement, ce qui avait fait doucement sourire Lucina, mais pas que pour ca …

« Je ne suis pas sûre de vivre cette situation souvent, si les choses se passent toujours ainsi. C’est la première fois en dix-neuf ans que cela m’arrive … Alors si je dois attendre dix-neuf autres années pour que cela se produise, et être à nouveau déçue … »

Devrait-elle rester seule toute sa vie ? Même si elle souhaitait un jour, avoir une famille ? A bien y réfléchir, Lucina ne préférait pas y penser et s’enfila cul sec un autre verre avant de se lever et remettre la sphère de Spira sur la cheminée. Si Shawn lui suggérait de la garder, alors elle ne s’en débarrasserait pas. Elle se tourna alors et sourit doucement à l’attention de son invité.

« Merci. »

On frappa finalement à la porte où elle était tout à l’heure pour voir sa servante, aussi Lucina s’y dirigea pour aller voir et cette fois, il s’agissait de Rowen, un majordome d’un certain âge avec la chevelure longue, attachée en queue de cheval.

« Le repas est prêt madame. Flavia m’a informé de la présence d’un invité, j’ai rajouté un couvert de plus. » Lucina hocha la tête d’un air entendu et reconnaissant avant de se tourner vers Shawn.
« La salle à manger est par-là. Tu viens ? »

Lucina attendit qu’il se lève pour s’y diriger. Rowen resta silencieux mais observa Shawn d’un œil curieux, comme s’il cherchait à tout savoir de lui d’un simple regard.

« Ne te fais pas d’idées. Il ne s’agit que d’un étranger venu d’un autre monde, il a été blessé aux abords du portail. »

Lucina passa devant et ils arrivèrent dans la plus grande pièce de la demeure avec une traditionnelle grande table de plusieurs mètres de long pour les grands banquets, même si forcément là, il n’y avait pas les couverts mis à chaque place ni trois cents plats différents sur la table. Juste une volaille bien découpée et garnie, accompagnée de plusieurs légumes en tout genre. En temps normal, la tradition voulait que les serviteurs restent debout à regarder les autres manger … mais Lucina n’aimait pas, aussi, les couverts étaient mis même pour eux afin que Rowen et Flavia mangent à leur côté. Même si après un service fait dans le silence, la jeune noble plissa des yeux et soupira d’un air presqu’agacé.

« Bien. Maintenant que nous sommes tous installés et que vous êtes tous les deux ici, peut-être pourriez-vous me dire ce que vous me cachez depuis mon retour ? »

Les couverts se posèrent sur la table, Rowen et Flavia se regardèrent tout à coup. Lucina avait bien noté le comportement étrange de sa servante tout à l’heure. Et malheureusement pour eux, elle les connaissait depuis trop longtemps pour savoir comment ils agissaient. Rowen finit par soupirer alors que Flavia regardait Shawn. Sans doute estimait-elle que la suite ne le concernait pas, et elle avait raison, mais Lucina n’appréciait guère la cachotterie pour autant. Le majordome se leva donc et s’éclipsa le temps d’aller chercher une lettre et la tendre à la jeune femme. Elle avait été ouverte, mais en refermant l’enveloppe, elle reconnaissait le sceau qui l’avait scellée. Celle d’une riche famille de cette ville même. Lucina sortit la lettre, une officielle, alors que Rowen commenta ce qu’ils avaient lu tous les deux plus tôt.

« Nous l’avons reçu en votre absence. Il semblerait que même si les plus cupides ont cessé de prendre votre argent par la violence et la fourberie, les plus malins tentent de passer par un moyen plus … subtil. » Lucina aurait pu s’énerver en lisant les mots, allez savoir si l’alcool l’avait un peu calmée, en tout cas, elle émit un petit rire discret.
« C’était donc ca. C’est tout ? Si nous ne pouvons guère prendre l’argent par la force, organisons un mariage pour unir nos familles, cela sera plus simple pour mettre la main sur votre fortune. Les mots ne sont pas tournés de cette façon, mais c’est ce que cela veut dire. » Elle fit une pause un instant avant de tendre la lettre à Rowen. « Jetez-la au feu tout à l’heure. »
« Dois-je en conclure que vous refusez cette demande ? »


Le petit sourire en coin de Lucina en disait long. Evidemment qu’elle allait refuser ! Elle n’allait pas se marier au profit d’une famille d’imbéciles et d’avares qui ne pensent qu’à s’enrichir encore plus sans vouloir en donner à qui que ce soit. En tout cas Rowen se mit à sourire avant de lever les yeux vers Shawn.

« Donc vous ne venez pas d’ici ? Puis-je vous demander ce que vous comptez faire, une fois que vous serez rétablis ? »

C’est vrai que Lucina avait parlé de lui prendre une meilleure lance et de lui apprendre les bases. Mais ensuite ? Que ferait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Jeu 20 Aoû - 17:07

"Tu n'auras pas à attendre aussi longtemps..." 

Je ne sais toujours pas pourquoi j'ai dit ça, mes mots avaient dépassés de loin ma pensée, comme si je n'avais pas eu le temps de réfléchir à ce que j'allais dire. Et pourtant, c'était avec plein d'assurance que j'avais réagi à ce que disait Lucina.

"Pardon..." 

Je passais la main derrière ma tête, nouvellement gêné. Heureusement, que l'âtre de la cheminée crépitait, me permettant de dissimuler l’empourprement de mes joues. 

Pourquoi avais-je dit ça ? Et pourquoi en étais-je si convaincu ? J'imaginais ne pas être le seul à me poser ces questions là...

Heureusement, que nous étions interrompus par le majordome de Lucina. Rowen, je crois, non ? Je le saluais discrètement avant de suivre mon hôte qui se dirigeait vers la salle où l'on allait manger. 

Ca ne devait pas être très poli, mais je regardais partout autour de moi. Ce n'était pas vraiment ma faute, si les lieux étaient grandioses, si ? La salle à manger était bien plus grande que le salon où l'on était resté au coin de la cheminée, et la table semblait pouvoir accueillir toutes les équipes de Blitz' réunis. 

C'est peut être pour cela ou pour un tout autre motif que je sentais Rowen me dévisager et scruter mon comportement . J'allais aussi comprendre que la richesse de Lucina faisait des envieux et qu'il y'avait des raisons d'être méfiant. C'était la preuve du grand respect que se partageait ces trois là. Et encore, j'étais loin de me douter qu'il ne se faisait pas de manger avec ses employés de maison. Mais ce n'était pas que de simples employés, à mon humble avis... 

"Une demande en mariage ? C'est cool, tu vois...

J'avais parlé trop vite, il s'avérait que le mariage était totalement intéressé... par l'argent. Et puis, une demande en mariage par lettre, c'était pas des plus romantique... Le refus était catégorique et c'était assez logique. Rowen, moins suspicieux, alors, me demandait ce que j'allais faire après. 

"Oui, on va dire que j'ai pas trop soigner mon arrivée ici...

C'était la troisième fois que je passais ma main derrière ma nuque, non ? 

"Je ne sais pas trop, à vrai dire... Mais je pense que je devrais mieux me préparer, car même si j'essaie de rentrer et que je retombe sur un autre monde, je n'aurais peut être pas la même chance à chaque fois... Et j'ai encore le temps... Mais je n'abuserai pas de votre hospitalité surtout...

Peut être que c'était juste ça qu'il craignait ? Que je leur donne trop de boulot ? Ahah, je ne pensais pas. Mais je revenais sur cette histoire de mariage, ça me chagrinait un peu pour Lucina tout ça... 

"Mais, pour cette histoire de mariage, tu vas la jeter au feu et c'est tout ? Je veux dire, ça se fait pas de jouer avec les sentiments comme ça...

Faut dire que le mariage était hyper sacrée chez nous, et quand on a appris que le mariage de Yuna et Seymour était un subterfuge, on a été les plus outrées du monde. J'avais surtout été surpris du choix de Yuna, à vrai dire, persuadé qu'ils finiraient ensemble avec Tidus... 

"Et on devrait faire exemple de leur insolence !

J'avais pas tellement de plan en tête mais si Lucina en restait là, ils continueraient de la harceler ou d'autres s'y mettraient aussi. Alors que si on montrait quelque chose de fort, peut être qu'ils arrêteraient enfin de l'embêter avec ça. 

"Je veux dire, ça fait longtemps qu'ils font ça ? De t'harceler pour ce genre de choses ?

Choses signifiant argent, mais n'ayant pas été très fortuné, je n'arrivais pas en parler concrètement quoi... Combien de gils coûterait un tel repas que nous avions débuté ? Je n'en savais ficthrement rien mais la volaille était très bonne, cela dit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   Ven 21 Aoû - 16:14

Les mariages arrangés. Oui, Lucina se rappelait en avoir vaguement parlé avec Edward et ce dernier avait affirmé qu’ils étaient plus que rares sur Spira. Aussi, la jeune noble n’était pas vraiment surprise de l’ignorance de Shawn sur le sujet, surtout qu’il venait d’un petit village isolé. Généralement, ce sont les grandes villes peuplées de riches familles qui organisent ce genre d’événements. Mais Lucina donnait son avis à voix haute, aussi, il se rendait compte bien vite qu’il ne s’agissait là que d’un mariage intéressé. Le pur intérêt n’était pas Lucina, seulement son argent. La femme, on s’en moque. Elle ne sera bonne qu’à nous donner sa fortune et faire des enfants dont les parents ne s’aimeront point. C’était souvent comme ca à Tréno. Et Lucina était l’une des rares chanceuses à avoir eu des parents qui s’aimaient réellement.

En tout cas, l’affaire était vite réglée, et Rowen s’était intéressé de plus près à leur invité. C’est vrai que s’il voulait voyager et passer de portail en portail, il n’aurait peut-être pas toujours la même chance, d’où l’intérêt de s’entraîner ! Lucina se tourna vers son majordome.

« Et pour cela, dès demain s’il va mieux, nous irons nous entraîner. En espérant ne pas être un piètre professeur. »

Après tout, son père lui avait appris, mais Lucina elle-même n’avait jamais joué le rôle du professeur auprès de quelqu’un. Mais il ne devait rien y avoir de bien difficile de transmettre son savoir à quelqu’un, n’est-ce pas ? En tout cas, Shawn revenait sur cette histoire de mariage alors que la jeune femme continuait de manger. Il n’avait pas compris, et si Lucina poussa un léger soupir, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir d’ignorer tout sur les traditions, coutumes, et dans ce cas-là, fourberies, des nobles.

« Je ne joue avec aucun sentiment, puisqu’il n’y en a pas. C’est assez courant chez les personnes fortunées d’unir deux grandes familles dans l’unique but de se faire plus puissant, et plus riche qu’on peut déjà l’être. » Repassant à l’eau plate, Lucina but une gorgée avec de reprendre. « Ce genre de choses ne m’intéressent pas. Quitte à être mariée et fonder une famille avec une personne, autant que ce soit avec un homme que j’aime vraiment. Je n’ai pas envie de servir d’objet bonne à léguer mon argent de force et donner des enfants. »

Coupant sa viande suite à ces mots, Lucina en resta là – pour l’instant – en espérant que Shawn comprenait mieux son refus catégorique. Mais il revenait tout de même à la charge en posant de nouvelles questions. De quoi faire sourire doucement Lucina, bien qu’elle avait le regard dans le vide.

« Non. Mais mon petit doigt me dit que ca risque de devenir une habitude. » Rowen toussa un peu et se racla la gorge pour prendre la suite.
« Normalement, Dame Lucina aurait dû être mariée dès ses dix-huit ans avec un homme que sa défunte mère avait choisi. » Le regard de Lucina s’assombrit un peu, comme souvent lorsqu’on évoquait ses parents. « Mais une tragédie a emporté la vie de ses parents, la rendant assez libre et indépendante pour ce genre de choses. Mais étant orpheline, et seule, dans cette maison, les autres familles profiteront sûrement de ne pas avoir d’autres membres de la famille pour la harceler et la persécuter à partir de maintenant. Il n’y a plus personne pour prendre sa défense à part elle-même. » Rowen fit une pause de quelques secondes avant de sourire et reprendre. « Mais nous ne nous faisons pas de soucis. Madame a du caractère ! »

Flavia restait silencieuse, il faut dire qu’elle avait toujours estimé que de tous, c’était celle qui devait le moins prendre la parole. Lucina continuait de manger, mais finit par reprendre la parole.

« Je ne leur laisserai sans doute pas le temps de me harceler, de toute manière. » Conclut la jeune femme, ce qui installa un certain silence auprès des deux autres. « Mais ce sont mes affaires, il vaut mieux ne pas s’en mêler. »

Dit-elle à l’attention de Shawn avant de finir son assiette, puis son verre d’eau. Elle ne prit pas de dessert de son côté, mais laissait le choix aux autres de manger les délicieuses pommes caramélisées au four par les soins de ses domestiques. Et oui, ce n’était pas parce que c’était une maison de nobles qu’il y avait que des plats extraordinaires au menu tous les jours, à tous les repas ! Parfois, les choses les plus simples étaient les meilleures. En tout cas une fois le repas terminé, Lucina avait envie de se détendre un peu.

« Bien. Je vais aller prendre un bain et aller me coucher. Shawn, Rowen te montrera ta chambre, elle est proche de la mienne en cas de besoin. Il s’occupera de toi demain matin pour vérifier tes blessures, il s’y connaît ! »

Et si tout allait bien, ils se mettraient au travail !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit Eternelle, Rêves Ephémères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit Eternelle, Rêves Ephémères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Héra :: Tréno-
Sauter vers: