Accueil

Partagez | 
 

 Un mystérieux message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Un mystérieux message   Mar 16 Juin - 23:16

L'eau jaillissait et venait s'écouler le long de la paroi. La douche était un des endroits que j'appréciais le plus en ce moment. Je m'adossais à la paroi carrelée, mes cheveux prenaient du poids sur ma tête, s'imprégnant de l'eau chaude qui sortait de la tuyauterie. La chaleur commençait à détendre mes cervicales tendus de toute cette journée. Mais que diable faisais-je à la tête de cette université ? 

Cela faisait pas mal de temps, maintenant, que j'étais en poste, et tout le monde m'aidait du mieux qu'il le pouvait. Mais, les journées commençaient à être longue, entre les réunions, les discours, les interventions... Je ne sais même plus à quand remonte mon dernier exercice au combat. Certainement, avant que des dizaines de scientifiques viennent quémander des fonds et des hommes du SeeD pour les aider à résoudre le mystère de ces portails. Ils allaient tous de leur théorie la plus farfelue. 

Mais, ce n'était pas ça qui m'inquiétait le plus maintenant. C'était ce message d'Edea. Ultimecia serait de retour et aurait voulu attaquer l'orphelinat. Par chance, elle fut mise en déroute par de simples hommes armés. Tout cela était louche, et cela confortait mon idée qu'Ultimecia était directement en lien avec les évènements récents. Cela me dérangeait encore plus d'avoir envoyé des SeeDs franchir ces portails. Même si ils étaient volontaires et qu'on a pas encore reçu de nouvelles d'eux. Où emmène-t-il ? Ultimecia les aurait créées ou serait venu de l'un deux ? 
Tellement de possibilité. 

Il m'arrivait souvent sous la douche, de me demander ce qu'il se serait passé si nous n'étions pas intervenu. Pourquoi avons-nous réussi à empêcher Ultimecia de nuire et pas d'autres ? Je n'aurais jamais de réponses à mes questions. Encore moins si Linoa me force à lui dire tout ce qu'il se passe dans ma tête. Est-ce vraiment si intéressant ? Je ne vois pas comment on peut réussir à épiloguer autant sur des sujets si dérisoires. 

Mais là, je pense être vraiment obligé de lui dire ce qu'il se passe. Elle ne veut pas spécialement être mêlé à tout cela, mais, à l'inverse, elle m'accable si je ne lui dis pas tout... Quelle étrangeté. 

La douche m'a fait du bien malgré tout et sentir une serviette propre sur son corps est agréable. L'avantage du service de ménage, certainement... 

Je me rhabillai avec des vêtements de tous les jours, un pantalon de toile noire pour changer, et un t shirt bleu marine. Je n'étais pas en fonction ce soir. J'avais bien le droit à du repos. Et il paraît bizarre que Linoa ne m'ait pas encore rejoint. Les bienfaits des responsabilités consistaient au moins dans cette suite présidentielle. 

Je consultais mon téléphone, peut être d'autres appels ? Pour changer... Bien que je n'y réponde que très rarement...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Jeu 25 Juin - 0:40

Depuis qu'il remplissait comme il se doit ses fonctions de directeur de la BGU, Linoa avait un peu de mal à pouvoir s'accaparer Squall quand elle le voulait. Son travail ne lui laissait presque plus de temps libre et cela l'agaçait. Pourtant, elle ne pouvait pas lui en vouloir, seulement elle angoissait à l'idée de se retrouver seule. Bien sûr Angel lui tenait compagnie et sa maîtresse le lui rendait bien. Toutefois, quelque part en elle, Linoa souffrait de ce délaissement. Il était temps de s'occuper de son nouveau projet ...

Non loin de sa destination, sa chienne commençait à courir à toute allure dans les couloirs. Elle n'eut pas le temps d'aller directement frapper à la porte que l'impatiente Angel, qui d'habitude était plus calme que cela, commençait déjà à gratter la porte pour le prévenir de leur arrivée. L'animal s'assit devant la porte en retrait attendant que sa maîtresse ouvre celle-ci. A peine eut elle le temps de tourner la poignée, que de son fin museau, Angel poussa la porte et s'engouffra dans la pièce. Sa maîtresse la suivit tout en refermant doucement la porte. Elle balaya du regard la pièce cherchant à savoir si son âme sœur se trouvait dans le coin. Elle posa sa valise dans l'entrée tout en s'étirant, le voyage avait été long et éreintant depuis Deling City, mais la pêche aux informations avaient été bonnes même si les nouvelles ne l'étaient pas.

L'appartement qui avait été attribué à Squall depuis sa promotion était tout à fait luxueux sans être tape à l'oeil non plus. C'était propre, bien rangé, à moins qu'une femme de ménage passait par là, elle n'en avait aucune idée, cependant Squall n'était pas du genre à être désordonné. Quelques Fanzines traînaient sur la petite table basse, apparemment il s'agissait des dernières revues qui étaient sorties. Linoa en fit vite fait le tour, avant de rejoindre le jeune homme. Elle ne put s'empêcher de remarquer qu'une légère odeur d'amande émanait de lui. Sa main vint délicatement caresser ses cheveux, les pointes étaient encore humides, il venait sans doute de prendre une douche. Elle lui souriait tout en jouant avec ses mèches; tandis que son berger australien s'était couchée sur l'un des tapis de la pièce. Après avoir fini de jouer, la main de Linoa glissa de manière affectueuse  sur la joue de Squall.  La jeune femme l'examina longuement, même si Squall semblait présent son regard semblait dissimuler quelque chose, un événement avait dû le contrarier, elle insista d'ailleurs sur ce point :

- Ça n'a pas l'air d'aller, tu as l'air préoccupé ...

En réalité il y avait un bon nombre de possibilités. Ses fonctions lui prenaient trop de temps et d'énergie, un peu comme son père, il n'avait aucun temps à lui consacrer, le travail avant la famille. Justement, le sérieux de Squall pouvait l'amener à se conduire de la même façon. Peut-être n'avait-il même pas remarqué son absence durant ses derniers jours. Ensuite, il y avait le problème des portails, les éclaireurs n'étaient toujours pas revenus de leur exploration, du moins s'ils revenaient un jour. A moins qu'il ne s'agissait d'autre chose, Linoa avait d'ailleurs sa petite idée là dessus. Ce n'était pas pour rien qu'elle était parti glaner des informations par-ci par là, d'une manière illégale aussi. Qu'importe, elle aussi était préoccupée par l'avenir de leur monde et les informations n'étaient pas si inaccessibles que cela. Même certaines rumeurs en villes s'approchaient de près ou de loin de la vérité.

Mais elle n'était pas venue, comme il devait sans doute le penser, l'accabler à propos du travail. Il était facile pour elle de deviner à quoi il pouvait penser, et se morfondre là-dessus n'était pas la bonne solution. Il fallait faire disparaître toute cette tension due à ses responsabilités, non de ses pensées en faite, il fallait lui faire penser à autre chose, vider son esprit.

- Est-ce que, par le plus grand des hasards, tu serais libre ce soir ? Un "oui" était si rare ces temps si, mais ça valait la peine de demander quand même. Je pense que cela te ferait du bien de sortir, laisse tous ces problèmes qui te prennent la tête de côté pour le moment et allons-nous amuser. S'inquiéter inutilement n'y changera rien, tu devrais leur faire confiance, ce sont des Seeds bien instruits après tout, non ? Elle tentait manifestement de le rassurer sur ce point. Oh, je viens d'avoir une excellente idée ... Elle tira un paquet de carte de sa poche et lui proposa avec un air triomphant : Jouons au Triple Triad !

Bien sûr, l'invitation n'était qu'une farce destinée à le détendre, quoique Selphie aurait très certainement voulu y jouer avec elle. Linoa n'était pas très forte à ce jeu-là, sans doute elle n'égalerait jamais la Reine, mais Quistis lui avait appris un peu à y jouer. Elle laissa le paquet de côté, puis elle se mit à faire de petits cercles sur le tee-shirt bleu de Squall.

- Plus sérieusement, si on sortait ? Il ne s'agissait là que d'une simple suggestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Sam 27 Juin - 13:43

Je reposais mon téléphone quand j'entendis les griffes d'Angel sur la porte. Tiens quand on parlait du loup, la poignée tournait et Angel s'engouffra à toute vitesse dans un domicile qu'elle avait déjà adoptée. Linoa passait la tête par la porte avant de tirer ses affaires et de les laisser dans l'entrée. Je n'avais pas pris le temps de sécher mes cheveux mais j'aimais bien cette sensation de fraîcheur sur ma tête. Et Linoa devait aimer jouer avec à chaque fois. Elle descendit sa main sur ma joue, je la rapprochais de moi, l'étreignais et lui embrassa le front en guise de bonjour. Mais lorsqu'elle me demandait si j'étais préoccupé, je préférais lui annoncer la mauvaise nouvelle maintenant. Si je ne le faisais pas, elle me le reprocherait dans tous les cas.


- Oui, j'ai une mauvaise nouvelle. Edea m'a appelé, Ultimecia a fait son retour, elle est vivante...

Je lui racontais en détail tout ce qu'Edea m'avait raconté, que peu de personnes ont été blessés à l'orphelinat, qui est devenu un mélange entre un orphelinat, un refuge et une auberge de jeunesse, que les faibles forces armés avaient réussi à la mettre en déroute sans trop de mal, mais qu'elle était désormais en cavale. Je ne lui confiais pas mon pressentiment sur son lien présumé avec les portails, pas besoin de partager une hypothèse si elle n'était pas un tantinet soit peu vérifiée.

Cette sensation,jel ne la connaissais que depuis peu, ce sentiment d'être allégé d'une partie du poids de son fardeau par la discussion. Le fait de se confier à sa moitié qui me soulageais pas mal. Même si je n'aimais pas encore me plaindre ou partager. C'était mes affaires et mes responsabilités après tout. Mais si ça pouvait la concerner, je me permettais de lui en parler. Et je devais admettre, non sans mal, que ça pouvait me faire du bien de lui en parler.

Linoa levait le doigt en l'air... Généralement, ça n'annonçait rien de bon pour moi dans la minute. Un peu comme dans ces cartoons où les personnages étaient figurés d'une ampoule allumée quand ils avaient une potentielle idée. Là c'était un peu semblable. Mais elle me demandait juste si j'étais disponible le soir même. J'avais prévue ma soirée de libre, exprès. Mais, j'avais pris l'habitude de lui faire croire que je faisais une concession énorme et qu'elle réussissait à me convaincre, ça lui procurait davantage de plaisir.

"Je sais pas trop... On ne sait jamais..."

Elle me proposait une partie de cartes et sortait son jeu de Triple Triad. Depuis quand avait-elle un deck aussi conséquent ? Je regardais rapidement ses cartes, ce jeu m'avait toujours intrigué, j'avais même réussi à obtenir des objets intéressants via ces cartes dans notre aventure. Mais, il n'y avait rien d'extraordinaire, des cartes de Bogomile, de Malakus, d'Ekarissor, de Larva.

" Tu ne pourras pas me battre avec ces cartes, laissons tomber..."

Elle allait me trouver injuste et pas drôle, c'est sûr. Mais, il fallait que le duel soit comme un combat, juste et équilibrée pour que ce soit intéressant pour tout le monde.

" Tu veux que je te trouves des étudiants pour trouver des joueurs de ton niveau..."

Là, elle allait me détester, elle n'aimait pas quand je lui lançais ce genre de réflexion, mais intérieurement, j'adorais voir ses réactions. Mais, elle me reposait la question fatidique à laquelle, je répondais :

" Je pense que je te dois bien ça, et si ça peut te faire plaisir..."

J'étais peut être aller un peu trop loin là.

" Ca me ferait plaisir à moi en tout cas."
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Mar 30 Juin - 15:38

Quelle fut sa surprise en entendant ce nom, non, en entendant le retour de celle-ci. Elle trembla légèrement à cette nouvelle, cette mauvaise nouvelle qui ne la laissait pas indifférente. Légèrement parcourut par un frisson, elle porta machinalement ses mains sur ses épaules comme pour les réchauffer. En réalité, Linoa avait eu vent d'un retour d'Ultimécia, cependant elle n'y croyait pas du moins sans preuve son retour restait infondé, mais maintenant que Squall venait lui en parler c'était différent. Déjà parce que Squall ne lui mentirait pas, jamais même, c'était un homme sérieux et droit, qui avait juste la fâcheuse habitude de tout garder pour lui. Pourtant, il avait fait preuve de bonne volonté pour lui révéler une information si spéciale. Etait-ce en gage de leur sentiment et qu'il tentait de la protéger pour son bien, où serait-ce parce qu'ils avaient partagé cette aventure précédente ensemble et qu'il comptait l'emmener avec lui quel que soit le danger. Linoa ne pouvait pas rester sans rien faire après avoir entendu pareille information. Si Squall l'emmenait avec lui tant mieux, dans le cas contraire elle trouverait n'importe quel moyen pour contrer cette Sorcière. En lui prêtant plus d'attention, elle s'aperçut que soin visage s'était adoucit, il était moins tourmenté, c'était donc ça qui le tracassait.

Linoa ne remercierait jamais assez Quistis de l'avoir personnellement entraînée aux cartes. Squall avait eu l'air intrigué à propos de son paquet, même s'il avait décelé qu'elle n'avait que peu de chance de le battre avec. Il laissait supposer qu'il aurait l'avantage. Linoa fit la moue, peu convaincu que le résultat qui en ressortirait serait celui qu'il s'était imaginé. Peut-être, ou peut-être pas. Il lui faudrait plus de patience et d'entrainement pour ne serait-ce se mesurer à lui. Elle déchantait lorsqu'il lui proposa de se mesurer à d'autres étudiants de son niveau. C'était avec lui qu'elle souhaitait jouer, pas avec d'autres. Après mûres réflexions ce n'était pas une si mauvaise idée, pendant qu'il serait occupé à ses affaires Linoa pourrait déambuler dans les couloirs à la recherche de quelques étudiants à dé&fier pour tuer le temps, ho aurait-il oublié d'envisager d'autres hommes potentiels ? Non, apparemment cela ne lui avait pas traversé l'esprit. Elle n'avait pas non plus songé à le taquiner à propos de ça d'ailleurs.

La nouvelle précédente l'avait angoissée, son mal-être l'emportait sur son plaisir de pouvoir passer du temps avec Squall. Il était prêt à se détendre au lieu de ... bon d'accord, c'était son plan de départ, mais la menace n'était pas n'importe qui. L'inquiétude devait se lire sur son visage, elle passa sa main dans ses cheveux, son regard était fixé sur Angel qui avait capté que quelque chose n'allait pas chez sa maîtresse. La chienne vint alors vers elle, puis se mit sur ses deux pattes, s'appuyant sur les jambes de sa maîtresse tout en gémissant comme si elle avait compris sa détresse. Linoa s'abaissa vers Angel et commença à la caresser, ce geste pouvait sembler normal, mais c'était un bon moyen de lui retirer ce stress. Un léger sourire attendrit illumina à nouveau son visage, chaque chose avait son importance et pour le moment il s'agissait avant tout de passer une bonne soirée. Ce qui lui ferait plaisir ? Sans doute la même chose à quoi il pensait. Juste passer du temps ensemble loin de toutes ces obligations. N'avait-il justement pas réussit à obtenir un peu de temps libre malgré ses fonctions ? Si gâcher cette soirée avait été le plan d'Ultimecia, Linoa ne la laisserait pas faire,. Quoi qu'un peu trop simple comme plan, ridicule surtout.  Elle ria intérieurement en y pensant.

- Je propose que l'on mette un peu de distance entre toi et cette université, juste le temps de cette soirée.

Partout, même au bout du monde s'il le fallait, seulement si c'était possible, dans tous les cas loin de la BGU et loin d'Ultimecia. Le tout dans la discrétion, le bahut n'avait pas besoin de savoir ce qu'ils iraient faire, elle posa un léger regard sur le portable à côté d'eux, redoutant qu'un imprévu puisse s'immiscer entre eux à l'aide de celui-ci. Non pas qu'elle le fusillait du regard, elle reprochait juste que la technologie bien que très utile pouvait être un peu trop envahissante par moment. Ce n'était pas souvent que Squall avait envie de sortir, habituellement il était contre, il fallait surtout le convaincre, tâche qui n'était pas facile avec lui. Le convaincre où lui faire comprendre qu'un refus pouvait amener à certaines hostilités. Elle chercha la réponse sur son visage, apparemment, comme il l'avait dit, cela lui ferait vraiment plaisir. Avait-il une idée précise derrière ces paroles ?

- Très bien, alors elle fit mine de réfléchir même si la question ne se posait même pas, sans doute savait-il justement ce qu'elle allait lui proposer, il n'y avait pas tellement d'endroits plus proche et plus éloigné de cette faculté à part. Allons prendre l'air à Balamb, mais avant ça, permets-moi d'aller me changer.

Elle repoussa une de ses mèches avant de retourner à l'entrée. Elle y récupéra sa valise, puis lui fit un clin d'oeil avant de disparaître vers la salle de bain. Pas de temps à perdre, elle retira ses vêtements puis enfila sa robe qu'elle venait de sortir de sa valise. Elle s'admira devant le miroir un instant, porta son attention sur ses cheveux puis entreprit de les peigner un peu. Dernière inspection, petite touche personnelle, c'est bon. A un détail près, elle refouilla dans sa valise et sortit la paire de chaussure allant avec la tenue. Après s'être changé à toute vitesse, elle rangea le désordre qu'elle avait causé. Fin prête, elle ressortit de la salle de bain toute belle et fière d'elle.

- C'est bon, je suis prête, annonça-t-elle à son intention. Je ne t'ai pas fait trop attendre j'espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Mar 30 Juin - 21:41

Il était évident que l'annonce que je lui ait faite ne la ravissait pas du tout. N'aurais-je pas dû ne rien lui dire ? Elle semblait ravie de passer une soirée tous les deux mais j'avais un peu plombé l'ambiance, je crois. A l'inverse, j'étais ravi de lui avoir déjà dit, elle me l'aurait fait avouer à un autre moment, sinon... Mais le sujet réussit à tourner sur quelque chose de plus léger. Linoa avait cette force qui m'impressionnait, celle de relativiser et de pouvoir positiver malgré tout. Ce n'était pas toujours le cas non plus, mais elle ne voulait pas se laisser abattre, pas ce soir. Alors que c'était sûr que la nouvelle du retour d'Ultimecia ne devait pas avoir la même saveur pour elle. 

Je regardais son jeu qui ne disposait pas de réel atout. Lui ais-je mal dit pour qu'elle semble mal le prendre ? Comment se rattraper ? 

"Tu oublies que j'ai la carte la plus puissante du jeu, j'exagérais un peu en lui sortant la carte à son effigie, j'imagine qu'être la fille du Major permettait ce genre de carte collector, je suis imbattable quand je joue avec. On dit qu'elle a le pouvoir de charmer son adversaire... Je demande à voir."

C'était dingue, elle était arrivée depuis, quoi ? Une dizaine de minutes, et elle avait déjà réussi à changer mon humeur. Je ne sais pas encore par quelle méthode, elle a su me conquérir. Et si, ce fameux soir du bal, elle ne m'avait pas réellement envoûtée ? Même si ça paraissait très peu crédible, il faut l'avouer. 

Mais le malaise du silence refit surgir la funeste nouvelle précédente. Angel l'avait bien compris aussi. Je voulais essayer d'être rassurant. 

"Ecoutes, elle a été mise en déroute par de simples soldats, je ne pense pas qu'elle soit très dangereuse. Du monde va enquêter là dessus, et si on peut l'arrêter, on le fera. Mais elle ne semble pas dangereuse. Pas plus ce soir, qu'elle ne le sera demain matin, compris ?"

Voilà que c'était moi qui rassurait Linoa... Ca promettait... 

Linoa voulait mettre la distance avec ce qui était devenue mon sacerdoce. J'avais accepté et je savais également qu'à part, partir par le portail, nous ne pourrions pas aller plus loin que Balamb. Quoi qu'il en soit, j'avais accepté, et Balamb était agréable en soirée lors de ces saisons où la brise marine était apaisante et rafraîchissante. Je venais de prendre ma douche, et j'étais, éventuellement prêt à sortir, si il le fallait. Mais Linoa était une femme, et, pour l'excuser, venait de voyager. Elle prit sa valise pour se préparer. 

Je me rasseyais sur le divan. C'était pas tellement malin, et si je m'endormais ou retombai dans mes travers casaniers ? Sans doute pour cela que la première dame de Deling, allia rapidité et efficacité. 

" Au fait, tu était passé où ? "

Oui, pas tant que j'avais remarqué son absence dès son départ, mais la valise me fit poser la question. Linoa était une grande fille mais aussi très forte pour s'attirer des ennuis. Mais, sa sortie de la salle de bains me faisait oublier ce détail. J'imagine qu'elle voulait que la complimente ? 

"Tu es...
 ... ... 
 prête ?

Nous étions prêts à sortir, je refermais la porte derrière Angel et Linoa. Il suffisait de repasser par mon bureau pour prendre l'ascenseur et accéder au parking. Je pris ma gunblade, par réflexe. Bien que les trajets en voiture ou près de la route sont très sûres sur le continent de Balamb, il n'était parfois pas impossible que des monstres surgissent du portail. Les SeeDs en faction autour, s'en sortent généralement, mais il est déjà arrivé que certains monstres soient inconnus de nos bestiaires. 

L'ascenseur était disponible et nous descendîmes directement au rez de chaussée. En descendant les marches, je ne pouvais m'empêcher de la regarder. Je sais, au fond de moi, qu'elle était fière d'avoir réussi à me déloger de mon bureau... 

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Bahamut
Dragon Admin
avatar

Messages : 4936
Age : 26

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Mer 1 Juil - 21:30

Squall et Linoa vont vers Balamb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-war-rpg.forumactif.org
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Jeu 30 Juil - 13:19

Linoa et Squall reviennent d'un soir de congé bien mérité à Balamb

Je réfléchissais sur la route alors que Linoa venait de s'assoupir quelques instants sur mon épaule au sens de la dernière parole de Linoa et se ce regard. Qu'avait-elle compris par ce qu'il venait de faire. Il voulait tout juste l'aider, rien de plus. Que s'était-elle mise en tête et surtout que lui réservait-elle encore ? 

Linoa était très imaginative, très persuasive aussi, et il ne se passait pas un instant sans qu'elle réfléchisse à des plans les plus invraisemblables l'un que l'autre sauf quand elle les mettait en application. 

J'étais soulagé, qu'à notre arrivée à la BGU, nous ne croisions personne. Cela avait cet avantage certain d'avoir instauré le couvre feu. Peut être que Cid avait instauré ceci pour qu'il puisse filer en douce en pleine nuit ou allez se servir dans les réserves de la cafet' ! Si ça se trouve, il était même à l'origine de la pénurie de bretzels. 

Quand je commençais à avoir des idées farfelues, autant que pourrait les avoir Zell, c'est que je commençais à avoir besoin de repos. Linoa à mon bras, nous prîmes l'ascenseur et traversions les couloirs qui nous éloignaient de ma chambre. En temps normal, j'étais content de retrouver cet espace qui m'était destiné et dans lequel, je pouvais souffler de toutes cette pression et tâche qui incombait à mon rôle dans cette école. Mais là, c'était différent, c'était le fait d'être fatigué physiquement aussi. Une bonne fatigue, et qui me manquait peut être dans un sens. J'aimerais pouvoir repartir un peu de cet endroit comme nous l'avions fait ce soir. 

A peine la poignée tournée, Angel se faufila à l'intérieur pour s'installer à son endroit habituel. Je laissais l'honneur à Linoa d'aller prendre une douche. Une vraie ce coup-ci. L'eau de mer pourrait être agréable mais dans d'autres circonstances, si il faisait chaud et que les plages n'étaient pas infestés de monstres. Et puis, le sel asséchait la peau et ce soir, elle n'était pas à bonne température. Qu'importe. Je lui indiquait juste de laisser mes affaires dans le bac de linge sale. Le pressing de l'école s'en occuperait. 

L'eau s'allumait dans la pièce voisine, et je sortais de quoi m'habiller pour après. J'étais torse nu et je commençais à subir des frissons. C'est pourquoi, je fermais la baie vitrée qui donnait sur l'extérieur, tirait les rideaux et refaisait le lit. Je rangeais deux trois chaussettes qui traînaient sur le côté, avant qu'Angel ne me les piquent. 

Je n'avais plus qu'à attendre que la princesse ait finie...
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Jeu 30 Juil - 17:00

Squall avait l'air très pensif, était-ce à cause de ce qu'elle lui avait dit tout à l'heure ? Cela avait l'air de faire son petit effet sur lui. Linoa ne pouvait pas s'empêcher de sourire à cette idée. Elle n'aurait peut-être pas dû lui dire ça finalement. Non, c'était bien trop tentant d'observer les réactions de Squall. Peut-être même qu'il regrettait d'être rentré maintenant. Il lui laissa prendre la salle de bain d'assaut la première.

- Oh mais, si tu veux on peut la prendre à deux. Elle lui jeta un regard moqueur tout en riant. Bien sûr je plaisante voyons, rectifia-t-elle. Je plaisantais Squall, allons ne fais pas cette tête !

Elle lui toucha le front de son index amusée par la situation. Elle adorait le taquiner, ses réactions étaient toujours prévisibles. Puis, elle alla chercher ses affaires, de quoi se changer entièrement. Ensuite, elle se dirigea vers la salle de bain déterminée plus que jamais à retirer tout ce sel sur son corps. Elle se déshabilla, entra à l'intérieur de la douche, tourna le robinet. L'eau tiède coulait à présent sur son corps. Cela faisait un bien fou. Elle se débarrassa de tout ce sel qui lui collait dans les cheveux, elle se débattit, car elle avait quelques nœuds et ce n'était vraiment pas pratique. Un bon shampoing démêlant ferait l'affaire. Après, elle prit soin de son corps tout en fredonnant un air particulier dans la salle de bain, une des chansons de sa mère.

Une fois toute propre, elle alla se sécher avec l'une des serviettes pliées sur l'un des meubles dont disposait la pièce. Elle se demandait si elle prendrait le temps de se sécher les cheveux au sèche-cheveux, puis elle se dit qu'elle passerait trop de temps à l'intérieur, elle ne voulait pas faire attendre trop longtemps son ami. Alors, elle prit une serviette plus petite pour ses cheveux qu'elle mit sur sa tête. Elle s'activa à frotter pour les sécher un peu plus, puis elle prit possession d'une brosse pour se coiffer, elle attacha le tout avec un élastique. Ensuite, elle enfila de nouveaux vêtements, elle se vêtit d'un débardeur blanc et d'un short noir pour la nuit.


Voilà, elle était prête plus qu'à sortir de la salle de bain et laisser la place à monsieur le directeur. Elle avait au préalable remplit une bassine d'eau, Squall devait sans doute se demander pourquoi elle amenait cette bassine dans la pièce principale, mais ça, c'était un secret ! Elle fit signe de fermer sa bouche avec sa main, elle ne dirait pas un mot. Pendant qu'il allait prendre sa douche, Linoa allait préparer ce dont elle avait besoin pour terminer cette soirée. Les informations qu'elle tenait de son père ? Tant pis, ça serait pour demain matin. Squall devait être trop fatigué pour écouter de qu'elle avait à lui dire et puis elle n'avait pas non plus envie de se mettre au travail. Cela pouvait attendre. Pour le moment, elle s'activa à préparer la pièce pour ses petites affaires...

Elle attendit que son compagnon sorte de la salle de bain, elle avait besoin d'un truc qu'il devait sans doute posséder pour qu'elle puisse terminer ses préparatifs. Non, ce dont elle voulait se procurer ne se trouvait pas dans cette pièce, il l'avait sur lui. Pendant ce temps elle irait s'occuper l'esprit. Elle examina les lieux un instant, il n'y avait pas grand chose à faire à part lire les quelques livres sur une étagère de la pièce. Des livres... l'étagère semblait être mal fixée au mur, elle penchait légèrement d'un côté. Linoa fixa l'étagère se demandant s'il fallait qu'elle enlève les livres de là. Elle alla chercher une chaise pour monter dessus, mais elle n'en eut pas le temps, son bien-aimé avait terminé. Elle tourna sur elle-même pour le rejoindre, elle avait quelque chose à lui demander.

- Est-ce que tu peux me passer un sort rafale, s'il te plaît ? J'en ai besoin pour te montrer quelque chose...

Elle restait vague dans ses propos. Elle attendait qu'il veuille bien lui donner le sort dont elle avait besoin. Elle n'allait quand même pas le lui voler sans son consentement. Elle était prête à lui échanger contre une autre magie qu'elle pouvait posséder. Une fois le sort obtenu, elle se concentra de façon à ce que le vent sorte de sa main, mais le sort était plus puissant que prévu, un fort courant d'air s'échappa, faisant virevolter les objets légers dans la pièce. Elle se concentra à nouveau l'air arrivait dans un faible débit, elle pouvait à sa guise avec la magie de l'air éloigner ou rapprocher tout objet autour d'elle. C'était amusant. Le mieux c'était le tour de magie qu'elle lui avait préparé pour ce soir. Heureusement qu'il ne l'avait pas laissé entre les mains d'Esthar à cause de ses pouvoirs.

Puisque tous les préparatifs étaient prêts, elle pouvait commencer son petit jeu. Elle alla prendre les flacons qu'elle avait posées sur la table. L'un d'eux contenait une poudre dorée scintillante, elle déversa le contenu dans sa main tout en contrôlant le débit du vent faisant virevolter la poudre. Puis, elle en ajouta une seconde, noire, les deux se balançaient doucement au-dessus de sa main s'entremêlant. Enfin, c'était là que le jeu allait devenir intéressant. Il fallait éteindre les lumières pour se laisser prendre au jeu. Maintenant que la pièce était plongée dans le noir, toujours éclairé par la lumière extérieure cependant, elle pouvait lui montrer.  De sa main libre, Linoa claqua des doigts, au même moment quelques micro-artifices explosaient au-dessus de sa paume. Elle veillait à contrôler le tout, elle s'était assidûment entraînée pour réaliser ce petit tour et d'ailleurs elle en avait pleins d'autres en réserve. Vous comprenez maintenant à quoi servait la bassine d'eau ? En cas de risque d'incendie.

- C'est encore plus joli au-dessus de l'eau, lui confia-t-elle, mais j'ai préféré éviter de faire ça sur le bateau, quel aurait été la réaction des gens... elle préférait encore rester discrète, ses pouvoirs ne devaient pas s'ébruiter.

Même si elle était l'auteur de ce sort, Linoa en était toujours aussi émerveillée. Elle aurait pu ajouter d'autres petits flacons de poudre avec différentes couleurs, mais elle n'osait pas de peur de gâcher son petit spectacle. Le mini feu d'artifice captait toute leur attention, jusqu'à ce que celui-ci se termine, plongeant à nouveau la pièce dans le noir. La jeune femme espérait que ce petit spectacle ait plus à son public. Ne vous inquiétez pas, elle en garde d'autres en réserve pour plus tard.

Soudain, un drôle de bruit, un son de glissement puis un gros boum et d'autre s'en suivirent. Ne s'y attendant pas à cause du calme de la pièce, le bruit fit sursauter Linoa sursauta sur place. Elle se cogna sans faire exprès contre son compagnon. Elle s'excusa de sa maladresse, dans le noir il était un peu difficile de s'y retrouver. Le bruit l'avait effrayé et fait bondir. Elle laissa son compagnon rallumer la lumière de la pièce et ils purent voir d'où venait ce bruit. Il s'agissait des livres posées sur l'étagère, ils étaient tombés sur le sol. Tant de frayeur juste pour des bouquins qui avaient dégringolé d'une étagère mal fixée au mur.

Bon, avec le petit sort de Linoa qui avait projeté un peu partout les objets légers et ces livres au sol, la pièce était un peu désordonnée. La jeune femme s'activa à aller ranger la pièce. C'était en partie de sa faute tout ce petit bazar éparpillé un peu partout.


Echange> Linoa donne 17 Morphée à Squall.
Fiches Modifiées (Bahamut)







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Ven 31 Juil - 13:28

L'arrivée dans la "suite" ramenait de la suite dans les idées de Linoa qui semblait avoir récupéré avec ce petit sommeil réparateur sur le trajet. Elle me provoquait ouvertement et était d'humeur très maligne ce soir. Et je ne pouvais que répondre par un hochement de tête dont j'étais devenu une sorte de spécialiste. 

Mon corps trahissait si souvent mes pensées. Linoa était partie dans la salle de bain bille-en-tête. Elle fredonnait une chanson que je ne connaissais que trop bien maintenant. Mais cela voulait souvent signifier que mademoiselle serait longue sous la douche. Mais que pouvait faire une fille sous la douche pour prendre autant de temps. 

Je vaquais donc à deux trois occupations, triant ainsi nos trophées de notre combat. Les Zygènes pouvaient servir à l'alchimie de magie. C'était un peu particulier, mais nos G Forces étaient capables de créer de la magie. Bien plus pratique, parfois que de voler sans cesse à nos ennemis. Je ne me doutais absolument pas que la magie était totalement différente sur les autres mondes. Ma G Force, Shiva, ma toute première, même elle, à force de ne plus l'utiliser aussi souvent avait dû perdre en puissance et faculté, c'était bien dommage. D'ailleurs, ça faisait longtemps que je n'avais pas vérifié mes associations. La magie pouvait être utilisée en combat mais pouvait aussi nous renforcer quelque peu. Un choix cornélien. 

Je récupérai mon téléphone pour répondre à Quistis. 

Message:
 

Mon message était court et concis. Pourquoi faire plus. J'allais l'envoyer quand je décidais de rajouter la dernière ligne. Le genre d'effort que j'essayais de fournir en plus même si elle n'avait pas spécialement besoin de savoir qu'elle devait prendre soin d'elle. Mais, il paraît que ça fait plaisir à lire... Soit... 

Linoa venait de sortir avec un débardeur blanc, un short noir de la salle de bain. En tenue pour aller dormir mais elle tenait une bassine d'eau. Etonnement, je sentais le coup fourré, j'allais remarquer que je me trompais mais, ce n'était pas rassuré que j'allais à la douche. 

"Tu n'as pas peur de mettre du blanc encore ?" 

Moi aussi, je peux la taquiner. J'avais encore un peu de mal à me faire comprendre parfois, n'en disant pas assez. Mais bon... 

Deuxième douche de la soirée donc. Je mis toutes mes affaires à laver. Je préférais une bonne douche froide car j'avais vraiment chaud. Et je ne comprenais pas pourquoi, moi qui était considéré comme quelqu'un d'assez froid. Dans tous les sens du terme. 

Je ressortais, un short ample en lin bleu marine mais je préférais rester torse nu. Avais-je chopé quelque chose ce soir, je n'espérais pas. Et je ne me sentais pas non plus fièvreux. 

"Euh... ça ne te dérange pas que je reste comme ça ?

A vrai dire, on dormait souvent en pyjama tous les deux, et ça me gênait d'être ainsi dans un lit. Enfin, sauf quand j'étais tout seul bien sûr. C'était peut être étrange, allez savoir. 

Linoa était prête pour son potentiel sale coup. Elle me demandait des sorts Rafale. Au pire, si je ne lui en passais pas, elle ne pourrait rien faire non ? Mais elle me proposa une partie des sorts Morphée qu'elle avait piquée aux Phantom, j'acceptais même si les sorts de vent étaient assez durs à dénicher. 

"Bon..." 

Elle commençait son petit manège, décidément fière par avance, de ce qu'elle allait me montrer. Elle se servait du sortilège de Rafale pour engendrer des réactions entre deux poudres pour en créer des feux d'artifice, je ne comprenais pas vraiment comment elle le faisait mais c'était spectaculaire, il fallait l'avouer. Je préférais la voir comme ça, assumant ses dons que de les renier comme elle l'avait fait par le passé. Il était, cependant, plus prudent, et elle l'avait souligné, de le réserver à un comité restreint. 

Tout était réussi, hormis le bazar du sort de vent. Notre présence tous les deux, l'un contre l'autre, ma main dans la sienne. Seul un craquement nous ramenait à la réalité, ce qui nous étonna. Qu'arrivait-il encore. La lumière de nouveau allumé, il s'agissait seulement de l'étagère qui s'était encore fait la malle. 

Linoa s'occupait de ranger son bazar après que je lui fis comprendre par un doux regard que c'était très réussi. Il était l'heure d'aller au lit, maintenant. Qui sait ce que la journée du lendemain allait nous réserver. 

Nous allongeâmes, chacun de notre côté habituel. Seul différence, j'avais très chaud, et je restais encore torse nu. Tant pis. Un baiser de bonne nuit avant de s'endormir. Mais je me doutais que j'allais passer une nuit compliquée... 

Squall fait don de 4 Rafales à Linoa
Fiche modifié (Bahamut)
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Dim 2 Aoû - 0:00

Avant Propos:
 

Cela ne la dérangeait pas qu'il reste dans cette tenue, bien au contraire, elle était seule pour en profiter cette fois-ci. Elle lui avait fait la moue aussi à propos du fait qu'elle avait revêtu son débardeur blanc. Hé bien non, il était fort improbable qu'elle ne retombe dans la flotte, même dans cette bassine, il y avait très peu de chance et puis finalement elle n'en avait pas eu besoin. De toute façon, la bassine remplie d'eau pouvait être utile à Angel, alors elle la mit à sa disposition dans un coin de la pièce afin qu'ils évitent d'y mettre les pieds dedans cette nuit, on ne sait jamais. Une fois qu'elle ait eu finie de ranger, elle alla s'installer dans le lit, recevant un dernier baiser de son compagnon avant qu'ils ne s'endorment. Oui enfin, Linoa était trop agitée pour s'endormir comme ça. Ses petites tentatives n'avaient pas eu l'effet escompté, elle s'était faite de fausses idées alors. Ce serait sans doute pour une prochaine fois.

N'arrivant pas à dormir, la jeune femme l'observait dans son sommeil. N'était-il pas adorable ? Ah, si seulement quelqu'un pouvait le voir comme ça. Oh, cela donnait une idée à Linoa. Tout d'abord, elle s'assura que Squall dormait à point fermé, on ne sait jamais avec lui, il pourrait très bien faire semblant juste pour s'assurer de sa réaction. Silencieusement, elle alla prendre son portable qui était posé sur la table de chevet. Elle chercha ensuite l'application concernée, elle prit en photo son compagnon dans son sommeil, puis, elle tenta d'envoyer l'image à Selphie et aussi à Quitis. Elles faisaient un peu les quatre cents coups ensemble quand Squall avait le dos tourné. Là, ça parlait d'une exclusivité ! Ce n'était pas souvent que l'on pouvait observer le directeur ainsi. L'image fut bien envoyée à la blonde, mais dans le cas de la petite brune c'était une autre histoire. Bon, tant pis, elle le lui transmettrait demain. Elle ne se doutait pas que la concernée se trouvait ailleurs. Dans un bâillement, elle s'étira puis posa sa tête sur l'oreiller, la fatigue reprit finalement le dessus et elle sombra dans un sommeil profond.

Quelle chose étrange de dormir pour laisser son esprit s'évader, vagabonder dans les songes. Son imagination était prête à lui jouer des tours cette nuit. Voyez vous-même ! Actuellement, la princesse des hiboux de la forêt rêvait d'être tranquillement assise à une table pour étudier, elle se trouvait dans la bibliothèque de la faculté, toutes ces grandes étagères contenant des dizaines, des centaines, des milliers de bouquins à étudier... A ce propos la jeune résistante semblait s'ennuyer, apprendre, apprendre et encore apprendre pour passer les tests d'aptitude à l'obtention de l'examen écrit des Seeds. Après qu'elle en ait eu fini de lire un autre, elle jeta celui-ci au coin de la table et en ouvrit un nouveau. Tout semblait normal a priori, elle continuait d'étudier tout en écrivant des notes, puis ceci terminé dans son rêve, elle se dirigeait maintenant vers la sortie.  Enfin, c'était vite dit, quelqu'un avait eu l'intelligente idée d'entasser tout un paquet de livre pour la bloquer.

Linoa commençait à prendre les livres un par un pour pouvoir se faufiler et passer de l'autre côté. Ce travail était long et fastidieux, prise d'un excès d'énervement, elle donna un coup de pied dans l'impressionnante muraille de livre. Plusieurs livres tombèrent sous ses coups. La jeune femme tenta de grimper par-dessus les centaines de bouquins qu'elle avait pu faire tomber, mais lorsqu'elle voulut s'accrocher tel une alpiniste quelque chose mordit ses doigts. Sur le moment, elle retira sa main et n'ayant plus prise elle retomba sur le sol. Elle se demandait bien qu'est-ce qui avait pu la mordre ainsi, un rat dans la faculté, était-ce vraiment possible. Elle épousseta ses vêtements, les livres sur lesquelles elle était tombée étaient tous poussiéreux. Enfin, elle releva la tête vers la montagne de livre et les fixait avec de grands yeux. Elle déglutit à chaque détail qu'elle pouvait apercevoir.

Les livres étaient étrangement monstrueux, ils la fixaient elle aussi avec des yeux, des petits yeux tout fins à peine visible, des yeux rouges vifs. Elle aurait très bien pu passer, outre ce dernier détail qui la fit détaller en sens inverse, les livres avaient une incroyable rangée de dents. Sans se retourner pour vérifier, elle avait bien compris que ce qui lui avait mordu pendant qu'elle tentait de grimper n'était qu'un simple livre tout à fait diabolique ! Elle tentait de fuir, mais elle était encerclée par tous ces livres qui montraient leur impressionnante rangée de dents et se déplaçaient en sautillant, vraiment il y avait de quoi avoir peur. Vous voyez les dents de la mer, c'est pareil, le côté de l'ouverture des livres était entassé de dents tranchantes. Il y avait des livres en grande quantité, sur les étagères, sur les tables, sur le sol... Bref, il y en avait partout.  En essayant de s'échapper elle se retrouva coincée entre deux impressionnantes étagère, elle se sentait toute petite comme une souris tandis que les livres grandissait, leurs dents s'allongeaient. C'était terrible ! Elle n'avait plus d'échappatoire...

Ces livres qu'elle aimait tant s'étaient transformés en son pire ennemi du moment. Des livres mangeurs d'humain, avec tout ce qui se passait comme drôlerie dans son monde, les portails et tout ça, il lui semblait très probable que ce rêve pouvait être en quelque sorte la réalité. Elle se débattait tant bien que mal appelant à l'aide, personne ne lui répondait, elle se retrouvait toute seule face à une armée de livre. Il y en avait trop, elle ne pouvait pas tous les combattre en même temps. La jeune femme avait eu l'idée d'utiliser la magie, seulement elle n'arrivait plus à se souvenir de la façon qu'elle devait s'y prendre. L'étau se resserrait, Linoa se retrouvait prise au piège. Ses assaillants faits de papier et d'encre sautèrent sur la jeune femme qui ne pouvait se défendre.

Ce fut à ce moment que Linoa revint à la réalité, se réveillant brusquement dans le lit à côté de son bien-aimé. Elle respirait fortement, tentant de se calmer et de reprendre ses esprits. Ce n'était qu'un mauvais rêve, un petit cauchemar. Quant à la signification que celui-ci pouvait avoir cela restait un mystère. Dorénavant, elle traiterait les livres avec le respect qui leur est dû. Revenant à la réalité des choses, elle sentit quelque chose de froid et légèrement mouillé se coller contre sa main qui se trouvait au bord du lit. C'était le museau d'Angel qui tentait de rassurer sa propriétaire. Elle jeta un coup d’œil à l'opposé, apparemment Squall dormait encore à poing fermé. Elle en profita pour discrètement aller à sur le balcon prendre l'air. Une soirée éprouvante, une nuit agitée, décidément elle commençait à s'allonger la liste des petits tracas de la vie. La lumière qui éclairait les alentours était produites par les installations de la faculté. Même si les étudiants étaient censé dormir, ils pouvaient à tout moment se promener, l'éclairage le permettait en tout cas. L'éclairage était assez doux, légèrement bleuté pour se fondre dans la nuit. Linoa appréciait ces lueurs, elle resta un bon moment sur le balcon avant de retourner dans la pièce, fermant derrière elle la baie vitrée.

Par la suite, elle retourna dans le lit et s'allongea à côté de son compagnon et lui effleura sa peau. A sa surprise, il était tout en sueur. Elle compara alors sa température avec la sienne en mettant sa main sur son front. Il avait un peu plus chaud qu'elle, Squall lui faisait une poussée de fièvre pendant son sommeil. La cause était sans l'ombre d'un doute la fameuse soirée qu'ils avaient passés. Pourvu qu'il n'attrape pas de mal songea-t-elle, ce serait dommage s'il tombait malade juste en ayant réalisé un de ses caprices. Peut-être qu'un petit détour par l'infirmerie avant d'aller dormir s'imposait. Elle s'inquiétait de son état, de légers tremblements parcouraient son corps. Elle était réveillée de toute façon alors, autant en profiter.

Sans faire de bruit, elle se dirigea vers la sortie discrètement, en quête de quelques remèdes auprès de la doctoresse Kadowaki. Quoique, il était assez tard la doctoresse devait dormir, peut-être que ce n'était pas une bonne idée finalement. Elle chercha une autre solution, voyons, peut-être qu'il y avait une armoire à pharmacie quelque part ici. Logiquement, elle devrait se trouver dans la salle de bain. La plupart des gens la mettait dans cette pièce, sauf que ce n'était pas une très bonne idée puisque les médicaments craignaient l'humidité et puis même en cherchant dans les placards Linoa ne la trouvait pas, c'est qu'elle était forcément dans la pièce principale. Armée de son portable en utilisant une application lampe-torche, elle chercha dans les meuble de rangement de la pièce et finalement elle trouva ce qu'elle cherchait. L'intérieur de la boîte à pharmacie était bien rangé, elle semblait toute neuve. Linoa fouillait dans la boîte à la recherche d'un quelconque remède.

- Alors voyons... Paracétamol... Aspirine... ou de l’ibuprofène, elle se mettait en tête les noms qui pouvaient avoir de l'effet contre la fièvre si jamais celle-ci montait.

Dedans, elle avait pu trouver de l'Aspegic, c'était une sorte d'aspirine en poudre dans un sachet, à boire avec de l'eau de préférence. Enfin, en même temps la plupart des médicaments étaient à prendre avec de l'eau, mais selon elle cela avait meilleur goût avec un jus d'orange. Enfin, elle ne testerait pas sur Squall, restons dans les normes. Il y avait aussi du Doliprane, c'était en forme de comprimé. Elle le prit aussi, elle ne savait pas vraiment qu'elle était la préférence de Squall là-dessus. Elle disposa les médicaments sur la table de chevet de son compagnon, il aurait de quoi choisir, il prendrait ce qui lui conviendrait. Elle avait même glissé le thermomètre, parce que oui elle avait trouvé les médicaments, mais il ne fallait pas non plus les prendre comme ça. Elle n'osait pas non plus le réveiller, alors elle opta pour la solution de secours, s'enquérir d'un gant de toilette trempé pour le rafraîchir. Cela devrait faire l'affaire pour l'instant, si jamais dans la nuit ça n'allait pas ils iraient trouver la doctoresse demain matin. Avant de s'endormir, elle posa un dernier baiser sur les lèvres de son bien-aimé. Elle posa sa tête sur son torse, écoutant les battements de son cœur qui la bercèrent et la plongèrent dans un profond sommeil.

A nouveau, la jeune femme plongea dans ses songes, mais cette fois-ci ce n'était pas une attaque de livres aux dents acérés. Non, cette fois-ci elle se retrouvait à Centra, pas loin de l'Orphelinat d'Edea. Dans le champ de fleurs, elle s'amusait, elle courait dans le vent qui faisaient s'envoler quelques pétales dans les airs. Toute guillerette elle continuait à courir sans s'arrêter. Soudain, elle s'arrêta devant l'étrange chose devant elle, il y avait comme quelques flottements bizarres dans le ciel, comme si en vérité il s'agissait du reflet de l'eau. Elle examina la faille qui se présentait à elle, puis elle fut aveuglée par une intense lumière, elle se protégea en mettant son bras devant ses yeux. Une fois que le halo lumineux disparu elle voulut ouvrir les yeux, mais quelque chose venait de lui prendre le bras.

Cette main qui venait d'agripper la jeune femme dans son rêve la fit réagir dans son sommeil, elle exprima sa plainte en laissant s'échapper un petit gémissement. Elle se tourna alors vers l'autre côté du lit, toujours endormie.

Ces mains griffues de couleur pourpre ne cessait de serrer son bras, lui provoquant par là une pénible douleur. Elle porta sa vue sur la personne qui lui infligeait un tel traitement et là, elle vit avec horreur qu'il s'agissait d'Ultimecia. La puissante Sorcière lui ordonna de la suivre, mais Linoa ne se laissait pas faire. Seulement, elle n'arrivait pas à lutter contre elle, son corps ne réagissait pas de la façon qu'elle le souhaitait et contre son gré elle marchait à ses côtés. Elle la suivit jusqu'à l'Orphelinat. Puis sa présence à ses côtés disparut comme elle était venue. Linoa regarda tout autour d'elle, elle voyait des enfants en train de pleurer et de se réfugier sous la responsabilité de la bienveillante Edea à l'intérieur du bâtiment. La jeune femme tenta d'en savoir plus sur la situation, mais elle n'en eut pas le temps qu'elle se retrouvait de nouveau aux côtés de la vil Sorcière. Elle se donnait du mal pour tenter de mettre en déroute les soldats qui la combattaient.

Linoa commençait à suffoquer dans la réalité, elle n'arrivait plus à respirer. Sa gorge était serrée. Elle s'agitait dans son sommeil tout en gémissant, laissant quelques sons audibles sortir de sa bouche qui avait à voir avec son rêve. Elle mentionnait le nom de la sorcière.

La sorcière semblait prendre un malin plaisir à l'étrangler ainsi sur place, lui soufflant que bientôt, elle aussi serait capable de faire un tel massacre. Pétrifiée par les dires de la Sorcière, Linoa tomba à terre face à cette révélation. Elle connaissait l'étendue de son immense pouvoir, elle savait d'or et déjà qu'elle ne pouvait pas lutter contre elle. Les soldats étaient tous à terre, le beau ciel dégagé était maintenant devenu gris, la pluie s'abattaient sur les corps qui gisaient à côté de la citadelle, baignant dans leur sang. Comme possédée, Linoa marchait à côté des corps, visiblement il ne s'agissait pas des soldats précédent, non, c'était des Seeds Blancs, comme lorsqu'ils étaient allés dans le futur pour la combattre.

Parmi les nombreux corps des soldats gisant sur le sol, elle vit un objet métallique. Elle allait se baisser pour le prendre mais n'en eut pas le temps, la Sorcière possédait déjà l'objet convoité dans sa main et l'agitait sous le nez de la jeune femme. Elle remarqua que le pendentif ressemblait étrangement à celui de ... Non, ce n'était pas possible. La Sorcière lit les traits de Linoa comme dans un livre ouvert, elle gloussait puis ria finalement gorge déployé comme pour accentuer les craintes de la jeune femme. Puis, la Sorcière s'arrêta, Linoa était convaincue que c'était du bluff, son expression était plus calme désormais. La Prêtresse esquissa un sourire sur son visage, elle se dirigea vers l'un des corps des soldats puis de son pied elle bougea le corps de façon à ce que Linoa puisse observer le visage de celui-ci. En reconnaissant le soldat gisant au sol, la jeune femme poussa un horrible cri d'effroi.

D'un sursaut, Linoa se réveilla laissant s'échapper un cri. Elle était  à moitié assise, en larme et couverte de sueur. Sa respiration était irrégulière, son cœur battait violemment dans sa poitrine. Les paroles de la Sorcière lui donnaient encore quelques frissons. Elle essaya tant bien que de mal d'ignorer ce rêve, mais il était encore tout frais dans sa tête. Les images repassèrent sans cesse, accablant la jeune femme. Elle se replia sur elle-même, la tête sur ses genoux, tentant de chasser ce mauvais rêve de son esprit. Ce n'était qu'un mauvais rêve, un mauvais rêve d'une longue série...

Même si Linoa était bel et bien réveillée, elle entendait encore la Sorcière lui chuchoter à l'oreille à bien des façons de se débarrasser de son compagnon, des tentatives toutes aussi répugnantes les une que les autres. Alors, la jeune résistante mit les mains à sa tête tentant de ne plus entendre les dires de la Sorcière.

- Non... ! gémit-elle, arrête ça de suite supplia-t-elle entre ses larmes. Tais-toi... tais-toi... répéta-t-elle sans cesse comme formule pour chasser un mauvais esprit.

Les paroles de la Sorcière résonnaient encore...







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Jeu 6 Aoû - 14:03

Au moment où je l'avais embrassé avant de lui souhaiter bonne nuit, Linoa semblait surprise. Pas agréablement apparemment. Avait-elle imaginé autre chose ? C'était sûr, mais, je ne savais pas vraiment quoi faire là, en fait... Je ne savais pas si j'allais réussi à trouver le sommeil, aussi, je me mis sur le côté, allongé, en réfléchissant aux évènements de ces derniers jours. Les portails ne sont pas dangereux, d'après les dires de Quistis, mais, d'un autre côté, ils n'étaient pas revenus pour faire leur rapport. Cela voudrait dire qu'ils mènent quelque part, dont le retour serait impossible ou très compliqué. Mais sur quoi mèneraient-ils ? Si Ultimecia était vraiment à l'origine de ceux-là, où les auraient-elles emmenés ?Je crois que toutes ces questions ne trouvèrent pas de réponse, mais je ne me souviens surtout pas, du moment où je m'étais endormis. Et je n'avais surtout pas remarqué que Linoa n'arrivait pas non plus à dormir. Ce fut la fièvre qui dût avoir raison de moi...

Sans la présence de Linoa, je dormais avec une peluche. J'avais pris cette habitude et tout le monde a ses petits secrets, non ? C'était Ellone qui me l'avait donné avant qu'elle ne parte de l'orphelinat. Je ne m'en souvenais pas jusqu'il y a peu, l'effet des G Force probablement, mais avec mon utilisation moindre, je m'étais souvenu de ce détail et j'avais décidé de redormir avec. Linoa était là, donc je l'avais soigneusement caché à l'intérieur de ma table de nuit. Mais, quand on est fiévreux ou d'un état de sommeil profond, on pouvait bouger la nuit sans s'en rendre compte. Zell m'avait raconté que souvent, il buvait de l'eau mais qu'il se rendormait sans avoir fermé le bouchon de sa bouteille, la renversant alors. Seifer n'avait pas attendu un seul instant pour se moquer du hérisson blond affecté d'énurésie, ce qui n'était pas le cas. Et c'était, certainement machinalement, que je récupérai la peluche dans mon sommeil. Une chance, que Linoa qui avait prise une photo de moi en pleine nuit, l'ai prise un peu avant.


Il paraît que tout le monde rêve. Peut être y étais-je insensible aussi, car je ne me souvenais que très rarement de mes rêves, et ils étaient rarement exploitables ou incroyables. Je retraçai souvent le déroulement des opérations de la journée. Les seuls vrais rêves que je faisais c'était lorsqu'Ellone nous faisait voyager dans l'histoire de Laguna. mais peut-on dire que ce son des vrais rêves plutôt que des visions du passé ? Parce que là, pour le coup, c'était très réel. Et oui, Laguna avait vraiment eu ces moments pathétiques... Ma première rencontre à Deling City dans le monde des rêves m'avait vraiment attristé pour lui... 

Je ne m'imaginai pas non plus que Linoa, au même moment, pouvait faire un rêve aussi invraisemblable qu'irracontable, dans une bibliothèque avec des libres carnivores. On dit que les rêves ont un lien avec la réalité via le subconscient. Si Linoa m'avait raconté son rêve, je crois qu'aucun spécialisté n'aurait trouvé de raison vraisemblable. Ou alors, mon esprit n'était-il pas assez imaginatif ?  


Je frissonnais. Bien sûr, je dormais toujours, mais je frissonnais. Peut être était-ce le mince filet d'air frais passant par la baie vitrée ouverte par Linoa qui m'avait donné la chair de poule ou alors son contact inattendu pour prendre ma fièvre. Je ne pensais pas être si malade, mais Linoa pouvait être une vraie mère poule parfois. Elle avait toujours besoin de reporter son attention sur le bien des autres, preuve en est de sa cause des Hiboux de la Forêt, pour laquelle elle avait milité. Elle avait bien pris soin de ses troupes mais était aussi considéré comme une princesse. C'était assez contradictoire, mais c'était Linoa. Il était vrai que de la fièvre était rare pour un adepte de la glace comme moi, mais, y'avait-il à s'inquiéter ? 


Je ne sais pas combien de fois en une nuit, on pouvait changer de position. Y'avait certaines personnes qui devaient bouger plus en une nuit qu'en une journée pour les plus feignants. Linoa avait bougé et me tournait désormais le dos. Cela m'avait fait ouvrir un oeil et je vins me coller derrière elle, passant mon bras sous sa nuque pour l'avoir collé à moi. Je n'avais pas vu son attention sur la table de chevet de l'autre côté...  






Linoa bougeait beaucoup maintenant, peut être que je lui donnais chaud. En réalité, ce n'était pas ça, c'était comme si elle se débattait, je relâchai mon étreinte encore dans le gaz, et reculai un peu. Non, elle ne se débattait pas de moi, mais d'autres choses. Un cauchemar ? Certainement, je ne comprenais pas bien ce qu'elle racontait, mais elle avait mentionné le nom de notre ennemie jurée. Ultimecia.

Linoa venait de crier en panique en se redressant en position semi assise, en portant ses mains à ses oreilles. Je me redressais pour la prendre dans mes bras pendant qu'elle pleurait et me demandais de me taire... Même chose, ce n'était pas à moi qu'elle parlait.

Linoa ? Linoa ? LINOA ?

Elle s'obstinait à ne pas m'entendre, à pas entendre autour d'elle. Ma voix se voulait insistante et rassurante.

"C'est bon, c'est passé, c'est rien, calmes toi..."


Elle semblait éveillé mais pourtant pas encore là. Il fallait la calmer, une bonne fois pour toute. Je pris ses deux mains qui couvrait ses oreilles, la bascula en arrière, et l'embrassait tout en passant mon corps au dessus d'elle pour qu'elle arrête de se débattre avec ses jambes aussi. Mes lèvres contre les siennes, son corps semblait se détendre et revenir à la réalité. Je sentais sa respiration ralentir et répondre à mon baiser. 

"Coucou, ce n'est que moi. Je ne te demandes pas si tu as bien dormi...

Elle était totalement décoiffée, j'étais en sueur, pas besoin de réveil à la BGU...
Normalement, cette situation l'aurait amusée, est-ce que ça allait être le cas ? Allait-elle en profiter ou alors était-elle encore très choquée de son cauchemar en compagnie de la nécromancienne ? 

L'ours en peluche qui avait valdingué sur le lustre, allait au moins la faire rire, nan ? 

Ours:
 

Epilogue ? ^^ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Ven 7 Aoû - 2:00

Spoiler:
 

Son compagnon tentait de la ramener à la raison, seulement la voix de la Sorcière couvrait la sienne. Sa vision était brouillée par ses larmes, elle ne s'apercevait même pas de ce qui se passait autour d'elle, elle sentait juste une présence au-dessus d'elle. Ce ne fut qu'en sentant des lèvres se presser contre les siennes qu'elle commença à revenir à la raison. Une bonne giffle aurait eu sans doute le même effet, mais cela aurait été clairement plus violent, heureusement pour elle que Squall utilisa la manière douce. Elle se laissa faire, soulagée de savoir où elle se trouvait. Dans un élan affectueux, elle reprenait le dessus, l'angoisse de le perdre avait produit une réaction chez la jeune femme. Ce n'était pas la première fois qu'elle ressentait celà, ce noeud au ventre, la sensation de perdre un être cher et qui finalement se trouve là près de vous.

Habituellement, la princesse ne se levait pas si tôt, sa réputation de grosse dormeuse la précédait et Squall savait à quoi s'attendre de ce côté-là. Cette nuit avait été éprouvante, elle se demandait même si Squall n'essayait pas de la charier là-dessus. Bon, ça peut arriver de passer des mauvaises nuits, lui-même n'avait pas dû si bien dormir que ça. Que dire de ce pauvre nounours suspendu au lustre de la pièce. Que faisait-il là d'ailleurs ? Elle fixait l'ourson en fronçant les sourcils. Il était bien matinal l'ours en peluche, mais qui donc l'avait éjecté si haut ? Elle regarda Squall, puis le nounours, Squall, le nounours... Cela pouvait être aussi l'oeuvre de la chienne, Angel, le nounours... Ou tout bonnement la sienne, Linoa, le nounours... Elle plissa les yeux, se força à cligner des paupières à cause du soleil qui montrait le bout de son nez. D'ailleurs, il était tôt et Squall était déjà debout. Son esprit cogita un moment avant de se rendre compte qu'elle devait en être la cause.

- Oh, je t'ai réveillé ? Pardon... Elle passa une main dans ses cheveux, mettant quelques mèches derrière son oreille. Tu peux le dire, je n'ai pas très bien dormi avec tous ces livres qui me poursuivaient dans la bibliothèque de l'université avec leurs dents aiguisées ou encore ...

Elle se stoppa, quelques images lui revinrent en tête, l'effet du médaillon qu'il portait probablement. Attirée par celui-ci, elle prit dans sa main le métal froid, elle effleura le torse de son compagnon pour finalement se jeter dans ses bras s'assurant qu'il était bien là. Elle n'avait pas envie de lui révéler ce second cauchemar, préférant l'oublier en s'occupant l'esprit et pour le moment elle ne se préoccupait que de Squall. Elle se releva pour être à sa hauteur et posa son front sur celui de son compagnon.

- Tu te sens mieux ? Demanda-t-elle en s'appuyant légèrement. Ca va aller ou tu préfères que l'on aille consulter la doctoresse ?

Consulter serait le meilleur moyen pour le remettre sur pied. Le docteur Kadowaki saurait certainement quel mal rongeait Squall depuis hier soir, même si Linoa optait pour un coup de froid, mais elle n'était pas médecin. L'avis d'un professionnel était toujours mieux que d'écouter les "ça ressemble à". De toute façon ils n'allaient sans doute pas passer la journée ici. Les obligations de Squall reprenaient le dessus. A quand le prochain rendez-vous ? Sans doute lorsqu'il aura de nouveau de temps libre, c'est-à-dire pas tout de suite.

Elle se retira dans la salle de bain, histoire de se remettre les idées bien clairs. Elle fit couler l'eau du lavabo, projetant celle-ci sur son visage, déjà d'une pour retirer la sueur puis ensuite pour mieux se réveiller. L'eau s'arrêta de couler, la jeune femme se regardait dans le miroir. Elle n'avait vraiment pas passé une bonne nuit, il y avait quelques cernes sous ses yeux. Deux cauchemars dans la même nuit en même temps ce n'était guère de tout repos et puis c'était si rare. D'abord des livres carnivores et ensuite... elle hoqueta tout à coup, sa gorge se serrait, aucun mot n'en sortait. Elle voyait son reflet dans le miroir, le sien et celui de la Sorcière, elle était près de la jeune femme, en retrait tout en affichant un sourire sadique. Pétrifiée, Linoa ne savait pas quoi faire sur le moment, elle resta figée face au miroir, n'ayant qu'une crainte celle de se retourner et de se confronter à la Sorcière. Elle ne la quittait pas des yeux, sa folie reprenait le dessus. Qu'allait-elle manigancer cette fois ?

Qu'y avait-il à porté de main, une brosse, des produits, une serviette glissée sous un miroir... Rien dont elle pourrait s'emparer pour ne serait-ce lutter contre cette illusion. Elle jeta un coup d'oeil au miroir, à peine eut-elle quitté des yeux la sorcière en quelque seconde, voilà qu'elle se retrouvait face à elle, la planquant contre le mur. A nouveau la Sorcière tenait Linoa à la gorge pour l'étouffer. La pression était réelle, ce n'était pas un rêve. Linoa aggripa dans ses gestes brusques tentant de se débattre la serviette qu'elle avait aperçu précédemment. Elle cherchait juste à s'emparer de n'importe quoi qui pourrait être utile. En tirant sur la dite serviette, le miroir qui était posé dessus glissa du meuble et se fracassa au sol. Le bruit du miroir avait certainement dû alerter Squall, quant à la Sorcière elle avait disparut sans laisser de trace.

Elle faisait de son mieux pour reprendre son souffle, toujours angoissée à l'idée que sa vision reviennent. Elle se trouvait dos au mur, les fesses au sol, elle avait glissé contre celui-ci après que la pression autour de sa gorge se soit envolée. C'était un peu étrange, elle ne rêvait pas pourtant. Si Ultimecia était vraiment là elle ne s'amuserait pas à ce genre de chose. La jeune femme se demandait bien ce qui n'allait pas chez elle.  Effrayée à l'idée de recroiser son regard, Linoa évitait de regarder dans le miroir. Des livres... et maintenant des miroirs... sa liste de choses qui font peur semblait s'allonger elle aussi. D'accord, Ultimecia était sans doute revenue de source sûre, c'était sans doute pour cela qu'elle avait rêvé d'elle, mais ce qui venait de se passer était assez déroutant. Etait-ce une sorte d'avertissement ? Ses présages désignaient-ils l'arrivée iminente de la Prêtresse ? Ce n'était qu'une hypothèse infondée. Surtout, Squall arriverait-il à croire un truc de ce genre ? Elle-même en doutait, pourtant elle paniquait à l'idée de la voir débarquer.

- Je... essaya-t-elle en balbutiant, je ne suis pas certaine mais... elle se ravisa gardant pour elle ce qui venait de se passer ains que ses supositions à propos de la Sorcière. Je crois que je débloque en ce moment !

Elle se risqua à jeter un oeil au miroir qu'elle avait fait tomber par inadvertance, enfin plutôt en se débattant. Il était brisé, ce qui sous-entendait que durant les sept prochaines années la vie de la demoiselle allait être très mouvementé. Encore fallait-il qu'elle croit au mauvais sort. Enfin, maintenant, c'est vrai qu'elle avait quelques craintes là-dessus. Ce n'était qu'un miroir, mais c'était aussi sept ans de malheurs. Si ses hallucinations tentaient de la tuer maintenant, qu'est-ce que ça allait être pour plus tard ? Ne pas s'approcher d'objet pointu, éviter tout récipient contenant de l'eau, tout ce qui était électrique aussi tant qu'on y était. Finalement, avec du recul, on pouvait se rendre compte qu'on vivait dangereusement. Elle tenta malgré elle de prendre ça à la rigolade, ce n'était que des suppositions, un après-coup de son cauchemar, c'était sans doute celà esseya-t-elle de se convaincre. Ultimecia, son retour, ces portails... Oh oui tient d'ailleurs ! Les portails revenons-en au faits, elle était ici pour lui céder les informations qu'elle tenait des documents de son père. C'était le moment de les déballer et d'aller les chercher. Enfin, tout d'abord qu'elle s'occupe d'elle même, ensuite elle aviserait.

Remise sur pied, elle fit comme si de rien n'était, prétextant qu'elle n'avait pas fait attention au miroir et qu'il lui avait glissé des mains. Elle commença à ramasser les morceaux de celui-ci en faisant bien attention de ne pas se couper, seulement elle n'y parvint pas puisqu'elle était prise de légers tremblements. La peur se lisait sur son visage, elle tenta alors de ne pas regarder Squall en face pour lui cacher ses émotions le temps qu'elle puisse reprendre sur elle ces malencontreux évènements. Les morceaux jetés à la poubelle, elle allait d'abord s'occuper de sa nouvelle coupure. Un petit spray mercurochrome et zou un petit pansement. Ceci fait, ses cheveux la préoccupait, elle était toujours décoiffée et avec une mine affreuse maintenant. Un bon petit coup de brosse, quelques soins du visage et la voilà parfaite !

Il ne fallait plus qu'elle s'habille maintenant. Elle sortit de la salle de bain pour aller chercher ses affaires lorsqu'elle vit Angel fixant sa gamelle avec un air triste. A y réfléchir, est-ce qu'elle avait donné à mangé à sa chienne hier soir ? Avec tous ces évènements elle en avait oublié de nourrir l'animal. Pauvre Angel, sa maîtresse alla vite réparer son erreur en allant chercher un bon paquet de croquette dans les placards, elle laissait toujours un paquet sur place. L'animal regardait avec des yeux pétillant la cascade de croquettes tombant dans sa gamelle, elle attendit sagement que celle-ci se remplisse avant de les déguster. Elle caressa l'animal, elle répéta ces gestes qui réussissait à la calmer un peu plus. Son regard fixait l'animal, or elle était perdue dans ses pensées, se demandant ce qu'elle pourrait bien faire si elle se retrouvait face à Ultimecia. La combattre avait certes mis un terme à ses agissements quelques temps, mais elle était de retour. Linoa se remémorait sa conversation avec Squall à ce propos, elle se demandait encore si une discussion pacifique pouvait avoir plus d'effet qu'un combat. Ils n'avaient jamais essayé avec des mots, la Prêtresse ne leur avait pas non plus laissé le choix.

- Qu'allons-nous faire ... lâcha Linoa sans terminer sa phrase.







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Jeu 13 Aoû - 18:48

Linoa m'avait fait sourire. J'étais au dessus d'elle, à califourchon, et elle venait tout juste de se rendre compte que c'était elle qui m'avait réveillée. Cette nuit avait été aussi agitée que la soirée, je crois que ça allait de paire. A moins qu'elle ne se soit pas rendue compte de tout le raffut qu'elle venait de faire ? Elle semblait commencer à reprendre ses esprits, c'était toujours compliqué de se réveiller subitement, encore plus quand on était une marmotte comme Princesse Linoa. 

Elle avait réussi à se redresser et posa son front contre le mien. Je ne sentais pas tant de différence de température que ça. J'aurais aimé du frais contre ma peau, mais la nuit fut chaud pour nous deux. Dans le sens littéral du terme. 

"Moi, ça va aller. C'est surtout toi qui vient de réveiller en sursaut... Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Chacun s'inquiétait plus pour l'autre que pour soi, typique d'une relation naissante. Moi, j'étais  persuadé que ce n'était qu'un léger chaud froid, un coup de fatigue physique temporaire, et j'avais de fortes chances d'avoir raison car là, ça allait bien mieux ! Quelqu'un qui se réveillait en sursaut me paraissait beaucoup plus inquiétant, et encore, je ne connaissais pas la nature du rêve. Mais je sentais le regard de Linoa fuyant ou plutôt intrigué par autre chose qui se situait derrière voire même au plafond. Je fis volte face pour me rasseoir sur le lit et suivre son regard. Dans son réveil soudain, ma peluche avait fait un tour sur le luminaire de la chambre. Je me dépêchai de le ramasser et de le fourrer sous mon oreiller avant de jeter un regard noir à Linoa qui semblait avoir le sourire aux lèvres. 

"Ne dis rien..."

Linoa partit dans la salle de bain pour faire un brin de toilette. Je m'habillai en vitesse avant d'attendre un peu sur le balcon. Je regardais la BGU qui s'éveillait peu à peu. Certains étudiants étaient déjà debout, une majorité se rendant sur le campus pour faire de l'exercice ou à la cafétéria pour débuter par un bon petit déjeuner. Ce serait mon cas dans quelques instants. Ca me permettait de me rendre au rez de chaussée, m'assurer du bon fonctionnement et d'être un peu disponible pour les étudiants, toujours plus rassurant de voir que le directeur est présent. Ca ne m'enchantait guère mais ça avait l'air de faire son effet. Mais, un bruit sourd de choc et de verre me ramenait vers l'intérieur de la suite. Ca semblait venir de la salle de bain. 

"Ca va là dedans ? " 

Le miroir de la salle de bain semblait s'être décroché et casser en plusieurs morceaux. Je n'étais pas superstitieux, et je n'étais pas celui qui utilisait le plus le miroir, ça me faisait donc pas grand chose, à vrai dire... 

"Pas de bobo ? " 

En réalité, le seul risque c'est qu'elle se soit coupée, mais je l'entendais de l'autre côté, je ne pense pas qu'il y'avait tant de mal que ça. Je rallumais le portable que j'avais laissé en charge. Peut être que Quistis m'aurait répondu au sujet de ces portails. Au fait, il me semble que Linoa avait des infos là dessus. Autant l'attendre et descendre prendre un petit déjeuner ensemble, elle pourrait m'en parler à ce moment là. 

Elle redonnait de quoi manger et boire à sa chienne avant qu'elle ne nous suive. Angel avait des traitements de faveur à la BGU, mais cela ne semblait pas déranger grand monde, tellement l'animal se voulait sociable et bien dressée avec sa maîtresse. 

A l'entendre, elle était bientôt prête. Il lui fallait plus de temps qu'à moi pour se préparer, féminité oblige. Et puis, j'avais pris une douche la veille, non ? Je l'entendais se parler à elle même... Etait-ce ce mauvais rêve qui la perturbait autant. Je m'approchais discrètement pour l'écouter. 

"Qu'allons-nous faire ? Pourquoi ne pas commencer par petit déjeuner ?" 

Je la prenais par la main pour se diriger vers la porte d'entrée, elle insista pour prendre une pochette. Peut être les documents dont elle voulait me parler. On prit donc l'ascenseur. Le rez de chaussée avait repris sa vie matinale. On descendait la volée de marches qui séparait l'ascenseur au planisphère que les nouveaux étudiants utilisaient souvent pour commencer à se repérer. C'était assez simple car après tout était fléché. 

La cafétéria ne changeait pas. Sauf les menus parfois. Au moins, ce matin, pas de poisson ni contre les carreaux, ni dans nos assiettes. Je prenais un bol de café... noir, cela va de soi. Ca m'aidera dans cette journée avec la nuit assez courte qu'on avait eu. Quelques tartines de pain grillé, et cela me suffirait amplement. Je n'avais pas très faim, ce matin. C'était sans doute logique après tout. 

"Tu n'as pas faim ?

Linoa en tout cas ne semblait ni dans son assiette, ni dans son bol... 

" Alors, quelles sont tes infos si croustillantes ?" demandai-je de concert en mordant dans la tranche de pain dans un craquement laissant échapper une multitude miettes sur le coin de la table. Un deuxième repas beaucoup moins galant, c'est sûr. Mais c'était rare qu'on ait l'occasion de se réveiller à la même heure, donc, autant en profiter !
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Heartilly

avatar

Messages : 523

MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Sam 15 Aoû - 18:00

Un petit déjeuner ? Il s'agissait là d'une très bonne idée, bien que ce soit la dernière chose à laquelle pensait la princesse. Tourmentée par ses rêves et les apparitions de cette Sorcière, elle n'avait pourtant pas faim, comme disait le fameux diction "l'appétit vient en mangeant". Un instant, Squall l'avait pris par la main pour l'emmener, mais la jeune femme était toujours en pyjama. Une femme met si longtemps à se préparer... Linoa allait peut-être battre son record aujourd'hui. Ses affaires étaient rassemblées, elle n'avait plus qu'à aller se changer, re-direction la salle de bain ! En espérant que cette fois-ci, tout aille bien.

Rien à signaler dans la salle de bain, par réflexe, Linoa mit le verrou comme à son habitude, mais cette fois-ci elle hésitait. Si jamais il devait arriver quelque chose, devait-elle vraiment s'enfermer ou laisser la porte de sortie libre ? Ce n'est pas comme si Squall entrerait de toute façon, ce n'était pas son genre. Bien, Linoa se défit de son pyjama pour enfiler une tenue plus adaptée.

Aujourd'hui, elle opta pour un haut satin blanc recouvrant ses épaules, dont l'extrémité formait des sortes de plis en vagues, dans le domaine de la couture on appelait ça des manches papillon. Pour le bas, elle enfila une jupe noire, quelque chose d'assez sobre qui donnait l'impression d'une femme d'affaire. Elle ajouta un accessoire à sa tenue, une ceinture de la même couleur que la jupe, parsemée de strass rectangulaire sur deux rangés s'harmonisant avec le satin blanc.

Un dernier petit coup de brosse et c'est bon. Linoa était enfin prête à sortir. Tous ces longs préparatifs étaient tout à fait justifiés, une femme devait prendre soin de son apparence. Elle rejoignit Squall en n'oubliant pas de prendre la pochette contenant les fameux dossiers avec elle.

A cette heure matinale, la cafétéria n'avait pas encore été prise d'assaut par les étudiants du campus. Fait tout à fait exceptionnel, il restait encore des bretzels ! Du café ? Très peu pour la demoiselle, l'amertume du liquide noir ne convenait pas à son palais. Même si elle avait pris comme à son habitude un bon bol de chocolat chaud, l'appétit ne lui venait toujours pas, elle regardait l'air pensive son bol tournant machinalement la cuillère dans celui-ci pour forcer le mélange entre le lait chaud et le cacao. Son compagnon ne manqua pas de lui faire remarquer son attitude, ce furent ses paroles à la suite qui ranimèrent ses véritables intentions et ce pourquoi elle était venue.

Elle posa la pochette sur la table, l'ouvrit en écartant les élastiques puis déposa sur la table les divers dossiers qu'elle avait accaparés au manoir. Il y avait actuellement trois dossiers sur la table, un contenant des informations sur les étrangers à leur monde et prouvant qu'ils venaient de mondes très différents du leur, une autre contenant les rapports du Major au sujet des rebellions et des assauts des civils à l'encontre des étrangers et enfin, un dernier dossier sur les initiatives qu'avait entrepris le Major à savoir l'attribution d'un budget profitant aux réfugiés, permettant ainsi de les loger, les soigner et les nourrir, ou encore des autorisations de réquisitions de salle assez grande pour les accueillir afin qu'ils puissent se sentir comme chez eux. Le grand gymnase de la ville avait justement été réquisitionné pour recevoir les réfugiés errant dans la région Galbadienne. Un portail se trouvait là-bas justement, celui-ci était à mi-chemin de la faculté galbadienne et de la grande ville.

- Voici la plupart des informations que j'ai pu emprunter à mon père, elle omit le fait qu'elle les lui avait volé plutôt qu'emprunté et c'était rare de l'entendre prononcer le mot "père", d'habitude elle n'était pas si familière avec son paternel. On pourrait penser que ces gens viennent d'une autre dimension, ils nous ressemblent autant sur le point physique que morale. Ils pourraient très bien se fondre dans la masse et pourtant ce n'est pas que ça les dérangerait...

Elle laissa le loisir à Squall de les feuilleter tout en lui résumant un peu ce qu'ils devaient contenir, elle parlait juste des grandes lignes. Peut-être que d'autres détails plus intéressants se trouvaient dans ses rapports. Les Galbadiens étaient toujours aussi renfermés sur eux-mêmes qu'avant, même en ayant placé Irvine en tant que directeur de la GGU à la place de Martine qui avait dû léguer ses fonctions à la Sorcière du futur, cela n'empêchait pas les soldats Galbadiens de se déchaîner. Etait-ce une si bonne idée que ça de laisser Irvine aux commandes d'une faculté ? Ne serait-il pas tenté d'approcher toutes les étudiantes du campus... On ne pouvait espérer qu'il devienne plus sérieux face à ses nouvelles responsabilités. Elle ne manqua pas d'entrer maintenant dans le vif du sujet, ne laissant plus une seconde de plus sa phrase en suspend.

- En faite, c'est plus compliqué que ça... Ces gens viennent, selon les rapports de mon père, d'un autre monde, Squall le savait déjà, elle insista à ce sujet pour lui expliquer ce qui s'était exactement passé dans les murs de la grande ville. Au début on les prenait pour des fous et tu sais comment sont les forces Galbadiennes ... autant parler à un mur. Quand il s'agit de s'expliquer ils nous envoient balader, Linoa faisait référence à l'époque où ils souhaitaient se rendre chez son père, le soldat de l'entrée les avait fait balader dans un tombeau pour aller chercher le numéro d'un étudiant juste pour pouvoir entrer dans sa demeure.  Puis, ce n'est qu'au fur et à mesure que d'autres personnes arrivaient que l'on commença seulement à les prendre au sérieux. Certains sont repartis directement dans leur monde après cet accueil peu chaleureux, enfin on l'espère en tout cas puisqu'en faite... Et c'était de cela qu'elle souhaitait lui parler, cette information n'était pas à prendre à la légère, ce qu'elle lui promettait de lui révéler allait sans doute le surprendre. Ils ne viennent pas forcément du même monde. Il y avait souvent des incohérences dans leur récit, mais une chose coïncidait, tu te souviens de cette violente tempête ? Hé bien, ils ont vécu la même chose.

Au-delà des portails existait d'autres mondes plus ou moins ressemblant à celui de Dol. Elle n'en connaissait pas vraiment tous les détails. Pour le moment, elle ne savait même pas si quelques explorateurs de ces étranges portails étaient revenus à Dol conter ce qu'ils avaient vu. Ils ne pouvaient qu'à ce stade croire ce que ces personnes leur racontaient. Ce fut en comparant les versions des uns et celles des autres qu'ils avaient pu déterminer qu'il existait différents mondes, d'autre planète comme la leur. La barrière des langues n'existaient pas entre toutes ces personnes, ce fut un grand soulagement de penser qu'ils parlaient la même langue en grande partie.  

- Je t'ai dis que mon père était aux commandes de la ville ? Avec tous ces chamboulements les élections ont pris pas mal de retard et finalement elles ont complètement été jetées dans les oubliettes. Il ne s'est pas auto-proclamé Président heureusement, souligna la jeune femme pour insister sur le fait que son père ne s'était pas approprié la ville, il prend juste les fonctions afin d'atténuer tout ce désordre dans la ville et de faire régner l'ordre. Une partie de la population est terrorisée par tous ces étranges phénomènes et certaines rumeurs disent qu'Ultimecia en est la cause ...

Son père était ni un homme ambitieux, ni obsédé par le pouvoir. C'était une personne très influente. Puisque le Président Winzer Deling était mort à cause de la Sorcière, la ville se trouvait sans successeur. Bien sûr, il avait été planifié lors de la parade de succession une nouvelle personne prenant les fonctions d'ambassadeur, mais il s'agissait d'une Sorcière, que ce soit Ultimecia ou Edea qui héritait de ce rôle. La femme n'avait pas pris ses dispositions pour revenir gouverner en tant qu'ambassadrice et était retournée s'occuper de son orphelinat, car après tout la succession, même truquée par un enchantement d'une envergure impressionnante, avait été officielle. Son absence causait cependant moins de difficultés que si elle avait repris ses fonctions, la population ne souhaitait pas l'intronisation d'une quelconque Sorcière, ils en avaient déjà eu assez de l'ancienne. N'étant plus entravés par le charme d'Ultimecia, ils avaient enfin pu célébrer comme il le fallait l'enterrement de leur ancien Président. Rappellons-le, lorsque le Président fut empalé  par la Sorcière Ultimecia aux yeux de toute la population, celle-ci n'avait pas réagis.

La ville était constamment dans la peur d'une nouvelle attaque d'une tyrannique Sorcière qui s'en prendrait à eux. Comme il n'y avait personne aux commandes, ce fut le Major Caraway qui prit la tête de la ville, il avait beaucoup d'expérience dans le domaine. Cela occuperait la ville, le temps que de nouvelles élections s'organisent pour occuper la place de Président. Même si le Major Caraway semblait prendre le contrôle de Deling City, il y avait tout de même de nombreuses rébellions, non pas à cause de la prise de la ville par le Major, mais plutôt envers les étrangers de leur monde.

- Par contre, ce qui n'a pas vraiment fait les affaires de mon père, c'est que certains soldats et habitants se sont montrés agressifs, des révoltes ont eu lieu depuis ces étranges évènements, Linoa ne manqua pas d'en informer son compagnon. L'affaire a bien sûr été étouffée, car je suis sûre que tu n'en as pas entendu parler. Elle regardait Squall avec insistance, avait-elle vu juste, les journeaux de la ville étaient priés de censurer la révolte en question. Ensuite, un conflit a éclaté à ce sujet. Les gens ont leur propre opinion, pour eux tout ça n'est que l'oeuvre d'une Sorcière qui veut semer le trouble. Mon père les a persuadés du contraire et ce qui est le plus surprenant... elle s'arrêta un instant, car ce qu'elle allait dire continuerait toujours à la surprendre, c'est qu'il a employé des moyens colossaux pour apporter son aide aux voyageurs, en faite ça m'a plutôt étonné qu'il agisse ainsi.

La population craignait une nouvelle guerre, terrifiés, ils n'avaient pas bien réagit quant à l'apparition des portails et de ces personnes a priori humaine qui en sortait. Les différentes entre ces mondes les effrayaient, tout ce qui venait d'ailleurs était craint, pesté, les hostilités ne manquaient pas contre ces personnes désorientées et choquées par la tournure des évènements, rejetés par une population qui craignait les forces obscures de la magie ou tout autres types de faits qui les incitaient à repousser ses envahisseurs par la force et la violence. Bon nombre de soldats Galbadiens sous le régime de l'ancien gouvernement avaient pris les armes pour lutter. Emprisonnant toutes les personnes ayant un lien avec les portails. Heureusement que le Major avait pris les choses en main.

- Je lui ai dit que s'il continuait à cacher des choses ce n'était pas ça qui allait résoudre les problèmes actuels. Néanmoins, parfois certains faits valaient mieux être gardé secret, histoire qu'il n'y ait pas plus de tumultes qu'il n'y en avait actuellement. Pour l'instant, je pense que le gouvernement actuel, à compter que l'on pense qu'il y en ait un, n'est pas très stable. Je ne sais pas si mon père arrivera à contenir ces émeutes. Déjà si l'on pouvait éviter un conflit diplomatique se serait grandiose.

Aussi invraisemblable qu'il n'y paraît, Linoa montrait par là qu'elle s'inquiétait pour son père. C'était un grand l'homme, mais l'était-il assez pour assurer la sérénité dans la Région. Heureusement qu'il n'avait pas à s'occuper de la GGU en plus. Au départ, elle pensait que le Major aurait lui-aussi été capable d'emprisonner toutes ces personnes. Comme tous les autres, il s'était méfié de ces personnes venues des portails. Pourtant, il leur avait tendu la main et avait envisagé de nombreux moyens pour les aider. Pour une fois, elle pouvait montrer un signe de respect au Major, mais même en essayant de prouver ses bonnes grâces, sa fille lui avait quand même dérobé ses dossiers confidentiels.

- Avant d'avoir des doutes sur les gens il vaut mieux les écouter. On ne connaissait pas vraiment leur intention, ils auraient quand même pu d'abord discuter au lieu de passer aux hostilités. Cela a été dur de leur faire changer d'avis à ce sujet. Ils n'ont rien fait à part avoir eu l'idée de traverser ce portail. Elle les défendait tout en ressentant la même angoisse, elle était une sorcière et s'attendait aussi qu'un jour on la juge pareillement. Seul une poignée de personne connaissait son véritable statut, ses amis, Laguna et les personnes du mausolée. Après tout ce sont des gens comme nous ils n'ont rien fait de mal.

D'une certaine façon, elle se sentait responsable de ces voyageurs. Elle avait aussi un peu apporté son aide à son père. De même, lorsqu'elle était repartie pour Timber, aidés de Zones et de Watts ainsi que le reste de la troupe, ils s'étaient activés afin d'accueillir eux aussi les réfugiés traînant aux alentours. Les zones hors des villes étaient tout de même dangereuses, il fallait éviter qu'ils n'aillent se faire attaquer par les créatures de la régions. Pour le moment, ils pouvaient offrir des soins aux voyageurs, mais avec un peu plus d'organisation ils pourraient sans doute s'occuper un peu mieux d'eux. Les membres de la résistance n'étaient plus aussi passifs qu'ils en avaient l'air. Même si leur base était détruite suites à des évènements antérieurs, toute la ville participait activement à accueillir ces voyageurs perdus.

- Et donc, c'est pour ça que je suis venue ici dans l'intention de te raconter ce qu'il se tramait là-bas. Finit-elle par achever en prenant une gorgée de son bol de chocolat qui avait bien eu le temps de refroidir après une si longue explication.


HRP:
 







Navigation Rapide:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinau.deviantart.com/
Squall Leonhart
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mystérieux message   Mer 19 Aoû - 13:34

Linoa était prête et avait arboré une bien belle tenue... C'était une nouvelle ? Je ne savais pas tellement, je n'avais peut être jamais remarqué auparavant... Ce n'était pas moi qui innovait dans mes tenues. Un T shirt blanc, pas le même qu'hier, bien sûr, il serait presque bon à jeter, si ça se trouve... Et une veste noire, beaucoup plus simple que celle que j'utilisais d'habitude et qui a servi à Linoa de rentrer décemment. On y voyait le logo de la BGU au niveau de la poitrine ainsi qu'au dos. Je crois que sur tout mes vêtements, on pouvait y voir ce logo là... 
Je n'avais pas vraiment besoin de me coiffer non plus, juste remettre de l'ordre dans mes cheveux, de quoi ne pas ressembler à un hérisson blond comme Zell, et le tour était joué. 

Linoa prit sa pochette avant de m'emboîter le pas à sortir de notre... enfin, ma chambre. Linoa ne semblait pas dans son assiette ou plutôt dans son bol, et ne faisait que picorer... Il y'avait quelque chose qui la tracassait mais je ne cherchais pas à élucider le mystère. Si jamais, elle avait voulu m'en parler, elle l'aurait déjà fait non ? 

Elle préféra me parler de ce dont elle voulait me parler la veille, à savoir les informations qu'elle avait pu glaner lors de son trajet. Je l'écoutais, ne disant rien... A quoi, cela servirait si je la coupais sans arrêt, autant écouter et synthétiser pour pouvoir lui répondre d'un bloc, une fois qu'elle m'aurait communiqué toutes les informations. De plus, elle me transmettait certains documents au fur et à mesure qu'elle parlait des directives et prérogatives qu'avaient établi son paternel. 

J'essayais de recouper les informations que me communiquait Linoa avec celle que j'avais déjà eu... Des personnes traversent les portails et arrivent dans ce qu'ils appellent "un autre monde" où rien ou presque ne correspondait. Les interrogés reconnaissaient parfois des monstres ou des termes communs à notre monde. La monnaie était également la même. Plus qu'une coïncidence, à mon avis. Mais, rien ne pouvait laisser envisager que c'était notre monde en des déclinaisons différentes car rien ne correspondait outre mesure. 

Des hypothèses les plus abracadabrantes les unes que les autres, j'en avais entendu plein avec la foule de personnalités que je voyais entrer dans mon bureau pour que l'on soutienne leurs projets. 

Le constat que me faisait faire Linoa était un peu plus inquiétant, quant à la situation à Deling City. L'exode semble plus massif là bas et suite à l'historique de Galbadia, les flux étaient assez houleux. Une sorte de bombe à retardement que Linoa avait peur que son père, qui pourtant très clément envers les "exilés" ne sauraient peut être pas désamorcés correctement. Le Major Caraway a pris des décisions et des positions au sein de Deling City, un peu par défaut. C'était un homme droit et il était préférable que ce soit lui plutôt qu'un homme comme Winzer Deling mais... la situation était compliqué, inextricable et illégitime... 
Linoa venait de conclure son récit du déroulement de la situation. 

Je restai silencieux quelques instants... C'était toujours dans les moments de tourmente que le chaos s'installait et que le mal essayait de s'immiscer... Les SeeDs avaient ce rôle de contribuer à la paix, Cid, de son temps, choisissait avec parcimonie les missions qu'il acceptait et à qui il les confiait. L'aspect financier était souvent un prétexte pour en refuser. C'était aussi un aspect obligatoire pour Norg, l'ancien propriétaire des lieux. 

Mais depuis qu'Ultimecia avait été contrée, les conflits étaient en voie de résolution. La BGU n'était que très peu appelée, et les missions pour les SeeDs se faisaient rare. Il y'avait beaucoup de main d'oeuvre délaissée. Surtout depuis la nouvelle prise de position de la GGU... 

" Il faut qu'on envoie des SeeD à Deling City. Cela rassurerait les gens de voir que Galbadia travaille de concert avec nous. Une sorte de geste fort pour montrer qu'il faut venir en aide à tous. Les forces sur place se chargeront d'établir des camps et la confiance avec les résidents comme les voyageurs..."

Je regardais au loin, cela paraissait si simple, mais, en réalité, cela ne l'était pas autant. Il fallait aussi montrer notre soutien au Major dans sa ligne politique de résolution de crise... 
Et il faut avouer aussi que depuis hier soir, je m'inquiétais de ne plus pouvoir aller sur la ligne de front. Il fallait que je me dérouille aussi. Surtout si Ultimecia était de retour. Je n'étais pas certain de pouvoir protéger la BGU et Linoa dans mon état... 

Mais, que Linoa et moi rendions visite au Major, pourrait atténuer la crainte des habitants. On m'avait expliqué que les figures publiques avaient une côte de popularité qui pouvait rassurer rien que par notre présence. Je ne comprends pas tellement tout cela, mais... 

" Allons rendre une visite au Major et aux habitants de Deling City. On verra ce qu'on peut faire sur place. Enfin, si tu veux m'accompagner bien sûr...

Question purement rhétorique, car même si c'était pour aller dans l'endroit qu'elle appréciait le moins, à quelques exceptions, m'accompagner lui ferait certainement plaisir. Enfin, c'est ce que j'imaginais, je crois... 

Et si c'est le cas, il n'y aura qu'à prévenir Shu et Nida, ils sauront gérer durant notre petite absence...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mystérieux message   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mystérieux message
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» rendez-vous mystérieux
» Nuage mystérieux , j'espère que tu as du courage ![Nuage Mystérieux mais sinon , libre ^^]
» Un personnage mystérieux
» Azäziel [Assassin]
» Miran le Mystérieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Dol :: BGU-
Sauter vers: