Accueil

Partagez | 
 

 Séjour en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Séjour en ville   Jeu 4 Juin - 10:13

Edward et Lucina viennent du Fort Condor
=======================
La visite du Fort Condor avait appris bien des choses à Edward et Lucina à propos de Gaïa. L'utilisation des materias notamment... Edward trouvait cela fascinant, bien que de son point de vue, ça ressemblait un peu au principe des sphères sur Spira. Une sphère compétence permettait de débloquer une technique ou une capacité, bien qu'il ne fallait pas s'en équiper et qu'elle ne pouvait pas évoluer comme pouvaient le faire les materias. De plus, les invocations n'étaient pas à la portée de tout le monde sur Spira, encore moins maintenant que les Priants ne sont plus là. Mais d'un autre côté, il jugeait que ce n'était pas plus mal, mais il avait bien vu que Lucina appréciait que moyennement le fait que n'importe qui sur Gaïa pouvait faire appel aux chimères.

Le fameux cousin finit par arriver, Edward aida à décharger le camion pour pouvoir s'installer à l'arrière avec la jeune femme pour le voyage du retour. Elle n'avait plus dit un mot depuis le moment où elle avait exprimé son avis à propos de l'attaque de Bahamut sur une ville appelée Edge. Elle avait la mine bien sombre, mais l'alchimiste sachant ce qui la tracassait, n'osait pas lui parler... malgré tout, elle le fit elle-même, et il ne put que soupirer face à sa réflexion

«J'avoue que je n'ai même jamais compris pourquoi les chimères agissent ainsi. Elles sont toutes puissantes, n'ont-elles pas de libre arbitre? Pourquoi avoir besoin des hommes? D'un autre côté, est-ce qu'elles ne causeraient pas encore plus de dégâts si elles pouvaient agir par elles-mêmes?» il se tourna vers Lucina, le regard un peu triste...

«Tu imagines si Ifrit s'amusait à provoquer des incendies partout juste parce que ça l'amuse? Rien ne dit que les chimères auraient de meilleures intentions que les hommes finalement...» et si les chimères provoquaient des actes terribles, est-ce que c'était parce que, dans le fond, elles étaient d'accord pour le faire? C'était une possibilité, oui. Il soupira encore et s'appuya un peu mieux derrière lui, faisant attention à ce que ses manches couvrent bien ses bras pour ne pas qu'on voit ses automails...

Le paysage défilait mais dans l'ensemble, il n'y avait pas grand chose à voir. De la terre à perte de vue, parfois ils pouvaient voir la mer, et celle-ci était de plus en plus visible à mesure qu'ils approchaient de Junon. Les effluves d'iode semblaient se mêler à autre chose qu'Edward ne put reconnaître. Il se tourna pour voir que la ville paraissait gigantesque! De grands buildings dépassaient par endroits, mais on aurait dit que l'entrée n'était qu'un village...

«Je vois... ils ont construit un barrage pour alimenter la ville en électricité...» et ce barrage séparait la ville en deux, un côté la Basse Ville avec ses pauvres habitants, et ensuite la Haute Ville plutôt militaire.

Ils débarquèrent et remercièrent sincèrement leur chauffeur qui alla se garer chez lui avec son cousin. Quant à eux, ils allaient devoir chercher une auberge pour la nuit, même si là, ils n'étaient pas encore fatigués... mais avec le trajet, la nuit tombait déjà.

«De loin, la ville n'avait pas l'air aussi sinistre...» pourtant, les gens ne semblaient pas spécialement malheureux, il les voyait passer avec le sourire, ils leur disaient bonjour au passage et tout, mais il trouvait qu'il y avait une drôle d'ambiance.

Enfin bon peu importe, il se tourna vers Lucina, elle semblait encore assez triste par cette histoire de materias

«Si tu ne veux pas rester sur ce monde, je comprends. On peut rester ici quelques jours le temps que le portail s'ouvre à nouveau et on repart?» après tout, à l'origine, ils voulaient surtout aller sur Héra hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Jeu 4 Juin - 11:43

Apprendre que Gaia aussi avait connu un malheur à cause d’une Chimère – encore un Bahamut en plus, hasard ou coïncidence ? – mais qu’en prime, n’importe qui sur ce monde possédant la bonne matéria pouvait faire appel aux pouvoirs titanesques de ces entités … Non, on ne pouvait vraiment pas dire que cela plaisait à la jeune femme. Peut-être était-elle trop rancunière les concernant, mais n’était-ce pas compréhensible lorsqu’on connaît son vécu ?
Edward ne comprenait pas certaines choses mais selon lui, il ne valait mieux pas savoir ce que ca donnerait non plus si les invocations agissaient de leur plein gré, indépendamment des Hommes. Son exemple avec Ifrit crispa davantage le visage de sa camarade. Cette idée ne lui plaisait pas du tout.

« Je suppose qu’on va encore me dire que quitte à punir quelqu’un, il faut punir ceux qui les utilisent à mauvais escient. Mais ainsi, les Chimères restent, et d’autres personnes seraient susceptibles de les utiliser à nouveau dans un but néfaste. Parfois ce ne sont pas les coupables qu’il faut détruire pour les empêcher de refaire des dégâts. Ce sont les armes qu’ils utilisent. »

La phrase en disait long. Si c’était ainsi sur tous les mondes, Lucina en venait à se demander si elle ne devait pas effectivement devenir plus forte, s’entraîner encore et encore pour devenir plus forte, et supprimer ces choses dont le pouvoir n’aurait jamais dû tomber entre les mains des êtres humains.
Sur ces mots, la jeune femme se plongea dans un mutisme, basculant sa tête en arrière en fermant les yeux comme si elle cherchait à se détendre et se reposer en attendant que le trajet se termine et qu’ils arrivent à destination. Ils mirent moins de temps à rejoindre Junon avec ce véhicule, là où la veille, ils avaient mis plusieurs heures à traverser les plaines. Effectivement, un gain de temps non négligeable ! Et lorsqu’ils virent à quoi ressemblait la ville, sur le coup, ce n’était ni les buildings, ni le petit village à l’entrée qui frappait la jeune noble en premier. Mais plutôt l’immense structure qui surplombait toute la ville.

« C’est un … canon ? »

Le Sister Ray, autrefois appelé le Canon à Mako mais bon. Gaia n’utilisait plus la Mako pour quoique ce soit et depuis la chute de la Shinra et du précédent canon à Midgar, ils en avaient reconstruit un autre. Le monde avait pris une tournure pacifique, mais de toute évidence, la WRO restait prudente concernant de potentiels rebelles ou terroristes qui souhaiteraient exprimer leurs idéaux de manière un peu trop violente … Avec un tel canon en ville, c’est clair que ca calmerait rapidement les ardeurs de bien des attaquants ! Le Canon à Succube d’Alexandrie n’était qu’un pétard mouillé à côté de ca ! Lucina était assez impressionnée pour le coup. Par le canon mais par le reste aussi, si on regardait bien, ils avaient placé énormément d’installations à la base du canon, sûrement pour éviter de faire effondrer la ville lorsque le canon tirerait un obus. La pression et l’onde de choc devaient être assez violentes.

Chose faite, la demoiselle se concentra enfin sur la ville en elle-même. On voyait bien qu’elle était coupée en deux parties. Le village qui semblait clairement rustique là où les plus hauts quartiers étaient radicalement différents avec un modernisme visible d’ici. Sans savoir pour quelles raisons, Lucina aussi ressentait une drôle d’ambiance, Junon en elle-même ne semblait pas être très gaie, mais les gens semblaient heureux … Passant devant les marches menant à la plage, Lucina s’arrêta pour regarder la mer. Depuis l’époque de la Shinra, les différentes installations avaient été débarrassées, la plage était plus dégagée, et plus propre même si la pollution n’avait pas encore disparu dans sa totalité. De là, Edward s’adressa à la jeune femme en lui suggérant de partir, si jamais ce monde ne lui plaisait pas.

« Quelle camarade fais-je pour donner l’impression de vouloir partir dès que j’apprends quelque chose qui ne me plaît pas ... Si c’est partout pareil, je crains dans ce cas qu’aucun monde n’est fait pour moi. »

Soupirant, elle se mit assise sur l’une des marches de l’escalier menant à la plage, les bras croisées sur ses jambes, elle posa le menton dessus en fixant l’horizon.

« Je vais être honnête, si j’ai le malheur de trouver l’une de ces matérias, je la détruirai. Si j’ai le malheur de rencontrer une Chimère, je la défierai. Apprendre qu’ici, n’importe qui peut faire n’importe quoi avec une simple petite boule en Mako cristallisée, ca ne me plaît pas, mais ca ne me rassure pas non plus. »

Sa voix, son expression, étaient neutres. Mais ses pensées, sombres. Un mélange de peine en gardant ce douloureux souvenir d’Atomos, mais aussi beaucoup – surtout – de la colère et de la rancune. Puis sur ces mots, elle baissa les yeux.

« En dehors de ca, Gaia reste un monde intéressant. J’ai bien envie de découvrir Wutai et ce fameux Village Glaçon. J’aurai fini par le savoir de toute manière. Nous sommes sur un monde nouveau dont on ne connaît pas les règles et le fonctionnement, c’est normal d’avoir voulu en apprendre plus. » Relevant les yeux, elle tourna la tête vers Edward, forçant un petit sourire tout de même. « Et puis, mon petit doigt me dit que tu as envie de rester ici aussi ? J’ai vu la façon dont tu observais les matérias. Je ne vais pas te priver non plus de ce petit plaisir. »

Elle fixa à nouveau la mer en murmurant un « ca va aller » tout juste perceptible pour Edward. Cherchait-elle à le rassurer, ou à se rassurer elle-même pour le coup ? Bonne question, de toute façon, elle devait faire avec. Le réconfort était à oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Ven 5 Juin - 11:31

De là où ils étaient, on ne pouvait pas vraiment dire qu'Edward voyait bien la ville. Pour preuve, il n'avait pas repéré le canon dans un premier temps, dissimulé par les nombreux buildings autour de lui. Pourtant, on ne pouvait pas le louper si on regardait bien, et en suivant le regard de Lucina, il écarquilla les yeux
«Celui que je fais avec l'alchimie à côté, c'est un jouet!» et lui qui le trouvait déjà plutôt grand, là c'était assez impressionnant.

Enfin bon, la jeune femme semblait encore assez perturbée par toutes ces histoires sur les materias. À l'heure actuelle, ils n'étaient que dans la Basse Ville, ça ressemblait davantage à un village qu'autre chose, et la vue sur la mer n'était pas des plus jolies avec tous les poteaux qui dépassaient par ci par là.

Il se tourna finalement vers elle, se souvenant de ses espoirs de devenir assez forte pour anéantir les chimères. Au moins sur Spira, c'était déjà une affaire de réglée, mais sur Héra? De ce qu'il avait compris, seules deux personnes pouvaient encore invoquer aujourd'hui, allait-elle les tuer? Ou bien essaierait-elle vraiment de détruire aussi les chimères là bas? Mais était-ce seulement possible? Il n'y avait qu'à voir sur Gaïa, les materias naissaient de la rivière de la vie qui est la source même de la vie de cette planète, il était donc impossible d'anéantir totalement les invocations...

Il lui proposa donc d'attendre simplement pour reprendre le portail et partir, mais elle refusa, jugeant qu'elle ne pouvait lui faire un coup pareil. Il rougit légèrement avant de passer sa main derrière sa tête

«Oui, c'est sur... m'enfin je peux juste en acheter une et l'étudier, peu importe où on sera...» mais elle semblait quand même résolue à rester pour découvrir ce monde, voir Wutaï et le Village Glaçon notamment. L'alchimiste pointa alors la mer du doigt, essayant de changer les idées de la jeune femme

«Hey regarde! Un dauphin!» il sautait vachement haut! Il pouvait presque atteindre les poteaux électriques! Il prit le poignet de la jeune femme et l'entraîna sur la plage, une petite fille jouait avec un sifflet, et visiblement, le dauphin sautait à chaque fois qu'elle l'utilisait!

«Hey! Salut toi!» la petite se tourna vers lui et cligna des yeux quelques secondes avant de se tourner vers Lucina et afficher un large sourire
«OUAAAAAAAAAH! Comment que t'es trop belle! Et t'as les cheveux bleus en plus! C'est trop beau! Je peux les toucher? Je peux te faire des tresses?» ignorant donc totalement l'alchimiste, celui-ci fronça du nez en affichant une mine boudeuse, non mais oh?

«Hum euh.... c'est toi qui fais sauter le dauphin?»
«Hum? Ah oui! C'est Monsieur Dauphin... tu veux essayer?»
il prit le sifflet et s'approcha de l'eau pendant que la petite regardait Lucina avec des yeux remplis d'étoiles, comme si elle la vénérait. Le jeune homme siffla et le dauphin sauta très haut! C'était impressionnant qu'elle ait pu lui apprendre ce tour! S'ils voulaient en apprendre plus sur Gaïa, discuter avec une enfant serait peut être pas mal... ils dissimulent moins de choses les enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Ven 5 Juin - 14:12

C’est sûr que ce n’était pas le genre de conversation très joyeuse, surtout quand on sait que le sujet en question était presque devenu un sujet tabou pour Lucina. Malgré tout, elle ne voulait pas priver le plaisir à Edward de découvrir ce monde aussi, et elle-même avait envie de voir certaines choses. Résultat, le jeune homme changea totalement de sujet, estimant sûrement que ce serait beaucoup mieux pour lui remonter le moral plutôt que parler inlassablement d’une chose dont Lucina était elle-même certaine qu’elle ne trouverait pas de solution pour aller mieux.

Ainsi l’alchimiste avait vu un dauphin faire un bond au-dessus de l’eau. C’était la première fois que Lucina voyait cet animal de ses propres yeux car évidemment, de son côté, elle n’en avait entendu parler que dans les contes et histoires sur la mer, dans les bouquins de sa bibliothèque et celle de son professeur. Ni une, ni deux, Edward attrapa le poignet de son amie, la pauvre n’eut qu’un hoquet de surprise et n’eut même pas le temps de réagir qu’elle se retrouvait déjà sur la plage. De là, ils virent une petite fille et comprirent très vite qu’à chaque fois qu’elle utilisait son sifflet, le dauphin sautait ! Mais bon, lorsqu’Edward vint la saluer, l’enfant semblait l’ignorer complètement et préférait idolâtrer – pour une raison qui échappait à la jeune femme – Lucina. Battant des cils un instant après ce bombardement de questions sur ses cheveux, la noble se mit à étirer un sourire doux.

« Si tu veux. »

La gamine semblait ravie mais se tourna vers Edward pour lui donner son sifflet – l’alchimiste semblait un peu vexé ! Lucina se mit assise pour regarder la scène, mais l’enfant semblait vraiment intriguée par elle. Puisqu’elle lui en avait donné l’autorisation, la petite s’approcha pour lui attraper une mèche de cheveux … et la relâcha avant de regarder sa main. Elle croyait qu’elle allait avoir de l’encre dessus ?

« Waaaaah … C’est ta vraie couleur de cheveux ?? »
« Hum oui, je suis née comme ca. »
Le regard de la petite s’illuminait davantage. Ah les enfants, qu’ils sont naïfs et qu’ils semblent s’extasier de tout et de n’importe quoi. Mais en regardant Lucina dans les yeux, elle remarqua autre chose.
« Ton œil est bizarre ! C’est quoi dedans ? On dirait une lentille ! »

Ah tiens, elle était la première à remarquer le symbole dans l’œil de Lucina. Depuis qu’Edward l’avait remarqué lui-même – et encore, si Lucina ne lui avait pas dit, il ne l’aurait peut-être pas vu – personne d’autre n’avait vraiment fixé la demoiselle dans les yeux au point de remarquer ce détail, pourtant si particulier chez elle. En tout cas, Lucina lui expliqua que c’était le symbole de sa famille et inutile de dire qu’au train où allaient les choses … Bah ce fut une vraie conversation qui suivit ! La petite avait mille et une questions à poser à la demoiselle, décidément, Edward ne semblait pas l’intéresser sauf pour un point qu’elle allait très vite mentionner. Mais avant, quelques petites présentations, et ils purent apprendre rapidement que cette gamine sans surveillance s’appelait Priscilla.

« Z’êtes pas d’ici alors !? Vous voyagez ensembles ? C’est ton petit ami !?? Ah je suis sûre que c’est ca ! » Honnêtement, Lucina l’avait vu venir à des kilomètres et se mit simplement à rire. Espérons qu’Edward ne l’ait pas entendu, il ne manquerait plus qu’il s’étouffe avec le sifflet.
« Non, nous sommes juste amis. Mais évite de le dire trop fort, il va s’étouffer sinon avec ton sifflet ! »
« Bah c’est pas grave ! Tu lui feras du bouche à bouche ! »
Elle s’est pris un coup sur la tête celle-là. « Ca m’est déjà arrivée il y a quelques années mais un monsieur très fort et courageux m’a réveillée comme ca ! »

Lucina fut surprise. Elle voulut tourner la tête pour regarder la petite Priscilla mais comme elle était en train de s’amuser à faire une grande tresse à la guerrière, cette dernière ne bougeait pas.

« Ca a dû être dur pour toi. J’imagine que tu as peur de te baigner désormais … »

Pour Lucina, il semblait logique qu’avec la mer à proximité – même si elle ne savait pas qu’on n’avait normalement pas le droit de s’y baigner à cause de la pollution – Priscilla ait failli se noyer. C’était justement ce dont la demoiselle craignait et ce pourquoi elle avait toujours eu un peu de mal avec les baignades ou promenade en bateau.

« Hum non. Nous n’avons pas le droit de nous baigner ici car l’eau est trop sale. Mais Monsieur Dauphin s’en fiche et vient me voir tous les jours ! C’était un vilain monstre qui avait surgi sur la plage et on m’a dit qu’il m’avait assommée en m’envoyant dans l’eau … »

Oh. Et bien après un tel événement, elle avait encore du courage de venir tous les jours sur la plage pour siffler et jouer avec son dauphin. Lucina savait que si elle avait été à la place de Priscilla, elle aurait eu trop peur par la suite de revenir traîner par ici. Bref. Priscilla avait fini sa grande tresse et pour lui faire plaisir, Lucina sortit un élastique de ses affaires afin qu’elle puisse lui attacher et la garder. Chose faite, Priscilla semblait vouloir passer plus de temps avec eux.

« J’ai une idée !! Ma mamie fait des … brochettes ? Non. Bruchettes ? Bruschettas ! Vous voulez venir manger avec nous ? On pourra jouer ensembles après ? » Pas la moindre idée de ce que c’était comme plat mais pourquoi pas.
« Ca ne me gêne pas … Mais demande quand même à Edward ! »

La jeune fille fila en direction de l’alchimiste pour lui attraper le bras – celui qui n’avait pas l’automail heureusement – pour le tirer un peu et attirer son attention.

« Tu veux manger avec nous et jouer après ? On est trois on pourra jouer au papa et à la maman ! »

Alors là. Lucina baissa la tête et se retint d’éclater de rire. Au moins, ca avait réussi à lui changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Ven 5 Juin - 19:00

Quelle petite peste! Pourtant en général, Edward aimait bien les enfants, mais là, on va dire que vu la manière dont elle l'avait ignoré, il ne s'intéressait pas spécialement à la conversation. Et il était plus que probable que depuis Nina, il préférait éviter de s'attacher à une petite fille de nouveau. Aussi, il s'était éloigné, jouant avec le sifflet, et évitant ainsi une grand part de la conversation.

Ainsi, il n'entendit pas lorsqu'elle demanda s'il était son petit ami, pas plus mal dans la mesure où il se serait surement énervé pour rien, bien qu'il en aurait presque été lassé dans la mesure où presqu'à chaque endroit où ils s'étaient rendus avec Lucina depuis qu'ils se connaissaient, on s'était posé la question. De toute évidence, ils donnaient bien l'illusion d'être en couple, bien que pour une enfant, c'était peut être différent.

Enfin, il finit par revenir vers les deux filles alors que la petite avait terminé de faire une natte à Lucina, elle proposait qu'ils aillent manger ensembles chez sa grand-mère?

«Est-ce qu'elle ne sera pas embêtée d'avoir des inconnus comme ça à dîner?»
«Nan! Elle est gentille ma grand-mère et elle a l'habitude de recevoir des gens!»
hum, donc bon, elle devait surement tenir une sorte d'auberge? Allez savoir, toujours est-il qu'Edward accepta volontiers, d'autant qu'il commençait à avoir faim. Ils n'avaient pris qu'un petit déjeuner et le soleil commençait à se coucher. Il manqua cependant de s'étouffer lorsque la petite parla de jouer au papa et à la maman

«Argh.. hein? koff koff.. quoi? Ah non hein!» malgré tout, lorsqu'il vit son regard, l'alchimiste devint pâle, comme s'il venait de voir un fantôme et il détourna bien vite les yeux. Décidément, il ne pouvait vraiment plus voir de petite fille sans penser à Nina.. «désolé, je n'ai pas la tête à jouer...» il mit ses mains dans ses poches, ignorant les plaintes de la petite fille qui ne comprenait pas et qui semblait bouder désormais. Peut être même qu'elle ne voulait plus qu'ils viennent chez elle maintenant, mais pour Edward, de mauvais souvenirs remontaient à la surface sur l'instant et il préférait donc se taire et attendre de voir la suite...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Ven 5 Juin - 21:52

Alors qu’Edward s’amusait avec le dauphin, Lucina faisait la connaissance de Priscilla. Elle était si jeune et innocente. Mais surtout, très curieuse. Elle semblait faire de drôles d’allusions concernant les deux jeunes gens mais bon, ca ne choquait plus vraiment Lucina. Il semblerait que le stéréotype du couple existait partout et que même dans l’avenir, ca se reproduirait encore. Quand on voit un homme et une femme ensemble, on pense toujours qu’ils sont ensembles au premier abord, le concept d’une simple et pure amitié passe toujours en second plan lorsqu’on réalise qu’on s’est trompés. Allez savoir si c’est pour cela que Priscilla avait proposé son drôle de jeu à Edward. Elle était mignonne cette gamine, ca faisait rire Lucina dans son coin, mais plus pour longtemps. L’alchimiste était devenu subitement pâle et refusa froidement la demande de Priscilla.
Lucina n’avait pas compris sur le moment, et honnêtement, elle n’arrivait pas à réfléchir à ce qui lui prenait puisque la jeune fille commençait déjà à bouder. La jeune noble prenait presque un air choqué.

« Mpff ! T’es même pas drôle ! Pis rends-moi mon sifflet d’abord ! Tu t’amuses avec Monsieur Dauphin mais même pas avec moi ! T’es méchant ! »

Pour le coup, c’est sûr que Priscilla ne devait pas comprendre pourquoi Edward s’amusait avec le dauphin et pas elle, et ca la vexait. Elle lui arrachait presque le sifflet des mains en allant ensuite se réfugier chez Lucina comme si elle espérait du réconfort. L’oiselle se mit accroupie de sorte à être à sa taille :

« Il n’est pas méchant contrairement à ce que tu penses … Peux-tu me montrer où tu habites et nous attendre là-bas ? Je ne sais pas si on va rester dîner ou non, mais dans les deux cas, je passerai prévenir, d’accord ? »

Priscilla hocha la tête et lui montra du doigt la maison tout au fond du village. Elle était construite sur quelques structures de bois, un peu en hauteur donc. Ainsi même avec les escaliers qui menaient à la plage, on pouvait l’apercevoir. Puis la petite fille les quitta pour retourner, déçue, chez elle. Lucina la regarda partir avant de se relever et se tourner vers Edward. Elle le fixa un instant en réfléchissant, mais à nouveau, son visage redevenait fermé, et elle semblait sérieuse.

« Qu’est-ce qu’il te prend tout à coup ? »

Les rôles s’inversaient. Lucina n’avait pas la tête à grand-chose lorsqu’elle avait appris pour les Chimères de ce monde … cette petite venait de lui permettre de penser à autre chose. Et maintenant c’était Edward qui avait un problème. Après quelques longues secondes, la guerrière se souvenait de quelque chose … Son regard se fit désolé, cette fois.

« C’est elle, c’est ca … ? Tu penses à cette fille … »

Elle n’osait pas dire son nom, Nina. De même, elle gardait une certaine distance, se souvenant de la réaction de l’alchimiste dans la chambre d’hôtel à Luca. Une réaction assez dantesque du point de vue de Lucina, mais elle ne pouvait pas comprendre dans la mesure où il avait refusé de lui donner les détails. Elle savait juste que Nina était une petite fille, et que quelque chose de toute évidence horrible lui était arrivée. Peu importe ce qu’il s’était passé avec elle, était-ce une raison pour ne plus pouvoir regarder aucune autre petite fille dans les yeux ? Lucina avait baissé les yeux un instant, mais finit par les relever vers Edward avant de prendre une certaine inspiration. Elle s’approcha à petits pas, et une fois suffisamment proche, elle posa doucement sa main sur l’épaule de l’alchimiste dans un geste de soutien, puis elle chercha son regard.

« J’ignore toujours ce qui lui est arrivée et je ne te demanderai pas de me le dire si tu ne le veux pas. J’ignore ce qu’il s’est passé de si horrible pour que tu te retrouves à ce point sous le choc, mais je doute que toutes les petites filles de l’univers vivent des horreurs. » Certaines en vivaient. Mais pas la majorité quand même – heureusement. « Tu … tu ne peux pas te permettre de rester bloqué ainsi dès que tu verras une enfant … »

La jeune femme prenait une expression presque triste, elle n’aimait pas voir quelqu’un dans un état pareil. Priscilla n’avait pas compris, et ne pouvait pas comprendre, pourquoi Edward avait réagi de cette façon. Beaucoup ne comprendront pas non plus, ca n’allait sûrement pas être la seule enfant qu’ils rencontreraient ou croiseraient au cours de leur voyage. De même à l’avenir, qu’allait-il faire s’il avait une fille un jour hein ? Il ne pourrait pas la regarder dans les yeux et ne pourrait pas l’apprécier à cause de ce qu’il avait vécu ? Non, il fallait qu’il essaie, tant bien que de mal, à se rentrer dans la tête qu’il n’y avait pas de raison pour que toutes les gamines qu’il rencontre subisse la même chose que Nina. Enfin, Lucina n’avait pas conscience à cent pourcent que le sujet était vraiment grave et que c’était sans doute trop facile à dire qu’à faire.

« Elle semblait tellement enthousiaste à l’idée qu’on lui tienne compagnie, mais … Si tu ne veux pas, ce n’est pas grave … J’irai chez elle et je m’excuserai. On ira ailleurs. »

La pauvre, elle allait être déçue. Mais bon, concernant Lucina, voir une petite fille dont le regard est rempli de tristesse et de déception, ou voir son ami en état de choc et peiné, se forçant à aller faire des choses qu’il n’avait pas envie de faire … Les deux cas lui fendaient le cœur. Donc au final, peu lui importait la réponse, elle ferait avec après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Dim 7 Juin - 21:57

Ce regard, cette envie de jouer... est-ce que toutes les petites filles ont ces yeux là quand elles sont heureuses et veulent s'amuser? Il ne le savait pas trop, depuis Nina, on ne pouvait pas dire qu'il en avait rencontrées beaucoup dans sa carrière, et à Bevelle, il avait toujours soigneusement évité les écoles. Les mains dans les poches, il ne regardait même pas le chemin emprunté, la petite fille boudait évidemment et avait repris son sifflet avant de rentrer chez elle, non sans montrer à Lucina le chemin pour s'y rendre.

Lui de son côté regardait plutôt où il marchait, et surement espérait-il rejoindre simplement une auberge en silence. Mais la jeune femme n'y comptait pas trop et l'obligea finalement à s'arrêter pour lui remonter les bretelles.

«Tu ne peux pas comprendre.... et puis, tu peux parler toi! Je te signale que sous prétexte que quelqu'un a envoyé une chimère détruire la ville où tu vivais, tu mets tous les invokeurs dans le même panier!» il était peut être un peu dur sur le coup, mais là, il n'allait pas bien, non. Il avait mal, profondément mal, et Lucina pourrait probablement voir que seule sa fierté l'empêchait de pleurer.

Il n'était qu'un gosse à l'époque... lorsque Nina avait été transmutée en chimère, il n'avait rien pu faire pour la sauver, et il ne voulait plus jamais se retrouver aussi impuissant. Il détourna les yeux, refusant de voir ou d'écouter Lucina... elle avait beau avoir raison sur un point, c'était juste trop dur pour lui de le supporter.

«Tu peux aller chez elle, si tu veux. Même pour toi, je ne serai pas de bonne compagnie. Je ne veux plus faire souffrir les gens...» il se remit en marche, levant le nez en cherchant probablement un symbole ou autre qui lui permettrait de reconnaître l'auberge. Il ne savait pas si Lucina insisterait ou bien si elle serait trop vexée après ses paroles pour vouloir rester avec lui.

Au fond, il ne voulait pas qu'elle parte, il se sentait horriblement seul à cet instant, cette douleur dans sa poitrine, cette plaie qui refusait de se fermer. Mais d'un autre côté, son orgueil voulait peut être un peu de solitude pour pouvoir pleurer en silence. Il attrapa le bras d'un passant, celui-ci sursauta et grimaça de douleur alors qu'Edward l'avait attrapé avec son automail

«Pardon monsieur... est-ce que vous pourriez me dire où se trouve l'auberge s'il vous plaît?»
«Savez pas lire? Z'êtes juste devant!»
l'alchimiste n'avait même pas envie de relever. Il se contenta de regarder la pancarte, ça ne ressemblait pas du tout à une auberge, plutôt à une petite maison.

Il soupira et chercha encore Lucina du regard, un air profondément malheureux et désolé sur le visage. Ce fantôme serait encore présent bien longtemps dans son cœur, toute sa vie surement. Mais c'était son fardeau à lui, et il ne voulait pas que Lucina connaisse cette histoire. Déjà qu'elle avait une piètre opinion des invokeurs, si elle apprenait ça, elle aurait probablement un profond dégoût pour les alchimistes. Et ça... il ne le voulait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Lun 8 Juin - 14:54

Pas facile comme situation. C’est vrai que chacun avait ses démons, Lucina et tout ce qui était relatif aux Chimères, et Edward, cette pauvre Nina. Lucina avait bien essayé de lui parler, c’était comme si elle parlait à un mur. Il restait fermé, soit. Elle, elle lui parlait lorsque ca n’allait pas. Ce n’était pas donné à tout le monde visiblement et honnêtement, elle n’allait pas lui tirer les vers du nez non plus. S’il préférait garder ca pour lui et souffrir pour le restant de ses jours, c’était son problème après tout. Oui, c’est dur de penser comme tel, mais honnêtement après ce qu’il venait de lui dire, Lucina n’allait pas sauter de joie au plafond. Elle ne lui répondait même pas, son regard s’était juste détourné de l’alchimiste pour fixer l’horizon avec un regard aussi fermé que le sien, comme si elle ne ressentait aucune émotion à cet instant.
Pourtant, elle en ressentait, elle ne les exposait juste pas. Elle n’aimait pas le voir dans cet état, mais elle n’aimait pas qu’il retourne la situation contre elle alors qu’elle avait essayé de le rassurer un peu – bon certes pas de la meilleure façon, elle n’était pas douée pour le réconfort il faut dire. Du coup, lorsqu’il déclara qu’il « ne voulait plus faire souffrir de gens », elle lâcha froidement un :

« C’est trop tard pour cela. »

Sans même daigner le regarder. Et elle le laissa filer pour trouver une auberge. La jeune noble restait sur la plage pour le moment sans la moindre réaction. Pas d’excès de colère, pas de larmes, rien. Elle écoutait juste les bruits de pas sur le sable pour l’entendre s’éloigner, et dès qu’il fut suffisamment loin, elle tourna les talons à son tour pour se rendre, comme promis, chez Priscilla. De toute évidence, Edward avait fait comprendre vouloir rester seul, et comme Priscilla risquait d’être déçue aussi que la jeune femme ne vienne pas, autant passer la soirée avec elle, tout le monde sera content – enfin … vous voyez ce que je veux dire.

Aussi, Lucina resta la soirée chez la petite fille et sa grand-mère. Elle découvrait par la même occasion ce qu’étaient les bruschettas – et c’était délicieux ! – et put jouer un peu avec la demoiselle. Ca lui changeait beaucoup les idées à vrai dire, mais quelque part, dans le fond, elle avait mal au cœur. Qu’était-ce cette sensation ? Pourquoi ? Elle était simplement inquiète pour Edward, mais n’avait toujours pas envie d’aller le voir, jugeant qu’elle ne serait de toute manière pas la bienvenue. Elle verrait bien le lendemain s’il allait mieux après tout.

Avant de partir, Lucina avait demandé à la grand-mère de Priscilla où se trouvait l’auberge puisqu’elle ne pouvait lire l’écriture sur les panneaux et pancartes. Aussi, elle quitta la maison et une Priscilla bien joyeuse de s’être faite une nouvelle amie. Lorsque Lucina entra dans l’auberge, c’était une vieille dame qui était encore debout, qui la tenait. Elle n’avait pas beaucoup de chambres, mais dans la mesure où les voyageurs et touristes avaient tendance à aller dans les grands hôtels de luxe dans les Hauts Quartiers, ses chambres étaient libres. A l’exception de celle d’Edward. Pour une fois, Lucina fit chambre à part. Toujours pour la même raison, par crainte que l’alchimiste n’ait pas envie de la voir.

Malgré tout le lendemain, elle allait bien mieux de son côté. Lavée et habillée de sa robe bleu marine – et les cheveux toujours relâchés comme à son habitude – elle avait rejoint la propriétaire des lieux. Cette auberge était assez similaire à celle de Kilika. Les repas, ca se prenait dans sa salle à manger, juste à côté de sa cuisine ouverte. Lucina avait beau eu se lever assez tôt, la vieille dame avait déjà mis des viennoiseries au four – croissants simples, au chocolat et même des chaussons aux pommes ! Elle était en train de préparer le café.

« Dites-moi. La personne qui a pris la chambre hier … C’était bien un jeune homme blond ? Avec les yeux dorés n’est-ce pas ? »

Non parce que dans la mesure où elle n’avait pas vu quelle direction il avait pris, si ca se trouve elle se trompait depuis hier – raison de plus pour ne pas avoir dormi dans la même chambre, ca n’aurait pas été triste de la voir débouler dans la chambre d’un inconnu !

« Et un manteau rouge oui. »
« Bien. N’hésitez pas à lui faire un grand plateau bien garni pour le petit-déjeuner et servez-lui une grande tasse de café. Je suis prête à payer un supplément s’il le faut. Quant à moi, je prendrai juste un thé si vous en avez. »
La vieille dame se tourna vers Lucina avec un air surpris, mais approuva d’un signe de tête avant de sortir deux tasses.
« Ce sera prêt dans une vingtaine de minutes. » Ah ? Lucina eut alors une idée et étira un petit sourire en coin.
« Je reviens d’ici une vingtaine de minutes dans ce cas. J’ai quelque chose à faire. »

Ou pas mais c’était une excuse pour s’éclipser hors de l’auberge. Lucina déambula un peu dans le village pour trouver un tout petit magasin. Pas bien grand et aussi bien fourni que les boutiques dans les quartiers plus hauts, mais ils avaient quelque chose que Lucina était venue chercher. Ses achats faits, elle retourna à l’auberge et comme prévu, le petit-déjeuner était servi … Edward n’était toujours pas levé. Lucina s’installa sur une chaise, les jambes croisées, prenant sa tasse à la main en attendant patiemment … Ce n’était même pas elle qui allait le réveiller pour une fois, c’était la dame. Un sacré caractère !! Elle tambourina si fort à la porte d’Edward que la jeune femme se demanda si elle ne pouvait pas planter un clou de cette façon sans utiliser de marteau.

« LE PETIT-DEJEUNER EST SERVI !!! »

Qu’elle gueula un bon coup. Honnêtement, la guerrière étira un sourire amusé devant la scène, pensant intérieurement que ce n’était pas la seule à lui en faire voir de toutes les couleurs ! En tout cas, à voir s’il avait entendu et se décider à se lever, Lucina ne bougeait pas de toute façon, elle restait là jusqu’à ce que l’alchimiste sorte de sa tanière … La jeune femme ne fit aucun commentaire, déjà qu’elle ne savait pas trop comment il avait réagi en voyant qu’elle n’avait pas dormi dans la même pièce … Mais aussi, elle voulait voir sa réaction en voyant combien toute la table était garnie de plein de gourmandises en tout genre !

« Elle a tout payé, c’est tout pour vous. »

Lui précisa l’aubergiste en désignant la table du menton. Plus qu’à s’installer et à mettre les pieds sous la table, ce n’est pas beau ca ? Prenant une gorgée de thé, Lucina attendit qu’il se mette assis et posa sa tasse, plissant des yeux un instant.

« Et ce n’est pas tout. Attrape. » Elle sortit une matéria d’un vert intrigant et lui lança pour qu’il la rattrape. « Tu avais envie de voir ca de plus près n’est-ce pas ? »

Elle était peut-être d’humeur un peu trop généreuse ce matin. Autant en profiter, ca n’arriverait peut-être pas tous les jours.
Lucina achète une Matéria Feu et l'offre à Edward. Fiches Modifiées
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Lun 8 Juin - 18:32

Il y avait certaines blessures qui ne pouvaient probablement pas guérir. C'était trop dur d'en parler, c'était déjà leur fardeau à Alphonse et lui, il n'y avait pas besoin que quelqu'un d'autre soit au courant de ce genre d'horreur. Aussi, il avait préféré partir de son côté, une part de lui aurait aimé que Lucina vienne avec lui, mais l'autre avait envie d'être seul.

Il entra donc dans l'auberge et demanda une chambre, individuelle. Il jugeait ça préférable, n'ayant pas envie qu'elle débarque alors qu'il serait peut être en train de pleurer. Au moins si elle changeait d'avis, elle serait contrainte de prendre une autre chambre.

La première chose qu'il fit en rentrant, fut de se déshabiller pour prendre une douche très chaude, une main appuyée devant lui, il baissa la tête en laissant l'eau couler sur son crane, ses cheveux dissimulaient ainsi son visage crispé par la douleur et la peine. Il se maudissait encore, lui qui n'avait pas compris ce que Shou préparait, lui qui n'avait pas fait le rapprochement entre la première chimère deux ans avant le drame et celle qu'il avait créée par la suite... lui qui était trop absorbé par ses recherches sur la pierre philosophale pour voir quoi que ce soit.

Il ne mangea même pas, allant directement dans son lit après avoir enfilé une tenue suffisamment couverte pour dissimuler son corps au cas où il doive sortir précipitamment ou autre, puis il étouffa ses sanglots dans son coussin, hurlant parfois alors que sa nuit allait être peuplée de cauchemars jusqu'à ce qu'il finisse enfin par sombrer.

Le lendemain matin, il fut réveillé avec la même délicatesse que si Lucina s'y était collée elle-même! Sursautant lorsqu'on tambourina à la porte, il grommela en jugeant que ce n'était vraiment pas une façon agréable de réveiller les clients!

«Groumph... ouais ouais j'arrive...» il se frotta le visage quelques secondes avec sa main gauche avant de se lever et aller se passer un peu d'eau sur les yeux. Il n'avait pas très bonne mine, mais il avait quand même fini par dormir. Il renfila ses vêtements habituels avant de descendre et voir un plateau énorme de viennoiseries en tout genre! L'aubergiste signala alors que c'était un cadeau de la part de Lucina, et l'alchimiste se mit à rougir avant de la remercier d'un signe de tête.

Il prit donc son plateau et alla se placer devant elle, mais à peine avait-il posé son petit déjeuner qu'elle lui lança quelque chose, et il l'attrapa au vol...

«C'est...» il plissa des yeux, voyant que cette boule de lumière ressemblait en tous points à celle qu'il avait vue au Fort Condor, sauf qu'elle était verte... «une materia?» et oui.. le jeune homme ne savait plus où se mettre, il s'installa en face de Lucina, il aurait presque pu la prendre dans ses bras en fait, mais il n'osait pas vraiment sur le coup... rougissant jusqu'aux oreilles, il ne savait pas quoi dire

«Je... merci je... désolé pour hier... j'ai été bête et...» il ramena une main sur son visage, ne sachant pas trop quoi dire en fait. Il avait été odieux avec elle, et elle lui offrait un bon petit déjeuner et une materia? Il ne savait pas trop s'il méritait tout ça, mais une chose était sure, elle méritait peut être la vérité...

«Nina... c'était la fille d'un alchimiste. En général, chaque alchimiste a une spécialité, certains sont médecins, d'autres maîtrisent les différents matériaux.. moi mon truc c'était plutôt les éléments. Mais le père de Nina était un alchimiste qui travaillait surtout sur le corps humain. Ses travaux consistaient d'abord à utiliser l'alchimie pour greffer des membres perdus à partir de monstres ou d'animaux... le but était évidemment que les parties du corps recréées par l'alchimie aient l'air humaines hein? Pas qu'on se retrouve à être mi-homme mi-monstre...»

Il but une gorgée de café, le regard perdu dans le vague
«Il nous semblait être le mieux placé pour nous aider à retrouver nos corps à Alphonse et moi. Mais quand on y est allé, il s'était lancé dans un autre projet. Fabriquer une chimère... pas les chimères comme les invocations, on va dire plutôt une créature comme un monstre, mais qui soit capable de penser et parler comme un humain. Il avait soit-disant réussi deux ans avant qu'on le rencontre avec Alphonse...»

Il prit un morceau de croissant, même s'il jouait davantage avec qu'il n'avait envie de le manger...
«Mais depuis, il n'y était jamais arrivé à nouveau, et Bevelle le menaçait de suspendre son salaire s'il n'arrivait pas à en créer une à nouveau... Nina avait un chien, Alexander... Alphonse adorait jouer avec eux. Elle était pleine de vie, joueuse, comme Priscilla hier... et probablement comme beaucoup de petites filles.» il ne mangea pas son morceau de croissant, il but une nouvelle gorgée de café, mais il tremblait un peu

«Le père de Nina, Shou, s'est senti au pied du mur. Alors.. il a utilisé Nina et Alexander pour les faire fusionner grace à l'alchimie, et ainsi créer une chimère... une chimère qui parlait, qui avait la voix de Nina...» il eut un goût de bile dans la bouche et détourna les yeux. Elle était la première à qui il racontait cette histoire, et il avait l'impression que c'était encore pire de le dire à voix haute que dans sa tête... il n'osait pas regarder Lucina de peur de connaître sa réaction là dessus...

«Nina a été exécutée par l'église, de toute manière, il était impossible de lui rendre sa forme d'origine... quant à Shou, il a juste été mis en prison.» et où est la justice là dedans? Il ne le savait pas trop, mais il avait mal, encore trop mal de toute cette histoire.

«L'alchimie, c'est comme les invocations. Entre de mauvaises mains, les gens peuvent faire des choses horribles...» il se risqua enfin à lever les yeux vers elle, le regard profondément triste «vas-tu me haïr maintenant comme tu hais les invokeurs?» car au final, ça semblait un peu être sa façon de penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Lun 8 Juin - 21:22

Le pauvre, Edward pouvait presque avoir l’impression que c’était son anniversaire à voir tout ce qui l’attendait sur la table … sans oublier la matéria. D’humeur généreuse certes, sans doute qu’elle espérait lui remonter davantage le moral si ca n’allait toujours pas, mais aussi lui montrer qu’elle ne lui en voulait pas – ou plus en tout cas. Il était tout rouge et ne semblait pas savoir où se mettre, sur le coup, Lucina étira un sourire amusé mais reprit bien vite son sérieux … Honnêtement, elle ne s’attendait pas à ce qu’Edward décide de se confier. L’aubergiste avait heureusement quitté la pièce pour s’occuper des chambres, faire les lits et un brin de ménage, donc il pouvait parler sans craindre d’être écouté par quelqu’un d’autre que Lucina.

Ainsi, Edward décida de parler de lui-même de cette tragique histoire, lui qui s’était juré de porter ce fardeau jusqu’à la fin de ses jours. Lucina se fit attentive mais plus elle en entendait … plus elle ressentait un profond dégoût pour cet individu dénommé Shou. C’était donc ca … Nina était une pauvre petite fille innocente et pleine de vie, et son père l’avait utilisée pour ses expériences afin de la transformer en monstre doté de paroles. Parfois par désespoir, l’humanité peut commettre les pires horreurs – et les pires erreurs mais a-t-il au moins qualifié son expérience d’erreur ? Horreur oui … C’était horrible …

Ca l’était davantage que d’apprendre que la petite – et son chien aussi techniquement – avait été assassinée par la suite alors que le père n’avait seulement fini qu’en prison. Quelle injustice. Et s’il y a bien une chose que Lucina détestait par-dessus tout dans l’univers, c’était ca, l’injustice. Ca s’était passé quand Edward était plus jeune, ce n’était peut-être pas dit que Shou était encore vivant – du point de vue de Lucina – aussi elle se disait que si elle se retrouvait face à un tel individu, elle l’assassinerait sans ménagement. Ces gens-là méritent la peine de mort, tant par leurs horribles expériences que par leur manque de considération pour leur famille. Comment peut-on faire subir ca aux siens … Et pire encore, comment la mère avait-elle réagi !? Bien sûr, puisqu’Edward n’y avait pas fait mention, Lucina ignorait que la mère avait AUSSI été transformée en chimère.

Le regard sombre, elle fixait sa tasse avec une pointe de dégoût pour cet individu, mais aussi une pointe de tristesse aussi bien pour cette pauvre Nina que pour Edward qui, de toute évidence, avait été le témoin de ces événements. Elle comprenait mieux sa réaction …

« Ca n’a pas du être facile pour toi de me dire tout cela … tu n’étais pas obligé, je te l’ai dit … »

Fixant toujours sa tasse dont le thé commençait à refroidir, Edward finissait par une conclusion qui surprit la demoiselle. L’alchimie c’est comme l’invocation qu’il disait … Mais elle fut davantage choquée par la question d’Edward lorsqu’il lui demanda si elle allait le haïr désormais, au même titre que les Invokeurs. Lucina releva les yeux vers lui.

« Pourquoi ? Ce n’est pas toi qui as transformé ta fille en un monstre, c’était un homme désespéré. Même si le désespoir n’est pas une raison pour commettre un acte aussi horrible envers sa propre chair. L’Eglise comme tu dis a été bien trop clémente si tu veux mon avis. »

Mais lui-même devait penser pareil n’est-ce pas ? Lucina le fixait droit dans les yeux, honnêtement sa question l’avait surprise, mais après avoir dit cela, elle se sentait presque blessée qu’il puisse penser qu’elle le détesterait.

« La différence entre mes histoires d’Invokeurs et tes histoires d’alchimie, c’est que la personne qui m’a arrachée l’intégralité de ma famille ne s’est pas servie des Chimères par désespoir, ni même pour une raison « valable ». » Elle mima bien sûr les guillemets de ses doigts. « C’était un pur désir de pouvoir, de conquête et de terreur. L’envie de domination. De l’envie. Un des sept péchés capitaux, me semble-t-il, et l’un des plus sévèrement puni. Cette reine a bien été punie, par la mort. Les choses se sont-elles arrêtées là ? Non. Même après sa mort, le continent entier a appris par la suite que c’était un autre individu qui s’amusait à invoquer des Chimères pour provoquer la peur et la terreur. Comment se sont-ils appropriés les Chimères ? Je ne le sais pas, mais ce pouvoir n’aurait jamais dû leur tomber entre les mains. Dis-moi, est-ce que tous les alchimistes sont comme ce Shou ? »

Plissant les yeux, elle ramena sa tasse à ses lèvres pour boire une grande gorgée, et ce, même si le thé avait refroidi depuis. Elle resta immobile quelques secondes, attendant de voir ce qu’il avait à dire avant de soupirer et ramener sa chaise à côté de lui pour pouvoir lui parler, et un peu le forcer à la regarder aussi.

« Je n’aime pas que tu croies que je vais te haïr parce que tu m’as raconté ceci. Ecoute … Je sais que pour toi, si je peux détester les Invokeurs par leurs actes, je peux détester tout le monde sitôt qu’ils exploitent leurs compétences à mauvais escient. Ca reviendrait à déteste l’univers entier … Ceux qui tuent des gens avec une épée, une lance, de la magie, de l’alchimie, et j’en passe. Ce n’est pas le cas … »

Elle soupira doucement, baissant les yeux avec un regard profondément triste.

« J’ai été traumatisée, c’est différent. Toi aussi, tu es traumatisé par cette histoire. J’ai perdu mes parents et j’ai entendu des cris effroyables sortir de la bouche de personnes qui savaient qu’elles allaient mourir dans les secondes à venir. A cause d’une Chimère … »

Combien de fois allait-elle devoir le répéter ? N’est-ce pas normal de se retrouver traumatisé après avoir vécu un tel événement et les horreurs qui l’accompagnaient ? N’était-il lui-même pas traumatisé par l’histoire avec Nina ? Il n’arrivait même plus à regarder une petite fille ! Il pouvait donc bien comprendre qu’elle avait du mal avec tout ce qui était relatif aux Chimères non ? Enfin, Lucina soupira. Peut-être n’avait-elle pas fait le bon choix en parlant de tout ca, mais il faut dire qu’elle voulait mettre les choses au clair face à son vécu. Il n’avait pas à mettre les alchimistes dans le même panier que les Invokeurs aux yeux de Lucina. Elle passa son bras derrière lui maintenant qu’elle était à côté de lui afin d’atteindre son épaule et le ramener contre elle. Toujours aucune arrière-pensée particulière, elle voulait juste le rassurer …

« Ce ne sont pas des alchimistes qui ont tué mes parents et m’ont fait vivre la pire nuit de toute mon existence. Et même si je sais désormais ce que certains d’entre eux peuvent faire … Je ne te déteste pas, Edward. » Le regard vide un instant, elle finit par fermer les yeux en étirant un très léger sourire. « Fais-moi confiance. Désolée, je voulais vraiment que tu comprennes ce point. Quant à moi … Je comprends mieux ta difficulté, ca a dû être très dur pour toi, d’autant plus que cette histoire s’est finie sur une injustice. Faire seulement enfermer un type pareil, le gouvernement lui-même devrait avoir honte de laisser de tels individus en vie … Je suis désolée pour toi et … je suis désolée, je peux dire ce que je veux, je ne guérirai pas tes blessures, soyons honnêtes. Alors … j’aimerai juste savoir. Pourquoi as-tu finalement décidé de me le raconter ? »

Après tout, la question se posait tout de même pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Mar 9 Juin - 20:09

Pourquoi est-ce qu'il avait décidé de parler? Il ne savait pas trop... surement parce que lui-même avait été presque odieux avec Lucina la veille alors qu'elle se montrait si gentille avec lui aujourd'hui. Elle lui avait raconté son histoire et il savait donc pour quelle raison elle détestait les invokeurs et pourquoi elle craignait tant les chimères, mais elle ignorait pourquoi lui ne pouvait voir une petite fille sans souffrir à l'idée qu'il aurait pu faire quelque chose pour Nina. Et elle ignorait aussi par conséquent tous les cauchemars qu'il pouvait faire chaque nuit.

Et puis en fait, une fois qu'il avait commencé à parler, il n'arrivait plus à s'arrêter, comme le venin qui s'échappe lentement d'une plaie, ça soulage au fur et à mesure qu'il raconte son histoire. En fait, il se fichait presque que l'aubergiste l'entende, elle ne devait même pas savoir ce qu'était l'alchimie, ni ce que le terme transmuter ou chimère pouvait bien vouloir dire, donc pourquoi s'ennuyer? Lucina elle, elle savait...

Est-ce qu'elle allait le détester à présent? Il s'en inquiétait, mais elle le rassura bien vite, essayant de lui expliquer la différence entre leurs histoires. il lui sourit doucement, baissant les yeux sur sa tasse de café qui reflétait ses yeux d'or, puis il sentit qu'elle passait ses bras autour de ses épaules et il la regarda alors qu'elle lui disait clairement que la situation ne prêtait pas à ce qu'elle le haïsse, ni même qu'elle haïsse l'alchimie finalement. Il soupira et détourna les yeux avec un léger sourire malgré tout. Il sentait qu'il avait le cœur plus léger à présent.

«Je ne sais pas... je me suis dit qu'il valait mieux que tu saches. J'ai été un vrai idiot hier soir, et malgré ça tu te montres toujours sympa alors... je sais pas, je me dis que tu as droit à la vérité.» il se gratta légèrement la joue avant de la regarder de nouveau, il ne savait pas trop où se mettre en fait

«Désolé, tu voulais surement que cette journée commence bien et moi je te raconte ça... mais je t'avoue que.. je me sens un peu mieux.» c'était peut être vache finalement de se confier à quelqu'un pour lui transmettre son fardeau, vider un peu son sac, mais d'une certaine manière, il n'avait pas réalisé qu'il en avait besoin. Il prit un autre croissant avant de regarder la materia qu'elle lui avait achetée, elle brillait d'une belle lueur verte et il pouvait au moins sentir la magie qui s'en dégageait...

«Tu me diras combien je te dois pour ça? Vu leur prix, je... au moins la moitié?» il ne savait pas combien elle lui avait coûté, mais il se souvenait du coût des autres au Fort Condor! Il ne pouvait pas savoir que selon les materias, le prix pouvait être radicalement différent. Il la serra dans sa main, il ne savait pas de quel élément elle pouvait être! Contrairement à ce qu'il pensait, autant il pouvait sentir l'énergie qui s'en dégageait, autant il ignorait de quoi

«C'est quoi comme materia? Elle est censée faire quoi?» Lucina s'était peut être renseignée avant de l'acheter?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Mar 9 Juin - 23:10

Ca y est. Edward avait vidé son sac. Ce fardeau qui le poursuivait depuis des années et dont il n’avait parlé à personne d’autre que son frère, témoin lui-même de cette histoire. Lucina devait-elle être touchée d’être la première ? Honnêtement, pour l’instant, elle n’était touchée de rien du tout, si ce n’est qu’elle baignait entre l’empathie pour Edward et son vécu, ainsi qu’une pointe de confusion. Pourquoi avait-il finalement décidé de le lui dire, lui qui avait déclaré lui-même qu’il ne pourrait jamais le faire ? Elle avait le droit à la vérité qu’il disait … « Je vois », qu’elle murmura à peine. Et déjà il s’excusait que la journée ne débute pas bien. La jeune femme détourna le regard sur la table – toujours aussi bien garnie – en souriant doucement.

« Si tu te sens mieux, c’est que tu avais besoin de le dire … J’espère que tu auras l’esprit un peu plus léger désormais. Quant à la journée, tu viens de le dire toi-même, elle ne fait que commencer. Nous avons encore jusqu’à cette nuit pour la rendre meilleure ! »

En somme, elle ne lui en voulait pas du tout. Quelque part, elle-même était contente qu’il l’ait fait. Elle lui avait déjà dit combien elle avait souffert par le passé, il venait de faire de même … Ca leur permettrait de mieux se connaître encore, et surtout, de se comprendre sur certains points désormais. Enfin bref. Elle frotta ses cheveux avec énergie pour le taquiner et essayer de soulager et améliorer un peu plus son humeur, puis elle s’écarta un peu pour pouvoir manger quelque chose. Elle avait payé tout ca, autant en manger le maximum n’est-ce pas ? Mais Edward était à présent occupé par la matéria qu’elle venait de lui offrir, demandant même à … la rembourser ?

« C’est un cadeau. Tu ne me dois rien. » Non mais ! Quant à savoir ce qu’elle faisait … « Celle-ci fait partie des plus basiques. C’est celle qui permet d’exploiter les magies de feu. » Elle baissa les yeux vers la matéria et rougit légèrement. « Tu aurais peut-être préféré quelque chose d’une meilleure valeur, désolée … Mais la boutique à côté d’ici n’avait pas beaucoup de choix, ils m’ont dit que si je voulais en trouver plus, il faudrait voir dans les magasins des Hauts Quartiers… »

Et disons que le reste de la ville, elle préférait le visiter avec lui, en fait … Bref, c’est vrai, c’est mal que de se soucier de la valeur et du prix avant de se soucier de l’intention et du geste. Ils continuaient de déjeuner, l’aubergiste revenait et prit la télécommande pour allumer son poste de télévision, installé en hauteur dans le coin de la pièce – Lucina ne l’avait même pas vue. Mais elle tomba sur un flash info, Lucina n’y prêtait pas du tout attention et continuait de déjeuner en restant avec Edward, mais sursauta en entendant la télécommande heurter le sol. Elle se retourna pour voir une vieille dame choquée et bouleversée dont le regard était rivé sur l’écran.

« Vous allez bien ? … Madame ? »
« C’est … C’est … »


Elle pointa la télévision du doigt, ce qui força la demoiselle a tourné la tête pour suivre la direction qu’elle montrait et voir les images à la télé. Un quartier ravagé, des soldats armés en train d’essayer de stopper un individu … Les gros titres qui accompagnaient les images parlaient du retour de Sephiroth, mais dans la mesure où Lucina ne savait pas lire – et qu’elle ne connaissait pas cet individu – elle ne comprenait pas. D’autant plus que l’individu avait disparu par la suite.

« Euh … Qui est-ce ? »

Sur le coup, elle n’arrivait pas à répondre. La jeune femme n’eut guère le choix que d’aller lui chercher un verre d’eau et l’obliger à s’asseoir pour qu’elle reprenne un peu ses esprits … Ce n’est qu’après que l’aubergiste se décida à parler aux deux jeunes gens.

« Veuillez m’excuser … Vous n’êtes pas d’ici. Cet homme, c’est Sephiroth. Le fruit d’une abominable expérience, il travaillait pour la Shinra autrefois. »
« La Shinra ? On nous en a parlés hier, ils exploitaient l’énergie de la planète, c’est cela ? »
« Oui … Mais les jeunes générations ont tendance à oublier qu’avant d’être des fournisseurs d’énergie, ils étaient une force militaire. Ils ont créé des humains dotés d’une force surhumaine, certains davantage que d’autres, au nom de la science et … Sephiroth est l’un d’eux. Il a tué des tas de personnes et a failli détruire la planète il y a quelques années en invoquant un météore … Il était censé être mort … »


Ah, ils avaient parlé de ce météore au Fort Condor, sans pour autant préciser que c’était l’œuvre d’un Homme. Mais plus important, les paroles de la vieille dame heurtèrent un peu Lucina. Le fruit d’une expérience sur des êtres humains … Au final, c’était ce dont Edward lui avait parlé en se levant. Ca ne concernait pas une petite fille cette fois, mais le fond de la chose était pareille : des gens subissaient des expériences. Nina était le fruit d’une expérience aussi … Lucina se tourna vers son ami pour guetter sa réaction, pas sûr que cela lui plaise …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Jeu 11 Juin - 17:50

Oui, Edward se sentait mieux à présent qu'il avait dit ce qu'il avait sur le cœur. Il ne s'était pas attendu à ce que ça le soulage en fait, pensant que ce serait probablement mieux que ça disparaisse à jamais quelque part dans sa mémoire. Mais finalement, il avait réussi à en parler, et Lucina ne le détestait pas pour tout ça alors... tout allait bien?

La conversation tourna donc autour de la materia qu'elle lui avait offerte.. si le jeune homme avait voulu participer dans un premier temps, elle refusa bien vite en lui expliquant que c'était un cadeau. Aussi il l'interrogea sur le genre qu'elle avait choisie, une materia de feu? Il essaya de la regarder sous toutes les coutures, regardant au travers comme pour voir s'il y voyait une flamme ou toute autre chose qui pourrait lui confirmer ça, mais il n'y voyait rien... en revanche, il répondit rapidement lorsqu'elle s'inquiéta de son choix!

«Ah non non! C'est très bien! Il m'en fallait juste une au hasard de toute manière, tu as bien fait d'en prendre une basique!» il comptait l'étudier plus en détail lorsqu'il en aurait le temps. Surement en l'ouvrant carrément - il se fichait pas mal qu'elle devienne inutilisable - pour en apprendre davantage sur cette rivière de la vie et ces boules de lumière. Il se disait aussi qu'il aimerait bien aller là où il verrait de l'énergie mako à l'état pur, il ignorait que ça pouvait être dangereux d'y être exposé de trop près, mais il l'apprendrait vite...

Aux informations, on passait des images d'un homme qui semblait avoir décidé de saccager une ville qui n'était pourtant pas vraiment en bon état de base! Une église avait été pratiquement détruite - dommage, elle était jolie pourtant - ainsi qu'un bar... le visage de l'alchimiste se fit sombre, à croire qu'il y avait des gens assez puissants et mauvais sur ce monde... sur Spira, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il y avait jamais eu des terroristes, Sin à lui seul avait toujours suffit à causer bien des malheurs.
Mais l'aubergiste était devenue tellement pâle que Lucina ne put s'empêcher de lui demander ce qui n'allait pas.. pour sûr, ils ne pouvaient pas connaître le passé de cet homme, mais lorsqu'ils en apprirent davantage, l'alchimiste devint presque plus pâle encore que la dame... créer des humains?


«Créer des humains? Mais c'est... ce n'est pas interdit sur ce monde???»
«Ah non... ils ne les ont pas "vraiment" créés... ils ont fait des expériences sur des humains pour qu'ils deviennent plus forts!»
le cœur de l'alchimiste avait comme cessé de battre pendant quelques secondes, mais maintenant il comprenait mieux et soupira... même si ce Sephiroth était un ennemi public, il était quand même soulagé de voir qu'il n'avait pas été vraiment fabriqué comme il pouvait le penser via l'alchimie. L'aubergiste n'avait pas spécialement relevé la drôle de question du jeune homme et regardait de nouveau la télévision.

Il se tourna alors vers Lucina, honnêtement, ce genre de chose ne les regardait pas, donc il ne savait pas trop ce qu'il convenait de dire ou faire... malgré tout, l'aubergiste semblait vraiment en panique

«Euh... est-ce que ça va aller? Je veux dire... cette ville est près d'ici?»
«De l'autre côté des montagnes, et croyez moi, c'est rien pour un homme comme ça! Si tant est qu'on puisse dire que c'est un homme!»
l'alchimiste ne savait pas trop quoi dire, il prit une nouvelle gorgée de café avant de laisser planer un silence assez pesant. Ce n'était jamais évident d'apprendre ce genre de mauvaise nouvelle, et l'alchimiste se disait en prime que si jamais quelque chose du genre se produisait sur Spira, il ne serait même pas au courant! M'enfin, comme il l'avait dit plus tôt, à part Sin, il ne voyait pas qui pourrait vraiment causer des ennuis à son monde - s'il savait.

Bref, il finit par débarrasser la table, voyant que l'aubergiste était un peu trop en état de choc pour le faire, puis il essaya quand même de faire un semblant de conversation, surtout pour en savoir plus sur leur prochaine destination

«Hum euh... excusez moi mais... nous voudrions aller visiter un village sous la neige, le Village Glaçon il me semble... vous savez s'il y a un bateau qui s'y rend?»
«Euh... je ne sais pas, vous devriez aller voir au port... faut remonter toute la grande rue pour aller vers la Haute Ville, de là vous continuez toujours tout droit et vous y arriverez sans problème.»


Elle avait parlé d'une voix blanche, de toute évidence, elle n'arrivait pas à s'en remettre.
«Euh, ça va aller pour vous?»
«Ah... oui oui, ne vous en faites pas...»
il se tourna vers Lucina pour qu'ils se mettent en route. Honnêtement là, ce serait difficile d'en apprendre davantage d'elle. Il espérait juste que le retour de ce Sephiroth n'allait pas poser problème justement au Port, il ne manquerait plus qu'ils refusent de quitter les lieux à cause de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séjour en ville   Jeu 11 Juin - 22:00

Spoiler:
 

A peine avaient-ils fini de parler de sujets peu joyeux qu’un autre s’invita à la fête. Le retour de Sephiroth … Edward et Lucina ignoraient qui il était, mais les explications de l’aubergiste n’avaient rien de rassurant. Le fruit d’une expérience hein … Lucina ne s’était pas rendue compte que ses propos portaient à confusion, l’alchimiste avait compris que ce terroriste avait été « fabriqué » de toutes pièces, une chose normalement interdite en alchimie, mais non. La dame eut tôt fait de lui expliquer que c’était un humain tout ce qu’il y a de plus banal, mais qu’il avait subi des changements pour devenir plus fort … Jusqu’à devenir un monstre qui terrorise la population, en somme.

Lucina ne savait pas vraiment quoi dire ou quoi faire, ni ce qu’elle devait rajouter à tout cela. De toute évidence, l’aubergiste était en état de choc et dans la mesure où les deux amis ne connaissaient suffisamment pas Gaia et son histoire … ils ne pouvaient pas dire grand-chose. Il y avait plus de chances qu’ils disent des bêtises qu’autre chose. Aussi, un silence pesant s’installa après un rapide échange entre la vieille dame et Edward. Mais en voyant l’alchimiste se levait pour débarrasser la table, Lucina se leva et l’aida, c’était la moindre des choses. Puis il se renseigna pour se rendre au Village Glaçon. Et d’un regard, le message passait : il était l’heure de quitter les lieux. Lucina vérifia qu’elle n’avait rien oublié et ils sortirent de l’auberge, non sans que la jeune femme ne lance un regard inquiet vers l’aubergiste. Et lorsqu’ils furent dehors, Lucina se tourna vers son ami.

« Ils n’avaient pas dit au Fort Condor qu’il fallait utiliser leurs machines volantes pour atteindre le Village Glaçon ? Si je me souviens bien de la carte qu’ils nous ont montrée, le village était en plein milieu des terres non ? »

Donc difficile d’y accoster s’il n’y avait pas la mer à proximité. Enfin bon, rien ne les empêchait de se rendre au port, la route ne semblait pas difficile à suivre si on en croyait les propos de l’aubergiste. Et une fois sur place, ils pourraient se renseigner davantage. Le bateau, ce serait surtout pour Wutai – dans la mesure où Edward ne voyait pas l’utilité d’aller à Costa Del Sol. Oh d’ailleurs.

« Hum, au fait, je sais que j’ai manifesté un certain enthousiasme à l’idée d’aller dans ce village enneigé … Et nous n’en avons pas vraiment parlé hier, mais si tu préfères aller à Wutai en premier, ca ne me dérange pas tu sais ? »

C’est comme il le souhaitait, depuis le temps, il savait que Lucina n’était pas du genre à faire des caprices pour quoi que ce soit. L’un ou l’autre, ils finiraient par visiter ce village de toute manière, alors bon. Pour l’heure, ils se dirigeaient vers l’ascenseur qui les mènerait jusqu’à la Haute Ville. Lucina baissa les yeux comme pour regarder sa propre robe …

« En plus je ne suis pas habillée chaudement … et je n’ai pas vraiment de tenue pour résister au grand froid. Ma tenue de combattante tient chaud, mais peut-être pas assez. »

Donc à voir, mais s’ils partaient vraiment pour le Village Glaçon, il valait mieux qu’ils aillent faire quelques achats pour supporter le froid ! Bon, ils risquaient de fournir ce qu’il y avait au Village Glaçon mais le temps qu’ils se changent là-bas, ils auront déjà été suffisamment exposé au froid pendant le voyage et l’atterrissage pour attraper une bonne crève.
Quoiqu’il en soit, les voilà dans les quartiers plus militaires et là, le décor changeait de façon radicale … Ca n’avait vraiment rien à voir avec le village. Qui plus est, plusieurs patrouilles armées parcouraient les rues de long en large.

« Plusieurs types avec le même uniforme … Je suppose qu’il s’agit de la sécurité de la ville. Si ce Sephiroth est un terroriste, j’imagine qu’ils renforcent la protection des villes …  »
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1296

MessageSujet: Re: Séjour en ville   Ven 12 Juin - 16:07

De toute évidence, le retour de cet homme était un vrai choc pour cette dame, Edward ignorait si elle avait personnellement souffert de ses agissements, ou si Gaïa tout entier risquait d'être dans le même état en apprenant le retour de la calamité. Toujours est-il qu'il essaya quand même d'obtenir des informations sur le mode de transport pour rejoindre le Village Glaçon. Certes, il y avait Wutai, mais de ce qu'en avait dit l'homme à Fort Condor, le village sous la neige lui avait paru plus intéressant. Après tout, sur Spira, personne n'avait pu construire de ville au Mont Gagazet, même s'il avait du y en avoir une si l'on se fiait aux ruines là bas! Aussi, il trouvait ça plus intéressant de savoir comment les gens vivaient là bas...

Lucina cependant lui rappela qu'il était possible d'utiliser des machines volantes pour s'y rendre, l'alchimiste n'étant pas du tout habitué à ce mode de transport n'y avait plus pensé, contrairement à elle qui pouvait faire le rapprochement avec les aéronefs d'Héra.

«Ah oui... je.. j'avoue que je n'ai jamais mis les pieds dans une machine volante, j'en ai seulement vu une, une fois il y a un peu plus de deux ans, mais elle était haut dans le ciel alors...»c'était la fois où le vaisseau de Cid passait en jouant l'hymne des Priants, il n'avait jamais su pourquoi il avait fallu le chanter à ce moment là d'ailleurs...

Ils quittèrent donc l'auberge et se mirent en route vers la Haute Ville, comme l'avait signalé la dame, au moins pour trouver le port, ou éventuellement se renseigner sur un autre mode de transport, donc... malgré tout, Lucina s'interrogeait sur leur destination, et Edward lui confirma sa volonté du Village Glaçon

«J'avoue que je suis intrigué de savoir comment des gens peuvent vivre sous de telles températures... certes, je suppose qu'ils ont des vêtements chauds ou autres, mais comment ils font pour la nourriture? pour chauffer les maisons? Ils ne doivent quand même pas vivre avec une tonne de vêtements sur eux en permanence, si?» donc bon oui, il faudrait surement acheter des vêtements chauds, même si son manteau lui permettait de ne pas trop souffrir du froid, il était peu probable qu'il tienne bon dans des températures comme celles qu'ils trouveraient là bas!

«Ils doivent bien avoir des boutiques de vêtements... on va se renseigner.» ils franchirent la grande porte qui menait à la Haute Ville, et là, le décor changea radicalement! De hauts buildings, mais ce n'était pas très joli par contre.. autant Bevelle et Luca avaient aussi ce genre de bâtiments, mais Edward trouvait qu'ils étaient plus beaux sur Spira, plus de couleur déjà, et la pierre était forcément plus chaude que le béton.

«Hum... pas très accueillant comme endroit...» en plus, avec tous les soldats, c'était limite si on se sentait en temps de guerre. Certes, ils devaient être sur les dents à cause de ce Sephiroth, m'enfin quand même! Le jeune homme s'approcha tout de même de l'un d'entre eux, essayant de se montrer le plus poli et courtois possible

«Hum euh... bonjour? Excusez-moi de vous déranger, nous cherchons un moyen de transport qui pourrait nous conduire au Village Glaçon... est-ce que vous pourriez nous renseigner s'il vous plaît?» le soldat semblait les regarder d'un air curieux - difficile à dire avec son casque - puis il pencha la tête sur le côté et se tourna pour montrer la grande route

«Vous devriez aller voir à la WRO... je crois qu'ils sont en train de monter une expédition pour le Cratère Nord, et ils feront surement escale là bas... mais vous devriez prévoir des vêtements chauds d'abord...»
«La WRO.. d'accord, est-ce que vous pouvez me montrer comment ça s'écrit s'il vous plaît? Je ne viens pas de ce monde et je ne connais pas votre écriture... et pour les vêtements, on peut en acheter où?»
il prit le papier que lui tendait Edward pour noter les initiales de la WRO, puis il leur montra une rue où trouver plusieurs boutiques de vêtements...

De là, les deux jeunes gens allèrent d'abord voir pour s'équiper correctement.

«Une expédition dans un cratère? Ça doit être passionnant ça! J'ai pas osé demander pourquoi... tu crois que c'est lié à ce Sephiroth ou à toute autre chose?» d'un autre côté, Edward n'avait jamais vraiment vu de cratère de sa vie, à part les tous petits provoqués par la foudre sur la Plaine Foudroyée, mais sinon, à part les crevasses de la Plaine Félicité, il n'y avait rien qui y ressemblait puisqu'il n'y a pas de volcans connus sur Spira... aussi son esprit scientifique s'intéressait plutôt bien à cette histoire et il se demandait s'ils pourraient participer à l'expédition?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séjour en ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séjour en ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ville, citadelle et château de Parthenay
» {Jour 8} Saint Robin, ville noire
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Gaïa :: Junon-
Sauter vers: