Accueil

Partagez | 
 

 Les profondeurs de la terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les profondeurs de la terre   Sam 28 Mar - 22:31

La demi-portion Edward et Lucina viennent de la Plaine Foudroyée

Direction Guadosalam ! Après un combat pour récupérer des sphères – même si Edward lui-même ignorait combien il devait en prendre au total – Lucina s’inquiéta de ne voir aucune ville à l’horizon, mais son camarade lui expliqua qu’elle était souterraine. Oh ? L’oiselle n’avait jamais entendu parler d’une ville sous terre sur Héra, alors elle avait hâte de voir à quoi ca ressemblait.
Avec le soutien de l’alchimiste, ils réussirent à avancer sans trop de problèmes mais Lucina se rendait bien compte qu’avec ses douleurs, c’était son tour de ralentir la cadence. Chacun son tour oui … Donc de toute évidence, ils allaient rester le reste de la journée à Guadosalam.

Voilà qu’ils s’enfonçaient maintenant dans la cavité où se dressait la ville, c’était sombre dans un premier temps et puis … ce fut un véritable spectacle qui se dévoilait aux yeux de Lucina. Levant les yeux pour regarder un peu partout, on y lisait de l’émerveillement. Le décor était naturel puisque les parois étaient clairement celles d’un arbre, mais c’est ce qui faisait aussi toute l’originalité de la ville … Cet endroit était mystérieux et magnifique à la fois.

« Je n’ai jamais vu une chose pareille. Cette ville est … merveilleuse. »

Oui, merveilleux. C’était le mot. Il y avait des humains qui habitaient ici, mais les Guados, qui s’étaient exilés auparavant depuis la mort de Maître Seymour, étaient revenus vivre ici. L’un d’eux passa devant le duo sans y prêter une réelle attention, mais lui par contre ne passa pas inaperçu aux yeux de la demoiselle. Lucina le reluqua de haut en bas, même elle, se sentait petite à côté de lui. En fait, ils ressemblaient assez à des humains, si on oubliait leurs grandes mains et leur visage. Celui-là avait les cheveux verts, comme quoi, l’Al Bhed n’avait pas menti au comptoir en disant qu’il n’y avait que les Guados sur Spira pour avoir une couleur de cheveux inhabituelle.
Bref. Direction l’auberge ensuite où ils prirent une chambre, et cette fois, c’est Edward qui avait dit qu’il payerait ! Oh bon après, ca ne dérangeait pas Lucina de payer sa part bien sûr. Une fois dans la pièce, elle détacha directement son fourreau et ses épaulières pour enlever toutes les pièces d’équipements lourdes, et fatigantes dans son état. Puis elle s’assit sur l’un des lits en soupirant de soulagement …

« Il y a des choses intéressantes à voir ou à faire dans cette ville ? Certes je dois me soigner mais je me connais, j’aurai du mal à rester tout le reste de la journée au lit pour me reposer. »

Bon déjà là ils pouvaient manger, Edward avait toujours les sandwichs qu’il avait préparé chez lui et il valait mieux les manger avant qu’ils ne soient plus bons. Puis il y avait la question des soins aussi … Vu combien la demoiselle était douée pour se faire des bandages, il était certain qu’il refuserait qu’elle se le fasse elle-même encore une fois … Et là elle n’aurait pas de T-shirts sous la main pour se cacher un minimum ! C’était une grande tunique qu’elle avait là, et en-dessous, une sorte de combinaison noire, donc si elle devait se dévêtir, ce serait entièrement pour le haut du corps … Et même cinéma pour sa robe, donc voilà ! Maudit dragon …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Dim 29 Mar - 22:20

Après une traversée mouvementée dans les plaines foudroyées, cela faisait du bien de trouver le calme de Guadosalam. La ville étant sous terre, elle échappait au grondement du tonnerre et à bien d'autres bruits que l'on pouvait généralement trouver dans les grandes villes. Ici, pas de machines, pas de véhicules, les guados vivaient plutôt simplement même s'ils n'étaient pas non plus totalement arriérés. On va dire que les maisons avaient un certain confort, mais c'était le stricte minimum, et Lucina s'en rendrait compte bien assez tôt, probablement à son grand bonheur!

En tout cas, Edward eut un léger sourire en voyant son air émerveillé. Au moins elle oubliait temporairement ses côtes abîmées, mais lui ne les oubliait pas! Il prenait donc naturellement le chemin vers l'auberge alors qu'elle ne cessait de garder le nez en l'air, il maintenait une main dans le dos de la jeune femme et se tenait prêt à la retenir si elle venait à trébucher sur une racine, vu qu'elle ne regardait pas où elle marchait!

Ils arrivèrent à l'auberge et Edward paya directement pour les deux lits. Il n'y avait pas de chambre à proprement parler ici, juste un grand dortoir avec pleins de lits, et l'un d'entre eux serait visiblement occupé par un habitant de Spira qui n'était venu que pour se rendre dans l'Au-Delà voir un proche. Donc pour l'instant, il n'était pas là en tout cas...
Une fois dans le dortoir, Lucina commença à retirer les pièces de son équipement alors qu'Edward ne retirait que son manteau. Ici, il préférait ne pas montrer son automail, les guados étaient plutôt croyants, même si la défaite de Sin avait considérablement ébranlé la foi de chacun, il préférait éviter de montrer une telle technologie al-bhed. Il s'installa sur le lit alors que la demoiselle s'interrogeait sur ce qu'il y avait à voir ici...


«Déjà.. on va te soigner. Ensuite, je te conduirai dans l'Au-Delà. Je... je pourrai te présenter ma mère comme ça?» et peut être son père, sauf si Edward réussissait à s'empêcher de penser à lui. Il ramena une main sur son torse, l'air plutôt songeur et triste à la fois «c'est un endroit où les furolucioles sont envoyées une fois que l'on meurt, du moins, si un invokeur fait la cérémonie d'accompagnement. Certains disent que ces furolucioles ne font que réagir à nos propres souvenirs, qu'on ne voit pas vraiment l'âme des défunts... mais on n'a jamais vu personne de vivant là bas.» c'était une forme de mystère en fait. La plupart des al-bhed ne croyaient pas en l'Au-Delà tel qu'il était présenté, mais le fait qu'on ne puisse pas y voir les vivants était forcément étrange, et dans la mesure où c'était un moyen pour Edward de voir sa mère, il jugeait que cela n'avait pas d'importance ce qu'il fallait croire ou non.

Il se leva et alla voir dans l'armoire destinée aux clients de l'auberge, mais il n'y avait rien de pratique pour Lucina, aussi il attrapa une chemise de nuit gris bleu, et la posa sur le lit avant de joindre ses mains et user de l'alchimie pour la transformer en un petit t-shirt et une jupe, comme s'il l'avait simplement coupée en deux en fait, bien qu'il y ait un élastique pour la jupe afin qu'elle tienne!

«Tiens.. tu n'auras qu'à enfiler ça le temps que je te soigne... tu devrais prendre une douche d'abord, ensuite je t'appliquerai une potion et des bandages avant que tu ne te rhabilles pour qu'on sorte!»

Oui, l'alchimie pouvait vraiment être pratique... même si la tenue montrait clairement qu'Edward n'était pas un styliste de génie! C'était on ne peut plus simple comme résultat!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Dim 29 Mar - 23:34

Guadosalam était une ville vraiment fascinante. Si Lucina devait la décrire avec ses propres mots, elle dirait qu’elle avait l’impression de se trouver au cœur d’un arbre. Il y avait des racines partout dans cette ville. Enfin bon, elle n’eut guère le temps d’admirer tout dans les détails car Edward l’avait amenée au plus vite à l’auberge afin de pouvoir faire un bandage pour la demoiselle. Problème ? Elle n’avait pas de vêtements de rechange cette fois. Mais bon, avant toute chose, elle l’interrogea sur ce qu’ils pouvaient faire dans cette ville aujourd’hui, car bon, quitte à rester à Guadosalam pour le reste de la journée, autant savoir comment ils pouvaient s’occuper. C’est alors que l’alchimiste lui parla de l’Au-Delà … Il en avait déjà fait mention en parlant de l’origine des monstres sur Spira, et de toute évidence, il souhaitait s’y rendre pour voir sa défunte mère, et la présenter par la même occasion à Lucina. Un mort hein … Pourraient-ils communiquer avec elle ? La jeune femme s’interrogeait tout à coup. Ca pourrait être intéressant et intrigant … mais elle ignorait que depuis que les mondes s’étaient liés par les portails, elle risquait d’avoir une sacrée surprise si elle pensait elle-même à ses parents.

Bref. Le jeune homme était allé chercher des vêtements fournis par l’auberge, ou plutôt une chemise de nuit, pour pouvoir en faire de nouveaux habits et les donner à Lucina. Ce serait plus pratique pour les soins et elle n’aurait pas besoin de trop se dévêtir contrairement à ce qu’elle imaginait … Elle attrapa les vêtements en souriant doucement à son camarade.

« Tu penses à tout, merci. Par contre tu me fais porter des tenues un peu … bizarres. »

Oui bon le short, maintenant la jupe, sans rien en-dessous, c’était particulier pour elle ! Bref, de toute façon c’était juste le temps de faire son bandage. La demoiselle alla s’enfermer dans la salle de bain afin de prendre sa douche, et grimaça en voyant ses nouveaux hématomes. Puis elle s’enfonça dans la douche en faisant attention à ses mouvements lorsqu’elle se lava. Une fois encore, ses cheveux y passèrent, elle avait perdu sa capuche pendant le combat dans la plaine, ils étaient à nouveau trempés et comme je le disais au comptoir, les cheveux mouillés, ca sent bizarre … Enfin bon, elle se lava de la tête aux pieds avant de ressortir et enfiler les vêtements qu’Edward lui avait fait. La jeune noble bloqua un peu devant le miroir par contre, certes, elle n’avait pas l’habitude de ce genre de tenue, mais elle trouvait que ca la mettait étrangement en valeur … Ou du moins, ca mettait toutes ses formes en valeur ! Ahem bref, la question n’était pas là.

Elle sortait et regardait un peu partout dans la chambre, leur colocataire d’un soir n’était pas revenu encore, et elle espérait qu’il n’allait pas revenir pendant qu’Edward ferait son bandage sinon ca allait être la crise cardiaque assurée. Soupirant, elle alla s’asseoir sur l’un des lits en attendant qu’Edward la rejoigne pour l’aider.

« Si je continue de me prendre des coups dans les côtes, je te nommerai mon médecin officiel …  Je te préviens, ce n’est pas beau à voir. »

Petite inspiration avant qu’elle ne se décide de laisser sa pudeur de côté pour dévoiler ses côtes. Ca la faisait souffrir mais elle tâcherait de ne pas se plaindre, de toute façon, elle ne s’était pas plaint de sa douleur une seule fois depuis qu’ils étaient en route pour Guadosalam. Et ensuite elle devrait encore se changer afin qu’ils aillent dans l’Au-Delà alors … Mais Edward pouvait prendre une douche aussi s’il le souhaitait. Ce serait même préférable après la traversée sous la pluie. Lucina réfléchissait à cette histoire de défunts et compagnie tandis qu’il appliquait la potion, puis faisait le bandage. Et elle se rappela de quelque chose …

« Dis … Tu as dit que c’était, en grande partie, les Invokeurs qui accompagnaient les défunts jusqu’à l’Au-Delà, n’est-ce pas ? Mais à Bevelle, tu m’as dit que les Chimères n’existent plus sur ce monde … Un Invokeur sans Chimères n’est plus un Invokeur, non ? Il n’y a plus personne aujourd’hui qui puisse guider les âmes vers l’Au-Delà ? »

Sauf les âmes qui allaient d’elles-mêmes dans l’Au-Delà mais c’était un phénomène assez rare, Edward lui avait expliqué lui-même dans la Plaine Félicité. Et Lucina n’était pas loin de la vérité car depuis la défaite de Sin et la disparition des Priants, il n’y avait plus personne pour pratiquer la Cérémonie d’Accompagnement et Spira connaissait par conséquent une véritable invasion de monstres depuis …

« C’est … étrange. Sur Spira vous savez où vont vos défunts et vous pouvez même les revoir si vous le souhaitez en venant ici. Sur Héra, la « vie après la mort » n’est qu’un mythe, nous ne savons pas où vont nos proches, en revanche, nous savons que nous ne les reverrons plus jamais … Vous avez de la chance, d'une certaine façon ... »

Lucina baissa les yeux et prit une mine assez triste. Evidemment, elle pensait à sa famille, et puis bon, de toute manière, le sujet de la mort n’avait rien de joyeux …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Lun 30 Mar - 14:20

Avant d'aller voir l'Au-Delà, une bonne douche et une séance de soins s'imposaient pour Lucina. Il allait devoir s'assurer que ses côtes n'avaient pas subi trop de dommages lors de leur dernier combat, puis il lui mettrait un solide bandage pour la soutenir et après une bonne journée de repos, elle serait normalement plus tranquille pour le voyage de demain. Au pire des cas, ils feraient une plus longue halte à Luca qui était tout de même une ville nettement plus agréable pour prendre du repos, et où il y avait énormément à faire! Concerts, théâtre, match de blitzball entre autres!

Mais pour l'heure, l'alchimiste avait transmuté une tenue pour la jeune femme à partir d'une chemise de nuit. Pour sûr que ce n'était pas avec ça qu'elle ferait des ravages dans la mode, mais c'était seulement le temps qu'il lui mette un bandage digne de ce nom, ensuite elle pourrait s'habiller comme elle le voudrait. Il s'excusa d'un regard lorsqu'elle jugea la tenue bizarre, mais il la laissa plutôt aller prendre sa douche pendant qu'il allait voir l'aubergiste pour demander un nécessaire de soins. Il pouvait utiliser un drap pour faire des bandages mais bon tant qu'à faire, autant faire avec ce que l'on pouvait lui proposer. Il avait donc des potions, des bandages, et il revint dans la chambre pour attendre la jeune femme. Lorsqu'elle sortit, il la laissa s'installer sur le lit pour qu'il puisse soulever doucement son haut, fronçant du nez devant les taches bleu-violacé de son buste


«Effectivement, on ne t'a pas loupé. Quand on sera à Kilika, je récupérerai mon livre d'alchimie humaine, ça m'aidera à te soigner plus efficacement, et surtout plus vite!» il récupéra de la potion et la versa sur sa main valide, puis il étala doucement le produit sur la peau de la jeune femme, elle frissonna un peu sur le coup et il s'en excusa une nouvelle fois avant de l'enrouler dans un bandage.

Pendant ce temps, elle s'interrogeait sur l'Au-Delà, et le regard de l'alchimiste se fit triste pendant qu'il se concentrait pour bien appliquer le baume sur sa peau

«Et bien non, il n'y a plus de cérémonie désormais.. on doit donc juste espérer que les morts se rendent dans l'Au-Delà d'eux-mêmes... et forcément, ça a considérablement augmenté le nombre de monstres sur Spira.» il soupira un peu avant de cette fois prendre le bandage pour entourer le buste de la jeune femme... elle semblait songeuse vis à vis de cette histoire d'Au-Delà, car sur son monde, il n'y en avait pas?

«Vous.. vous n'avez pas d'Au-Delà chez vous? C'est dingue! Je... je n'ose pas imaginer ce que ça doit être de ne pas savoir où vont nos proches après leur mort... Même si je ne vais pas la voir trop souvent, ça.. je sais pas, ça me rassure de savoir que je peux voir ma mère dès qu'elle me manque un peu trop?» il rougit légèrement, il avait terminé son bandage et ramena donc le haut de la "chemise de nuit" par dessus son ventre et lui sourit tristement

«Ça devrait aller... tu peux aller t'habiller autrement maintenant. Tu veux un truc à boire? Du thé ou du chocolat au lait la fin de la phrase avait été volontairement marmonnée, ce n'était pas difficile de savoir pourquoi. Il se leva pour aller commander un bon café pour lui, et ce qu'elle voulait pour Lucina, puis en attendant que ce soit prêt, il fila à la douche à son tour. Il ne lui fallut pas trop longtemps pour être prêt, après tout, son manteau l'avait mieux protégé que Lucina, et il pouvait donc remettre la plupart de ses vêtements déjà portés. Il s'assura qu'il avait bien ses gants, ses manches longues qui couvraient bien son bras et sortit tout en rattachant ses cheveux en une queue de cheval. Le guado apportait les boissons chaudes et Edward le remercia avant de se rasseoir sur le lit et soupirer doucement.

«Hum... on ira plutôt voir l'Au-Delà après manger. Là faudrait quand même que tu te reposes un peu.» peut être une petite sieste en attendant l'heure du déjeuner. Ils pourraient effectivement manger les sandwichs qu'Edward avait préparés la veille, sinon ils ne seraient plus bons. Il s'installa donc tranquillement sur son lit, les jambes repliées en tailleurs, les mains sur les chevilles en regardant la jeune femme avec une certaine curiosité

«Parle moi encore un peu de Héra! Vous faites quoi en général pour vous divertir là bas? Il y a des livres? des jeux particuliers? Oh! Faudra que tu essaies le sphere break quand on sera à Luca! Mais faut aimer les chiffres par contre, c'est un jeu où il faut manier les nombres...» lui il adorait ça, mais peut être que ce ne serait pas trop au goût de la demoiselle... il prit sa tasse de thé et souffla un peu pour le refroidir, puis il en but une gorgée tout en guettant la réponse de Lucina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Lun 30 Mar - 17:32

Spoiler:
 

C’est bien ce qu’elle pensait … Il n’y avait plus personne pour guider les âmes des défunts vers l’Au-Delà aujourd’hui sur Spira. Il fallait donc soit espérer que les morts aillent d’eux-mêmes, soit ils devenaient tous des monstres. Lucina n’était donc pas étonnée d’apprendre qu’il y en avait autant sur ce monde … Tout de même, cette histoire d’Au-Delà était incroyable, car sur Héra à sa connaissance, il n’y avait aucun lieu de ce genre. Si quelqu’un mourrait, on ignorait où il allait, et on savait qu’on ne le reverrait plus jamais. Lucina ne regrettait qu’une chose depuis la mort de ses parents : le fait qu’elle n’ait pas pu leur dire au revoir comme il se devait. Mais à bien y réfléchir, était-ce vraiment une chance que de pouvoir se rendre dans un endroit pour revoir ses proches décédés quand on le souhaite ? Cela ne fait que rappeler qu’il y a tout un monde qui nous sépare d’eux, cela nous rappelle qu’ils sont morts et nous vivants, cela nous rappelle comment ils nous ont quitté … Aussi lorsqu’Edward expliqua que l’Au-Delà lui permettait de revoir sa mère dès qu’elle commençait à lui manquer, la jeune femme prit un air sombre en fixant un point devant elle.

« Arrive-t-on vraiment à faire son deuil lorsqu’on sait qu’on peut revoir ses proches ? »

Finalement, elle avait répondu toute seule à sa « question » d’il y a quelques secondes, à savoir s’ils étaient chanceux sur Spira. Edward avait fini le bandage et elle le remercia avant qu’il ne propose quelque chose à boire.

« Du thé s’il te plaît. »

Histoire de changer un peu. Le temps qu’il aille commander, Lucina s’était déjà éclipsée à la salle de bain pour enfiler sa robe blanche qu’elle avait porté à peine quelques minutes chez Edward avant qu’il ne fasse son premier bandage. Inutile de remettre ses vêtements de voyage, ils étaient encore humides à cause de la Plaine Foudroyée, elle allait se choper une crève si elle portait ca toute la journée – et en plus ca allait pourrir son bandage. Lorsqu’elle ressortit, Edward prit la relève pour la douche, la jeune femme allait s’installer sur un lit en attendant non seulement les boissons, mais aussi son camarade. En soit, elle n’appréciait pas trop de devoir rester au lit sans rien faire, mais heureusement, le jeune homme une fois de retour, était prompt à la discussion ! Il voulait en apprendre davantage sur Héra et sur le mode de vie là-bas, les occupations et les distractions … Lucina se mit à sourire doucement, mais prit un air interrogateur à la mention du Sphère Break.

« Je ne connais pas, mais tant que ce ne sont pas des mathématiques trop compliquées, ca devrait aller pour moi ! »

Elle connaissait les grandes bases, on le lui avait enseigné, mais il ne fallait pas lui donner des calculs d’ingénieurs ni de grands savants non plus hein ? Pour ce qui était d’Héra … Elle leva les yeux vers le plafond en réfléchissant.

« Chacun trouve de quoi se distraire sur Héra, l’art le plus connu reste le théâtre. Je n’ai jamais aimé cela plus que ca … J’ai toujours préféré partir à la chasse avec mon père, l’activité favorite de ces messieurs. »

Garçon manqué ? Je ne vois pas de quoi vous parlez. Elle continuait de réfléchir, impossible de zapper l’un des jeux les plus réputés de Tréno au point d’en faire un tournoi chaque année.

« Chaque année chez moi il y a aussi le tournoi du Tétra Master, c’est un jeu assez répandu. » Elle baissa les yeux vers Edward. Il ne connaissait pas ? Non ? Bof, ce n’était pas si surprenant. Lucina étira un sourire. « C’est un jeu de cartes, assez stratégique. Tu as une feuille et de quoi écrire ? »

Il devait bien y en avoir quelque part dans la chambre. Lucina but une gorgée de son temps en attendant d’avoir le matériel demandé. Elle allait lui faire un croquis, car elle n’avait aucune carte sur elle, elles étaient toutes dans sa demeure. Disons qu’elle n’avait pas trop vu l’utilité d’emporter ca avec elle hein ? Bref. Elle se mit assise au bord de son lit et tira la table de chevet entre eux pour pouvoir poser la feuille dessus et qu’ils puissent se pencher pour regarder. Elle dessina une carte dessus, puis un cercle à l’intérieur et commenta au fur-et-à-mesure.

« Il y a différents types de cartes, certaines plus fortes que d’autres. Ne fais pas trop gaffe à mon cercle, on va dire que c'est l'illustration. Il y a toujours une illustration sur la carte, elle représente un monstre parfois, ou une ville, ou encore une arme. Sur cette même carte, il y a quatre données écrites dessus et qui renseignent sur les caractéristiques de cette dernière. » Elle avait écrit deux chiffres et deux lettres mais elle leva à nouveau les yeux vers Edward en se rappelant que leurs mondes n’avaient pas la même écriture. « J’ai écrit 9P4B. »

Elle tourna la feuille pour la montrer à l’endroit à Edward et désigna le 9 du bout du crayon, afin de lui expliquer comment lire tout ca. Le 9 désignait la puissance d’attaque de la carte, elle allait de 0 à « E ». E étant la puissance maximale. Le P désignait le type d’attaque, ici, une attaque physique. Le 4 représente la défense physique et enfin le dernier, la défense magique. Chaque carte avait aussi son nombre de HP, même si la donnée n’était pas inscrite directement dessus.
Pour finir, Lucina dessina deux flèches dessus, une à gauche, une à droite de la carte et expliqua qu’ainsi sur la grille de jeu, la carte ne pourrait que celles qui se trouveraient à côté de ces flèches. Voilà, grosso modo. Elle lâcha le crayon et fixa Edward en souriant doucement.

« En gros c’est comme si tu faisais un combat … sur une table. Ca parait compliqué dit comme ca, mais une fois qu’on maîtrise bien les bases, et si on a l’esprit stratégique, on peut remporter n’importe quelle partie. » Elle se recula le temps de prendre sa tasse et boire une nouvelle gorgée avant que son thé ne soit froid. « Et alors du coup ? Le Sphère Break ? Comment ca marche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 10:32

Faire son deuil? Oh c'est sur que ça pouvait rendre les choses difficiles, mais en même temps pour Edward, ça avait quand même été une source de réconfort
«Je suppose que ça dépend des gens. Je trouve que c'est plus facile de faire son deuil quand on sait où vont nos défunts, non? Personnellement, je crois que ça m'aurait tué de ne pas savoir si ma mère est mieux là où elle est maintenant que lorsqu'elle était en vie...» mais oui, ça dépendait surement des gens. Pour son père par exemple, il s'en ficherait comme de son premier boulon, mais pour sa mère par contre, c'était important à ses yeux.

Il alla commander des boissons chaudes, un café pour lui et du thé pour Lucina, puis il alla à la douche pour se débarrasser de l'odeur de la pluie, puis il se rhabilla en dissimulant bien ses automails avant de revenir pour s'installer sur le lit et tenter d'en apprendre un peu plus sur Héra. La demoiselle avait enfilé une robe blanche qu'elle avait brièvement portée chez lui, de son côté il était toujours habillé pareil, tout en noir.
Il lui parla d'abord de quelques divertissements propres à Spira, comme le blitzball ou le sphere break! Elle semblait plutôt intriguée par ce jeu même si ça tenait surtout à des chiffres... mais visiblement, Héra aussi aimait bien les nombres s'il se fiait au drôle de jeu de cartes dont elle lui parlait! Il lui trouva du papier et un stylo pour qu'elle puisse dessiner les cartes en question puisqu'elle n'en avait pas sur elle, désignant ainsi avec ce qui devait être des chiffres et des lettres pour déterminer la puissance!


«Pour le sphere break aussi il faut des jetons particuliers. Ils ont également un dessin dessus qui représente généralement un monstre, et selon le jeton aussi on peut combiner certains effets...» il écouta encore ses explications jusqu'à comprendre à peu près en quoi ça consistait.. sauf que voilà, s'il n'avait pas de carte, il ne pouvait pas espérer pouvoir y jouer, sauf si on lui en prêtait

«J'aimerais bien essayer un jour si on trouve des cartes, en tout cas... sinon pour le sphere break en fait, je vais te montrer attends...» il prit également la feuille de papier et dessina d'abord la nucléosphère, puis il plaça en son centre quatre jetons avec des chiffres différents

«Alors, ces quatre jetons là sont les seuls qui sont à toi... tu dois les choisir dès le début. Ensuite, on ajoute des jetons tout autour, et le but du jeu, c'est de les utiliser pour faire des multiples du chiffre au milieu!» il donna donc quelques exemples rapides, disant que certains jetons disparaissaient ensuite à chaque tour, que d'autres réapparaissaient tout en précisant que les quatre du milieu ne bougeaient jamais et qu'il était obligatoire d'en utiliser au moins un à chaque fois! Puis il lui expliqua aussi que les jetons pouvaient avoir des effets de combo, soit on doit utiliser le même nombre de jetons à chaque fois, soit il faut utiliser le même genre de multiple!

«En gros, c'est surtout des calculs comme tu peux le constater, mais ça fait fureur chez les al-bhed!» dit-il avec enthousiasme! Il but une nouvelle gorgée de café avant de s'étirer longuement... puis il poussa un profond soupir avant de regarder Lucina avec ammusement «en chemin pour Luca, je prendrai des cailloux pour synthétiser des jetons. Ils n'auront pas d'effets dessus évidemment, ça je ne peux pas le reproduire, mais au moins, on pourra tenter une partie à Luca si ça te dit!»

Bon, pas un tournoi officiel évidemment puisque les jetons seront faux, ce serait de la triche, mais juste pour le fun, il y a quelques al-bhed qui seraient d'accord! Il avala d'une traite le reste de son café avant de se tourner vers la jeune femme et voir ce qu'elle souhaitait faire à présent...
«Bon, tu veux te balader un peu en ville? J'avoue que j'aurais préféré que tu te reposes, donc on va éviter d'aller vers l'Au-Delà pour le moment, la pente est raide pour y aller... mais on peut se balader en bas sinon?» pas grand chose à voir cependant, mais la jeune femme semblait aimer l'aspect général de cette ville, et peut être qu'elle voudrait discuter avec des guados aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 11:59

Petite discussion au sujet des diverses activités et divertissements ! Lucina apprenait les grandes lignes du Tétra Master à Edward mais bien sûr, l’idéal aurait été qu’elle ait quelques cartes sur elle pour faire une meilleure démonstration. Sur une feuille de papier avec un dessin en guise de brouillon, ce n’était pas évident. Aussi lorsqu’il proposa de faire une partie une fois sur Héra, la demoiselle approuva d’un hochement de tête.

« Si on passe par chez moi, je t’en donnerai. Je les ai laissés là-bas, je ne voyais pas l’utilité de les emporter … »

Bon, le Sphère Break maintenant. Ici, on ne parlait plus de cartes mais de jetons. Lucina se faisait attentive pour bien comprendre le principe, mais le jeune homme ne mentait pas, c’était très mathématiques tout ca ! Fallait bien en connaître les bases aussi pour pouvoir y jouer mais jusque-là, ca allait pour la demoiselle. Elle arrivait à comprendre le principe mais de même que pour le Tétra Master, l’idéal pour encore mieux comprendre, c’était de faire une vraie partie avec le vrai matériel entre les mains. Pour cela, Edward proposait de synthétiser des jetons en allant à Luca et la jeune femme étira un sourire.

« Je pense que je pourrais me débrouiller oui, même si je doute réussir les premières parties. »

Le temps qu’elle maîtrise bien le Sphère Break en quelques sortes. L’air de rien, c’était très intéressant de découvrir ces jeux, c’est là qu’on voyait ce que l’humanité était capable d’inventer, même sur des mondes différents. Concernant le Tétra Master, Lucina n’y jouait pas tout le temps mais ca lui arrivait de faire quelques parties contre son majordome, lui-même très friand de cette activité !
Bref. Chose faite, il n’était pas encore l’heure de manger, aussi Edward proposa de faire un petit tour dans la ville, à défaut de pouvoir encore se rendre dans l’Au-Delà sous prétexte que la pente était un peu raide. Lucina acquiesça d’un signe de tête et ils quittèrent donc la chambre, non sans que la demoiselle prenne son épée avec elle. Elle prenait le risque de laisser ses affaires là, mais tout de même, s’ils devaient se faire voler quelque chose, ce ne serait certainement pas son épée ! Petite méfiance naturelle, n’oublions pas qu’à Tréno, les voleurs ne manquaient pas à l’appel. Une fois dehors, Lucina remarqua la seule est unique « pente très raide » de la ville et lança un regard amusé à son camarade.

« C’est ca que tu appelles une pente raide ? Côtes fêlées ou non, je suis sûre que j’arriverai la première en haut ! »

Mais elle n’allait pas tenter le diable non plus, c’est en faisant les imbéciles qu’on empirait parfois son état et puis bon … Je rappelle qu’elle portait une très longue robe, vouloir se précipiter dans un lieu avec plein de racines partout, c’était un coup à trébucher lamentablement par terre. Bon elle s’avança un peu dans la ville, toujours émerveillée par la structure de la ville, mais fut interpelée devant une grande porte dans les tons rouges avec deux gardes à l’entrée … mais de toute évidence, pas des Guados. A la silhouette, c’était deux femmes en combinaison.

« C’est le dirigeant de la ville qui vit dans … ce … manoir ? C’est un manoir ? »

Leblanc vivait bien encore ici et vraisemblablement, elle ne laissait toujours pas n’importe qui rentrer chez elle – ca se comprenait. Aux yeux de Lucina, quelqu’un qui vivait dans un tel endroit était fortuné et réputé, mais elle était curieuse de savoir comment les gens vivaient dans les maisons de Guadosalam. Certes elle avait vu l’auberge, mais c’était une auberge … Ce n’était pas pareil. Lucina leva les yeux vers le chemin qui menait à l’Au-Delà, apercevant quelques Guados qui rôdaient près de l’entrée.

« Cet accès à votre Au-Delà existe depuis toujours ou bien c’est ce peuple qui a choisi de créer ce passage ? Je suppose que ce n’est pas par hasard si les Guados vivent ici, n’est-ce pas ? »

Et ce n’était rien de le dire, les Guados avaient un sacré flair pour ressentir les furolucioles, et c’était les seuls qui arrivaient à sentir les « Errants » sans même que ces derniers n’aient à décliner leur identité. Enfin, Lucina n’en savait rien, mais à ses yeux, un peuple s’installait toujours dans un lieu qui lui était favorable, que ce soit par son environnement ou son climat par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 14:56

Deux jeux emblématiques pour chaque monde! Ça faisait envie! Edward était plutôt impatient une fois de plus, d'aller sur Héra pour pouvoir tester ce jeu de cartes, surtout que Lucina avait un jeu chez elle et donc, qu'ils pourraient faire quelques parties tous les deux!
De son côté, il lui apprenait les bases du sphere break, en lui proposant de faire une partie une fois à Luca qui était véritablement le siège de ce jeu! Même si au final, Luca était tout simplement la ville du divertissement puisque c'était là bas qu'on pouvait s'éclater dans tous les sens du terme!

Enfin, maintenant qu'ils avaient bu leurs boissons chaudes, peut être qu'ils pourraient aller faire un petit tour, même si Edward préférait éviter l'Au-Delà pour le moment, le temps que Lucina se repose un peu. Il ne prit pas son manteau puisque bon, il faisait une température agréable en ville, mais il prit son sac tout de même alors que Lucina prenait son épée. Guadosalam n'était pas une ville de voleurs, mais il ne connaissait pas leur voisin de chambre et préférait donc assurer ses arrières.

En se promenant, la jeune femme remarqua la pente qui menait à l'Au-Delà et semblait se moquer de l'alchimiste et de sa prudence! Il pouffa légèrement de rire tout en désignant l'abdomen de la demoiselle

«Je ne doute pas qu'en temps normal, tu le ferais les doigts dans le nez, mais forcer sur le dos et les abdos dans ton état, c'est franchement pas conseillé!» mettant les mains dans les poches, il continua d'avancer jusqu'au manoir de Seymour Guado, désormais le QG du groupe de Leblanc...

«Oui,c'est un manoir. Aux dernières nouvelles, c'était une femme du nom de Leblanc qui vivait ici, et vu celles qui montent la garde, ça doit encore être le cas. Son gang est un groupe qui recherche des sphères sur tout Spira...» ah, c'est vrai qu'il n'avait pas parlé des sphères à proprement parler à Lucina, et qu'elle devait s'interroger là dessus aussi... enfin elle semblait surtout s'interroger sur l'Au-Delà, et honnêtement, Edward ne savait pas grand chose là dessus

«Je crois que les Guados ont construit cette ville autour de l'Au-Delà... pourquoi eux, j'en sais rien. Il paraît qu'ils peuvent reconnaître un errant quand ils en voient un, mais je sais pas si c'est vrai...» il se tourna vers la demoiselle pour apporter des précisions «les errants sont des gens décédés qui ont réussi à conserver leurs furolucioles pour pouvoir rester parmi les vivants... c'est un peu compliqué à expliquer, mais en gros, ce sont des gens qui sont morts et qui pourtant sont parmi nous.» ça aussi, ça faisait partie des trucs qu'il ne connaissait pas sur le bout des doigts. ed]«faudrait que je fasse des recherches là dessus... j'avoue que je n'ai étudié la mort que du point de vue alchimique, je n'ai même pas cherché à la comprendre du point de vue de notre propre histoire...»[/b]

Il se gratta l'arrière de la tête d'un air embarrassé, c'est vrai que tout le monde ne peut pas tout savoir de l'histoire de son monde après tout, mais quand même, après la mort de sa mère, il aurait pu en apprendre plus sur ça non? Enfin peu importe, ils continuaient d'arpenter tranquillement les rues de la ville, ce qui les fit repasser devant le manoir de Leblanc et il en profita donc pour parler de ces histoires de chasse aux sphères

«Tu sais, sur Spira, on peut enregistrer pas mal de choses avec des sphères. Un peu comme ce que tu as vu à la télévision chez moi. Ça permet de garder des souvenirs parfois... tu veux en acheter une pour pouvoir filmer la ville et en garder un souvenir?» il désigna alors l'entrée du manoir du menton «les chasseurs de sphères recherchent ce genre de sphères pour en apprendre plus sur l'histoire de Spira. Évidemment, ils cherchent celles qui datent de plusieurs années, voire plusieurs centaines d'années même. Les plus précieuses sont celles qui datent de la grande guerre qui avait opposé Zanarkand à Bevelle, la fameuse guerre où Sin est né...» et la fameuse guerre où l'homonculus avait profité du carnage perpétré par la calamité pour créer une pierre philosophale à l'intérieur même de son père en sacrifiant les quelques milliers de vies qui auraient pu survivre à l'époque... sale bête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 16:31

Promenade dans la cité Guado, cette ville était tout de même plutôt charmante avec son décor naturel et sa tranquillité. Malgré la petite pique lancée par la jeune femme, elle ne tenta pas le diable en faisant la course sur la pente menant vers l’Au-Delà. Les défis, c’était intéressant, mais elle n’allait pas empirer son état juste parce que c’est son esprit de compétition qui le lui dictait de le faire ! A la place, le duo s’arrêta devant le manoir de Guadosalam, appartenant à une femme répondant au nom de Leblanc. Une chasseuse de sphères … Lucina avait haussé un sourcil à cette mention, pour elle les sphères, c’était ces choses dont Edward se servait afin d’évoluer … Il y avait des gens qui les « traquaient » ? Pourquoi faire ? Devenir très puissant ?
Mais elle s’était retournée pour observer davantage les environs et remarquer les Guados aux alentours du passage de l’Au-Delà. L’oiselle se posait beaucoup de questions sur cet endroit, et notamment ce qui avait poussé ce peuple à venir vivre ici … Et comme elle le pensait, ca avait bien un lien avec l’Au-Delà puisque l’alchimiste lui apprenait qu’ils étaient très sensibles aux furolucioles, au point de reconnaître les Errants sans soucis … Des morts parmi les vivants …

« Je vois … Et j’imagine que d’une certaine façon, ils veillent à ce qu’aucun « Errant » ne quitte l’Au-Delà ? »

C’était l’hypothèse qu’ils pouvaient se faire pour le moment, puisque Edward lui-même affirmait ne pas être un as sur le sujet. Bref, ils continuaient de marcher, repassant par les mêmes chemins à la longue, ce qui les ramena devant le manoir de Leblanc, et c’est là que le jeune homme expliquait ce qu’était les chasseurs de sphères … et les sphères aussi. Ah, donc il n’y avait pas que des sphères qui permettaient d’évoluer … Il y en avait qui capturaient des souvenirs et des images. Honnêtement si Lucina n’avait pas découvert la télévision chez Edward, elle aurait du mal à se représenter la chose dans son esprit, ni même comprendre un minimum comment ca marchait.
Elle comprenait alors qu’elle s’était trompée au sujet des chasseurs de sphère. Ils n’étaient pas en quête de pouvoir, mais de connaissances. Grâce à elles, ils pouvaient en apprendre davantage sur l’histoire de Spira.

« C’est tout de même fascinant. Ca fait depuis plus de mille ans que vous êtes capables de sauvegarder des souvenirs et de les transmettre aux générations suivantes ? Ca offre tellement de possibilités ! On peut … comment tu dis déjà ? Filmer ? La naissance d’un enfant … un mariage, des festivités, un grand événement historique, plein de choses ! » Si elle ne gardait qu’un sourire sur les lèvres, les yeux de la jeune femme pétillaient, elle trouvait ca incroyable ! Mais elle reprit un peu de son sérieux en repensant à Héra. « Hum, sur Héra tout ce qu’il y a à savoir sur l’Histoire se trouve dans les livres qui retracent les récits du passé. Ou ca se transmet à l’oral de génération en génération mais j’imagine qu’au fil du temps, bien des histoires ont été déformées … voire ont disparu. Rappelle-toi ce que je te disais au sujet de la marque dans mon œil, c’est un signe de famille mais son histoire s’est perdue … »

Et c’était valable sûrement pour bien des choses. Lucina trouvait que les sphères pouvaient vraiment être bénéfiques. Imaginez un peu ? Si elle pouvait revivre un de ses souvenirs avec ses parents par exemple quand elle était plus jeune ? En le voyant à travers une sphère ? Ce serait tellement beau … Là si elle voulait revoir ses parents, elle ne devait observer que les tableaux chez elle qui les représentaient. Enfin bon. Edward avait proposé à Lucina d’en avoir une pour conserver le souvenir de cette ville, mais elle voyait déjà plus grand. Elle s’arrêta et attrapa les mains de l’alchimiste dans les siennes avec un enthousiasme qu’elle ne dissimulait plus.

« Ces sphères peuvent enregistrer beaucoup de choses ? Je ne veux pas conserver le souvenir de cette ville uniquement, j’aimerai garder en mémoire tout ce que je verrai sur Spira et même ailleurs ! Je pourrais le montrer à tout le monde chez moi ! »

Enfin tout le monde … Ses domestiques, quelques rencontres qu’elle pourrait potentiellement faire, et sa descendance si elle en avait une. Elle n’avait pas vraiment d’amis sur Héra donc bon.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 18:17

Visiblement, Edward avait fait mouche avec cette histoire de sphère! Lucina semblait tout simplement fascinée, bien plus encore que lorsqu'ils avaient parlé des errants! Certes, les guados pouvaient toujours empêcher un errant de sortir de là, mais de ce que le jeune homme savait, les errants ne venaient généralement pas de l'Au-Delà. Ils ne s'y rendaient justement pas, c'est comme ça qu'ils faisaient pour garder leur "corps".

Bref, pour l'heure, Lucina voulait en apprendre plus sur les sphères, probablement comment ça marchait et leurs capacités de stockage aussi...

«Hum... à ma connaissance, je ne crois pas qu'on puisse enregistrer plus d'une heure ou deux... mais elles sont assez petites tu sais? On peut en acheter plusieurs?» car visiblement, elle comptait enregistrer une grande partie de son voyage, ce qui était compréhensible. Et maintenant qu'Edward y pensait, il avait plutôt intérêt à en acheter quelques unes aussi pour lorsqu'il ira sur Héra!

Devant l'enthousiasme de la jeune femme, l'alchimiste lui attrapa le poignet pour l'entraîner vers la petite boutique du guado

«Viens, on va en acheter une chacun déjà! Pour que tu vois comment ça marche! Ça te permettra d'enregistrer déjà certaines choses ici, puis on en rachètera à Luca ensuite!» disons que c'était surtout pour ne pas se trimbaler cinquante sphères d'un coup! Ils se rendirent donc dans la boutique qui vendait également des potions en tout genre, mais vu qu'ils en avaient achetées au comptoir al-bhed juste avant, ils n'en avaient pas besoin!

Elles avaient plusieurs couleurs, parfois dorées, roses, ou bleues. Edward en prit une bleue qui pouvait enregistrer un peu plus de données, et il prit le petit cercle de métal doré qui se mettait autour et qui permettait justement d'enregistrer. Puis ils retournèrent à l'auberge pour qu'il puisse lui montrer. Il attrapa justement le cercle en question et le montra à Lucina

«Alors, c'est avec ça que tu peux enregistrer ce que tu veux. Tu vois, tu le mets comme ça, ça fait comme des poignées et ça te permet de la tenir comme tu veux! Là tu vois, je te filme! Souris!» il avait appuyé sur un bouton et la filma une ou deux secondes avant de rappuyer sur le bouton pour arrêter. Puis il sortit la sphère du cercle et se plaça à côté de Lucina pour lui montrer

«Maintenant, tu n'as plus qu'à maintenir la sphère comme ça devant toi, et hop! Tu vois ce que tu as enregistré!» et effectivement, on pouvait donc voir la tête de Lucina quelques secondes avant! Puis il remit le cercle et appuya sur le bouton permettant d'effacer les dernières secondes enregistrées, histoire de ne pas faire de gaspillage

«Voilà, donc ça c'est pour enregistrer, là pour effacer. Puis faut juste regarder la sphère sans le cercle pour visionner les images! Tu as compris?» c'était simple et elle n'était pas stupide, mais vu que c'était une technologie qu'elle ne connaissait pas, il préférait demander.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mar 31 Mar - 20:49

Ah bah pour sûr que ca intéressait Lucina cette idée de pouvoir enregistrer tout ce qu’elle voyait afin de pouvoir le montrer ensuite à d’autres personnes de son entourage. Qui sait où les portails la mèneront même après avoir vu Spira, elle avait envie de tout stocker ! Une à deux heures de visionnage par sphère, ca se jouait plutôt bien … Elle allait commencer par une sphère, ils verraient à Luca pour en prendre d’autres. Attrapant le poignet de la jeune femme, cette dernière se laissa entraîner vers le magasin de Guadosalam pour pouvoir en prendre une bleue, visiblement l’une des meilleures pour ce qui était de la capacité de stockage de données, puis ils retournèrent à l’auberge afin qu’Edward lui apprenne à s’en servir. Lucina suivait attentivement et non, elle n’était pas bête, elle retenait facilement ces petits détails même si elle étira un sourire moqueur lorsqu’Edward effaça le petit instant qu’il avait filmé.

« Oui j’ai compris. Mais dis donc ! Tu as osé m’effacer ?? Ca t’aurait fait un souvenir de moi quand même ! »

Ce n’était que taquinerie, ce n’était pas bien grave ! Mais Lucina avait quand même essayé d’attraper la sphère du jeune homme pour l’empêcher de le faire, non mais oh ! Leur colocataire d’un soir pointait alors le bout de son nez, l’air un peu nostalgique sur le visage – normal s’il revenait de l’Au-Delà – mais se figea à l’entrée de la chambre en voyant les deux camarades sur le lit en train de bidouiller avec leurs sphères. Lucina leva les yeux mais ne comprenait pas pourquoi son étonnement se changeait peu à peu en gêne ?

« Ah euh … Salut les jeunes … Je suis désolé si je dérange, je peux aller dormir ailleurs si vous préférez rester tous les deux hein ? » Pourquoi il rougissait ?
« Vous ne nous dérangez pas … Mais pourquoi vous rougissez comme si vous veniez de tomber sur une situation embarra-… » … ssante. Ah. Elle avait compris.
« Ahem, c’est rien, je vais faire un tour … »

Pouf, il s’était à nouveau éclipsé en fermant bien la porte derrière lui. Lucina resta bêtement figée sur le moment avant de tourner la tête vers son camarade, l’air confuse. Il avait sûrement dû les prendre pour un couple en train de se « chamailler » et Lucina ne savait pas s’il fallait en être gênée elle-même ou si elle devait rire devant ce petit quiproquo.

« Le pauvre, il est parti si vite que nous n’avons pas eu le temps de lui expliquer qu’il se faisait des idées … » Elle pensait d’ailleurs à une chose. « Hum… On ne devrait pas le rattraper ? Je n’ai pas envie qu’il aille passer la nuit dehors parce qu’il pense nous déranger … »

Quoique … Elle baissa les yeux et se rendit compte qu’il avait laissé ses affaires ici, donc il serait bien obligés de revenir et ils pourraient lui expliquer qu’il pouvait dormir ici sans problème ! Et en parlant de dormir, la jeune femme s’étira un peu, elle commençait à avoir le coup de barre, comme on dit. Finalement, du repos ne serait pas de trop, surtout dans son état actuel.

« Je vais dormir un peu quand même … Tu me réveilles à l’heure du repas ? Ou même quand tu comptes aller dans l’Au-Delà ? »

En fait, elle le posait comme une question mais c’était un ordre, s’il ne la réveillait pas, ca chaufferait ! Enfin bon. Elle rangeait sa sphère dans ses affaires et alla s’installer sous les draps … Challenge du jour : éviter de baver sur l’oreiller.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mer 1 Avr - 10:37

Ah ben finalement, Edward n'avait pas pu effacer les quelques secondes d'image de Lucina tout de suite, mais il finit par le faire quand même en pouffant de rire avant de reprendre correctement la sphère
«Attends! Si je veux te filmer, autant que tu sois à ton avantage! Allez, souris... Salut Lucina! Bienvenue à Guadosalam! Tiens, montre ta sphère comme ça, ça marquera le jour où tu l'as eue pour la première fois!» quitte à la filmer, au moins que ce soit intéressant! Puis il fit mine une fois de plus que ça ne lui plaisait pas et qu'il allait l'effacer, résultat, elle lui sauta dessus et ils s'amusèrent comme des gosses jusqu'à ce que leur compagnon de chambre débarque, et visiblement il se faisait des idées, même si tout comme Lucina, Edward n'avait pas pigé tout de suite!

«Gné?» si la demoiselle avait fini par comprendre, ce n'était pas le cas de l'alchimiste qui vit l'homme déguerpir à toute vitesse. Battant des cils bêtement, il se tourna vers Lucina qui expliqua brièvement ce que l'autre avait compris!

«AAh! Ben dis donc, il lui en faut pas beaucoup...» quoi que maintenant qu'il y pensait, avec Winry, ils se chamaillaient tout le temps comme ça avant qu'ils ne soient en couple.. peut être que ce genre de rapprochement avait une signification qui lui échappait? Mais lui avait toujours vu ça à l'époque comme des gamineries parce qu'ils étaient amis d'enfance, et pas parce qu'ils éprouvaient des sentiments l'un pour l'autre... mais maintenant c'est vrai que c'était plus difficile pour lui de savoir.

Bref oui, il faudrait le rattraper, et vu que Lucina souhaitait se reposer, Edward se leva et rangea sa sphère dans son sac, laissant l'enregistreur à la jeune femme, au cas où elle ait envie de se faire une petite séance avant de dormir

«Repose toi, je vais essayer de le trouver pour lui expliquer... je te réveille pour manger!» il remit son sac sur l'épaule et fila hors de la chambre. Il ne lui fallut pas longtemps pour retrouver le type, il posa sa main sur son épaule pour qu'il se retourne vers lui - fais chier, il était bien plus grand que lui le bougre

«Hey! Salut! Désolé pour toute à l'heure, mais tu te fais des idées... la ptite dame et moi, on n'est pas ensembles!»
- «Ah? Oh pardon c'est juste que... vous sembliez proches?»
«Je la connais que depuis trois jours en fait, elle vient d'un des autres mondes par le biais des portails, alors je lui fais juste visiter Spira...»
- «Ah ok.. plutôt sympa comme guide...»
sur le coup, Edward préférait ne pas relever. Mais l'homme tourna donc les talons et retourna à l'auberge puisqu'il pouvait y aller, mais l'alchimiste le prévint tout de même
«Ah, elle dort là! Elle a été blessée dans la plaine foudroyée donc elle a besoin de repos, fais pas trop de bruit, ok?» il approuva d'un signe de tête et Edward regarda autour de lui en se demandant ce qu'il pouvait faire à présent. Puis il se souvint que même Guadosalam disposait d'une bibliothèque, certes, pas très bien fournie, mais il se rappelait de ce que Lucina lui avait demandé à propos des guados, aussi il se disait qu'en apprendre un peu plus sur eux pourrait être utile.

Pendant ce temps, le "colocataire" retournait dans l'auberge, il trouva Lucina allongée sur le côté avec un coussin dans les bras, elle semblait dormir souvent comme ça. Mais sa robe s'était légèrement soulevée et dévoilait l'une de ses cuisses. Il regarda à gauche, puis à droite et s'approcha doucement en sortant une sphère semblable à celles que le duo avait achetée, puis il activa l'enregistrement pour filmer les jambes de la demoiselle, puis du bout des doigts, il se risqua tout doucement à essayer de soulever un peu plus encore la robe de la jeune femme... autant en profiter un peu tant qu'il n'y avait personne hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mer 1 Avr - 12:00

Petit moment de confusion entre le duo et leur colocataire qui avait filé aussi vite qu’il était venu. Lucina laissa aux soins de son camarade d’aller lui expliquer qu’il se trompait, elle sentait que la fatigue l’envahissait un peu, aussi choisit-elle de finalement se reposer un peu. Pas trop tout de même, l’heure défilait, car si elle faisait une trop longue sieste, elle ne dormirait plus ce soir. L’air de rien, elle devait vraiment être plus épuisée qu’elle ne le pensait elle-même, elle s’était assoupie assez vite, reprenant machinalement sa position habituelle pour dormir.
Sauf que sa sieste allait être perturbée assez vite. Ce furent quelques frissons qui la tirèrent de son sommeil, elle ouvrit doucement les yeux. Quelque chose l’effleurait, elle le sentait, mais elle ne le voyait pas, elle faisait dos à l’individu. Une bestiole ? Argh quelle horreur !! Elle se redressa pour regarder mais elle fut tout aussi surprise que l’individu ! Elle, de tomber sur leur colocataire d’un soir, et lui, de la savoir réveillée ! Baissant les yeux, elle remarqua sa propre jambe dénudée, et il ne fallut pas très longtemps pour comprendre … Et encore, elle n’avait pas remarqué la sphère pour l’instant. Un coup d’œil à gauche, un à droite … Edward n’était pas là.

« C-Ce n’est pas que tu … »
« Si Edward n’est pas là, ca veut dire qu’il vous a prévenu pour nous deux … et qu’il a dit que je dormais toute seule … »
« O-Oui … »
Il tremblait comme une feuille, mais faut dire que Lucina le fixait droit dans les yeux avec un regard meurtrier. Vu la réaction de cet homme quand elle s’énervait, on pouvait dire que Lucina rivalisait presque avec Dame Beate !
« Et vous profitiez de la situation. »

Il balbutia un non mais n’eut même pas le temps de prononcer jusqu’au bout cette simple syllabe que Lucina l’avait envoyé valser contre le lit d’à côté d’un coup de pied bien envoyé ! Pour l’heure, elle ne criait pas, rien, non, mais elle était bien énervée. Elle se leva, et côtes fêlées ou non, elle attrapa le col de l’individu et le traina jusqu’à l’entrée de l’auberge. Elle en sortit même alors qu’il semblait paniquer.

« Mais mes affaires sont encore … »
« DEHORS !!! »


Hurla-t-elle enfin en le jetant par terre, attirant l’attention de toute la ville sur eux. Peu importe, c’était le cadet de ses soucis à cet instant. La jeune femme le pointa du doigt, bien décidée à le blâmer, qu’ils soient seuls ou devant tout le monde.

« Et dire que j’ai culpabilisé de vous laisser dormir dehors à cause d’un malentendu avec mon camarade. Vous allez la passer dehors votre nuit, pervers ! Je ne vous laisserai pas me toucher une fois de plus !! »

Elle hurla plusieurs insultes à son égard, bon, pas les plus vulgaires non plus, et à ce train elle avait vraiment rameuté tout le monde. Humains comme Guados. Elle retourna dans l’auberge en pétard et commença à rassembler toutes les affaires de cet homme, au final, il n’avait pas pu s’expliquer mais elle s’en moquait, elle refusait de passer la nuit dans la même chambre que lui. Allez savoir si le boucan qu’elle avait provoqué avait alerté Edward car le jeune homme finissait par revenir dans la chambre aussi. Et sur le coup, Lucina l’avait pris pour le vieux pervers, si bien qu’elle avait balancé le sac de cet homme en plein dans la tronche de l’alchimiste avec une colère encore bien visible sur le visage.

« Oh, pardon. J’ai cru que c’était encore cet idiot qui revenait. »

Elle se retourna et chercha d’autres affaires qui n’étaient pas à eux. Elle remarqua deux sphères, une par terre, une sur la table de chevet. Celle sur la table était à Lucina, en revanche, elle pensait qu’Edward avait rangé la sienne … Dans le doute, elle ramassa celle par terre et l’alluma pour voir ce qui était enregistré, mais se rendit bien vite compte que c’était celle de ce vicieux, il avait dû la lâcher lorsqu’elle l’avait frappé tout à l’heure. Lorsqu’elle vit les images qui étaient enregistrées pendant qu’elle dormait, elle serra davantage les poings, la posa par terre au milieu de la pièce et empoigna son épée pour l’enfoncer dedans pour la détruire !

« Mais c’est horrible ! Pervers, vicieux, scélérat, bandit, perfide !!! »

Et la jeune femme pouvait continuer comme ca pendant une heure encore. M’enfin. Elle attrapa ensuite le sac de leur ex-colocataire et sortit de la chambre juste le temps d’aller le balancer à la sortie de l’auberge, il se débrouillerait pour la suite !
Et lorsqu’elle revint, elle ferma la porte et resta appuyée contre en poussant un long soupir … elle se calmait enfin. Puis elle leva les yeux vers Edward, le pauvre ne devait rien comprendre à ce qu’il s’était passé.

« Rappelle-moi qu’au possible, nous prendrons TOUJOURS une chambre individuelle. Et si nous sommes obligés de dormir dans un dortoir … reste avec moi, s’il te plaît. »

Au moins avec quelqu’un en permanence avec elle, il ne risquait plus d’y avoir un événement de ce genre …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1295

MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mer 1 Avr - 14:18

Direction la bibliothèque, donc. Les mains dans les poches, Edward prenait un peu son temps sans se rendre compte du piège dans lequel il avait involontairement plongé Lucina. Malheureusement, le bâtiment était désormais fermé, de toute évidence, les ouvrages avaient été transférés chez Leblanc pour qu'elle puisse avoir sur elle tous les éléments dont elle pourrait avoir besoin pour trouver de nouvelles sphères.

Aussi, il fit rapidement demi-tour, prenant simplement son temps pour marcher jusqu'à ce que la voix mélodieuse de Lucina se fasse entendre! Et vu le timbre de sa voix, elle était furieuse aussi il se mit à courir en pressant le pas, loupant le passage où elle était dehors mais repérant sans mal leur colocataire assis par terre et visiblement terrorisé!

«Qu'est-ce qu'il se passe ici?» dit-il avec inquiétude, mais une femme guado pointa ouvertement l'homme du doigt tout en s'adressant à Edward
«Je crois que l'humain a essayé d'abuser de la jeune femme aux cheveux bleus...» l'alchimiste écarquilla les yeux, ne sachant pas s'il convenait de coller son poing dans la figure du type ou s'assurer que Lucina allait bien! Finalement il opta pour la seconde solution, lançant un regard mauvais au type qui paraissait encore en état de choc avant de se précipiter dans la chambre et se prendre un sac de vêtements à la figure!

«Est-ce que ça va?? Tu n'as rien?» il avait jeté le sac par terre mais n'osait pas l'approcher vu son état! Elle était tellement furieuse qu'il avait l'impression qu'elle pourrait lui jeter des éclairs à la figure juste par son regard! Elle semblait rassembler toutes les affaires du gars et tomba sur une sphère, malgré lui, Edward s'avança

«Ce n'est pas la mienne.. je l'ai sur..» moi.. il se mit à rougir jusqu'aux oreilles en voyant par-dessus l'épaule de Lucina les images! Il recula rapidement pour ne pas qu'elle croit qu'il se rinçait l'œil non plus, mais elle ne semblait heureusement pas avoir remarqué qu'il l'avait vue! Elle jeta plutôt la sphère par terre pour la détruire à coup d'épée avant de sortir rapidement pour jeter toutes les affaires du type dehors, non sans ajouter bon nombre d'insultes à la suite! Il resta là, figé en imaginant sans mal Winry réagir de la même façon - si ce n'est qu'elle lui aurait lancé bon nombre d'outils genre clés à molette et marteaux à la figure en passant - et lorsque la demoiselle revint dans la chambre, fermant violemment la porte derrière elle le temps de reprendre son calme, il se tenait toujours debout comme un idiot et restait sur le qui-vive, comme si elle pouvait s'en prendre à lui à tout moment!

«Euh je... oui oui d'accord... mais tu devrais t'allonger là, faut que tu te reposes je te rappelle hein?» et c'est pas avec le coup d'épée qu'elle venait de donner par terre que ça arrangerait les choses! Le jeune homme s'approcha alors d'elle et lui tendit timidement la main

«Viens, je vais te porter dans ton lit.. t'as fichu des éclats de verre partout en détruisant la sphère, regarde... tu saignes...» avec l'adrénaline, elle ne s'en était surement pas rendu compte, oubliant qu'elle était pieds nus. Il la souleva donc doucement, lui avec ses grosses bottes ne craignait rien, puis il la posa sur le lit et s'installa justement de manière à chercher où se trouvait l'éclat de verre et le lui retirer du talon.

«Bon ça va, c'est pas trop méchant heureusement...» il n'osait pas trop la regarder dans les yeux, une part de lui s'en voulait de l'avoir laissée seule, mais il ne s'était pas du tout attendu à ce que ce type profite ainsi qu'elle dorme pour la reluquer et la filmer en prime! Il détourna donc les yeux pour regarder les débris de la sphère

«Tu veux que je la reforme? Elle sera vierge évidemment, il n'y aura plus les images dessus, mais ça t'en fera toujours une de... oui non laisse tomber, je crois que je vais juste la transformer en sable pour que personne ne se blesse en marchant dessus.» il prit quand même un morceau de bandage qu'il avait utilisé pour le buste de Lucina et enveloppa soigneusement son pied au niveau du talon pour ne pas qu'elle mette du sang partout. Même si la blessure n'était pas grave, le problème du talon c'est que ça saigne toujours beaucoup.

Puis il mit un genou à terre, joignit ses mains avant de les poser au sol, et les débris disparurent peu à peu afin de devenir poussière... il se frotta les mains l'une contre l'autre et se releva, se sentant encore un peu penaud vis à vis de tout ça

«Euh je.. tu as besoin de quelque chose? De l'eau? C'est pratiquement l'heure du repas de toute manière alors je vais demander au guado de nous apporter à manger, mais je reste là ok?» il marcha prudemment à reculons, puis il ouvrit la porte et tout en restant dans le dortoir, il se contenta de passer la tête par l'entrebâillement pour commander à manger, le guado se confondit en excuse vis à vis de ce client, et Edward lui répondit simplement que ce n'était pas sa faute, qu'il ne pouvait pas savoir! Puis il revint rapidement dans la chambre et alla s'asseoir au bord du lit de Lucina au niveau de ses pieds... il ne savait plus quoi dire là d'un coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   Mer 1 Avr - 15:34

Non mais vraiment ! Les hommes savaient se montrer sous leur plus mauvais jour des fois ! Dieu sait ce qu’il aurait pu se passer si Lucina ne s’était pas réveillée … et à bien y réfléchir, elle n’avait pas envie de le savoir. Edward l’avait rejoint dans la chambre, où malgré la colère, elle lui demandait de rester avec elle désormais lorsqu’ils seraient obligés de se reposer dans un dortoir … Elle n’avait pas vu que lui-même avait pu apercevoir le contenu de la sphère, aussi, elle ne comprenait pas qu’il réagissait bizarrement. A ses yeux, ca ressemblait presque à de la culpabilité. Mais bon, non, elle n’avait pas remarqué qu’elle s’était blessée en détruisant la sphère mais il faut dire qu’elle n’avait pas trop mal non plus ? Enfin bon, elle attrapa la main de l’alchimiste afin qu’il puisse la porter jusqu’à son lit et mine de rien pour son gabarit il avait de la force. Bon, il faut dire aussi que Lucina n’était pas si lourde que ca non plus – mais elle n’était pas légère pour autant.

Par contre s’il voulait qu’elle se repose, c’était un peu peine perdue au vu de ce qu’il venait de se passer, elle n’avait pas du tout envie de dormir ni rien. Au contraire, Lucina semblait rester sur le qui-vive, prête à envoyer son poing dans la figure du premier homme qui l’approcherait de trop près. Sauf Edward, mais c’était sûrement parce qu’elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance. Il lui retira l’éclat de verre du talon, et là oui effectivement, la jeune femme avait bien senti que quelque chose la dérangeait ! Elle avait grimacé sur le moment mais ca allait … ce n’était pas la pire chose qui lui était arrivée. La demoiselle restait silencieuse pour le moment, mais avait jeté un regard un peu noir à son camarade lorsqu’il proposa de reformer la sphère. Vierge ou pas, ca restait l’outil du démon, elle n’en voulait pas ! Bref. Lucina fixa son pied et se perdit dans ses pensées le temps qu’Edward s’occupe du reste, ne faisant qu’hocher la tête de haut en bas lorsqu’il proposa d’aller demander à manger, mais lorsqu’il revint sur le lit, elle tourna enfin les yeux dans sa direction. Une certaine honte et culpabilité restaient lisibles dans son regard.

« Ne te tracasse pas pour cette histoire. Ni toi ni moi ne pouvions deviner les intentions de cet homme … Je ne regrette qu’une seule chose finalement, c’est de ne pas lui avoir collé mon poing dans la figure pour lui remettre les idées en place. Je m’étonne même de ne pas l’avoir fait, d’ailleurs … »

Baissant les yeux, elle soupira longuement, car après tout, c’est vrai, elle s’était trouvée presque trop gentille ! Elle aurait pu le ratatiner et le mettre en bouillie pour le punir de son acte, et s’était contentée de le foutre dehors. Et comme toute la ville avait dû entendre ce qu’il s’était passé, pour sûr que personne n’accepterait de l’héberger cette nuit à Guadosalam.

« Tout de même … Je me demande ce qui pousse les hommes à agir de la sorte envers la gente féminine quand l’occasion se présente. Tréno, ma ville natale, est « divisée » en deux parties. D’un côté, il y a les nobles et les familles les plus fortunées du pays et de l’autre … les pauvres. Les voleurs ne manquent pas, même si la plupart ne vole que dans l’unique but de survivre. Mais parmi eux … Je sais que depuis que je suis toute petite, ma mère m’a toujours dit de ne jamais me promener toute seule dans les rues, d’autant plus qu’il y fait nuit de façon perpétuelle. Je ne l’écoutais pas parfois mais je savais donner une correction à ces brigands … C’est la première fois qu’un homme arrive à me … »

… toucher de la sorte, oui. Mais quitte à ce que l’un d’eux le fasse, elle aurait préféré quand même que ce soit dans d’autres circonstances hein ? Elle se sentait s’énerver à nouveau, ses poings s’étaient serrés et son regard s’était fait plus dur.

« Peu importe, j’aurai dû l’épingler sur le mur avec mon épée et m’en servir de défouloir. » Mais elle voyait bien que ca affectait aussi Edward. Aussi malgré tout, elle se redressa pour pouvoir marcher sur ses genoux et se mettre à côté de lui et passer son bras autour de ses épaules. « Je vais bien, ne t’en fais pas. Merci pour le bandage et pour cette histoire … Oublions ca, d’accord ? »

Enfin, elle disait ca pour lui mais aussi pour elle quelque part … Comme si elle cherchait aussi à se convaincre d’oublier tout ca. Mais ce n’était pas rien non plus, elle en ferait même sans doute des cauchemars cette nuit ! Pour l’heure on frappa à la porte, le repas de ce midi ne serait pas très consistant, il ne s’agissait que d’une soupe … Mais ce n’était pas plus mal, elle n’était pas très affamée après cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les profondeurs de la terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les profondeurs de la terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Spira :: Guadosalam-
Sauter vers: