Accueil

Partagez | 
 

 Retour à la maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Retour à la maison   Mar 10 Mar - 17:36

Edward et Lucina viennent de la Plaine Félicité
=======================
Qui aurait pu penser qu'en allant se balader dans la Plaine Félicité pour réapprendre l'alchimie, Edward tomberait sur un portail mystérieux? Et pire encore, sur une demoiselle venant d'un autre monde? S'il avait su, le jeune homme aurait fait plus attention aux derniers ragots et aurait donc su ce qu'il se passait depuis l'étrange tempête qui avait secoué Spira plusieurs semaines plus tôt.

Toujours est-il que la jeune femme et lui avaient fini par conclure un accord: il lui apprenait tout ce qu'il savait de Spira, quitte à lui faire visiter de fond en comble autant que possible, et en contre partie, elle ferait de même avec son monde à elle, Héra.
Mais d'abord, il leur fallait retourner à Bevelle. D'une part, parce que c'était la ville la plus proche, et d'autre part, parce qu'ils avaient affronté un monstre suffisamment balèze pour les avoir bien amochés, et ils avaient tous deux besoin de soin. Certes, Lucina lui avait filé une potion - limite si elle l'avait pas étouffé avec - aussi il se sentait mieux qu'elle, mais en la voyant combattre, il ne s'était pas rendu compte qu'elle aurait pu être gravement blessée. Elle semblait solide comme un roc! Mais il se trompait à ce sujet, et allait s'en rendre compte pendant qu'ils marchaient jusqu'à la capitale.

Ils continuaient de discuter, mais la montée était difficile et le jeune homme commençait à avoir des soupçons sur l'état de santé de la demoiselle. Mais dans un premier temps, il ne disait rien, se contentant de discuter avec elle à propos des différences et similitudes entre Héra et Spira. Il lui avait même proposé de venir dormir chez lui, c'était toujours plus pratique qu'un hôtel - et moins cher - et si elle accepta dans un premier temps, elle finit par l'interroger sur ce que pouvait bien être un hôtel.

«Ah? Vous n'en avez pas sur Héra? C'est un endroit où les gens peuvent manger et dormir en échange de quelques gils. Une sorte de très grande auberge mais avec beaucoup plus de confort. Vous connaissez les auberges?» oui, ce terme là par contre était familier à la demoiselle. Aussi elle pouvait se faire une meilleure idée de la question «Sur Spira, il y a les hôtels dans les grandes villes. Ce sont de très hauts bâtiments avec un grand nombre de chambres, à l'inverse des auberges qui sont généralement dans les petits villages ou sur les routes.» il essayait de faire quelques gestes pour justifier la démesure des hôtels en comparaison des auberges.

Ils arrivaient enfin en haut, et le jeune homme continuait de regarder Lucina avec un air suspicieux. Ce n'était pas normal qu'elle transpire à ce point, certes la montée était raide, mais vu ce dont elle était capable en combat, elle ne devait pas être essoufflée à ce point. Plissant des yeux alors qu'elle s'émerveillait de l'orée de la forêt de Macalania, il s'approcha sans gêne, prenant son poignet pour soulever son bras et plaqua sa main sur son flanc, vu la réaction électrique de la demoiselle, il ne s'était pas trompé

«J'en étais sur! T'as au moins une ou deux côtes fêlées...» évidemment, il ne se fiait pas au contact, car la combinaison de la jeune femme était trop épaisse pour qu'il sente ses côtes, mais surtout par rapport à la douleur qu'elle avait ressenti entre le moment où il l'avait forcée à lever le bras et le contact de sa main sur son flanc malgré la faible pression «je ne m'y connais pas assez en alchimie humaine pour te soigner malheureusement. Il va falloir y aller à l'ancienne méthode. Quand on sera chez moi, on appliquera une potion dessus et je te ferai un bandage. Viens... la ville n'est plus très loin.» désolé pour la forêt, il ferait son petit cours plus tard. Pour l'heure, il préférait se dépêcher.

Ils passèrent devant des gardes, le jeune homme les salua d'un signe de tête avant qu'ils n'entrent en ville. Lucina allait surement être époustouflée devant une telle cité, car il fallait reconnaître que Bevelle était la ville la plus imposante de tout Spira.

«Bienvenue à Bevelle. Si tu suis la route principale, tu arrives au temple. Mais nous, on va par là. Mon appartement n'est pas très loin du centre ville.» petit avantage d'avoir été un alchimiste de Bevelle. Il se dirigea donc vers une première grande rue avant de bifurquer dans une ruelle, l'alchimiste s'arrêta rapidement chez un petit épicier pour faire quelques courses: du pain, de la charcuterie, du fromage, des fruits et des légumes, on lui mit le tout dans un sac en papier et ils purent se remettre en route jusqu'à arriver devant un immeuble assez simple. Il faisait quatre étages, mais Edward avait la chance d'habiter au premier. Il tapa un code pour passer la porte principale, toujours le sac en papier sous le bras, puis il monta l'escalier et utilisa une clé magnétique pour passer la porte cette fois. Il avait du mettre la clé entre ses dents pour pouvoir ouvrir la poignée

«Fbienfvenue fchez moi» dit-il en se dirigeant vers le salon où il y avait une petite cuisine ouverte. Il posa le sac en papier sur le comptoir avant de montrer le canapé à Lucina «Tu peux t'asseoir là. Quoi qu'il faudra que tu prennes une douche si tu veux qu'on te soigne. Attends, je vais te montrer la salle de bain.» à l'opposé de la grande fenêtre qui donnait sur la rue, il y avait un petit couloir avec trois portes. Une pour les toilettes, une pour la salle de bain qui ne comptait qu'une douche et un lavabo, et la chambre d'Edward. En bordel, le lit défait, des livres éparpillés partout ainsi que du linge, on ne pouvait pas dire qu'il était très soigneux.

«Désolé pour le bazar, mais je te mettrai des draps propres pour dormir» en attendant, si elle voulait utiliser la salle de bain, elle pouvait. Lui irait ranger les courses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Mer 11 Mar - 12:09

Et bien voilà, Lucina venait d’apprendre la différence entre une auberge et un hôtel, et elle était bien curieuse de voir ca. Disons que si on prend les meilleures chambres de Tréno, d’Alexandrie ou encore Lindblum, Lucina trouvait qu’il y avait tout le confort qu’il fallait là-bas, alors elle se demandait ce que ces hôtels pouvaient avoir de plus.
Mais peu importe, elle irait dormir dans l’un d’eux dans une autre ville, car là, elle allait être hébergée chez Edward. Ils passèrent par la forêt de cristal pour cela, un lieu qui émerveillait la demoiselle … mais l’alchimiste profita de sa distraction pour s’approcher. Sur le coup, Lucina se demandait ce qui lui prenait, jusqu’à ce qu’il lève son bras de force pour apposer sa main sur son flanc. Il ne l’avait pas tapée, il n’avait rien fait de mal, mais le contact fut suffisant pour faire gémir la jeune femme de douleur en plus de la crisper. Réaction anormale, il en déduisait qu’elle devait avoir une ou deux côtes abîmées … Il ne manquait plus que ca, tiens.

Bref, ils passèrent devant des gardes avant d’arrivée sur une grande route. Rien que cela, c’était impressionnant pour la jeune femme. Edward jouait les guides avant de l’amener chez lui, Lucina n’avait pas manqué d’observer les lieux. Pas d’erreur, ce n’était clairement pas Héra … Les structures des bâtiments, la taille impressionnante de la ville et elle verrait la technologie dans l’appartement. Rien à voir. Edward avait besoin de faire quelques petits achats avant d’aller chez lui, la demoiselle ne manquait pas d’observer avec curiosité la façon dont il ouvrait la porte. Impossible de dire pour elle si elle était fascinée par ce monde ou effrayée. C’était tellement différent.
Petit tour du propriétaire avant qu’il ne lui suggère une douche, mais elle étira un petit sourire face à sa remarque sur son bazar. Certes, on ne pouvait pas dire qu’il était très ordonné.

« Je ne peux pas vous blâmer, j’avais tendance à laisser mes affaires traîner partout aussi. Même si ma servante repassait derrière pour tout ranger … »

Un vrai pot de colle celle-là. Mais bon, c’était son travail, et Lucina avait beau essayer de la dissuader, elle avait toujours continué de tout ranger. Bon, ce n’était pas bien grave pour elle, par contre si Edward avait rencontré la mère de Lucina, c’est sûr qu’il n’aurait pas eu le même discours … Elle aurait été capable de lui faire un monologue de trente minutes pour lui apprendre le savoir-vivre. Bon, la douche donc. Dans un premier temps, Lucina décrocha déjà le fourreau de sa Falchion de sa taille.

« Cela ne vous dérange pas si je la laisse dans le salon ? »

Elle ne risquait pas de se doucher avec ni même de se rhabiller en combattante maintenant qu’elle était en ville. Et puis il valait mieux qu’elle se mette à l’aise le temps que ses côtes lui fassent moins mal. D’ailleurs en parlant de ca.

« Hum … Vous pouvez me donner ce qu’il faut pour le bandage ? Je vais m’en occuper toute seule … »

Ce n’était pas une question de fierté mais de pudeur. « Je te ferai un bandage » … « si tu veux qu’on te soigne » … En réalité, Lucina ne s’était jamais soignée de la sorte d’elle-même. Oh des blessures elle en avait déjà eue, mais c’était sa mère ou sa servante qui s’occupait d’elle quand elle rentrait. Mais si elle avait vu comment on faisait, concrètement, elle n’avait jamais essayé. Et ce serait peut-être difficile de le faire toute seule, elle était souple pour jouer de ses bras mais quand même. Plutôt se tordre les bras et faire un bandage maladroit plutôt que se laisser observer en petite tenue par un homme. La jouvencelle soupira en fixant la salle de bain, bon, une bonne douche ne serait pas de refus, ses cheveux collaient tellement à sa peau que c’en était désagréable.

« Au moins vous connaissez les douches et les lavabos ici, je ne risque pas d’être trop dépaysée … Mais si j’ai un souci, je vous appellerai. »

Tu parles, elle fera tout pour ne pas avoir à le faire. Bref, sur ces mots, elle allait s’enfermer dans la salle d’eau. Elle avait un petit sac avec qu’elle avait à peine « encombré » d’une robe blanche longue, à bretelles, pour pouvoir s’habiller plus décontractée – comme maintenant – et une tenue pour la nuit. Ca nécessitait juste qu’elle envoie ses vêtements au lavoir régulièrement … Toujours est-il qu’elle se déshabilla, un peu maladroitement car un mauvais mouvement de bras, et ca la titillait un peu, et une fois dans le plus simple appareil, elle constata d’elle-même les vilains hématomes qu’elle avait. Le Nashorn ne l’avait vraiment pas épargnée et encore, dites-vous qu’elle s’était défendue du mieux possible pour limiter les dégâts. Elle aurait pu subir pire.
Allez, à la douche ! Et de la tête aux pieds, des cheveux jusqu’au petit orteil, elle en avait vraiment besoin. Elle espérait juste qu’une fois qu’elle aurait fini, Edward n’allait pas insister pour lui faire un bandage « correct » - fallait pas compter sur elle pour faire un super truc.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Mer 11 Mar - 14:19

Petite visite des lieux, c'était rapide vu que bon, l'appartement était quand même un peu petit. Edward proposa à Lucina de prendre une douche, après le combat qu'ils avaient mené, elle en avait bien besoin et surtout, il fallait qu'elle soit propre pour qu'elle puisse se soigner. Il s'était rapidement rendu compte que la technologie ne devait pas être la même entre Héra et Spira, il n'y avait qu'à voir sa réaction devant les portes électriques de l'épicerie qui s'étaient ouvertes toutes seules, l'ouverture de la porte de son immeuble et celle de son appartement. Et encore, elle n'avait même pas vu le frigo et le micro-ondes.

Bref, il prit un tube de baume contre les coups et les bleus avec une bande pour la lui tendre, l'air un peu inquiet malgré tout

«T'es sur que tu t'en sortiras? Je peux au moins te faire le bandage quand même, tu ne peux presque pas bouger le bras...» bon après, la perspective de la voir en sous-vêtements n'était pas non plus pour lui plaire. Même si ça ne le dérangeait pas de la toucher si elle portait ses vêtements, il restait quand même assez timide lorsqu'il s'agissait de la nudité féminine. Le souvenir d'une fois où il était dans la chambre de Winry à l'attendre sans qu'elle ne le sache, et qu'elle commence à se déshabiller sans réaliser qu'il était dans la même pièce était encore frais dans sa mémoire. Ils n'étaient pas ensembles à l'époque et s'était pris un coup de clé à molette sur la tête!

Bref, il laissa quand même Lucina se débrouiller pendant qu'il rangeait les courses. Il était trop tôt pour préparer à dîner, mais il avait acheté des biscuits et ouvrit donc une boîte pour grignoter un peu. Pendant ce temps, il regarda son courrier, mais il n'y avait rien de spécial à l'heure actuelle. Faut dire que depuis que son unité était dissoute, il n'avait plus de raison de recevoir autre chose que des factures, et pour ça, il était à jour.

Lorsque la jeune femme sortit de la salle de bain, elle portait une longue robe blanche, et il n'était pas difficile de voir le carnage qu'elle avait pu faire avec les bandages! Ça faisait des formes disgracieuses sous le tissu. Edward fronça du nez, avec une robe, ça allait être compliqué de lui faire un bandage digne de ce nom

«C'est pas comme ça que tu vas guérir... attends.» il fila dans sa chambre, on entendit un drôle de bruit de vêtements froissés et d'une armoire qu'on ouvrait et fermait avant de revenir avec un t-shirt noir portant un logo d'une équipe de blitzball rouge, et un short noir visiblement assorti.

«Tu veux bien aller mettre ça? Ça devrait t'aller, et avec ça, j'arriverai mieux à te faire un bandage, ça t'évitera d'avoir à te déshabiller.» il avait rougi et lui avait tendu les vêtements sans trop la regarder. Elle avait surement bien compris qu'il ne comptait pas lui demander de se mettre à moitié nue pour qu'il puisse faire le bandage. Au moins, avec un short et un t-shirt, elle n'aurait qu'à soulever ce dernier jusque sous la poitrine pour qu'il puisse s'occuper d'elle.

Il attendit qu'elle s'exécute. Elle lui avait peut être fait avaler une potion de force, mais il était hors de question de son côté qu'il la laisse avec un bandage en vrac! C'était le meilleur moyen de foirer la guérison, aussi il ne comptait pas démordre avant qu'elle ne soit changée. De là, il avait pu défaire son bandage catastrophique, vérifia qu'elle avait bien appliqué de la crème où il fallait - et en rajouta une couche en faisant quelques massages le long des côtes pour s'assurer qu'elles soient bien alignées, puis il lui fit un bandage suffisamment serré et ferme pour que ça la soutienne bien sans l'étouffer.

«Là! Visiblement, tes côtes ne sont pas brisées, juste fêlées. Donc ça devrait guérir assez vite avec ce baume. Je pense qu'une bonne nuit de sommeil et le tour sera joué! Tu peux garder ces vêtements pour aujourd'hui si tu veux. T'as besoin de faire une lessive?» il se leva et se dirigea vers la boîte à gâteaux avant de revenir vers elle pour lui en proposer un. C'était des biscuits natures recouverts d'une couche de chocolat. Par contre, il n'avait pas de machine à laver, mais il y avait une laverie en bas de l'immeuble, donc au pire il pourrait en profiter lui aussi pour laver certaines affaires éparpillées dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Mer 11 Mar - 16:59

Oh que non, elle n’était pas sûre du tout qu’elle s’en sortirait pour le coup. S’il la connaissait un tant soit peu, il saurait tout de suite qu’elle ne pourrait pas se faire un bandage correct toute seule, même si on oubliait sa difficulté à gesticuler dans tous les sens pour le moment. Au moins, elle était propre même si se laver les cheveux avec un bras qui réveillait la douleur dès qu’il se levait trop haut, ca avait été du sport. Son bandage était très maladroit et c’était certain qu’Edward s’en rendrait compte … Bingo, à peine avait-elle franchi la porte qu’il lui fit la remarque. De quoi la faire soupirer. Ce n’est pas comme s’il avait tort, mais tout de même, elle aurait préféré éviter la suite…

La demoiselle avait regardé son camarade filer jusqu’à sa chambre pour fouiller dans son armoire, et il revint avec des vêtements dont Lucina n’avait pas l’habitude. C’était déjà très rare de voir des shorts sur Héra, mais alors encore moins sur des femmes. Plus ca allait, plus la pauvre semblait déroutée. Des points communs, il y en avait oui, mais il y avait surtout beaucoup trop de différences à son goût. Bref. Toujours est-il qu’elle attrapa les vêtements pour aller se changer, ayant bien compris que de toute manière, même s’ils étaient tous les deux gênés, Edward n’allait pas céder tant qu’elle n’aurait pas un bandage correct. Il lui rendait la monnaie de sa pièce d’une certaine façon, Lucina avait bien insisté pour qu’il avale une potion un peu plus tôt. Pour ne pas dire qu’elle avait été prête à lui coller dans le bec pour qu’il se soigne.

Elle se regarda un instant, avant de rejoindre Edward mais c’était évident à voir sa tête qu’elle était gênée. Elle rougissait même carrément lorsqu’il fallut qu’elle soulève le t-shirt pour refaire le bandage. Mais pas de commentaire, rien, nada, l’oiselle se laissa faire le plus docilement du monde … Bon, même si elle grimaçait à chaque fois qu’on touchait un de ses hématomes. Au moins, Edward arrivait à lui faire un bon bandage, et pour le coup, elle se sentait gênée de ne pas être douée pour des choses pourtant pas très difficiles à faire … C’est comme lui coller une pomme de terre et un couteau pour l’éplucher, elle le fera, mais mal. Elle n’avait pas l’habitude de faire des choses quand d’ordinaire, c’était les servants chez elle qui s’en occupaient.
Bref, Edward avait fini, et elle ne se fit pas prier pour rabaisser son t-shirt. Il lui proposait de laver ses vêtements, mais vu qu’elle n’avait porté sa robe qu’une trentaine de secondes, finalement, elle n’avait pas grand-chose à laver.

« Juste pour ma tenue de tout à l’heure. » Lui par contre il avait plein de trucs à laver, ca se voyait. Il s’éclipsait juste le temps de ramener des gâteaux et en proposa un à la jeune femme. « Merci. Et … merci pour le bandage aussi. »

Lucina se leva doucement pour s’approcher de la fenêtre, d’ici, elle n’avait qu’une vue sur la ruelle, mais elle avait bien constaté plus tôt que la cité était en fait immense.

« Cette ville est fascinante … mais je crois que je suis effrayée d’être ici. » Confia-t-elle à Edward, allez savoir pourquoi, elle avait peut-être juste besoin de le dire. « Nous avons découvert quelques points communs, mais il y a des différences flagrantes. Héra … ne ressemble pas du tout à ca … Je ne connais pas la moitié des choses ici. Comment vos portes peuvent-elles s’ouvrir toutes seules sans qu’on ne tourne la poignée ? Et qu’est-ce que cela aussi ?

Demanda-t-elle en désignant la télévision, avec un ton qui prouvait clairement qu’elle était perdue. Et ce n’était pas tout, parce qu’elle était certaine qu’elle n’avait pas tout vu. Elle se dirigeait sans gêne dans la cuisine et là aussi elle trouva plein de choses !

« Et cela ? Ou encore ceci ? » Le micro-onde, le frigo … Elle se mit à soupirer. « Spira est bien plus différente qu’Héra … »

Evoluée serait le mot correct, en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Mer 11 Mar - 17:47

Spoiler:
 
Bon, il fallait qu'il se dépêche quand même. Car s'il n'aimait pas l'idée que Lucina soit blessée, il n'était pas du tout à l'aise à l'idée d'être en train de soigner une fille. Surtout une inconnue en prime. Aussi, il essayait d'aller assez vite, et dès que le bandage fut terminé, il se dépêcha de rabaisser le t-shirt pour couvrir sa peau, puis il se leva pour attraper la boîte de biscuits. Il lui en proposa un en même temps qu'une éventuelle lessive. Certes, pas pour la robe qu'elle avait portée juste avant, mais bel et bien pour sa tenue de combat.

«On ira toute à l'heure, là on va se poser un peu, faut que je me lave aussi tiens» mais là pour l'instant, mode flemme. Il s'affala sur le canapé, les jambes écartées, les bras le long du dossier à fixer le plafond pour se reposer un peu. Mais Lucina semblait perplexe, elle se baladait dans la pièce d'un air presque apeuré, passant devant la fenêtre, puis regardant autour d'elle jusqu'à se décider à dire ce qui n'allait pas. Redressant la tête, il la regarda d'un air perplexe alors qu'elle se posait des questions sur les portes et autres.

«Euh... grace à l'électricité?» mais visiblement, ça ne lui disait rien. Au fond, ce n'était pas si bizarre que ça, certains endroits de Spira n'étaient pas équipés non plus, comme Kilika ou Besaid notamment. Mais il se redressa en réalisant qu'effectivement, elle semblait ne rien savoir de toutes ces technologies, désignant la petite télévision dans le coin en face du canapé d'abord, puis le frigo, le micro-ondes, et il finit par se lever et leva légèrement les bras en faisant des gestes lents, comme pour calmer un animal sauvage

«Ok d'accord je vois. Visiblement, Héra n'est pas super avancé. Mais c'est pas grave! Y'a des tas d'endroits sur Spira où c'est comme ça. Pas d'électricité, on chauffe les aliments avec du feu, on tire l'eau du puits, des trucs comme ça... c'est comme ça chez toi?» il s'approcha alors doucement d'elle et se pencha vers l'interrupteur qu'il actionna, ce qui alluma la lampe au plafond de la cuisine.

«Ici, on utilise de l'électricité. En gros, c'est de la foudre qu'on arrive à contrôler en la faisant passer dans des câbles, et l'énergie créée permet de faire fonctionner ces machines.» il attendit déjà qu'elle assimile cette information, mais il avait dans l'idée qu'il allait y avoir du boulot, et qu'il avait plutôt intérêt à la conduire en priorité à Besaid ou Kilika pour qu'elle puisse s'adapter à Spira petit à petit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Jeu 12 Mar - 0:08

Une enfant. C’était presque à cela qu’on pouvait comparer Lucina à cet instant. Une enfant qui devait tout apprendre du monde, elle ne comprenait pas tout ce qui l’entourait, tout était si différent de chez elle. C’est sûr que c’était évident pour Edward et mais ca ne l’était pas pour elle, il fallait qu’il le comprenne aussi. La guerrière se détendit un tantinet toutefois en apprenant qu’il y avait des coins sur Spira où ils vivaient à peu près comme sur Héra, ca, ca lui était plus familier.

« Oui. »

Répondit-elle tout simplement lorsqu’il parla de comment ils chauffaient la nourriture ou encore où est-ce qu’ils allaient chercher de l’eau. De là, il fit une démonstration, s’approcha d’un petit bouton qu’il actionna, et Lucina sursauta en voyant la lumière s’allumer. Les explications commençaient et la jeune femme constatait d’elle-même qu’effectivement, c’était une question d’avancement et d’évolution entre leurs mondes. Elle croisa les bras et baissa la tête pour réfléchir. De la foudre dans des câbles pour faire fonctionner des appareils hein ?

« C’est incroyable. Je suis sûre que si vous fournissez vos connaissances à Héra, on pourrait avancer aussi … Jusqu’à aujourd’hui, les seules machines que nous possédons fonctionnent grâce à des chocobos qui font tourner des roues. » Un principe qu’ils connaissaient ici aussi puisqu’outre ceux des Al Bheds, les bateaux utilisaient ce principe pour naviguer. « Oh et la plus grande machine que nous possédons sont les aéronefs. Ils ont souvent volé grâce à la Brume qui faisait fonctionner toute la mécanique mais depuis qu’elle a disparu … le roi Cid s’est penché sur la question de faire des moteurs qui fonctionnent à la vapeur d’eau. Il semble avoir réussi d’ailleurs. »

Mais pas d’électricité comme ici. Et surtout, les machines dont Lucina parlait étaient énormes, comme celles qui permettent la construction d’aéronefs à Lindblum. Mais les petits appareils comme Edward en avait ici et là dans son appartement, c’était autre chose. Lucina s’approcha à nouveau du micro-onde pour l’observer sous le moindre angle.

« Et donc ? A quoi sert tout cela ? »

Ca devait être bizarre quand même d’apprendre ce genre de choses à une fille de son âge alors que tout paraissait naturel pour lui. A ses yeux à elle, tout était nouveau. Elle était effrayée par toutes ces choses, mais elle était curieuse aussi. Elle avait envie de toucher, de voir comment ca marchait, à quoi ca servait. Une réaction enfantine, disais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Jeu 12 Mar - 9:20

Expliquer tout ce qui a attrait à la technologie à Lucina était plutôt simple pour Edward. Après tout, il avait grandi à Kilika, et lui aussi avait du s'habituer à la modernité de Bevelle lorsqu'il était arrivé pour devenir alchimiste. Donc il savait plus ou moins comment s'y prendre et comment expliquer, étape par étape.

La lumière avait été la première, car c'était surement l'une des plus faciles à expliquer. De l'électricité qui dégage de l'énergie et qui créé la lumière. Elle n'était visiblement pas aussi curieuse que lui, n'allant pas jusqu'à poser la moindre question sur le mode de fonctionnement comme il l'avait fait à son arrivée - et il avait passé un temps fou à lire tout un tas de livres jusqu'à être incollable sur le sujet. Mais tout de même, elle s'intéressait vivement à cela, allant même jusqu'à proposer d'amener cette technologie sur son monde pour contribuer à son développement.

«Hum... je suppose que ce serait faisable. Mais il faut construire des bâtiments gigantesques pour alimenter toute une ville en électricité, et il faut aussi amener les câbles dans chaque maison. Ça ne se fait pas en quelques jours...» sans compter qu'il faut former les gens pour surveiller l'entretien, tout ça. Ça prendrait surement des années pour que Héra puisse se retrouver équipé de ce genre de choses. Mais qui sait, maintenant que les mondes étaient reliés par ces portails, rien n'empêchait qu'un ingénieur de Spira ne travaille dessus?

Elle parla aussi des aéronefs, et Edward fut tout de même surpris d'apprendre que sans électricité, ils avaient tout de même réussi à développer des engins pareils! Même si leur brume montrait une fois de plus qu'elle avait des propriétés très intéressantes!

«Votre brume permettait de produire de l'énergie? Mais c'est incroyable!! J'espère vraiment pouvoir en trouver pour l'analyser!» son cœur s'emballa un peu et l'on sentait clairement la curiosité envahir tout son corps, ses yeux pétillaient et il avait davantage l'allure d'un enfant. Mais il lui faudrait aller sur Héra pour ça, et ce ne serait pas pour tout de suite.

Lucina commençait donc son inspection et Edward se mettait docilement à côté d'elle pour lui expliquer chaque chose. Il ouvrit la porte du micro-ondes pour qu'elle voit à l'intérieur.

«Ça c'est un four un peu particulier. Il cuit les aliments très très vite, en quelques secondes seulement. C'est pour ça que personnellement, je ne m'en sers pas pour cuire car la viande tout ça, ça devient de la semelle dans ce truc. Mais quand c'est juste pour réchauffer un peu, c'est super! Et ça chauffe n'importe quoi, aussi bien l'eau, le thé, ou ton repas de la veille!»

Il ferma la porte et se dirigea vers le frigo qu'il ouvrit. À l'intérieur, il y avait un pack de jus de fruit, des œufs, du jambon, bref ce qu'il avait acheté un peu plus tôt et qu'il avait rangé pendant que Lucina prenait sa douche
«Et ça, c'est un frigo. Ça produit du froid en continu et ça permet de garder les aliments plus longtemps! Donc quand tu as préparé un repas et qu'il t'en reste, tu le mets là pour qu'il se conserve un jour ou deux, puis tu te sers du mi... du four pour le réchauffer.» micro-ondes était un mot trop compliqué selon lui, donc autant appeler ça un four, c'était plus simple.

Il attendit déjà de voir ce que Lucina pensait de ça, au pire, il lui ferait justement une petite démonstration en préparant une tasse de café, bien qu'elle risquait d'être sacrément déçue, il n'avait que du café soluble ici, et il serait surement imbuvable en comparaison du super kafé de Héra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Jeu 12 Mar - 11:46

Oui, bien sûr, Lucina se doutait que si l’on apprenait le principe de l’électricité à Héra, tout ne se ferait pas en deux jours. Malgré tout, ils avaient quand même des aéronefs qui étaient le progrès technologique le plus avancé de leur époque, et de leur monde. La mention de la Brume avait une fois de plus intéressé Edward, de quoi arracher un fin sourire à la demoiselle, mais elle avait beau réfléchir, elle ne savait pas où elle pourrait lui trouver un échantillon de Brume … A moins de trouver la source de ce phénomène, mais Lucina ne connaissait pas l’Ifa.

« La Brume n’avait rien d’un phénomène météorologique naturel. Il faudrait essayer de trouver Maître Totto dans ma ville natale lorsque nous serons sur Héra, c’est un professeur et un savant très réputé. Je suis sûre qu’il pourra vous renseigner sur le sujet. »

Lucina aurait dû l’avoir pour professeur d’ailleurs mais il avait été appelé à Alexandrie pour s’occuper de la princesse Grenat. Elle était plutôt contente qu’on s’intéresse à son monde, même si pour l’heure, elle aussi, s’intéressait beaucoup à tout ce qui l’entourait. La belle commença à interroger son camarade pour savoir à quoi servaient tous ces appareils. Edward ouvrit le micro-onde pour qu’elle puisse y jeter un œil. Un four beaucoup plus performant que la normale, c’était incroyable. Et ca l’était davantage lorsqu’il lui montra le frigo et lui raconta que le froid diffusé de façon perpétuelle permettait de conserver plus longtemps les aliments. Loin des caves fraîches ou de la viande cachée dans le sel comme on pouvait le connaître sur Héra. La jeune femme pouvait sentir le froid qui se dégageait de l’appareil, puis elle croisa les bras pour réfléchir … non sans grimacer un peu à cause de ses côtes.

« Que vous puissiez exploiter de la foudre pour chauffer à grande vitesse des aliments ne me surprend pas plus que ca quelque part … En revanche, comment pouvez-vous produire du froid comme cela ? »

C’était déjà plus compliqué à comprendre. Et si elle savait, il existait tellement de petits appareils qu’elle ne connaissait pas. Il y avait toujours la télé dont elle ignorait ce que c’était, mais Edward avait peut-être aussi un sèche-cheveux dont elle aurait pu se servir plus tôt, au lieu de garder ses cheveux humides comme maintenant. Et la lumière ? Et les portes ? En quoi l’électricité pouvait leur permettre de glisser toutes seules ? Elle était curieuse, mais c’était peut-être trop « scientifique » pour elle.

« Je sens que la migraine va me frapper … Merci pour les explications, j’imagine que je m’y ferai à la longue … Vous devriez aller vous laver, je vous attendrai. »

A moins qu’il lui demande de commencer à préparer le repas, mais il était encore tôt pour ca et de plus … Euh, bah elle ne savait pas vraiment cuisiner.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Jeu 12 Mar - 19:14

Bon, les explications allaient venir petit à petit. Edward faisait de son mieux pour employer des termes simples, le genre de mots qu'il aurait compris lorsqu'il avait débarqué de Kilika. Et en même temps, il essayait d'en apprendre plus sur cette brume qui lui semblait vraiment extraordinaire!
En tout cas, il y allait tranquillement pour ne pas la brusquer, la laissant poser ses questions au rythme qu'elle le souhaitait avant de voir qu'elle essayait tout de même d'en savoir un peu trop tout de suite.


«En fait, il faut voir ça comme une sorte d'énergie neutre. En gros, l'électricité, la foudre si tu préfères, est transformée en énergie grace à nos machines. Et cette énergie, c'est comme... comme quand tu utilises de la magie. Il y bien de la magie sur ton monde, non? Et bien en général, un mage va puiser dans sa propre énergie pour créer du feu, de la glace, de l'eau tout ça. Et bien nos machines font pareil. Elles utilisent l'énergie de la foudre pour la transformer en autre chose... du chaud pour les fours, du froid pour les frigo, l'eau courante aussi... et de l'air pour faire coulisser les portes.» bon c'était pas tout à fait ça, mais c'était le plus simple à expliquer... il faisait en même temps des gestes avec ses mains pour mimer les transformations, comme si on mélangeait un peu le tout...

Bref, il attendait de voir si elle suivait, mais elle avait un peu mal à la tête et le jeune homme se mit doucement à sourire en posant sa main sur son épaule

«Désolé, c'est un peu dur à expliquer. Je pense que le plus simple serait que tu essaies de te dire que c'est notre magie à nous... le temps que tu t'y habitues.» d'une certaine manière, c'était le cas!

Il allait pouvoir prendre sa douche, donc. Il lui laissa le paquet de biscuits à portée de main et s'apprêtait à lui désigner la télévision avant de se raviser.

«Si possible, évite de toucher ça en mon absence. Tu risquerais d'avoir peur... Je t'expliquerai après...» c'était préférable oui. Il se dépêcha de se rendre dans la salle de bain après avoir pris des vêtements de rechange - absolument identiques à ceux qu'il portait déjà mais passons - puis il se déshabilla et se faufila dans la douche pour se laver. Il fit le plus vite qu'il put avant de sortir, se sécher rapidement et enfiler ses vêtements propres.

Il ramassa les autres et les mit dans un grand sac avant d'aller dans sa chambre et ramasser aussi tout le reste, puis il revint dans le salon pour signaler à Lucina qu'ils allaient sortir un peu

«On va aller faire notre lessive. Tiens, tu veux mettre ta tenue dans le sac? C'est juste en bas de l'immeuble...» bon, attention par contre, elle risquait de flipper en voyant toutes les machines alignées, et le grand séchoir aussi! Ce n'était pas un lavoir hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Ven 13 Mar - 0:13

Dur, de comprendre le fonctionnement de tout ce qui entourait Lucina. Autant elle aurait pu comprendre que de la « foudre » réchauffe des aliments à grande vitesse, autant elle ne comprenait rien en ce qui concernait le frigo. Edward essayait de se faire le meilleur professeur possible en prenant l’exemple de la magie. Lucina se doutait que ce n’était pas ca, mais c’était l’image qui s’en rapprochait le plus pour comprendre le fonctionnement. Vu sous cet angle, elle comprenait un peu mieux mais elle savait de toute manière qu’il lui faudrait du temps pour se faire à tout ca. La demoiselle commençait même à avoir mal à la tête avec tout ca mais Edward s’approchait pour essayer de la détendre un peu.

« Ca ira … »

Disons qu’elle s’attendait à l’éventualité qu’un autre monde soit différent du sien, mais tout de même, ca la secouait plus qu’elle ne semblait vouloir se le faire croire. Edward allait à la douche, même si avant de s’enfermer, il indiquait à la demoiselle de ne pas toucher la télévision. Bon, elle n’allait rien faire dans ce cas mais vous avouerez que quand on vous interdit une chose, il y a toujours la petite curiosité derrière de quand même vouloir le faire pour comprendre « pourquoi » ca devrait faire peur … Et on le regrette que trop tard bien souvent. Aussi Lucina prit sur elle et alla s’asseoir sur le canapé non sans avoir piqué un autre biscuit en passant. C’était bon ces cochonneries mine de rien … Elle fit attention à ses mouvements en s’asseyant et de là, elle se fit simplement patiente en réfléchissant à divers sujets.

Etait-ce une si bonne idée de partir de chez elle ? La curiosité humaine l’avait poussée à traverser ce portail mais pourquoi … ? Une nouvelle opportunité ? Cherchait-elle vraiment à percer des mystères, ou à trouver un nouveau sens à sa vie ? Car avouons-le, depuis qu’elle était devenue orpheline, elle avait un peu perdu le fil à suivre dans sa vie … Battre de ses propres ailes aurait dû l’aider, qu’elle pensait, mais maintenant qu’elle était ici, à Bevelle, sur un autre monde clairement différent du sien, elle se sentait juste encore plus paumée qu’elle ne l’était déjà à l’origine. Lucina regrettait presque d’être partie de chez elle … Mais qu’est-ce qu’elle se dit là ? Elle serait morte d’ennuis si elle était restée à Tréno !

A trop réfléchir, son mal de tête ne fit qu’empirer. L’oiselle finissait par poser sa main sur son front comme pour se le rafraîchir grâce à sa main froide, vainement. Puis Edward finissait par revenir, et si on prenait le point de vue de Lucina, elle n’avait pas l’impression qu’il avait mis des vêtements propres. Il devait bien voir qu’elle tirait une mine bizarre même si elle doutait sincèrement qu’il devine réellement pourquoi. Elle se leva pour mettre à sa demande ses vêtements dans le sac, et les voilà partis pour faire la lessive … Sauf que la pauvre Lucina avait cru défaillir en voyant les machines à laver ! Encore une de leurs inventions loufoques – et pourtant si pratiques – dont elle ne comprenait rien.

« Par tous les dieux … » La belle lâcha un profond soupir. « Je vous attends dehors, ca vaut mieux. »

Elle préférait se mettre à côté de la porte, appuyée contre le mur, et pour patienter, elle regardait les gens passer. Dans un premier temps, elle ne remarquait rien de bien particulier, si ce n’est peut-être le style vestimentaire des habitants. Mais une chose finit par la frapper qui aurait dû lui être évident beaucoup plus tôt. Elle en ferait part à Edward tout à l’heure … Mais qu’est-ce qu’il faisait d’ailleurs ? Lucina aurait bien voulu aller voir, mais elle n’avait pas envie de revoir encore toutes ces grosses machines bizarres et bruyantes. Ca n’avait pas aidé pour son début de migraine ca non plus. Des côtes fêlées qui la faisaient souffrir, un début de mal de crâne … Ce n’était pas son jour de chance. Bref, Edward finissait par revenir, et elle en profita pour poser sa question.

« Dites … Il n’y a que des humains sur Spira ? Je veux dire, sur Héra, beaucoup d’habitants ont une apparence plus … animale. Pour ne pas dire qu’ils sont des animaux tout court, mais civilisés. »

Elle n’était pas sûre qu’il comprenne, aussi,  elle se mit à réfléchir.

« Des lions qui parlent … ou des rats aussi, des gens parfaitement civilisés comme vous et moi mais à l’apparence différente. Je n’ai vu personne à l’allure très différente dans cette ruelle. Ni même lorsque nous sommes arrivés. C’est presque une chance, vous auriez pu tomber sur une dame hippopotame à mon arrivée ! »

Et les gens en auraient eu peur. Ahem, ne cherchez pas, Lucina et l’humour, c’est difficile des fois.
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Ven 13 Mar - 14:06

Spoiler:
 

La pauvre. Mine de rien, Edward était plutôt embêté pour elle. Ce n'était pas facile de s'adapter à ce style de vie, lui-même avait eu besoin de pas mal de temps pour s'y faire, et heureusement qu'il avait besoin d'étudier beaucoup pour apprendre l'alchimie, ça lui permettait de se plonger dans les livres et de ne pas avoir à se concentrer trop vite sur ces machines bizarres qui révolutionnaient son quotidien.

Il faisait de son mieux pour ne pas aller trop vite, résumant comme il pouvait les modes de fonctionnement, utilisant des termes et des comparaisons les plus simples possibles, mais même ainsi, Lucina semblait perdue. Malheureusement, il était peu probable qu'elle comprenne un jour comment ces appareils fonctionnaient, il fallait pour cela se plonger au cœur des moteurs et s'y connaître un minimum en mécanique et électronique, chose qui mettait des années à être appris.

Bref, après une bonne douche, il l'entraîna au rez-de-chaussée où se trouvait la laverie, mais elle fut vite apeurée par les machines et Edward se dépêcha donc de lancer le mode de lavage d'abord après avoir mis tout le contenu de son sac à l'intérieur d'une machine énorme, puis il l'activa après avoir mis de la lessive et il sortit pour rejoindre la demoiselle.

«Y'en a pour une demi-heure environs..» précisa t'il histoire qu'elle comprenne qu'ils pouvaient aller ailleurs en attendant. Cependant, elle avait une drôle de question au sujet de l'apparence des gens d'ici, et Edward eut un léger sourire en coin à l'idée de rencontrer des rats ou des hippopotames!

«Si, on a plusieurs races sur Spira. Les ronsos sont des individus très grands à l'apparence de lions gris avec des cornes... on a aussi les guados qui sont assez semblables aux humains si ce n'est qu'ils ont des marques sur le visage, des bras plus longs avec de longs doigts griffus et qu'ils se tiennent plutôt voûtés. Y'a aussi les Hypellos qui ressemblent vaguement à des grenouilles bleues. Ça ce sont pour les races non humaines si je puis dire. Mais sinon, on a aussi les al-bhed, ils sont humains, mais ils sont tous blonds» du moins, Edward n'en avait jamais rencontrés de bruns, ou alors ils devaient surement être cachés par leurs étranges tenues «et ils ont les yeux verts avec une sorte de spirale à l'intérieur... et ils ont leur propre langue aussi.»

Les mains dans les poches, il s'appuya sur le mur derrière lui en relevant légèrement la jambe pour fixer le ciel. C'était étrange d'apprendre tout ça à quelqu'un qui venait d'un autre monde n'empêche. Mais chaque fois que Lucina en parlait, il avait envie de s'y rendre davantage.
«Des rats... des hippopotames... Héra semble vraiment plein de surprises!» dit-il sur un ton amusé. Puis il lui fit un signe de tête pour qu'elle le suive «viens, on va se boire un café en attendant que la machine finisse.»

Ils n'allèrent pas loin, juste à un café en face. Edward prit un cappuccino - seul cas où il prenait du lait - avec un croissant pour le "goûter", puis il aida Lucina à choisir ce qu'elle voulait dans la mesure où elle ne pouvait pas lire l'écriture de Spira
«Si on parle la même langue, visiblement c'est pas le cas de l'écriture. Bizarre non?» ou pas.. enfin il ne savait pas trop. En tout cas, il faisait plutôt beau, c'était agréable de se retrouver à la terrasse d'un café comme ça, d'ailleurs, Edward était surpris que Lucina soit aussi à l'aise, car il ne fallait pas oublier qu'elle portait toujours ses vêtements à lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Ven 13 Mar - 19:04

Spoiler:
 

Trente minutes pour laver du linge, c’était un temps record. Forcément dans un lavoir, ca prenait plus de temps. Lucina avait attendu dehors, observant les gens qui passaient devant elle, jusqu’à remarquer un petit quelque chose qui était différent d’Héra et en fit part à Edward dès son retour. Les races. Lucina n’avait aperçu que des êtres humains par ici. Elle tenta – un peu vainement, l’humour n’était pas son fort – de faire une vanne sur le fait qu’Edward aurait pu tomber sur un hippopotame … même si normalement c’était l’inverse, c’était plutôt elle qui lui était tombée dessus en franchissant le portail ! Et le pauvre aurait été bien écrasé … Une chance, disait-elle.
Mais tout de même, elle se trompait, car Edward expliquait qu’il existait bien d’autres races sur Spira, même si elles étaient moins nombreuses que sur Héra. Des Ronsos … Des Guados … des Hypellos. Des Al Bheds ? Qui parlent une autre langue ? Par contre elle se mit à sourire doucement en apprenant qu’il avait un motif particulier dans les yeux.

« Ils ont aussi des motifs dans les yeux ? C’est courant par ici ? »

Elle se sentirait un peu moins seule, elle qui avait le symbole de sa lignée en plein dans son œil gauche. En tout cas, Edward avait l’air de plus en plus intrigué par Héra, et si la jeune femme avait le don de téléportation, elle l’emmènerait directement sur place pour lui montrer. Bref. Ils allèrent dans un café ensuite mais le jeune homme dut aider sa camarade à faire son choix puisqu’elle n’arrivait pas à lire les propositions à la carte … Une nouvelle différence entre leurs mondes : l’écriture. Elle avait pris un café long et s’installa à une table avec Edward alors qu’il faisait lui-même la remarque.

« A vrai dire cela ne me surprend pas … Déjà en traversant le portail, je m’attendais éventuellement à tomber sur un monde où les habitants ne parleraient pas ma langue. Alors une écriture différente … »

Attention, accident en vue, car l’oiselle approchait dangereusement sa tasse à proximité de ses lèvres. Elle prit une gorgée, mais rien que ca, elle manqua de la recracher sur Edward ! Heureusement elle avait tourné vivement la tête pour l’envoyer ailleurs !

« Vous appelez ca du kafé ?? » Oui bon, ce n’était pas tout à fait pareil. Elle se dépêcha d’essuyer sa bouche avec sa serviette, quelle manque d’élégance de sa part, c’est sûr ! « Je suis définitivement d’accord, vous devez vraiment venir sur Héra. Je vous montrerai ce qu’est du kafé ! Ca, c’est de la flotte pour moi. »

Les quelques personnes sur la terrasse se tournèrent vers elle, ah bah forcément, niveau discrétion, cracher par terre, ce n’était pas ca. Elle rougit un peu, l’envie de se faire toute petite tout à coup, mais elle n’y pouvait rien si elle n’aimait pas leur café ici. Ca allait passer pour un caprice de bourge et pourtant non, il manquait cruellement de goût pour son palais qui était habitué à celui de chez elle. Malgré tout, elle s’en voulait d’en avoir pris un si c’était pour ne pas le boire, mais là non, repenser à ce goût infect la dégoûtait.

« Hum … On peut … partir ? C’est gênant d’avoir tous les regards braqués par ici … »

Qu’ils payent et hop, on s’en va. Pour aller où ? Bonne question, d’autant plus que la lessive n’était pas encore terminée.

« Vous ne vous perdez pas dans une ville aussi immense ? Je ne suis même pas sûre que Lindblum soit aussi grand … »

Quoique ca se jouait à pas grand-chose, le royaume était vaste … Il y avait bien des panneaux ici pourtant mais comme Lucina était incapable de les lire, ca ne devait pas aider non plus …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Sam 14 Mar - 11:41

Ce ne fut que lorsque Lucina mentionna les spirales dans les yeux des al-bhed qu'Edward se rendit compte qu'elle aussi avait une marque au niveau de son œil gauche. Il plissa les yeux et s'approcha alors, peut être un peu trop près au goût de la demoiselle, mais sur l'instant, il ne dit rien et recula rapidement avant d'aller lui proposer de prendre un café en attendant que la machine se termine.
«À ma connaissance, seuls les al-bhed ont ce genre de motif.» après, il n'avait jamais regardé tout le monde droit dans les yeux pour vérifier, et pour preuve puisqu'il n'avait même pas remarqué le cas de Lucina jusqu'à présent.

Ils s'installèrent à une terrasse, Edward prit un cappuccino alors que la demoiselle se contentait d'un long café, mais lorsqu'elle but une gorgée, elle recracha le tout et heureusement qu'elle avait tourné la tête sinon l'alchimiste aurait été parti pour prendre une nouvelle douche

«OUAH! Non mais ça va pas??» enfin, elle semblait plus que gênée par son acte mais quand même! Elle semblait trouver le café vraiment infecte, le jeune homme se pencha pour prendre carrément sa tasse et goûter, mais il ne trouvait rien de bizarre là dedans?

«Ben.. il est un peu amer, mais c'est comme ça le café. Tu devrais mettre du sucre dedans?» mais visiblement, le problème ne venait pas de là. Elle le trouvait vraiment fade et sur Héra, il semblait que le café avait bien meilleur goût.

«Je suppose que c'est normal que les aliments n'aient pas le même goût d'un monde à l'autre...» après tout, la terre, les plantes, tout devait être assez différent quand même? Enfin bon, après le carnage qu'elle avait fait, il était préférable de partir. Edward paya son cappuccino et il lui fit signe de le suivre

«On va faire le tour du quartier dans ce cas. Je vais te montrer la bibliothèque.» son endroit favori évidemment, même si elle n'était pas aussi bien fournie que celle du temple. Bon problème, Lucina ne pourrait pas lire les livres à cause de l'écriture, mais au moins voir le bâtiment valait le coup d'œil aux yeux de l'alchimiste.

Les mains dans les poches de son manteau rouge, il se mit en marche et contourna plusieurs bâtiments avant d'arriver vers une rue un peu plus grande que les autres, il sourit à la remarque sur la grande ville en revanche

«J'ai toujours eu un bon sens de l'orientation. Mais c'est vrai qu'il faut savoir se repérer en se basant sur certains monuments importants. Le temple, la bibliothèque, le cinéma, le théâtre... ce genre de choses!» ils longeaient donc cette grande avenue avant d'arriver devant un bâtiment plutôt imposant de deux étages.

«Voilà c'est là... peut être qu'il y a de nouveaux ouvrages qui traiteront des portails?» il poussa la porte du bâtiment et entra avant de se tourner vers Lucina pour voir sa réaction. Il y avait des murs partout, du sol au plafond, avec des tables partout pour pouvoir lire tranquillement. Après tout, elle pouvait simplement vouloir voir des images de ce monde aussi? Pas besoin de savoir lire pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la maison   Sam 14 Mar - 17:09

Décidément. Petit accident au café, mais Edward était vraiment un jeune homme sans gêne. Déjà qu’il s’était approché un peu trop près de la demoiselle pour regarder ses yeux, maintenant, il venait de carrément piquer sa tasse pour goûter le contenu. Bien sûr à ses yeux, il n’y avait rien d’anormal dans son café et supposa même que ca ne devait pas être surprenant d’un monde à l’autre. Sûrement oui, mais elle restait sur ses dires : il fallait qu’elle lui fasse goûter un vrai kafé d’Héra !
Après ce petit accident, ils quittèrent la terrasse, la jeune femme s’était suffisamment faite remarquer comme ca, et Edward avait dans l’idée de l’amener à la bibliothèque. Elle le suivant docilement, même si elle trouvait la ville vraiment trop grande au point de se perdre, c’est sûr qu’il fallait un bon sens de l’orientation par ici. La jeune femme était surprise d’entendre qu’ils connaissaient le théâtre ici, mais par contre le cinéma, elle ne savait pas ce que c’était. Ils arrivèrent devant un imposant bâtiment et une fois à l’intérieur, Lucina regarda un peu partout avant d’étirer un sourire.

« Vous aimez cet endroit non ? J’ai remarqué tous vos livres dans votre chambre … » Donc il aimait lire, quelle déduction. « J’ai ouï dire qu’il existait une ville sur Héra, Daguéréo … La ville à elle-seule est une bibliothèque géante. On y trouve des livres inédits traitant de tous les sujets, même les plus anciens. Oh et on y trouve les meilleurs armes et protections aussi. Beaucoup des plus grands voyageurs vont là-bas, mais je n’y ai jamais mis les pieds … »

Forcément elle, non pas qu’elle n’aimait pas les livres, c’était surtout le côté armement qui l’intéressait. Elle ignorait comment on s’y rendait, ou plutôt, où est-ce que c’était précisément. Il fallait un chocobo capable de voler d’un continent à l’autre, et ils étaient très rares. Le moyen le plus simple, ce sont les aéronefs, mais maintenant qu’il n’y a plus de Brume, ils ne risquent pas d’aller loin. Seuls les nouveaux modèles d’aéronefs de Cid devraient pouvoir les porter aussi loin du Continent de la Brume mais ils étaient en quantité limitée encore et forcément, le roi se les gardait pour sa flotte royale.
Toujours est-il qu’elle regardait un peu partout mais bien sûr, elle ne savait pas par où commencer, elle ne pouvait rien lire ici mais elle espérait trouver des images de plusieurs choses. Tiens, elle se rappelait leur conversation de tout à l’heure dans la plaine.

« Vous avez des livres montrant vos Chimères ? »

Bon après, si Lucina voyait Ifrit ou Shiva, pas dit qu’elle fasse le rapprochement avec Héra, elle ne s’y connaissait que vaguement en Chimères, en revanche si on lui parlait d’Atomos et de Bahamut … Bon Atomos n’existait pas sur Spira en réalité, mais Bahamut, elle se souvenait avoir entendu ce nom lors de l’attaque à Alexandrie, l’histoire sur ce qu’il s’était passé là-bas s’était vite répandue. Bref. Lucina attendit de voir ce qu’on pouvait lui proposer à ce sujet pour s’installer, et peut-être qu’Edward chercherait pour les portails, mais il n’était pas dit qu’il trouve grand-chose, c’était peut-être trop récent pour qu’ils aient été étudiés ? Lucina observait le livre, le feuilletant avec intérêt mais elle se posait tout de même une question…

« Dites … Les gens qui pouvaient appeler les Chimères … Les Invokeurs … Les utilisaient-ils à mauvais escient ? »

Le regard sombre, Lucina repensait encore et toujours à cette tragédie à Lindblum. Mais pas que, Bloumécia et Clayra avaient vécu la même chose. Jamais elle n’a oublié, jamais elle n’a pardonné. Même si Eiko et Grenat n’étaient pas de mauvaises personnes, à cause de Branet, Lucina était dans l’incapacité de faire confiance à quiconque sachant maîtriser l’art de l’invocation. Et elle se demandait bien si, comme sur Héra, ca n’avait pas coûté des vies innocentes sur Spira. C’était le cas, mais pas dans le sens où elle le croyait …
Revenir en haut Aller en bas
Edward
Fullmetal Alchimiste
avatar

Messages : 1279

MessageSujet: Re: Retour à la maison   Sam 14 Mar - 22:26


Ah ben ça, on pouvait dire que les bibliothèques étaient généralement les endroits préférés d'Edward. Le jeune homme rougit un peu lorsque Lucina le mentionna, se grattant légèrement l'arête du nez pour dissimuler son embarras
«Je... oui. Depuis tout gosse, j'ai passé mon temps dans les livres. Disons que pour étudier l'alchimie, c'est essentiel...» il se racla la gorge et remit ses mains dans ses poches avant de s'avancer dans l'immense hall. Il y avait de tout ici, les histoires des anciens invokeurs, les livres sur les traditions de chaque ville de Spira, les peuples, les chimères... certes, on ne trouvait pas grand chose sur la technologie al-bhed, ce genre d'ouvrages était souvent proscrit, surtout à Bevelle.

En revanche, lorsque la demoiselle avait mentionné Daguéréo, une ville quasiment composée que de bibliothèque, pour sûr que ses yeux avaient brillé et qu'il nourrissait l'espoir secret qu'ils puissent s'y rendre lorsqu'il irait sur Héra! Décidément, plus Lucina en parlait et plus il brûlait d'envie d'y aller au point qu'il se demandait s'ils ne pourraient pas retourner dès demain au portail de la Plaine Félicité, en espérant qu'il fonctionne à nouveau. Malheureusement, il lui avait promis de lui faire découvrir Spira d'abord, aussi il allait devoir se montrer patient. Mais pour sûr qu'il était de plus en plus impatient!

Finalement, Lucina voulait voir les chimères, aussi Edward lui fit signe de le suivre et ils s'engouffrèrent vers l'aile Ouest, puis il se faufila entre certaines rangées, on voyait bien qu'il connaissait cet endroit comme sa poche, si bien qu'il sortit trois ouvrages de leur place et les déposa sur une table.

«Alors, il y a un ouvrage entièrement consacré à Bahamut... ensuite les chimères oubliées... ce sont généralement celles qui se trouvaient dans des temples qui n'existent plus aujourd'hui, et enfin celles que l'on connaissait il y a encore trois ans.» avant qu'elles ne disparaissent à cause de Lady Yuna donc. Après, elles n'y étaient surement pas toutes, mais ça en faisait déjà quelques unes par ici... les Sœurs Magus faisaient par exemple partie des chimères oubliées, et ce même si Lady Yuna avait réussi à les obtenir. Le temple de Remiem était tellement inaccessible que presqu'aucun invokeur n'y avait jamais mis les pieds, de même que le temple de Baaj...

Enfin, il ouvrit les livres aux différentes représentations... même si ça ne disait pas grand chose à Lucina dans la mesure où le Bahamut de Spira ne ressemblait pas vraiment à celui d'Héra - en dehors du fait que c'est un dragon quoi, mais sinon, niveau carrure tout ça, rien à voir - et qu'Atomos n'existait pas non plus. Mais elle semblait surtout s'interroger sur les capacités des invokeurs, et le visage de l'alchimiste s'assombrit un peu

«À ma connaissance... non. Enfin... c'est compliqué. On va dire que les invokeurs qui se lançaient dans leur pèlerinage, savaient que la mort les attendait au bout de la route. Je ne suis pas sur que quelqu'un de mauvais soit prêt à mourir une fois son but atteint? C'est quand même... un sacrifice. Après je ne sais pas, je ne connais pas tous les invokeurs, mais je n'ai jamais entendu parler d'un invokeur qui aurait mal tourné.» mais d'un autre côté, est-ce que Yevon lui-même n'était pas mauvais? Après tout, c'est lui qui a créé Sin avec l'aide d'une chimère... bon c'est un peu compliqué, il a fait de cette chimère, l'Ultime Chimère et l'a entourée d'une puissante armure, Sin... au final, Edward n'avait fait qu'entendre parler de ça, et il n'était pas sur que cette histoire soit vraie.

Il se tourna alors vers Lucina, elle ne semblait vraiment pas aller bien d'un coup

«Je suppose que c'est arrivé chez vous? Qu'un invokeur fasse du mal avec ses chimères?» il prit une profonde inspiration et posa sa main sur l'épaule de la jeune femme «t'es pas obligée de répondre. Mais sache que sur Spira... nos chimères n'existent plus.» donc au moins, celles-ci ne risquaient plus de faire de mal à qui que ce soit.
Il la laissa regarder encore un peu les images des chimères, puis il sortit sa montre à gousset pour connaître l'heure et la rangea rapidement. Autrefois, il l'avait scellée via l'alchimie pour que personne ne lise la gravure à l'intérieur, mais Winry l'avait ouverte un jour pour voir ce qu'il cachait, et depuis il ne l'avait pas refermée. Surtout qu'Alphonse avait retrouvé son corps depuis, donc c'était moins important.


«La lessive doit être terminée. Tu veux rester un peu? Ou emprunter certains livres? J'ai une carte donc c'est pas un souci...»
pour sûr que c'était un tel habitué de cet endroit qu'il avait forcément un abonnement hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la maison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon retour à la maison
» Retour à la maison [Agnès, Sybille et Nathan]
» Le retour à la maison
» Retour à la maison
» Retour à la maison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Spira :: Bevelle-
Sauter vers: