Accueil

Partagez | 
 

 Captifs

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Carbuncle

avatar

Messages : 117

MessageSujet: Re: Captifs   Jeu 11 Oct - 21:55



PNJ : Orca


Heureusement qu'il avait Saignée ce mage et qu'il savait s'en servir ! Le dragon semblait bien mal au point, Orca était à la fois déçu de bientôt perdre son dragon et à la fois ravi de la façon dont le mage combattait. Mais, lorsqu'il leva les yeux et vit derrière la vitre qui les surplombait, des paires d'yeux qui les observaient...Il s'ajouta une nouvelle émotion à sa palette. L'irritation.

"Il semblerait que tu aies des spectateurs..."

Si ça se savait, Orca en connaissait un qui se prendrait un savon par Amaryllis.
Le combat se terminait bientôt, Orca ramènerait le mage dans sa cellule et aurait son rapport à remplir, il attendrait celui d'Amaryllis. La paperasse c'était le plus enquiquinant. Les rares moments d'amusement c'était lorsqu'il assistait à des combats et voilà que celui-ci touchait à sa fin. Au moins dès demain, ils pourraient tester la mako sur lui.

Tour 7 :

Ancien Dragon : Croix Sud  -144HP
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien [Raté]
Vingt-deux : Ether +50MP
Ancien dragon : Croix Sud -144HP

Ancien Dragon :  -1090HP
Vingt-deux : 263HP/52MP lenteur (1 tour)
Faiseur d'ombre : 100% HP

Tour 8 :

Ancien Dragon : Corne [raté]
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien [Raté]
Vingt-deux : Saignée 14MP |dragon ancien] -220HP
Ancien dragon : Croix Sud -144HP

Ancien Dragon : -1310HP
Faiseur d'ombre : 100% HP
Vingt-deux : 339HP Lenteur

Tour 9 :

Ancien Dragon : Corne - 59HP
Vingt-deux : Saignée 14MP |dragon ancien] -220HP
Ancien Dragon KO !
Faiseur d'ombre :
Poutre de soutien : inflige lenteur [Réussi !]

Faiseur d'ombre : 100% (1 action)
Vingt-deux : 500/610HP 24/440MP lenteur (3 tour) (1 action)

* * *

Ce qu'il se passait si la bestiole noire perdait le combat ? Eh bien...

« Bonne question, mais je suppose qu'on le fera sortir rapidement pour qu'il ne se fasse pas tuer. » répondit l'homme. « Avec toute la difficulté qu'ils ont eu à l'attraper, ça m'étonnerait beaucoup qu'ils le laisseraient mourir à la première occasion ! »

Ça aurait été malin de faire tout ce chemin pour tout perdre à la fin... L'homme à lunettes regardait lui aussi le déroulement du combat avec intérêt, se demandant pourquoi la bestiole ne prenait pas la peine d'utiliser sa magie pour se retourner contre celui qui l'avait amené ici pour pouvoir tenter de s'enfuir après... Elle était étrangement docile !

« Je pense qu'ils ne gardent en vie que les sujets les plus intéressants... Les autres qui perdent leur combat, ils doivent les laisser mourir. »

Vu le ton neutre avec lequel il disait ça, ça n'avait pas l'air de le choquer plus que ça... Le jeune homme fit un commentaire sur ce que le type à lunettes venait de dire, et lui faisait même une proposition... L'autre haussa les épaules.

« On se plaint de ce qu'on a... Après, il est possible que j'ai quelques remords sur ce que je fais... »

Heureusement qu'il pouvait s'engueuler avec Amaryllis régulièrement pour oublier tout ça... Quant à la proposition de fuir d'ici... L'homme haussa à nouveau les épaules.

« Avec les défenses qui ont été renforcées récemment, ça sera bien difficile de sortir d'ici. » Il avisa ensuite la jambe et les béquilles de Joan. « ... Surtout dans cet état, tu crois vraiment pouvoir gambader dans les couloirs comme ça ? »

On notera qu'il n'avait pas dit "non" à la proposition !
Il soupira, mit ses mains dans ses poches... Puis eut l'air surpris, avant de fixer le jeune homme, les sourcils froncés.

« Tu sais que les cartes magnétiques n'ouvrent pas les cellules de l'intérieur ? »

Il n'avait plus la sienne dans sa poche, le câlin du jeune homme de toute à l'heure prenait tout son sens... Il lui fit signe de lui rendre sa carte.

« Si tu veux déjà un conseil pour pouvoir sortir d’ici, attends que ta jambe soit guérie, tu n’iras pas loin comme ça. Et n’énerve pas trop Amaryllis, tu as bien vu comment elle est. Donc, si tu veux un coup de main, tu restes tranquille jusqu’à ce que tu puisses marcher convenablement, et on s’arrangera à partir de là. Maintenant, tu veux bien me rendre cette carte ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: Captifs   Ven 12 Oct - 21:52

Ça avait l'air de bien fonctionner pour Vingt-deux, même si Joan n'en avait pas douté, mais était-ce une bonne chose ? Peut-être aurait-il mieux valu qu'il ne gagne pas ? Est-ce que vraiment ils l'auraient tué s'il avait perdu ? Maintenant qu'il avait gagné, qu'allaient-ils faire ?

"Si vous me donniez une potion ça accélérerait peut-être les choses. Il est hors de question que j’attende que ça guérisse, vous êtes médecin, vous savez que ça ne guérira pas en deux ou trois jours."

Et puis lui, ça ne servait à rien qu'il se serve d'un soin avec sa capacité magique au ras des pâquerettes. Maintenant il hésitait. L'autre voulait récupérer la carte magnétique. Est-ce que ça valait la peine de prétendre qu'il ne l'avait pas ? Qu'il l'avait peut-être égaré dans l'escalier ? Pas vraiment, surtout si effectivement à lui ça ne servirait pas. Joan soupira, souleva son haut et rendit sa carte au type.

"Donnez-moi au moins quelque chose que je peux exploiter. J'avais une dague, elle doit être quelque part dans vos locaux. Est-ce que vous pouvez me la ramener ? Au cas où j'aurais besoin de me défendre. Amaryllis a dit que mon compagnon de cellule était un peu détraqué, est-ce que c'est le cas ? Peut-être que j'aurai besoin de me défendre."


Il reporta son attention sur le combat de Vingt-deux et ajouta ;

"Je veux avoir l'assurance qu'il ne lui arrive rien. A moi non plus ça serait bien...Pour Amaryllis, j'essayerai de me tenir tranquille, mais comprenez que ce n'est pas facile, il n'y aurait pas un moyen de l'amadouer ? Vous semblez bien la connaitre..."


Il ne pensait pas pouvoir se la mettre dans la poche comme il avait, semble-t-il réussi à faire avec le gars, mais pourquoi ne pas essayer de calmer les choses quand il voyait qu'elle s’énervait trop...

***

Ca faisait trop longtemps qu'ils n'avaient plus de nouvelle...Plum était lié a Castiel depuis un bail, même sans le bracelet si bien que leur compatibilité était très haute et donc Plum pouvait invoquer Castiel et lui rester là un très long moment sans qu'il ne soit rappelé. Alors, il était en colère contre lui, en colère de ne pas avoir été là quand le mage et Joan avaient été capturé.

"Quel est l'imbécile qui a dit qu'il valait mieux me rappeler avant d'entrer en ville..."

C'était lui...
Il faisait les cent pas à l'auberge et avait menacé pratiquement tout le personnel hôtelier pour leur incompétence. Il voulait partir à la recherche de Joan mais ne savait absolument pas ou chercher.

"Il doit bien y avoir un moyen de savoir où ils sont. Si c'est une organisation, ils doivent avoir une sorte de quartier général. S'ils commettent leurs rapts aux yeux et la barbe de tous c'est que personne ne sait où se trouvent leurs installations. C'est quoi cette bande d'imbéciles de ce monde ?"

Plum écoutait Castiel sans rien dire, il était assis sur un fauteuil plutôt confortable à serrer très fort monsieur moustache dans ses bras. Il se sentait terriblement responsable de ce qui était arrivé. S'il avait invoqué Castiel...

"Et vous..." Dit alors Castiel à Eden. "Vous êtes censé nous aider, aider votre mage. Si vous êtes inutile comme cela, autant retourner d'où vous venez."

Oui...rouspéter était la seule chose qu'il pouvait faire pour le moment, ce qui le frustrait terriblement et décharger sa colère sur tout le monde ne l'apaisait aucunement pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 14 Oct - 0:16


Qu’est-ce qu’il aurait fait, s’il n’avait pas eu ce sort Saignée ? C’était une très bonne question, et Vingt-deux préférait ne pas y penser… Il se serait très certainement fait battre très rapidement, et ça n’aurait pas été très intéressant à voir… Ah, bon, il y avait pensé quand même ! Tant pis… De toute façon, tout allait bien là ! Il n’allait pas perdre le combat ! Le dragon attaquait toujours, mais il avait tout de même l’air mal en point. Ça ne devrait donc pas durer bien longtemps, non… ? Le Mage Noir continua de lancer des sorts dessus, et pas longtemps après, le dragon s’effondra, vaincu. Enfin ! Pendant ce temps, il entendait Orca lui annoncer qu’il avait des spectateurs…

« Hein, quoi ? Où ça ?! »

Le petit mage regarda à droite, à gauche… Il ne voyait personne… Il se dit alors que l’homme devait parler des autres monstres ! Même si ce n’était pas très logique… Non, il ne pensa même pas à lever les yeux pour regarder ce qui se passait plus haut… En même temps, il avait une excuse, il devait encore rester concentré sur le combat, il restait un ennemi ! … Un ennemi nul, qui n’attaquait pas, et qui ne ressemblait à rien… Mais ça restait quand même un ennemi ! Comment ça, ce n’était pas une très bonne excuse, du coup ?

« Je… Je dois l’attaquer, lui aussi… ? » demanda Vingt-deux à Orca, en désignant le truc qui ne faisait que le ralentir depuis le début du combat.

Le petit mage en était presque triste pour ce monstre bizarre…

~~~~~~~~

Actions de Vingt-deux :

Tour 10 : Utilise Saignée sur le Faiseur d’ombre
Tour 11 : Utilise sa technique perso A la douche ! (Fait tomber une forte pluie sur une cible. (Magx1,5, type eau, 5mp)) sur le Faiseur d’ombre
Tour 12 : Utilise À la douche ! sur le Faiseur d’ombre

(et après j’ai plus de MP :c )

* * *

Il ne leur avait pas fallu bien longtemps avant de se faire attaquer à nouveau… Ils ne pouvaient donc pas rester tranquilles plus d’une journée ? Ça leur arrivait souvent, ce genre de péripéties, à Joan et Vingt-deux ? Ils avaient été emmenés on ne sait où pendant la nuit… Eden aurait préféré qu’on la prenne elle, plutôt qu’eux deux. Au moins, elle n’aurait pas eu à supporter Castiel qui ne faisait que râler… Et voilà qu’il la traitait d’inutile…

« À ton avis, qui est sorti pour questionner les habitants ? » lui lança-t-elle.

Elle avait passé la journée à se cailler dehors pour apprendre plus sur les ravisseurs. Qu’est-ce qu’elle avait appris ? Absolument rien, personne ne semblait savoir où ils pouvaient bien se trouver à présent… À la limite, elle avait réussi à savoir le nom de cette organisation, mais ça n’aidait pas beaucoup si personne ne pouvait les situer…

« Est-ce que c’est ma faute si personne ne sait quelque chose ici ? Et si tu évitais de menacer tout le monde, ça nous arrangerait sûrement… »

Le pauvre personnel de l’auberge était déjà assez traumatisé par l’évènement pour qu’on leur rajoute une couche…

« Tu espérais que je les localiserais en un claquement de doigt ? Je ne suis pas omniscient, si je l’avais été je serais déjà parti les chercher… »

En laissant Plum ici tout seul et sans avoir de stratégie pour pouvoir secourir Joan et Vingt-deux… ? Ça n’aurait pas été une très bonne idée… De toute façon, ils devaient d’abord savoir où ils pouvaient les trouver, avant de penser à une stratégie pour les sauver.

« Peut-être qu’en se déplaçant ailleurs, on aurait plus de chance d’obtenir des informations… » marmonna Eden, plus pour elle que pour Castiel, même s’il pouvait l’entendre aussi. « Mais si on quitte cet endroit et qu’ils viennent nous chercher ici… ? »

S’ils se manquaient, ils risqueraient de se chercher encore longtemps…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 117

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 15 Oct - 21:59



PNJ : Orca


Le combat s'achevait et sans surprise le mage était venu à bout du minable et dernier ennemi qui lui restait. Orca applaudissait, l'air satisfait. Il avait rouvert la grille et était à présent à côté de lui. De toute façon le mage était à sec en magie, Orca ne risquait plus rien excepter de se prendre un coup de bâton, mais il ne le craignait pas. Cependant.

"Rends-moi ce bâton, petit mage." Dit Orca en tendant la main vers lui.

Il regarda sa montre et jeta un dernier coup d'œil vers les "spectateurs". Il était temps pour tous de retourner d'où ils venaient. Orca fit un signa de la main à l'homme à lunette pour lui ordonner de ramener l'autre jeune en cellule.

"En avant !" ajouta-t-il pour Vingt-deux. "Retourne sur tes pas."

Il le laissa marcher devant lui.
Le "repas" de Vingt-deux l'attendait toujours devant sa cellule et un garde en prime ! Orca l'abandonna ici, il avait glissé du pied le plateau repas dans la petite pièce, lui fit un signe de la main avant de pousser élégamment sa longue chevelure derrière son dos et de disparaitre dans les couloirs. Pointant son arme sur Vingt-deux pour l'obliger à entrer,  ce fut le garde qui referma la porte derrière lui.

L'homme qui était entré dans la cellule à côté de celle de Vingt-deux plus tôt, l'avait à présent quitté. Le prisonnier qui l'occupait avait pu retrouver un peu de répit. Vingt-deux pourrait entendre le bruit des chaines frottant contre le sol suivit d'un puissant coup donné contre le mur séparant sa cellule de l'autre, le mur vibra. Une voix grave et profonde résonna alors :

"Noubei t'as vu. Noubei n'oublie pas qui il est, Petite créature sombre, ne doit pas oublier non plus !"

La créature féline et "voisin" de Vingt-deux s'était assise contre le mur et parlait à Vingt-deux. Il voulait aider Vingt-deux à sa manière. Il savait que c'était dur ici et que personne ne méritait d'y être.

Tour 10 :

Faiseur d'ombre : Poutre de soutien [Raté]
Vingt-deux : Saignée 14MP |Faiseur d'ombre] -221 HP

Vingt-deux : 550HP/10MP lenteur (2 tour)
Faiseur d'ombre : -221HP

Tour 11 :

Faiseur d'ombre : Poutre de soutien [Raté]
Vingt-deux : A la douche ! 5MP |Faiseur d'ombre] -154HP

Faiseur d'ombre : -375HP
Vingt-deux : 550HP Lenteur (1 tour)

Tour 12 :

Vingt-deux : A la douche ! 5MP |Faiseur d'ombre] -154HP
Faiseur d'ombre KO !

Vingt-deux : 550HP/0MP

Bilan:

• Expérience Combat : 900EXP
• Apprentissage : + 4 CP
• Gain : 800gils  Objet : Ether turbo

* * *

Donner une potion ? Il fallait voir…

« J’en ai bien quelques-unes, pas ici, il ne faut juste pas qu’Amaryllis l’apprenne… »

Il y avait bien trop de choses que cette femme ne devait pas apprendre… Si jamais il ne la croisait pas au retour, il pouvait chercher une potion à apporter à ce jeune homme, et ensuite… Mais sérieusement, qu’est-ce qu’il faisait ? Si on le prenait, ça risquerait de très mal se finir pour lui… Le type à lunettes récupéra sa carte qui avait été volée, la rangea dans sa poche, et cette fois-ci, garda une de ses mains à l’intérieur pour être sûr que personne d’autre ne la lui volera !

« Il me semble que la plupart des affaires des personnes ramenées ici sont entreposées dans une réserve quelque part, mais je n’ai pas la clef. » dit l’homme après un petit moment d’hésitation. « Certains gardes ont la clef il me semble, ils se servent dans la réserve quand ils ont besoin de quelque chose… »

Si Joan avait de la chance, personne ne lui avait pris sa dague. Sinon… Tant pis pour lui…

« Pour le type dans ta cellule… Je ne l’ai pas vu assez longtemps pour savoir, il a juste l’air un peu bizarre… Tout ce qu’il a tenté de faire, c’est de draguer Amaryllis. Puis de me draguer moi. »

L’homme soupira en y repensant…

« Au pire il te draguera aussi… »

Ce n’était pas particulièrement menaçant, ça allait…

« Pour ta bestiole, ils ont l’air de vouloir la garder, ça m’étonnerait qu’il lui arrive quoi que ce soit qui lui coûterait la vie. » Il se garda tout de même de décrire les tests qu’elle risquerait de subir… « Amaryllis… Elle aime bien quand elle est au-dessus des autres et quand on lui obéit. Tu as pu voir que ça la dérange pas que je m’engueule avec, par contre si jamais je ne lui obéis pas… »

Par exemple il ne devait pas traîner avec ce jeune homme. Elle lui avait dit, qu’il ne devait pas s’entretenir avec les patients qui étaient sous sa charge. Ah mais, ça allait mal finir cette histoire… Enfin, personne ne les avait vus, c’était déjà ça ! Et là, le type à lunettes se figea en voyant qu’on lui faisait signe en bas, dans l’arène…

« Ah… Allez, on y va ! » lança-t-il à Joan en l’obligeant à s’éloigner de la vitre pour qu’il parte le plus vite possible.

Il le guida à nouveau dans les couloirs interminables, et s’arrêta d’abord devant son laboratoire, où il demanda au jeune homme d’entrer. Une fois à l’intérieur, il fouilla dans ses affaires… Et lui offrit cette fameuse potion !

« Tu t’en sers tout de suite et tu me rends le flacon. » lui ordonna-t-il. « Je veux pas qu’on te voit avec. »

Une fois ça de fait, il le ramena à sa cellule, lui reprit les béquilles – puisqu’il ne voulait surtout pas qu’Amaryllis le voit avec ! Dans la cellule, l’autre type avec son crâne à demi rasé était de retour, recroquevillé dans un coin. L’homme à lunettes le regarda un instant, puis referma la porte de la cellule derrière Joan, le laissant seul avec Conan. Ce dernier faisait les gros yeux.

« Comment ça s’fait qu’t’es avec lui… ? » demanda-t-il.

Lui aussi aurait préféré être avec quelqu’un d’autre… Conan avisa la jambe de Joan.

« Ils t’ont fait quoi ? Je pensais qu’ils te poseraient que des questions aujourd’hui… »

Lui avait sa main gauche posée sur une blessure bien ensanglantée sur son bras droit, mais ça n’avait pas l’air de le déranger plus que ça… Du moins, pas depuis que Joan était arrivé…

« T’as eu des infos ? N’importe quoi qui pourrait nous faire sortir d’ici ? » lança l’homme, plein d’espoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: Captifs   Mer 17 Oct - 19:02

Une bonne chose que d'apprendre que les gardes avaient sur leur trousseau, la clef de la réserve qui contiendrait peut-être sa dague et d'autres choses d’intéressantes...Encore fallait-il pouvoir voler une clef à un garde, lui n'avait pas voulu prendre le risque plus tôt...
L'homme s'était montré loquace et avait parlé plus que Joan ne l'aurait espéré, comme il s'en était douté, Amaryllis avait menti au sujet de Conan, certainement pour tenter de l'effrayer, il n'avait donc rien à craindre de lui.

L'homme lui demanda de le suivre au labo, Joan était quand même un peu méfiant, il hésitait, ce n'était pas devenu son ami en quelques minutes...
En réalité, c'était seulement pour lui donner une potion que Joan s'empressa de boire, il sentait déjà sa jambe qui lui faisait moins mal. Ça ne l'empêchera cependant pas de simuler la douleur quand Amaryllis sera de retour pour éviter d’éveiller les soupçons. Il rendit le flacon à l'homme en le remerciant puis, il le ramena à la cellule ou l'attendit Conan...

"Il avait oublié de faire un examen, j'ai dû y retourner." Mentit le jeune homme.

Il ne voulait pas dire à Conan qu'il avait peut-être obtenu les faveurs de cet homme, il ne savait pas comment il aurait réagit et étrangement quelque chose lui disait qu'il aurait pu mal réagir sachant cela, si lui n'avait jamais eu droit à quoi que ce soit depuis qu'il était là...

"J'ai été stupide, c'est ma faute. J'ai tenté de fuir, elle m'a tiré dessus."

Il n'avait pas besoin de mentir au sujet de sa jambe par contre. Joan tenta de s'asseoir au mur opposé à celui de Conan. Il l'observa un petit moment et ce n'était pas facile vu la pénombre...Il semblait blessé aussi.

"Et toi ? Qu'est-ce que t'es arrivé ?  Ton bras..."


Autant ne pas être si désagréable que tout à l'heure...Après tout, il ne semblait pas méchant et il était dans le même bateau que lui.

"J'ai appris que voler une carte magnétique quand la fente pour l'insérer est à l’extérieur d'une pièce et que nous sommes à l’intérieur est inutile..." Dit-il amer. "Et peut-être que les gardes auraient une clef de la réserve qui contiendrait nos affaires. Il y aurait ma dague là-bas. Si jamais je dois essayer de voler leur trousseau de clef, il me faudrait de l'aide. Avoir la tienne ne serait pas du luxe..."

Devenir ami avec Conan pourrait aussi avoir ces avantages et ce serait mentir que de dire que Joan n'y pensait pas.

"Une diversion...Si un garde entre pour une raison ou une autre, il faudrait que tu l'occupes que tu sois bruyant. J'aurais du mal à empêcher le cliquetis des clefs entres elles pendant que je tenterais de lui prendre. Possible aussi que d'autres clefs soient utiles..."

Joan n'ignorait pas que Conan pourrait avoir de gros problèmes à contrarier un garde. Mais c'était un risque qu'il lui faudrait prendre s'il voulait vraiment l'aider pour sortir tout les deux d'ici.

"Il faut que tu m'aides."

***

En somme il n'y avait rien qu'ils puissent faire. Castiel détestait se sentir si impuissant. Avoir fait tout ça pour réunir Plum et son frère et au final, ils étaient presque toujours séparé.

Il se prit la tête dans les mains. Eden l’énervait, mais elle n'avait pas tord, ce qui l’énervait encore plus...

"Séparons-nous, je vais sortir et tu restes là au cas où ils reviendraient ici. Mais voyons les choses en face, où qu'ils soient je doute qu'ils arrivent à se débrouiller seul pour en sortir."

Il ne croyait pas si bien dire, avec Joan qui recherchait l'aide de tout le monde et Vingt-deux qui était trop effrayé pour tenter quoi que soit...

Cela dit, il oubliait une chose...

"Plum vient avec moi. Je resterais près de lui, notre haute compatibilité peut me maintenir près de lui un long moment, Il n'aura qu'à me rappeler quand je disparaitrais."

Castiel était là si souvent que parfois ont pouvait oublier qu'une invocation "équipée" ne pouvait pas rester près de son maitre continuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: Captifs   Jeu 18 Oct - 21:30


Le dernier ennemi n’avait pas tenu aussi longtemps que le dragon, Vingt-deux l’avait à présent aussi battu. Orca s’était rapproché en l’applaudissant et lui demandait de lui rendre le bâton… Le petit mage hésita un instant ; est-ce que ça valait vraiment le coup qu’il le garde… ? Il n’avait plus du tout de magie, et taper les gens avec ne servira sûrement à rien, avec sa force incroyable… ! Le Mage noir donna donc son bâton à l’homme, au pire, de toute façon, il avait déjà appris plusieurs sorts, s’il venait à avoir à nouveau de la magie en stock, il pourra lancer ceux-là… Même si un petit sort Morphée n’aurait pas été de refus pour pouvoir endormir les méchants… Mais bon, tant pis !

Vingt-deux avait remarqué qu’Orca avait fait un signe plus haut… Il leva la tête trop tard, et ne vit personne non plus… Donc, il y avait eu quelqu’un par-là qui l’avait observé… ? Et si ça avait été Joan ?! Non, c’était peu probable… Le petit mage s’en retourna dans sa cellule, dans laquelle l’homme l’abandonna. Il ne toucha pas au repas qui n’avait vraiment pas l’air bon, et il se recroquevilla dans un coin de la petite pièce. Avant même qu’il n’ait pu penser à quelque chose, il s’effraya en entendant un grand bruit venant de l’autre côté d’un des murs. Une grosse voix lui parla, et Vingt-deux se souvint de ce qu’il y avait, de ce côté.

« Vous… Vous êtes le lion bleu ? » lança le petit mage, assez fort – du moins, il l’espérait – pour que l’autre l’entende au travers du mur. « V-Vous allez bien… ? »

Il ne savait pas ce qu’avait fait le soldat quand il était entré dans la cellule… Sûrement quelque chose d’horrible… Et Vingt-deux n’avait pas trop envie de le découvrir…

« C-Comment ça, je dois pas oublier qui je suis… ? Comment je pourrais oublier… ? »

Il s’inquiéta à nouveau, il n’avait pas eu trop le temps de le faire pendant le combat, il avait eu l’esprit trop occupé…

« Qu’est-ce qu’ils font exactement ici… ? »

Ils pouvaient effacer la mémoire de leur prisonnier ou quoi… ? Le petit mage ne voulait sûrement pas encore tout oublier…

* * *

Castiel proposait de se séparer, et… comment dire…

« Pourquoi ce serait à moi de rester ici… ? »

Ce n’était pas que c’était une mauvaise idée ça, mais… Si jamais ils se retrouvaient et que personne ne viendrait la prévenir, elle risquerait d’attendre longtemps… Beaucoup trop longtemps… Ce serait le meilleur moyen de se débarrasser d’elle, tiens… On notera qu’Eden ne fit aucun commentaire sur la partie où les deux jeunes ne pourraient sûrement pas se débrouiller seuls pour s’en sortir… Puis, l’homme continua en parlant de compatibilité et la femme dû se souvenir qu’il était une invocation avant d’avoir l’idée de lui demander de quoi il parlait…

« Tu es sûr que c’est une bonne idée ? Je ne remets pas en doute ta capacité à protéger Plum, mais… Si jamais il n’a pas le temps de te… rappeler ? » C’était vraiment bizarre cette formulation, quand même… « Ou si quelqu’un réussit à s’emparer du bracelet… »

Et ensuite ce quelqu’un laissait le jeune garçon livré à lui-même dans un lieu qu’il ne connaissait pas… Eden soupira, si seulement ils ne se trouvaient pas dans une situation aussi compliquée…


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 117

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 21 Oct - 1:30


Noubei ne parlait pas beaucoup, mais il écoutait, il entendait la petite voix lui parler à travers le mur.

"Cet homme est mauvais. Ephrem disent-ils. Ephrem reçoit des ordres et les exécute toujours."

Ça c'était pour répondre au "Vous allez bien ?"

"L'eau verte. Elle a des pouvoirs, ça fait oublier des choses parfois, leur fait devenir silencieux ou endormi...Parfois longtemps endormi."

Et ça, ça répondait et ces deux autres questions.
Noubei était grand et fort, pourtant ils avaient réussi à le maintenir sous leur coupe. Il tâchait, malgré tout de garder son libre arbitre, même si cela voulait dire se faire battre continuellement. Noubei encaissait bien et supportait bien la mako. Pour le moment, il ne s'était pas "endormi" comme il disait, mais il n'était là que depuis peu de temps, arrivé seulement quatre jours avant Vingt-deux.

Entendant les voix des deux prisonniers dans leur cellule, le garde posté devant la porte de Noubei donna des grands coups de poing et s'écria :

"La ferme, là-dedans !"

Il était peut-être temps que Vingt-deux essaye de dormir, c'était de toute façon, la seule chose qu'on l'autorisait à faire...

Jour 15

Le deuxième jour de captivité commença doucement pour Orca, sa tasse de café dans la main, il finissait de lire les derniers rapports de ses subordonnés. Il avait hâte de retrouver le petit mage. Aujourd'hui il avait une surprise pour lui, un petit cadeau, un chocolat...Il aimait bien qu'ils pensent qu'il était leur allié, qu'il n'était pas si mauvais. Il fallait leur donner l'espoir qu'ils pourraient sortir libre d'ici.
Une fois son café fini, il intercepta Ephrem et se dirigea donc vers la cellule numéro 54.
Il frappa à la porte, comme pour annoncer sa venue. Le garde l'ouvrit et Orca présenta son second au mage.

"Lui c'est Ephrem, tu vas le voir souvent, il "s'occupe" de cette aile du bâtiment. Aujourd'hui il est avec moi, si tu es calme, il le sera aussi !"

Orca s'agenouilla devant Vingt-deux et donna le chocolat, c'est que ça faisait longtemps qu'il était là, il devait avoir faim. De toute façon, à force il finira bien par manger ce qu'ils lui donnent, même si ce n'était pas bien ragoutant.

"Suis-nous."

La journée à peine démarrée qu'Orca emmena déjà Vingt-deux revoir Stephano...

* * *

Oublié de faire un examen ? Comment ils pouvaient oublier ce genre de trucs alors que c’était la seule chose qu’ils faisaient de leurs journées, c’était vraiment bizarre ! Enfin bref, Conan semblait se soucier bien plus de la blessure à la jambe de Joan que de sa propre blessure… Ainsi, quand ce dernier lui demanda ce qu’il était arrivé à son bras, Conan le regarda surpris, comme s’il avait oublié qu’il était censé avoir mal…

« Ah, c’est bête mais… J’avais l’espoir que j’allais sortir d’ici bientôt grâce à toi, donc je me suis pas laissé faire, mais ils m’ont fait comprendre que j’aurais pas dû… »

Il finit sa phrase par un sourire gêné… Ça lui apprendra à être un peu trop confiant, mais ce n’était pas sa faute aussi ! Surtout qu’avec les informations que lui donna Joan, il ne pouvait qu’espérer encore plus de pouvoir s’enfuir d’ici ! Les gardes avaient des clefs sur eux, l’une ouvrait la réserve où seraient entreposées les armes des prisonniers… Et le jeune homme avait besoin d’aide pour ça ! Distraire un garde, ça, Conan pouvait le faire ! Soudain, comme en écho à ce que disait Joan, l’un des gardes glissa un plateau repas par une trappe sous la porte… Et le repas n’avait pas l’air très bon… Conan le fit glisser vers Joan en lui disant :

« Tiens si t’en veux… Moi euh… J’ai pas faim ! »

Logique, quand on voyait la mixture que c’était… Pire que de la bouillie de Tomberry…

« Je veux bien t’aider, oui ! » lança ensuite Conan. « Si seulement je pouvais avoir mon arme aussi… Mais je pourrais la cacher nulle part, elle est trop grande… »

Il se devait donc de l’utiliser tout de suite, s’il parvenait à mettre la main dessus. Ça l’étonnerait beaucoup que l’un des gardes avait eu l’idée de la lui piquer pour l’utiliser…

« Par contre, c’est rare qu’un garde entre… Faudra profiter de lui dès que l’occasion se présente ! »

Il disait ça d’une drôle de façon quand même… Bien décidé à bouder le repas, Conan se tortilla pour tenter de trouver une position confortable pour s’endormir, en vain ! Comment pouvoir bien dormir sur ce sol tout dur… Encore avant, il était tout seul dans la cellule, ça posait moins problème, mais là… Il risquerait sans aucun doute de se coller à Joan pendant la nuit !

Le lendemain, la porte de la cellule s’ouvrit assez tôt, non pas sur un garde, mais sur Amaryllis…

« Debout là-dedans ! Levez-vous et suivez-moi ! »

Elle attendit que les deux jeunes hommes sortent de la cellule, les mêmes deux gardes à ses côtés que ceux du jour d’avant. Elle emmena Joan et Conan à travers les couloirs, les faisant marcher beaucoup, avant de les arrêter devant une porte.

« Surveillez-les bien le temps que je m’assure que tout est prêt. » lança Amaryllis aux gardes. Puis, aux deux jeunes hommes : « Et vous deux, restez sages. Prenez exemple sur la fille juste là… »

Une jeune fille attendait aussi devant la porte, accompagnée d’un garde elle aussi. Elle pleurait. La femme s’en alla dans la pièce et referma la porte derrière elle, laissant les trois gardes s’occuper de la surveillance. Les pleurs de la jeune continuaient… Soudain, Conan frappa dans ses mains, ce qui effraya la fille, les gardes, qui pointèrent leurs armes sur lui, et sûrement Joan aussi…

« Bon ! Parlons un peu de nous pour passer le temps ! Qu’est-ce que vous faîtes dans la vie ? »

Un petit silence passa… Puis la fille pleura de plus belle !

« Je veux juste sortir d’ici ! Je veux revoir mes parents !
- Ah c’est pas ça que je voulais faire… Joan, fais quelque chose ! »

Les gardes affichaient un panel d’expressions variées face à la situation : l’un levait les yeux au ciel, l’autre riait, et le dernier grommelait quelque chose comme quoi il n’appréciait pas du tout ces trois-là qui se permettaient à parler à tort et à travers alors que lui préférait le silence… !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 21 Oct - 17:52

Joan mangeait ce qu'on leur avait rapporté. Ils n’avaient pas pris la peine de leur apporter des couverts, ce n'était pas un souci, mais c'était aussi mauvais que ça en avait l'air.

"Il faut manger, sinon on n'aura pas la force de s’échapper."

S'ils jeûnaient pendant des jours, courrir partout risquait d'être compliqué c'est sûr...
Conan disait avoir une arme trop imposante pour pouvoir la dissimuler sur lui, ça intriguait Joan, il se battait avec une lance ? Il venait d'Héra pour être si peu moderne ou quoi ?
En tout cas, Conan avait l'air de vouloir l'aider et il avait raison, aider Joan l'aiderait lui-même...

"Profite de lui le temps que tu veux, tant que je peux lui piquer ses clefs."

Oui, la drôle de tournure de phrase de Conan, n'avait pas échappé à Joan...
Il commençait à se faire tard, sans doute,  et ils l'avaient plus rien à se dire. Conan semblait avoir du mal à dormir et le fait que Joan le savait prouvait que lui non plus ne dormait pas. Il restait assis à la place et attendait...

Attente qui était longue bien qu'ils eurent de la visite très tôt.
Joan n'oubliait pas ce que l'homme à lunette lui avait dit plus tôt au sujet d'Amaryllis qui venait les chercher.

"Vous êtes mon rayon de soleil..."


Qu'il pouvait se permettre de lui manquer de respect, tant qu'il l'écoutait...Il n'allait donc pas se gêner. Il n'oublia pas également de mimer sa difficulté à marcher, même si sa jambe n'était pas  entièrement remise. Ensuite elle prit congé d'eux.

"Revenez vite, vous me manquez déjà."
Lança Joan.

On n'entendit plus que les pleurs de la jeune fille qui avait été ramené dans la même salle qu'eux.  Conan qui tentait de détendre l'atmosphère et de la calmer, n'y parvenait absolument pas. Au contraire, il avait rendu tout tendu les soldats qui pointaient désormais leur arme sur eux. Et maintenant il lui demandait de réparer sa bourde, il en avait de bien bonnes celui là ! Joan posa sa main sur la bras de la jeune fille.

"Ne t'inquiéte pas, ça va aller."
En réalité, il n'en savait rien bien sûr, mais il fit de son mieux pour avoir l'air convainquant."S'ils voulaient nous tuer, ils l'auraient fait depuis longtemps. En plus j'ai un super plan pour nous faire tous évader d'ici." dit il en défiant du regard les trois gardes.

***

"Parce que tu n'es qu'une humaine, en cas de problème, je serais plus à même de le "réglé" que toi." répondit sèchement Castiel a Eden.

Ce qu'elle disait ensuite ne tenait pas la route pour lui et ils perdaient du temps à jacasser pour ne rien dire. Il soupira, il en venait presque à penser de reprendre le bracelet et de partir tout seul si ça pouvait la rassurer.

"Le quelqu'un devra savoir que le bracelet est un objet pour invoqué et ce n'est pas marqué dessus. Ensuite le bracelet est caché sous la manche de sa veste, il ne se voit pas."

Ensuite, c'est vrai que pendant l'enlevement Plum n'avait pas eu le temps d'invoquer Castiel...

"Il dormait, ils sont arrivés par surprise, il me ré-invoquera à l'instant ou je disparaitrais. Il n'y aura pas de problème, on s'est très bien débrouillé seuls pendant des années."

Il n'avait plus rien à dire, pour lui c'était réglé. Il prit la main de Plum, et s'apprêta à quitter l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: Captifs   Sam 27 Oct - 22:34


Un homme qui s’appelait Ephrem était méchant… C’était le nom du garde qui était venu dans la cellule du lion bleu ? Après, tout le monde dans cet endroit devait être méchant, est-ce que celui-là l’était plus que les autres… ? Et ce qu’il rajoutait, avec cette histoire d’eau verte… Non, ça ne rassurait définitivement pas Vingt-deux ! Surtout le terme "longtemps endormi", qui voulait tout dire… Le petit mage aurait bien volontiers continué de parler, tenter de savoir plus de choses, mais le garde devant leurs cellules les avait entendu et leur criait dessus… Le Mage Noir abandonna immédiatement l’idée de dire quelque chose d’autre, se roula en boule sur le sol qui n’était vraiment pas confortable. Il mit un certain temps avant de trouver le sommeil, il se posait beaucoup trop de questions sur cet endroit… Et une revenait beaucoup : est-ce qu’ils allaient réussir à sortir d’ici… ? Il devait retrouver Joan pour ça. Il voulait que le lion bleu sorte aussi… Comment pouvait-il faire ça ?

Vingt-deux se réveilla en entendant quelqu’un toquer à la porte de la cellule. Il ne savait pas s’il avait dormi bien longtemps, mais il n’avait pas le temps de se poser cette question, Orca était revenu avec un garde. Il présenta ce dernier sous le nom d’Ephrem… Le petit mage se souvint tout de suite de ce qu’avait dit le lion bleu, avant qu’il s’endorme… Il n’osa pas trop regarder le garde, nerveux, et préféra se focaliser sur Orca, qui lui donnait… du chocolat… ?

« Euh… Non merci… »

Peut-être que cette bouillie indéfinissable n’était pas si mauvaise qu’elle en avait l’air, après tout… ! Il suivit les deux hommes sans protester, qu’est-ce qu’il pouvait faire de toute façon… ? Et il évitait toujours de regarder le garde. Et s’il pensait qu’il le regardait de travers ? Il ne voudrait surtout pas que ça arrive ! Si jamais il le tapait ensuite, à cause de ça… Ou pire ! Mieux valait ne pas le regarder, ne pas lui parler, même ne pas le ressentir ! Voilà ! C’était parfait, comme ça !

« On… On va où… ? » demanda Vingt-deux à Orca.

Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien faire avec lui aujourd’hui… ? D’autres combats ? Ça aurait été bizarre… Le Mage Noir n’avait pas envie de faire trop de combats à chaque fois, c’était bien trop stressant ! Oh… Et si le garde s’énervait parce que Vingt-deux l’ignorait, là ? Bon, vite qu’ils arrivent là où ils l’emmenaient, que le petit mage pense à autre chose… !

* * *

Castiel était borné dans son idée, hein… ? Eden le regardait, l’air agacé.

« Avec toutes les personnes qui viennent des autres mondes et qui sont armées, on ne sait jamais sur qui on peut tomber… »

Peut-être que les habitants des différentes villes n’étaient pas tous armés, mais les voyageurs ne se promenaient sûrement pas sans avoir de quoi se défendre contre les monstres, ou ils étaient bien inconscients… Et parmi eux, il ne devait pas y avoir que des personnes avec des bonnes intentions. À la limite s’ils tombaient sur quelqu’un de seul, ça ne poserait pas trop de problèmes, mais…

« Si jamais un groupe de personnes décide de vous attaquer, tu pourrais te défendre contre eux tous ? »

C’était peut-être une invocation, mais il ne pouvait pas avoir les yeux partout, non plus… Si… ?

« Tu pourrais demander son avis à Plum au moins… » soupira la femme. « Si déjà tu l’inclus dans tes plans… »


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 117

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 29 Oct - 20:45



PNJ : Orca


Ephrem ne disait rien, se contentant de regarder en face de lui. L'homme restait d'une impressionnante impassibilité. Orca lui, semblait toujours vouloir avoir l'air amical. Pas le moins du monde perturbé par le refus du mage envers ses chocolats, il était en train de les manger joyeusement.

"Nous allons t'améliorer, faire de toi quelqu'un de plus fort, tu pourras nous remercier ensuite !" répondit-il à Vingt-deux.

C'était un Stephano toujours peu amical par contre, qu'ils retrouvèrent dans cette nouvelle pièce. L'homme était en train de brancher des électrodes à un type torse-nu, lorsqu'ils débarquèrent.

"Je peux gérer plusieurs "patients" à la fois, mais vous arrivez un peu trop tôt là..."

Ses assistantes étaient en train d'astiquer du matériel médical, elles s'arrêtèrent pour consulter Stephano du regard, savoir si elles pouvaient le délester de tâches mineurs s'il était déjà débordé.

"Emmenez cet homme derrière et placez le sous monitoring." leur ordonna-t-il.

Il ôté ses gants de latex et s'approcha de Vingt-deux pour l'observer.

-"Le numéro 2482 c'est ça ? Il est viable pour la mako ? On peut le tester aujourd'hui, alors ?"
-"C'est exact !"
répondit Orca.
-"D'accord...A poil, la marionnette."

C'était un ordre direct adressé à Vingt-deux. Autour de lui, le mage pouvait voir des tables d'opération, du matériel et tout ce qu'il avait pu voir dans l'autre salle qu'il avait "visité" la vieille. Mais, il y avait quelque chose de nouveau ici, des espèces de gros tubes en verre, qu'eux pourraient appeler des incubateurs, du haut duquel pendait un masque à oxygène. Pour le moment aucun tube n'était occupé, mais ça n'allait pas durer...

"Oublie la façon grossière dont cet homme s'exprime" intervint Orca. "Il faut que tu ôtes tes vêtements pour des questions de sécurité. Tu vois ce tube en verre derrière lui ? Tu dois y entrer et il ne faut surtout pas que tes vêtements soit mouillés. Vois-tu, quand tu rentreras dedans, on va remplir le tube "d'eau", mais tu ne risques rien, avec le masque tu pourras respirer, ce sera comme prendre une douche !"

Derrière le rideau où ils avaient emmené l'homme, on pouvait entendre des bruits, comme des petits objets tombant sur le sol. On envoya Ephrem aller voir ce qu'il passait. Vingt-deux ne pouvait pas le voir mais le "patient" était agité, Ephrem le frappa à plusieurs reprises, Vingt-deux put entendre un gros bruit sort, d’un corps qui chutait lourdement sur le sol.

Choix possibles :

A : Vingt-deux profite de la brève absence d'Ephrem pour tenter de fuir au nez et la barbe d'Orca et Stéphano.
B : Vingt-deux obéis et entre dans le tube.
C : Vingt-deux essaye de parler à Orca pour avoir des informations sur Ephrem et tenter d'éviter d'entrer dans le tube.

* * *

Cette façon de parler à Amaryllis… L’intéressée ne le releva pas, Conan en était bien perplexe : qu’est-ce que c’était que ces belles paroles, d’un coup ? Enfin bref, les voilà qui attendaient ils ne savaient quoi devant la porte, avec la jeune fille qui pleurait… Joan tenta de la rassurer en lui disant qu’il avait un plan pour sortir d’ici. En entendait ces mots, l’un des gardes haussa un sourcil, l’air peu convaincu, mais ne dit rien. La fille, quant à elle, séchait ses larmes, et dit :

« C’est vrai ? … C’est quoi ?
- Tu crois vraiment qu’il va te le dire avec tous les gardes autour de nous ? »
lui lança Conan.

Des larmes revinrent aux yeux de la fille…

« Aaah ! Non j’ai rien dit ! Oublie, oublie !! »

C’était bien trop comique, comme situation… Peu de temps après ça, la porte de la pièce se rouvrit, pour faire apparaître Amaryllis, qui indiqua aux gardes de faire entrer tout ce petit monde. La pièce n’était pas très grande, sans fenêtre, si bien que tout était sombre, à l’intérieur. Il y avait bien un néon qui l’éclairait, mais il devait être bien vieux, puisqu’il n’éclairait pas grand-chose… À côté, une plus petite pièce était séparée de celle-ci par une fenêtre, et à l’intérieur, une chaise. Sans doute un endroit sécurisé pour observer ce qui se passait dans l’autre pièce… Au centre de la plus grande pièce, juste sous le néon, il y avait une autre chaise, qui contenait des attaches, sans aucun doute pour garder de force une personne assise dessus, et à côté, une table qui contenait plusieurs instruments médicaux : un ciseau, un scalpel, une seringue qui contenait un produit inconnu… Ça ne donnait pas particulièrement envie de s’assoir sur cette chaise… Amaryllis arrêta tout le monde avant qu’ils n’atteignent le centre de la pièce, et leur dit :

« Petit exercice, voulez-vous ? Ce n’est pas parce que vous êtes moins intéressants que les autres que vous ne devez pas passer de tests… »

C’était une habitude de les qualifier de pas intéressant… La femme continua :

« Vous allez vous assoir sur la chaise à tour de rôle. Toi d’abord. »

Elle désigna Conan, qu’un garde attrapa et attacha sur la chaise. Le jeune homme ne paraissait pas tranquille dans cette situation. Amaryllis fit ensuite s’avancer la jeune fille et désigna les instruments sur la table.

« Et le second désigné utilise les outils de son choix sur la première personne. »

Et Joan, pour l’instant, était invité à regarder… Les trois gardes étaient placés autour d’eux, l’un à l’entrée pour les dissuader de se ruer vers la porte pour sortir. Amaryllis se dirigea dans la pièce à côté, sans doute pour éviter que l’un d’entre eux tente de l’attaquer elle… Juste avant d’entrer dans la pièce, elle lança :

« Si vous passez cet exercice avec succès, peut-être que pourrez sortir plus rapidement d’ici… »

Puis elle entra dans la pièce. La jeune fille était toujours en proie à la panique, en pleine hésitation devant Conan, qui, voyant qu’elle n’avait pas l’air de faire grand-chose, s’était un peu calmé sur sa chaise… avant de pousser un cri de douleur lorsque la fille lui planta la pointe du ciseau dans la main.

« Mais c’est quoi ton problème espèce de petite p… » Il s’arrêta net en la voyant au bord des larmes…
« Elle… elle nous a dit que si on faisait ça, on…
- Mais en plus tu la CROIS ?! T’es complètement stupide ! »

Derrière sa vitre, Amaryllis paraissait amusée… Elle fit comprendre aux gardes de détacher Conan de la chaise, il regardait tristement sa main… On obligea Joan à s’assoir sur la chaise et ce fut au tour de Conan d’être libre de faire ce qu’il voulait. Il regarda Joan, croisa les bras et, l’air décidé, ne fit absolument rien !

« Comme si j’allais me faire avoir ! Il est pas question que je lui fasse quelque chose ! »

Au moins, Joan en avait de la chance… Conan resta comme ça, bien décidé à ne rien faire. Même si on le force, il ne bougera pas ! Amaryllis rouvrit la porte de la pièce, désigna un garde et lui dit :

« Ramène-le-moi. »

Le garde s’empoigna de Conan et le ramena à la femme.

« J’ai dit que je ferais rien ! » protesta celui-là, qui gardant toujours les bras croisés. « Si tu penses pouvoir m’y obliger, c’est raté !
- Sûr ? »
demanda Amaryllis.
« Sûr ! … Attends, tu fais quoi avec ce couteau… ? »

Le garde tenait fermement Conan pour qu’il ne bouge pas ; elle planta son couteau dans la joue droite du jeune homme et lui fit une longue et profonde entaille, avant de le balancer sur le sol, et lui donner un violent coup de pied dans les côtes, qui produisit un craquement, pendant que Conan hurlait de douleur… Puis, Amaryllis ordonna au même garde d’embarquer le jeune homme, il sortit de la pièce avec lui, et le calme revint…

« Quelle idée de ne pas vouloir se prêter au jeu ! » soupira la femme. « Allez, suivant ! »

On détacha Joan et attacha la jeune fille à sa place. Cette dernière n’osait pas croiser le regard du jeune homme ; encore choquée par les cris de Conan, elle aurait aimé dire à Joan de lui faire quelque chose pour éviter de subir le même sort ! Mais en même temps, elle avait trop peur pour le dire… pendant ce temps, Amaryllis était retournée derrière sa vitre, elle regardait Joan avec un grand sourire, attendant de voir ce qu’il allait faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 29 Oct - 22:13

Joan ne réagissait pas lorsque les deux autres, Conan et la jeune femme discutaient entre eux. Même si ça se résumait plus à un "Conan lui fout les jetons". QUand Amarylis revint et se mis à parler, Joan remarqua que même sa voix l'exédait. Elle les fit aller dans une nouvelle pièce, celle dans laquelle elle était entré la première.
En entrant Joan avait l'impression d'être dans le cliché d'une salle de torture d'un vieux film. Tout l'ambiance y était, jusqu'au néon en fin de vie. Quand elle énonça ce pour quoi elle les avait emmenés ici, Joan ne pu s'empêcher de dire.

"C'est quoi le but de ce jeu malsain ?"


Le pire c'est que la fille avait obéis. Elle venait de planter une paire de ciseaux dans la main de Conan. Joan avait soudain une immense compassion envers lui, puis il est une immense crainte envers lui...Les gardes fit asseoir Joan à l'endroit où se tenait Conan et c'était maintenant lui qui devait au choix, soit lui injecter quelque chose, soit utiliser un scalpel. Pour être honnête ni l'un ni l'autre n'emballait Joan.

"On est ami, hein ?..."
dit-il en fixant Conan de son plus joli regard de chien battu.

Heureusement, Conan ne voulait pas passer ce test et Joan lâcha un soupire de soulagement.
Quand Amarylis sortit de son "observatoire" pour demander à ce qu'on lui amène Conan, Joan s'est tout de suite dit que ça ne sentait pas bon pour lui...Conan disparu, mais ils pouvaient les entendre Amarylis et lui et entendre le cri de Conan aussi...C'était sans doute la première fois que Joan était vraiment anxieux depuis qu'ils étaient arrivés ici. Il le fut d'autant plus quand un garde repassa avec Conan et son visage ensanglanté...Joan expira un grand coup. Il ne sentit pas mieux lorsqu'on le détacha pour mettre la fille à sa place. Il ne voulait pas lui faire de mal, mais il ne voulait pas qu'on lui en fasse non plus. Il regarda les gardes et la vitre, essayant de trouver un choix C...

"Vous n'allez pas me frapper juste si je prends quelques secondes pour parler à Amarylis ? On n'est pas pressé, si ?" Le jeune homme s'approcha timidement de la vitre et frappa trois coups."Euh...Je sais que notre relation a toujours été un peu tumultueuse...Nous avons fait et dit des choses que nous ne pensions pas..." Oui, il retentait le coup de sa toute première approche avec elle...Il était un peu désespéré sur ce coup là. "Mais..écoutez je pense que nous devrions prendre le temps de discuter et de nous connaître..." Il n'arrivait pas à croire ce qu'il était en train de dire, pensait-il vraiment que son baratin allait fonctionner ? "Je...euh...Est-ce que vous ne vous sentez pas seule ici, au milieu de tout ces hommes ? En plus, vous devez être très occupée avec tout vos...trucs...Pas le temps de faire des rencontres je supposes...Euh...si vous rameniez cette jeune fille à sa cellule et que nous passions un peu de temps ensemble à la place...? Sans les gardes sans rien, juste vous et...moi" dit-il d'une toute petite voix. "Si vous voyez ce que je veux dire..." Finit-il par dire d'une voix étranglée.

A défaut d'accepter son étrange proposition, il souhaitait au mieux que ça l'amuse et qu'elle se dise "qu'il est pathétique mais si drôle, okay on le laisse tranquille pour aujourd'hui !" ou au pire qu'elle lui en colle une et le ramène en cellule, mais qu'il ne reçoive pas la correction que Conan avait reçu...Parce qu'il n'avait pas l'attention de faire quoi que se soit à la jeune fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: Captifs   Mar 30 Oct - 18:12


Ils voulaient faire devenir Vingt-deux plus fort, apparemment… Ils ne le trouvaient pas assez fort à leur goût ? Il avait été si nul que ça, au combat d’hier… ? Pas le temps de poser plus de questions, ils avaient rejoint Stephano, ce type que le Mage Noir n’aimait pas… De toute façon, il était sûr de ne pas aimer grand monde par ici…  Mais celui-là, il n’aimait vraiment pas le ton qu’il prenait et comment il lui parlait ! À côté, Orca semblait vouloir le rassurer en lui expliquant ce qu’ils allaient lui faire… Mais ça n’aida pas trop Vingt-deux, au contraire. L’homme parlait de remplir une cuve d’eau où le petit mage serait trempé…

« Mais… Je prends pas ma douche entièrement sous l’eau, moi… » protesta Vingt-deux.

Ça lui rappela tout de suite cette histoire d’eau verte dont le lion bleu lui avait parlé… Le Mage Noir n’avait pas très envie de coopérer, soudainement… Surtout que le fameux Ephrem était parti rejoindre l’homme qui avait été là avant Vingt-deux, et les bruits qu’on entendit juste après ne le rassurait toujours pas ! En proie à la panique, il décida qu’il était hors de question qu’il entre dans cette cuve ! Il chercha la sortie du regard, se demandant s’il pouvait l’atteindre sans qu’on le voie partir… Ça allait être difficile… Et même s’il y parvenait, qu’est-ce qu’il ferait après… ? Tant pis ! Trop tard !

~~~~~~~~~~

Choix de Vingt-deux :

A : Vingt-deux profite de la brève absence d'Ephrem pour tenter de fuir au nez et la barbe d'Orca et Stephano.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 117

MessageSujet: Re: Captifs   Ven 2 Nov - 2:17



PNJ : Orca


Orca tout comme Stephano avait vu le mage quitter la pièce sans pour autant réagir. Stephano interrogea Orca du regard.

"Vous m'expliquez ?"

Orca n'avait pas d'explications ou de compte à rendre à Stephano. Au lieu de lui répondre, il sortit un petit ordinateur portable d'un tiroir d'un bureau de la pièce. Ephrem revint avec eux, les phalanges abîmées d'avoir cogné sur le type à côté...Type qui était maintenant sanglé et endormi.

"Pourquoi l'avoir l'avoir laissé filer ?" insita Stephano. "Vous croyez que j'ai que ça à faire ?"

Orca avait allumé son ordinateur pour scruter l'ensemble des caméras de surveillance du niveau. Ils avaient peut-être "laissé filer" le mage, mais ça ne voulait pas dire qu'ils ne le "suivaient" pas.

"J'aimerai tester sa capacité à réagir dans des conditions stressantes. Il ne peut pas se servir de sa magie et ne peux pas s'échapper du niveau. Une fois que nous l'auront vu se "débrouiller" nous irons le récupérer."

En sommes et comme le faisait remarquer Stephano, ils procédaient de la même manière que pour Ephrem. Mais est-ce que le mage s'en sortirait aussi bien ? Ils avaient en effet, laissé ouvert quelques portes, il pourrait ainsi trouver la réserve où ils avaient laissé quelques armes, mais pas son bâton. Orca savait que sans sa magie, le mage n'était pas puissant, mais au moins il devrait se servir de sa tête.

-"Il pourrait la rencontrer" dit alors Stephano.
-"C'est ce que je souhaite." répondit Orca.

En sortant de la pièce aux "capsules" qu'il venait de quitter, Vingt-deux pourrait remarquer, l'étrange absence des gardes. Il se retrouvait, livré à lui-même dans un dédale de couloirs et de portes dont presque toute étaient fermée. Certaines laissées ouvertes à dessein, révèlerait à Vingt-deux, des choses qui pourraient lui être utile ou lui couter cher.

Accrocher à un mur à seulement quelques mètres de lui, ils avaient laissé bien en évidence, un plan de l'étage.
Il était haut, non accessible avec la taille de Vingt-deux, mais s'il se débrouillait bien, il pourrait le récupérer en se servant d'une desserte laissé "négligemment" contre un mur, non loin du plan. Il lui faudrait retirer les plateaux repas pestilentiel que les prisonniers n'avaient pas touchés.

Voici ce que Vingt-deux pourrait voir s'il s'emparait du plan :



* * *

Ce pauvre Joan n’avait pas l’air de savoir quoi faire… Voilà qu’il tentait de discuter avec Amaryllis, il était désespéré à ce point pour dire ça ? Le sourire de la femme se faisait plus grand au fur et à mesure que le jeune homme parlait… Inutile de dire que la situation l’amusait beaucoup !

« Qu’il est mignon ce garçon. » lança-t-elle. « Juste toi et moi tous seuls… J’ai une meilleure idée. »

Elle brandit son couteau pour bien le mettre à la vue de Joan ; il était encore tout ensanglanté après le passage de Conan… Puis, redevenant sérieuse, Amaryllis lança aux gardes :

« Emmenez-le-moi ici. »

L’un des gardes empoigna Joan pour l’amener à la femme. Une fois le jeune homme devant elle, elle ajouta :

« Détachez la fille et ramenez-la dans sa cellule, je m’occupe de celui-là.
- Mais, et s’il vous attaque… ? »

Ça ne parut pas plaire à Amaryllis, que le garde ose prendre la parole…

« Tu fais ce qu’on te dit et tu ne te poses pas de questions ! Je peux parfaitement gérer ce gamin. »

Bon… Les gardes obéirent et détachèrent et embarquèrent la jeune fille, qui lançait des regards inquiets en direction de Joan jusqu’à ce qu’elle disparaisse derrière la porte et ne puisse plus le voir. Au moins, il avait eu ce qu’il voulait ; il se retrouvait tout seul avec Amaryllis…

« Ce serait dommage d’abîmer ce joli minois… » lança-t-elle. « Où est-ce que je pourrais enfoncer ce couteau ? Tu as une préférence ? »

À côté de lui, le jeune homme au crâne à demi rasé avait vraiment une sale tête… Du coup, oui, ce serait vraiment dommage, il y en avait un au moins qui était agréable à regarder…

« Ah, et une autre petite question. » ajouta-t-elle. « D’où tu as eu mon nom ? »

S’il croyait que ce détail lui avait échappé, ou qu’elle ne l’avait pas entendu parce qu’il était trop loin de la vitre… Elle était sûre de ne pas avoir prononcé son nom devant lui, en tout cas, et se demandait sérieusement comment il l’avait appris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 949

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 4 Nov - 16:32

Visiblement Amaryllis n'était pas sensible au charme de Joan, dommage !...Le jeune homme eut un mouvement de recule lorsqu'il vit le couteau contre la vitre. A ce moment-là, il avait déjà prévu qu'elle réagirait peut-être mal à sa désobéissance, il avait donc pris quelques précautions. Avant de s'éloigner de la jeune fille, lui aurait murmuré que tout irait bien en glissant discrètement la seringue sous l’élastique de son pantalon et le scalpel dans sa manche.

Après son petit monologue inutile - Edgar lui avait semblé y être plus sensible... - Joan se fit attraper par les gardes. Il tenta de se débattre un peu, histoire de dire, mais une fois devant Amaryllis, il en menait beaucoup moins large. Bon point pour lui, elle avait viré les gardes. Mauvais point, elle le menaçait comme elle avait sans doute menacé Conan avant lui.

-"Vous pourriez vous l'enfoncer où je pense..."
répondit-il.

Ça avait été un réflexe...Il s'approchait subrétivement d'elle, il attendait qu'elle relâche ne serait-ce un instant son attention. Quand elle énonça des soupçons sur des informations qu'il n'était pas censé connaître, il se disait que c'était le moment où jamais. D'un geste, il enfonça la lame du scalpel dans son estomac.

"Et comme vous le voyez, ma jambe ça va beaucoup mieux aussi !"

Il enchaina en la frappant au visage, et second réflexe étrange, il la rattrapa, pour qu'elle ne chute pas trop durement, allant jusqu'à passer sa main derrière sa tête pour ne pas qu'elle se cogne...
Il la fouilla en jetant des coups d’œil inquiets à la porte. Il se pressa, chercha le revolver de la femme, espérant, qu'elle l'avait toujours, ce fut le cas. Il trouva aussi une carte magnétique. Joan ne put s'empêcher de sourire. Ils étaient finalement aussi incompétents qu'avant ?

Quoi qu'il en soit, il ne bouda pas son plaisir en quittant la pièce avec ces trouvailles. Il était décidé à semer la zizanie pour faciliter sa fuite et pourquoi pas provoquer celle d'autres pauvres types qu'ils avaient embarqués.
Il lui suffisait de retourner sur ses pas, prenant garde à ne pas croiser la route de...gardes...et d'éviter les cameras qu'il avait pu remarquer un peu plus tôt. Joan tenta d'ouvrir toutes les cellules qu'il put avec la carte magnétique d'Amaryllis. Certaines ne s'ouvrant pas, mais lorsqu'elles s'ouvraient Joan fit comprendre à ses occupants de ne pas se faire remarquer, ne pas faire de bruit en posant son index sur sa bouche. Ils devaient trouver un plan des lieux, et le problème c'est que plus ils seraient nombreux, moins il serait facile de rester discret...

Note : Tout ce qu'Amaryllis avait sur elle m'a été indiqué par le MJ, je ne me euis pas autoriser à me faciliter les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 457

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 4 Nov - 20:06


Il avait réussi ! Il était sorti de la pièce sans qu’on ne le voie ! Il fallait maintenant qu’il improvise, comment il allait pouvoir s’en sortir alors qu’il ne savait pas du tout aller pour trouver la sortie… et pour trouver Joan avant… Comment il allait se débrouiller ? C’était presque impossible, cette histoire ! Mais il ne pouvait pas faire marche arrière… Vingt-deux avançait discrètement, espérant qu’il n’attirerait pas l’attention des gardes qui pourraient traîner dans le coin… Avant de réaliser qu’il n’y en avait aucun. Qu’est-ce que c’était que ça ? C’était si peu surveillé ? Est-ce que le petit mage avait autant de chance que ça… ? Tout était calme, dans les couloirs… Il vit, non loin de lui, quelque chose accroché au mur, de là où il était ça avait l’air d’être un plan. Impossible à atteindre pour lui, sauf s’il réussissait à grimper sur le meuble qui n’était pas loin…

Hésitant, Vingt-deux regarda tour à tour le meuble et le plan, il fallait qu’il se décide vite ! Puis il réalisa qu’il n’arriverait pas à lire ce qui était sur le plan… Et qu’il ne pourrait même pas comprendre où il était, tout se ressemblait tellement… Il abandonna l’idée d’attraper ce plan et se dirigea au hasard dans les couloirs, il avait cru voir une porte ouverte plus loin, peut-être qu’il pouvait s’enfuir là-bas ? En espérant que ce n’était pas la pièce où tous les gardes de l’étage prenaient leur pause, sinon le Mage Noir passerait sans doute un sale quart d’heure… Vingt-deux s’approcha prudemment de cette porte ouverte en tendant l’oreille, essayant d’entendre des éclats de voix. Finalement, il se glissa à côté de la porte, et regarda dans la pièce. Non, ça n’avait pas l’air d’être une salle de pause, heureusement !

~~~~~~~~~~

Action de Vingt-deux :

Il regarde dans la réserve.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate




Art © Flavia-Elric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captifs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Captifs
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Quête d'Ewilan / Les Mondes d'Ewilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Gaïa :: Midgar-
Sauter vers: