Accueil

Partagez | 
 

 Captifs

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Carbuncle

avatar

Messages : 92

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 16 Sep - 22:40




PNJ : Orca

Orca parlait avec Stephano, ils échangèrent de brèves informations que Vingt-deux ne pouvait pas comprendre, ils parlaient d'expérimentation, ils citaient une série de chiffre. Le numéro 2481 était revenu plusieurs fois dans la conversation. Ils parlaient d'un "gamin" qui pouvait poser problème, mais que normalement "elle" devrait pouvoir gérer. Qu'il était dans la cellule numéro 101 avec un autre gamin. Ils chuchotaient à présent, les ouïes les plus fines auront pu entendre qu'ils avaient l'attention d'attendre un peu pour utiliser les cuves à mako sur leurs nouveaux sujets, qu'il était beaucoup trop tôt, mais que le numéro 2482 était prometteur à la vue des vidéos qu'ils avaient récupérés de leurs précédents combats, images transmises directement dans leur locaux.

"Magne-toi le nain !" S'exclama soudain Stephano qui voyait le petit manège de Vingt-deux.

Lui ne craignait pas de balancer des infos comme ça, que pouvait-il en faire de toute façon ? Cela dit, il n'aimait pas perdre son temps. Le n°2482 n'était pas le seul dont il devait s'occuper, il aurait aimé au moins en faire un de plus aujourd'hui. Avant de partir, Stephano accrocha au poignet de Vingt-deux un bracelet médical avec son nouveau nom dessus. Bracelet provisoire, qui sera remplacé par une version plus permanente plus tard.

Orca ordonna à Vingt-deux de le suivre, maintenant que les examens étaient terminés, il était temps de le ramener à sa cellule. La soirée commençait sans doute à arriver. Orca n'avait pas la notion du temps, ce n'était pourtant pas lui qui était enfermé et privé de tout repère spatio-temporel...Lui retournerait à son domicile, où on pouvait le joindre à n'importe quel moment, il serait là en quelques minutes à peine. Ils se relayaient avec des gardes et d'autres hommes bien formés, leur mécanique était réglée comme une horloge et dès l'aurore, il serait de retour au QG. Cette fois, il en était sûr, il n'y aurait plus aucun problème au sein du Deepground et il y avait plutôt intérêt, sinon ils le payeraient cher...

"J'espère que n'a pas été trop effrayé ? Je n'aime pas trop cet endroit, ce qu'ils y font...Tu n'as pas encore eu la chance de voir l'envers du décor. Moi, je préfère éviter de voir le spectacle, je sais que d'autres aiment ça."

Il n'aimait pas voir ça, mais en tout cas, la situation ne lui coupait pas l'appétit, Orca croqua dans sa pomme, qu'il gardait avec lui depuis un petit moment déjà.
Un garde accompagnait toujours Orca, un autre type que Vingt-deux n'avait pas encore vu, un peu moins massif celui-là, avec une fine paire de lunettes, il avait l'air moins effrayant que les autres. Juste l'air...
Le chemin du retour à la cellule, était le même qu'à l'allée. Long couloirs, des néons qui courraient sur toute la longueur du plafond. Les portes numérotées des cellules étaient les unes à côté des autres. Vingt-deux pouvait lire la sienne : 54

Devant sa porte, un plat l'attendait, ce qu'il contenait ne semblait pas bien ragoutant. Cela ressemblait à une sorte de gruau, une purée sombre, sans doute de la viande mixée...Orca n'en donnerait même pas à son chat...

"Ton repas est servi on dirait..." dit-il.

Cela dit, lui aurait bien aimé le voir combattre un peu, il était trop impatient pour attendre le lendemain. Ils devraient changer de bâtiment la salle "d'entrainement" était extérieure au bâtiment de confinement. On ne pouvait pas dire que Vingt-deux verrait le soleil, personne ne le voyait, Midgar était construite au-dessus d'eux, toutes les sources de lumières étaient artificielles.

"Es-tu pressé de dîner ?" A ces mots, Orca lança sa pomme à Vingt-deux. Ça serait toujours meilleur que ce qu'il y avait dans le plateau... "Et si tu te dégourdissais les jambes un peu ?"

Honnêtement, qui pouvait être pressé de manger ça ? Le geste d'Orca était étonnant. Pourquoi donner sa pomme à Vingt-deux ? Etait-ce un signe de… compassion ? Quoi qu'il en soit, Orca s'arrêta un moment et semblait examiner la cellule près de celle de Vingt-deux.

"C'est étrange...Cela fait un moment qu'on ne l’a pas entendu geindre celui-là..." Il regarda son collègue et lança : "Ouvre la porte."

L'homme s'exécuta et se replaça derrière Orca et devant Vingt-deux, il l'empêcha ainsi de trop s'approcher, mais le mage pourrait très bien apercevoir un individu qui n'avait pas l'aspect d'un être humain. Très musculeux et grand. La gueule d'un félin avec une corne sur le front. Il avait la peau bleue, de la fourrure et une queue. La créature était recroquevillée sur elle-même, elle avait de nombreuses cicatrices et blessures qui semblaient plus récentes.

"Regarde-toi, jadis fier guerrier...Tu n'es que l'ombre de toi-même. Soumet-toi et tu retrouveras un peu de dignité."

Pour toute réponse, la créature grogna et montra ses crocs à Orca, qui recula aussitôt. Exaspéré, Orca fit un léger signe de la tête à son garde qui entra dans la cellule avec la bête et referma la porte derrière lui.

"Quel misère, ce serait tellement plus simple pour tout le monde, s'ils acceptaient leur sort...Bref ! Qu’en dis-tu petit mage ? Veux-tu regagner ta cellule et passer une bonne nuit de sommeil...ou me montrer tes talents de mage ?"

* * *

Elle détourna à peine le regard de ses feuilles lorsque le jeune homme vint vers elle pour lui parler. Le garde ne le quittait pas du regard, se préparant à toute éventualité. Joan semblait vouloir montrer qu’il n’avait pas peur et qu’il serait embêtant pour eux. Qu’il est mignon… Le voilà qui s’interrompit à cause d’une quinte de toux, que la femme ignora royalement, pour regarder en direction de la porte entrouverte.

« C’est vrai que tu aurais pu sortir facilement, la sortie n’est même pas surveillée, quels étourdis nous faisons… » Elle jeta ensuite un regard insistant au garde. « Mais je l’avais bien dit qu’ils ne faisaient pas un bon travail, non ? »

Alors, devant le regard appuyé de la femme, le garde se plaça près de la porte et la referma. Est-ce que cette mascarade avait été faite volontairement ou ils avaient réellement oublié de surveiller la sortie dans un manque total de professionnalisme… ? On ne connaîtra jamais la réponse, puisque la femme ne refit plus mention de ce petit incident… Le jeune homme continua de parler, pour en finir sur une proposition. La femme fit mine de réfléchir un instant, puis se mit à tapoter la tête de Joan avec un petit sourire.

« Tu es adorable. » lança-t-elle, avant de reprendre son sérieux et écrire quelque chose sur ses papiers…

Elle ignorait s’il pouvait lire son écriture, mais elle n’en soucia pas trop et, s’il voulait regarder ce qu’elle notait, elle ne l’empêcherait même pas… Elle s’arrêta soudainement, une main sur le menton, signe de réflexion. Puis, lentement, un nouveau sourire apparut sur son visage.

« Peut-être que ce n’est pas une si mauvaise idée, finalement… » dit-elle.

Elle reposa son stylo et se tourna vers le jeune homme.

« Je veux bien considérer ta proposition, mais il va falloir que je voie deux ou trois choses avec mes collègues avant… » Elle attrapa le menton de son interlocuteur et lui secoua légèrement la tête. « Je suppose que tu peux rester patient encore quelques temps ? »

Elle le relâcha, finit d’écrire des notes sur ses feuilles, puis les rassembla pour les glisser dans un dossier.

« Au passage, ne t’inquiètes pas d’être pénible, j’ai déjà mâté des plus coriace que toi. » continua-t-elle. « Comme le taré qui partage sa cellule avec toi. Maintenant, il est particulièrement docile… »

Elle prit son dossier sous le bras et fit signe au soldat de s’écarter de la porte.

« D’ailleurs, méfie-toi de lui, ne le laisse pas trop t’approcher. Qui sait ce qu’il pourrait faire… »

Elle disait tout ça calmement et avec un grand sourire… Elle s’approcha de la porte et l’ouvrit, avant de se retourner une énième fois vers Joan.

« Tu veux tout de suite retrouver ta cellule, ou je te fais visiter un peu ? »

Le garde à côté… ne savait vraiment pas quoi penser. Il l’avait toujours trouvée bizarre, cette femme. Et terrifiante à la fois, aussi ! Il espérait tout de même qu’elle ne s’amuse pas à faire une visite guidée des installations à ce gamin… Il aimerait bien prendre sa pause lui, et ne pas devoir la suivre partout pour surveiller ce garçon. Elle pouvait bien se débrouiller toute seule en plus, mais s’il ne la suivait pas, elle lui reprocherait encore de mal faire son boulot…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 926

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 17 Sep - 21:11

Elle se fichait complètement de lui, elle lui parlait comme s'il était un enfant ou pire, un petit chien...à lui tapotait la tête...Joan détestait ça et il doutait que sa requête soit prise au sérieux. Mais il avait voulu tenter le coup.

"Si vous pouviez au moins arrêter de me toucher, ça serait bien..."

Elle fit ensuite mention de Conan, ce qui fit sourire Joan...

"Ce gars-là, plus coriace que moi ? Il est encore plus gringalet que moi." répondit-il d'un ton moqueur. "Ce que vous dites ne m'intimide pas, je le répète. Je ne veux rien visiter du tout, je veux que vous m'ameniez Vingt-deux."

Le fait qu'elle veuille lui faire visiter les lieux, prouvait encore une fois qu'elle n'avait pas du tout l'intention de le libérer, à quoi bon montrer les locaux de leur organisation, si ensuite il devait faire mine de ne rien avoir vu ?

"Vous avez l'air de vous amuser, mais vous savez quoi ? D'une façon ou d'une autre, je sortirais d'ici et ça sera tout de suite moins drôle de voir ensuite débarquer les autorités de votre monde qui mettront à jour toutes vos petites manigances tordues."

Ce n'était pas Conan le taré, c'était eux. Quant à elle, elle surestimait sa patience, il n'en avait absolument pas et ce qu'elle ne savait pas c'est que Joan avait appelé le tomberry à sa rescousse, il y a quelques minutes discrètement, pendant que l'autre s'écoutait parler. Joan ferma les yeux et le tomberry débarqua. Bon ça ne valait pas Castiel...Surtout que le tomberry avait la rapidité d'un escargot paralytique, mais il devrait pouvoir en abattre un. Ce qui profitera surement à Joan pour tenter quelque chose il fonça entre les deux, la femme et son gars en profitant pour mettre un violent coup d'épaule à la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 449

MessageSujet: Re: Captifs   Jeu 20 Sep - 0:14


Vingt-deux écoutait attentivement les deux hommes, et ils parlaient surtout de chiffres ! À ce moment-là, le petit mage se dit qu’heureusement, il savait lire les chiffres… Si ça avait été des lettres, il aurait été bien plus embêté ! À quoi pouvaient donc servir tous ces chiffres ? Déjà, il reconnaissait celui qu’on lui avait donné, et puis un autre qui était juste avant lui… Il n’eut cependant pas le temps de réfléchir pendant bien longtemps, puisque soudain, le gros monsieur lui cria dessus, et il s’effraya. Ça va, c’est bon, pas besoin de lui crier dessus comme ça, il avait compris… Il finit ensuite par sortir de la pièce où il se trouvait, accompagné par Orca, laissant ce gros monsieur pas très gentil derrière lui… Tant mieux ! Il ne l’aimait vraiment pas lui, et espérait ne plus le revoir ! Ou alors, s’il le reverrait, il espérait pouvoir le cramer… Comme ça, ce sera bien fait pour lui ! Pendant le trajet, l’autre homme lui parlait…

« M-Mais… Si vous aimez pas être ici… Pourquoi vous restez… ? » demanda Vingt-deux.

Et il entendait quoi par "spectacle"… ? Il allait éviter de demander, de toute façon, ça ne le rassurait déjà pas trop… Il préférait donc ne pas en savoir plus pour ne pas paniquer encore plus que ça ! Le Mage Noir regardait distraitement le bracelet qu’on lui avait mis au bras lorsqu’ils arrivèrent devant la cellule… Et visiblement, cette espèce de purée indescriptible, c’était son repas… Une certaine bouillie verte semblait tout de suite beaucoup appétissante, d’un seul coup ! Il n’allait sûrement pas manger ça, il en était hors de question ! De toute façon, il n’avait pas faim ! Soudain, Vingt-deux rattrapa de justesse la pomme que lui donnait Orca. Il regarda ce dernier avec perplexité, il lui proposait de ne pas rester dans la cellule, là, non ?

« Euh… O-Okay ? » hasarda le petit mage en guise de réponse.

C’était toujours mieux que de rester assis dans cette toute petite pièce… Pendant que l’homme s’intéressait à la cellule juste à côté, Vingt-deux dévora la pomme… ah, c’est qu’il avait quand même faim, finalement… De toute façon, il n’avait rien à craindre de ça, il avait vu l’autre mordre dedans, il n’y avait aucune chance que ça soit empoisonné ! Puis, le petit mage put voir qu’ils ouvraient la cellule d’à côté, et dedans, il y avait… c’était quoi, un lion bleu ? Il avait l’air mal en point… Le garde entra dans la cellule en fermant la porte derrière lui… Est-ce que ça faisait longtemps que ce lion était là ? Sûrement, oui… Qu’est-ce qu’ils avaient bien pu faire avec lui ? Le Mage Noir se perdait dans ses pensées, lorsqu’il entendit la voix d’Orca qui lui reparlait à nouveau.

« Hein, euh… J-Je veux bien… ? » dit-il pour répondre à la dernière question qu’il avait entendue.

Il n’avait cependant pas la moindre idée de comment l’homme voulait qu’il montre ses talents… En brûlant quelques gardes peut-être ? Ce serait bien quand même… ! En tout cas, à présent, il était prêt à suivre Orca là où il l’emmènerait… Il verrait bien ce qui se passerait une fois sur place…

« D-Dites… le lion bleu… Il va lui faire quoi… ? » demanda soudain Vingt-deux, sous entendant le garde qui était entré dans la cellule par son "il".

Est-ce qu’il allait lui faire du mal… ?


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 92

MessageSujet: Re: Captifs   Sam 22 Sep - 21:53



PNJ : Orca


Le "lion bleu" était entre les mains du bras droit d'Orca, un homme brutal, se cachant derrière ses bonnes manières et sa parfaite élocution. Le ronso était enchainé dans sa cellule à la merci de l'homme. Cela faisait plusieurs jours voir semaines qu'il était privé de liberté, battu et soumis à des expériences exploitant la mako. Pour le moment, sa volonté ne flanchait pas, mais combien de temps tiendrait-il encore ?
Orca ne souhaitait en rien apaiser les craintes de Vingt-deux, il ne prit pas la peine de lui mentir :

"Il le malmène un peu. Le bougre refuse de se montrer coopératif. Heureusement, tu sembles plus malin que lui !"

Effectivement, le mage le suivait vers la salle d'entrainement. Ils quittèrent les couloirs pour gagner un grand terre-plein, vide, si on excluait les quelques formes indistinctes cachées sous des draps ou bâches en plastique.
Autour d'eux, plusieurs bâtiments, ils se dirigeaient vers l'aile Ouest du complexe. Bâtiment moins haut, centaines de m² à vu de nez. Une sorte de grand hangar avec des dizaines de cages qui contenaient certaines créatures que Vingt-deux n'avait jamais vues. A noter, qu'il y avait aussi pas mal de caméra un peu partout...

"As-tu une préférence ? A qui voudrais-tu te mesurer ?"

Les cris que poussaient les créatures résonnaient dans tout le bâtiment, se mêlant et créant un brouhaha effrayant. Orca devait lever la voix pour se faire entendre. Certaines semblaient plus agressives que d'autres. Volatiles, canidés, des plantes, des monstres mécaniques...Il y avait un véritable bestiaire là-dedans et Orca demandait à Vingt-deux de choisir sa cible...

"J'ai un faible pour celui-ci, n'est-il pas magnifique ?"

Orca ordonna à Vingt-deux de s'approcher de la vitre, d'un grand aquarium rempli d'une eau trouble, en s'approchant et en attendant un moment, une créature aquatique fit son apparition, elle heurta la paroi en verre, provoquant des remous à la surface du bassin. Sa cage thoracique protubérante et dénuée de chair serait sans doute, la première chose qui marquerait Vingt-deux, ses gros yeux rouges et ses tentacules n'étaient pas très rassurants non plus...

"Ce monstre vient d'un monde appelé Spira. Ils le nomment Geosgaeno. Mais tu connais déjà ce monde n'est-ce pas ? Tu y as déjà croisé certains d'entre nous...D'ailleurs, ils ont été avertis de ta présence ici, ils seront surement ravis de te revoir."

Orca avait l'air réellement fasciné par ce qu'il voyait, c'en était dérangeant, pour ce qui concernait les membres de la deppground, il en parlait avec détachement, comme si ce n'était qu'un simple détail. Détail qui pouvait pourtant susciter une certaine appréhension chez le mage...

"Mais, je suppose que tu ne sais pas nager...Cela n'a pas d'importance, tu n'as que l'embarras du choix ici ! Contre qui veux-tu te battre ?"

---

Choix de Vingt-deux. Choisir un monstre à combattre, parmi la liste ci-dessous.
Important : Vingt-deux n'a plus accès à son inventaire. Il a également été privé de son équipement (excepté de son bâton rendu par Orca) Tous les bonus liés à ses protections seront soustraits de ses statistiques. Vingt-deux n'a que 50MP.

Combat :

Faiseur d'ombre (Gaïa)
T-rex (Dol)
Merilith (Hera)
Juggernaut (Spira)
Nebula (Ivalice)

* * *

Le jeune homme continuait de parler, semblant toujours bien appuyer le fait qu’il n’avait absolument pas peur… La femme l’ignorait presque, puisqu’elle ne le voyait pas vraiment comme une menace… Elle n’aurait sans doute pas dû se montrer si négligente ! Un Tomberry était apparu, sûrement une invocation devant appartenir au garçon, et ce dernier tenta de s’enfuit en bousculant la femme, au passage. Celle-ci réagit immédiatement, en ordonnant au garde qui l’accompagnait de s’occuper du Tomberry (ce à quoi il répondit « Sérieux ?! Et s’il m’attaque ? », ce qu’elle ignora royalement) pour tenter, quant à elle, de rattraper Joan. Pas question de lui courir après à travers les couloirs ; elle dégagea sa longue blouse blanche, pour venir saisir un revolver accroché à sa ceinture ; elle visa le jeune homme et lui tira dans une jambe, à présent il sera plus facile de le rattraper ! Une fois à son niveau, elle l’empoigna par la nuque et claqua la tête du garçon contre un mur, tandis que le revolver était pointé sur sa tempe.

« Je voulais être gentille et te laisser au moins une petite chance de sortir d’ici… Mais tu as perdu ta chance. » lui dit-elle. « Maintenant tu te tiens tranquille, et tu vas me suivre sagement. »

Elle ne lâcha même pas le cou du jeune homme, et tenait fermement lui et son arme, qu’elle gardait toujours pointé en direction de sa tête, et elle le guida à travers les couloirs. Et ce n’était pas une visite ! Hors de question de s’arrêter à droite à gauche pour présenter les différentes pièces… Elle s’arrêta devant une unique porte, qu’elle ouvrit d’un coup de pied, puisque ses deux mains étaient prises… Puis elle balança Joan à l’intérieur de la pièce, avant d’entrer à son tour et de fermer la porte derrière elle. L’endroit était tout aussi accueillant que les autres pièces (c’est-à-dire, pas du tout) avec ses airs de laboratoire. Un type à lunettes à l’allure d’un scientifique était assis sur une chaise, en train de lire un livre, et s’arrêta lorsqu’il vit les nouveaux arrivants.

« Enfin ! » lança-t-il. « Tu es en retard comme d’habitude ! Qu’est-ce que tu faisais avec celui-là ?
- J’ai discuté un peu, mais il ne voulait rien savoir. »
répondit la femme en regardant en direction de Joan.

L’homme à lunettes examina un instant le jeune homme, en silence… Avant de soudainement exploser de colère !

« Pourquoi on m’amène toujours les trucs sans intérêt ? Pourquoi c’est Stephano qui a eu le droit à la bestiole noire et pas moi ?!
- Tu lui demanderas quand tu le croiseras… »

L’homme soupira, puis s’adressa à Joan :

« Bon, si tu es ici c’est pour faire tous les examens nécessaires avant de commencer les tests. Il faudrait que tu…
- Fais gaffe, il n’est pas du genre à obéir, je crois bien. »
lança la femme.
« Tu pourrais ne pas m’interrompre ?
- Ne toute manière, si tu tentes quelque chose, je me servirais de ceci. »
continua-t-elle, cette fois-ci s’adressant à Joan, brandissant son revolver, pour bien lui rappeler qu’elle l’avait toujours en main.
« Je disais, il faudrait que tu te changes par là-bas avant de commencer. » dit l’homme en désignant une espèce de paravent un peu plus loin. « Tu pourras choisir des habits à ta taille.
- Tu n’as même pas de garde ici pour surveiller.
- Tu vas te taire ? Et à qui la faute ? Si tu t’étais ramenée plus tôt, ils seraient encore là ! »

Décidément, ils adoraient se chamailler, ces deux-là… L’homme attendit une réaction du garçon, tandis que la femme brandissait toujours son revolver, souriante, en disant « N’oublie pas ! ».

Il n’y avait pas grand-chose dans cette pièce, quelques chaises, une table grise pour les patients qui se pointeraient par chez lui, des armoires, dont l’une vitrée et qui contenait des produits en tout genre… Est-ce que c’était vraiment intelligent de garder ça dans une armoire dont l’intérieur était facilement accessible en cassant la vitre devant… ? Derrière, deux autres pièces, mais elles n’avaient pas l’air de contenir quoi que ce soit d’intéressant… Il n’y avait même pas de fenêtres menant à un quelconque extérieur. Si l’on voulait sortir, ce serait par la porte. Et encore, il faudrait se débarrasser de cette personne munie de ce revolver qui était postée devant pour pouvoir passer.

« C’est triste chez toi, quand même. Tu n’as jamais pensé à refaire la décoration ? » lança d’ailleurs celle-ci.
« Tu dis ça mais tu as mis une horrible plante dans ton bureau. » répondit l’autre. Puis, à l’intention de Joan : « Au fait, tu me donneras ta jambe aussi quand on aura fini, que j’arrange ça.
- C’est pour le convaincre de t’obéir plus facilement ?
- Oh, mais tais-toi… »

Le type à lunettes espérait que ce jeune homme se dépêche, qu’il file le plus vite possible, avec cette femme qui l’agaçait à un point… !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 926

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 23 Sep - 17:12

Ce qu'il faisait était totalement stupide, il n'avait aucune idée d'où se diriger et même s'il semait les deux derrière lui, il rencontrerait surement d'autres gardes sur son chemin...Seulement voilà, il n'y pensait pas sur l'instant. Après s'être fait tirer dessus, il se disait qu'il aurait dû se méfier des deux derrière lui sus-nommé, avant de se méfier de ceux qu'il y aurait pu avoir devant...Il fut contraint d'arrêter sa course, il chuta, tenta de se relever péniblement, sa main posée sur sa jambe qui saignait abondamment.
Pas le temps de se rendre réellement compte de ce qu'il se passait, que sa tête heurta ensuite un mur avec un peu trop de violence..."Bien sûr qu'elle lui aurait laissé une chance de sortir..." aurait-il pensé s'il avait pu raisonner correctement après ce que la femme venait de dire...si elle ne l'avait pas à moitié assommé.
Elle le força ensuite à se lever et à se déplacer où elle le voulait. Il avait un mal de chien à chaque fois qu'il posait le pied par terre, il espérait qu'elle ne l'emmène pas trop loin, surtout qu'ils avançaient beaucoup trop vite pour sa jambe.

Elle s'arrêta enfin et le poussa dans une nouvelle pièce qu'elle venait d'ouvrir. Il lâcha malgré lui un cri de douleur lorsqu'il chuta. Il décida qu'il était bien à moitié couché par terre, qu'il aurait de toute façon bien du mal à se relever...
Il leva la tête pour observer le gars a qui parlait...la femme...Un type à lunette...basique. Joan ne tiqua pas lorsqu'il le traita de "truc" mais le "la bestiole noire" l'interpella un peu plus...

"Une bestiole noire ?! C'est Vingt-deux ?" Il fusilla la femme du regard. Il le savait, elle lui avait menti. "Je savais qu'il était là...Si vous le touchez..."

Les deux autres se parlaient mais, ça ne l'empêchait pas de manifester son mécontentement...et de poser des questions, même si on ne lui répondrait surement pas.

"Quels examens ? Je suis un humain, tout ce qu'il y a de plus normal, un peu...grippé. Pas besoin de m’ausculter...Pour quels tests en plus ?" Puis c'était elle qui lui remontrait son arme..."J'avais vu oui..."

Le gars reprit la parole  pour lui demander de se changer là-bas...là-bas...Pourtant il avait vu qu'il avait un peu une jambe blessée, non ?...Il n'allait quand même pas se trainer jusque là-bas.

"Vous m'excuserez si je suis un peu lent..."


Il se "leva" mordit sa lèvre inférieure et s'appuya sur tout ce qu'il trouvait pour tenter d'avancer jusqu'au paravent. Il arriva derrière tout essoufflé en maudissnt cette femme intérieurement.
Il les entendait toujours parler. Ils formaient un couple ou quoi...? A leur façon de s'adresser l'un à l'autre, il le pensait...
Il s'assit un moment, et examina lui-même sa jambe. C'est dommage en se changeant il allait tâcher ses nouveaux vêtements tout neuf avec son sang. Il ne voulait pas se changer, il ne voulait pas retourner les voir et l'autre l’énervait avec ses remarques...Il réfléchissait la tête enfouie dans ses mains, agréablement surpris, qu'il ne saignait pas où elle l'avait cogné.  Il ne trouva aucune solution. Il enfila donc les vêtements et inutile de dire que pour le bas se fut très compliqué.

"J'espère que vous n'êtes pas très pressé..."


Il avait noué, autour de sa blessure, bien serré un morceau de tissu arraché d'un autre vêtement posé non loin de lui, histoire que ça ne dégouline pas trop quand il retournerait là-bas. En tout cas, il n'avait plus du tout envie d'invoquer le tomberry...Il avait été drôlement inutile...Après avoir repris une grosse inspiration, il se releva et retourna vers eux en boitant lourdement, il y allait presque à cloche-pied et chaque secousse lui provoquait une violente douleur.

"Parlez-moi de Vingt-deux, qu'est-ce ça peut vous faire à la fin ?! Et de mon frère ? S'il avait été là, son invocation vous aurait déjà tous massacré...vous n'avez pas dû le prendre... Pensif, il marqua une pause, et reprit : "Pourquoi nous ? Pourquoi moi ? Je ne vous servirais à rien. On me l'avait même dit...L'un de vos gars me l'avait dit...Qu'est-ce que vous comptez faire au juste ?"

Il essayait de garder une certaine distance entre lui et eux, sans trop l’énerver elle...Il n'avait absolument pas envie de passer il ne savait quel examen...Il voulait gagner du temps...au cas où une entité se pointerait pour les sauver tous...

"Et vous avec votre flingue, vous êtes bien de la deepground, aussi lâche. Vous n’êtes qu'une..." Il se reprit un instant...on avait dit qu'il ne voulait pas trop l’énerver...Il regarda le type "Et vous, vous êtes payé combien pour faire ça ?"

Il était toujours en colère, il ne doutait pas de l’issue de son passage ici, le coup de "l'entité" il n'y croyait pas trop...
S'il s'agissait de lui prélever un peu de sang ou de pratiquer des examens non-évasifs, ça allait encore, mais c'était le but et la raison de tout ça qui l'inquiétait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 449

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 23 Sep - 21:49


Le garde allait faire du mal au lion ? Pourquoi il ne pouvait pas simplement le laisser tranquille ?! C'était vraiment nul... Tout ça parce qu'il ne leur obéissait pas, c'était ça ? Si Vingt-deux n'avait pas obéit non plus, est-ce qu'ils lui auraient fait la même chose ? Si le Mage Noir aurait eu ne serait-ce qu'une once de courage, il aurait tenté de résister, pour voir ce qu'ils feraient. Mais là... Non... Il n'oserait jamais... Il suivit donc Orca sans rien n'ajouter de plus, se posant tout de même des questions sur ce lion bleu. D'où venait-il, lui ? Vingt-deux n'en avait pas vu de semblables sur Héra, en tout cas... Est-ce qu'il parlait ? Il était curieux, tout de même...

Il finit par être tiré de ses pensées par un énorme boucan ! Ils étaient arrivés dans une pièce gigantesque, et Orca lui demandait s'il voulait se battre contre l'un des monstres qui se trouvait ici... C'était donc comme ça qu'il voulait évaluer les compétences du petit mage ? Un gros poisson... Qui n'avait pas du tout l'air d'un poisson... Venait d'effrayer Vingt-deux en se cognant contre la parois de son gros aquarium. Le petit mage n'avait sûrement pas envie de se mesurer à lui...

« Il, euh... O-Oui, magnifique... »

Inutile de préciser que Vingt-deux le trouvait en réalité très, très laid. Non, il ne voulait sûrement pas se battre contre lui ! Ou alors s'il pouvait rester dans son aquarium et le Mage Noir en dehors, ça arrangerait bien les choses... L'homme lui proposait de s'attaquer à l'un des monstres de son choix. Enfin, proposait... Vingt-deux n'était pas sûr de pouvoir refuser... Pour ce futur combat, on lui avait rendu son bâton et on lui avait aussi donné un éther, pour qu'il récupère un peu de sa magie. Il n'osa même pas avoir l'idée d'utiliser ses sorts contre Orca, ça l'étonnerait beaucoup qu'ils ne fussent pas surveillés, même si là, il ne voyait personne à part les monstres...

Le petit mage se mit à examiner les différents monstres, il devait bien y en avoir un pas trop menaçant... ! Bon, il pouvait ne pas être menaçant mais être super fort, comme une bestiole menaçante pouvait être extrêmement nulle. Mais au moins, il n'aura pas peur de la bestiole moins menaçante... Il avait le choix entre un énorme chien avec des tentacules sur le dos, une sorte de dame serpent avec beaucoup trop d'épées au goût de Vingt-deux, un gros dragon et un autre gros dragon sans ailes qui se tenait sur deux pattes, et enfin un... Truc... Qu'est-ce que c'était que ce machin qui n'avait rien à voir avec les autres ? Est-ce que ça avait des yeux ? Est-ce que c'était vivant... ? Le petit mage désigna ce truc bizarre en demandant :

« Ça, je peux... ? »

~~~~~~~~~~

Vingt-deux choisit le Faiseur d'Ombre.


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 92

MessageSujet: Re: Captifs   Ven 28 Sep - 0:38



PNJ : Orca


Le mage avait fait son choix. Orca était un peu déçu, mais il comprenait. Il avait opté pour un des monstres les moins impressionnants qu'il avait aperçu, ceci étant dit, il était bien placé pour savoir que la taille ou l'aspect global ne révélait pas toujours la véritable force d'un ennemi. M'enfin là avec le faiseur d'ombre, si c'était le cas...Ceci dit, ce que le mage ne savait pas, c'était que derrière ce petit monstre se cachait un plus gros. Du fond de la cage, dissimulé dans l'ombre du drap qui recouvrait partiellement la cage, attentait une plus grande menace.
Un dragon ancien. Trouvé par des membres d'une expédition qu'il avait lui-même envoyés, il y a plusieurs années au temple des anciens, un peu avant sa destruction. Que ce fut compliqué et pourtant ils ne s'y étaient pas aventuré bien loin...

Cependant, Vingt-deux avait évité le pire avec Merilith et Nebula, du moins, c'est ce que pensa Orca.
L'homme s'éloigna alors et passa derrière une ligne jaune tracée sur le sol. Il savait qu'ici il n'était pas sensible à la magie, rien ne passait, il ne s'était pas montré imprudent en rendant son bâton au mage. Il se mit derrière une sorte de tableau de commande et abaissa une manette après avoir appuyé sur quelques boutons. La grille derrière laquelle étaient cachés les monstres que le mage avait choisis, se leva alors.
A son ouverture, le dragon fut le premier à s'élancer vers Vingt-deux alors que le faiseur préparait un sort ?
Ils avaient l'air de vouloir apaiser leur frustration d'avoir été enfermé depuis si longtemps, sur le premier venu.

"Bon courage, 2482. Montre-moi ce dont tu es capable !"

Orca avait l'air plus prompt à assister au "spectacle" de ce combat que passer du temps au labo.


Un dragon ancien et un faiseur d'ombre apparaissent !



Dragon ancien : 100% HP (1 Action)
Vingt-Deux : 610/610 HP,  50/440, Transe: 0% (1 Action)
Faiseur d'ombre : 100% HP (1 Action)

* * *

Le pauvre chou, il avait mal ? Tant pis pour lui, il n’avait qu’à se montrer plus obéissant ! La femme et l’homme à lunettes le laissèrent se changer patiemment, ils avaient assez de temps devant eux ! En attendant, ils continuaient de se chamailler sur des choses sans importance… Le fait que l’un mangeait plus équilibré que l’autre… Que l’une classait mieux les dossiers… Rien de bien fameux, en somme !

« Comment ça se passe avec le 2475 ?
- Ça avance. Il a l’air de plus en plus abattu ces derniers jours.
- Tant mieux, non ? »

C’était quand même dommage qu’ils se retrouvent avec tant de personnes qui ne voulaient pas se laisser faire… C’était quand même du gâchis, quand elles finissaient par mourir sans qu’ils n’aient rien pu faire d’eux ! D’ailleurs, en parlant de cette fameuse bestiole noire, la femme se demandait comment ça se déroulait… Elle demanderait à son collègue, à l’occasion. Enfin, Joan revint.

« On a tout notre temps. » lui dit la femme avec un sourire.

Il parlait toujours en plus, il ne s’arrêtait jamais ? Même avec une blessure à la jambe, rien ne l’arrêtait… Surtout que depuis qu’on avait fait mention de son « Vingt-deux », il semblait vouloir encore plus parler…

« Ce n’est pas moi qui m’occupe de cette bestiole, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? » lança le type à lunettes. « Il doit de toute façon passer les mêmes examens que toi à l’heure qu’il est, peut-être même qu’il a déjà fini, puisque vous avez tardé à venir… » finit-il en lançant un regard noir à la femme.

Celle-ci haussa les épaules comme seule réponse. Elle pensait à ce que venait de dire le jeune homme ; il parlait d’un frère, enfin surtout d’une invocation qui les aurait tous massacrés ? Aucune idée s’il tentait de les intimider ou quoi, mais en tout cas, elle n’avait pas entendu parler d’une telle chose ici, peut-être que ça n’existait pas. Cependant, s’ils avaient pu mettre la main sur quelque chose comme ça de bien puissant, ça aurait été très avantageux pour eux… La femme ne savait pas non plus qui pourrait être le frère du jeune homme. Il avait sûrement dû être laissé à l’auberge, vu que de toute façon, ils n’avaient pas pris tout le monde, là-bas… Mais elle préférait l’embêter un peu, quand même.

« Ce n’est pas moi qui m’occupe de ton frère, mais d’autres collègues. Je suis assez gentille comparés à eux, ne t’inquiètes pas, lui et son invocation sont entre de bonnes mains… »

Aucune idée si le garçon allait la croire ou non, mais elle voulait au moins voir sa réaction… Le type à lunettes avait levé les yeux au plafond en entendant le mot "gentille", puis il s’adressa à Joan.

« Eh bien ce gars-là avait tort, on a besoin d’un peu de tout. » Puis, rajoutant plus bas : « Même si c’est parfois pas intéressant… » Plus haut de nouveau : « Je prépare tout ce qu’il faut et on commence ces fichus examens au lieu de discuter… »

Il avait juste l’air d’en avoir marre. En même temps, il devrait normalement déjà avoir fini sa journée, là… Pendant ce temps, le jeune homme tentait de les provoquer, ou quelque chose comme ça…

« Tu ne finis pas ta phrase ? Une quoi ? » lança la femme d’un air de défi.
« On gagne sa vie comme on peut. » répondit l’homme en revenant. Puis il désigna une chaise. « Assied-toi là et donne-moi un de tes bras pour la prise de sang.
- "donne-moi un de tes bras"… Tu espères qu’il le détache et te le refile ?
- Haha… »

Qu’est-ce qu’elle était agaçante…

« Tu veux vraiment savoir ce qu’on va faire après ça ? » demanda l’homme.
« C’est dommage, ça gâcherait la surprise… Je me demande combien de temps il tiendra. »

Une fois la prise de sang faite, ils purent passer aux autres examens, et les résultats étaient à la hauteur des attentes : très, très décevants !

« Tu pourrais être un peu plus intéressant ? Que ça change un peu de mon quotidien… » grommela le type à lunettes.

On le plaindrait presque !

« Tu viens de quel monde, d’ailleurs ?
- Il m’avait dit Gaïa, puis il a invoqué une bestiole de nulle part. »
répondit la femme à la place de Joan.
« Donc il ne vient sûrement pas d’ici… »

L’homme fixa le garçon, comme pour l’intimider pour recevoir rapidement une réponse… Puis il lui ordonna de s’allonger sur une table, d’opération semble-t-il… Pour s’occuper de sa jambe.

« J’espère que tu es prêt, ça risque de piquer. » lui dit-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 926

MessageSujet: Re: Captifs   Ven 28 Sep - 18:42

Au moins, Vingt-deux n'avait pas dû être blessé s'ils avaient fait pareil avec lui qu'avec Joan avec leurs examens ridicules, ce qui le rassurait un peu. Par contre, à la mention de so frère et la façon dont elle en parlait, le sang de Joan ne fit qu'un tour, il bouillonnait intérieurement. Cependant, il préférera attendre qu'on lui soigne sa jambe avant d'exprimer tout haut le fond de sa pensée, sauf qu'ils prenaient leur temps.

"Vous ne retirez pas la balle ?" si jamais elle y est toujours..."Vous ne bandez pas ma jambe, rien ?" Avant...qu'on attaque tout ça...Non ? D'accord..."

Après toute leur batterie d’examen l'autre se plaignait que Joan n'était pas interessant et l'autre femme continuer de l'agacer au plus haut point. Il s'était laissé manipuler depuis un moment, si en plus il devait supporter les ces deux-là, il allait devenir cinglé.

"Vous vous plaignez de notre lenteur et vous tardez à soigner ma jambe...Vous devriez me soigner avant que je fasse une septicémie..." insista-t-il.

Mais, ils continuaient, on lui demandait de quel monde il venait...

"Du monde de Némo, vous connaissez ?" Puis enfin quand le moment de s'occuper de sa jambe fut venu..."Je veux les voir, Vingt-deux et mon frère. Après ça je...me montrerai plus..." Ce que ça lui coutait de dire ça..."sage."  lâcha-t-il dans un soupire. Pour la femme, il ajouta : "Si je ne les vois pas, si vous leur faite du mal, je vous assure que vous le regretterez, sale garce."

Oups...Bon, bah voilà, il avait terminé sa phrase ce coup-ci...Cela dit, il s'en voulu tout de suite après.

"Pardon...Je...suis fatigué."

Ça lui avait couté aussi de s'excuser...Surtout qu'il ne croyait pas à ses menaces lui-même...Il détourna aussi les yeux pour regarder l'homme, il cherchait une sorte de soutient, après tout, elle avait l'air de l'agacer tout autant que lui. Sait-on jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 449

MessageSujet: Re: Captifs   Sam 29 Sep - 23:52


Vingt-deux se demandait bien ce que pouvait être ce monstre à l'allure bien étrange... Est-ce qu'il avait bien fait de le choisir ? Il verra bien... Mais, il y avait quelque chose de terrible, à laquelle le petit mage ne s'était pas du tout attendu : il y avait une deuxième créature derrière la première, une espèce de dragon, qui avait l'air d'avoir envie de se battre ! Et il entendit Orca lui souhaiter bon courage... L’homme était parti plus loin pour ne pas être la cible des monstres…

« M-Mais... Vous m'avez pas dit qu'il y en avait deux ! » protesta le Mage Noir.

Finalement, il aurait peut-être dû choisir le gros chien à tentacules... Il aurait éventuellement pu tenter de le dresser ou un truc comme ça... Ou lui donner à manger ! S'il en avait eu sur lui... Il se mit à réfléchir à ce qu'il devait faire... Il ne pouvait pas lancer beaucoup de sorts... Il n'avait même pas récupéré de quoi se soigner ! Comment il pouvait faire pour battre deux ennemis en même temps ?! Il était temps de bien réfléchir à une stratégie... Il ne fallait pas qu’il perde trop de temps… Quel était l’ennemi le plus dangereux ? C’était dur à savoir…

« V-Vous allez pas m’aider… ? » lança Vingt-deux à Orca.

Est-ce qu’il se battait au moins ? Le Mage Noir aurait quand même dû tenter de lancer un sort dessus quand il en avait encore l’occasion…

~~~~~~~~~~

Actions de Vingt-deux :

Tour 1 : Lance Concentration : Augmente la magie de l'utilisateur à hauteur de Mag+10%
Tour 2 : Lance Concentration
Tour 3 : Lance Saignée sur le Dragon ancien


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 92

MessageSujet: Re: Captifs   Dim 30 Sep - 21:50



PNJ : Orca


Orca se demandait si finalement ce mage était si puissant que ça. Ceci étant dit, il lui avait caché la présence du dragon et lui était coriace. Ce qu'Orca craignait le plus, c'était que le combat s'achève trop rapidement. Avoir amputé le petit de ses MP c'était bien pour l'empêcher de les attaquer, mais maintenant il risquait d'être juste avec si peu de magie. Alors, lorsqu’il lui demanda de l'aide Orca était plutôt apte à l'épauler un minimum. Orca s'accroupit et fit rouler un Ether au sol jusqu'à Vingt-deux. Ether qu'il avait sorti d'un sac posé près de lui, là où il avait déjà sorti le bâton un peu plus tôt. Est-ce qu'ils stockaient les armes de leurs prisonniers ici ?

"Attrape ! Du nerf, méfie toi, tu es lent..."

Il était assez puissant mais c'était contre balancé par des réactions assez lente du mage. Lorsque l'ont combattait seul cela pouvait être un gros désavantage. Surtout qu'encore une fois le dragon était plutôt rapide...Est-ce que cela valait la peine se concentrer autant pour lancer un sort ? Pas sûr...Orca pourrait intervenir en cas d'urgence, encore une fois, mais il ne voulait pas fausser toutes les données du combat non plus !

Tour 1 :

Ancien Dragon : Croix Sud -144 HP
Vingt-deux : Concentration : +10% attaque magique
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien : inflige lenteur [Réussi !]

Ancien Dragon : 100% HP
Vingt-deux : 466HP Lenteur (3 tours)
Faiseur d'ombre : 100% HP

Tour 2 :

Ancien Dragon : Corne - 59HP
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien |raté !]
Vingt-deux : Concentration +10% attaque magique
Ancien Dragon : Croix Sud - 144HP

Ancien Dragon : 100%HP
Faiseur d'ombre : 100%HP
Vingt-deux : 263HP Lenteur (2 tours)

Tour 3 :

Ancien dragon : Corne -59 HP
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien |raté]
Vingt-deux : Saignée 14MP |dragon ancien] -220HP
Ancien dragon : Corne -59 HP

Ancien dragon : -220HP (2 actions)
Faiseur d'ombre : 100% (1 action)
Vingt-deux : 255/610HP 36/440MP lenteur (1 tour) (1 action)
+ 1 Ether dans l'inventaire de Vingt-deux.

* * *

Le jeune homme répondit à la question sur son monde... L'homme à lunettes leva un sourcil et interrogea du regard la femme.

« "Nemo" ? Tu connais ça, toi ?
- Il doit sûrement raconter n'importe quoi... »
soupira la femme. « En plus, "nemo" se traduit par "personne". »

S'ils avaient su de quoi parlait réellement Joan, ils se seraient sentis bien ridicules...

« Tu feras une recherche pour avoir des infos quand même. » ordonna l'homme à lunettes, avant de tourner le dos à son interlocutrice pour s'occuper de la jambe du jeune homme.

Elle soupira, haussa les épaules, mais n'ajouta rien. Ouf, un peu de répit ! Elle sembla réfléchir, peut-être à quelque chose à répondre au jeune homme après l'avoir écouté l'insulter sans broncher... L'homme se concentra sur la blessure du jeune homme, en vérifiant déjà si la balle y était toujours, et c'était le cas, il l'enleva alors. Il était très concentré et ne dit rien tant qu'il n'avait pas fini... C'était étrangement calme, du coup. L'homme tenta du mieux qu'il pouvait de désinfecter la plaie, on voyait sur son visage qu'il n'était pas très sûr que ça servirait... Avant de bander la jambe du jeune homme, cette fois d'un geste plus sûr.

« Il faudrait nous fournir plus de produits pour soigner ce genre de choses... » grommela-t-il en partant se laver les mains.
« On verra... » répondit la femme en haussant les épaules.
« Autant dire non tout de suite... »

Elle empoigna Joan et l'obligea à avancer vers la porte de sortie.

« Fais gaffe avec ! » s'écria le type à lunettes alors qu'elle ouvrait la porte pour sortir. « Je viens de faire sa jambe, j'ai pas envie de la refaire de nouveau !
- Tu le referas si je te le demande. »
lui répondit-elle avant d'obliger Joan à se rendre dans le couloir avec elle, avant de refermer la porte derrière elle, empêchant ainsi l'homme de continuer à protester, puisqu'elle ne l'entendait plus !

La femme entraîna le jeune homme à travers les couloirs sans aucune délicatesse, s'il avait mal ? Tant mieux ! Elle arriva devant la cellule réservé au jeune homme et à son copain le semi rasé, l'ouvrit, et balança Joan à l'intérieur. Décidément, elle adorait balancer des gens comme s'ils n'étaient qu'une simple veste qu'on jette sur un fauteuil...

« Tu passeras le reste de la journée ici, on se retrouve demain. » lança-t-elle sèchement. « Pour tes petits copains, on verra ça un autre jour. »

Puis elle referma la porte derrière elle et le calme revint... Conan n'était pas encore présent dans la cellule, mais ça ne saurait sûrement tarder... Quelques minutes passèrent, et la porte s'ouvrit à nouveau ! Mais ce ne fut pas Conan qu'on amena ; le type à lunettes était de retour.

« Debout et viens avec moi. » dit-il à Joan, lui faisait signe de se dépêcher. « Ah, et prends ça ! »

Deux béquilles pour qu'il puisse mieux marcher sans avoir trop mal !

« Ça n'aurait pas été Amaryllis qui aurait eu l'amabilité de t'offrir ça... Allez, suis-moi ! »

L'homme attendit que Joan sorte, puis l'accompagna dans le couloir, faisant signe au garde devant la cellule de... Ne pas les suivre. Il n'avait donc pas peur que le jeune homme décide soudainement de l'assommer avec l'une des béquilles ? Ils étaient si peu soucieux de la sécurité, dans ce coin-ci du bâtiment... ? En plus, l'homme avait glissé sa carte magnétique dans sa poche, poche qui n'était même pas fermée... Mais il marchait légèrement derrière Joan, à un endroit où il pouvait bien surveiller ce qu'il faisait...

« Ton frère, ce ne serait pas un petit malvoyant par hasard ? » lança soudainement l’homme. « Je sais pas si je devrais te dire ça, mais ça devrait bien emmerder l’autre folle donc ça m’arrange… J’ai entendu parler de lui, il dormait dans la même chambre que ta bestiole noire non ? Apparemment, ils ne l’ont pas embarqué, ils l’ont trouvé encore moins intéressant que toi… »

Qu’il fasse ce qu’il veut de cette information ! Il amena Joan dans un grand bâtiment, lui fit monter quelques escaliers (il ne lui facilitait pas la tâche…) pour l’amener devant des fenêtres qui surplombaient l’intérieur du bâtiment.

« Tiens, viens voir là, je pense que ça t’intéressera… »

En bas, aux prises avec deux monstres, sa fameuse bestiole noire, enfin l’homme le supposait… Est-ce que le jeune homme était content, maintenant ? Pas sûr, s’il voyait son ami se faire attaquer… Qu’il ne se précipite pas pour aller l’aider, non plus ! De toute façon, avec l’état de sa jambe, il n’irait pas très loin dans un combat…




Dernière édition par Carbuncle le Mar 2 Oct - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 926

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 1 Oct - 19:54

La jambe enfin soignée, il était temps ! Joan n'eut pas le temps de demander ce qu'ils allaient faire de lui, que la femme lui donna la réponse. Elle le ramena à sa cellule. Une fois, qu'il se ramassa pour la seconde fois lorsqu'elle poussa dedans et qu'elle referma la porte derrière elle, il l'insulta de bon cœur. Il ne savait pas s'il avait déjà été aussi malpoli...
Il n'avait pas hâte de la retrouver celle-là. Il aurait dû au moins lui piquer son satané stylo...
Conan n'était pas là, tant mieux. Joan resta assis où il était et attendit en silence. Son ventre grogna.

"Super..."
marmonna-t-il.

Après un petit moment, il décida de se coucher et dormir un peu, de toute façon ses loisirs étaient très limités ici. Sauf qu'à ce moment-là son "médecin" ouvrit la porte. Il lui demanda de le suivre.

"Pour aller où ? Elle le sait l'autre...?" Quand il vit les béquilles qu'il lui avait amené, il ne se posa pas plus de question et le suivit. "Amaryllis ? Y'a vraiment des gens qui s'appellent comme ça ?"

Le type ne prit pas de précaution particulière avec Joan, excepté le fait qu'il le laissa marcher devant lui. Ce qui ne n'avait pas empêché Joan de remarquer qu'il avait rangé la carte magnétique avec laquelle il avait ouvert sa cellule dans sa poche...Ça se voit qu'il ne connaissait pas Joan pour se montrer aussi inconscient. Pour le moment, le jeune homme n'avait pas de marge de manœuvre, mais il ne tarderait pas à en avoir une pour tenter de la dérober...
L'homme était loquace, il lui parlait de son frère et ce qu'il lui dit le soulageât grandement.

"je vous remercie. Pas pour le fait que vous ne me trouvez pas interessant...Mais de m'avoir dit ça. Sérieusement, qu'est-ce que vous faites ici ? Vous semblait moins...mauvais que les autres..."

Bon, il ne le connaissait pas, en vrai, ça se trouvait c'était la pire des ordures. Cependant, même si le type prétendait lui avoir révélé cette information juste pour mettre en rogne la folle, ça ôtait un lourd poids à Joan.
Ils continuèrent de marcher dans le bâtiment, Joan fit de son mieux pour mémoriser ce qu'il voyait, quand les marches apparurent devant lui.

"Vous êtes sérieux ? Vous n'auriez pas de monte-escalier à tout hasard...? Ou un ascenseur ? Un monte-charge ?"


Ce que c'était agréable de monter des escaliers avec des béquilles. S'il tombait au moins, il emporterait le gars avec lui, c'était toujours ça de pris...Quand l'homme lui ordonna de venir voir "là" Joan répondit de façon saccadée.

"Ouais...deux mi...nutes..."

En s'approchant et soudain prit d'une montée d'adrénaline Joan colla son visage contre la vitre que l'homme lui avait indiqué.

"C'est Vingt-deux ! Pourquoi est-ce qu'il combat ?!"
s’exclamât-il.

A partir de ce moment-là, Joan avait plusieurs options.  L'une consistait à essayer de frapper ce type, histoire de profiter de cette "diversion" et de sa proximité avec lui, pour voler la carte. Ou bien, adopter une méthode plus douce et plus "classique" pour lui, mais qui pourrait avoir la même issue...c'est-à-dire de s'en prendre une. Joan réfléchissait un instant, puis prit sa décision ; il optât pour la seconde option. Il prit l'homme dans ses bras.

"Merci de faire ça pour moi, j'apprécie." Dit-il en glissant sa main dans la poche du type pour en sortir la carte. "Maintenant si vous pouviez m'emmener directement où il se trouve..."

Il glissa discrètement, la carte sous l’élastique de son pantalon. Elle était à présent bien calée contre on ventre. Pour le reste, il était certain que le type aussi "sympa" qu'il faisait semblant de l'être, ne le laisserait absolument pas voir Vingt-deux. Au moins, lui pourrait tenter de le faire, si et quand il en aurait l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 449

MessageSujet: Re: Captifs   Mar 2 Oct - 22:21


Le petit mage préféra d’abord se concentrer sur sa magie. Il ne pouvait pas lancer beaucoup de sorts, autant essayer d’en augmenter la puissance pour en utiliser le moins possible ! En faisant ça, aussi, il pouvait d’abord voir ce que faisaient les ennemis et réagir en conséquence ! Même s’il était plutôt lent… et que du coup, il agissait après eux… et donc, qu’il allait forcément voir ce qu’ils allaient faire… Mmmh ! Tant pis, il allait quand même se concentrer, ça ne coûtait rien de faire plus de dégâts ! À la demande d’aide de Vingt-deux, Orca avait fait rouler un nouvel éther dans sa direction.

« M-Merci ! » s’écria le Mage Noir.

Il le ramassa et le garda précieusement, il l’utilisera au moment venu ! Pendant ce temps, le dragon frappait et utilisait une attaque gelée, qui n’était pas vraiment très agréable… Est-ce qu’il était fait de glace pour lancer une attaque pareille ? Pas sûr… Il ne semblait pas du tout l’être, en tout cas… Peut-être que Vingt-deux devait tenter de lancer un sort de feu, dessus, pour voir ce que ça faisait ? L’autre ennemi, celui qui ne ressemblait à rien, l’avait ralenti… Déjà qu’il était assez lent ! Ça allait encore moins l’aider… Le petit mage avait fini par attaquer après s’être suffisamment concentré, une petite attaque Saignée, pour pouvoir un peu récupérer après s’être fait bien attaqué par le dragon. Il n’était pas sûr de pouvoir tenir bien longtemps… Il lança un regard suppliant à Orca, même s’il doutait que ça change quoi que ce soit à la situation… En même temps, ce qu’il ne savait pas, c’était qu’on l’observait, non loin de là… S’il avait su qui l’observait, est-ce qu’il aurait facilement triomphé du combat ? Pas sûr…

~~~~~~~~~~

Actions de Vingt-deux :

Tour 4 : Saignée sur le Dragon Ancien
Tour 5 : Saignée sur le Dragon Ancien
Tour 6 : Brasier sur le Dragon Ancien


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbuncle

avatar

Messages : 92

MessageSujet: Re: Captifs   Sam 6 Oct - 22:31


Tour 4 :

Ancien Dragon : Corne [raté !]
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien |raté !]
Vingt-deux :  Saignée 14MP |dragon ancien] Critique ! -500HP
Ancien Dragon : Corne -59

Ancien Dragon : -720HP
Vingt-deux : 505HP
Faiseur d'ombre : 100% HP

Tour 5 :

Ancien Dragon : Croix Sud [raté ! décidemment...]
Vingt-deux : Saignée 14MP |dragon ancien] -220HP
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien : inflige lenteur [Réussi !]

Ancien Dragon : -940HP
Faiseur d'ombre : 100% HP
Vingt-deux : 610 HP Lenteur (3 tours)

Tour 6 :

Ancien dragon : Corne -59 HP
Faiseur d'ombre : Poutre de soutien |raté]
Vingt-deux : Brasier 6MP |dragon ancien] -150HP
Ancien dragon : Croix Sud [raté !...]

Ancien dragon : -1090HP (2 actions)
Faiseur d'ombre : 100% (1 action)
Vingt-deux : 551/610HP 2/440MP lenteur (2 tour) (1 action)

* * *

Le jeune homme paraissait soulagé d’apprendre que son frère n’était pas ici. Est-ce qu’il serait à présent plus docile pour le reste des évènements qui allaient se dérouler… ? Ça, le type à lunettes en doutait fortement ! Ils arrivèrent donc dans ce grand hangar où la fameuse bestiole noire du garçon se battait. Joan la reconnut, et demanda pourquoi elle se battait.

« Pour évaluer ses compétences, je suppose. » répondit l’homme à lunettes  « J’ai jamais pu venir ici pour tester quelqu’un de toute façon, vu que j’ai jamais personne d’inté… pff… »

Il paraissait bien agacé par cette histoire de personnes pas intéressantes… On dirait que ça l’embêtait de répéter encore et toujours la même chose… Soudain, sans crier gare, le jeune homme le prit dans ses bras ! C’était quoi, cette attitude, d’un coup ? C’était pour le soudoyer pour qu’il l’emmène voir la bestiole noire de plus près ?

« Eh bien, c’est, hum… Lâche-moi un peu ! »

Il repoussa le jeune homme, l’air gêné. Omettons un peu ce petit évènement, faisons comme si de rien n’était… ! Le type ajusta nerveusement ses lunettes, avant de lancer :

« Non, tu ne peux pas te rendre là-en bas. Pour ça, il faudrait l’accord d’Amaryllis, et elle ne le donnerait sûrement pas ! » Il laissa passer un silence, où il éviterait volontairement le regard du jeune homme… « Si en plus elle découvre que je t’ai ramené là sans son autorisation elle va me massacrer… Donc tu te tais gamin, d’accord ? »

Il était hors de question qu’il se fasse tabasser par cette furie…

« Pour en revenir à ce que tu disais avant… Je ne sais pas non plus moi-même ce que je fais ici… Si je pouvais partir je l’aurais sûrement déjà fait, mais c’est impossible… Si je veux quitter ce boulot on me tuera sûrement. Tu parles d’un bon job ! »

Est-ce qu’on devait le plaindre… ?

« Bon, tu veux rester ici pour continuer à regarder ce que fait ton ami ou je te ramène dans ta cellule… ? »

Surtout que si l’issu du combat se révélait ne pas être en faveur de la bestiole, il ne pensait pas que le jeune homme voulait voir ça…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan

avatar

Messages : 926

MessageSujet: Re: Captifs   Lun 8 Oct - 18:18

Il était étrange qu'ils ne testent pas tout le monde avec un combat. Pourquoi ne tester que ceux qui leur semblait intéressant ? Il serait même plus logique qu'ils testent la combativité de ceux semblant les moins utile. Histoire de confirmer leur première impression pour ensuite se débarrasser de ceux qui leur serait vraiment inutile.

"Que se passe-t-il s'il perd le combat ?"


Joan avait renoncé à vouloir rejoindre Vingt-deux, ça ne servait à rien de toute façon et il le savait même pas comment il pourrait descendre la-bas. Le voilà que l'autre se mettait à lui parler comme s'il était son ami...

"Vous saviez sans doute dans quoi vous vous étiez engagé avant de venir ici. Je ne vous plaindrais pas, Je ne vous pardonnerais pas non plus. On a toujours le choix et vous pouvez encore changer les choses. Pourquoi ne prendriez-vous pas un portail ? Vous pourriez disparaitre sur un autre monde, dont les lois seront déjà moins souples qu'ici...Si vous nous donner un coup de main pour partir, je vous y aiderais."

Joan ne prit pas la peine de répondre à la dernière question du type, il était appuyé contre la grande baie vitrée et continuait d'observer le combat de Vingt-deux. Ce qui, de toute manière répondait à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Art.Selphie/?ref=aymt_homepage_panel
Vingt-deux

avatar

Messages : 449

MessageSujet: Re: Captifs   Mer 10 Oct - 23:23


Bon, eh bien, l’ennemi qui ne ressemblait à rien était bien inoffensif… Par contre, le dragon n’y allait pas de main morte ! Il attaquait souvent, enfin… il essayait de le faire, parce qu’il ratait souvent Vingt-deux… Mais c’était tant mieux ! Moins il se faisait toucher, mieux il se portait ! En utilisant son sort Saignée, le Mage Noir avait pu guérir de la plupart des blessures que lui avait infligées l’ennemi… Mais il n’avait pas beaucoup de magie, et avait terminé sur un Brasier, qu’il avait cru plus efficace contre le dragon qui utilisait une attaque glacée… Hum ! Il avait tort, ça n’avait pas fonctionné ! Maintenant, il n’avait plus de magie du tout… Heureusement qu’Orca lui avait donné un autre Ether, il ne s’en serait jamais sorti ! Enfin… Est-ce qu’un deuxième Ether lui suffirait vraiment, pour ce combat… ?

Sans rien dire, Vingt-deux lança à nouveau un regard en direction de l’homme, avant de décider de prendre le deuxième Ether. Si jamais celui-ci ne suffisait pas et que le petit mage tombait à court de magie, l’autre ne le laisserait pas se faire massacrer, hein… ?

~~~~~~~~~~

Actions de Vingt-deux :

Tour 7 : Utilise l’Ether sur lui-même
Tour 8 : Saignée sur le Dragon Ancien
Tour 9 : Saignée sur le Dragon Ancien


PrésentationFiche TechniqueJournal de RPs
couleur paroles : chocolate



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captifs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Captifs
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Quête d'Ewilan / Les Mondes d'Ewilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy War :: Zone RP :: Gaïa :: Midgar-
Sauter vers: